support pour scie radiale einhell 2131 dual

  • Auteur de la discussion lion10
  • Date de début
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 864
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour

J’avais interrogé le forum dernièrement pour savoir comment faire un support de scie radiale avec un encombrement limité.

Plusieurs solutions m’avaient été proposées, la meilleure en gain de place aurait été de faire un support pivotant sur lequel la scie après usage pivote pour se loger dans le caisson du support.

Des supports classiques à l’opposé englobent tout un dispositif pour tronçonner facilement de longues pièces, le tout précisément en incluant des caissons à droite et à gauche de la scie radiale pour supporter les pièces et positionner des butées pour des coupes répétitives.

Aussi après réflexion je partis sur un support plus simple, puisqu’il s’agit d’un chariot à roulettes sur laquelle est fixée la scie radiale. Facilement mobile il pourra se ranger dans le garage qui me sert actuellement en partie d’atelier au détriment de sa fonction initiale « mettre à l’abri une voiture ».

Constatant que le garage est rempli par d’autres éléments incompressibles il aurait été vain de passer du temps pour gagner des cm sur le support de la scie radiale sans pouvoir agir par ailleurs.
Je passe sur une phase de rangement qui me permettra de gagner un peu de place…

D’autres supports à roulettes devraient me permettre à moyen terme de récupérer un espace de stockage pour un véhicule en garantissant un rangement aisé des chariots en les faisant rouler.

Les travaux sont limités à des travaux de menuiserie, sciage (scie circulaire, radiale et scie sous table), ponçage, perçage et défonçage.


Idées de base :

Un panneau en osb repose sur un cadre en bois.
Des pieds sont assemblés sur le cadre avec comme surface d’appui l’extrémité des pieds.
La scie est fixée sans démontage de ces pièces permettant de l’utiliser éventuellement au sol ou ailleurs après démontage rapide ou sur son support sans avoir à passer d’une configuration « stockage » à « sciage opérationnel ».
Une étagère basse permettra de stocker une fausse table et quelques accessoires.
La surface de la table de sciage de la scie radiale sera au même niveau que la table de ma scie sous table.

Des roulettes permettront de mouvoir le support dans l’espace permettant éventuellement de dégager de la place pour d’autres travaux, de diriger la scie vers l’extérieur repoussant les sciures, d’envisager des tronçonnages de longues pièces avec des chandelles à l’abri en cas d’intempéries.

Détermination des dimensions du plateau :

Acceptant une position de stockage en position coupe d’onglet à 45 degrés à gauche pour gagner en profondeur je me rendis compte que de défaire la barre latérale à gauche n’aurait pas été judicieux puisqu’une bande en largeur est indispensable pour y loger l’extrémité de la manette de la scie radiale pour faire pivoter la table lors d’une coupe d’onglet.

IMG_5848 (Small).JPG


De même il a fallu garder de l’espace devant afin que la vis soutenant le dessous de la vis de serrage du réglage d’onglet puisse trouver une surface d’appui.

IMG_5856 (Small).JPG

DSCF6544 (Small).JPG


La barre latérale de droite quant à elle fut placée légèrement en dépassement du bord du meuble avec l’opportunité de gagner plus tard seulement quelques cm en la retirant et en la remplaçant par un support solidaire sur charnière amovible du meuble ou sur coulisse, ce fut donc une mesure conservatoire.

DSCF6545 (Small).JPG


Je partis donc sur une découpe de 60 cm x 60 cm,

Pour rappel avec un pivot selon un axe horizontal, la scie étant rangée en coupe à 90 degrés, penchée à 30 degrés il aurait été possible de se limiter à seulement 35 cm de profondeur, combiné avec l’acceptation de retirer les barres latérales on aurait atteint un encombrement de 35 cm x 43 cm (largeur) en position de stockage.

DSCF6560 (Small).JPG
DSCF6561 (Small).JPG


Une autre solution combinant un pivotement sur un axe vertical puis un pivot selon un axe horizontal comme précédemment, pour peu qu’une simulation la valide, permettrait de gagner encore quelques cm, mais je n’ai pas actuellement la volonté d’acquérir le savoir faire et d’y passer un temps certain.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 864
  • Auteur de la discussion
  • #2
Réalisation du plateau en osb :

Je partis sur le l’osb en stock, me permettant de réduire ainsi la taille d’un plateau embarrassant et lourd.

Une simple opération de découpe à la scie circulaire aurait dû être rapide, mais mon rail guide de coupe que j’avais fait il y a quelques temps fut trop court et révéla ses failles.

Après mise en position de la scie radiale sur le panneau découpé je fis quelques tracés me permettant de voir précisément l’emplacement des points de fixation de la scie et la distance entre un bord et la matière plastique des pieds.

DSCF6562 (Small).JPG


Je positionnai donc pour cette opération de tracé la scie radiale en prenant soin de caler la barre latérale gauche contre le bord gauche du plateau, de même je veillai à ce que la manette de serrage pour orienter la table coïncida avec le coin avant gauche du plateau en position 45 degrés.

Calcul de la position du cadre sous le plateau en osb :

Je calculai ensuite la position du cadre en chevron que j’envisageai de positionner sous le plateau en osb afin d’avoir accès à une clé de serrage pour fixer la scie.

J’envisageai en mesure conservatoire de mettre le cadre en retrait du bord gauche du plateau osb, l’idée étant de pouvoir gagner en largeur en recoupant le plateau et en mettant une surface d’appui sur charnière pour la vis soutenant le dessous de la vis de serrage du réglage d’onglet.

IMG_5845 (Small).JPG


Avec cette idée il me faudra aussi plus tard remplacer la barre latérale gauche par un dispositif avec une charnière dans la version la plus simple, je partis avec l’hypothèse d’un encombrement de 50 mm pour cette largeur de charnière.

Je conclus après des calculs que le tasseau gauche soutenant le cadre pouvait être en chevron et en retrait, sa largeur pas trop grande me permettant de positionner les vis de serrage et de prévoir une découpe ultérieure facile du plateau sans avoir à retailler dans le cadre en chevron.

Un calcul similaire sur le bord droit du cadre m’assura qu’il pouvait être en chevron sans avoir à le déligner à condition de prévoir une légère entaille afin d’y passer une clé de serrage. Par contre compte tenu de la proximité de la matière des pieds en plastique il était inutile de prévoir le cadre en retrait, aucun gain en largeur ne serait possible ultérieurement.

IMG_5846 (Small).JPG


Un autre calcul pour le devant du plateau me montra qu’il était possible d’utiliser du chevron sans délignage et qu’une mise en retrait du cadre en chevron du bord avant du plateau en osb était viable.

Enfin pour le bord arrière du plateau en osb je vis qu’aucun retrait du cadre en chevron n’était réalisable. En effet j’étais limité par la proximité des pieds arrière du bord du plateau toujours avec l’hypothèse d’un dispositif à charnière d’encombrement de 50 mm.

IMG_5847 (Small).JPG


J’établis donc les données suivantes comme directives pour la réalisation du cadre en chevron :

DSCF6566 (Small).JPG


Réalisation du cadre supportant le plateau en osb :

La découpe à la scie radiale du chevron brut, puisque ’aucune tâche de rabotage et dégauchissage ne m’était possible pour l’instant, fut assez facile. La scie radiale était posée sur son carton éloignée du sol par moment humide, un plateau élévateur boy 115 posé sur un tabouret sellette faisait office de servante sur le coté de la scie radiale.

Une fois le cadre en chevron assemblé par des vis de 5x80 je préparai ensuite la fixation du cadre sous le plateau en osb.

Assemblage du plateau en osb et du cadre en chevron :

Un contre perçage me permit un report précis des trous de fixation de la scie radiale sur le plateau en osb. Puis positionnant le cadre en chevron, je m’aperçus qu’il me fallait faire plus d’entaille que prévu dans le cadre afin que les inserts filetés pour fixer la scie puissent être dégagés et accessibles par une clé.

Des entailles furent défoncées en prenant la précaution de pouvoir mettre une grosse rondelle et passer une clé.

DSCF6493 (Small).JPG


Les inserts filetés m8 définitivement fixés par quelques vis 3.5 x 16 je vissai ensuite le cadre par de multiples vis 4 x40 sur le plateau en osb.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 864
  • Auteur de la discussion
  • #3
Choix d’une fixation pour les pieds :

Un menuisier aguerri aurait sans doute décidé de fixer les pieds au cadre en chevron via des mortaises et tenons ou plus simplement sur leurs cotés vissés avec des ferrures.

DSCF6571 (Small).JPG


DSCF6573 (Small).JPG


DSCF6572 (Small).JPG


Personnellement j’entrepris un autre montage positionnant les pieds sur le cadre en chevron en les y faisant reposer sur leurs extrémités et en les fixant avec des goussets. En effet fixés sur un coté les pieds auraient soit augmenté la largeur du support ou à l’opposé fixés à l’intérieur du cadre en diminuant trop la largeur auraient contribué à l’instabilité du support et auraient gêné l’accès aux points de fixation de la scie sur le plateau, sans parler d’éventuels croisement des axes des vis.

Détermination de la longueur des pieds:

Partant d’une hauteur de ma scie sous table comprise entre 91 cm et 92 cm, j’en déduisis compte tenu du cumul des épaisseurs du cadre en chevron, du plateau osb et de la hauteur de la table pivotante de la scie radiale, qu’une longueur des pieds nominale serait de 755 mm.

DSCF6567 (Small).JPG


Si les pieds s’avéraient trop longs je pourrai éventuellement mettre une cale sur la table de la scie sous table, à l’inverse pour compenser une hauteur trop basse de la scie radiale, il suffira d’ajuster la hauteur de la scie radiale en intercalant des cales sous les pieds en plastique de la scie radiale.

Assemblage des pieds et du cadre en chevron:

Après découpe et ponçage des pieds, j’optimisais les découpes dans une chute de chevron de 68 cm afin de réaliser 4 premiers goussets.

DSCF6568 (Small).JPG


Prévoyant la fixation d’une étagère en bas du support je découpai un morceau de 50 cm de chevron afin de le refendre, je notai alors que je n’étais pas équipé comme il se doit afin de refendre du chevron sur ma scie sous table. En fin d’opération j’obtins 2 morceaux d’épaisseur différente, sans doute le guide parallèle ne fut pas parfaitement positionné compte tenu de l’épaisseur de la lame de la scie sous table.

DSCF6569 (Small).JPG


J’ébauchai ensuite un assemblage mi-bois à la scie radiale sur les pieds afin d’y fixer les morceaux issus du chevron refendu.

M’apercevant qu’une différence subsistait dans les épaisseurs des pieds débités dans 2 chevrons différents je décidai de modifier l’association des pieds initialement prévue afin que les assemblages mi-bois soient bien réalisés et identiques pour un même coté. Sans cette précaution le bas des pieds aurait pu être en trapèze avec des écartements différents, ce fut un écueil dans lequel j’aurais pu tomber si je n’avais pas déjà eu un problème assez proche lors d’une précédente réalisation.

Je finis ensuite le fond de l’entaille faite dans les pieds à la défonceuse tant bien que mal constatant une descente pas trop précise de ma défonceuse car elle a un peu de jeu dans la seconde colonne, enfin a un moment la fraise glissa un peu du porte fraise car je tournai à une vitesse excessive et tentai de fraiser trop profond.

Pour réaliser l’assemblage mi bois de l’autre paire de pied je décidai d’essayer cette fois ci assez rapidement après l’achat une seconde défonceuse de marque Parkside pof1200d3. Equipée d’un réglage micrométrique de profondeur et d’un réglage micrométrique sur le guide parallèle cette défonceuse m’a parue être une bonne base de secours ou pour la mettre sur table pour mes bricoles pour moins de 40 euros.

DSCF6464 (Small).JPG


Le guide parallèle est bien là mais sa fabrication en plastique avec une queue d’aronde avec du jeu bien que réglable nécessiterait d’y passer du temps en amélioration.

Tant qu’ils ne furent pas assemblés, une finition sur les pieds fut facilement faite, je poussai la perfection jusqu’à faire un quart de rond sur toutes les arrêtes à la défonceuse, ce fut plus rapide qu’au papier de verre comme j’ai pu le faire il y a quelques temps.

A défaut de défonceuse sous table ou plutôt radiale sur table comme je préfèrerai il me fallut à chaque fois immobilisé le pied avant fraisage.

Dans ma lancée je fraisai également les morceaux de chevrons du cadre et pour supporter l’étagère basse.

Après perçage d’un premier gousset et mise en position d’un pied, voyant qu’il n’était pas parfaitement d’équerre je dus le recouper avec pour conséquence la recoupe d’autres pieds pour mise à une longueur identique.

Je pus enfin fixer chaque pied avec un gousset me jouant d’une association de vis 6 x 100 et 6x 80, j’appréciai encore ici ces vis « auto taraudeuses » dans le chevron aucun avant trou fut nécessaire.

Entre temps ma butée de perçage sur l’étau croisé me servit, le temps passé à la concevoir porta ses fruits ici.

DSCF6487 (Small).JPG


Pour l’assemblage je m’aidai du chevron refendu afin d’aligner les pieds d'un même coté du support avant fixation, des règles métalliques et quelques serre joints furent aussi d’une grande utilité.

DSCF6490 (Small).JPG


DSCF6495 (Small).JPG


cdlt lion10
 
Dernière édition:
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 864
  • Auteur de la discussion
  • #4
Assemblage du chevron déligné pour l’étagère basse :

Pour cet assemblage mi-bois j’abandonnai l’idée d’un collage car la température du garage fut bien en dessous des 10°c marqué sur le tube de colle rapide.

Initialement je choisis des vis de 6 x 70 compte tenu de l’épaisseur, n’en ayant qu’en tête fendue j’abandonnai assez rapidement cette idée ces vis sont je pense dépassées à l’heure des têtes pozydriv par exemple. L’embout de la perceuse visseuse sans fil ripa plusieurs fois, ceci s’expliquait sans doute parce que je tentai de visser sur les pieds en position vertical et je ne pus exercer confortablement un effort sur ma visseuse afin qu’elle puisse visser. Il m'aurait sans doute fallu coucher le support sur un coté, voire faire un avant trou.

Une fois passé sur des vis de 6 x 60 dédié à l’aggloméré en tête pozydriv je terminai cette tâche avec succès.

Second renfort sur l’assemblage des pieds et du cadre en chevron:

Désirant renforcer l’assemblage des 4 pieds je décidai de rajouter 2 goussets sur les 2 pieds de l’arrière du support.

DSCF6529 (Small).JPG


Afin de laisser de la place au niveau de l’entrée du support entre les 2 pieds, j’eus l’idée de mettre une équerre comme celles vraisemblablement utilisées en charpente.
C’est une production manufacturée qui dans le cas présent répondait bien à mon besoin, pas cher et vite assemblé.
Avant de poser les équerres sur le devant du meuble je limai par précaution les équerres afin d’éviter de m’y blesser plus tard.

Les têtes des vis fraisées dépassèrent au final de quelques mm de la surface des équerres sans que cela me semble trop dangereux, je décidai donc de les laisser visibles pour l’instant.

DSCF6530 (Small).JPG


En conséquence du choix de l’assemblage entre les pieds et le cadre je remarquai que les extrémités des pieds ne reposaient pas parfaitement sur le cadre supportant le plateau en osb, pourtant la coupe des pieds d’équerre fut réalisée avec attention.

DSCF6535 (Small).JPG


DSCF6536 (Small).JPG


Sans doute aurait il fallu que je procède à la mise sous pression des pieds contre le cadre par des grands serre-joints ou des sangles ce que je j’avais négligé de faire.

Pour renforcer les pieds à l'arrière au niveau de l'assemblage qui n'était pas joint, j'avais prévu des plaques à visser, mais finalement afin de garder l'aspect du bois, je décidai de voir à l'usage et d'en reporter la pose plus tard.

DSCF6555 (Small).JPG


Réalisation de l’étagère basse :

L’assemblage des pieds m’aura donné entièrement satisfaction, lorsque j’entrepris la mesure des dimensions pour la future étagère basse, j’établis en effet qu’il me fallait une planche rectangulaire et pas une trapézoïdale, ce fut appréciable.

Une première phase de rangement faite pour mettre le support de mon tour m’avait contraint de démonter un casier, j’en avais récupéré des morceaux de bois dont certains furent de taille adéquate par rapport à mon besoin pour cette réalisation et en assez bon état.

Après choix et ponçage, puis sciage à la scie sous table et à la scie radiale j’obtins 2 morceaux convenables. J’hésitai au début, souhaitant optimiser le recouvrement de l’étagère basse sur les morceaux du chevron déligné, mais je me ravisai privilégiant la simplicité du montage d’une planche coulissante entre les pieds mais en contrepartie plus étroite, je ne bénéficiai pas d’un recouvrement sur la totalité de l’épaisseur des morceaux délignés, les planches ne reposeraient que sur 2 cm de chaque coté contre 3.5 cm possible au maximum.

DSCF6570 (Small).JPG


DSCF6522 - Copie (Small).JPG


DSCF6527 (Small).JPG


Afin d’immobiliser les planches je posai ensuite quelques taquets dans une chute de bois dur provenant d’un vieux sommier.

DSCF6548 (Small).JPG


Je sélectionnai ensuite des vis de 5 x 50 ou 4 x 40 selon l’usage afin de solidariser le support aux taquets et les planches de l’étagère basse.

Les planches posées furent sélectionnées parmi des morceaux assez plans et d’épaisseurs semblables issus d’un panneau assemblé avec une rainure depuis découpée, cependant j’observai 2 défauts qui seront vite oubliés à l’avenir, je les acceptai donc dans l’état. Un très léger désaffleure entre la jointure des planches et je me dispensai donc du surfaçage à la défonceuse ou d’une technique de corroyage plus tard.

D’autre part le morceau arrière formant l’étagère est légèrement concave et il y a du jeu entre le chevron déligné supportant l’étagère et la face inférieure du morceau de planche.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 864
  • Auteur de la discussion
  • #5
Pose des roulettes sur le support de la scie radiale :

La pose des roulettes se réduisit à sa plus simple expression puisqu’elle consista au vissage des roulettes aux extrémités des pieds, je n’implémentai pas de roulettes relevables. Les roulettes provenaient d’un lot de 4 roulettes dont 2 avec frein supportant 50 kg avec un bandage souple pour sol dur, de marque workzone achetées moins de 7 euros à aldi.

IMG_5859 (Small).JPG


Voulant faire simple et rapide je pris donc la décision de visser ces roulettes par des vis de 5 x50 craignant que des vis de 6 x 60 n’aillent éclater l’extrémité des pieds. Le serrage ne fut pas parfait, j’en pris conscience au vissage ce que je craignais car ce fut un vissage en bois de bout et pas au travers des fils.

DSCF6546 (Small).JPG


Depuis la pose je constate que le roulement sur le sol dur du garage est très agréable et pratique à l’usage.

Fixation de la scie radiale sur son support :

Initialement prévu en tête hexagonale en cours de développement, je finalisai la fixation de la scie radiale par des vis btr m8 -60, en prélevant 4 pièces sur mon petit stock dans cette dimension.

Le vissage est rapide tout comme le dévissage avec un tournevis électrique c’est pratique quand il faut se réserver la possibilité d’un démontage rapide, qui plus est j’assurai ainsi la compatibilité avec une clé mâle compatible à proximité d’une machine outils.

Au serrage les pieds en plastique de la scie radiale montrèrent une certaine souplesse qu’il me fallait compenser, j’intercalai alors des écrous m12 sous les pieds en guise d’entretoises réalisés tés rapidement.

DSCF6539 (Small).JPG


Sous la tête des vis, je consentis à positionner des rondelles en plastiques usagées, me laissant la possibilité d’en usiner d’autres uniformisées dans un second temps au tour à métaux.
DSCF6525 (Small).JPG
DSCF6526 (Small).JPG


Ultime finition :

Un fraisage quart de rond à la défonceuse sur le pourtour du plateau en osb et les arrêtes du plateau disparurent. Je craignais un mauvais comportement de l’osb au fraisage mais le résultat fut satisfaisant.

DSCF6524 (Small).JPG


J’abandonnai l’idée de faire une forme plus arrondie avec un gabarit et une douille à copier sur les coins avant gauche et avant droit pour la première version de ce support, un passage d’une cale à poncer aura suffit.

DSCF6522 (Small).JPG
DSCF6523 (Small).JPG


Par précaution il me faudra lors du stockage tirer le mouvement radial vers l'avant et le bloquer afin qu'en déplaçant le support de la scie, la scie ne puisse pas translater en arrière sur les coulisses à billes qui procurent un mouvement radial fluide. Il y a risque de cogner l'arrière de la scie ou de s'y cogner.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 864
  • Auteur de la discussion
  • #6
INTEGRATION, PREMIER ESSAI DE MISE EN SITUATION DU SUPPORT DE SCIE RADIALE

Après une mise en situation il me semble suffisamment rigide et roule bien sur le sol en ciment. La stabilité au moins pour de petites découpes sera assurée.

Intégration, problème des roulettes montées en bois de bout :
=> Une refonte du système des roulettes via un système d’équerre devrait permettre une meilleure fixation des roulettes et les vis devraient ainsi être mieux vissées.

Intégration, problème la scie radiale est plus haute que prévue initialement :
=> Un montage des roulettes sur un axe horizontale plus haut devra être fait afin d’abaisser la table de la scie radiale à un niveau proche de celle de la scie sous table.

Intégration, problème disparité des rondelles plastiques placées sous les têtes de vis btr :
=> Un petit travail de tournage à venir sera assez simple et rapide à réaliser.

Intégration, problème le support de la scie radiale sur les roulettes est bancal :
Ceci est dû au sol puisque par endroit le problème disparait.
=> Un pied stabilisateur escamotable me parait être une solution viable à réaliser avec si possible un dispositif automatique pour la remontée ou la descente.

Intégration, problème le support de la scie radiale freiné avec les 2 roulettes frein de devant pourrait être insuffisamment immobilisé sur le sol à l'usage :
=> Des patins relevables reposant sur le sol avec une face inférieure anti glissement pourrait apporter une solution.

QUEL AVENIR POUR CE SUPPORT DE SCIE RADIALE :

Une première version est maintenant opérationnelle.

Pour une seconde version de ce support de scie radiale j’entrevois les évolutions suivantes :

- la correction des problèmes listés ci-dessus,
- la pose d’un cache en bois par-dessus les équerres métalliques et les vis sur le devant du support,
- la pose d’une plaque de fer pour renforcer les pieds arrière si besoin,
- la pose de ridelle sur l’étagère basse avec fixation par vis biaise,
- la pose de baguette sur les chants des ridelles si nécessaire.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 864
  • Auteur de la discussion
  • #7
CONCLUSION SUITE A LA REALISATION DE CE SUPPORT DE SCIE RADIALE :

Le projet est finalisé pour sa première version. Des évolutions futures déjà prévues restant à concrétiser ne devraient pas trop remettre en question le présent support.

Cette réalisation fut encore l’occasion de capitaliser en expérience de menuiserie.

1) Pour l’assemblage des pieds au cadre choisi suffisant ici je pense, il aurait sans doute été préférable de faire un assemblage plus conventionnel à mortaises ou faux tenon.
2) Je suis moins rebuté à faire un assemblage mi-bois cependant j’ai encore des difficultés pour ajuster sans qu’il ne soit trop serré ce type d’assemblage.
3) Le travail du bois sans gabarit n’est pas optimal puisqu’il peut faire perdre du temps ou de la précision pour reproduire un assemblage.
4) L’usage de la scie radiale s’avère être un bon complément à la scie sur table notamment pour les coupes d’onglet.
5) L’utilisation de chevron juste poncé permet quand même de faire quelque chose de propre, mais la mise en service d’une raboteuse dégauchisseuse me démontrera sans doute par la pratique qu’il est important d’inclure cette nouvelle machine même pour de petites réalisations.
6) Impatient de terminer la première version de ce support tout en voulant faire assez bien je me suis dit à plusieurs reprises que je ne faisais pas de l’ébénisterie afin de lâcher prise sur des points de détails dans ma conception que j’oublierai assez rapidement.

7) Je note quelques points pour être plus efficace dans mes travaux menuiserie :
- faire un gabarit pour rainure droite afin de réaliser des assemblages mi- bois rapidement,
- prévoir l’acquisition d’une seconde perceuse sans fil ou d’une seconde batterie,
- améliorer mon guide de coupe de scie circulaire Bosch,
- faire une version du guide de scie circulaire plus longue,
- implémenter une butée rabattable sur la scie radiale,
- acquérir une lame adéquate pour des opérations de délignage sur ma scie sous table Peugeot,
- prévoir une défonceuse sous table ou de préférence sur table pour faire des quarts de rond en série par exemple,
- faire un système simple pour serrer des petites pièces sur la scie radiale qui ne gêne pas l’utilisation d’une butée d’un coté ou de l’autre de la pièce à tronçonner,
- concevoir une butée de profondeur commutable rapidement pour jongler entre au moins 2 épaisseurs de coupe sur la scie radiale,
- prévoir un stockage séparé et rapide d'accès des ponceuses électriques empêchant l’entremêlement des câbles électriques et le risque de les abimer.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
lion10
lion10
Compagnon
7 Mai 2010
4 864
  • Auteur de la discussion
  • #8
rédaction ok !
 
Dernière édition:
sébastien62
sébastien62
Compagnon
11 Jan 2016
2 389
Fr 62 Réty
Beau travail mais il manque un peu de détails à mon goût... :mrgreen:
Au moins quelques photos.
(Edit: l'emplacement est prévu, au temps pour moi...)
Tout comme les livres à l'école, j'ai lu le début et la fin et n'ai pas compris, et encore, c'était des bandes dessinées, du coup, j'vais être obligé de tout lire...lol.
Bonne journée.
Séb
 
Haut