[rénovation] Tour SOCOMO 147

phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
voilà l'étiquette de mon 3kW
il faut 35.5A en entrée mono pour sortir 13,6A tri
j'ai un 2,2kW et le rapport est le même.
on vois qu'en entrée tri ça passe à 15,6A
bon en fait le rendement n'est pas le problème si je comprend bien...

...ceci étant dit pour mon usage, soit 3 à 4kW tri nécessaire au mini pour les machines, la puissance de l'abonnement en mono serait :roll: (car il y a évidement l'élec domestique aussi)
Du coup je devais augmenter la puissance avec l'arrivée de l'atelier mais finalement ce sera probablement aussi le nombre de phase;
je n'aime pas le gaspillage d'énergie et même si pour l'instant elle n'est "pas chère" c'est un principe, bref je cogite sur ça en ce moment :-D

...d'où ma question de curieux pour savoir l’éventuelle différence de rendement d'un matériel low cost par rapport à du standard industriel, mais si tu n'as pas de donnée ni mesuré ton 4kW pas grave.

bonne journée sous le soleil
Phil

P1090180.jpg
 
Nikass
Nikass
Compagnon
24 Mar 2009
2 353
Montpellier
Alors là :shock: :shock: effectivement je comprends pas. La seule logique que je trouve c'est 13.6 * 220 = 2992 ce qui suppose qu'en tri ils parlent de la somme des trois courants; en entrée tri ton rendement c'est donc 13.6/15.6 = 87% ce qui est logique.

Mais alors par contre, les 35 A en mono ça te fait 39%, je vois pas du tout. Tu charges un banc de capas dans les deux cas, après c'est tout pareil, SAUF qu'en redressement tri tu ondules moins.

Regarde ça, c'est bizarre, en fait il se peut même que les phases reconstituées sortent plus de courant que celles en entrée, et la logique varie (et se croise) en fonction des puissances :

http://www.kumakis.rs/sajt/PDF/siemens/32035___.pdf

et ça qui est poussé:

http://www.easa7.org/Downloads/PacificC ... 003VSD.pdf

regarde le rendement pour un 5cv à 25% de la puissance: 30 %. Ca serait donc vrai (mais vu les puissances décrites ca serait vrai en tri aussi, du coup en tri les courants exprimés PAR phase et tu retrouves ta logique.

Je suis scotché (désolé j.f. pour le HS, j'arrête là)

a+
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #933
Les courants que tu indiques et qui figurent sur la notice sont les "courants d'entrée assignés", et le petit renvoi qui en donne la définition.

"le courant d'entrée assigné est calculé avec une tension de court circuit réseau Uk=2% par rapport à la puissance assignée du variateur, à la tension assignée réseau de 240V ou 400V et sans inductance de commutation"

C'est une valeur calculée, pas une valeur réelle. Mais ça ne me parle pas plus que ça.

Maintenant, jette un oeil sur les protections par fusible recommandées, ce qui est le reflet de la mise en pratique du variateur ; ça, ça cause :

- 25 A en 240V / 3 phases (pour 13.6 "assignés")
- 32 A en 240V / 2 phases (pour 35.5 "assignés"); +50% (logique...), et pas 3 fois plus !!!


Que signifie "courant d'entrée assigné" en langage compréhensible. La question est là, et seulement là.
 
Nikass
Nikass
Compagnon
24 Mar 2009
2 353
Montpellier
Salut

"tension de court circuit réseau"... ??? Y'a bien ça dans la notice mais effectivement, c'est du tchèque.

Reste quand même qu'il y a quand même une sacrée variation en fonction de la vitesse, ce que j'ignorais béatement.

Si y'en a un qui peut nous éclairer... ce coup ci j'arrête pour de bon et j'attends la suite de la rénov :supz: :supz:

a+
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
Nikass a dit:
Mais alors par contre, les 35 A en mono ça te fait [highlight=#ffff00]39%[/highlight], je vois pas du tout. Tu charges un banc de capas dans les deux cas, après c'est tout pareil, SAUF qu'en redressement tri tu ondules moins.
66%

En sortie tri: P=1.732*240*13.6=5.6kVA
en entrée tri P=1.732*240*15.6=6.5kVA : 87%
En entrée mono: P=240*35.5= 8.5kVA : 66%

Mais on est en VA , pas en Watts dissipés. Forme d'onde... ? PFC en entrée ?
Donc, je doute que ces chiffres correspondent à un rendement énergétique.

Je pense (à vérifier) plutôt que l'on parle de puissances apparentes (VA), et que le vrai rendement reste autour des 80/90 % : un peu plus faible en mono (pertes redresseur, filtres), mais pas tant que ça.
Car les pertes dues au plus grand courant dans les diodes et dans les filtrs en entrée ne font pas 2kW de dissipation en plus (sinon, appelez les pompiers :eek: )

Ces "trucs" de puissance en tri, ce n'était pas le genre de choses auxquelles je m'intéressais, avant d'acheter un tour...
(Je viens même de me taper une simu vite fait en Spice, histoire de me voir si je ne me plantais pas ou si je ne rêvais pas...)
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
Après quelques recherches, je pense qu'il s'agit bien d'une histoire de "cos phi", ou ce qui en tient lieu ici (facteur de puissance)

Dans la doc du Micromaster 420:

Les variateurs MICROMASTER sont exclusivement destinés à des usages
professionnels. Par conséquent, ils n'entrent pas dans le champ d'application de
la norme [highlight=#ffff00]EN 61000-3-2[/highlight] sur les émissions de courants harmoniques.


EN 61000-3-2, c'est la norme sur le filtrage des harmoniques de la forme d'onde du courant absorbé sur le réseau.
On en déduit qu"il n'y a pas de PFC actif. Peut-être un PFC passif (une self)

Or le facteur de puissance des circuits avec un redresseurs en tête est avant tout lié au taux de distorsion harmonique de la forme d'onde du courant absorbé (on n'est plus confiné à une histoire de déphasage - "cos phi" - comme avec les moteurs).

La différence entre tri et mono vient de ce qu'en mono, on a 2 impulsions de courant par cycle, contre 6 en tri. Donc un spectre (harmoniques) totalement différent.
Un PFC passif calculé pour le triphase (essentiellement une self pour lissage de l'harmonique 3) ne foncrionne plus en mono ...

Et en redressement double alternance mono, on a cette forme d'onde , qui a justement un facteur de puissance autour de 0.6, comme constaté...

PFC-Waveform-Power-factor 0.6.png


Tiré du "PFC Handbook" de ON Semiconductors (page 11)
http://www.onsemi.com/pub/Collateral/HBD853-D.PDF

Maintenant, les implications électriques :

En mono, les fils doivet être dimensionné pour 35 (ou 32) ampères, car ce courant transite dans les fils. Mas la conso électrique "active" est sensée être 40% en dessous.

On peut aussi penser (vu les chiffres) que ce convertisseur est optimisé pour le tri, mais de toutes façons, on est est sur que le rendement électrique du convertisseur lui-même (l'inverter interne) est forcément supérieur aux 87% calculés précédemment,et qu'il ne change pas que l'on soit en mono ou en tri (vu le principe de fonctionnement de ce type d'appareil).


Bon, ça m'aura obligé à chercher un peu pour essayer y comprendre quelque chose... espérons que ça sera utile pour ne pas flipper en voyant les courants affichés sur les plaques de ces variateurs !
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #937
Je viens de trouver une doc dans laquelle le rendement du variateur est indiqué. Il s'agit de mon vieux Danfoss VLT2000, toujours aussi vaillant malgré son âge certain.

Que ce soient les versions mono ou tri, le rendement du variateur est donné pour supérieur à 94% pour la charge nominale.

Pour le facteur de puissance, c'est différent.

mono sans filtre 0.50 à 0.87
mono avec filtre 0.65 à 1.00
tri sans filtre 0.90 à 1.0
tri avec filtre 0.90 à 1.0

Mais au niveau de la facture, ça n'a pas d'incidence. Le compteur est un wattheuremètre, pas un voltampèreheuremètre. N'est facturée que la vraie puissance, pas la puissance apparente. Ceci dit, ça peut être intéressant de redresser le cos phi par self série pour tirer moins de courant. Intuitivement, j'ai l'impression que le var est vu par le réseau comme une charge capacitive, avec le courant en avance, et qu'il faut une self série pour le tenir en laisse.

En mono, du fait du redressement moins lissé par le condo, l'influence du condo est plus sensible qu'en tri, puisque en tri il reste "plus chargé" entre deux crêtes (voir courbe de charge des condos). La capa tire moins le courant. D'où un meilleur cos phi en tri. (je ne sais pas si je suis clair...)
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
Merci c'est nettement plus clair :-D
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #939
Usinage du moyeu sur lequel tournera le tambour gradué :



Essai avec le tambour en place :



Le moyeu est claveté sur l'axe de la vis. Fabrication d'un outil à mortaiser, taillé dans un barreau de 6 mm. Ça aurait été plus pratique de partir d'un barreau de 5, mais j'ai pas. Cet outil vient se placer dans un porte barreau cylindrique, pour le monter dans le porte pince de la fraiseuse.



Centrage de la table tournante, perçages, taraudages, etc. Puis mise en place de l'outil à mortaiser, alignement visuel du barreau à l'aide d'une cale parallèle posée contre la face non meulée, et c'est parti, avec une avance de 0.1 mm à chaque fois. On voit les fins copeaux qui se forment. C'est long... J'ai essayé 0.05 mm. Trop lent. 0.15 mm : la flexion de l'outil fait qu'on est obligé de faire beaucoup plus de passes. 0.10 mm est le bon compromis ici (XC38). Le mortaisage se fait à la main avec le levier de descente sensitive, frein de broche serré.

Lubrification à l'huile entière. A sec, c'est beaucoup moins efficace. (l'huile a été essauyée pour la photo, on voir d'ailleurs un petit débris de ouate rose)

Pour les craintifs : l'effort est minuscule, plus faible que celui nécessaire à du perçage. En fait, le plus gros de l'effort à fournir est celui nécessaire pour vaincre les frictions fourreau / kill. Une fraiseuse à tourelle, ce n'est pas une perceuse chinoise. C'est un ajustement relativement serré. Frottement obèse, on peut dire. Et c'est d'ailleurs pour le conserver qu'il faut à tout prix éviter de fraiser broche sortie.



Mais ce n'est pas tout à fait fini : la clavette ne rentre pas. En fait, lors de l'affûtage de l'outil, je suis allé un poil trop loin ; 0.49 au lieu de 0.50. Donc, quelques retouches (longues à faire) à la lime.



C'est bon :





Il faudra faire un index qui sera collé par dessus ce chrome oxydé ; au moins pour supprimer le décalage et l'erreur de parallaxe due à la différence de diamètre avec le tambour (2.5 mm au rayon, l'épaisseur d'une tôle d'alu)



La matière pour tailler le volant devrait arriver sous peu. En attendant, un fer plat fera une splendide manivelle.

Pour le tambour gradué, la solution de l'adaptation d'un de ceux de la fraiseuse est en principe provisoire. Je pense qu'il est possible de graver un tambour en faisant un outil à mortaiser très fin et aigu, et de "rayer" de l'inox de la même façon. Test peut-être ce week-ende, pour voir, dans un morceau de 30 ou 40 mm de diamètre. Je n'ai pas plus gros.

Un détail en passant : l'usinage du moyeu c'est fait dans un brut plus long (prise de mors). Il a été ensuite tronçonné sur le tour. C'est là qu'on voit la différence entre un petit tour d'établi et une machine de près de 2 tonnes... Ce n'est pas une question de puissance. L'ampèremètre l'a démontré. C'est une question de rigidité. L'outil garde sa hauteur, et il n'y pas de risque de blocage ni de broutage. Bon, c'est vrai, le XC38, c'est quand même un peu de la guimauve, aussi !
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
Salut j.f.,

j'ai regardé les graduations et le vernier, et je n'y comprend rien...

Le tambour récupéré sur ta fraiseuse semble marqué pour 5mm/tours. Les graduations sont bien de 0.025mm

Mais si on le rapproche des divisions du vernier, ça devient n'importe quoi (ou alors très grosse déformation de perspective sur la photo, et encore, il me semble qu'elle ne serait pas "dans le bon sens" )

Ce ne serait pas plutôt 4mm/tours par exemple, la vis du transversal ?

Parce que ça tomberait à peu près juste : ça donnerait un vernier à 0.005mm avec 9 divisions de 0.025mm pour un vernier à 5 divisions (si la photo est à un peu de parallaxe mais pas trop)

Mais je peux bien me planter, parce que la gymnastique des verniers qui ne sont pas 9/10 ou 19/20, ça n'est pas encore si naturel ....

P.S. Pas mal, la mortaiseuse manuelle !!!
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #941
Le pas est bien 5 mm, vérifiés au comparateur.

Le 5ème trait du vernier correspond exactement à 0.3 mm, soit 0.06 mm par trait.

J'ai pas encore cherché à comprendre, et encore moins à m'en servir... J'ai juste l'intuition que ça permet de mesurer 1/5 de division soit 0.005 mm au rayon = 0.01 mm au diamètre. Faut que je voie ça avec le comparateur et la coïncidence des différents traits.

Mais c'est sans importance : l'usure vis / noix fait que dans la zone d'usure maximum, il ne peut pas y avoir mieux que +- 0.03 à 0.04 mm au rayon, par vérification au comparateur. En revanche, plus loin, la précision est excellente (= celle du comparateur)

Je suis donc en train de réaliser un système pour monter un comparateur à demeure afin d'avoir la précision voulue en attendant le montage d'une visu. Un système avec un support fixe pour comparateur, et une tige coulissante réglable (une barre d'imprimante). Ça sera ébauche au tambour, mesure, et finition au comparateur.

[EDIT]

après recherche, il s'agit d'un vernier dit "rétrograde".

Un vernier rétrograde couvre N+1 division de l'échelle principale. Ça colle : 6 divisions de 0.1 mm. (sur la photo, il y a une grosse parallaxe du fait de la différence de diamètres). N = 5. Chaque décalage divise donc par 5 les divisions élémentaires de 0.025 mm, ce qui fait un demi centième. Quand on déplace le tambour de 1/5ème de 0.025mm, on a alignement du trait fixe suivant avec un trait du tambour (un trait fixe plus loin avec deux traits mobile plus loin). A vérifier (là c'est juste sur les photos). Mais ça a l'air d'être ça.
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
j.f. a dit:
après recherche, il s'agit d'un vernier dit "rétrograde".

Un vernier rétrograde couvre N+1 division de l'échelle principale. Ça colle : 6 divisions de 0.1 mm. (sur la photo, il y a une grosse parallaxe du fait de la différence de diamètres). N = 5. Chaque décalage divise donc par 5 les divisions élémentaires de 0.025 mm, ce qui fait un demi centième. Quand on déplace le tambour de 1/5ème de 0.025mm, on a alignement du trait fixe suivant avec un trait du tambour (un trait fixe plus loin avec deux traits mobile plus loin). A vérifier (là c'est juste sur les photos). Mais ça a l'air d'être ça.
Vernier "rétrograde", bien vu. Je ne connaissais même pas le nom.
Parce qu'un vernier à 0.006mm, ça me semblait vraiment trop bizarre (d'où ma remarque initiale).
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #943
Bon, ça n'a pas l'air de cadrer à l'utilisation. Sur de tout petits déplacements, l'imprécision de mesure semble donner quelque chose, effectivement 0.005 mm. Mais ensuite ça se gâte.

Déjà, ce qui choque, c'est que les graduations extrêmes du vernier tombent sur des graduations du tambour.

Il est possible que l'ensemble noix vis ait été remplacé par un ensemble au pas de 5. Ce qui expliquerait partiellement l'absence de tambour. J'ai posé la question à latouch pour savoir si sa machine a un tambour gradué sur 5 ou 6 mm.

Ou alors, je n'arrive pas à m'en servir !
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
J'ai essayé tout et son contraire avec in soft de dessin vectoriel (vite fait), et ça ne marche, bien évidemment, que si on a un décalage de "1" entre les deux échelles.

La théorie du vernier rétrograde à l'usage des Officiers de Marine (pour le vernier dans son ensemble, ça commence un peu avant, page 136)
http://books.google.fr/books?id=C1spAAA ... de&f=false

Et en anglais mais avec des dessins;
Très complet, il couvre le cas de "l'extended vernier" où les divisions sont de taille différentes (le cas ici).

http://books.google.fr/books?id=EM-sLyV ... de&f=false

Sur un tour, je trouve que ce type de vernier nécessite des habituides différentes des instruments de mesure habituels (pied à coulisse et rapporteur)
  • les deux demi verniers ne sont pas symétriques, contrairement à un rapporteur : "0 5 10 15 20 0 5 10 15 20 0"
  • l'échelle principale va de droite à gauche alors que l'échelle du vernier va dans l'autre sens.

Et en plus, il faut compter les tours de manivelle : la visu, c'est la libération du métallo !

Je met les dessins que j'ai fait, c'est pas du grand art...

Le vernier et l'échelle en position "0", telle que ça devrait être pour que ça marche :

vernier SOCOMO 147-0.png


Lecture sur la partie droite:
(les divisions fines en gris près de la flèche rouge matérialisent les 0.005mm mais n'existent pas physiquement):

vernier SOCOMO 147-1.png


Lecture sur la partie gauche :

vernier SOCOMO 147-2.png


Il y a la même chose sur l'AMC360, je vais faire des photos.
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
J'ai vu sur le post de latouch: 5mm.
Damned!...
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #946
Et bien, ça marche pas !

Parce que les 5èmes divisions à gauche et à droite tombent très exactement sur 4.7 mm et 0.3 mm. J'ai essayé de comprendre la logique avec un comparateur, fiasco.

Va falloir se retaper les congruences et les divisions modulo ? (je le sens comme ça, je n'ai pas lu la théorie des verniers)

Le problème avec les verniers rétrogrades, c'est qu'ils semblent destinés à des affichages d'angles en degrés minuts secondes. Donc avec des échelles un peu tordues.
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
J'avoue que je ne comprends pas trop, car si les divisions tombent en face ...
Et là, je sèche...

Juste pour fixer les idées, tel que je l'ai dessiné précédemment, c'est déjà un "Vernier Rétrograde".
(11 divisions de l'échelle principale de chaque côté du "0" central).

Avec le "Vernier Direct" (9 division), les graduations du vernier doivent aller dans l'autre sens (de droite à gauche), comme l'échelle principale.
Mais on s'éloigne encore plus du 0.3/4.7 actuel.

Exemple "Vernier Direct" (même positions que précédemment):

vernier SOCOMO 147--.png


vernier SOCOMO 147---1.png


vernier SOCOMO 147---2.png


En passant à 0.3/4.7, le vernier s'étale sur 12 divisions.
On a toujours des correspondances tous les 0.005mm, mais dans un ordre dispersé :
Pour les position 4.975, 4.980, 4.985, 4.990, 4.995 le vernier affiche : 4.975, 4.990, 4.980, 4.995, 4.985.

La vis est au pas de 5mm, c'est acquis mais j'ai quand-même cherché à quel pas de vis correspondrait la position des marques du vernier.
Le seul rapport simple que j'ai trouvé est dans le cas d'un vernier direct (12 division deviennent 9): rapport 9/12=0.75 (ou 1.3333.... dans l'autre sens).
0.75, c'est pas mal, à première vue, mais ça fait 3.75mm par tour, pas franchement génial !
Dans le cas rétrograde, c'est 11/12. On oublie aussi !

Il n'y a plus qu'a attendre que latouch te montre les photos de son vernier... y'a surement "un truc" !
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
pierrepmx a dit:
En passant à 0.3/4.7, le vernier s'étale sur 12 divisions.
On a toujours des correspondances tous les 0.005mm, mais dans un ordre dispersé :
Pour les position 4.975, 4.980, 4.985, 4.990, 4.995 le vernier affiche : 4.975, 4.990, 4.980, 4.995, 4.985.
P.S. Si c'est ce que tu as mesuré au comparateur, ça a du te rendre dingue, et peut-être même te faire croire à un problème sur la vis ou la noix !
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
Séance photo. Fait froid dans mon patelin, en ce moment !

Ce qu'il y a sur l'AMC360 (vis de 5mm : les indications sont données au diamètre)
1 division 0.1mm (0.05mm au rayon)
Résolution avec le vernier : 0.01mm au diamètre (0.005mm au rayon)

vernier AMC360.JPG


Maintenant je me suis penché sur ton vernier, je pige enfin qu'il faut lire celui de l'AMC de droite à gauche. C'est évident... après coup !

Un vernier c'est bien joli, mais franchement, je trouve que sur la Z1C c'est bien plus lisible (bien sur, la résolution est 4 fois moindre) .

tambour Z1C.JPG
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #950
Je crois que j'ai trouvé, c'est tout con. Vérifié au comparateur.

Il ne faut pas chercher le 1/2 centième, mais le centième.

Chaque division du tambour fait 0.025 mm. Supposons qu'on veuille 0.035 mm. On se place sur 0.025, puis Il suffit de tourner pour amener en concordance le 1er trait du vernier avec celui du tambour qui est le plus proche (dans le même sens de rotation). On ajoute alors 0.01 mm.

Le vernier donne le nombre de centièmes à ajouter à la valeur "entière" immédiatement inférieure lue sur le tambour.

Comme avec un PAC. Sauf qu'on n'a pas des 1 mm et des 0.01mm, mais des 0.025mm et des 0.01mm.

Ça marche dans les deux sens, en sens inverse, il faut retrancher, je suppose (pas vérifié).

On peut se placer sur une valeur ronde (au dixième), et ajouter ou retrancher jusqu'à 5 centièmes, centième par centième, ce qui fait une amplitude de 0.1 mm.

C'est très curieux. Une fois que j'ai pensé à ça, j'ai fait un test en visant un déplacement. Comme c'est un comparateur, j'ai pas visé bien loin. D'abord quelques centièmes, puis quelques dixièmes. Les deux fois ça a marché pile poil du premier coup. Genre mettre 0.34 mm. 0.30, manque 0.04. On tourne pour que le trait le plus proche du 4 ème sur le vernier vienne s'aligner. Plus facile à faire qu'à décrire.

Si c'est bien ça, c'est génial. Ça permet de lire le centième sur un tambour qui est gradué à 0.025, c'est à dire une valeur qui n'est pas un multiple du pas des graduations.

En gros, c'est du trois en un :

- on peut faire du grossier, avec les graduations à 0.025 lues directement

- on peut faire du fin en ne se servant que des graduations au 1/10 et en ajoutant ou retranchant jusqu'à 0.05 mm, 0.01 mm par 0.01 mm

- on peut faire de l'ultra fin en se servant des graduations à 0.025 mm et en ajoutant ou retranchant jusqu'à 0.05 mm, 0.01 mm par 0.01 mm

Donc, au total, avec une gymnastique finalement simple, on peut effectivement tourner la vis à 0.005 mm près.

Enfin en théorie. Parce que l'ensemble vis écrou n'est pas assez précis. Ou alors sur une machine neuve.
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
Excellentissime déduction !

J'ai un peu creusé ton idée.

On peut faire du demi-centième sans se prendre la tête avec des demi-division (0.005mm).

Si tu veux te caler sur le centième, tu places le 0 central du vernier sur le chiffre finissant par '00' ou '50' le plus proche, par valeur inférieure (flèche verte du schéma), puis tu alignes le vernier pour avoir le complément en centièmes.

vernier SOCOMO 147++2.png


Si tu veux te caler sur le demi-centième, tu places le 0 central du vernier sur le chiffre finissant par '25' ou '75' le plus proche, par valeur inférieure (flèche verte du schéma), puis tu alignes le vernier pour avoir le complément en centièmes.

vernier SOCOMO 147++1.png


Note: les parties gauche et droite de l'échelle vernier sont équivalentes (on a deux coïncidences identiques à gauche et à droite).
 
P
pierrepmx
Compagnon
24 Sept 2010
3 617
Alpes & Drôme
J'ai édité les dessins et ajouté des commentaires pour que ce soit plus clair.
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
  • Auteur de la discussion
  • #953
C'est bien ça ! Pour le demi centième, on se cale sur les petites divisions, et pour le centième sur les grosses. J'ai essayé de photographier, mais avec les erreurs de parallaxe, ça ne donnait rien. Je me doutais bien que tu allais faire un schéma clair, alors j'ai pas insisté !

En pratique, je ne m'en servirai pas au centième. Pour deux raisons.

- il y a l'usure qui ruine toute cette belle arithmétique

- je suis en train d'installer un support de comparateur qui sera bien plus précis et lisible (mesure directe des déplacements, et non indirecte)

La ferraille. Une vieille charrue à disque. Je pensais que c'était de l'acier à ferrer les ânes, ben c'est tout le contraire. Je regrette un peu d'avoir fait le support de tige avec, j'aurais mieux fait d'en faire un PO... mais il en reste. Seul souci, le rectangulaire est cintré ce qui complique le cubage (c'est plus long).



Le support pour la tige réglable ; ne pas se fier à l'aspect strié, la surface est parfaitement lisse sous le doigt. En tous cas, ça permet de constater que je sais dégauchir une tête de Bridgeport ! (c'est pas si facile que ça en a l'air, surtout ça prend du temps).

Par rapport au premier essai du tourteau de 63 mm, je suis passé à une Vc maxi, une avance assez importante, et une profondeur de passe plus faible. 800 trs/mn (2 fois plus), 2 mm de profondeur maxi (2 fois moins), finition à 0.1 mm, et avance de 150 mm/mn (2 x plus). Ça va bien mieux. Mais 63 mm semble le maximum dans l'acier avec cette fraiseuse. C'est ce qu'on m'avait conseillé, et on avait raison.

Les vis 6 pans creux de réglage seront remplacées plus tard par des vis moletées. Il faudra également faire un méplat sur la tige (provenant d'un scanner), car sinon, à la longue elle risque de se marquer et de ne plus coulisser. L'ajustement est assez précis, et à la moindre bavure, ça ne glisserait plus.



A droite du transversal, il y a une rainure en T



Le comparateur sera fixé là, avec la tige réglable qui viendra appuyer dessus :



Il y a du gras pour faire deux taraudages pour le support de comparateur :



Je pense mettre des PAC sur le petit chariot et la poupée mobile. Il y a largement la place, et ça sera pratique.
 
L
latouch
Apprenti
22 Déc 2009
91
rully
bonsoir JF je suis en train de remonter mon circuit electrique et j'ai perdu ma photo du placement du cablage electrique aurait une photo du positionnement de celui ci d'avance merci
amicalement franck
 
C
coref
Nouveau
1 Nov 2016
4
pouver vous me donner le numero de roulement celle de la photo il me faut 2 ROULEMENT et merci d avance
 
Haut