1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

imprimante 3D DLP

Discussion dans 'Imprimantes 3D' créé par oliv, 24 Juin 2013.

  1. oliv

    oliv Compagnon

    Messages:
    1 092
    Inscrit:
    7 Septembre 2007
    Localité:
    LYON
    imprimante 3D DLP
    Voila,

    j'ouvre ce nouveau fil pour tout ce qui concerne les imprimantes 3D "DLP", c'est à dire à base de résine phot-sensible (si j'ai bien compris ...)

    Ceux qui ont des idées et des explications sur cette technologie sont les bienvenus.
     
  2. J-Max

    J-Max Compagnon

    Messages:
    1 144
    Inscrit:
    18 Février 2012
  3. oliv

    oliv Compagnon

    Messages:
    1 092
    Inscrit:
    7 Septembre 2007
    Localité:
    LYON
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  4. v tec

    v tec Compagnon

    Messages:
    1 552
    Inscrit:
    6 Janvier 2012
    imprimante 3D DLP
    bonjour je me joins au fil de discussion, car j aimerais bien m en faire une


    il serait déjà interessant de repertorié le type de logiciel que l'on peut utiliser pour envoyer au video projecteur

    des liens vers les resines disponibles et leur prix

    ensuite pour la conception du bac un truc m echappe


    j ai vu que certain mettait un film de protection au fond, pour eviter que la resine ne colle


    le plateau qui monte et descend est en verre, afin que la resine polymerise dessus

    mais pourquoi la resine ne polymerise pas entre les deux? genre former une grosse boule

    pourquoi ne polymerise t elle que que niveau de la plaque en verre montante

    j ai cru lire également que le temps de polymerisation était de 8seconde pour une couche de 0.1mm, et que 0.1mm était la resolution la plus faible possible
     
  5. J-Max

    J-Max Compagnon

    Messages:
    1 144
    Inscrit:
    18 Février 2012
    imprimante 3D DLP
    Re,

    Pour le logiciel, pas besoin de se prendre la tête à mon avis, et tant mieux.
    Il existe des freewares mais je n'ai pas testé.
    Le plus simple est d'utiliser un bête logiciel 3D, de faire une opération booléenne d'intersection avec une tranche à la résolution,
    puis de déplacer cette tranche avec un mouvement linéaire de bas en haut, à la vitesse requise avec une pose au départ.
    On place une caméra virtuelle au dessus qui va filmer l'évolution.
    L'avantage, c'est que cela ne fait pas de paliers comme avec du fil chaud, la courbe de déplacement est analogique,
    dont la résolution et la finition sera forcément meilleure puisque non échantillonnée.
    On exporte un film au format .avi et basta.

    Pour le temps d'exposition, tout dépend de la puissance de la lampe xénon.
    Il faudra faire des essais au cas par cas, sachant qu'il n'est pas nécessaire d'atteindre la dureté maximum.
    Une fois la pièce réalisée, il suffit de l'irradier au soleil ou sous une lampe UV.

    Le film au fond, on peut mieux faire.
    Comme je l'expliquais dans le schéma, une simple cire carnauba permettra à la résine de ne pas se fixer sur l'aquarium, et de faciliter le nettoyage...
    La Carnauba, très translucide, surpassera tout film sans altérer ni la définition, ni l'insolation.
    Le plateau mobile est quant à lui non ciré. L'idéal est de poser un adhésif pour faciliter la désolidarisation de la pièce à la fin.
    J'ai vu un gars qui vaporisait de la colle en bombe dessus, ça m'a paru assez malin.

    ++JM
     
  6. chlore

    chlore Compagnon

    Messages:
    2 329
    Inscrit:
    10 Mars 2007
    Localité:
    Candulonts
    imprimante 3D DLP
    Bonjour
    Avec un film tu as quand même un échantillonnage : le nombre d'images/seconde
    Par ailleurs il vaut mieux que la "tranche" reste toujours au même endroit/caméra et que ce soit la pièce qui fasse le déplacement.
    La résine de carnauba est transparente aux UV ? déjà que le verre ordinaire ce n'est pas le top de coté là ...
     
  7. J-Max

    J-Max Compagnon

    Messages:
    1 144
    Inscrit:
    18 Février 2012
    imprimante 3D DLP
    Bonjour Chlore,

    Le film c'est +-25.5 frames par secondes et jusqu'à 60fps en UHD. Le temps d'insolation : plusieurs secondes.
    De toute manière, rien n'empêche de réaliser un film à n'importe quelle valeur de fps, 1 image toutes les 30 secondes si nécessaire.
    Par rapport à un temps d'exposition moyen de 8 secondes, par exemple, à 25fps ça fait plus de 200 frames pour une exposition.
    Tranquille, l'échantillonnage est suffisamment fin, le format film n'est pas un facteur. :wink:
    Par ailleurs, le film est au vidéo-projecteur ce que le Gcode est à une CNC.

    Les 0.1mm sont à mon avis liés à la fluidité de la résine, en dessous, la résine aurait du mal à se glisser à temps et/ou sans mouvement.
    Sinon, niveau déplacement, on sait faire beaucoup mieux, tout est une question de réduction.
    La résine réduit d'elle même l'effet de palier, et plutôt pas mal à la vue des exemples :
    [​IMG]

    La résine au 3/4 prise est manipulable, juste la dureté maximale n'est pas atteinte.

    La chose la plus importante est de synchroniser le mouvement de la remontée et le film.
    Pour cela, il y a plusieurs pistes possibles comme l'utilisation du TimeCode de la vidéo par exemple.
    Comme aussi coucher sur la piste son les informations de pilotage.
    C'est une simple horloge synchro avec une action (n pas moteurs tous les tant d'intervalle), une "montée maxi" et une "plongée maxi",
    rien de bien compliqué à programmer pour un Anduhino.
    Le plus simple reste quand même de coucher des informations I/O directement sur un film WMV, qui seront interprétées à partir de la prise USB ou Parallèle.

    La cire carnauba est la plus cristaline en effet, elle ne bloque pas les UV.
    Pour le verre, le mieux est de récupérer (au moins pour la face d'exposition) une vitre de scanner, plus pure.
    Sinon, regarde la décoloration des tableaux de bord ou des sièges autos, tu verras que les UV passent, même derrière un pare-brise.
    Je pense qu'il faut juste calibrer son temps d'insolation en fonction de sa résine, son verre, et de son projecteur.
    La résine UV, j'en ai vu prendre en quelques secondes à peine sous une lampe UV.
    Pas trop d'inquiétude pour cela à mon avis... :wink:

    ++JM
     
  8. v tec

    v tec Compagnon

    Messages:
    1 552
    Inscrit:
    6 Janvier 2012
    imprimante 3D DLP
    ca me parait un peu olé olé comme technique non?



    car si tu gere mal ta vitesse de monté avec la vitesse de la video ta une piece qui n est pas vraiment dans les cote


    en plus il faut arriver a synchroniser mach3 et ta video, c est pas super simple


    c est quoi les freeware qui existe? histoire de tester
     
  9. fabrice c

    fabrice c Modérateur

    Messages:
    3 034
    Inscrit:
    19 Juin 2008
    Localité:
    reunion
  10. v tec

    v tec Compagnon

    Messages:
    1 552
    Inscrit:
    6 Janvier 2012
    imprimante 3D DLP
    en fait il faut creer sa piece sur un "pied" genre 2mm de longueur, ce qui nous laisse le temps de synchroniser la video et mach3


    ensuite tu programme mach3 pour fair sortir l axe z a une vitesse donné et sur une longueur donnée

    et en // tu balance ta video


    maintenant reste a trouver un soft qui va faire la video en super qualité et que l on puisse ajuste la vitesse


    histoire que l on est pas un probleme de piece allongé par exemple


    et pourquoi la resine ne polymerise QUE sur le support qui remonte?


    qu en est il du reste de la resine?

    elle est reutilisable?
     
  11. J-Max

    J-Max Compagnon

    Messages:
    1 144
    Inscrit:
    18 Février 2012
    imprimante 3D DLP
    Re,

    Je n'ai rien d'un Toréro. En matière de DLP la plupart des choses sont à inventer. :wink:
    Les meilleures solutions ne sont sans doute pas encore imaginées.

    :shock: Pourquoi utiliser Mach3 ? Là pour le coup, je ne vois pas du tout l’intérêt.
    C'est pas une CNC 3 axes. Il y a très peu d'événements, on passe d'un état X à un état X+1 et ainsi de suite.
    Il n'y a pas besoin d'interpréter un Gcode complexe, avec des interpolations circulaires et tout le toutim.
    Ici c'est une Bête incrémentation + deux états haut et bas. Dans un Anduhino, c'est quelques lignes de codes maxi, et basta.

    Je vois les choses : un seul rail avec un Nema 17 au bout, une réduction par courroie genre 5:1, transmission par courroie, deux fins de courses.
    Une carte anduhino pour piloter et interpréter, une carte TB6560, quatre boutons, un relais pour la syncrho, un afficheur à leds pour l'état et ça suffit.
    Il m'apparait bien plus logique et facile que ce soit le film, puisqu'il insole la résine, qui synchronise l'ensemble.
    Avant tout parce qu'il n'y a pas de table "feed and speed" avec la résine.
    C'est un temps d'insolation fixe dépendant de la résine et du projecteur.
    Le film est créé en fonction de l'insolation requise, et il n'y a pas besoin d'interpréter ou de régler quoi que ce soit.

    J'ai piloté des spectacles entiers avec effets spéciaux a gogo à partir d'un seul film synchro, je ne vois pas le problème.
    On peut se compliquer la vie avec Mach3 et un générateur de Gcode, ou palucher l'incrémentation,
    mais ça ne va pas aider à synchroniser le film et le Gcode ensemble. Le problème restera entier.
    La plupart des imprimantes DLP ont des cartes propriétaires dans le genre,
    mais utilisent un soft propriétaire sur PC pour piloter la carte et envoyer les images au projecteur.
    Ca offre des possibilités de réglage basique, mais ça fait un soft à développer en plus.
    Par ailleurs, il faut toujours découper le modèle en couches. C'est juste un peu plus de boulot quen pilotant avec le film.

    Faire un film par couche, j'ai expliqué comment faire, c'est super simple.
    Coller une impulsion sur la piste son à chaque changement d'image, c’est pas plus difficile.
    Créer une carte qui interprète ses impulsion et qui génère un Gcode basique à chaque impulsion, c'est pas la mer à boire non plus.

    Bon, c'est mon point de vue et comme ça que je procéderai.
    J'aurai peut-être l'occasion de vous montrer ça dans quelques temps... :wink:

    ++JM
     
  12. oliv

    oliv Compagnon

    Messages:
    1 092
    Inscrit:
    7 Septembre 2007
    Localité:
    LYON
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  13. v tec

    v tec Compagnon

    Messages:
    1 552
    Inscrit:
    6 Janvier 2012
    imprimante 3D DLP
    je critique pas jm, je reflechy juste avec les outils que je maitrise et que j ai


    or l arduino, ca me donne mal au crane

    l histoire de la bande son pareil


    meme si c est la solution la plus simple


    or mach3 existe en gratuit, avec une carte tb derriere, un petit moteur pas a pas, une vis type m6


    moi j ai ici une vis a bille et des pap, et des carte de gestion chinoise, donc pas un soucis pour les utiliser



    il suffit de faire ton film en couche par couche avec une avance progressive sur les couche


    connaitre le temps entre le debut du film et la fin, connaitre la hauteur totale, ca te donne une vitesse d avance pour Z


    tu envoi la commande
    g01zXXfXXX



    tu met ton ecran en double , la partie video sur le deuxieme, et mach3 sur le premier


    tu lance la video, puis mach3, et tu attend




    maintenant voila la question


    est ce qu on est obligé de faire couche de 0.1 par 0.1, ou peut on faire ca progressivement


    apres le tout est de trouver la bonne vitesse de monter
     
  14. v tec

    v tec Compagnon

    Messages:
    1 552
    Inscrit:
    6 Janvier 2012
  15. BOBOSS

    BOBOSS Apprenti

    Messages:
    98
    Inscrit:
    10 Juillet 2012
    Localité:
    BZH
    imprimante 3D DLP
    Bonjour,

    Pas mal comme imprimante mais ou trouve ton la résine et à quel prix?
    Et donc le coût de revient d une pièce?



    BOBOSS
     
Chargement...

Partager cette page