Canon de mousquet ,

  • Auteur de la discussion Tourblanche
  • Date de début
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Octobre 2008
2 224
Monterégie , Québec
  • Auteur de la discussion
  • #1
Car il y a quand même du métal :-D

Jusqu'au millieu XIX e , les armes a feu , c'est du métal sur du bois ,
du millieux XIX e au millieu XX e , c' est du bois sur du métal ,
depuis le millieux XX e .... y' a pu de bois :sad:

Donc , y' a un canon . J'ai fabriqué quelques canons de pistolets
( dans les contraintes des lois canadienne ) c'est intéressant mais
la fabrication de canons de mousquet ( dans des délais raisonnables )
dépasse mes capacitées , je les achète donc d'artisants canoniers américain , cette fois ci c'était Coleraine qui les a fabriqué selon
nos spécifications ( 1/4 octogone , 3/4 rond , calibre .75" a peu près le 12 moderne ).

Les canons sont livrés avec le bouchon de culasse en place , il ne reste
qu'a braser des tenons , le bassinet, le cran de mire et effacer les marques d'outillage .


un petit outil maison pour tenir les pieces en place pendant le brasage



le bassinet et son couvercle , sur les mousquets le bassinet est brasé sur le canon
sur les fusil ( silex ) il est fixé sur la platine .


Reste encore a installer le canon sur le fut , mais ça c'est encore du travail de bois .
http://www.servimg.com/image_preview.ph ... u=13140166


Et j'arrive enfin a la question que j'aimerais débattre avec vous : La fabrications des
canons de reproductions d'armes a poudre noire :-D

Nous avions effleuré le sujet déja rainurage-interne-d-un-canon-22lr-t2983.html mais le contexte était pour le moins suspect , ça arrive quand on parle
d'armes a feu :???:

Le contexte actuel c'est la reproductions d'armes historiques a poudre noire
( 8 e catégorie dans la règlementation française ) a des fins culturelles
reconstitutions historiques , musées , sites historiques , démonstrations publiques ,
présentations scolaires etc.

http://www.youtube.com/watch?v=2KTS8PQ06Qo

http://www.youtube.com/watch?v=ovPrEFpW ... re=related

et même .... http://www.youtube.com/watch?v=BOJIrG1B ... re=related


Ce n'est pas une technologie très complexe , je me demande pourquoi il n'y a
aucun artisant canonier en France , alors qu'on en trouve facilement en Italie , en
Espagne , en Allemagne , Suisse, Danemark etc. ? Pourtant il y a une demande ,
pas énorme , mais bien présente

http://www.youtube.com/watch?v=TBRvzP8F ... re=related

http://www.youtube.com/watch?v=gGs_rEc_ ... re=related

et qui doit se satisfaire de reproductions approximatives fabriquées a l'étranger.

J'espère que vous excuserez cette longue entrée en matière , mais je voulais
éviter tout risque de malentendus , car l'arquebuserie et un sujet délicat .
 
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Octobre 2008
2 224
Monterégie , Québec
  • Auteur de la discussion
  • #2
Pourquoi les images n'apparaissent -elles pas ?
Ça fonctionnait pourtant bien la dernière fois .
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Décembre 2008
5 035
FR-57330 Moselle
Tourblanche a dit:
.......
Et j'arrive enfin a la question que j'aimerais débattre avec vous : La fabrications des
canons de reproductions d'armes a poudre noire :-D


Le contexte actuel c'est la reproductions d'armes historiques a poudre noire
( 8 e catégorie dans la règlementation française ) a des fins culturelles
reconstitutions historiques , musées , sites historiques , démonstrations publiques ,
présentations scolaires etc.

......
Ce n'est pas une technologie très complexe , je me demande pourquoi il n'y a
aucun artisant canonier en France , alors qu'on en trouve facilement en Italie , en
Espagne , en Allemagne , Suisse, Danemark etc. ? Pourtant il y a une demande ,
pas énorme , mais bien présente

.
Peut être parce que :
- la contrainte de passage au ban d'épreuve est chère et centralisée en France
- la politique actuelle de chasse au vilain détenteur d'arme, au tueur en puissance porte ses fruits et fait s'éteindre un pan de notre culture historique devenue immorale.
- les loies sur les catégories sont mal connues et surtout mal appliquées même par les forces de l'ordre.
- la loi sur la fabriscation d'arme est encore plus floue et le simple fait de refaire une vis (pièce d'arme !!! ) peut être répréhensible par un agent assermenté de mauvaise foie

J'ai pris une license pendant 14 ans et j'ai abandonné pour cause de tracasseries administratives .

En France, il y a un embargo sur la poudre noire "en poudre", même avec une license, les armuriers en ont de moins en moins, voire plus du tout, à cause des normes françaises de stockage de ce produit qui peut être utilisé par des terroristes....

Voila mon point de vue. Je ne livre que mon avis et je ne souhaite surtout pas déclencher une polémique.
Merci

Cordialement
 
SULREN
SULREN
Compagnon
27 Janvier 2009
2 982
FR-31 Communauté des Hauts Tolosans
Bonjour,
Je suis d'accord sur l'effet dévastateur des tracasseries administratives citées par Charly57, mais je voudrais ajouter qu'il y a en plus d'autres facteurs qui rendent les industries françaises non compétitives par rapport aux italiennes , espagnoles, allemandes (sans parler des autres pays encore plus difficiles à combattre).
Citons entre autres: les 35 h, les charges extrêmement lourdes qui plombent les entreprises, une législation qui stigmatise et décourage les entrepreneurs, etc.
Tous cela pour dilapider l'argent de ces charges dans des oeuvres plus que douteuses.
 
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Octobre 2008
2 224
Monterégie , Québec
  • Auteur de la discussion
  • #5
Déja une petite confusion , je ne parle pas d'entreprise avec plusieurs
employés spécialisés , mes fournisseurs sont de petites entreprises familiales ou des artisants solitaires ( et solidaires , c'est important ) je ne parle pas d'une production
industrielle mais d'un revenu d'appoint , ou encore d'un amateur qui
veut rentabiliser son passe temp ( c'est mon cas ) et son outillage .

Pour les complications légales , il y a un moyen bien simple
de les contourner , il suffit de ne pas percer la lumière du canon .
Les canons que j'ai commandés me sont livrés ainsi , c'est logique
car comme " en arquebuserie ancienne , tout le métal est fixé sur le bois "
mieux vaut installer tout le métal et percer la lumière a la toute fin .
A l'artisant monteur , ou même au client , de faire éprouver le produit fini
a St Étienne , et de profiter de la différence de prix entre un bibelot
et une repro fonctionnelle .

C'est le cas avec ces produits , http://www.armae.com/4nouveautes.htm

Pareil pour la poudre noire , le fabricant du canon ne doit évidement pas en stocker dans son atelier .

Est- ce que j'ai oublié quelque chose ?
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Décembre 2008
5 035
FR-57330 Moselle
Tourblanche a dit:
Déja une petite confusion , je ne parle pas d'entreprise avec plusieurs
employés spécialisés , mes fournisseurs sont de petites entreprises familiales ou des artisants solitaires ( et solidaires , c'est important ) je ne parle pas d'une production
industrielle mais d'un revenu d'appoint , ou encore d'un amateur qui
veut rentabiliser son passe temp ( c'est mon cas ) et son outillage .

Pour les complications légales , il y a un moyen bien simple
de les contourner , il suffit de ne pas percer la lumière du canon .
Les canons que j'ai commandés me sont livrés ainsi , c'est logique
car comme " en arquebuserie ancienne , tout le métal est fixé sur le bois "
mieux vaut installer tout le métal et percer la lumière a la toute fin .
A l'artisant monteur , ou même au client , de faire éprouver le produit fini
a St Étienne , et de profiter de la différence de prix entre un bibelot
et une repro fonctionnelle .

C'est le cas avec ces produits , http://www.armae.com/4nouveautes.htm

Pareil pour la poudre noire , le fabricant du canon ne doit évidement pas en stocker dans son atelier .

Est- ce que j'ai oublié quelque chose ?
Pour que la repro soit fonctionelle, il faut percer la lumière donc OFFICIELLEMENT, il faut passer l'arme au banc d'épreuve --- Quel coût ?? retour de l'arme dans quel état ??? ----

Donc soit on tire avec une arme non éprouvée OFFICIELLEMENT, car au stand on en aura fait l'équivalent,
soit on prend de gros risques avec le bijou sur lequel on a passé des heures et des heures en l'envoyant à St Etienne .....


Je partage ton point de vue

Cordialement
 
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Octobre 2008
2 224
Monterégie , Québec
  • Auteur de la discussion
  • #7
Je sens déja une petite odeur de polémique .......

Il faudra bien qu'un héro se risque a envoyer une de ses création
a St Étienne pour nous raconter son aventure . tout le monde en parle
mais personne n'a été témoin .

De ce que j'ai pu glaner a ce jour , l'épreuve officielle coute environs
60 € en 8 e catégorie . Tout les jours des armuriers envoient des
armes modernes ( a beaucoup plus haute pression internes ) modifiées
ou réparées et elles en reviennent intactes.
Jusqu'a nouvel ordre , je suppose que les techniciens du banc d'épreuve
sont d'honnètes gens qui cherchent a éviter les accidents et non pas de
méchants psychopathes qui veulent détruire toute trace de créativité
dans le pays .

Pour tenter l'expérience a faible prix , quelqu'un devrait fabriquer
un canon de pistolet et le faire éprouver.

J'ai déja fabriqué un canon de règlementaire de 1733 pour un copain
français , mais il trouve plus romantique ( et économique ) de s'en servir sans épreuve
officielle.


J'ai peine a croire que ça n'intéresse personne . :???:
 
Jean XIII
Jean XIII
Apprenti
10 Décembre 2008
199
BDR
Salut Tourblanche,

Tu dis avoir peine à croire que le sujet n’intéresse personne

Débattre de ceci, où cela avec qui ?.......J’ai répondu à une de tes questions sur le polissage de l’acier d’un canon, résultat… tu n’a fait aucune remarque.

Tes connaissances et ta passion d’amateur sur les armes anciennes, te placent dans une position où tu désirerai presque ouvrir un débat sur chaque pièce constituant la finalité d’une reproduction d’arme à PN.

Pour une reproduction d’apparat, où équiper un mannequin le résultat sera toujours à la hauteur, il n’est pas de même avec une arme que l’on compte utiliser.

Il n’est pas bon de faire ressortir que l’on peut contourner une tracasserie administrative

Un amateur ose tout, c’est d’ailleurs à cela qu’on le reconnaît (citation modifiée de Lino Ventura dans les Tontons flingueurs)

Dès l’instant où tu désires utiliser un élément métallique pour en faire le canon d’une arme utilisable, tu dois le faire dans la légalité législative, et surtout pour la sécurité et l’entourage immédiat de l’endroit où il est utilisé.

Donc banc d’épreuve obligatoire, et frais engagés à la charge du demandeur de l’épreuve, que celle-ci soit approuvée, où dans le pire des cas que le canon soit transformé en chou-fleur.

Charly 57 fait ressortir (je pense) ce risque d’échec au banc d’épreuve, il vaut mieux que le risque soit pris l’ors d’une épreuve officielle que……je passe sur les tentatives individuelles malheureuses.

Pour ne rien te cacher, cela fait trente ans que je vends, répare, et restaure des armes anciennes et modernes

En tan que professionnel, pour remettre en état des pistolets de duel d’époque (sauf Damas bien sûr), j’ai souvent réalisé des canons à profil cylindrique, a six pans creux etc.…où des bouchons de culasse fidèle au modèle d’origine.
L’épreuve au banc a toujours été effectuée.

Je me suis ainsi toujours garanti d’un éventuel accident qui aurait pu engager ma responsabilité, et mettre à mal ma réputation professionnelle.

Deux lignes sont écrites sur le cahier de pièces détachées du fabricant Pédersoli :

Le remplacement d’un canon, et le ré ajustage d’un bouchon de culasse, même avec une pièce détachée d’origine, rend obligatoire de passer la réparation au banc d’épreuve.

A ta place, je ne tirerai aucune fierté à dire que ton ami trouve du romantisme à utiliser un canon de ta fabrication non éprouvé, quand à se réjouir de l’économie d’un peu plus de 60 € HT me sidère.

Rien n’est indestructible !

Pour des raisons non déterminées, l’éclatement du canon c’est déjà vu sur des armes déjà passées à l’épreuve.
Qu’en serait il si le sien (tien) lui pétait au nez en occasionnant une blessure ?
.
Je ne veux pas être moralisateur, je vis (j’ai vécu) de mon métier, et j’ai toujours fait en sorte de ne jamais offrir mon flanc à une tracasserie administrative quelconque, ni fait d’écart sur la législation et la fabrication d’armes.

L’administration ne pardonne pas une entorse au règlement, et te pénalise en te retirant tes autorisations de vente d’armes réglementées, de réparations et fabrications.

Pour ceux qui ont vécu cette sanction, il ne reste plus qu’une reconversion dans l’article de pêche et les colliers anti puce pour toutous, et de baisser le rideau définitivement.

Jeannot

Je vous prie d’excuser la longueur de ce post.
 
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Octobre 2008
2 224
Monterégie , Québec
La longueur me convient bien , les détails ne sont jamais superflus
dans ce genre de sujet .

C'est le ton qui me chagrine un peu , par exemple , que tu dise :

A ta place, je ne tirerai aucune fierté à dire que ton ami trouve du romantisme à utiliser un canon de ta fabrication non éprouvé, quand à se réjouir de l’économie d’un peu plus de 60 € HT me sidère.

Tout au contraire , j'aurais été très fier de voir le poiçon de St Etienne
a coté du mien ( un "H" et un coeur ) et j'ai bien tenté de convaincre
mon copain de faire éprouver ma fabrication , mais il semble qu'un anarchiste someille dans le coeur de beaucoup de Français :???:


Revenons aux aspects pratiques ,

La " reproduction d'apparat" par exemple , tu veux dire une reproduction non fonctionelle probablement , comme une arme neutralisée . Cette évantualité a été exclue dans l'entente passée avec le musée ( d'un Collège Militaire faut il préciser ) toutes les pièces , vetements
objets et accessoires devaient être fonctionelles pour d'éventuelles
démonstrations pédagogiques . C'est pourquoi le canon a été commandé
d'un artisant reconnu . Je rappelle qu'en Amérique du Nord ,
ni en Amérique Centrale et a ma conaissance en Amérique du Sud , il n'existe de banc d'essai officiel et on ne relate pas d'hécatombes
au cours des derniers siècles .

J'aimerais bien que tu nous en dise plus sur tes expériences avec le banc d'épreuve de St Étienne , tu ne semble pas les porter dans ton coeur ?

Pour la discussion sur le polissage de l'acier ou je ne t'aurais pas répondu , peut-être était-ce lors d'une panne d'ordinateur ?
( j'en ai eu plusieures cette année ) pourrais tu rafraichir ma mémoire ?
 
Jean XIII
Jean XIII
Apprenti
10 Décembre 2008
199
BDR
Salut Tourblanche,

Tu n’a pas compris le sens de ma démarche, et je crois que tu ne comprendra jamais qu’en France on ne peut mettre en circulation un élément d’arme don la fabrication doit être soumise à un contrôle de sécurité.

Toutes les armes importées en France en provenance d’Amérique, passent au banc d’épreuve avant d’être mises sur le marché.

Je ne ferais donc plus d’efforts pour expliquer à quoi est tenu un armurier professionnel Français.

Pour clore toute polémique, tu feras donc comme tu l’entends ………..et ton ami aussi :-D

Ta question sur le polissage d’un canon date du samedi 30 mai rubrique aures opérations.

Je ne suis pas vexé de ne pas avoir eu de réponse, tu te prives seulement de conseils et d’une technique artisanale employée pour la finition sans reproche d’un canon.

Ce n’est pas une expérience de travailler avec le banc d’épreuve, c’est indispensable pour légaliser une destruction, vendre une marchandise étrangère, une arme rechambrée, où un simple raccourcissement de canon de quelques centimètres pour une arme de chasse.

Quand à mes relations avec le banc d’épreuve, tu as fait une analyse qui ne correspond pas avec ce que j’ai écrit

Au contraire elles sont fraternelles, chaleureuses, et mon CA commercial y est élevé.

Il y a des périodes où j’y vais deux fois dans le mois avec des armes de toutes provenances, en ce moment c’est presque une fois par semaine.

Dans le temps, quand j’étais plus jeune, et les radars moins nombreux, il m’arrivait pour une arme qui craignait au transport de faire un aller retour en moto dans la journée 700 km 5 heures.

Le temps de dire bonjour, de faire trois où quatre bises, l’arme était prise en charge, installée sur le banc, testée, poinçonnée, restituée encore fumante, puis fagotée dans mon sac a dos je retrouvais la selle encore tiède de notre vieille FZ.

Pour un particulier qui n’a pas de compte ouvert, le tarif d’épreuve d’un pistolet PN type Lepage cal 44 est facturée 66,72 € TTC + frais de réexpédition 18,03€ HT soit 88,28€ TTC.

Le savoir faire est une chose, le transmettre à une personne assidue et présente en est une autre, l’expliquer et le faire ressentir par page d’écriture est impossible.

Je me tiendrai donc à l’écart de la rubrique arme 8-)

Jeannot
 
Tourblanche
Tourblanche
Compagnon
17 Octobre 2008
2 224
Monterégie , Québec
Il y a vraiment un problème de communication ici .

Par exemple: " ... Ce n’est pas une expérience de travailler avec le banc d’épreuve, c’est indispensable pour légaliser une destruction, vendre une marchandise étrangère, une arme rechambrée, où un simple raccourcissement de canon de quelques centimètres pour une arme de chasse. .... "

On voit bien que le mot " expérience " ne vet pas dire la même chose
pour toi que pour moi . tu semble le prendre dans le sens de " test " et moi dans le sens de " vécu " , comme dans " travailleur avec expérience
sur CAD/CAM ".

Je suis totalement d'accord avec le fait de respecter les règlementations en vigueur .

Ma question porte sur la fabrication des armes en 8 e catégorie ,
c'est a dire en vente libre . Si on prend le cas des importations , c'est
l'importateur qui fait effectuer l'épreuve , pas le fabricant .

Déja des Français achètent des pièces non éprouvées /lumières non
percées de http://www.trackofthewolf.com/(S(mwt1ps ... mqcdpt4545))/Index.aspx

ou des armes complètes lumière non percées de

http://www.armae.com/moderne/13xvxiiisieclecadre.htm

C'est tout a fait légal , a eux de les faire éprouver s'ils veulent les
utiliser , moi je le ferais sans hésitation car ça augmente la valeur de revente.
et les assemblent sur l'arme de leur choix .

Donc je reviens sur ma question du départ , serait-il possible de
faire fabriquer des canons de reproduction d'armes d'époque en France ?

Tu ne semble pas intéressé par ce marché , mais peut-être que d'autres
le seraient ?
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut