Remise en train d'un Vernier Elmec 160

décolteur
décolteur
Apprenti
21 Jan 2014
123
25
bonjour de bon matin
Donc j'ai regarder les photos que j'avais pu prendre et hélas je n'ai pas de photo sur laquelle on peut voir la vis excentrique et je reconfirme quel et présente comme sur le votre.
Mais de voir que la goupille a fait des dégât sur votre pignon je me pose la question faut il envisager de remplacer cette goupille par une vis
tarauder le chariot et renter la vis par l'intérieur du chariot et si pas assez de place tourner un cylindre avec un filet en bout pour le filter sur le chariot et pour ne pas que ça bouge il y a loctite 270 frein filet.
Pour les cotes de la butée prochainement :-D
 
décolteur
décolteur
Apprenti
21 Jan 2014
123
25
bonjour
Donc voila j'ai bien un petit plan de la butée mais j'ai quelque petit problème avec le scanner mais je vais réussir à résoudre :mad:
Désolé pour le retard
mais j'ai pas oublier
bye
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #33
Bonjour,

j'ai démonté le petit chariot, fait des photos et pris pas mal de mesures. Je suis pas dessinateur, alors c'est des brouillons, mais il y a je pense assez d'info pour reconstruire un petit chariot en partant de zéro. C'était plutôt deux heures que cinq minutes mais c'est fait. J'espère que c'est assez lisible. Les cotes sont surtout là pour se faire une idée des dimensions.

Bref j'ai aussi remarqué qu'il me manquait toujours deux vis, un écrou et une poignée... Pas encore eut le temps de les refaire.

Les photos et plans sont sur picasa, c'est plus facile que de cliquer 130 fois sur le forum pour les mettre. Un jour peut être l'envoie par lot de pièces jointes :smt007 .

Bonne après midi ensoleillée.

PS : je pense aussi qu'on peut trouver une meilleur solution pour la goupille mécanindus.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #35
Bonjour decolteur,

merci pour le croquis de la butée. Ça va évidemment accélérer la création cette dernière.
 
décolteur
décolteur
Apprenti
21 Jan 2014
123
25
bonjour
De rien car pour moi cela été un jeu d'enfant et quelque minutes comparer a vous qui avez demonter le petit chariot + prise de photos et croquis tout cela pour une futur
C'est moi qui vous remercie
Quand vous l'aurez réaliser quelque photos serait les bienvenus
Si il vous faut autre chose ne pas hésiter le forum et fait pour ça :mrgreen:
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #37
Je m'aperçois que j'ai écrit que l'angle de la queue d'aronde est de 58° sur le plan, je l'ai corrigé après à 60° mais après avoir pris la photo... Si les photos de plan ne sont pas assez lisible, je pourrai scanner les croquis si nécessaire.

Pour la réalisation de la butée il faut que je finisse la 10n avant, mais je prendrai des photos évidemment.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #38
Je me posais la question de l'usage possible de l'embrayage AV-N-AR de broche et du frein de broche qui ont été neutralisé sur le tour lors de la mise aux normes EN. N'ayant pas d'expérience j'ai rebranché de la même façon lors du recâblage avec variateur en 220V. En attendant de voir et d'y réfléchir.

Et puis, glandouillant devant l'ordinateur, je tombe sur le post de lacier qui suit, tilt, maicébiensur !

lacier a dit:
Sur certains AMC, par exemple, il y a 2 embrayages dans la boîte de vitesses de la broche qui permettent 3 positions : AV, neutre, AR.

La méthode de travail est la suivante :
Au début de la séance de tournage, boîte au neutre, mise en route électrique du moteur, la broche ne tourne pas (en fait un tout petit peu quand l'huile est froide, comme une moto... multidisques).
Ensuite tout le travail se fait en agissant sur le levier qui commande ces embrayages pour les mises en rotation et arrêts de broche.
Il n'y a que en fin de travail ou lors d'une interruption longue que l'on arrête électriquement le moteur.

La commande de ces embrayages se fait par un levier fixé sur le coté du trainard qui actionne une barre similaire à la barre de chariotage. Une biellette fixée en bout de cette barre descend à la boîte de vitesses.

Avantages :
- On a la commande marche/arrêt toujours sous la main car le levier est sur le trainard à coté du volant et des manettes de l'avance auto.
- Sur les tours un peu gros, qui ont pas mal d'inertie, ce système évite les démarrages brutaux des moteurs électriques en direct. Quand on embraye, on peut doser l'accélération en faisant légèrement patiner le multidisques (c'est comme une moto sauf que les vitesses passent pas à la volée ! :roll: ).
- Très pratique pour le filetage, à condition que le frein soit bien réglé.
- Très sécurisant quand on a un montage un peu limite. On arrive à faire plusieurs tours à vitesse progressive et si on voit que ça va pas, on remet tout de suite au neutre.
Du coup l'arrêt automatique du moteur en position neutre même s'il donne plus de sécurité serait avantageusement remplacé par un passage au neutre avec frein de broche (je saiss toujours pas s'il fonctionne celui-là) et avant ou arrière avec ouverture du frein de broche. Va falloir encore cogiter ça.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #39
Bonjour,

une petite question. Sur mon tableau des vitesses du tour, j'ai un symbole que la notice n'explique pas.
max 324 je vois bien ce que ça veut dire, mais pour quel action et pourquoi n'ai-je pas le droit de dépasser 324 ?
Ne pas dépasser 324 avec les mors ouvert ? Je ne tourne pas avec les mors non serrés.

EDIT : Des réponses sur ce fil
Le max 324 serait la vitesse maxi à laquelle on peut passer de marche avant à arrière avec l'embrayage.





[div=none]
[/div]
[div=none]
[/div]

Ensuite ça ne m'a pas empêché de tourner, ni même d'acheter un plateau et un quatre mors pour faire les pièces dont j'avais besoin.

[div=none]
[/div]
[div=none]
[/div]

Le plateau métallique sur roulettes de mon aspirateur à copeaux (maintenant fixé au plafond), passe exactement entre les jambes du tour. Rangement bien pratique des mandrins supplémentaires.
[div=none]
[/div]

Reste plus qu'à trouver deux lunettes...
 
Dernière édition:
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #40
Bientôt deux ans que j'ai le tour, et je ne ne regrette rien.

Quoiqu'à la réflexion, un appareil à retomber dans le pas et une butée pour le trainard m'ont manquées plusieurs fois. Alors en ce mois de janvier, il fallait retrousser ces manches.

J'ai acheté à fertun un appareil à retomber dans le pas de Cazeneuve pour une vis mère au pas de 6mm. C'était il y a environ un an. Depuis il est resté sur l'étagère des projets à faire ou adapter.


[div=none][div=none]
[/div][/div]

L'objectif est de lui trouver une place par là :
[div=none][div=none]
[/div][/div]

Après une heure ou deux d'étau limeur, j'ai dans une chute obtenu un bout d'acier aux bonnes dimensions. Une vis qui traine par là me sert de point de référence. Il sera fixé là :

[div=none][div=none]
[/div][/div]

J'ai fait derrière la plaque un petit creux pour faire deux bossages dont un plus bas de 0,4mm, il y a un décalage sur la fonte du trainard. Même si les formes arrondis sur une machines sont plus belles, les formes cubiques ont des avantages. Là j'ai deux surface bien plates pour m'appuyer.

[div=none][div=none]
[/div][/div]

Ensuite c'est simplement une histoire de perçages et de taraudages aux bons endroit, à la bonne dimension.
[div=none][div=none]
[/div][/div]

Au passage il faut que je m'équipe d'une fraise à lamer digne de ce nom car avec la fraise en cochonium que j'avais je n'ai pas fait ce que je voulais. J'ai juste usé la fraise... Poubelle.
Le résultat, ça fonctionne et les enfants trouvent enfin que le tour est utile : décorer les rouleaux de PQ, c'est trop bien... Surtout quand le feutre retombe toujours au même endroit !

[div=none][div=none]
[/div][/div]


L'ensemble s'intègre bien, j'ai limé les arrêtes pour faire comme sur la partie peinte et éviter le bobo au doigts. Reposé la plaque indicatrice du frein de trainard. Nul doute que ceci va faire augmenter les prix des appareils à retomber dans le pas.
[div=none][div=none]
[/div][/div]

Ok, faudrait que je repeigne, nettoie, astique... Mais déjà je n'ai plus de raison de foirer mes filetages ! :smt047
 
R
Ricounet53
Apprenti
7 Sept 2008
113
La Gravelle (53)
Intéressant tout ça , mais.....ça marche comment ? :) , sur le mien je fais mes filetage a l'envers , j'usine une gorge pour le départ , je monte l'outil a l'envers et je dégage dans le vide .
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #42
Bonsoir Ricounet,

il y a plein de messages sur le forum ou de vidéo qui parle de son usage. En gros une fois que ta boite est bien réglée, que tu as choisi le bon engrenage sur ton appareil à retomber dans le pas, grâce à l'abbaque sur ce dernier. Tu peux débrayer ta vis mère en bout de filetage, déplacer ton trainard en début de passe, attendre que le nombre au dessus soit en bonne position, réembrayé et tu est reparti pour une passe.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #43
La suite c'est la butée de trainard. J'avais les plans de décolteur sous la main, et trouvé le bloc d'acier c45 qui me fallait.

Alors après avoir fait un beau pavé droit à l'étaut limeur. Direction la fraiseuse pour gagner un peu de temps et faire une petite encoche... heureusement la fraise d'ébauche de 32 (pas celle de la photo) a permis de prendre des passes de 4mm sans broncher. Ensuite finition comme sur la photo.



D'où viennent les formes de d'empreinte de doigts en fin de passage ? Flexion de la fraise, tête pas assez d'équerre ?
Au toucher c'est insensible mais bon.

Ensuite le petit test sur le tour.


L'équerrage me plait.


Pendant que j'y suis, je règle ple problème de la goupille mecanindus dans le trainard qui si elle est trop enfoncée touche l'engrenage dans le trainard.


Je retaille un bout de ma pièce de départ pour faire la pièce qui fera le serrage. Et je mets deux goupille rectifiée de 6mm de diamètre. Les trous étant fait au forêt de 6, sans alésoir, j'ai un peu de jeu qui me permet de faire monter, descendre la pièce, voir lui faire subir une légère rotation. Je bloque les deux goupilles avec une vis de pression de diamètre 4 sur le côté.



Voilà la pièce de serrage terminée. Une vis de 10mm pour avoir la même empreinte que celle servant à bloquer en rotation le chariot.


Ce qui donne ça une fois en place :



Là on voit une photo avec un arrêt dur, sans débrayage, du genre à casser au mieux la goupille en laiton... Si on pense à autre chose en usinant.


Et si la petite manette est de l'autre côté, le débrayage se fera sans casse. On voit déposé sur le trainard l'empilage bizarre de rondelles, sans doute fait par un gars qui a pris ce qu'il avait sous la main.Pour faire une butée d'arrêt. J'ai vite taillé une entretoise dans une chute. C'est plus sympathique.


Après quelques essais c'est très concluant, je n'ai pas mesuré la précision de l'arrêt mais ca permet de faire un épaulement, avec une assez bonne précision, je dirais de l'ordre du dixième. Pourquoi ne l'ai-je pas fait plus tôt...
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #44
Après avoir écrit ce post deux questions me viennent à l'esprit. Peut-être que l'empilage de cale avec la grande rondelle était là pour faire en sorte de bloquée la petite manette dans la position débrayage auto.

Et je vais revérifier que ça ne peut pas débrayer la vis mère. Edit : Et non ça ne débraye pas les demi-noix de la vis mère.
 
Dernière édition:
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #45
Je continue de remplir mon journal sur l'amélioration de ce tour pour travailler dans de meilleurs conditions. Le forum me permet de garder une trace et si ça sert à d'autre c'est encore mieux.

En travaillant sur un brut de 180mm, je devais descendre une partie à 130mm de diamètre. J'ai augmenté progressisvement les passes et quand j'étais à 1,8mm au rayon avec un outil carbure pente négative, le variateur a decidé que c'était trop et a coupé au milieu de la passe. Résultat : arrêt net, et plaquette cassée. J'entendai bien à l'oreille que le moteur travaillait mais je n'avais pas de perte de vitesse.

L'erreur sur le variateur était OCF, over current. Surintensité pendant trop de temps. Protection pour éviter que le moteur souffre. En même temps c'est un variateur 2,2Kw pour un moteur 3Kw, il s'inquiète sans doute prématuremment.

En tout cas, j'ai récupéré un voltmètre chinois 0-10V, et raccordé au sorties COM et AOV du variateur.
Ensuite configuration du variateur de la façon suivante :
I-O- -> A01t = 10U
I-O- -> d0 = OCr

Résultat le variateur donne sur sa sortie analogique le courant injecté dans le moteur. 0-10V correspondant à une lecture de 0A à 2x l'intensité nominale, 2x13.5A dans mon cas.

J'ai trouvé une petite place pour fixer le voltmètre devenu ampèremètre, et refait sur du papier collant l'échelle du galvanomètre. En utilisant ce que je maitrise le mieux, Vim, LaTex et TikZ. Voici le bout de code concerné...

Pour le résultat suivant.

amp.jpg

Je vais pouvoir surveiller d'un oeil, si je suis trop gourmand.
 
Haut