1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

projet de construction d'un tour Gingery

Discussion dans 'Tours' créé par misty soul, 23 Mars 2017.

  1. misty soul

    misty soul Nouveau

    Messages:
    42
    Inscrit:
    23 Février 2016
    projet de construction d'un tour Gingery
    Bonjour à tous,

    Je me suis lancé depuis bientôt deux ans dans la construction d'un petit tour sur la base des livres que David Gingery (un américain) a écrit dans les années 80 (celles du XXème siècle, pas celles des siècles précédents). Le titre global de sa série est « Building Your Own Metal Working Shop From Scrap », que l'on pourrait traduire par «construisez votre propre atelier de travail du métal à partir de récupération ». La série comporte sept ouvrages, chacun centré sur un projet de machine. Le premier ouvrage porte sur une petite fonderie à charbon pour fondre de l'aluminium, le second porte sur un petit tour. Pour information, les suivants abordent la réalisation d'un étau limeur, d'une fraiseuse horizontale, d'une perceuse sur colonne, d'accessoires « de luxe » pour le tour comme des mandrins, une lunette et surtout un plateau diviseur et une série d'engrenages pour le tour, et enfin d'une plieuse.
    Toutes les machines sont faites avec des outils de base (il écrit n'avoir utilisé que des outils manuels et une perceuse électrique au départ) pour faire des modèles en bois, puis les couler en aluminium avec des moules à sable dans la fonderie du premier ouvrage, et en passant beaucoup (vraiment beaucoup) de temps à limer, gratter, percer, ajuster. La première machine, le tour, aide à créer les suivantes (essentiellement l'étau limeur et indépendamment la fraiseuse horizontale). Au fur et à mesure que l'atelier s'étoffe, des projets plus compliqués peuvent être abordés, le summum me semblant être le plateau diviseur.
    Bon, quand on lit toute la série, il y a quand même certains éléments qu'il faut acheter. Par exemple le banc du tour est constitué d'une plaque en acier, tout n'est pas en aluminium. Ces achats restent cependant très limité, et se limitent à quelques plaques planes en acier, des paliers, et de la visserie.

    La démarche de ce monsieur m'a énormément plu, et je me suis lancé dans ce projet en 2015. C'est un travail de longue haleine, et je suis très loin de voir le bout même du tour. Je suis parfaitement conscient que si j'arrive un jour au bout, j'aurais une machine qui m'aura coûté un temps phénoménal (et probablement pas mal d'argent) pour un résultat peu précis, certainement trop flexible pour faire plus que du petit bricolage, et avec des fonctionnalités très limitées. Mais ... j'aurais appris. C'est ÇA la motivation : apprendre. Je suis un débutant total en usinage, un bleu, une bille, appelez cela comme vous voulez. De plus je n'avais que de l'électroportatif et une perceuse sur colonne lorsque j'ai débuté (maintenant, j'ai aussi un rapide-lime). J'ai lu quelque part un truc dans le genre « pourquoi acheter pour 10$ ce que vous pouvez fabriquer vous même pour 100$ ». C'est un peu l'esprit de ce projet, l'idée n'est pas d'avoir quelque chose, mais plutôt de faire, même si cela coûte finalement plus cher, est moins performant, et prend plus de temps.

    On trouve sur internet quelques références sur les machines de Gingery. Les ouvrages ont eu beaucoup de succès, mais peu de personnes semblent avoir construit les machines complètement, et encore moins ont publié les étapes de leur projet. Les deux références les plus abouties que j'ai pu trouver sont d'une part la suite de vidéo de Morgan Demers (https://www.youtube.com/playlist?list=PL46A8DC06A98C81D6), et d'autre part la suite de vidéo de Cressel Anderson (https://www.youtube.com/playlist?list=PL9d6LkFNP1fGjdW2RxqSHdSO9D1FEl36c).

    À ce jour, j'ai fait une petite fonderie (à gaz, pas à charbon comme dans les bouquins de Gingery), et j'ai commencé le tour. Bien entendu, il faut énormément adapter. Le plus évident est qu'il faut d'une part convertir les dimensions du système impérial en pouces vers notre système métrique et d'autre part adapter et arrondir pour pouvoir utiliser de la quincaillerie standard, et renforcer un peu la rigidité. Une autre difficulté est que les matériels disponibles dans les années 80 aux États-Unis n'ont pas grand chose à voir avec ce qui est disponible en 2017 en France.

    Je propose donc, si cela intéresse quelqu'un dans ce forum, de mettre dans cette discussion les étapes de ce projet, avec l'espoir qu'un jour j'arrive au bout. Je peux dès maintenant rédiger quelques billets sur les parties déjà réalisées, comme la fonderie ou le banc du tour, avec quelques photos. J'insiste sur deux points fondamentaux, au risque de me répéter. Le premier est que l'objectif n'est vraiment pas de réaliser une machine ni innovante, ni précise, et qu'elle devienne un outil fondamental dans un atelier digne de ce nom. Si je voulais vraiment avoir un tour dans le but de réaliser des projets plus ambitieux, et bien ... j'en achèterais un. Le second est que je suis un débutant et totalement ignare dans le domaine de l'usinage, ce qui implique que ce projet a toute les chances de présenter des erreurs de débutant et de mauvais exemples, qui feront se dresser les cheveux sur la tête des habitués de ce forum tous plus expérimentés que moi. Ces points étant posés, pensez-vous que ce sujet soit intéressant pour le forum ou me conseillez vous plutôt de m'amuser tout seul dans mon garage sans embêter les gens ?
     
  2. cr-_-

    cr-_- Compagnon

    Messages:
    510
    Inscrit:
    29 Septembre 2009
    Localité:
    Toulouse
    projet de construction d'un tour Gingery
    Bonjour
    Projet intéressant et je suis pour un peu plus de détails
    Merci
     
  3. ilfaitvraimentbeau

    ilfaitvraimentbeau Compagnon

    Messages:
    7 992
    Inscrit:
    20 Novembre 2007
    Localité:
    Près de Rouen
    projet de construction d'un tour Gingery
    Bonjour misty soul,
    ton sujet est très intéressant ! et je vais le suivre avec beaucoup d'intérêt
    D. Gingery sort vraiment du lot des bricoleurs et j'ai vu sur le net des vidéo sur ce tour, arriver à faire quelque chose avec peu de choses c'est formidable !
     
  4. Yoda78

    Yoda78 Compagnon

    Messages:
    528
    Inscrit:
    22 Juillet 2016
    Localité:
    Yvelines
    projet de construction d'un tour Gingery
    Je trouve egalement la démarche très interessante. C'est une approche peu commune et accessible. C'est incroyable de voir tout ce que l'on peut réaliser avec un peu de bon sens, de l'inventivité et....de la patience..
    J'ai hâte de lire la suite.
     
  5. pinou29

    pinou29 Compagnon

    Messages:
    1 545
    Inscrit:
    18 Mars 2009
    Localité:
    Toulon ( Var )
    projet de construction d'un tour Gingery
    Bonjour misty.
    Je pense que ça va intéresser beaucoup de monde ne serait-ce que sur la fonderie même si sur ce forum il y a des pointures en la matière.
    Ce serait dommage de "t'amuser tout seul dans ton garage", tu risques de passer à côté du partage des idées.
    Bonnes bricoles.
    Bernard.
     
    Dernière édition: 29 Juillet 2017
  6. Momoclic

    Momoclic Compagnon

    Messages:
    592
    Inscrit:
    4 Octobre 2016
  7. mika59

    mika59 Apprenti

    Messages:
    102
    Inscrit:
    31 Janvier 2017
    Localité:
    Banlieue lilloise
    projet de construction d'un tour Gingery
    Hello
    Sujet intéressant !!!!
    Si tu y joins des photos et des explications adhoc nous serons ravis !!!!!!
     
  8. osiver

    osiver Compagnon

    Messages:
    5 603
    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    projet de construction d'un tour Gingery
    Il y a eu récemment ici un fil où on avait en vidéo 5mn pour construire ce tour :

    8-)
     
  9. relax

    relax Compagnon

    Messages:
    1 071
    Inscrit:
    3 Mars 2011
    Localité:
    rhône alpes
  10. misty soul

    misty soul Nouveau

    Messages:
    42
    Inscrit:
    23 Février 2016
    projet de construction d'un tour Gingery
    Je sais, il s'agit d'une des références que je mettais dans mon message initial. Il s'agit de la construction faite par Cressel Anderson.
    Je vous conseille d'aller voir également les vidéos un peu plus anciennes de la construction faite par Morgan Demers, je le trouve
    encore plus impressionnant.
     
  11. misty soul

    misty soul Nouveau

    Messages:
    42
    Inscrit:
    23 Février 2016
    projet de construction d'un tour Gingery
    Merci à tous pour vos retours très positifs.
    Je vais donc essayer de documenter ici mes travaux.
    Première étape, la fonderie. Je vais écrire le billet de ce pas ...
     
  12. misty soul

    misty soul Nouveau

    Messages:
    42
    Inscrit:
    23 Février 2016
    projet de construction d'un tour Gingery
    Dans l'introduction de sa série, David Gingery indique que ses premières tentatives pour fabriquer des machines de travail du métal
    ont été des échecs. Il tentait à cette époque de faire des montages à base d'éléments en acier étiré à froid soudés ensemble, et les
    résultats n'étaient jamais satisfaisant, en particulier au niveau des alignements. La révélation fut pour lui de passer à des pièces
    de fonderie, limitée cependant à de l'aluminium de récupération, matériau qu'il considérait comme facile à trouver et dont la fonte
    était à la portée des amateurs ayant peu de moyens.
    Le premier de ses ouvrages (The Charcoal Foundry, que l'on peut traduire en français par « la fonderie à charbon ») décrit comment
    faire un petit four de fonderie à partir d'un bidon et d'argile réfractaire fonctionnant au charbon. Il décrit également comment faire
    des moules à sable vert pour couler des pièces en aluminium.
    Dans mon cas, je me suis un peu écarté du modèle de Gingery. Prenant d'autres exemples dans l'abondante littérature que l'on
    trouve sur la toile mondiale, j'ai fait un four à gaz à partir d'une bouteille de gaz (le modèle de 13kg de gaz bien connu de ceux
    qui n'ont pas le gaz de ville).

    Les étapes que j'ai suivies sont les suivantes (attention, je ne prends aucune responsabilité si vous tentez de faire la même chose
    et que cela se passe mal et que vous avez un accident ; ne faites cela que si vous êtes sûrs de vous) :
    • trouver une bouteille de gaz vide de récupération
    • la laisser ouverte quelques jours, pour être sûr
    • dévisser tout l'ensemble de robinetterie en haut (c'est un pas normal à droite, mais il faut forcer pour enlever le robinet ; pour ma part, j'ai retourné la bouteille à l'envers de façon à ce que le robinet soit plongé dans un seau remplis de glaçons sortis du congélateur, j'ai attendu, puis j'ai utilisé les moyens du bord pour desserer le robinet avec environ 40cm de bras de levier et une massette)
    • remplir la bouteille d'eau jusqu'à ce qu'elle déborde (ceci assure que le gaz résiduel a bien été évacué, puisque la totalité du volume est désormais occupé par de l'eau)
    • vider la bouteille (mais en fait, j'ai lu par la suite que j'aurais mieux fait de passer à l'étape suivante sans la vider), elle sent encore le gaz, car le produit odorant est imprégné dans les parois, mais il n'y en a plus si l'on a bien rempli au préalable jusqu'au débordement
    • couper la bouteille pour avoir un corps cylindrique et un couvercle bombé
    • découper un cercle d'environ 5 ou 7 centimètres de diamètre au centre du couvercle, le trou de l'ancien robinet étant trop étroit
    À ce moment là, vous avez un bidon cylindrique en acier relativement épais, d'une bonne contenance, et avec un couvercle troué robuste.
    La photo suivante vous montre le découpage de la bouteille, avec une petite meuleuse d'angle. Vous pouvez voir dans le coin en bas à gauche de
    l'image, sur l'établi, le robinet qui a été démonté de la bouteille.
    decoupage-bouteille-gaz.jpg

    L'étape suivante a consisté à fixer les accessoires :
    • des poignées sur le corps
    • un tube carré vertical à l'arrière pour servir de charnière pour le couvercle
    • un tube horizontal en bas, un peu décentré pour recevoir le brûleur, en anticipant le fait que l'intérieur de la bouteille serait chemisé par une forte épaisseur de revêtement réfractaire, sur les parois et sur le fond
    • un tube rond verticalement sur le côté du couvercle, destiné à entrer dans le tube carré du corps, et permettant de faire pivoter le couvercle pour accéder au creuset
    La photos suivante montre une vue d'ensemble de ce montage (avec des soudures abominables ...)
    bouteille-et-accessoires.jpg

    La même, vue de l'autre côté et en position ouverte
    bouteille-ouverte.jpg
    Le cadre devant faire office de pédale pour soulever le couvercle par l'intermédiaire du tubé n'était pas encore fixé à ce moment là.

    Ensuite, il a fallut faire le revêtement réfractaire. Cette fonderie étant destinée à ne traiter que de l'aluminium et donc à ne supporter que des températures relativement basses (660°C), un
    mélange de ciment réfractaire et de perlite (que l'on peut trouver dans certaines jardineries) semblait suffisant. Attention, ceci ne serait pas du tout adapté pour la fusion d'autres métaux (et
    de toute façon la bouteille de gaz ne serait pas non plus adaptée). Suivant des conseils lus au gré de mes pérégrinations sur le net, j'ai fait le mélange ciment réfractaire/perlite presque à sec,
    n'ajoutant que des quantités infimes d'eau à l'aide d'un vaporisateur. La bonne consistance est obtenues quand un bloc serré dans la main garde l'empreinte de la paume, ne se
    désagrège pas quand on le lance à quelques centimètres et qu'on le rattrape dans la main, et se fragmente en deux morceaux propres sans s'effondrer en miettes
    Voici le mélange réfractaire prêt à être utilisé, on voit que c'est relativement sec, ce n'est pas un mortier de maçonnerie. melange-refractaire.jpg
    On tasse d'abord au fond, puis on installe un cylindre (contre plaqué et carton fin genre bristol pour les parois) et on continue de monter en tassant pour les parois. On voit ici le début du remplissage,
    avec un particulier l'installation au fond du cylindre par lequel le brûleur passera. Attention : ici ce cylindre était en fait trop petit, et j'ai dû le remplacer a posteriori, ce qui a été difficile puisqu'il
    était pris dans le réfractaire ... Il faut donc prévoir à l'avance la bonne taille, et peut être faire le brûleur avant le four, ce que je n'avais pas fait. debut-remplissage.jpg
    À la fin du remplissage, on obtient ceci. Le sommet des parois est en cône s'évasant vers le haut, en prévision du chemisage du couvercle qui viendra se caler dans le cône.
    fin-remplissage.jpg
    Il faut attendre près d'une semaine que le mélange sèche, même s'il ne contenait que très peu d'eau. Il faut ensuite enlever le cylindre (qui en fait avait souffert au remplissage et
    présentait des facettes) et enlever le fond en contre-plaqué, qui bien sûr est coincé sous le tuyau d'arrivée du brûleur scellé dans les parois ... Je l'ai détruit au ciseau à bois et retiré
    par morceaux.
    Le corps étant sec, j'ai pû m'attaquer au couvercle, car je voulais qu'il s'emboîte parfaitement dans le cône, il fallait donc faire sécher l'ensemble à l'envers avec du réfractaire humide dans
    le couvercle en bas et la bouteille chemisée en haut, qui pèse son poids ! J'avais prévu des renforts à l'intérieur du couvercle, mais il m'a quand même fallut deux essais pour avoir quelque
    chose qui se tenait. Cela s'est avéré plus délicat que je ne le pensais à l'origine.
    Les renforts ont cet aspect avant remplissage du couvercle.
    renforts-couvercle.jpg
    On voit d'ailleurs qu'une poignée en bois avait été installée. Cela s'est avéré un choix très pertinent. Lors de l'utilisation, le couvercle peut être très chaud (et les tiges conduisent
    bien la chaleur). La poignée en bois isole la main de l'opérateur, et elle résiste bien à la chaleur.
    L'intérieur du four après séchage. On voit bien que le cylindre n'a pas aimé le tassement du mélange réfractaire et présente des facettes. On voit aussi la buse d'arrivée dans laquelle le brûleur
    viendra se loger. Elle est positionnée tangentiellement, afin que la flamme s'enroule en remontant autour du creuset.
    interieur-four.jpg
    J'ai ensuite peint ma fonderie avec une peinture noire pour très hautes températures (je crois qu'elle est faite pour les barbecues) et j'ai installé une pédale pour soulever le couvercle, un
    simple cadre avec des profilés en L soudés et articulés sur le fond de la bouteille par deux boulons.

    Voici pour ce premier aperçu. Au prochain numéro, je parlerais du brûleur.
     
  13. ilfaitvraimentbeau

    ilfaitvraimentbeau Compagnon

    Messages:
    7 992
    Inscrit:
    20 Novembre 2007
    Localité:
    Près de Rouen
  14. osiver

    osiver Compagnon

    Messages:
    5 603
    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    projet de construction d'un tour Gingery
    Un truc m'a échappé : en fait, vous remplissez en même temps le tour et le milieu. Ensuite, vous retirez le bloc du centre. Comment ? C'est à ça que sert le crochet ? :eek:
     
  15. misty soul

    misty soul Nouveau

    Messages:
    42
    Inscrit:
    23 Février 2016
    projet de construction d'un tour Gingery
    Non, je ne remplis pas le milieu, le cylindre en carton est là pour réserver l'espace, et je tasse le mélange autour, le long des parois.
    Le disque supérieur, avec le crochet, a été mis en place juste à la fin du remplissage des parois, alors que le mélange était encore humide. Il n'était pas prévu au départ, je pensais que le cylindre supporté juste
    par en bas suffirait. C'était une erreur, le fait de tasser le mélange déformait les parois du cylindre (d'où l'apparition des facettes). J'ai donc placé ce disque supérieur, bien enfoncé pour qu'il soit à l'intérieur
    des parois en carton, affleurant leur bord, pour les empêcher de s'effondrer pendant le séchage. Le crochet était destiné à enlever ce disque une fois le mélange sec, car il n'y avait aucune prise. Donc sous
    le disque supérieur avec le crochet, le cylindre était toujours vide.
     
Chargement...

Partager cette page