Restauration Panhard-Levassor 14 cv, X72, 1934

4 Avril 2011
131
Narbonne
- Restauration Panhard-Levassor 14 cv, X72, 1934
#1
Bonjour à tous,

le petit post "refaire une pièce" ayant éveillé la curiosité de quelques membres du forum, c'est avec plaisir que je me propose de vous faire partager la restauration de cette voiture peu commune d'avant guerre.
Avant de commencer deux petites précisions, cheminot à la retraite , je ne suis nullement un pro de la mécanique ou de l'usinage, donc tous les conseils seront les bienvenus et une touche d'indulgence aussi , car vous verrez que j'ai fait quelques boulettes dont je ne suis pas fier... :oops:
Donc rentrons dans le vif du sujet...

Il s'agit d'un modèle courant de 14 cv, 6 cylindres en ligne sans soupape de 1934. Nous aurons l'occasion de revenir sur cette mécanique atypique. La voiture, elle, correspond à ce qu'à fait de mieux la marque doyenne, mais comme je le disais déjà dans l'autre post, elle annonce le chant du cygne de la marque et la descente aux enfers.

Tout a commencé en 1985, année où je découvre dans un petit village des Corbières ce monstre de presque 2 tonnes. La voiture est saine, complète et le propriétaire alors agé de 85 ans, me fait tourner le moteur à la manivelle.
Seulement voilà , de son vivant, la voiture qui appartenait à son père, ne quittera pas la grange... :cry: Fin du premier acte

Janvier 2010, le fils de feu le propriétaire, veut bien me vendre la voiture. ( j'avais pas laché l'affaire durant toutes ses années... :wink: ) L'affaire est donc conclu et en ce petit matin de Janvier, nous sommes fin prêt avec mon ami à sortir la belle de sa léthargie... Voici donc la vision que nous eûmes en retournant dans la remise. La belle nous attendait.
Seule ombre au tableau, la montre du tableau de bord a disparu et plus grave le moteur est bloqué...




Le monsieur qui découvre la voiture n'est autre que mon ami qui est un ancien sellier à la retraite. Lui entrera en scène plus tard... :wink:




La voiture est chargé sur une remorque et surprise lors de cette manoeuvre, je m'aperçois que la direction est très douce, souple et je n'ai nullement besoin de forcer sur le volant malgré les manoeuvres serrées dans la cour.
La voilà chargé et prête à rejoindre son nouveau bercail où l'attendent les outils de torture...


Voila l'aventure peut commencer , les "ennuis" aussi, mais on est là pour ça...
 
4 Avril 2011
131
Narbonne
- Restauration Panhard-Levassor 14 cv, X72, 1934
#9
Bonjour à tous,

gmccckw: Merci pour les coordonnées du monsieur. En effet cela peut être très intéressant de s'entretenir avec lui.

Avant de continuer peut-être est il temps de présenter la vieille dame et donner ses caractéristiques.

  • Moteur
6 Cylindres en ligne en position longitudinale avant. Cylindrée 2516 cm3 ( 72 x 103 mm). Vilebrequin à 4 paliers. Distribution par fourreaux coulissants, licence Knight. lubrification par vis élévatrice à débit variable. Refroidissement à eau par thermosiphon. Allumage par bobine 12 V et distributeur. Deux carburateurs Panhard ( réservoir 65 litres ) . Puissance 65 cv à 3500 tr/mn. Puissance fiscale: 14 cv. Consommation moyenne ( essence) : de 12 à 15l/100km; (Huile) de 0.2 à 0.5 l/100 km.

  • Transmission
Aux roues arrière avec tube de poussée. Embrayage monodisque à sec. Boite à quatre vitesses silencieuses.

  • Chassis-Suspensions

Chassis séparé à longerons en U. Essieux AV et AR rigides sur ressorts à lames semi-elliptiques. Balancier Panhard à l'avant. Barre Panhard à l'arrière. Amortisseurs à levier à l'avant. Freins à tambour Avants et Arrières commandés par tringles. Direction à vis et écrou. Pneux 6.00 x 17

  • Dimensions-Poids
Empattement 3.17m, voie avant et arrière :1.40 m. Poids à vide 1700 kg

  • Performances
Vitesse maxi: 115 km/h

Voilà quelques caractéristiques pour situer la voiture. Il y a bien sûr d'autres "innovations" ( la barre stabilisatrice Panhard étant la plus connue)tels que le système de freins avant dont nous aurons l'occasion de reparler.

Et la restauration dans tout ça ??
Et bien une fois la voiture au garage, le démontage a pu commencer, mais une fois le capot enlevé je n'ai pu résister à l'envie de déculasser et voir un peu dans quel état était l'intérieur, du moins la partie visible de l'iceberg...

La belle étant dans le garage on peut commence le déshabillage...


L'aile Avant droite marque encore les traces d'une rencontre avec une Simca Ariane dans les années 60 au détour d'un virage. La Simca elle s'en fût à la casse directement. N'empêche qu'il y a quand même du boulot pour redresser tout ça..




Une fois la boite à eau déposé voilà ce qui m'attendait...Les écrous de fixation des culasses étaient à peine visibles. Sur ce moteur, chaque cylindre possède sa propre culasse en acier, munie de segments; Un puit est aménagé à l'intérieur pour loger la bougie.


Heureusement tous les écrous viendront sans problème ( avec quelques chauffes quand même ) mais surtout aucun goujon ne sera cassé dans le bloc moteur.

Voilà donc ces fameuses culasses. Les rainures sont des peignes sensés éviter le calaminage lors de la remonté des fourreaux coulissants ( j'espère que c'est clair pour tout le monde...) Chaque culasse est usinée de deux gorges recevant les segments. Bien sûr ceux ci sont collés, gommés, soudés , brefs ils se casseront presque tous au démontage. Par contre les culasses une fois nettoyées seront prêtes à reprendre du service.


Voila les culasses sont déposé . du gas-oil est mis dans les cylindres, comme dirait l'autre ça peut pas faire de mal, mais on verra par la suite que ça n'a servi à rien..


Sur cette photo on peut voir l'intérieur du cylindre avec entre le piston et le bloc moteur les deux chemises coulissantes munies de leur évidements pour le passage des gaz.
Voilà , c'est tout pour aujourd'hui... 8-)
 
2 Février 2008
1 760
FR-44Rezé
- Restauration Panhard-Levassor 14 cv, X72, 1934
#11
Moi aussi je vais suivre tout ça avec envie..... Citroëniste par passion, j'ai toujours rêvé de garer une magnifique Panhard de cette époque entre la DS et la 2cv... :wink:


Papy 54 : non, ce n'est pas un 2 temps, c'est un moteur 4 temps dont les soupapes sont remplacées par des chemises coulissantes dont la concordance des "lumières" détermine l'admission et l'échappement...

geo1_20 en parle ici
 
29 Octobre 2012
5 122
- Restauration Panhard-Levassor 14 cv, X72, 1934
#12
Bonjour,
Durant ma jeunesse j'en ai vu rouler quelques unes. Elles n'avaient pas la réputation d'être une référence en fiabilité. Perso je serais plus attiré vers une Hotchkiss à boite Cotal dans laquelle j'ai eu une fois l'occasion de monter.
Je suis étonné qu'une telle campagne de restauration ne commence pas par un lavage soigneux autant de la carrosserie que du groupe moteur.
Stan
 
18 Juin 2009
986
54 Nancy Lorraine
- Restauration Panhard-Levassor 14 cv, X72, 1934
#13
françois44 a dit:
c'est un moteur 4 temps dont les soupapes sont remplacées par des chemises coulissantes
Bonjour,
à François44, merci pour le lien, je ne connaissais pas du tout ce type de moteur. De plus, sur le lien, la coupe représente un diesel...ce qui prouve une capacité à supporter des pressions élevées.

C'est vraiment une restauration originale avec un véhicule rare.
 
22 Décembre 2010
630
- Restauration Panhard-Levassor 14 cv, X72, 1934
#15
geo1_20 a dit:
Bonjour à tous,
...
Voilà donc ces fameuses culasses. Les rainures sont des peignes sensés éviter le calaminage lors de la remonté des fourreaux coulissants ( j'espère que c'est clair pour tout le monde...) Chaque culasse est usinée de deux gorges recevant les segments. Bien sûr ceux ci sont collés, gommés, soudés , brefs ils se casseront presque tous au démontage. Par contre les culasses une fois nettoyées seront prêtes à reprendre du service.
bonjour a toi,
Magnifique entreprise auquel tu t'attelle,
Pour dégommer des segments collés, mettre les pièces a bouillir, ça marche a tous le coups sur de l'alu, dans ton cas, ça semble de la "ferraille, fonte", a essayer ..?