Advertisements

Tours haulin : son histoire.

A
alain91n
Apprenti
21 Octobre 2009
61
  • Auteur de la discussion
  • #1
Je suis le fils du concepteur des Tours Haulin. Et je suis tombé sur ce site par hasard.
Il s'agit de Emile Linz qui a pris sa retraite dans le Var. Il est agé de 85 ans. Et toujours passionné par la machine-outil.

Personnellement, j'ai un peu travaillé dans l'usine d'Ormesson(91) en 71-73 comme petit boulot pour un étudiant en Maths. Puis je me suis dirigé vers l'enseignement. J'habite dans l'Essonne, donc les contacts avec mon père se font plutôt par téléphone.

Je n'ai pas de documents, je dois donc faire confiance à ma mémoire.

Mon père est un travailleur immigré de ... Suisse (d'où le patronyme). Il s'est installé en région parisienne à Maisons-Alfort et a rencontré ma mère fin des années 40. Je suis né en 1951.
L'histoire a donc commencé fin des années 50. Cela faisait longtemps que mon père bricolait à la maison en plus de son travail. Il avait un petit atelier au fond du jardin. C'est là qu'il a conçu le tout premier Haulin dans les années 55 (?).
Mais il n'avait pas les moyens de le développer. il s'est donc associé avec une entreprise (de papeterie ?) à Charenton dirigée par Mr Hauducoeur (orthographe non garantie) qui a apporté le local et les capitaux intiaux. Dans les années 59, la production a donc démarré dans un garage attenant à la papeterie.

Hauducoeur + Linz -> Haulin :) pour la marque.

Voilà donc pour le début de cette histoire.
 
Advertisements
A
alain91n
Apprenti
21 Octobre 2009
61
  • Auteur de la discussion
  • #2
La production artisanale a donc démarré et s'est bien développée au cours des années 60. Il faut dire qu'avec le boum économique de l'époque le carnet de commandes était bien rempli ! Et, à l'époque, ce tour était considéré comme supérieur à ses concurrents, même des plus gros. Mais si au niveau technique mon père était à l'aise, au niveau manager et finances c'était pas terrible. De plus, il avait un "foutu" caractère.
Il s'est fâché avec Hauducoeur fin des années 60 et la production a émigré dans un garage fin des années 60. Puis, l'espace étant trop restreint, dans un "grand" atelier à Ormesson (ancien entrepôt de 600 m2) l'année de mon bac en 1969. Mais les finances étaient toujours bancales. Et pourtant le produit était bon et la demande était là !
Mon père avait pris 2 nouveaux associés mais ne s'entendaient guère avec eux.
 
A
Anonymous
Guest
Bonjour, :-D

ça c' est formidable que vous preniez le temps de nous raconter l' histoire d' une telle entreprise.

C' est plus passionnant que les docs commerciales :wink:

Puis je me permettre de vous contacter en mp, j' aurais un proposition à vous faire.

cordialement,

Alproc :drinkers:
 
e**d
e**d
Compagnon
14 Janvier 2008
547
France
Bonjour alain91n,

je connais bien cette machine pour l'avoir utilisé en tant que professionnelle et maintenant en tant que bricoleur .C'est une super petite machine,précise et rigide facile a loger et de tres bonne qualité de construction .

C'est sympa de votre part de nous raconter l'histoire de cette machine, mais également de nous parler de sont concepteur.

Bravo a votre père pour cette réalisation.
 
A
alain91n
Apprenti
21 Octobre 2009
61
  • Auteur de la discussion
  • #5
Je reprends. A cette époque en 1971, quand j'ai commencé à y travailler à mi-temps (le reste en fac) comme chauffeur-livreur-magasinier la production battait son plein : pratiquement 1 machine par jour. Avec une trentaine d'ouvriers.
L'organisation était plutôt approximative, les locaux pas terribles (un nid à courant d'air) peu de documentation pour les processus d'approvisionnement ou de fabrication, mais le travail était fait et bien fait. Tout était transmis oralement. Surtout le "savoir-faire".

Le problème est que mon père était plus soucieux de la qualité que de la rentabilité.

Un exemple que vous devez bien connaître : le principe des barres avec le trainard et sa réserve d'huile et le système de double joint pour empêcher toute pénétration de saleté. Un des nouveaux associés voulait simplifier tout cela au prétexte que les barres duraient trop longtemps et coutaient trop chères ... Il est vrai que lorsque j'avais une trentaine de barres dans le coffre je faisais gaffe. Freinage violent interdit !

L'usinage des barres était aussi un processus couteux. Le fournisseur d'acier était auber et duval. Avec une qualité d'acier bien spécifique. Très cher. Elles étaient ensuite tournées pour être amenés à la cote puis je les transportais à l'autre bout de Paris (Nanterre) pour le traitement de surface (nitruration de mémoire pour une dureté et une résistance maximale). Mon père avait abandonné le traitement classique cémentation plus trempe car le résultat n'était pas à la hauteur selon lui. Les barres "travaillaient". Ensuite retour à l'atelier pour une séance de rectification avant assemblage.
Autre point : les assemblages des coulisses étaient faits par grattage à la main (souvent par mon père lui-même ou un ouvrier spécialisé qu'il avait formé) et non rectifiés. Pour une qualité incomparable.

J'en reste là pour le moment. Sinon, si vous voulez me contacter pas de problème.
 
A
Anonymous
Guest
Bonjour, :-D

Je suis passionné d' histoire industrielle et je pense qu' il y aurait à faire avec la marque Haulin.

Votre père étant toujours de ce monde, ce serait l' occasion rêver pour mettre noir sur blanc cette épopée industrielle.

Un ouvrage pourrait être envisagée avec photographies.

Cela ferait bien des heureux :wink:

On trouve couramment ce type d' ouvrage en Angleterre ou aux états-unis mais en France on écrit rien sur les belles entreprises Françaises.

Voilà je vous lance l' idée dites moi ce que vous en pensez.

cordialement,

Jm Barbe
 
M
Modeste
Apprenti
6 Juin 2008
197
Cher Nord
Bienvenue !

Bonjour Alain et bienvenue parmi ce forum de passionnés.

Si les modérateurs de ce forum me le permettent, je vous déclare membre d'honneur et j'espère que votre démarche servira d'exemple à d'autres.

Je n'ai qu'un bien banal tour chinois, mais c'est avec boulimie que je dévore les récits de remise en état de mécaniques anciennes.

Continuez à nous faire rêver si vous avez des anecdotes ou des photos sur ces ateliers du siècle passé.

Modeste
 
demoniakteam
demoniakteam
Compagnon
17 Janvier 2008
2 413
Doubs
:eek: C'est noel avant l'heure!

Merci beaucoup de nous faire partager sa! Étant fan et possesseur d'un Haulin.. Je ne peu qu'apprécier!

Sur le forum le Haulin se "répand" il y a pas mal de possesseur..

On attend la suite avec impatience..

Cordialement

Charles
 
S
STUB37
Apprenti
23 Juillet 2009
137
37
Bonjour Alain
et encore merci à vous pour nous faire partager la formidable épopée technique de votre père.
je ne possède pas de Haulin mais je vais désormais regarder ces machines avec beaucoup plus d'attention.

cordialement
jean michel
 
jajalv
jajalv
Administrateur
22 Août 2007
11 783
Rhône-Alpes-Auvergne
Bonsoir à tous,

C'est merveilleux d'avoir les témoins d'une super production.

Peut-être que Monsieur Emile LINZ pourraient nous apporter plus de précision, plus de détails, plus d'anecdotes, et...
des photos.

Merci beaucoup pour l'histoire !
 
A
Anbantoine64
Compagnon
20 Janvier 2009
517
Aquitaine
Genial, maintenant on à les fabriquant en direct sur le forum !! ^^

Comme l'a dit STUB37 moi aussi je ferai plus attention à ces petits tours !!
 
Vapomill
Vapomill
Compagnon
28 Février 2007
1 815
FR-56 Est Morbihan
Merci beaucoup Alain!
C'est vraiment un rêve éveillé pour moi et beaucoup d'autre ici!
Un geste de pure bonté de ta prt en plus!
Merci mille fois!
Amitiés, Bertrand.
 
S
Samifred
Compagnon
27 Septembre 2009
1 069
Bonjour Alain,

Très émouvant ce récit, j'y suis presque... merci beaucoup.

Tenez-nous au courant de la suite, nous sommes tous impatient.

Cordialement.
Samifred
 
noirvodka
noirvodka
Compagnon
1 Mai 2007
927
dans mon atelier
Bonsoir,

Merci Alain de nous faire revivre l'aventure de ton père.
Je possede un tour Haulin que j'ai entierement restauré et pour moi c'est un excellent petit tour tres peu encombrant avec de bonnes caracterisques et d'une précision tout à fait remarquable.
J'ai l'occasion de visiter de tres nombreux ateliers professionnels et 9 fois sur 10 il y a un petit Haulin dans un coin de l'atelier pour faire les bricoles et tout les gens qui bossent dessus en sont tous tres satisfait.
Continue de nous raconter la suite de l'histoire de ton père, je pense que nous sommes tous tres impatient.

A+
noirvodka
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 590
Le pays du Comté
Merci pour ce récit
votre papa à toute mon admiration et à double titre;
Il a contribué par la qualité de ses machines à la renommée mondiale de l'industrie Française et comme si ça ne suffisait pas il était même gratteur, un très dur et très beau métier !
Dite lui à l'occasion que des pro et amateurs ici se passionnent pour ses superbes machines et pour le grattage de précision.

au plaisir de vous lire
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Advertisements
Haut