Eviter la déformation au soudage par un bridage.

Filsderaphaël
Ouvrier
20 Mars 2014
396
Braine-le-Comte - Belgique
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Juste une petite question:

Pour rigidifier une tôle d'acier larmée 3/5 mm j'envisage de fixer au dos un petit profilé en T de 30x30 mm par quelques point de soudure espacés.

Si je bride solidement mon montage sur une petite poutrelle faisant office de table de soudage, que je pointe puis réalise mes points de soudure définitifs et laisse ensuite refroidir l'ensemble, aurais je un résultat sans déformation au démontage?

Est-il préférable de pointer et souder à partir du milieu de mon profilé, vers les extrémités droites et gauches ou bien cela n'a pas d'importance et je commence à un bout pour finir à l'autre?

Merci de conseiller un bricolosoudeur sans beaucoup d'expérience.
 
the_bodyguard1
Compagnon
25 Décembre 2010
5 386
belgique (namur)
aurais je un résultat sans déformation au démontage?
Bonsoir,
Le simple fait de brider n'enlève pas les contraintes, ça aide mais tu auras tjr de la déformation lorsque tu relâcheras tes brides. L'idéal c'est la précontraite mais difficile de dire de combien (cela dépend du soudeur, des cordons, de la chauffe,etc.....).

Est-il préférable de pointer et souder à partir du milieu de mon profilé, vers les extrémités droites et gauches ou bien cela n'a pas d'importance et je commence à un bout pour finir à l'autre?
Pour moi, dans ton cas ça ne changera rien!
 
Alex31
Compagnon
31 Août 2014
1 353
12350 et 31200
Bjr

+1 avec "the_bodyguard1"

tu as prévu de brider sur une poutrelle => ajoute une cale de précontrainte

la hauteur est difficile a estimer mais tu peux partir sur 10mm pour une pièce de 2000mm soit 0.5% (1% ça commencerait a faire beaucoup)

cela dépend de la quantité de soudure (nombre et longueur des cordons)

tu testes en commençant avec peu de cordons
 
Filsderaphaël
Ouvrier
20 Mars 2014
396
Braine-le-Comte - Belgique
  • Auteur de la discussion
  • #5
Merci pour ces conseils de vrais soudeurs.

Suivant vos recommandations je vais effectivement intercaler une cale de précontrainte entre la tôle et la poutrelle de bridage, d'autant plus nécessaire que cette tôle larmée, du fait de ses 2 faces asymétriques est déjà bombée, dans le mauvais sens, suite au cisaillage.

Bonne soirée.
 
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 550
Harnes (Pas de Calais)
bonjour,
déjà pas mal de bons conseils ci-dessus.
J'ajouterai, suite à ma propre expérience (pas soudeur ni chaudronnier toutefois....)
- une tôle plane, si elle se déforme à cause d'une soudure, voudra prendre une forme géométriquement non développable, et ça c'est vraiment la tuile. Ce n'est pas comme un profilé qui se courbe, que l'on peut précontraindre en le courbant préventivement dans l'autre sens.
Si tu mets un fer en renfort de la tôle, il doit jouer son rôle de renfort, et donc dans la déformation de flexion qu'aura l'ensemble, il doit "faire corps" avec la tôle, façon à bénéficier du moment d'inertie en flexion de l'ensemble composité "tôle + profilé", et non pas simplement de la somme "inertie de la tôle" + "inertie du profilé". Je ne sais pas si je suis assez clair...
Pour ce faire, il faut que tes soudures résistent à la contrainte de cisaillement qu'elles vont subir. Or, c'est dans les bouts que ça compte le plus. Si les extrémités tiennent, le milieu tiendra aussi. Donc en conclusion, faire très peu de soudures dans le milieu de la tôle, juste pour dire, et faire de vrais cordons qui résistent aux deux extrémités du profilé, c'est le bord de la tôle et il y a moins de risque de déformation "en selle de cheval".

La semaine dernière j'ai réparé une bricole pour un copain, une simple petite tôle en inox (ep 10/10) avec un manche en tôle de 20/10. La soudure (point par résistance) avait lâché.
J'ai percé un trou que je voulais juste reboucher au TIG en chauffant à peine, je n'ai même pas bridé la plaque. Mais j'y suis allé un peu fort, ça a passé à travers....du coup j'ai été obligé de reboucher et donc ça a chauffé beaucoup, ce que je voulais éviter....résultat sur la photo :sad:
j'étais pas très fier. J'ai essayé d'aplanir, mais cette déformation en selle de cheval c'est comme un couvercle de pot de confiture, c'est d'un coté ou de l'autre, jamais au milieu....
Finalement j'ai pu rattraper une bonne partie, pas tout, en chauffant au four, la plaque étant bridée sur un bout de tôle épaisse. Je voulais 1 heure à 400°C, je l'ai oublié 3 heures après c'était à 510°C.....trop pour l'inox si on veut être puriste, ça peut entraver ses bonnes propriétés physico-chimiques.
Photos de mon four, passé de la cuisine à l'atelier, avec une promotion: enlevé le thermostat, enroulé dans une bonne épaisseur de laine de roche, j'en ai même ajouté une car je plafonnais à 300/350°C. Pas de régul, ça passe ou ça casse.....
J'ai malheureusement oublié la photo de la pièce après traitement, et je ne l'ai plus.

DSCF5535.JPG


DSCF5536.JPG


DSCF5537.JPG


DSCF5538.JPG


DSCF5541.JPG
 
gégé62
Compagnon
26 Février 2013
2 550
Harnes (Pas de Calais)
ton petit four monte jusqu'a quelle température ?
250°C....modèle Vivalp (Moulinex, SEB ???) 2000W.
en fait c'est -c'était- régulé et donc limité par le thermostat. Je l'ai enlevé, c'est un vieux petit four sans valeur que l'on avait avant à la cuisine.
La seule limite réelle de température est due aux pertes thermiques, et à la résistance chauffante, qui est plus chaude, bien sûr, mais pas autant qu'on pourrait le penser. Si elle peut travailler sans péter à 200°C de plus que prévu, en plus le tout bien emmitouflé dans une bonne couche isolante, ça peut monter très haut. Je n'ai pas cherché à avoir le maxi mais je pense que 600°C je les aurais eus. Au pire en rajoutant une couche de laine de roche, car extérieurement ça chauffait pas mal.
A part la résistance, le plus limite c'est le fil d'alimentation qui sur quelques cm avant de sortir est soumis à rude épreuve...
Je l'avais utilisé déjà pour traiter des ressorts (détensionnement à 300°C, 400°C pour des ressorts en inox) et ensuite pour fondre du plomb, à 420°C.
si on recuit le morceau de tole à souder avant la soudure TIG , cela devrait éviter les tensions internes
non, les tensions viennent du refroidissement. La zone fondue est attenante à tout le reste qui est froid. Elle veut se rétracter en refroidissant (inverse de la dilatation !), le reste ne veut pas suivre, donc il y a des contraintes entre les deux. La contrainte se crée à partir du moment où la partie chaude commence à avoir de la résistance mécanique, pendant tout le refroidissement, il y a un subtil équilibre entre la zone soudée qui "tire" et le reste qui résiste. Plus elle est refroidie, plus la zone soudée est capable de déformer le reste. Si on bride bien la pièce pour l'empêcher de se déformer pendant la soudure, elle ne bougera pas pendant l'opération. Mais il restera quand même dans la matière les contraintes correspondantes, qui donneront lieu à une petite déformation au moment du débridage. Si on a pu anticiper en donnant une petite déformation élastique inverse avant le soudage, ça peut venir compenser exactement, mais il faut bien viser....Dans tous les cas ça n'empêchera pas qu'il y a des contraintes internes, qui ne disparaissent que par un traitement de détensionnement (qui en général ne modifie pas beaucoup la forme car ces contraintes sont plus ou moins équilibrées).
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut