mini machines "MARQUET3

  • Auteur de la discussion roger georges
  • Date de début
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #1
bonsoir à tous,
j'ai acheté : la degau la scie a ruban la raboteuse et la scie a chantourner.
je suis demandeur de tous renseignements a ce propos.
j'essaie de joindre des photos
à bientot rf
IMG_0289.JPG
IMG_0288.JPG
IMG_0291.JPG
IMG_0290.JPG
 
D
delorge64
Ouvrier
17 Mar 2012
411
Billere, 64140
Bonsoir Roger,
je ne connais pas ces mini machines, mais elles ont l'air bien faites.
Il faudrait les monter sur un petit établi, comme les anciennes kity. pour entrainer tout ça, un ou plusieurs moteurs de 0,25 kw à 0,5 kw grand maxi et roule!
Gaffe aux doigts, ces petites bêtes mordent aussi fort que des grosses!
Tiens nous au courant de la suite, je suis un grand curieux...
A+
Michel
 
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #3
bonsoir michel,
moi aussi je suis curieux et amateur d'outils!
pour éclairer ta lanterne il y a un autre post dans ce forum
voir à : machines outils conventionnelles
scies
scie a ruban marquet
date :18 avril 2015

je voudrais bien retrouver l'histoire de ces machines
lieu de fabrication etc...

je suis preneur des autres :toupie tour etc
a bientot rf
 
E
Etienne R
Nouveau
15 Déc 2016
4
Bonjour Roger Georges,
J'ai un ensemble de machines semblables montées sur une table avec un moteur unique de 0,75cv qui tourne à 3000 tours/minute, un arbre avec des poulies et une séries de courroies.
Je remets le tout en état progressivement.
A+
Etienne R
 
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #5
bonjour Etienne,
peut-on avoir des photos de tes machines?
j'aurais deux questions:
as tu la raboteuse car je ne pige pas bien l'utilisation des deux poulies. (peut etre avance variable?)
as tu une référence pour les lames de la scie a ruban.
cordialement rf
 
E
Etienne R
Nouveau
15 Déc 2016
4
Bonjour Roger,
Je n'ai pas la raboteuse et serais intéressé éventuellement si tu en vois passer une.
Je suis en train de tout réinstaller et prendrai des photos dès que mon atelier reprendra vie.
Je n'ai pas de référence pour les lames de scies à ruban. cf63 a indiqué sur un autre forum de ce site qu'il utilise des lames du commerce après avoir relevé la poulie supérieure.
Pour l'instant j'ai quelques soucis avec le moteur triphasé que je n'arrive pas à câbler pour le 220 monophasé. Je vais utiliser un autre moteur qui m'a déjà permis de faire fonctionner chaque machine individuellement.
Bien cordialement
Etienne
 
D
delorge64
Ouvrier
17 Mar 2012
411
Billere, 64140
Bonsoir tout le monde,
pour les lames de scie à ruban, allez chez un affûteur, il vous en vendra une à la longueur que vous voulez.
A+
Michel
 
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #8
bonjour,
Etienne pour ton moteur va voir ici: http://www.volta-electricite.info/articles.php?lng=fr&pg=2000
solution couramment utilisée meme si pas tip-top mais surtout économique.
pour les lames, il me semble que pour des volants de 250 il faut limiter leur largeur.
si quelqu'un peut préciser merci.
cordialement rf
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Bonjour roger georges


Une des poulies de la raboteuse entraine l'arbre de la raboteuse et l'autre entraine l'avance automatique. Sur les machines plus volumineuse, on utilise une boite de réduction pour entrainer l'ensemble avec une seule poulie/courroie. Sur ce modèle, ce n'est pas le cas pour éviter d'avoir une boite de réduction énorme (qui aurait également augmenter le prix outre mesure).
Sur ce modèle en particulier, tu utilises un seul moteur avec une poulie double étagée : la grosse poulie pour l'arbre de la raboteuse (pour avoir une rotation rapide) et la petite poulie pour l'entrainement.
Normalement dans la boite de réduction, tu as une tout petit engrenage relié à la poulie et deux gros qui entraine les rouleaux d'avance automatique : c'est un rapport de réduction supplémentaire.

Concernant la scie à ruban, elle accepte des lames de 4 à 20 mm de largeur, 163/175cm de long (selon la version de votre scie). Il faut aussi bien faire attention à l'épaisseur de la lame : plus la lame est épaisse et moins facilement elle se cintrera sur le volant. Les anciens préconisaient une épaisseur max d'1/1000 du diamètre du volant : donc 0.25mm ici. Pour les scie à metal, on est fréquent de trouver plus épais ... A mon avis, vous ne devriez ne pas prendre plus que du 0.4mm (standard).

J'ai failli acheter leur raboteuse récemment mais j'ai renoncé à faire 1400 km aller-retour ....
Très bonne petites machines toutes légères, facile d'entretien : les coussinets en bronze ne coutent rien, les tables sont facilement rectifiable (petite dimension + alu facile à usiner), de petit moteur suffisent ....
Les machines rouges étaient vendu via Manufrance, les vertes en direct par G. MARQUET.


Cordialement.


Je vais aussi essayer de joindre ici la documentation du constructeur pour ces petites machines que j'ai pu glaner (en espérant que cela marche) :

$_57 1.JPG
$_57 2.JPG
$_57 3.JPG
$_57 4.JPG
$_57 5.JPG
$_57 6.jpg
$_57 7.JPG
 
Dernière édition:
E
Etienne R
Nouveau
15 Déc 2016
4
Bonjour à tous,
Merci à Roger Georges pour la référence à La Bobine. J'ai déjà essayé avec un succès mitigé. Le moteur tourne tout doucement et chauffe. Je vais me tourner vers un professionnel du monde réel avant de faire sauter mon installation.
A+
Etienne
 
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #11
bonjour et bonne année à tous,
je galère un peu avec les lames de scie à ruban à cause des prix.
il y a des lames de long 1425 a 4-5 euros et après je ne trouve que du sur mesure....20 euros?
merci pour la bonne adresse de fourniture.
cordialement rf
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Bonjour tout le monde, bonne année et bonne santé !


Le père Noël m'a apporté une vieille dégauchisseuse de cette série avec un gros travail de rajeunissement en perspective.
PS : c'est fou comme le père nowel apporte les bons cadeaux quand on se les fait soit même :smt082.

Revenons à nos moutons, le précédent proprio qui l'a achetée sur une brocante l'a stockée 10 ans au grenier sans jamais s'en servir ...
Le précédent par contre l'a utilisée et ne semblait pas trop soigneux : j'ai la partie supérieur d'un palier de cassé en deux (pas grave :smt002) et j'ai l'impression que la poulie a été soudée sur l'arbre :mad: (et de travers tant qu'à faire :axe:). Mais surtout en démontant je constate qu'il y a des coussinets en acier et que l'utilisateur a mis de l'huile via le trou supérieur :smt076. Pas vraiment l'usage normal :smt043. Il y a aussi d'un côté entre l'arbre et le coussinet une rondelle en acier (:shock:) et de l'autre côté une sorte de rondelle ressort.


J'ai de gros doute du coup sur les pièces qui sont bien d'origine (ou remplacement standard) et celle qui sont l'objet d'une réparation à la barbare :smt017.


L'un de vous pourrait-il me faire une jolie photo ou m'indiquer les bonnes pièces a mettre sur l'arbre que je puisse la refaire correctement :wink:.
La documentation indique coussinet en bronze : j'ai bien le diamètre intérieur, extérieur mais faut-il un rebord (à placé vers l'intérieur ou l'extérieur) ? Quel système est prévu pour prévenir le déplacement axial de l'arbre ?


En vous remerciant énormément par avance ! 8-)
 
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #13
bonjour,
sur ma dégau il n'y a pas de "rondelles" pour limiter le déplacement.
je pense que c'est l'alignement de la courroie qui fait le centrage entre les deux coussinets.
il me semble que c'était classique a l'époque.
mes photos manquent de soleil !!

nb :les longueurs de lame de scie a ruban que tu as précédemment indiquées sont extraites de la notice ou supposées? la mienne a une cale en bois qui ne me plait pas trop.
merci a+rf
IMG_0348.JPG
IMG_0349.JPG
IMG_0352.JPG
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Merci énormément,

Sur les vieilles grosses machines de mon grand père, c'est bien la courroie qui sert à "centrer" l'arbre par rapport aux paliers :). Prochaine fois où je passe devant Orexad, je leur prends deux coussinets neufs :smt041.
Par contre c'est presque dommage comme système : je pensais en acquérir une seconde et la transformer en dégauchisseuse de champs (en mettant les tables verticales). Mais cela ne sera pas possible sans grosse modif (ou avec une butée à bille :smt055).

Pour les lames de scie que j'ai indiquées, c'est exactement ce que comprend la documentation. 173 cm est indiqué pour la version "surélevée" mais je n'en ai jamais vue .... Sinon tu mesures ton besoin à l'ancienne avec une ficelle de 2m. Tu mets ton système de tension de lame au plus bas et mesure la longueur max, tu fais pareil avec le dispositif de tension au max et tu as la "fenêtre de tir" de longueur de lame possible :tumbsupe:. Bien sur tu enlèves 2/3cm au maxi (sinon elle ne sera jamais tendue) et les rajoutes au mini (sinon c'est trop chiant à mettre sur la machine).

A vu de nez sur toutes les scie a ruban, la visse de réglage de tension de la lame a une course de 10cm soit une amplitude de lame de 20cm (10cm de chaque côté du volant).


Je ne peux pas trop te conseiller sur les achats de lame ... dès que la mienne est restauré, mon grand père est censé m'apprendre à braser les lames et je lui en piquerais (il avait acheté des rouleaux de 100m :smileyvieux: .... à couper à longueur et souder soit même

J'ai lu bcp de bien des modèles que vend axminster (UK/GB) sur des forum de boiseux. Peut-être aussi l'occasion d'acheter des interrupteurs de sécurité pour tes machines :smileJap: (ils en ont a un super tarif, je pense leur en prendre quelque un :meganne:).
 
E
Etienne R
Nouveau
15 Déc 2016
4
Bonjour à tous et meilleurs voeux pour la nouvelle année,

Pour les lames de scie à ruban, la documentation commerciale de Marquet, proposaient des lames de 163cm et des largeurs 4, 6, 10, 15 et 20 cm (il faut lire mm). Pour la version surélevée, les lames sont de 175cm.

Pour la dégauchisseuse, j'ai d'un côté la poulie et de l'autre une bague en acier qui positionnent l'arbre par rapport aux paliers. Le jeu latéral est bien inférieur au mm et je ne pense pas que la seule tension de la courroie puisse suffire à stabiliser l'outil. Pour l'instant, ça tourne à environ 4600 tours sans problème.
Sur la photo ci-dessous, on voit de gauche à droite : l'arbre, la bague qui vient au contact du palier, le palier en bronze fritté, la cavalier qui maintient le palier en place sur le bâti de la machine, le porte outil, puis le guide (attention, les poulies visibles sont celles d'autres machines, celle de la dégauchisseuse est cachée par le guide).


2016-12-26-EmR-bancDégauchisseuse.JPG


Pour le moteur (SOMER T24, 0,75CV), j'ai dû acheter un boitier qui à partir de 220 mono me donne du 220 triphasé et j'ai ajouté un potentiomètre qui fait variateur de vitesse et c'est très appréciable pour ces petites machines sensibles.
Enfin, j'ai trouvé, sur le site 123courroies, des courroies de 10mm trapézoïdales perforées, ce qui permet de faire du sur mesures.

Quelqu'un aurait-il des machines défectueuses pouvant servir pour les pièces détachées. Je cherche notamment des cavaliers qui maintiennent les paliers. On trouve sur internet des paliers en bronze fritté mais je n'ai pas vu de cavalier susceptible de maintenir le palier sur mon bâti machine. Je suis obligé de déplacer mes cavaliers quand je passe d'une machine à l'autre ce qui est assez peu pratique.

A+
Etienne
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
J'ai pris quelque photos pour mieux illustrer mon problème d'arbre :

Après nettoyage sérieux (j'avais même un cocon dans le porte outil :smt107), la poulie a bien été soudée sur l'axe et elle est bien de travers. Je suis partie pour la couper complètement. J'en installerai une nouvelle à l'autre bout de l'axe et le tour sera joué :).

IMG_03012017_151525.jpg
IMG_03012017_151540.jpg
IMG_03012017_151605.jpg


PS : c'est avant nettoyage :wink:


Bonjour Etienne et merci pour ces précisions.

Si je comprends bien, tu as juste sur l'arbre :
bague - coussinet - vide - porte outils - vide - coussinet - bague a nouveau ? - vide - poulie ??
Je suppose dans cette disposition que tes bagues servent effectivement à bloquer le déplacement latéral du porte outil et quel celles-ci sont en frottement continu contre le coussinet. J'en déduis également que ce sont des coussinets avec une collerette vers l'extérieur (faisant office de buté pour les bagues).
Dans ce cas, j'imagine qu'il est aussi possible d'utiliser des coussinets a collerette orientée vers l"intérieur qui aurait la même fonction et permettrait de se passer de bague. Il ne me reste plus qu'à sortir le pied a coulisse et prendre des mesures de tout ça.
Concernant les cavaliers, j'en ai également un de cassé en deux morceaux ... Je pense en refaire un. Soit je le fais en bois (j'ai une chute de hêtre qui irait très bien) soit il faut que je me procure un bout de métal.

Le principe est assez simple, tu prends un gros morceaux (à la taille des machines j'entends, du 5cm par 5 :siffle:) puis tu le perces avec le diamètre extérieur du coussinet en son centre. Il te reste à faire les trous pour faire rentrer la tige filetée puis les étager pour faire rentrer l'écrou. La dernière étape étant de la scier en deux pour obtenir deux cavaliers de substitution.

Bon comme il vaut mieux un petit dessin qu'un grand discours, regardes la vidéo ici : https://woodgears.ca/lathe/build.html
il se fait un pallier complet en bois : l'idée est là :wink:.

Très jolie lapidaire sur ta photo, je suis persuadé qu'il t'est extrêmement utile :smt055.


Cordialement,
Paulin.
 
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #17
bonjour,
j'ai changé la cale en bois de ma scie à ruban .j'ai maintenant une cale en alu plus sérieuse
qui me donne une longueur de lame de 1710 mm.
je me pose à présent des questions à propos des guides de lame, (en commande).
quelle matière à votre avis ?
merci pour votre expérience.
cordialement rf
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Bonsoir,

Pour les guides de lames, tu as trois variantes (http://www.lescopeaux.asso.fr/Rombauts/PDF/Rombauts_45.pdf) :

- un morceaux de bois avec une fente dans laquelle se positionne l'âme de la lame
- un morceaux de bois ou de métal sont maintenu de chaque coté de la lame
- le même principe que supra mais au lieu d'avoir de la matière qui va empêche le ruban de trop dévier, tu utilises des roulements.

La première solution est clairement simpliste et déconseillé. Dans le second cas, plusieurs possibilités :
- soit utilisé du bronze/laiton
- soit utiliser des bois "gras" : Mathias Wendel utilise du lignum vitae (gaïac / bois saint / bois de vie). Apparemment l'utilisation de tout bois extrêmement dur saturé en huile est parfait. L'article sur la réalisation de ses guides lames est ici : https://woodgears.ca/big_bandsaw/guides.html.


Je vais avoir le même problème sur la scie a ruban que je restaure. C'est une scie mixte (avec boite de vitesse) bois/métal avec guides de la seconde variante. Par contre comme elle était utilisée principalement pour la coupe du métal, il y a des morceaux d'acier en qualité de cales latérales ...

Donc me concernant (enfin quand je serais à cette étape là), soit je trouve une âme charitable pour me faire deux carrés en bronze, soit je sature en huile le premier bois dur qui me tombe sous la main (il doit me rester des tasseaux de chêne en 9*9 qui iraient parfaitement).


PS : je devrais bientôt avoir fini de restaurer complètement ma dégauchisseuse, j'essaierai de faire quelque photo avant remontage. Je n'ai quasi aucune photo de l'état initial ou du démontage / nettoyage (mains trop sales pour prendre une photo ...).
C'est vraiment de la petite machine simple et ben pensée.

Cordialement,
Paulin.
 
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #19
bonjour,
merci pour les infos.
perso je pense commencer avec la solution 2 avec tasseaux en chene:j'ai lu que du contreplaqué
pour coffrage béton convenait -a voir-.
par contre pour la butée arrière je pencherait pour du laiton a cause de la surface d'appui.
sinon j'ai capté ce systeme qui se trouve a environ 15 euros et qui peut refroidir dans le cas de coupe
de métal avec lames étroites ; googler :28187 PROXXON (multiples sources pour le prix)
a+ rf
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Bonjour,

La buté arrière sera la plus sollicitée, il faudrait mieux un roulement. Pour ce roulement, tu as trois possibilités :
- soit l'axe du roulement est horizontale et perpendiculaire à la lame (http://www.axminster.co.uk/axminster-bs11-blade-guide-set-102274)
- soit l'axe du roulement est horizontale et parrallèle à la lame de telle sorte que la lame ne touche que la bague extérieur du roulement (http://www.axminster.co.uk/bandsaw-blade-guide-system-upgrade-340889)
- soit il y a un roulement spécifique (je ne connais pas son petit nom ....) qui semble être une butée qui ressemble à ça : https://i38.servimg.com/u/f38/18/90/47/73/img_0356.jpg

Le guide proxxon est très bien sur le principe et parfait pour leur scie à ruban. Par contre je doute de la pertinence pour une autre scie a ruban car elle est prévue pour au mieux une largeur de lame de 8mm. Si vous n'allez utiliser que de toute petite lame, pourquoi pas. Par contre pour des lames de 20 de large avec peu de dents pour refendre, ce n'est pas terrible.

D'un autre côté, je viens de voir le prix des guide lame dans le commerce :smt043.... finalement les proxxon sont géniaux ! :siffle:
Sinon rien ne vous interdit de les réaliser vous même : Mathias Wandel le fait sur tous ses scies à ruban. On doit bien trouver des réalisations en français de choses sérieuses également.

Cordialement,
Paulin.
 
R
roger georges
Nouveau
11 Nov 2016
14
  • Auteur de la discussion
  • #21
bonjour a tous,
ma scie à ruban est terminée et fonctionne parfaitement.
je l'ai équipée d'un démarrage progressif, d'un variateur de vitesse et d'un tachymètre.
sa base est prévue pour etre montée sur mon support d'outils pour lequel j'ai crée un standard
commun à mes machines portatives.
bonne journée
rf

IMG_0362.JPG


IMG_0363.JPG


IMG_0364.JPG


IMG_0365.JPG


IMG_0366.JPG
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Bonjour,


La restauration de ma dégauchisseuse est bientot finie : plus que le guide et son meuble à terminer.
Elle a tournée 2h en continue pour un résultat plus que satisfaisant. La qualité de surface est irréprochable.

Avec un moteur de 1/2CV, elle arrive à travailler sans souffrir 40mm² de bois dur. Ce qui représente si je travail sur la largueur maximale, une passe de 40/160 = 0.25 mm .... Dans le faits je ne suis pas sur que souvent dégauchir des pièces aussi large qui soit également des bois durs. La table d'entrée sera calibrée pour être à 0.5mm par passe et cela ira très bien.

Concernant la glisse des tables, il s'avère après essais que les tables poncées finement (grain 1600) glisse mieux sans traitement qu'avec de la paraffine :lol:. Un autre essai a été fait avec de la graisse de phoque (oui oui c'est interdit à la vente ....) et c'est très efficace. A voir si un jour je me décide a acheter du silbergleit :oops:.

Pour le montage des fers, soit on enlève la table de sorti et on se cale sur la table d'entré (que l'on baissera ensuite). Soit on pré serre les fers en place, puis on les matte avec du bois bien dur pour les rendre affleurant à la table de sortie avant de finir de les serrer. J'ai essayé les deux techniques et la seconde est bien plus rapide (20min vs 1h :axe:).

Le gros défaut de cette machine est l'évacuation des copeaux. Via la force centrifuge, ils sont naturellement éjectés sous la table d'entrée et s'agglomèrent dans cette cavité en étant bloqués par le tringle et le ressort (système de réglage de la hauteur des tables). Ils vont ensuite boucher la cavité sous la table de sortie avant de ressortir en volant par les ouïes à proximité de l'arbre. Une évacuation forcée est necessaire :smt022.


Ordre de gradeur du temps passé sur la seule dégauchisseuse : 5h. Coût : 30 de machine, 15 de fdp, 10 de quincaillerie (coussinet, douille en cuivre à souder) = 55€.
Pour la partie motorisation, compter 70€ : moteur de récup (provenant d'une scie à ruban .... :smt115), changement des roulements, condensateurs (permanent et démarrage ...), deux poulies et la courroie.

A des années lumière de se que l'on trouve à ce tarif (et même le double) en neuf 8-). Une bonne petite machine simple et efficace :smt055.

Les photos du montage final viendront quand l'ensemble sera terminé. Je suis en priorité sur la restauration d'une scie à ruban qui prend bcp de place au sol avant le remontage :roll: (deux petites photos en dessous).


Cordialement,
Paulin.


Petites photos éclatées de la dégauchisseuse.

PS : je ne sais pas encore si je lui remettrais une nouvelle couche de peinture. Celle-ci est écaillée mais ne pose pas de problème : bah oui l'alu ne rouille pas :supz:.

1.jpg


2.jpg


3.jpg


4.jpg


5.jpg


6.jpg


7.jpg


8.jpg


9.jpg


10.jpg


11.jpg
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Bonjour,


Quelque petites nouvelles de l'avancé de la restauration de l'ex raboteuse deroger georges (encore un grand merci de ma l'avoir cédée :prayer:). La machine a été entièrement démontée et nettoyée. La bonne huile à utiliser pour le réducteur est en cours de livraison (https://www.usinages.com/threads/choix-dhuile-pour-boite-de-vitesse-reducteur.100190/). Les couteaux ne sont toujours pas partis à l'affutage :oops: mais cela devrait bientôt être le cas (plus d'affuteur dans le département pour les particuliers .... le plus près, à 1h, ne s'occupe pas des particuliers pendant la tournée dans mon coin donc il faut lui déposer ses fers et revenir les chercher une semaine plus tard.)

La partie motorisation est encore en attente, je n'ai pas de moteur à lui adjoindre pour le moment et j'ai peur qu'un démarrage brutal ne soit pas tip-top pour les engrenages, je réfléchis à la pertinence d'utiliser un variateur pour disposer d'une rampe d'accélération. Je vous ferrais un post spécifique sur la partie détermination de la puissance, c'est super intéressant.


Ce post est l'occasion de partager les photos des principaux blocs (socle, bâti, table, tringlerie, porte-outils, déflecteur de copeaux, rouleaux d'avance automatique et réducteur d'avance automatique) de la machine.

Ici le socle :
Socle perspective.jpg

perspective


Socle vue de dessous.jpg

dessous


Socle vue de dessus.jpg

dessus


Le volant de manœuvre de monter/descente de la table est marqué de 0 à 20, correspondant à des pas de 0.1 mm. Le renvoie est assuré par deux engrenages coniques en bronze, qui sont exactement les mêmes que ceux présents dans le réducteur, monté sur axe acier de 12mm et verrouillé en place par une goupille mécanindus (même système partout). Sur la photo, j'ai déjà remis de la graisse multi-usage compatible bronze (elf multi).
Je ne sais pas à quoi correspond le trou dans le socle : c'est trop petit pour les courroies (si le moteur était placé sous la raboteuse). Peut-être pour récupérer l'huile qui coulerait du réducteur ...
En l'état il n'est pas affleurant à la surface sur laquelle se pose la machine donc les sciures / poussières ont tout le loisir de venir colmater les engrenages :rolleyes:.


Puis le morceau avant du bâti :

Bati avant côté boite de réduction.jpg

côté boite


Bati avant coté table.jpg

côté table


Bati avant de dos (cavité des poulies).jpg

intérieur


Bati avant de face.jpg

extérieur

Bati avant jauge.jpg

perspective


Bati avant vue de dessous.jpg

dessous


Bati avant vue de dessus.jpg

dessus


Le morceau arrière du bâti lui est exactement symétrique et ne dispose pas de réglet.
Vous pouvez remarquer les moulages hasardeux (manque de matière) qui découle sur des rainures en demi-rond qui n'ont pas usiner l'alu sur toute la hauteur. De plus la zone de glissement de la tringlerie (qui plaque la table sur le bati) présente des vagues qui l'ont sens bien en passant le doigt :smt021.


La suite pour bientôt.
 
Dernière édition:
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Voici la table :

Table jauge de profondeur.jpg

perspective


Table vue des bretelles.jpg

côté bretelles


Table vue du bati.jpg

côté bâtis


Table vue du dessous.jpg

dessous


Table vue du dessus.jpg

dessus


Vu l'état de la vis qui tient le curseur, je n'ai même pas essayé de l'enlever ... Comme vous pouvez le voir, les demi-rond sont ici parfaitement usinés. Les zones de glissement des bretelles sont loin d'être lisses mais cela ne pose pas de soucis dans la mesure ou c'est zone ne sert que de verrouillage de la position de la table, la montée/descente se fait tringlerie desserrée. L'état de surface de la table est surprenant : autant les rayures peuvent venir de caillou (pointe ou plomb) coincer dans le bois, autant les trous sont des défauts de moulages (bulle d'air je dirais). Je demanderai à la société d'affutage si ils n'ont pas la possibilité de rectifier la table sur 0.2 à 0.3 mm pour faire disparaître tout ses petits défauts (en espérant ne pas tomber sur d'autre bulle). En l'état après ponçage en 320 => 600 => 1200 puis application de plusieurs couches de Silbergleit, elle est parfaitement opérationnelle avec une super glisse.
Épaisseur de la table au plus fin : 5mm.


Puis vient la tringlerie :

Tringlerie vue coté bati.jpg


Tringlerie vue du dessus.jpg


Tringlerie zones de glissement.jpg


Tringlerie zones extérieures.jpg


La partie tringlerie a deux fonctions distinctes :
- elle maintient en permanence la table sur les deux axes de 12mm incrustés dans les bâtis grâce aux deux ressorts.
- elle verrouille la table aux bretelles en serrant le volant.
Le principe est simple mais très efficace, j'ai beau bien appuyer sur la table une fois verrouillée, rien ne bouge. Quelque soit la pièce qui lui sera proposée, il n'y aura pas de soucis à se niveau (dans la limite de ce que la machine prend bien sur, on rappelle que du chêne en 150*90 pèse environ 10kg par mètre donc elle ne devrait jamais voir des pièces de plus de 20kg).
 
Dernière édition:
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
C'est au tour du bloc porte-outils :

Block porte-outils perspective intérieur.jpg

perspective


Block porte-outils vue de flanc (sortie de la table).jpg

face arrière


Block porte-outils vue du dessous.jpg

dessous


Block porte-outils vue du dessus.jpg

dessus


La partie intéressante de cette pièce est le logement des rouleaux d'avances automatiques. Ceux-ci tournent dans les coussinets bronze compris dans des pavés en aluminium (il y aura des photos) qui viennent coulisser dans leur logement. Quand une pièce de bois est entrainée, les rouleaux se soulèvent avec les pavé en aliminium complet : ainsi les écrous tout en haut de la machine se décollent du bloc porte-outils d'une hauteur de 1mm + l'épaisseur à raboter (les rouleaux doivent être réglés 1mm plus bas que les fers). Une fois la pièce passée, les ressorts plaquent à nouveau les rouleaux vers le bas.
Concernant les zones noires à l'intérieur, elles resteront ainsi car c'est incruster dans la granulosité du moulage initial (zone non usinée) : impossible à avoir au scotchbrite.
Une petite remarque tout de même sur la rigidité. Les quatre tiges filetées sont très éloignées des efforts et elles ne suffisent pas seules, à mon sens, à garantir la rigidité de l'ensemble dans le cadre de rabotage dit "à bretelles rabatues" comme mentionné dans le catalogue : à savoir le démontage des bretelles pour pouvoir passer des pièces jusqu'à 30cm de large. La table aurait également des problèmes de stabilité.
Par contre avec les bretelles en position, rien ne bouge même avec mes 75kg au pire endroit :supz:.



Puis du déflecteur :

Déflecteur arrière.jpg

face arrière


Déflecteur avant.jpg

face avant


Déflecteur dessous.jpg

dessous


Déflecteur dessus.jpg

dessus


Déflecteur flanc.jpg

face côté bretelles


Déflecteur perspective.jpg

perspective (la lumière fait 8/9mm)


Pièce impossible à retirer en position initiale car il est bloqué autour de l'axe de sortie de l'avance automatique. Pour le mettre en place, il faut relevé au maximum le rouleau de sorti (ou de contraindre les ressorts à la main :p). Avec ce système un risque subsiste : avec le passage d'un bout de bois, l'axe se soulève le déflecteur ne serait plus maintenu. C'est pour éviter ce cas de figure qu'il existe une vis de blocage sur le bloc porte-outils : ainsi il n'y a aucun risque d'accès aux fers de la machine.
Un autre point très intéressant avec l'éjection des copeaux : après être couper par le fer, les copeaux sont éjectés par la force centrifuge vers la paroi du déflecteur. Celui-ci a une distance entre l'axe porte-fer et la paroi qui s'accroit progressivement à la manière des turbines centrifuges (système utilisé pour les aspirateurs à copeaux entre autre). Ce système devrait garantir à la grande majorité des copeaux de passer par la fente du dessus du déflecteur. Il donne aussi la possibilité ultérieur de lui adapté une aspiration. 8-)


PS : la pointe basse du profil du déflecteur joue également un double rôle que je viens seulement de voir en le remontant :
- il limité la passe max autorisé sur la raboteuse (je vous dirais quand tout sera remonté, je pense 3mm)
- il assure la fonction d'anti kick-back : quand le bois avance, le déflecteur se soulève. Si pour une raison X ou Y, le bois est projeter vers l'avant, le déflecteur le block. J'ai des doutes sur l'efficacité de celui-ci mais je me garderai bien de faire un test :ripeer:
 
Dernière édition:
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Rouleaux d'avance automatique :

Rouleaux d'avance auto 1.jpg


Rouleaux d'avance auto 2.jpg


Arbre en acier de 12mm (encore et toujours) vulcanisé avec du caoutchouc en diamètre 30mm sur 15.9cm de long pour constituer les rouleaux d'avance (les deux sont identiques). Ils tournent dans des coussinets en bronze emmanchés dans les pavés en aluminium qui coulissent dans le bloc porte-outils (cf explications suppra). La transmission de la puissance se fait via les sortes de boules présentes en bout d'axe avec une goupille mécanindus : partie mâle. Ce même montage mâle est présent en sorti de la boite (voire plus bas). Ces mâles sont reliés par les pièces de gauches sur les photos (je ne sais pas comment les appeler :roll:) disposant d'une partie femelle à chaque extrémité. Ce montage, aisément démontable, permet de sortir la boite sans avoir à démonter les rouleaux (pour lesquels il faut désolidariser le bloc porte-outils des bâtis => impose de désolidariser les bâtis du socle ... :nono:) : indispensable pour la vidange de la boite ! En effet il n'y a qu'une seule vis de vidange et pas de remplissage, il faut donc pencher la boite à 90° ...

Dit comme cela, ça semble compliqué mais c'est finalement un choix de simplicité au vu des contraintes ! Ne pas oublier qu'à l'époque de la production de la machine, l'huile de de ricin devait être remplacée au plus tard tous les 3 ans ... ou toutes les 500h de production (soit 3mois à 35h ...). La machine n'est pas très longue à démonter mais c'est surtout pour prévenir le risque d'arrachage des taraudages taillés dans l'aluminium : il faut se limiter à un serrage doux.



Le réducteur :

IMG_24042017_131217.jpg


IMG_24042017_131310.jpg


IMG_24042017_131352.jpg


IMG_24042017_131506.jpg


Le principe est classique pour un réducteur, l'arbre rapide a une vis sans fin en acier qui vient entrainer une couronne en bronze de 60 dents (avec trois dents constamment en contact). L'arbre de la couronne renvoie ensuite se mouvement aux engrenages coniques sur les arbres lents qui sont reliés aux rouleaux d'avance. Les bronzes ont du vécu mais rien de réellement grave.

Le catalogue indique l'usage d'une "huile épaisse", j'ai finalement choisi de partir sur de la Total Carter SY 220. Mon raisonnement sur le choix de celle-ci est développé dans ce post : https://www.usinages.com/threads/choix-dhuile-pour-boite-de-vitesse-reducteur.100190/

A l'ouverture du réducteur, il n'y avait aucune huile à l'intérieur, simplement de la graisse bien gluante. Il y avait également un joint en papier partiel qui recouvrait 15% de la surface de contact des deux coques. Il semblerait que l'huile se soit lentement échappée du réducteur.
De plus, seulement 4 des 5 visses de fermeture du réducteur étaient présentes car un taraud s'était cassé dans le trou :smt076. Petit usinage pour ressortir les miettes de taraud. Merci Dremel :bernardo:. Puis je suis aller voir mon grand-père pour voir si il avait de quoi me dépanner : tout heureux de refaire du bricolage, il m'a trouvé dans sa boite à merveille une vis inox 18/10 M5*90 de 35mm. Vous avez bien lu, c'est du pas 90 (donc 0.9mm d'avance pour un tour), mais du pas ancien abandonné il y a plus de 40 ans :mrgreen:. Forcément il a toutes les séries de tarauds anciens (pas normaux et certain pas fins :shock:) et nouveaux ... Un petit passage sur la Syderic puis taraudage à la main avec la série de trois à usinage progressif :siffle:. Avec le bon matériel, c'est vraiment facile de faire du bon boulot :dewouhor:.





Voila pour les grandes parties. N'ont pas encore été montré :
- le porte-fers avec ses douilles et ses cavaliers
- la plaque de liaison de la table à la tige filetée qui prend en charge la monter/descente de la table
- les deux poulies : alu alésages 12mm, dia 50mm pour le porte-fer et 80mm pour le réducteur, section Z (la gorge n'est pas assez profonde pour du SPZ)
- les fers qui ont un joli logo MARQUET ainsi que la mention chrome13 (référence à l'alliage des fers qui comprend 13% de chrome)


Prochain post : un énorme (mais très intéressant :tumbsupe:) laïus sur la motorisation.

Cordialement,
Paulin.
 
A
Albusine
Nouveau
18 Déc 2016
46
Bonjour,


Passons à la partie besoin de puissance / motorisation. La catalogue (et Manufrance) indique un besoin de 1/2 cheval et une vitesse d'avance automatique de 3m/min. Cela semble incroyablement sous motorisé si l'on se réfère à "l'usage de 1CV pour 10cm". Comme tous les usages, ce sont de terribles simplifications du problème de base, à tel point que l'on ne fait plus le raisonnement ...

Cela m'a surpris quant sur un autre post relatif à la remotorisation de machine à bois (https://www.usinages.com/threads/besoin-de-conseil-puissance-moteur.96801/), il m'a gentiment indiqué que je m'égarais en citant les raboteuses Guilliet de 125cm de large qui ne demande que 5CV.

En réalité, il faut bien reprendre tous les paramètres pour pouvoir correctement raisonner. Le besoin de puissance est défini pour la charge que l'on va appliquer à la machine. Celle-ci est fonction du volume de matière à usiner sur un temps donné :
- on double la vitesse d'avance => double la matière à enlever sur 1 sec => double le besoin de puissance ;
- on double la largeur de la pièce à usiner => double la matière à enlever sur 1 sec => double le besoin de puissance.


Toutes les raboteuses ont un moteur d'une puissance répondant à un certain confort d'utilisation : sur les modèles industriels, on veut aller vite et ne faire qu'un seul passage donc on a une grande vitesse, de grande passe et un moteur énorme. Sur les modèles amateurs, pour lesquels le temps n'est pas une contrainte, le moteur est dimensionné pour ne prendre que de petite passe sur les pièces de largeur max car on sait parfaitement qu'il est relativement rare de travailler sur de grandes pièces ; à l'opposé, sur les pièces de dimensions usuelles, le moteur est suffisant pour enlever les 3mm max de passe conseillé.

Interlude : une étude nord américaine des années 40 a relevé que 10% des menuisiers rabotaient rarement des pièces de plus 15cm (longueur de la section) et que 80% ne rabotaient jamais de telle section ... raison pour laquelle on trouve une armé de dégauchisseuse de 6" outre-atlantique.


Ainsi j'ai calculé un indice de puissance pour chaque raboteuse, qui est dans mon étude le W disponible par cm de large par mètre d'avance automatique par minute. J'ai pris pas mal de modèle de raboteuse (avec quelque rabot-dégau' ainsi que quelque combiné) et j'obtiens la matrice suivante :

Puissance.jpg



Plusieurs constats :
- la majorité des raboteuses ont un indice de puissance à grosse vitesse similaire (7)
- certaines ont des indices énormes car elles disposent de petite vitesse d'avance : pour faire d'énorme passe sur des bois large et dur. Présent uniquement sur les modèles industriels
- parmi les machines ayant un faible indice, elles ne sont soit pas du tout faite pour de la série (emco rex) soit considérées par leur utilisateur comme manquant de puissance (kity 636, lurem c260 junior)
- les combiné dugué sont fortement sous motorisés et des machines vraiment anciennes, les moteurs étaient peut-être trop chères à l'époque pour qu'il soit pertinent de prendre plus puissant.
- la raboteuse Marquet (RB 160) n'est pas ridicule : merci la vitesse d'avance minime qui rattrape le petit moteur


Parmi toutes les catalogues / manuels que j'ai lu pour sortir ses données, seulement deux donnent un tableau d'utilisation rationnelle de la raboteuse en indiquant une haut de passe maximal selon la nature des essences et leur largeurs, les voici :

Puissance 2.jpg


Puissance 3.jpg

PS : Electra Beckum est une marque allemande rachetée des les années 90 par Metabo de mémoire
PS² : Lurem me semble très optimiste

Les valeurs comprises dans ses tableaux me permettent d'extraire l'indice de puissance nécessaire pour une passe de 1mm sur la largeur totale de la machine :
- selon Electra Beckum, il faut 7 points d'indice pour enlever 1mm de bois tendre
- selon Electra Beckum, il faut 10 points d'indice pour enlever 1mm de bois mi-dur
- selon Lurem, il faut 4 points d'indice pour enlever 1mm de "bois moyens secs"

Application à la raboteuse Marquet entrainée par un moteur de 1/2 CV. Celle-ci a un indice de puissance de 7.67, cela lui permet selon ElectraBeckum sur des pièces de 160mm de large des passes de 1.1 mm dans du bois tendre (7.67/7) et 0.8mm dans du bois mi-dur (7.67/10). Selon Lurem, on pourrait même aller jusqu'à 1.8mm dans du bois moyens sec (7.67/4).



Revenons à nos moutons. Concernant ma raboteuse, les contraintes des formes des poulies à moyeu amovible m’empêche de prendre des poulies des plus petits diamètres, je vais ainsi installer une de diamètre 63mm. Cela augmentera la vitesse d'avance automatique à 3.4/3.5 m/min. Souhaitant disposer d'un indice suffisant pour le jour venu être capable de manger 1mm sur des bois mi-dur sur la largueur totale possible, je dois partir sur un moteur de 1CV me procurant un indice de puissance de 13.14 (similaire à une Robland rd510 :zoutte:).


PS : je ne parle jamais de la perte de puissance dû à l'avance automatique, hormis sur les modèles industriels (moteur dédié avec variateur de vitesse), considérant qu'elle est proportionnelle et présente sur toutes les machines en question.


Cordialement,
Paulin.
 
Haut