Bridage par dépression, comment cela tient il?

joumpy
Compagnon
8 Octobre 2009
1 483
38: Grenoble
c'est la colonne d'air au dessus de nos têtes qui plaque la pièce .:wink:
C'est exactement ça!
Au début, les élèves ont beaucoup de mal avec ça.
Alors j'utilise un four sous vide dont la porte fait ±1m².
Je mets un boulon, je lance la pompe primaire 30 secondes pour descendre à 100 mbar et j'enlève le boulon qui tient la porte.
Les élèves font le calcul de la force nécessaire pour ouvrir la porte et tous ceux qui se plantent essaient d'ouvrir la porte! :)
 
Nico91
Compagnon
9 Mai 2009
3 339
FR-91
J'utiliserai un pompe BECKER -860mbar (d'après la notice)
Avec un médium de 8mm.

c'est ce que l'on utilise au boulot avec un medium de 10 mm.

par contre, dès que tu usines tes panneaux en traversant, la dépression chute au fur et a mesure des découpe. On chute à -400mbar et ça tiens toujours. Par contre pour les petites découpes et donc petites surfaces on est obligé de mettre des points d'attache pour que le pièce reste en place
 
IzzY debutant
Ouvrier
21 Mai 2016
280
gagny
@Nico91
par contre, dès que tu usines tes panneaux en traversant, la dépression chute au fur et a mesure des découpe. On chute à -400mbar et ça tiens toujours. Par contre pour les petites découpes et donc petites surfaces on est obligé de mettre des points d'attache pour que le pièce reste en place
.

Cette remarque me fait penser à ce que je viens de voir sur les fraiseuses avec de grande capacités de surface. Est ce que c'est pour cette raison que ces dernières ont plusieurs zones de dépression ( avec chacune une pompe), pour pouvoir avoir la dépression la mieux reparties et ne pas perdre tout l'effet sur le plateau si il n'y avait qu'une seule zone. Si je peux me permettre la petite remarque, plusieurs zones reviendrait à dire : "diviser pour mieux régner".
 
Nico91
Compagnon
9 Mai 2009
3 339
FR-91
sur la mienne (1500 x3000mm) j'ai plusieurs zones, 4 au total, mais qu'une seule pompe qui alimente les 4. Par contre je peux condanner des zones en fonction de la taille du panneau que j'usine. Si il est plus petit qu'une zone, je couvre le reste de la zone avec un film plastique pour éviter de perdre la dépression sur la zone d'usinage
 
joumpy
Compagnon
8 Octobre 2009
1 483
38: Grenoble
Ben, ça dépend... Faut faire le calcul!
La dépression est obtenue par un venturi alimenté en air comprimé. Ce système ne descend pas très bas... Je ne connais pas bien, disons -600 mbars?
A vu de pif, les 3 ventouses de fixation font Ø50 mm. On obtient donc S=3*PI/4*5^2=58.875 cm² et F=60*0.6=36 kgs
Si tu estimes qu'avec un poids de 36 kgs placé dessus, ta pièce ne bougerait pas pendant l'usinage, alors c'est bon.
Moi, je trouve que 36 kgs, c'est peu et la pièce risque de glisser.
Pour des pièces aussi épaisses que celle présentée dans la pub, tu fixes un martyr en agglo (pas cher) que tu usines à la forme de ton bois à graver moins un chouilla, tu fais une rainure pour loger le joint torique (par exemple 4*2.5 pour de la corde de Ø3 mm) et quand tu fais le vide, toute la surface de la pièce ou presque sera sous vide. Disons 300 x 200 mm. La surface devient S=600cm² et F=360 kgs.
Là, tu peux prendre de bonnes passes, la pièce ne bougera jamais!
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut