Realisation d'une grande table de travail / établi

Pierre Desvaux
Ouvrier
11 Novembre 2014
323
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

Il me faudrait un grand plan de travail ou un établi. Voici où en sont mes réflexions:

Les pieds seront pris dans des lambourdes en bois exotique (padouk ?) de 40x70 mm, les traverses en chêne de 20 mm d'épais, assemblés en section en T, pour les raidir.

Longueur environ 2 m, largeur 1m

Je ne veux pas faire de tenons/ mortaises, je ne suis pas équipé pour cela et j'ai un a priori négatif à l'égard des tenons/mortaises. J'ai toujours trouvé que ce n'était pas le système d'assemblage le plus optimum en terme de rigidité/ facilité de mise en oeuvre. Ce ne sera donc pas de la grande menuiserie traditionnelle...

L'idée est de prendre les traverses en chêne en sandwich entre les 4 montants qui constitueront un pied. Chaque pied aura donc une section de 160x100 mm. Tout sera démontable, les pièces étant boulonnées ensemble. Cela donnera un coté "industriel" que j'aime bien.

L'avantage, c'est que cela peut être fait rapidement (quelques lambourdes à scier, et quelques trous pour les boulons) et que cela devrait être très stable et rigide.

Pour le plateau, je ne sais pas encore: L'idéal, à terme, ce serait un beau plateau massif en érable ondé... mais c'est un peu cher... Ce sera donc soit du plein avec des lambourdes assemblées cote à cote, soit un caisson en chêne et cp de hêtre.

Autre possibilité: faire un sandwich "composite", avec un plan de travail pour cuisine, en chêne abouté de chez bricotruc, deux ou trois couches de polystyrène extrudé, et une fine plaque de cp pour le fond. De ce fait, j'aurai une très grande rigidité de par la structure composite, et le polystyrène atténuera l'effet cloche et la résonance d'une caisson vide.








Gros plan sur le système d'assemblage:

C'est du tout simple, mais c'est ce que j'aime bien...

 
champimatic
Compagnon
2 Mars 2014
1 676
77420 Seine et Marne
Bonjour

Simple , efficace , et c'est du costaud j'aime bien . Les traverses inférieures qui relient les pieds ne risque t'elles pas d'etre génantes ? pour le plateau ne le fixe pas fais un encadrement qui le maintiendra autour des pieds , J'ai toujours fait cela avec mes tables , plus léger à déplacer et à modifier au cas ou !
 
serge 91
Lexique
18 Février 2010
5 118
FR-91 Brétigny sur Orge
Bonjour,
J'ai toujours trouvé que ce n'était pas le système d'assemblage le plus optimum en terme de rigidité/ facilité de mise en oeuvre.
Du coté facilité de mise en oeuvre, je suis100% d'accord!
Coté rigidité, par contre, c'est le mieux! Et avec des chevilles carrés/coniques,c'est demontable.
Après, de quel coté penche la balance?...
Pour le plaisir, une vidéo d'un assemblage au trait de Jupiter
 
Pierre Desvaux
Ouvrier
11 Novembre 2014
323
Bourgogne
  • Auteur de la discussion
  • #8
Serge, merci, je connais un peu beaucoup les japonais... :wink: Sauf que dans les structures à la japonaise, ce qui est important, ce n'est pas la rigidité absolue, mais la capacité à bouger, fléchir, épouser les mouvements, en cas de tremblement de terre... C'est comme cela que le temple Todai-ji à Nara est toujours debout depuis le 8 ième siècle... Je n'ai pas ce cahier des charges :)

En terme d'efficacité structurelle, mon système est au moins tout aussi rigide qu'un assemblage par tenon/mortaise et bien plus facile à réaliser. Tout est pressé et maintenu de tous les cotés, sans aucun jeu possible.

Champimatic, les traverses ne vont pas gêner, ce sont les mêmes que sur un établi classique.

Vax, en effet, l'atelier embaume en ce moment, entre l'odeur de vanille du padouk et le chêne...
 
Yakovlev55
Compagnon
22 Janvier 2011
3 394
F-67150
Bonjour, si on examine de près ton système d'assemblage, il n'est ni plus ni moins, fait de tenons( chène) et de collages qui font office de mortaises déguisées, la solidité fait totalement appel à l'interface bois/colle dont la durabilité est inférieure à un assemblage bois/bois, ceci même si dans ton cas il te sera difficile de le détruire:smt023. Je relève aussi que le collage du padouk, n'est pas des plus évidents, ce n'est pas le bois idéal pour un assemblage par ce procédé. En tout cas, tu as un bel établi.
Cordialement
Martin
 
Pierre Desvaux
Ouvrier
11 Novembre 2014
323
Bourgogne
Tu as raison Yakovlev, il s'agit en effet d'un montage avec tenons et mortaises "reconstituées". Par contre, le collage n'est pas structurel. En fait, il ne sert à rien. Ce sont les chevilles qui tiennent tout. D'ailleurs, et c'est important, ce ne sont pas de vulgaires chevilles en bois, mais des tiges filetées inox, avec écrous de chaque coté, qui pressent les poteaux qui prennent en sandwich les planches de chêne, qui elles-même sont emboitées les unes dans les autres. Même sans colle, rien ne bouge.

Mais je le concède, c'est plus du mécano que de la menuiserie... :wink:
 
Dernière édition:
Pierre Desvaux
Ouvrier
11 Novembre 2014
323
Bourgogne
Les pieds et les traverses sont montées. J'ai rajouté sur les traverses du bas une mini traverse horizontale, de manière un faire un T, pour les raidir, et pour donner une impression générale de robustesse. En fait, même sans cette traverse, c'est très rigide, cela ne bouge pas du tout.










Un petit essai avec une des alaises du plateau, de manière à avoir l'impression d'ensemble:



 
Pierre Desvaux
Ouvrier
11 Novembre 2014
323
Bourgogne
Ah, Stany... Toujours le mot qu'il faut et la diplomatie qui te va si bien... C'est admirable d'avoir ainsi un avis sur tout... :wink:

Ces pièces de bois, padouk et autre bois exotique, étaient des lambourdes vendues par mon marchand de bois et destinées à être enterrées sous une terrasse... je pense que j'en ai fait une bien meilleure utilisation... :) (les premières lambourdes de padouk m'ont servi à faire un grand xylophone/marimba et toute une série de petites boites de toutes formes) (si t'es gentil, je te les montrerai...)

Pareil pour les planches de chêne, qui étaient destinées par la scierie à faire des parquets...

Je voulais faire une "bel" établi. Pas un truc en résineux... Je ne travaille pas les résineux. Et n'ai crainte, mon ami, ce ne sera pas du gâchis... :wink:
 
Dernière édition:
Pierre Desvaux
Ouvrier
11 Novembre 2014
323
Bourgogne
Stan, "affirmation invérifiables sur les assemblages "japonais" ? C'est Serge91 qui a mis la vidéo sur les trucs japonais, pas moi. Or, il se trouve que je sais un peu de quoi je parle... Cela fait 30 ans que je connais le Japon, dont 8 ans pleins la-bas, dont 1 an à Osaka, Kyoto et Nara, et une passion pour les temples japonais. J'ai eu le temps de regarder comment ils étaient construits et pourquoi... :wink:

Je n'ai pas dit non plus qu'il s'agissait d'un choix incontournable. Mais d'un choix logique "pour moi": pas de mortaiseuse ni de tenonneuse, pas de temps de les faire à la main, souhait de faire un truc qui sorte un peu de l'ordinaire, lambourdes disponibles, ... Ce qui est intéressant, c'est que j'ai montré tout ceci sur deux forum de boiseux, personne n'a fait de remarque sur le choix des assemblages. A croire que les "usineurs" savent plus de choses sur tout...(enfin, certains...).
 
vax
Modérateur
5 Mars 2008
6 746
Guipavas (près de Brest)
Bonsoir Pierre, merci pour ton sujet, ta table risque très vite d'avoir une copie en Bretagne :)


Dans un tout autre registre, j'ai vu que tu fabriquais des Dobsons, les commercialistes-tu ?
Mon meilleur ami d'enfance à un Schmidt Cassegrain qu'il n'utilise pas faute de place, temps de mise en oeuvre et autre et il envisage de le remplacer par un joujou tel que les tiens...


Au plaisir de te lire,

Xavier.
(edit) pardon cela aurait du être un MP
 
Dernière édition par un modérateur:
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois

Dernières discussions

Haut