Dérouillage par bain electrolytique (similaire zinguage)

  • Auteur de la discussion phil916
  • Date de début
L
LOK7725
Compagnon
exact, il faut enlever tous les ressorts avant de plonger tes pièces dans ce genre de bain :wink:
 
J
j.f.
Compagnon
Sur plusieurs sites US, il est indiqué que la pièce (cathode) subit une hydrogénation. Logique : les ions H+...
Les auteurs conseillent de faire un revenu au four à 200°C environ pendant une heure afin de déshydrogéner le métal, sous peine de voir ensuite apparaître des microfissures sur des pièces sollicitées.
Corrosion fissurante sous contrainte induite par l'hydrogène ?
On trouve des tas de documents sur le net à ce propos.
Je précise que je n'y connais absolument rien, mais je sais qu'il faut éviter de traiter par électrolyse (et aussi par HCl) toute pièce soumise à des contraintes. Comme par exemple une bielle ou un vilebrequin.

Il y a aussi ce genre de phénomène induit par le chlore. Je n'ai pas de certitude absolue, mais il me semble que c'est pour cette raison qu'on pouvait lire dans la Revue Technique Automobile qu'il est fromellement contre indiqué de nettoyer des pièces sollicitées avec des solvants chlorés.
Corrosion fissurante du chlore. Dans un article, j'avais lu que le chlore avait tendance à remplacer le carbone dans la "matrice" cristalline de l'acier.


Et de toute façon, un ressort rouillé est un ressort foutu. Sa couche périphérique, la plus importante, est alors entamée. C'est Nektarfl, le spécialiste du ressort, je crois ? Il pourrait peu-être nous en dire plus...
 
taureau
taureau
Apprenti
c'est ce qu'on appelle une corrosion électrochimique... la meme qu'on fait ds les labos de métallographie pour voir la réaction du matériau.

outre l'action sur la matrice cristalline on génère aussi de la corrosion par piqures....(donc en profondeur)

comme on l'a dit plus haut le procède chimique ou électrochimique a l'air COOL.... certes efficace mais croyé moi ce n'est pas sans conséquence il fo savoir qu'on aura une surface complètement attaqué.... donc une pièce affaiblie.... pour ce qui le peuve un sablage léger est nettement meilleurs :wink:
 
wika58
wika58
Compagnon
j.f. a dit:
...tu as fait un pare choc en agglos + bache de bassins à poissons + fer à béton
ben elle doit être belle, la bagnole, avec un tel attirail accroché dessus. Il fait dans le genre rat's, ton pote ?...:roll:

:lol: :lol: :lol:
Aah aah...
Ben non !!!
J'ai fait...j'ai traité un pare-choc d'ne voiture ancienne qui était tout rouillé :roll: :roll: :roll:
Et pour avoir un bac adapté, on à mis deux rangées d'agglo puis une bache pour bassin extérieur à poissons qui est plaquée entre les 2 rangées d'agglo pour faire "un petit bassin" de 20x20x250cm... 8-)
Deux fers à béton dans le fond pour faire les anodes...
La solution (eau de pluie + cristaux de soude)
Un batterie + un chargeur ...
Et voilà...

Malheureusment je n'ai pas de photos car on a fait ça chez lui. Il ne connasissait pas le principe et je lui ai montré...
Le lendemain, il n'y avait plus un point de rouille.
Sur un, c'est impec, sur l'autre, un nouveau chromage sera nécessaire.
L'attaque par la rouille était surtout à l'arrière du parre-choc...

Voilà la voiture commence à ressembler à qqch de pas pas...RO80 (NSU-Audi) pour les connaisseurs...
 
J
j.f.
Compagnon
pour le pare choc, c'eétait pour chambrer un peu ; heureusement, j'avais compris ; mais la tournuree de phrase était amusante.

NSU, oui. Gamin, je passais tous les jours devant le concessionnaire local pour aller à l'école. Je me souviens qu'il y avait beaucoup de voitures marquées "Prinz". Ca avait la réputation d'envoyer. Il me semble aussi qu'il y avait des NSU 2 temps.

Les Munch Mammuth avaient un 4 cylindres NSU. Les seuls je crois à avoir monté un 4 cyl en ligne auto sur une moto. Il y a aussi eu la BFG (moteur flat citroën) et la Boss Hoss (small block V8).

Je viens de regarder... moteur rotatif Wankel. J'ignorais qu'ils avaient fait ça. Je croyais que seules les GS expérimentales en série limitée en avaient reçu en Europe.
 
bois.debout
bois.debout
Compagnon
MIC_83 a dit:
...Pour insérer des photos tu as sous la fenêtre du message à éditer le bouton "parcourir" qui correspond au navigateur Windows. Mais avant il faut que tu sois loggué sinon tu n'y a pas accès...

...Ce qui est certains c'est qu'il y à beaucoup de paramètres qui entrent en jeu...

Bonjour à tous, :smt039 :smt039

Merci MIC_83 pour ces précisions. Je vais essayer ça au plus vite.

J'ai vu que K-micaz et Wika58 utilisent de l'eau de pluie et les autres (dont moi), de l'eau du robinet, avec de bons résultats dans les deux cas. La pureté de l'eau a-t-elle vraiment de l'importance pour le dérouillage ? On se contente d'enlever la rouille, rien de plus et les impuretés vont vers l'anode, mais je peux me tromper.
Je comprendrais mieux l'emploi d'eau déminéralisée dans le cas du zinguage ou de la galvanoplastie en général, pour ne pas polluer le dépôt de métal, mais là ?...

K-micaz emploie du sel de cuisine avec succès. Est-ce que ça ne serait pas LA bonne solution ? Ou, au moins, la plus pratique et économique ?
Le but est de rendre l'eau conductrice, alors quelle est l'importance, pour le dérouillage, de la composition de l'électrolyte ?

Je me demande aussi, sur le plan électrique, ce qui est le plus important : La tension ou le courant ? Ou un judicieux réglage des deux à la fois ?
Le courant, sans doute, car plus l'ampérage augmente, plus ça dérouille vite. Mais quelle est l'influence de la tension sur le résultat obtenu ?
J'ai fait des essais sous 6 v et sous 12 v sans voir de grande différence, mais je ne peux pas en déduire grand chose de précis car mes pièces à dérouiller étaient très différentes en taille et en état de corrosion...

En lisant des trucs sur la protection cathodique des coques de bateau, je me rapelle qu'on parlait de la masse mais aussi de la surface en contact avec l'eau, des anodes de zinc, soudées à la coque. Donc, je suis convaincu que la surface de l'anode a une importance. Mais aussi, la répartition de ces anodes dans le bain. En effet, en dérouillant certaines pièces, le côté de la pièce faisant face à ma tôle d'inox (placée verticalement dans le bac), se dérouillait beaucoup plus vite que sa face opposée. En plaçant une seconde tôle de l'autre côté de la pièce et en reliant les deux tôles, le dérouillage était aussi rapide sur les deux faces de la pièce. D'où l'idée de la cocotte-minute (ou d'un bac) en inox, qui constituerait une électrode enveloppante... Autre constatation : plus l'anode se rapproche de la pièce, plus l'ampérage monte, le bouillonement augmente et le dérouillage est rapide. C'est sans doute dû à une moindre résistance de l'électrolyte.

taureau a dit:
c'est ce qu'on appelle une corrosion électrochimique... la meme qu'on fait ds les labos de métallographie pour voir la réaction du matériau.
outre l'action sur la matrice cristalline on génère aussi de la corrosion par piqures....(donc en profondeur)
comme on l'a dit plus haut le procède chimique ou électrochimique a l'air COOL.... certes efficace mais croyé moi ce n'est pas sans conséquence il fo savoir qu'on aura une surface complètement attaqué.... donc une pièce affaiblie.... pour ce qui le peuve un sablage léger est nettement meilleurs :wink:

Y aurait-il un rapport entre la rapidité du dérouillage (et l'intensité appliquée) et la corrosion ? Un dérouillage moins rapide, sous une intesité plus faible, limiterait-il ces inconvénients ?
La méthode douce est-elle préférable ?

Ça fait pas mal de questions en suspens et matière à expérimentations diverses...
L'intérêt du procédé fait l'unanimité de ceux qui l'ont essayé, mais il reste à l'améliorer et à limiter ses inconvénients.

En tous cas, je pense que ce sujet doit intéresser tous ceux qui ont cet ennemi commun : la rouille !
 
bois.debout
bois.debout
Compagnon
j.f. a dit:
... Il me semble aussi qu'il y avait des NSU 2 temps.

Je viens de regarder... moteur rotatif Wankel. J'ignorais qu'ils avaient fait ça. Je croyais que seules les GS expérimentales en série limitée en avaient reçu en Europe.

Bonjour J.F.
Dans les années 60, un voisin de mes parents avait une Prinz bleu clair, avec ce pincement en saillie tout autour de la carosserie et un resserrement au bas de la caisse, qui me faisait penser à une voiture amphibie... Je n'y connaissait rien à l'époque, mais je me souviens bien du bruit très spécial qu'elle faisait en passant devant la maison et, aujourd'hui, je dirais bien que c'était un 2 temps.

Je crois que des moteurs rotatifs ont été montés sur des Ami 8 (la forme de l'Ami 6, mais en break).
Je ne me souviens pas bien, mais je me demande si des Panhard 24 n'avaient pas, aussi, été équipées de ce moteur ?
 
wika58
wika58
Compagnon
j.f. a dit:
pour le pare choc, c'eétait pour chambrer un peu ; heureusement, j'avais compris ; mais la tournuree de phrase était amusante.
Désolé moi être Belge... :oops:

... J'ignorais qu'ils avaient fait ça. Je croyais que seules les GS expérimentales en série limitée en avaient reçu en Europe.
Et oui...Mazda aussi avec sorti un coupé avec un moteur Wankel... :roll:
 
C
CBMat
Apprenti
Hello

L'ami 8 à moteur Wankel avait pour nom M35, et était une sorte d'AMI 8 coupé avec l'hydraulique de la GS, ainsi que la GS Birotor, il y a après la NSU bien sur. A ma connaissance, Panhard n'a jamais reçu ce type de motorisation...

Côté Japonais, on trouve les Mazda Rx si je ne m'abuse, mais côté moto on a aussi la Suzuki Re5, très belle machine, Honda a tenté un proto sur base de bas moteur de 125 k5, mais ne l'a pas sorti, car trop ressemblant sur le principe à un deux temps, alors que le vieux Soichiro San était un farouche défenseur du 4 temps, même sur les 50cc!

En Europe, Norton a sorti la Rotary jusque dans les années 80, afin de tenter de contrecarrer la déchéance de ses touines completement blettes, mi route mi course, et Hercules, marque allemande a sorti une moteur de 350cc avec une turbine Wankel.

Je crois que j'ai fait à peu près le tour des principaux :wink:
 
J
j.f.
Compagnon
Et aussi la Van Veen en moto.

La Mazda, j'étais persuadé qu'elle est toujours commercialisée (à cause d'un essai vu à la TV il y a peu). Vérification faite, elle existe bien, mais uniquement vendue au Japon. RX8.

Je viens de voir que Mercedes a aussi eu une Wankel.

Panhard : niet ! Si ça avait été le cas, mon père en aurait certainement acheté une. Quant à la PL24CT, enfant, c'était une torture (place à l'arrière). Et constamment en panne.


Pour en revenir à la désoxydation...

L'idéal c'est sûr une électode qui fait tout le tour. Je me sers d'une grille d'inox. Logique. Ou alors carrément une cuve métallique, genre seau en inox.

En électrochimie, c'est le courant qui est important. Mais pour avoir du courant toutes choses égales par ailleurs, on va avoir besoin de tension. Plus exactement, c'est la charge électrique apportée ou retirée de la pièce à traiter. 1 ampère seconde = 1 coulomb.

J'ai essayé de calculer ça : masse de rouille / courant / temps. Abandonné car la chimie de la rouille est trop compliquée (complexe de Fe2O3, Fe3O4, H2O et autres). Pour le zuingage c'est plus simple : 2 électrons "déposent" 1 atome de zinc. Ensuite, on peut calculer la masse déposée en fonction du courant et du temps (ou des coulombs si on a un coulombmètre, qui n'est autre qu'un compteur électrique). J'en avais un petit, gradué en décicoulombs, je l'ai jetté comme un gland...

Au niveau de la pièce il n'y a pas en principe consommation de matière. Mais il y a réduction de la rouille et du métal. Au niveau macroscopique, ça semble bon. Mais l'acier réduit, c'est quoi au juste ?
 
N
napalm
Apprenti
Salut à tous, merci pour ces échanges intéressants.
J'ai essayé, et je rencontres plusieurs phénomènes :
d'abord, je prends de l'eau du robinet et du Destop (soude caustique, pas écolo mais j'en avais chez moi) et un chargeur de batterie, électrodes en plaque d'inox, nuance inconnue. Pièce très rouillée.

Eh ben, mes plaques d'inox se couvrent d'un volume incroyable de "cochonnerie" : une boue verdatre, aucune idée de ce que ça peut être. Quelqu'un sait ce que c'est ? est-ce synonyme d'un mauvais dérouillage, d'une erreur de ma part, d'une destruction de pièce ?

D'autre part, ma pièce devient noire, mais bien noire, et le dépot noir n'est pas évident à enlever, même si j'imagine que c'est moins grave que la rouille. Est-ce grave ?

Merci, et voici des photos de la "chose" :

IMGP5601 [1024x768].JPG


IMGP5602 [1024x768].JPG


IMGP5603 [1024x768].JPG
 
vbidou
vbidou
Compagnon
Salut Napalm,

La soude caustique, c'est pas ce qu'il faut, je crois.
Prend des Cristaux de soudes, en plus c'est moin cher.

Est ce que t'es bien sur que ton electrode est en Inox ?
Elle est vraiment bizarre. La mienne qui est en inox a vraiment une jolie allure, inchangee, a la sortie du bain, et les particules restent en suspension.
 
N
napalm
Apprenti
Merci pour ta réponse.

Quelques éléments supplémentaires :
Je ne sais pas en quoi est ma plaque. mais ça ressemble bien à de l'inox (déjà, ça rouille pas, et c'est lourd et dur à couper)
Par contre je ne l'ai pas décapée, peut-être que les résidus de peinture d'un autre âge ont provoqué des réactions bizarres.

En laissant sécher le bazar, la couleur verte disparait, laissant une couche couleur.... rouille, qui fait de la poussière quand on la racle. En dessous, on observe une corrosion sévère (piqures, trous) de la plaque. Peut-être de l'inox de faible qualité, qui "rouille" quand même un peu lorsqu'on le force (d'où la fixation des particules dessus ?)
Autres hypothèses, des minéraux venant de l'eau, du robinet et amenée par seaux ayant contenu de la terre (mais rincés)

Pour ce qui est de la soude caustique, plusieurs sites et même ce sujet indiquent qu'on peut l'utiliser, de même que les cristaux de soude. C'est peut-être un additif contenu dans le Destop qui fait déconner la chose)

Quoi qu'il en soit, j'ai renouvelé le bain et nettoyé les plaques, et ça continue à marcher. Notons que ma pièce était intégralement couverte de rouille, c'est peut-être cela qui diffère des photos du net montrant des électrodes quasi propres.
 
vogele
vogele
Compagnon
Bonsoir à tous,
Du hors sujet :
Pour citroen il n'on jamais eu de moteur rotatif
Et l'ami 8 en première version étais avec moteur 602 cm³ le moteur de l'ami 6 .
Puis est venu le version ami super ,avec motorisation de la GS 1015
4 cylindres a plat mais pas de suspension hydraulique cela restais l'ami normal .
Pour les NSU il y avais les séries TT des petite bombes pour l'époque .
Et la position de leurs roues étais du carrosage négatif pour une meilleur tenue de route .
Même principe sur les Renaults pour la 4 CV la R8 R 10 et la carravelle
Bonne soirée à tous
 
A
Arpette
Ouvrier
vogele a dit:
Bonsoir à tous,
Du hors sujet :
Pour citroen il n'on jamais eu de moteur rotatif

Salut
Où as-tu trouvé (n'as-tu pas trouvé) cette information ? Ne pas savoir une chose ne signifie pas qu'elle n'existe pas.
Des véhicules "Ami" M35 ont eu un moteur rotatif Wankel. Pour tester ce moteur plus de 200 véhicules numérotés ont été vendus à des clients parcourant de nombreux Kilomètres.
La mise au point était difficile et la consommation d'huile exagéré, Citroën à préféré abandonner ce moteur qui sera utilisé sur un prototype d'hélicoptère (hé oui) Citroën sans plus de succès. Tous les véhicules devaient être rachetés par la marque aux chevrons. Certains propriétaire l'on conservé et il est possible d'en voir dans des collections privées.
Dan
 
Fennec
Fennec
Ouvrier
Salut Napalm,
La photo de pièce recouverte est-elle ta pièce à dérouiller ?! Si oui, c'est grave.
Es-tu sure de bien avoir branché le + sur l'électrode en INOX et le - sur ta pièce ?
Pour ma part j'utilise de la soude caustique pure à 99%, pour le dosage je met au pif jusqu'à ce que le bain soit BIEN conducteur.
Je tourne en 24V 30A (L'alim a fond) et même des pièces avec des couches de 3 mm de rouille en reviennent ... Et pas de boue verdâtre. C'est peut-être une réaction avec ton produit ou alors tes électrodes sont en simple ferraille. Pour les électrodes je te conseille les tampons JEX pour la cuisine à 2€ les 3 ^^
En ce qui concerne le dépôt noir sur la pièce, c'est normal, un coup de scotch brite + pétrole et ca part facilement.

A+
Romain
 
Chevreuil
Chevreuil
Compagnon
Il faut mettre le moins la ou tu veux le moins de rouille
 
J
j.f.
Compagnon
vogele a dit:
Bonsoir à tous,
Du hors sujet :
Pour citroen il n'on jamais eu de moteur rotatif
Et l'ami 8 en première version étais avec moteur 602 cm³ le moteur de l'ami 6 .
Puis est venu le version ami super ,avec motorisation de la GS 1015
4 cylindres a plat mais pas de suspension hydraulique cela restais l'ami normal .
Pour les NSU il y avais les séries TT des petite bombes pour l'époque .
Et la position de leurs roues étais du carrosage négatif pour une meilleur tenue de route .
Même principe sur les Renaults pour la 4 CV la R8 R 10 et la carravelle
Bonne soirée à tous

Salut,

bien sûr que Citroën a fait des moteurs rotatifs. Un ami de mon père en avait eu une. Un numéro avait été apposé sur les côtés, bien en vue. Je ne sais pas si toutes l'avaient systématiquement, mais celle avec laquelle il a roulé un certain temps avait un signe bien distinctif, genre moteur rotatif prototype N°xxx, ou quelque chose comme ça.

En tous cas, une chose est sûre, il ne passait pas inaperçu avec cette voiture. Il y a avait toujours un attroupement autour quand il se garait.

Ce n'était pas tout à fait une vente, puisque le véhisule devait ensuite être restitué.

 
N
napalm
Apprenti
Merci Fennec et Richelieu,

oui, mon branchement est bon : pièce sur le moins. ces plaques étaient sur le plus.

C'est bizarre, ça s'est reproduit après changement du bain et nettoyage des plaques (et toujours avec des crasses d'un volume énorme par rapport à la rouille à enlever). ça doit être une réaction entre les plaques et le Destop (d'autant plus que ça les "pique"). J'essaierai avec d'autres électrodes, une autre fois.
A+
 
coredump
coredump
Compagnon
Ce genre de dépôt indique que ce n'est pas de l'inox (ou du moins pas du 304/316), ca le fait si on utilise une électrode en acier.
 
2
2clo13
Compagnon
le moteur rotatif système wankel existe aussi chez Graupner moteur 2 temps de modèles réduits.
voili voilou
 
A
Arpette
Ouvrier
Salut
Je trouve ce sujet fort intéressant et si je ne suis pas intervenu dessus jusqu'à présent, c'est que je voulais avoir vos avis.
Je pratique la restauration de pièces métalliques depuis plus de 40 ans et l'électrolyse est l'un de mes outils préféré. Sur le net on trouve toujours les même sempiternelles questions et les mêmes sempiternelles réponses.
J'ai écrit des articles sur le sujet qui sont le reflet de mes pratiques, je voudrais vous en faire profiter.
En première remarque je dirais oui ! à la théorie et OUI ! OUI ! OUI ! à la pratique.
Pour l'électrolyse j'utilise de l'eau du robinet, l'eau distillée, l'eau de pluie, l'eau de vie (non pas celle là) ça marche ni mieux ni plus mal.
La soude caustique c'est dans la formule de base, moi j'utilise de la lessive St Marc. Pourquoi ? Parce que j'en ai et que cela fonctionne très bien. Mais d'autres produits fonctionnent tout aussi bien mais pas mieux.
Pour l'électrode plaque d'acier standard (tôle XC95 , clinquant) ou/et tempons de laine d'acier à récurer en inox, fer à béton etc ...
Source de courant : chargeur de batterie 12 sous 3 à 5 A pendant 12 ou 24 ou 48 heures voir beaucoup plus lorsque j'oublie mes pièces.

Avant de parler de dérouillage il faut savoir quel type de "rouille", nous devons traiter. Sans ce préalable nous ne pouvons nous comprendre. S'agit il du Fe(OH)3 (hydroxyde de fer) ou Fe2O3 (oxyde de fer) plus communément appelé la rouille. Pour faire simple, l’hydroxyde de fer c’est de la petite rouille superficielle, l’oxyde de fer c’est de la grosse rouille active et profonde, elle est insoluble dans tout et mauvaise conductrice du courant électrique.
Les méthodes que nous pouvons utilisées sont :
Le décapage chimique je l’utilise pour un travail en douceur, sur de la rouille superficielle (hydroxyde de fer). Attention il attaque généralement le bronzage.

Le décapage par Électrolyse je l’utilise pour un décapage énergique avec sauvegarde des parties non oxydées (oxyde de fer). L'oxydation du fer est une attaque par l'oxygène. L'électrolyse, pour faire simple, est une attaque par l'hydrogène qui va détruire l'oxygène et prendre sa pace elle réduit l'oxydation en boue. En aucun cas l'électrolyse, donc l'hydrogène, n'attaque le fer seules les parties contenant de l'oxygène sont détruites. C'est un résumé un peu simpliste mais ce sont les grandes lignes.

Le décapage mécanique, Il peut être un ami mais attention c’est le plus brutal (sauf la laine d'acier), il ne respecte rien. Je l’utilise lorsqu’il n’y a pas de risque majeur pour l’objet. Il peut s'utiliser pour tous les types d'oxydation.

Je ne suis pas fidèle à une méthode, toutes peuvent donner un très bon résultat. Même le citron, le vinaigre, et bien d'autres comme la boisson au cola "efficace" sur hydroxyde de fer grâce à l'acide phosphorique qu'elle contient mais sur oxyde de fer cela ne le retirera pas mais cela aura un effet de stabilisation et pourra empêcher la "rouille" de progresser comme certains produit du commerce qui recouvre la rouille d'une couleur noire.

Vous pouvez lire l'intégralité du texte sur : http://www.militaria14-18.com/index.php ... mitstart=9

L'article sur l'électrolyse n'est pas encore paru si vous le souhaitez je peux vous en publier certain passage.
Dan
 
2
2clo13
Compagnon
merci Arpette pour tes bon conseils.
le fait de prendre une anode en tôle inox n'apporte pas un plus ? meilleure conductibilité que l'acier qui à la longue va se recouvrir de résidus.!! ou cela ne joue en rien dans le processus de décontamination ?
Puis je utiliser un chargeur démarreur 12 -24 v charge lente, rapide et démarrage que je possède ? sur quelle position dois je le mettre et combien de temps ?
quelle dose de lessive st marc par litre d'eau ?
voila pour l'instant
merci de tes lumières
 
J
j.f.
Compagnon
Pas besoin de se poser de grandes questions !

Tu fous n'importe quoi qui fasse des ions dans ton bain. certains le font au gros sel. Pas besoin de grand chose. A la limite, on peut même pisser dedans, ça sera pareil. Ce n'est pas le bain qui agit, c'est l'alectricité. Le tout est qu'elle puisse passer. Une cuillère à soupe de cristaux de soude, de sel, de bicarbonate, se soude, de tout ce que tu veux ou presque du moment qu'il y ait des ions (un sel au sens chimique du terme, c'est ok).

Le courant, c'est pareil. Du moment qu'il qu'il est continu, qu'il passe et que le bain ne se met pas à bouillir... Alim de PC, chargeur de batterie basique (sinon, il ne va rien comprendre à la "batterie" qu'on lui donne à nourir !), un transfo avec un redresseur...

L'inox, c'est simplement parce que si une électrode se "désoxyde", l'autre s'oxyde. Et un inox s'oxyde moins qu'un pas inox.

La durée : un certain temps ! Ca peut aller de quelques minutes à plusieurs jours.

Quelques petites astuces :

- tu peux utiliser un bac en inox. L'évier de la cuisine si madame est d'accord (pas osé, moi... si elle me voit pisser dans l'évier sur les vieux trucs rouillés et y brancher le jus, je suis sûr de voir débarquer des messieurs en blanc très costauds et une ambulance !)

- pour éviter les court-circuits, protège l'inox avec un linge (vieux drap, etc.)

- le mieux c'est que la pièce à dérouiller soit "cernée" par l'électrode. D'où carrément le bac

- tu ne peux pas dérouiller des pièces creuses par cette méthode. Dans ce cas, il faut que l'anode soit placée à l'intérieur. Simplement parce que à l'intérieur le champ électrique est nul (ça forme une cage de Faraday), et donc les électrons n'y circulent pas.

- pas obligatoire de faire tremper la pièce. Si ce sont des surfaces comme une table, il suffit de placer dessus un "éponge" (serviette, linges, etc.) que tu imbibes, et de poser la plaque d'inox dessus.


C'est vraiment très simple à faire, pas besoin de dosage, d'ampèremètre, de calculs ni de connaissances en chimie.

C'est une méthode utilisée en archéologie en raison de son inocuité.

En revanche, certains conseillent une déshydrogénisation du métal pour certaines pièces comme les ressorts car sinon ils risquent de devenir cassants. Passage au four à 200°C pendant 1 heure ou 2.
 
2
2clo13
Compagnon
merci J.F.
au moins c'est clair,
car en chimie j'ose pas trop !!!
je suis capable de rayer le quartier du village.
et de mettre tous les habitants sur orbite
ils te seront toujours reconnaissant de tes conseils!!!.
aïe, aïe, pas sur la tête !!
 
J
j.f.
Compagnon
Heu, évite quand même l'urine...

Au bout de 24 heures, avec la chaleur dégagée, ça va chouiprer, et tu vas être envahi par tous les chiens des environs...

Ah oui, j'ai oublié un truc : bien dégraisser avant ; les corps gras sont plus ou moins isolants.

L'intérêt de la soude caustique et des cristaus de soude (carbonate de sodiul), c'est qu'ils sont d'efficaces dégraissants. Donc, de ce point de vue, sur des pièces sales, ou dont la rouille, poreuse, est imprégnée, ça sera plus efficace que le sel de table.

Egalement : le carbonate de sodium (cristaiux de soude) n'est PAS un polluant. Et il est sans danger en cas de projection, etc. C'est le détergent conseillé par les allatoyahs verts.

Les métaux lourds dégagés de l'inox sont toxiques (chrome). Donc ne pas boire après usage. Mais les quantités qui se retrouvent dans le bain sont faibles et ne vont pas en dégager plus que toute une ville avec toutes ses canalisations en inox ! La soude est nettement plus dagereuse (yeux en particulier). Les quantités utilisées sont faibles, et avecune désoxydation, ce n'est aps pire que toute une ville qui utlise quotidiennement des déboucheurs de canalisations.

Le produit le plus utilisé est les crcitaux de soude (carbonate), washing soda pour les anglo saxons si tu cherches sur le net. A ne pas confondre avec la "baking soda" (bicarbonate), et la lessive de soude (NaOH - soude caustique).

Le bain est réutilisable presque à l'infini : il suffit de filtrer. tant qu'il reste conducteur de l'électricité, c'est bon, même s'il est très sale.


Moi aussi, faut que je fasse un truc là dessus sur mon site.

Mais je vais attendre que Arpette l'ai fait sur le sien, comme ça j'aurai plus qu'à pomper :twisted: :wink:

Et puis aussi sur l'électrozingage. Ce n'est pas beaucoup plus difficile, mais ça demande de la méthode, un peu de calcul, un ampèremètre, et un peu d'expérimentation ainsi qu'un peu de chimie (calculs de concentrations pour faire le chlorure de zinc). Et une alim qui tient la route.
 
2
2clo13
Compagnon
merci encore J.K.
bon,
nous attendons tous la suite, avec Arpette comme fil conducteur !!!!
 
Chevreuil
Chevreuil
Compagnon
+ 1 avec Jf,j'ai laissé une piece plus de 8jours(oubliée durant un loooong WE),beaucoup de m...e,mais pas de dégats,l'action s'arrète d'elle mème quand il n'y a plus d 'oxyde.
 
A
Arpette
Ouvrier
j.f. a dit:
Moi aussi, faut que je fasse un truc là dessus sur mon site.

Mais je vais attendre que Arpette l'ai fait sur le sien, comme ça j'aurai plus qu'à pomper :twisted: :wink:

Pour le pompage il n'y a pas de problème mais il ne fait pas oublier ---> :drinkers: :partyman: Merci

Je ne mettrais pas en ligne mon article avant plusieurs semaine, il faut que je le finalise et que je fasse les photos.

En avant première, pour usinages.com je vous le livre brut.
Cet article fait suite à 3 articles précédents sur la restauration, il sera suivi (un jour) par le bronzage à la couche des pièces d'acier, le cuivrage du plomb, ... Voir la pièce jointe Le décapage par électrolyse (forum).doc
 
Manu13
Manu13
Apprenti
j.f. a dit:
L'inox, c'est simplement parce que si une électrode se "désoxyde", l'autre s'oxyde. Et un inox s'oxyde moins qu'un pas inox.

Aïe...

j.f. a dit:
- tu ne peux pas dérouiller des pièces creuses par cette méthode. Dans ce cas, il faut que l'anode soit placée à l'intérieur. Simplement parce que à l'intérieur le champ électrique est nul (ça forme une cage de Faraday), et donc les électrons n'y circulent pas.

En réalité c'est plus compliqué que ça! Mais bref :) A noter que pour des corps bornes et même creux, il vaut mieux utiliser d'autres méthodes de décapage (Il y en a d'autres abordables, même chimiques)

j.f. a dit:
En revanche, certains conseillent une déshydrogénisation du métal pour certaines pièces comme les ressorts car sinon ils risquent de devenir cassants. Passage au four à 200°C pendant 1 heure ou 2.

Totalement d'accord! A faire systématiquement sur les ressorts, la visserie 8.8 et mieux, etc... Et on pourrait faire la même remarque pour l'électrozingage.
 

Sujets similaires

R
Réponses
132
Affichages
62 948
wapiti
W
A
Réponses
37
Affichages
13 871
Alexandre
A
Haut