dispositif permettant d'obtenir tous les pas de filetage sur un tour dépourvu de vis-mère

ilfaitvraimentbeau
Compagnon
20 Novembre 2007
9 024
Près de Rouen
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Il y a quelque temps j'avais imaginé et réalisé un appareil permettant de fileter avec un tour sans vis-mère. Il utilise des pignons et chaînes format chaîne de vélo et il fonctionne. Mais le nombre de pas possibles est assez limité et en augmenter le nombre reviendrait assez cher, puisqu'il faut ajouter des pignons.

Je me suis dit que ce serait chouette de disposer d'un appareil simple à fabriquer, simple à utiliser, à la portée de tous en quelque sorte, et qui permettrait d'obtenir, sans connaissances particulières et sans calculs compliqués, tous les pas dans une certaine gamme. Aussi bien les pas métriques que les pas en pouce, y compris les pas un peu inhabituels, les pas périodiques, les pas module...

Malheureusement, cet appareil n'existe pas encore. J'ai réfléchi et j'ai trouvé une solution possible.

Pour obtenir des filetages sur un tour, le principe est simple, il faut asservir de façon réglable et stable l'avance du traînard à la rotation de la broche. Ceci est assuré par une liaison mécanique : cascade de pignons et vis-mère/noix. Il est possible que ce soit également réalisable avec de l'électronique, en CNC, mais je n'y connais rien dans ce domaine et je laisse la parole à ceux qui savent...

Mon idée est d'utiliser pour cet asservissement un système hydraulique, puis un petit appareil mécanique simplement basé sur un levier dont le point de pivotement est réglable.

J'ai utilisé deux petits vérins hydrauliques identiques, course 50mm, achetés sur ebay.

Le premier, le « vérin moteur », est actionné par un système vis-écrou relié à la broche par une chaîne de vélo et deux pignons identiques de 12 dents (je réutilise pour amortir les frais) ils ont douze dents. Le système vis-écrou est en M10, mais il pourrait sans problème être différent. De même, les deux vérins n'ont pas besoin d'être identiques.

Quand la broche tourne, le vérin moteur va envoyer le fluide dans un tuyau (ou l'aspirer, cela dépendra du sens de rotation). Ce tuyau va vers le deuxième vérin.

Je me suis dit que les liquides sont incompressibles, donc les mouvements du vérin moteur seront fidèlement transmis au vérin 2, à condition que le tuyau garde un diamètre constant pendant l'opération, et qu’il n’y ait pas trop de jeu, et c'est une des grandes inconnues de ce bricolage...

Comme tuyau je pensais utiliser un tuyau récupéré sur un nettoyeur haute pression HS, ça pouvait servir un jour...un grand merci à mon copain Fernando qui m'a donné du vrai tuyau hydraulique et les raccords qui vont avec.

Comme fluide, de l'huile hydraulique puisque c'est étudié pour.

La partie mécanique est donc basée sur un levier. Une extrémité de ce levier est mue par le vérin 2. L'autre extrémité est reliée au traînard. L'astuce est de pouvoir régler le point de pivotement de ce levier, pour un déplacement donné du piston du vérin 2 (et donc, par transmission, du vérin moteur) on pourra ainsi obtenir un déplacement variable et choisi du traînard, et de l'outil à fileter qu'il porte.

Pour cette partie mécanique j'ai utilisé des fers laminés achetés au Casto du coin. Un peu de fraisage, quelques trous, rien de bien compliqué comme usinage, à la portée de tous.

Pour pouvoir fileter à une distance variable du mandrin, j'ai monté la partie mécanique sur une plaque d’alu qui sera fixée sur une équerre fixée elle-même par trois BTR M6 à l'arrière du banc, on peut l'y déplacer. Sur le Myford S7 il y a à cet endroit plusieurs trous taraudés M6. Ils sont destinés à l’origine à recevoir un appareil à charioter conique.

Avec le système vis/écrou en M10 et les dimensions du levier j'espère pouvoir obtenir tous les pas entre 0,75mm et 3mm, ce qui est déjà confortable en bricolage courant. Il serait possible d'obtenir des pas plus grands, de 3mm à 6mm avec un pignon de 24 dents monté sur la broche en gardant un pignon de 12 dents en commande du vérin.

Tel qu'il est sur la photo, ce dispositif, avec deux vérins identiques, une vis au pas de 150 commandant le vérin moteur, et le pivot au milieu du bras , devrait me permettre d'obtenir le pas de 150 sur la pièce tournée.

Il ne me reste plus qu’à fignoler tout ça pour diminuer les jeux, puis à trouver de l’huile hydraulique, remplir le circuit, le purger et finalement à faire des essais. Ce sera pour très bientôt. Merci pour votre attention.
:wink:

1.jpg


2.jpg


3.jpg


4.jpg


5.jpg


6.jpg
 
Fran
Compagnon
19 Octobre 2012
1 556
FR-39Arbois
la encore bravo pour la démarche et surtout pour l'idée de base . peut etre est ce un peu compliquer (!?) comme réalisation mais je reste persuader que l'idée est a creuser car effectivement tous les pas sont possible . apres pour retomber dans le pas c'est une toute autre histoire et on peut très bien se passer de cette partie .
en tout cas
clapping-smiley.png
 
ilfaitvraimentbeau
Compagnon
20 Novembre 2007
9 024
Près de Rouen
  • Auteur de la discussion
  • #7
a propos , tu pourrait aussi mettre un tube et de l'huile pour relier entre eux les autres partie des vérins , si le diamètre du piston et de la tiges sont identique , de cette façon tu as aussi la marche arriéré d'asservie . tu suis le pas a reculons donc
oui, Fran, j'y ai pensé, mais je crains que si je mets les deux circuits en fonction, ça coince...
mais je pourrai essayer plus tard
 
Dombes69
Ouvrier
29 Mars 2019
297
Quand la broche tourne, le vérin moteur va envoyer le fluide dans un tuyau (ou l'aspirer, cela dépendra du sens de rotation). Ce tuyau va vers le deuxième vérin.
Le déplacement du deuxième vérin est tributaire de la vitesse de rotation du mandrin la moindre variation de rotation du moteur électrique induira une vitesse de déplacement différente donc on risque de réaliser un pas variable au cours du filetage .
D'autre part comment faire pour mesurer le rapport correct entre la rotation du mandrin et le déplacement du vérin .
Une certaine vitesse du mandrin assurera un déplacement compatible pour faire un filetage mais cette vitesse sera peut être incompatible avec la vitesse nécessaire .
Pour pouvoir faire tous les filetages il va falloir envoyer des pressions différentes vers le vérin N°2 donc le vérin n°1 doit être à vitesse variable , le mandrin tournant à vitesse constante pour assurer une synchronisation correcte , ça va être difficile de trouver la bonne vitesse .
A+
 
Charly 57
Compagnon
21 Décembre 2008
4 901
FR-57330 Moselle
Le déplacement du deuxième vérin est tributaire de la vitesse de rotation du mandrin la moindre variation de rotation du moteur électrique induira une vitesse de déplacement différente donc on risque de réaliser un pas variable au cours du filetage .
D'autre part comment faire pour mesurer le rapport correct entre la rotation du mandrin et le déplacement du vérin .
Une certaine vitesse du mandrin assurera un déplacement compatible pour faire un filetage mais cette vitesse sera peut être incompatible avec la vitesse nécessaire .
Pour pouvoir faire tous les filetages il va falloir envoyer des pressions différentes vers le vérin N°2 donc le vérin n°1 doit être à vitesse variable , le mandrin tournant à vitesse constante pour assurer une synchronisation correcte , ça va être difficile de trouver la bonne vitesse .
A+
Bonsoir
La vitesse n'enlève rien au dispositif et elle ne fausse rien non plus
 
Vapomill
Compagnon
28 Février 2007
1 750
FR-56 Est Morbihan
Salut Fran!
Regarde bien : la prise de mouvement pour le vérin moteur est faite sur la broche même. donc si effectivement la vitesse de déplacement du chariot n'est pas constante, elle reste en rapport fixe de la fréquence de rotation de la broche.
L'idée de Ilfaitvraimentbeau st vraiment séduisante, mais il faut garder un angle de pivotement du levier très restreint si l'on veut que le pas soit constant.
En tous cas, Bravo l'artiste!
Cordialement, Bertrand.
 
KildeRouge
Ouvrier
18 Novembre 2011
471
Villeneuve d' ASCQ NORD
Je crois que le problème se situera dans la non égalité des angles des biellettes par rapport à l'axe du second vérin
et de l'axe de translation du chariot . L'axe de broche en tournant entraine le piston du vérin 1 de façon linéaire ,
donc quantité d'huile injectée dans vérin 2 proportionnelle à la rotation de la broche .
( je continue plus tard , mon gouvernement m'appelle à table ! )
 
ilfaitvraimentbeau
Compagnon
20 Novembre 2007
9 024
Près de Rouen
Je crois que le problème se situera dans la non égalité des angles des biellettes par rapport à l'axe du second vérin
et de l'axe de translation du chariot . L'axe de broche en tournant entraine le piston du vérin 1 de façon linéaire ,
donc quantité d'huile injectée dans vérin 2 proportionnelle à la rotation de la broche .
( je continue plus tard , mon gouvernement m'appelle à table ! )
oui, tout à fait, sur la photo les deux biellettes ne sont pas // mais il me reste des réglages à faire
savez-vous où je pourrais acheter de l'huile hydraulique ? en petite quantité
 

Dernières discussions

Haut