Fabrication d'un renvoi d'angle à 90° pour ma Thiel 158 Duplex

  • Auteur de la discussion ankh41
  • Date de début
ankh41
Apprenti
21 Avril 2010
203
Romorantin
Bonjour,

qu'est-ce que tu appelles """la tête de perçage""" ?
Bonjour,
J'aurais du utiliser le terme plus approprié de "Tête sensitive".
Ma Thiel est équipé de l'appareil N°7 de la nomenclature:

1529924576954.png

Bon, ça ne range pas les outils et ne balaye pas les copeaux, mais ça permet quand même de faire face à pas mal de situation d'usinage en fraisage. Combinez à la table Universelle (Accessoire N°12), et équipez d'une visu, c'est, pour l'usage que je fait d'une fraiseuse dans l'exercice de mon métier, la machine traditionnelle d'atelier quasi parfaite.
Les bras de la descente manuelle (Et surtout le mien qui n'est pas mécanique :mad:) ont donc fait les 360 graduations du collet, ce qui n'est rien par rapport à la prochaine fantaisie que je me suis permis sur la collerette...:twisted:
Copie de P1030135.JPG


Cordialement,

Phil.
 
ankh41
Apprenti
21 Avril 2010
203
Romorantin
Bonjour à tous,

La suite, donc, pour les impatients :wink:

Petite séance d'affutage à 90° pour un nouveau grain HSS à monter sur le porte outil en vertical.
P1060656.JPG


Le chariot d'affutage Schaublin sur le 102N est mis à contribution.
P1060659.JPG


Voici donc le but: N'étant pas outillé pour réaliser un moletage traditionnel sur la périphérie du collet, car gêné par le renfort de la vis de serrage de ce dernier, j'ai décidé d'y faire, pour la bonne prise en main de la tête, des micro-rainures verticales tout les 1/2 degré . La profondeur est prise en 1 fois, mais nécessite 3 à 4 allez/retour de l'outil pour compenser sa flexion. La coiffe est bien sûr bridée et centrée soigneusement sur le plateau à l'horizontale du diviseur.
P1060660.JPG


Vue de coté. J'ai mis peu d'angle d'attaque sur l'outil pour conserver une arrête assez robuste pour faire le tour sans réaffûtage...mais je devrai quand même en faire un au 3/4 pour finir avec une bonne qualité de rainure :|
P1060661.JPG


Le tour est terminé. Même si ce n'est pas sur les 360°, je vous laisse le soin de calculer le nombre d'allez/retour que j'ai du faire sur la tête de perçage, le bras en l'air :belzedar:. Une lubrification à l'huile de coupe au pinceau a amélioré l'état de surface.
Des usinages internes, entre les passages des vis de fixation, ont ensuite été réalisés, ceci dans le double but d'alléger la coiffe et de lui donner plus de souplesse pour le serrage. Je n'ai malheureusement pas pris de photos lors de cette opération :spamafote:( Vous les verrai sur des photos plus loin...)
P1060664.JPG


La coiffe est ensuite retournée, bridée/centrée sur le plateau pour lui faire subir un usinage aux buts similaires sur la face inférieur.
Perçages sécants...
P1060665.JPG


...fraisage...
P1060666.JPG


...et petit chanfrein ( ce n'est pas parce que cala ne se voit pas une fois monté que ça ne doit pas être propre 8-))
Notez que je débouche, à fond de rainure, dans les usinages faits à l'intérieur de la coiffe: c'est le but du jeu.
P1060667.JPG


Tout pour ce soir.
A plus,

Phil.
 
ankh41
Apprenti
21 Avril 2010
203
Romorantin
Bonsoir à tous,

Une petite pièce d'importance: La plaque de fermeture (AU4g) de la trappe d'accès inférieur du corps.
Après quelques opérations de fraisage aisées, je réalise les arrondis sur le 102N, dont un des plateaux d'entrainement à toc a été transformé en disque à abrasif. Les angles de raccordement des 2 oreilles avec les plats des cotés sont terminés à la lime.
P1060680.JPG


Plaque ajustée dans le corps, légèrement dure dans un premier temps...
P1060681.JPG


...afin de facilité le perçage/filetage/lamage conique des 2 vis M4 de fixation . Je fini par un léger coup de fraise pour un affleurage de l'ensemble.
P1060682.JPG


La plaque retourne en fraisage pour un évidement intérieur et l'usinage de la rainure de logement du joint torique d'étanchéité. La vis BTR M6 sans tête sur le téton centrale sert au démontage de la plaque: En la vissant, elle prend appuis sur la broche et permet ainsi l'extraction de la plaque qui, bien que rendue plus libre dans son logement grâce à un petit coup de toile, reste ardue à extraire a cause du joint torique.
P1060691.JPG


Les raccordements en arrondi de la rainure du joint se font à la lime carré.
P1060692.JPG


Le dernier usinage sur la plaque est celui du passage du petit pignon du renvoi d'angle. Il n'y a plus qu'à commander le joint qui correspond au calcul fait lors de la réalisation de la rainure.
P1060725.JPG


Un dernier petit usinage annexe: C'est le perçage dans sa cuvette d'encagement, des 8 trous des ressorts de précontrainte du roulement arrière. Ne passant pas en hauteur sur la fraiseuse avec le diviseur, je me bride en étau et la répartition octogonale des 8 trous est faite par coordonnés, à la visu, après un petit calcul trigo.
P1060724.JPG


A plus,

Phil.
 
yvon29
Compagnon
31 Juillet 2012
3 190
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

Ça c'est de i'USINAGES et de l'ajustage aussi : bravo !
Le degré de finition est assez exceptionnel !
La qualité du reportage , photos ET textes est aussi super, on se régale !

Trois questions :
- es tu usineur ou ajusteur de métier?

- je n'ai pas reparcouru l'ensemble du fil des messages, tu n'as aucune machine NUMÉRIQUE , n'est ce pas ?

- quelles finitions appliqueras tu?
Peinture, bronzage, anodisation .... ?
 
ankh41
Apprenti
21 Avril 2010
203
Romorantin
Bonsoir à tous,

Pour répondre à Yvon, mon parcours de formation est un peu...tortueux :)
Pour résumer:
J'ai un BT ameublement, option ébénisterie obtenu (De justesse, j'avais déjà la tête ailleurs :roll:) en 1983.
Comme c'était donc l'armurerie qui me travaillait et renseignements pris auprès de mon prof principal en matière de section dispo, je n'ai pas eu d'autre choix que de m'orienter vers l'AFPA, en ajustage (9 mois de formation), pour acquérir les connaissances nécessaires pour postuler à l'école d'armurerie de St-Etienne. j'ai essuyé un premier refus, ce qui m'a permis de faire des modules complémentaires en ajustage, toujours à l'AFPA (10 semaines), de toucher un peu au numérique de l'époque (Opérateur, régleur en fraisage sur Num 750, 5 semaines en 1985), de travailler 6 mois dans le privé, en tant que tourneur-fraiseur début 86, avant d'être finalement accepté pour une année de CAP armurerie à St-T en sept. de cette même année. Sortie diplômé en 87 et embauché immédiatement à Romorantin chez un armurier réputé ou je suis resté comme ouvrier jusqu'en 2010. Puis installation à mon compte en mars 2011.
De fait, les seules connaissances avec formateurs ( Et je doit dire que ceux que j'ai eu à l'AFPA de Montluçon, puis de Limoges étaient plutôt bons, voir excellents :supz:) que j'ai acquises en usinage sur machines-outils l'ont été à l'AFPA, après, je me suis débrouillé tout seul...D'où des techniques d'usinage pas toujours rationnelles:axe:
Pour compléter honnêtement le parcours, Je suis aussi MOF monteur en bois (c'est le terme à utiliser plutôt que "crossier") depuis 97.
Coté machines à l'atelier: Pas de numérique et visu sur la seule Thiel.
Pour la finition: La coiffe à été bronzé noire et le corps est resté couleur alu (Oui, oui, l'appareil est fini depuis un bon mois, mais je n'ai pas trop de temps pour poster...:mrgreen:)

Et je vais d'ailleurs compléter ce post avec la mise en forme extérieur de l'appareil.
Je commence par le raccord entre la coiffe et le haut du corps. C'est usiné sur le tour (Toujours les mêmes opérations de bridage, centrage, etc...) L'ébauche se fait avec un outil HSS affuté en 1/2 rond en jouant alternativement en X et Y en manuel. La finition est faite en rotation, à la lime bâtarde, puis mi-fine, pour finir à la toile. Le contrôle se fait au gabarit ( je vous en ferai une photo). Je ne m'étendrai pas sur les risques que comporte une telle technique, d'autant plus avec une pièce assez massive...A réserver aux expérimentés et avec la plus grande concentration. Bien sûr, je ne tourne pas à 1000tr/mn...
P1060728.JPG


Je me repositionne ensuite sur le diviseur et profite de l'inclinaison pour faire des plats successifs avec une fraise HSS bien affutée. Sur cette photos, mon 2ème gabarit est cette fois présent. il prend appui sur la face inférieur du corps.
P1060730.JPG


je profite de la position de l'ensemble pour raccorder les pans à la râpe, puis à la bâtarde.
P1060732.JPG


Nouveau bridage sur le tour pour usiner les collets de broche avant et arrière, encore cette fois avec un outil 1/2 rond. Si l'on a une surface d'appuis de bridage contre le plateau assez importante pour l'usinage du 1er collet, vous vous doutez que lors du retournement de la pièce, ce ne sera plus le cas :smt104. Douceur et légèreté de passe sont donc de mise...avec un outil bien affuté et bien réglé en hauteur.
P1060735.JPG


Les délicates opération de tournage sont terminées...
P1060737.JPG


...reste à raccorder toutes ces arrêtes...
P1060738.JPG


...d'ou retour sur la Thiel. En étau, avec l'angle du collet comme référence, je continue la cure d'amaigrissement.
P1060744.JPG


Et retour du circulaire pour la suite. Notez un premier raccord terminé en mode manuel dans la zone cerclée.
P1060746.JPG


J'en reste là de l'ébauche machine pour passer en mode "Armurier" à l'ancienne.
P1060748.JPG


Une bonne séance de burinage plus tard, ça commence à s'arrondir et à s'harmoniser. La mise au propre des 4 congés c'est faite au gratoir, au rifloir, à la lime demi-ronde et c'est terminée à la toile.
P1060747.JPG


Petit retour sur le 120VM non prévu: En fait, j'ai eu la surprise de constater une déformation du corps du à la libération des tensions présentes dans la masse de métal lors des opérations d'usinage externe. Le constat c'est fait lors du démontage de la coiffe et surtout de la cage porte-cône: Elle n'est sortie qu'à grands coups de maillet, l'alu s'étant resserré :shock:. Ce n'est que quelques centièmes à reprendre pour que la cage se remonte à frottement doux mais il faut se recentrer au mieux avec des surfaces de référence faussées . Cerclé de rouge, une des 2 zones opposées ou la déformation se voit après réprise de l'alésage.
P1060750.JPG


Petit test avec remontage de la cage et de la coiffe, pour voir comment ça tourne...C'est OK. (Notez les usinages d'allègement internes sur la coiffe)
P1060752.JPG


Et première présentation de l'ensemble, avec ses formes définitives, sur la broche. (1,866Kg, c'est le poids de la partie alu seule, avec sont usinage quasi définitif. Le bloc brut faisait 6,2Kg à réception :wink:.)
P1060753.JPG


Sans plus pour ce soir,

Cordialement,

Phil.
 
Romain 63
Compagnon
23 Avril 2013
1 274
FR-28 Perche
Bonjour, magnifique travaille, j aime les nombreuses reprises et les finitions a la main !

Bonne journee
 
M.Dufilet
Ouvrier
6 Février 2011
367
56250
Bonjour
On reconnait bien là le "coup de patte" et la minutie d'un MOF !!!
 
CALCULATE
Ouvrier
22 Décembre 2011
324
Champigny sur Marne
Bonjour,
Quel parcours, le bois, le métal et en plus de tout cela MOF.......je comprends maintenant d'ou vient cette merveille que tu fabriques. Vraiment bravo pour ta fabrication et ton reportage !!!!!
En attente de la fin.......
Calculate
 
ankh41
Apprenti
21 Avril 2010
203
Romorantin
Bonsoir à tous,

Avant de poursuivre, grand merci pour vos compliments et l'intérêt porté à ma réalisation :-D

Le montage final se rapprochant, c'est le moment pour quelques usinages de finition et annexes...

Comme gagner du poids sur la cage porte cône sans nuire à sa rigidité..."Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous" (Air connu :)) En l'occurrence, sur le plateau circulaire, 30 trous borgnes tout les 12°...Pointage avant perçage.
P1060754.JPG


Diamètre final à l'aide d'une fraise longue de 7mm
P1060756.JPG


Le trou à gauche, en vis à vis de l'empreinte de la goupille de position, reste au diam. de 6mm et celui à l'aplomb du canal de lubrification, à droite, est plus court pour ne pas déboucher dedans. Je ne l'ai pas noté, mais dans mes souvenirs, le gain est d'environ 280g, ce qui n'est pas si mal.
P1060758.JPG


Puisque j'évoque son canal d'apport de lubrification, une entaille est réalisée par meulage sur la bague externe du roulement de cône. Au remontage du roulement, elle sera bien sûr positionnée en rapport avec le trou de la cage dont la hauteur de perçage a été précisément déterminé. L'ensemble corps du renvoi/cage a été percé assemblé et un filetage a été fait sur le corps pour recevoir un lub.
P1060759.JPG


Les pignons étant revenus du traitement thermique (Carbonitruration faite gracieusement par l'intermédiaire d'une relation )...
P1060860.JPG


...Je vais pouvoir procéder au réglage final du jeu entre les pignons...
P1060861.JPG


Mais avant, je décide de refaire la bague-support de roulement arrière, en y apportant des modifications dimensionnelles (1mm + longue sur le diam. de 35mm) et surtout, en y ajoutant une mini rainure de clavetage borgne pour l'immobiliser sur la broche. (Matière: 42CD4 PT.)
Ici, opération de rainurage réalisée de la même manière que sur les pignons et avec le même outil. Les diamètres extérieurs seront finis sur le 102N, avec la bague clavetée sur l'arbre et la broche prise entre pointe.
Une nouvelle clavette plus longue est aussi refaite avec une partie arrière ou viendra donc se prendre la bague modifiée.
P1060868.JPG


Je retouche donc la butée du petit pignons pour régler le jeu avec le grand. j'assemble les éléments, j'évalue, je démonte,je retouche...Bref, je fais ça au "touché".
P1060761.JPG


Les éléments de la broche...
P1060873.JPG


(Nota: Suite au traitement, Un toilage léger de l'alésage du pignon a suffi pour qu'il glisse à nouveau de manière grasse sur son arbre. Idem pour le grand frère.)
L'assemblage est simple: Le petit pignon emmanché, rainures bien alignées, la nouvelle clavette glisse sans problème..
P1060872.JPG


...L'écrou cannelé vient ensuite bloquer le pignon. Puis on emmanche la bague arrière sur laquelle le roulement sera monté au final sur la zone cerclée. Il manque juste sur la photo l'écrou moleté qui vient bloquer la baque et maintenir le tout.
P1060871.JPG


Pour prévenir toute fuite, une gorge pour un joint torique, masqué et comprimé par la bague, est usiné en fin de filet :wink:.
P1060879.JPG


Puis, une entrée lisse est réalisée pour protéger le filetage.
P1060880.JPG


J'usine aussi un tirant pour le porte pince ER20 dans une section de 42CD4 de Diam. 20. Après décolletage de la tige et réalisation du M10 à l'outil: Usinage du carré de 14 mm en fraisage.
P1060882.JPG


La finition des arêtes est faite à la lime.
P1060883.JPG


Sans plus.

Cordialement,

Phil.
 
Dernière édition:
ankh41
Apprenti
21 Avril 2010
203
Romorantin
Bonjour à tous,

Bon, c'est le moment de mettre tout les éléments dans le même panier, de secouer et de voir si ça se mélange bien :-D.

Opération annexe: Le bronzage au bain de la coiffe et de la bague moletée arrière.
Je profite d'une séance de bronzage sur des pièces de carabine Unique 22lr pour adjoindre ces éléments au bain...
P1070001.JPG


...Ainsi que les 6 vis de fixation, histoire d'avoir une teinte homogène. Notez que la coiffe a été remontée sur le tour après le bain pour un coup de toile sur la partie gradué afin de faire ressortir cette dernière avec les indications des degrés (180-0-180). Les chiffres ont été frappés à la main, en l'air. La régularité n'est pas top, mais ça le fera :|
P1070002.JPG


La vis de blocage M5 de la bague arrière a été muni d'un insert de pression en laiton de 4mm de diam., épousant le pas du filetage.
P1070008.JPG


Avant de monter les joints spi (Se sont des doubles lèvres tout les 2), je fais un montage en blanc. Tout d'abord, les 8 ressorts de précharge du roulement arrière. (Noté, cerclé, une erreur de ma part: j"ai prévu un trou de passage, visible à droite, pour une BTR de 1,5, afin de permettre le desserrage, par l'extérieur, de la vis de blocage de la bague de bridage du roulement de cône SA. J'ai percé ça sur le diviseur en position verticale, en même temps que le canal de lubrification mais dans ma hâte, j'avais oublier le passage des vis de fixation de la coiffe, d'où bouchage de trou et décalage de 30° pour le nouveau perçage :smt021)
P1060891.JPG


Puis cale d'épaisseur(2mm)...
P1060892.JPG


...bague extérieur du roulement conique, glissant juste
P1060893.JPG


Emmanchement de la broche par l'avant (La bague extérieur du roulement y est montée depuis longtemps et vous avez pu noter sur des photos précédentes que la bague interne avec les rouleaux avait aussi été montée) avec au passage enfilage du petit pignon, alignement des rainures et glissement de la clavette.
P1060894.JPG


L'écrou cranté est enfilé par l'arrière, vissé et bloqué par frappe au jet en cuivre pendant que l'avant de la broche est prise par les mors bois que j'utilise très souvent en armurerie, le dessous du corps étant lui soutenu par ma "servante". C'est un peu acrobatique, mais efficace.
P1060895.JPG


Le corps étant mis en position verticale, en appuis sur la tête de broche, la baque support du roulement arrière (qui est monté) est positionnée sur ses repères, afin que sa rainure soit alignée avec la clavette.
P1060896.JPG


Une fois la bague descendue au maillet avec le martyr idoine (Léger le maillet, c'est monté gras, sans plus :))
Une cale d'épaisseur, identique à celle qui est montrée debout, est positionnée entre le manchon acier qui supporte la bague extérieur du roulement et le futur joint spi. Ces cales (la deuxième est pour l'avant de la broche) servent uniquement à bien assoir les joints et à faciliter leurs extractions, ci cela s'avère nécessaire.
Comme tout ce passe bien, je démonte et pose mes joints spi.
P1060897.JPG


Avant, je n'oublie pas de glisser sur la broche le joint torique qui sera caché par la bague porte roulement.
P1070017.JPG


La broche a d'abord été assemblée, comme expliqué ci-dessus, jusqu'au blocage du pignon, puis Le joint spi coté tête de broche a été monté en 1er, avec sa cale d'épaisseur, par dessus la broche. Passage en position verticale pour le montage du joint arrière. Là, on note la petite subtilité du montage au moment de la pose du joint: Il ne faut pas oublier de glisser sur la broche, avant le montage du joint et de sa cale d'appuis, la bague interne du roulement, qui a été démontée de son support, car son diam. est plus grand que le passage du joint :wink:.
P1070019.JPG


Repositionnement de la bague-support, qui devra, lors de sont emmanchement:
-Passer les lèvres du joint
-Se glisser à l'intérieur de la bague du roulement ( d'où un montage de ce dernier peu serré!)
-Et se prendre sur la clavette
Le réglage final du jeu longitudinale s'appréciera au moment du serrage de la bague moletée, quand toute la tête sera assemblée.
P1070020.JPG


Le martyr utilisé pour descendre la bague porte roulement est tout simplement la 1ère bague que j'ai abandonné...Notez aussi le lub vissé à droite.
P1070021.JPG


Assemblage final à suivre...

Cordialement,

Phil.
 
Dernière édition:
Sujets similaires Forum Date
Outils et accessoires
Autres machines outils conventionnelles
Machines a bois
Outils et accessoires
Rectifieuses
Accessoires et outils de coupe pour fraisage
Divers projets et réalisations
Ferronnerie, Taillanderie, Serrurerie, Forge
Accessoires et outils de coupe pour tournage
Perceuses
Accessoires et outils de coupe pour fraisage
Armes à feu et armes blanches
Accessoires et outils de coupe pour tournage
Accessoires et outils de coupe pour fraisage
Outils et accessoires
Haut