Dépannage Etau mors plaqueur qui ne plaque pas!

  • Auteur de la discussion midodiy
  • Date de début
Pascal_03

Pascal_03

Ouvrier
Sinon, en impression 3D avec du filament flex
C'est incroyablement résistant. mes silent-blocs de tête d'amortisseur étaient HS. j'en ai imprimé le temps de trouver les bonnes pièces
J'en ai un qui traine sur l'établi :

SDC11881.JPG


Hauteur 40mm, épaisseur paroi 2,2mm
il a fait plus de 1500 km sur l'amortisseur arrière d'un Kangoo
C'est assez ferme. j'ai pas une poigne extraordinaire, mais il faut forcer pour le plier comme ça

SDC11882.JPG


Filament TPU trigorilla. j'avais commandé rouge, j'ai eu ce "rose bonbon sucé 3 fois"
Par contre ce n'est pas compressible non plus.

Pascal
 
bop55

bop55

Compagnon
Je dois avouer que parfois, quand je serre une piece sur 2 cales, une des 2 cales reste libre. Je n'ai pas encore compris pourquoi un des mors ne veux pas descendre.
Si tu n’arrives pas à faire plaquer ta pièce sur les deux cales (et que tu es sûr de la géométrie de ton étau), c’est qu’elle n’est pas d’équerre :mrbrelle:
 
Dodore

Dodore

Compagnon
Pour les ressorts ou caoutchouc
sur les étaux sagop (je ne suis pas sûr de la marque ) le fraiseur mettait des morceaux de joint coutchouc rond qu’il achetait au mètre , celui qui serre à fabriquer des joints torique ( faire une recherche : « rond caoutchouc joint torique »
ce n’est pas un tube caoutchouc mais un rond plein
 
Dernière édition:
damy

damy

Compagnon
Voir dans le catalogue RABOURDIN .
Cela s'appel un décolleur .Dans le domaine du moule ces éléments servent a décoller les plaques et autres mouvements:-D
 
Dodore

Dodore

Compagnon
Merci je ne savait pas où il achetait son caoutchouc
j’a dis « rond pour joint torique « parce que j’ai vu un jour un réparateur d’engin de chantier fabriquer un joint torique avec un rond prévu pour cet usage
 
mvt

mvt

Compagnon
Bonjour,

Merci, je vais regarder tout ça. Je devrais pouvoir vous en dire plus la semaine prochaine.

@damy : Merci. C'est le même type de produit que j'ai commandé hier, mais je ne vais pas pouvoir l'utiliser cette semaine.
Polyuréthane rouge, avec une dureté Shore un peu plus faible (80). Ca existe aussi en barres. Tournage avec des outils HSS bien affutés et arrosage (pour la chaleur)
 
midodiy

midodiy

Compagnon
et les faire en silicone de batiment ou mastic polyurethane (11fc)...
 
Dernière édition:
mvt

mvt

Compagnon
C'est aussi une autre solution, mais quelle sera la résistance à la déformation ou la résilience à la déformation ? Je ne me vois pas démonter les mors à chaque utilisation.
On verra ça la semaine prochaine

Grrrr, le suspens est intenable, va-t-il réussir ? les mors seront-ils enfin heureux ?
Vous le saurez dans votre prochain épisode " Les plaqueurs sont de retour "
:jedwouhor:
 
mvt

mvt

Compagnon
Bonsoir,

Voici le retour des plaqueurs.
J'ai démonté, remplacé les "ressorts" et remonté l'étau, tout va bien.
Pour le mors fixe, je n'ai pas beaucoup d'images, pour le mobile, c'est mieux...
On en était resté à 2 moignons rabougris en piteux état.
J'ai récupéré la matière, mais problème... faire un alésage dedans pour pouvoir les mettre en place sur la queue des boulons de fixation du mors fixe sur le bâti.

J'ai commencé à essayer de percer dedans avec un foret tout neuf. Rien. Pas même une égratignure. Bon, j'avais mis le tout à petite vitesse, ne sachant pas trop à quoi m'attendre. L'augmentation de la vitesse n'a rien donné. J'ai alors sorti une fraise de 10, 4 dents (TITN c'est ce que j'avais sous la main) pour attaquer la chose. Finalement, avec le tour à fond (2000 t/min), j'ai réussi à faire un trou plutôt correct, en y allant petites touches par petites touches. Une fois d'un côté puis une fois de l'autre.
Découpage au cutter au milieu pour avoir 2 parties (à peu près) égales, badigeonnage de suif sur les différents éléments, remontage et test. La cale ne bouge plus au serrage. On voit bien le mors "s'assoir" avec la pièce.
Place au mors mobile.
Même opération.
Place aux images.
Etau 08.jpg


Il est bien cracra aussi. Les caoutchouc sont en meilleur état. Je les mettrai dans un sachet pour avoir le modèle, sait-on jamais. Les nouveaux seront encore là bien après mon départ définitif, sauf usage intensif, et encore.
Etau 09.jpg

A la limite, on peut mettre ceux de derrière devant et des neufs derrière si économie il y a à faire :)


Etau 10.jpg


Le bout de remplacement, à couper en 2. Bien entendu, j'ai tout brossé, nettoyé et suiffé.
Etau 11.jpg

En attente de remontage. J'ai égalisé les faces coupées au papier de verre.
Voilà; c'est fini. L'étau est pleinement opérationnel. Je vais pouvoir m'exercer à faire des cubes, j'ai des porte outils à faire.
Entre () les italiens de Rapid Original ne répondent ni aux courriels ni aux courriers postaux !
 
midodiy

midodiy

Compagnon
Pour percer le coutchouc, c'est avec des forets spirale à bois.
1634747036939.png
 
D

DATOUR

Compagnon
Bonsoir,
Normal que ça ne plaque pas, le système est hyperstatique, je résume : appui sur les cales : 3 points ; appui sur le mors fixe : 2 points ; appui sur le mors mobile 2 points . bilan 3+2+2 égale 7, hors l'isostatisme c'est 6 points, c'est tout ! Remède : mettre un jonc laiton (demi cylindrique sur le mors mobile, qui lui n'est qu'un bridage et pas une surface de positionnement et là ça plaque sur les 2 cales du dessous et contre le mors fixe.Après pour faire plaquer sur les 2 cales taper avec une cale en bois intermédiaire sous le marteau, sur la pièce sans trop forcer, ça marche je l'ai fait X fois, bon il faut un étau qui soit correct aussi, surtout la perpendicularité du mors fixe avec la table de l'étau. Chaque fois qu'il y a problème bien regarder si L'ISOSTATISME est respecté, comme dans tous les montages d'usinage, c'est la base .
 
vieuxfraiseur

vieuxfraiseur

Compagnon
bonjour :smt039,

utiliser peut-être aussi , pour plaquer la pièce sur les cales d'étau , une massette sans rebond ?.
et la serrer pas trop bas , dans l'étau .
 
Dodore

Dodore

Compagnon
Normalement ces étaux auto plaqueur n’on pas besoin de massettes

Bonsoir,
Normal que ça ne plaque pas, le système est hyperstatique, je résume : appui sur les cales : 3 points ; appui sur le mors fixe : 2 points ; appui sur le mors mobile 2 points . bilan 3+2+2 égale 7, hors l'isostatisme c'est 6 points, c'est tout ! Remède : mettre un jonc laiton (demi cylindrique sur le mors mobile, qui lui n'est qu'un bridage et pas une surface de positionnement et là ça plaque sur les 2 cales du dessous et contre le mors fixe.Après pour faire plaquer sur les 2 cales taper avec une cale en bois intermédiaire sous le marteau, sur la pièce sans trop forcer, ça marche je l'ai fait X fois, bon il faut un étau qui soit correct aussi, surtout la perpendicularité du mors fixe avec la table de l'étau. Chaque fois qu'il y a problème bien regarder si L'ISOSTATISME est respecté, comme dans tous les montages d'usinage, c'est la base .
je croix que tu te trompes il ne faut pas mélanger mise en position avec les 6 points d’appuis habituels
3 sur la face dessous ( appuis plan )
2 sur le mors fixe ( appuis linéaire)
et 1 sur le bout ( appuis ponctuel)
c’est la mise en position quand on veux privilégier le parallélisme de la face qu’on usine par rapport à la face de dessous et dans ce cas la piece est haute dans l’étau
si on veux privilégier l’equerrage on met la pièce très bas dans l’étau avec une seule cale , et dans ce cas on a
3 points sur le mors fixe
2 points sur la cale
met si besoin 1 point en bout

le mors mobile n’assure , normalement que le serrage ce n’est pas un appuis
c’est ce que j’expliquais reponse #18
je mets des photos
pour un parallélisme des faces pièce très haute dans l’étau
1634793575277.jpeg


pour un équerrage pièce très bas dans l’étau avec une seule cale
1634793783004.jpeg
 
Dernière édition:
D

DATOUR

Compagnon
Bonjour,
Non, je crois qu'on ne se comprend pas, la mise en position est l'essentiel, le bridage (mors mobile) ne doit pas interférer avec la mise en position, c'est pourquoi on lui enlève tous ces points de contact en mettant un jonc, si non qui gagnera ? le mors fixe ou le mors mobile, qui lui est monté avec du jeu (faible), mais si non il ne bouge pas !. Si l'étau est correct géométriquement ( perpendicularité du mors fixe avec la table de l'étau ) , il n'y a plus qu'à faire plaquer sur le mors fixe, rôle du mors mobile.Dans les montages d'usinage, on a des brides, et elles servent simplement à faire plaquer sur les surfaces de mise en position. En fait c'est très simple.
 
midodiy

midodiy

Compagnon
Et si le mors plaqueur du mors fixe se met de travers?(un coté descend, pas l'autre), le positionnement est toujours assuré?
 
R

rabotnuc

Compagnon
perso , j'ai toujours eu du mal avec l'isostatisme :rolleyes:. Par contre, sur les Sagop,,on peut bloquer en position basse un ou les deux mors et utiliser le marteau antirebond pour plaquer la pièce. J'ai bloqué le mors fixe.
 
Dodore

Dodore

Compagnon
Bonjour,
Non, je crois qu'on ne se comprend pas, la mise en position est l'essentiel, le bridage (mors mobile) ne doit pas interférer avec la mise en position, c'est pourquoi on lui enlève tous ces points de contact en mettant un jonc, si non qui gagnera ? le mors fixe ou le mors mobile, qui lui est monté avec du jeu (faible), mais si non il ne bouge pas !. Si l'étau est correct géométriquement ( perpendicularité du mors fixe avec la table de l'étau ) , il n'y a plus qu'à faire plaquer sur le mors fixe, rôle du mors mobile.Dans les montages d'usinage, on a des brides, et elles servent simplement à faire plaquer sur les surfaces de mise en position. En fait c'est très simple.

J’admet que pour un étau auto plaqueur c’est un peu spécial parce que les mors bougent pendant le serrage
mais pourquoi un étau normal, basique comme sur les photos aurait une mise en position ( dans le cas de mes phottos ) sur 5 points et pourquoi un étau sagop aurait un hyper statisme ?
pour moi le mors mobile est un serrage et pas une mise en position
je vois que ta solution « c’est le jonc »
je ne suis pas un grand spécialiste en fraisage mais j’ai vu beaucoup de fraiseurs usiner des pièces , j’ai très rarement vu des gadgets genre jonc ( je ne sais pas ce que c’est ) pour serrer une pièce . C’est plutôt dans le genre de la vidéo AFPA directement bloqué en étau et le mors mobile ( il bouge) ne peut pas être pris comme un plan de mise en position
Et si le mors plaqueur du mors fixe se met de travers?(un coté descend, pas l'autre), le positionnement est toujours assuré?
c’est un peu pour ça que je dis « les étaux auto plaqueurs c’est un peu spécial
si on veux une mise en position rigoureuse sur un tel étau , il faut bloquer le mors fixe, et dans ce cas on perd l’avantage de ce genre d’étau
ces étaux sont surtout prévu pour faire du surfaçage de deux faces parallèles
je vois que @rabotnuc fait comme ça … c’est bien , et en même temps c’est dommage, on perd l’avantage de ce genre d’étau
 
Dernière édition:
E

ETI

Compagnon
Et si le mors plaqueur du mors fixe se met de travers?
Si le mors fixe descends dissymétriquement (ce qui est quasiment toujours le cas), on perd le parallélisme avec les rainures de la table, et donc avec le mouvement X.
C'est pour ça que suivant les travaux, on bloque ou pas le mors fixe. Faut juste pas oublier d'y penser quand on fait des travaux précis.
 

Sujets similaires

V
Réponses
40
Affichages
1 375
Dodore
Dodore
M
Réponses
15
Affichages
2 166
Papy54
Papy54
SuperSpinach
Réponses
11
Affichages
7 145
SuperSpinach
SuperSpinach
Y
Réponses
12
Affichages
526
simon74
simon74
O
Réponses
7
Affichages
2 167
guy34
G
tournele
Réponses
38
Affichages
8 846
Pierrot Lecopeau
Pierrot Lecopeau
francis10
Réponses
6
Affichages
542
francis10
francis10
M
Réponses
12
Affichages
1 735
Gege063
Gege063
f6bqi
Réponses
4
Affichages
1 731
gaston48
G
Eric29
Réponses
19
Affichages
1 803
Eric29
Eric29
Haut