Déduire les constituants d'un alliage d'Al en fonction de ses caractéristiques mécanique

comode
Nouveau
28 Février 2012
43
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Voilà, j'ai une grosse pièce en alu qui à manifestement été fabriquée par coulage (et visiblement très peu voir pas du tout fraisée ensuite).

C'est un alu qui est très cassant : une languette d'un à 2 millimètre d'épaisseur pour 1cm de large se casse net quand on essaye de la plier en la tenant avec 2 pinces. Aucune déformation élastique ou permanente avant la rupture.

Je suppose donc que ce n'est pas de l'alu brut mais un alliage.

Peut-on déterminer ce qui à été ajouté à l'alu à partir de cette indication mécanique ?

je précise que la pièce à un peu tendance à s'assombrir avec le temps. Elle n'a plus ce reflet métallique/argenté que l'on retrouve quand on scie la pièce.

L'idée, c'est qu'ayant retravaillé cette pièce, je voudrais maintenant l'anodiser.

Je ne suis pas du tout expert en la matière, mais un petit test sur une chute semble indiquer que ça ne va pas être si simple ! En effet, dans une solution eau distillée/H2SO4, avec une électrode en alu à la borne moins, la pièce noircit et se recouvre d'un dépôt noir peu adhérent et manifestement isolant. Frottez à peine la pièce avec un autre morceau d'alu tendre pour faire une rayure dans le dépôt qui laisse apparaître la couleur de l'alu.

Si je passe la pièce au bain de colorant (colorant spécial anodisation), ça ne colore absolument pas la pièce.

Bref, je pense qu'il y a dans cet alu quelque chose qui provoque un dépôt d'oxyde lors de l'anodisation (genre du CuO, ou du Fe3O4), mais je ne sais pas quoi.

Si quelqu'un peu m'aider...

Merci.
 
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
Vous dites : une électrode en alu à la borne moins. Il faut être plus rigoureux dans le choix de vos désignations de métaux. Est ce que cette électrode est constituée d'aluminium pur à 99,99% ? ou est ce un alliage ?
Ensuite je ne crois pas que ce soit conseillé d'utiliser un tel métal pour une anodisation. Consultez vos "grimoires".
Les caractéristiques mécaniques ne peuvent pas être une façon pour déterminer de quel alliage d'aluminium est votre pièce.
Stan
 
JeanYves
Compagnon
28 Octobre 2008
13 625
F - 56 Bretagne
Les caractéristiques mécaniques ne peuvent pas être une façon pour déterminer de quel alliage d'aluminium est votre pièce.
Bsr Stan ,

C'est souvent le moyen de celui qui n'a pas les moyens d'analyses .

Parcequ'avec les caracteristiques mecaniques - differentes - des differents alliages on arrive à cerner la composition de l'alliage utilisé .
Encore faut il avoir une connaissance des moyens d'elaboration d'une pièce , pouvoir y faire des eprouvettes pour en sortir les caracteristiques precises .
 
comode
Nouveau
28 Février 2012
43
  • Auteur de la discussion
  • #4
Oui, l'électrode est constituée d'aluminium pur. Du reste, je bricole en amateur et n'ai effectivement pas dans mon garage de spectromètre :p (ni de grimoire d'ailleurs)

Après, je ne cherche pas à savoir précisément de quel alliage il s'agit, je cherche juste à savoir quel métal apporté à l'alu peut lui donner ces propriétés mécaniques.
 
chlore
Compagnon
10 Mars 2007
2 666
Candulonts
Bonjour

C'est absolument certain que c'est un alliage d'alu ? D’où provient la pièce initiale ? Pas de possibilité que ce soit un zamac plutôt qu'un alliage d'alu ?
Des pièce avec un fort pourcentage de Si (Alpax par ex) peuvent donner une coloration grisâtre plus ou moins verdâtre mais pas noire à ma connaissance

Pour les oxydes de cuivre ou de fer tout ce petit monde se dissous très bien dans un solution d'ac. sulfurique telle qu'employée en anodisation, d’ailleurs quand on pratique l'anodisation sur plusieurs pièces en 2017/7075/7175 à la suite on peut voir un léger dépôt de cuivre sur la cathode et pas un de ses oxydes
 
comode
Nouveau
28 Février 2012
43
  • Auteur de la discussion
  • #7
A priori, c'est bien un alliage d'aluminium, mais je ne suis pas "absolument" certain. En tout cas, ça ne blanchit pas. Je cramerai la limaille que j'ai faite en sciant voir comment ça brûle. Si j'ai bonne mémoire, le zinc devrait faire du bleu/vert.

Pour la photo, j'ai cassé mon APN... je verrais si je peux faire quelque chose de correct avec une caméra.

Note qu'avant les tests d'anodisation, la pièce est bien grisâtre, pas noire.

Question subsidiaire, y'a des alliages d'alu pour lesquels l'anodisation est exclue ?

En vous remerciant.
 
chlore
Compagnon
10 Mars 2007
2 666
Candulonts
Je ne pense pas qu'il y ait des alliage d'alu dont l'anodisation est formellement exclue puisque par définition c'est l'oxydation de aluminium et cela se fait naturellement par contre la possibilité de coloration peut être plus ou moins difficile voire impossible suivant la composition de l’alliage.

La photo de la pièce n'a pas grande importance, c'est à quoi servait cette pièce qui peut donner une indication sur le métal.

Le zinc comme l'alu donne une flamme blanche peut être avec plus d'éclat pour ce dernier
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut