Calculs autour du moteur mange-flammes

Gedeon Spilett
Ouvrier
4 Janvier 2011
487
Essonne
Belle machine, 2 litres de cylindrée, 125mm d'alésage !
le mécanisme d'inversion marche super bien est le même que le tumble gear de Maudsley, très ingénieux.
mais visiblement il garde son briquet à la main, il n'a pas résolu le problème du soufflage de la flamme, la plaie de l'avaleur de flamme !
 
Gedeon Spilett
Ouvrier
4 Janvier 2011
487
Essonne
C'est un dispositif de changement du sens de marche très populaire dans les modèles réduits de machine marine, un moteur commercial (Martin Baylis je crois) en est sans doute à la base. Si tu cherches "Maudsley reversing gears"
2 exemples bien démonstratifs :

Mais je ne sais pas si l'attribution à Maudsley est pertinente, ça ne figure pas dans sa bio...sinon qu'il inventé le tour à fileter et de nombreuses applications avec des engrenages dont l'inverseur de marche de l'avance sur nos tours : la bascule avec les 2 petites roues dentées bien connues...
 
Dernière édition:
philippe2
Compagnon
20 Février 2016
989
A côté d'Orléans
Bonsoir à tous les deux
......
Une machine motrice thermique, (électrique ou éolienne) ne transforme pas l’énergie. .....

Cordialement
Bonjour à tous,

@vaton78 : je ne te comprends pas. L'humain a toujours cherché à se libérer du travail physique, depuis le baudet nourri au son, au foin, ou les esclaves (considérés comme humains de second rang), ou les moulins à eau et à vent. Donc conversion d'une puissance potentielle biologique, éolienne, hydraulique ou chimique (énergies fossiles) en puissance mécanique dédiée à un usage.
Les sources uniques (énergies primaires non renouvelables) sont la chaleur interne résiduelle de la planète, et celle reçue du rayonnement solaire.

Là nous sommes dans le contexte d'un moteur thermique "primitif" mais soumis aux lois de la thermodynamique comme tous.


La feuille de calcul de @gégé62 que je salue au passage est un beau boulot. Basé sur la thermo.

@Gedeon Spilett : en accord avec ta réponse.

+++
 
vaton78
Nouveau
4 Mars 2019
9
Salut Philippe… Tu as parfaitement raison, mais le poids de l'air (conséquence de l'attraction terrestre) est aussi intéressant à exploiter que le poids de l'eau dans un barrage. Dans tous les moteurs usuels, elle vient en tant que frein. L'énergie récupérée n'est que la différence entre celle effectivement fournie et les forces de pressions dues à l'atmosphère.
 
roland88
Compagnon
9 Juillet 2009
2 086
Seine et Marne
Oui, mais pas que cela. Source chaude, source froide. Loi universelle en thermodynamique.
++++
Oui, exact, le rendement dépend du rapport des températures absolues entre lesquels évolue le fluide moteur.
ça c'est la théorie, la pratique est une autre histoire...pertes dans les parois, frottements ....ect.
Pour bien comprendre ce qui se passe dans " l'avaleur ", il est impératif de construire un moteur expérimental...
Roland88.
 
philippe2
Compagnon
20 Février 2016
989
A côté d'Orléans
@roland88
D'accord à 100%. Pour les pertes mécaniques et thermiques aux parois, cela est théorisé depuis longtemps pour les moteurs thermiques, et se recoupe bien avec la réalité. C'est un des "nerfs de la guerre" de la course à la baisse des consommations (augmentation du rendement). Avec des centaines d'ingénieurs, techniciens, mécaniciens etc.. qui ont enrichi le sujet depuis 100 ans. Travaux qui succèdent à ceux sur les machines à vapeur.

Pour le cas de l'avaleur, qui est toujours resté au stade du jouet, des réflexions ont été faites par seulement quelques têtes bien faites comme celle de @gégé62 (qui va rougir et que je salue au passage). Donc ressources limitée par le nombre, et les moyens techniques limités à celui d'un particulier.

En fait ma remarque s'adressait indirectement à @vaton78 :
Poids de l'air = masse volumique. Ce n'est pas un frein pour les moteurs thermiques. C'est même un booster appliqué pour la puissance spécifique, via les turbos pour les moteurs à combustion interne, ou les Stirling confinés dans dans des enceintes pressurisées.
Force de pression : il faut réviser un peu pour aboutir à un différentiel de pression et une notion de débit.


++++
 
Dernière édition:
mvt
Compagnon
8 Juin 2014
1 812
FR-91 - RER B
Bonsoir à tous,

Ça reprend vie par ici, c'est coule, on va encore s'enrichir l'esprit :)
D'accord à 100%. Pour les pertes mécaniques et thermiques aux parois, cela est théorisé....
Le tout associé à l'évolution des matériaux et des méthodes, d'usinage, mais aussi de modélisation.
A partir d'une pièce forgée...


Mais celle là, vous la connaissez déjà.


Bon, je m'égare...
 
Gedeon Spilett
Ouvrier
4 Janvier 2011
487
Essonne
Bonjour,
Je signale à tous les amateurs de moteurs "avaleur de flamme" que Klaus-Jürgen Bladt a totalement réécrit son tableau Excel.
l'approche est un peu similaire à celle ci, mais en calcul différentiel en fonction du temps.
c'est un tableau interactif ou les dimensions peuvent être entrées et les résultats observés sur le cycle.

et Il y a un PDF d'explication qui accompagne le tableau.
c'est en allemand, et avec une traduction en anglais.
Il m'a envoyé un courriel ou il me dit être désolé de n'avoir pas pu participer à la discussion, mais il viens de la découvrir sur le Net.
peut-être n'est-il pas trop tard pour réchauffer la soupe ?

 
Haut