Rien ne se perd tout se transforme

  • Auteur de la discussion MJL
  • Date de début
C
cr3m
Apprenti
Bonjour

Petite mise au point :
Le platre est très peu utilisé pour faire des moules de fonderie à cause du danger qu'il représente. Un moule en plâtre mal conçu, avec juste un peu trop d'eau peut se transformer en bombe, et vous envoyer direct aux urgences voire au cimetière, simplement avec du plomb fondu. DANS TOUS LES CAS, LA PLUS EXTREME PRUDENCE EST DE RIGUEUR.

Je parlais de la technique de la cire perdue en évoquant le plâtre, et là les moules sont carrément passés dans un four de décirage, a plusieurs centaines de degrés.
Dans l'usine ou j'avais fait mon stage, ils utilisaient la technique barbotine + zircon. Le four était chauffé au rouge cerise, je dirais environ 700°. le moule y restait une bonne heure. Cette opération permet de se débarrasser de la cire mais surtout on a la certitude de ne plus avoir d'eau. Je suppose que les moules en plâtre sont traités de la même manière

Maintenant, pour répondre à vos questions...
Je pense qu'on peut couler a peu près n'importe quoi dans du plâtre. Pour fondre du laiton, j'avais utilisé un creuset en plâtre fait maison, un poste de soudure à l'arc et deux électrodes de carbone. un arc se créait entre les électrodes, et j'appliquais l'arc sur le laiton. j'ai pu ainsi faire fondre le laiton. Le creuset est resté presque intact. la seule partie qui a souffert, c'est quand l'arc a touché le plâtre, ce dernier s'est un peu vaporisé (quelques 10eme de mm), mais bon, il n'y a pas grand chose qui puisse résister à ce genre d'arc électrique :roll:. Je n'ai pas réessayé depuis.
Il faut aussi que je précise que la technique du moulage a la cire perdue est une technique... a moule perdu. Normalement, le moule est détruit pour sortir la pièce.
Si on parle de moules théoriquement réutilisables, la conception du moule n'est plus du tout la même.
Si vous désirez couler de l'aluminium, un moule bien conçu a une petite chance de résister à quelques moulages. des matériaux a bas point de fusion (étain zamak...) ne devraient pas poser de problème non plus pour réutiliser le moule. Ensuite pour le cuivre, bronze voir fonte, acier, je pense que le moule résistera une fois, mais pas deux.

pour le plâtre, il existe des plâtres spéciaux, anti-feu. Personnellement, j'avais fait mon creuset avec du plâtre ordinaire.

Etuver : les moules en plâtre sont stockés plusieurs heures dans une enceinte chauffée. je ne sais pas à quelle température.

Honnêtement, quand je pense moule, le plâtre arrive vraiment en dernière position dans les matériaux auxquels je pense (sauf cas particulier de la cire perdue) Du sable de plage, avec un peu de terre du jardin comme liant permet de se faire un idée de ce qu'on peut obtenir, sans se ruiner :wink:

Quand à la cire perdue, cette technique permet effectivement d'obtenir d'excellents résultats mais elle a un revers : la pièce finale ne sera jamais aussi précise que la cire qui aura servi de modèle. dans l'industrie on utilise des moules métalliques et des presses d'injection pour "tenir" des tolérances de l'ordre du 1/10eme de mm sur la pièce finale.

En conclusion, ne faites pas de folie avec le plâtre. Utiliser des moules en plâtre, c'est un peu comme enlever les copeaux à la main sans savoir si la fraise tourne encore...
 
phil916
phil916
Compagnon
heu j'ai un doute là :roll: arc électrique = +3000°c le plâtre ne devrait pas y survivre plus de .... 0 seconde :roll:

quand au modèle en cire la précision des détails t'étonnerait, sur un modèle mal préparé les empreintes apparaissent parfaitement c'est dire si ce n'est pas précis...
Pour les moulage ultra précis, dans du silicone RTV dit "au micron", on coule de la cire de moulage ... qui est capable de ressortir ce fameux micron dans les épaisseurs des détails :wink:
 
C
cr3m
Apprenti
Effectivement, une partie du plâtre a disparu, mais pas autant que je m'y attendais. Le creuset est resté utilisable. Comme c'était un essai de faisabilité, j'avais pris quelques précautions, et je m'étais laissé de la marge, je ne fondais qu'une centaine de grammes. j'ai pu finir ma fusion tranquillement. Hors contact direct, le plâtre a bien résisté, aussi étonnant que cela paraisse.
Si les plaques de plâtre sont autant utilisées en construction, c'est que le plâtre est un excellent coupe feu. 13mm d'épaisseur = coupe feu 1/2h. :eek:

Par ailleurs, je connais assez bien les silicones RTV, j'ai quelques kilos de moules qui attendent bien au chaud dans ma cave/atelier :wink:

Le probleme de la fonderie, ce n'est pas de respecter un aspect. même avec un moule au sable, on voit parfois apparaitre les veines du bois du modèle, de ce point de vue la fonderie est imbattable. concernant ton exemple de l'empreinte sur le modele, une fois la pièce terminée il sera toujours possible à la police de retrouver le propriétaire de ladite empreinte, elle sera toujours la ! Point de vue aspect, il faudra se lever très tôt pour remplacer le moulage d'art 8-)

Là ou les problémes commencent, c'est quand on veux respecter des tolérance dimensionnelles, une longueur par exemple...
même avec un modèle en cire précis au micron près (et là on n'est déjà plus chez l'amateur qui bricole dans sa cave), la suite du processus fait perdre en précision :
- l'enrobage en céramique ou en plâtre fait bien perdre quelques microns au passage
- le décirage (montée en température) hop quelques microns en plus
- coulée du métal liquide = important différentiel de température : encore des centièmes qui disparaissent à un endroit pour réapparaitre à un autre
- le métal refroidit, son retrait est contrarié par le moule trop rigide -> déformation : encore des centièmes qui s'envolent
Je n'ajouterait pas le retrait du métal une fois solidifié, normalement il a été prévu lors de la conception :roll:
Si après toutes ces vicissitudes, la dimension est encore exacte au micron près, il faut aller tout de suite acheter un ticket de loto :lol:
La fonderie n'est pas une technique précise, le moulage au sable, on est bien content de pouvoir tenir une précision de l'ordre du mm, la fonderie à la cire perdue ou en moule coquille, c'est 1/10eme de mm et vu les aléas de ces techniques, une telle précision est déjà une sacrée performance
 
A
Al Mach
Ouvrier
Bonjour,
en moulage sable, encore faut-il préciser de quelle sable, on peut tenir les 3 dixièmes sur les dimensions pas trop grandes.
La technique à la cire perdue utilise deux technologies de moulages. Le moulage carapace où le modèle est enduit d'une barbotine, et le procécé bloc, qui est en fait un moule massif en platre de moulage. Ce platre est spécifique. C'est un mélange de platre, de silice et de diférentes autres charges métalliques. Il n'est bien sur pas question de réutiliser plusieurs fois ces moules qui sont détruits à chaque pièces
Bonne journées.
 
Papynano
Papynano
Compagnon
Bonjour
Qu'est ce que vous penser de l'alu qui provient des moteurs de machines à laver?
Je connait quelqu'un qui désosse ces moteurs pour récupérer le cuivre il à de l'alu en pagaille est ce que serait bon pour de la coulée en gravité?
 
S
Steeve Osteen
Ouvrier
malheureusement ya des chances que ce soit du zamac..
un alliage de zinc et d'alu..

à vérifier
 
Papynano
Papynano
Compagnon
Bonjour
Le zamac ne se coule pas par gravité ou c'est pas très résistant comme matériaux?
En alu je voudrais couler des manivelles pour ma vielle fraiseuse,si je ne la vend pas dans l'état actuel.
 
S
Steeve Osteen
Ouvrier
le zamac peut être couler par gravité de mémoire même si c'est plus souvent du moulage sous pression.

le gros problème c'est que c'est pas très résistant.
 
Papynano
Papynano
Compagnon
Bonsoir
Merci, si c'est assez costaud pour un moteur ça doit l'être pour des volants.Le principal soucis c'etait de savoir si ça se coule par gravité sans faire trop de bulles.
 
A
Guest
Bonjour

Ce sujet m'intéresse, j'aimerais savoir la chose suivante, est il possible de fondre directement de l'aluminium dans des tubes inox (304 ou 316 ) de 50 mm de diametre par ex - que l'on place dans le creuset - au fur et à mesure que l'alu fond on en rajoute jusqu'a remplissage complet du tube , ensuite on enlève le tube inox et on le laisse refroidir - puis on pousse à la presse le lopin d'alu pour l'extraire du tube
Cela vous parait il plausible ???
Cordialement

kamika
 
didou
didou
Compagnon
Si tu coules de l'alu dans des tubes ca risque de coinser assez vite surtout si tu dépasses une certainne hauteur, après le démoulage risque d'être impossible sans dépouilles, c'est faisable si tu remplis des tubes moins que la hauteur du diamètre par exemple
 
A
Guest
Bonjour

petite précision a apporter - je ne coule pas dans les tubes de l'alu liquide mais des morceaux d'alu qui vont fondre dans le tube c'est pas la même chose
Cdlt

jldpp
 
didou
didou
Compagnon
Ca change rien au démoulage, si tu ne vises pas une trops grande longueur de barre, pourquoi pas
 
O
optalix
Nouveau
J'ai beau lire et relie je ne comprends toujours pas cette histoire d'event.

Vous le placez ou cet event , en haut du moule? l'alu coule dedans aussi?
quel forme ca a ?

Apparement c'est obligatoire donc mieux pour la securite donc mieux vaut savoir comment on le fabrique.
 
A
aler
Apprenti
Bonjour,

Je fais remonter le sujet.
J'ai le projet de faire un four pour fondre de l'alu.

J'ai trois questions:

- Est-ce que l'on arrive à avoir un bon état de surface de la pièce alu après la coulée?

- On la passe la pièce moulée un peu ou beaucoup au brossage après pour affiner l'état de surface => lisse?

- qu'est ce qui existe comme type d'aluminium courant et non cassant pour des toutes petites pièces que l'on peut tripoter avec les doigts (poignets, support de prise en main...)

aler
 
M
MJL
Ouvrier
aler a dit:
Bonjour,

Je fais remonter le sujet.
J'ai le projet de faire un four pour fondre de l'alu.

J'ai trois questions:

- Est-ce que l'on arrive à avoir un bon état de surface de la pièce alu après la coulée?

- On la passe la pièce moulée un peu ou beaucoup au brossage après pour affiner l'état de surface => lisse?

- qu'est ce qui existe comme type d'aluminium courant et non cassant pour des toutes petites pièces que l'on peut tripoter avec les doigts (poignets, support de prise en main...)

aler

De mon expérience, l'état de surface dépend essentiellement du moule, au plâtre ou au sable, ça peut être très lisse si on prend quelques précautions, un ébavurage et un sablage et c'est fini, moi je préfère prévoir un petit ré-usinage derrière pour être sûr.
Le problème principale que je rencontre est le dégazage de l'alu. Ça fait longtemps que je n'est pas coulé (j'attends les beaux jours) mais j'ai vu quelque part un type (myfordboy de mémoire) qui dégaze à la "soude" (pas la caustique, mais le Na2CO3 "cristaux de soude" ou "washing soda").

L'alu, tu en as tout autour de toi, des plus ou moins technique et plus ou moin recyclable : cannette, profilé, disque dure etc ... a toi de voir lequel se rapproche de ce que tu veux faire.
 
A
aler
Apprenti
Re-

MJL, je veux faire des petits objets usuels, mais je ne suis aucunement pressé. Si cela me prends quelques mois ou quelques années je ne m'en fais pas.
Au plaisir

Aler
 
K
kiki03
Nouveau
hello,
si ça vous interesse: sadillek.com,ou affinneries d'anjou.com
byebye.
 

Sujets similaires

L
Réponses
40
Affichages
1 321
yves 26
yves 26
1
Réponses
27
Affichages
956
14.liryC
1
L
Réponses
3
Affichages
525
gustavox
gustavox
F
Réponses
122
Affichages
5 134
fay
T
Réponses
10
Affichages
434
tournevase
T
PL50
Réponses
24
Affichages
963
metalux
M
laurent du beausset
Réponses
4
Affichages
250
laurent du beausset
laurent du beausset
M
Réponses
7
Affichages
532
a donf la sub
a donf la sub
Pervenche
Réponses
6
Affichages
3 632
Pervenche
Pervenche
Y
Réponses
3
Affichages
383
Y
Teddy-M
Réponses
70
Affichages
4 204
Teddy-M
Teddy-M
Pervenche
Réponses
46
Affichages
2 182
Papygraines
Papygraines
Haut