1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

fabrication des moules à balles

Discussion dans 'Armes à feu et armes blanches' créé par copeau 78, 13 Avril 2014.

  1. copeau 78

    copeau 78 Compagnon

    Messages:
    2 070
    Inscrit:
    31 Août 2011
    fabrication des moules à balles
    bonsoir

    le truc qui m'agace ...
    qui peut expliquer comment sont faits les moules à balles en deux demi-coquilles ?
    j'en ai vu en acier , laiton ou alu , qu'est ce qui donne le meilleur résultat ?
     
  2. pascalp

    pascalp Compagnon

    Messages:
    939
    Inscrit:
    30 Août 2007
    Localité:
    Agen, Sud-Ouest
    fabrication des moules à balles
    Je peux te répondre que j'ai les 3, et les 3 peuvent donner de bons résultats.
    Les matières ont des avantages et des inconvénients, leur résistance mécanique ou à la corrosion et leur comportement thermique différent imposent d'adapter sa technique de coulage à leur spécificité.

    J'ai surtout de l'alu, un peu d'acier et dernièrement je me suis mis au laiton.
    Un très bel exemple de moule moderne en laiton
    [​IMG]


    L'alu me convient très bien, il est mécaniquement fragile mais manié avec précaution il délivre d'excellente balles et a malgré tout une bonne duré de vie.
    Il faudra avoir l'avis d'un fabricant, mais l'alu et le laiton me semble plus facile à travailler avec une méthode moderne d'usinage. Anciennement, une fraise donnait un moule d'un calibre, avec une CN une seule fraise de petit diamètre au profil avec un mouvement orbitale, permet d'avoir plusieurs calibres.
     
  3. copeau 78

    copeau 78 Compagnon

    Messages:
    2 070
    Inscrit:
    31 Août 2011
    fabrication des moules à balles
    bonjour

    super chouette ce moule , avec tous ses canaux pour évacuer les gaz et avec la possibilité
    de faire la cavité frontale de plusieurs volumes , comme ça tu peux doser la quantité de curare !!
    pour le tir au percepteur courant à 100 mètres ça doit donner de bons résultats ..
    c'est pas le moule à balles de tout le monde , faut en avoir l' usage , sinon on n'amortit pas (*) .

    blagues à part , cette réalisation et l' usinage CN c'est pas réellement à la portée de l' amateur .

    je modifie des étuis Paris Sport de fusil Gras 1874 pour leur permettre de chambrer dans un Gras scolaire
    raccourcissement de la douille et calibrage du collet - sur une vingtaine il y avait des écarts de diamètre
    de quatre dixièmes , le forage intérieur est plus régulier un dixième et demi maxi ;
    curieux , Paris Sport avait bonne réputation .

    le moule à balles récupéré avec les étuis est de provenance inconnue - aucun marquage - et supposé
    destiné à des balles pour revolver 1873 ( il y avait avec une poignée d' étuis pour cette arme ) :
    diamètre 11.5 avec rétreint à 10 mm pour encastrement dans l' étui .
    et célàkélos , les écarts de cotes font que le "serrage" n'est pas régulier dans les étuis Gras .
    bon , je sais , le Gras de cadet à 50 mètres faut pas attendre de miracles de précision ; mais tant qu'à
    faire , autant faire le mieux possible .

    je pense faire l' alésage régulier de l'intérieur des étuis et retoucher le moule à balles - quel serrage faut-il prévoir ?
    si mes souvenirs sont bons , avec l' épaisseur du collet des étuis PS , il n'est pas possible de sertir , seul le
    serrage retient la balle .

    une fois retouché , le moule conviendra moins bien pour le 1873 , d'ou ma question de la méthode de fabrication
    à la portée de l'amateur ne disposant que d' un tour ..

    (*) c'est pas de moi
     
  4. pascalp

    pascalp Compagnon

    Messages:
    939
    Inscrit:
    30 Août 2007
    Localité:
    Agen, Sud-Ouest
    fabrication des moules à balles
    Je n'ai jusqu'à présent réalisé aucun moule. Je me contente de les utiliser.
    Ce moule est la réalisation d'un professionnel.
    Je n'ai pas l'utilité d'une pointe creuse, mes cible papier ne font pas la différence.
    En fait, j'ai acheté ce moule par "gourmandise", pour la qualité du travail et du système mis en oeuvre.

    Je n'ai pas approfondie la technique et encore moins mis en pratique. Mais avec seulement un tour, c'est un peu juste, bien qu'une équerre de fraisage serait peut-être suffisante !?
    L'idée génerale pour la fabrication d'un moule:
    . Sur le tour. Reproduire la forme du projectile attendu.
    . Avec un fraiseuse. Au moyen d'une fraise scie, dégager de la matière afin d'avoir des arrètes de coupes. Fabrication d'un outil (une fraise) au profil de la balle.
    . Encore fraiseuse, à l'aide d'un dispositif approprié, venir serrer les 2 demi-coquilles sur la fraise de forme.
    Pour la facilité de travail, je partirais sur un moule alu.

    La balle de 73 est une balle avec décrochement. Le diamétre nominal de la balle est le même que l'étui (à la manière d'un 22) la partie qui vient s'enfoncer dans l'étui présente un rétreint (le 44american présentait le même inconvénient ce qui l'avait recalé pour un contrat russe -> 44russian).
    Le sertissage est difficile mais pas impossible, il faut une série de machoires périphériques qui vont venir enserrer la lèvre de la douille, à la manière du LFCD Lee Factory Crimp Die.

    En plus de la problématique de sertissage, qui normalement aide à la régularité de combustion de la poudre. Il y a le souccis du décrochement qui limite la surface permettant la prise de rayure, étanchéité et guidage.


    j'ai du mal avec mon browser, je ne vois plus ce que je tape, je reprendrais plus tard avec un exemple de moule à base creuse.
     
  5. pascalp

    pascalp Compagnon

    Messages:
    939
    Inscrit:
    30 Août 2007
    Localité:
    Agen, Sud-Ouest
    fabrication des moules à balles
    Buffer saturé ou autre bétise, je continue !

    Je disais donc, que tu pourrais partir sur une balle de ce type.

    [​IMG]


    [​IMG]


    [​IMG]


    Avec un rétreint pour la partie qui rentre dans la douille.
     
  6. copeau 78

    copeau 78 Compagnon

    Messages:
    2 070
    Inscrit:
    31 Août 2011
    fabrication des moules à balles
    bonsoir

    eh ben je me suis lancé , j'ai sorti le rondin de laiton et tournez manège ...

    perçage des trous pour pions de positionnement
    fraisage du plat sur lequel seront vissées deux plaques
    tronçonnage du rondin pour obtenir les deux demi-coquilles , vissage des plaques

    coquilles.png

    surfaçage des ensembles

    surfaçage.png

    montage avec les pions et l' opération délicate de laquelle dépend le succès , le positionnement
    précis de l' ensemble ( tour 102 Schaublin avec équerre de fraisage )

    centrage.png

    fraisage de la cavité en deux étapes : à 10 mm diamètre qui correspond à celui de l'étui PS ensuite dépose
    des plaques et second fraisage à 11.6 mm diamètre du projectile .

    fraisage.png

    ajustage de l' épaisseur des plaques pour obtenir l'enfoncement voulu dans la douille

    ajustage.png

    voici le résultat

    rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrsultat.png

    pour suivre tes remarques j'ai augmenté portée de guidage (partie cylindrique du projectile )
    les plaques alu amovibles permettent de se rattraper si on en loupe l'alésage : j'ai retouché
    à 10.1 mm ce qui donne le serrage au poil dans l' étui .
    il reste à fixer sur les poignées et à faire le coupe jet ; c'est pas très compliqué

    c'est un bricolo pour un copain , je n'ai rien pour fondre - mais pour vérifier le démoulage j'ai
    chauffé le moule au chalugaz , mis une tite bande de plomb ( piquée sur un mordache ) et bien
    sûr si ça se démoule au poil , le résultat est mochissime : c'est plein de scories ; beurk !!!

    moulage.png

    pour étre honnête , je dois dire qu'avec le premier essai ( mal centré ) le démoulage était impossible
     
  7. pascalp

    pascalp Compagnon

    Messages:
    939
    Inscrit:
    30 Août 2007
    Localité:
    Agen, Sud-Ouest
    fabrication des moules à balles
    Le plus dur, c'est de faire le premier. Bravo de t'être lancé.
    Le baptême d'un moule neuf commercial est toujours délicat et "émouvant", j'imagine ce que ce doit être avec un moule de fabrication maison.

    Pense aux stries de ventilation qui permettent à l'air de s'échapper et favorise un bon remplissage. Je n'arrive pas à les voir sur la photo.
    Il va manquer des gorges de graissage. Pour éviter l'emplombage, il faut graisser, quelques soit la matière et la technique employée.
    Le travail avec des outils droits limite forcément les possibilités du moule. Une fraise de forme est rapidement nécessaire.

    Les gorges de graissage non protégées étaient une des critiques faites au 44 american. La graisse exposée peut ne pas tenir et/ou capter les saloperies ambiantes.

    Bonne continuation.
     
  8. copeau 78

    copeau 78 Compagnon

    Messages:
    2 070
    Inscrit:
    31 Août 2011
    fabrication des moules à balles
    bonjour

    en effet , pas ( encore ) de gorges de dégazage ..
    tantôt je ferai les finitions , mais comme tu dis quand c'est presque cuit on ne peut résister .
     
  9. remaus

    remaus Apprenti

    Messages:
    177
    Inscrit:
    11 Juin 2011
    Localité:
    Nimes 30000
    fabrication des moules à balles
    Bonjour à tous,
    Je viens de découvrir ce post et en tant que possesseur et utilisateur au tir d'un fusil Gras de Cadet je vous donne mon point de vue .... si ça peut aider !!

    Ma recette :
    -Pour les douilles, 348 Winchester raccourcies et mises en conformité avec la chambre par fire forming .....
    -Pour l'ogive j'ai la chance d'avoir une chambre large au niveau du collet (les tolérances de fabrication étaient assez élastiques à l'époque), donc j'utilise tout bêtement des ogives de 45ACP recalibrées à 11.48mm
    -Pour la charge de poudre etc... du classique que l'on trouve dans les divers articles de Jean Pierre S.

    -Mon avis personnel est que si les étuis Paris Sport avaient le mérite de pouvoir "faire parler" ces vénérables ancêtres sans faire appel à un jeu d'outil ils sont loin de pouvoir faire apprécier tout le potentiel de précision de ces armes (précises bien au delà des 50m).... (j'avoue ne jamais les avoir utilisés seulement vu et ça m'a pas inspiré enfin je me trompe peut être!!)

    Par contre j'ai fais appel au tour pour la conception du jeu d'outil qui avoisine joyeusement les 300€ ......
    J'ai donc fabriqué les divers, recalibreur, désamorceur, etc dans de l'acier de récupération (axe de machine industrielle) et je m'en sert pour mes autres fusils Gras avec la plus grande satisfaction.....

    Je serai très intéressé de savoir comment se comporte ce moule à l'usage donc à la montée en température vu l'usage de matériaux à priori (au vu des photographies) de nature différente...... J'ai été tenté également par la conception d'un moule mais je n'avais pas pensé à le faire en deux parties ( très bonne idée bravo )...

    Bien cordialement....
     
  10. phildu11

    phildu11 Compagnon

    Messages:
    605
    Inscrit:
    20 Décembre 2012
    Localité:
    aude carcassonne
    fabrication des moules à balles
    bonsoir a tous et chapeau pour t'on moule copeau 78 le prochain coups pour ta couler prend une petite boite de conserve tu la fait bien cramer avec t'on chalumeau gaz pour la nettoyer ensuite si tu as un camping gaz tu la chauffe avec quand t'on plomb est bien fondue tu perse la peau et tu coule de cette façon tu n'auras pas de scories dans ta couler je fait souvent des petit moules pour lester mes modèle réduit le plomb sa fond très facilement
    bonne soirée cordialement philippe
     
  11. copeau 78

    copeau 78 Compagnon

    Messages:
    2 070
    Inscrit:
    31 Août 2011
    fabrication des moules à balles
    Bonjour

    quelques précisions :

    le moule a été réalisé en deux parties because :
    *** j'ai cassé ( pour un autre bricolage ) mon outil à chambrer et quand je m'y suis collé je n'ai pas eu la patience
    d'attendre celui acheté sur Ebay .
    *** parfois on dit quand la vis est cassée qu'on aurait dû s'arrêter un quart de tour avant rupture , la pièce rapportée
    facilement remplaçable aurait permis de corriger facilement une erreur de diamètre pour la partie de la balle destinée
    à rentrer dans l' étui. j'avais envisagé d'en faire une ou deux d'avance avec des diamètres différents mais ça a été bon au
    premier coup .
    *** la pièce rapportée a été faite en alu , je n'avais que ça sous la main .
    *** le jeu consistait à tirer parti des étuis PS , mission accomplie .
    les étuis PS permettent d' utiliser un outillage " rustique " en cours d e réalisation , le plus compliqué c'est l'amorceur.
    pas besoin de presse , un bon vieux calibreur Manufrance fera l' affaire

    2014-05-01_141745.png
    image piquée sur le net

    en ce qui concerne le coulage , c'est également l'impatience qui a fait que j'ai fait à l'esquimaude .

    mon copain s'est " légèrement " fait péter un truc au nez à la fin des sixties ( mal recousu ,il garde une belle cicatrice
    à la joue , succès incroyable auprès des nanas , et dont les boursouflures changent de couleur avec la météo ) allez-donc
    savoir pourquoi , il se méfie du fire-forming dans un Gras de cadet .
    je partage sa méfiance : même si ces escopettes étaient très correctement réalisées , les aciers de l'époque n'avaient
    sans doute pas la qualité ni surtout l' homogénéité des aciers actuels.
    autant ne pas risquer de mutiler le patrimoine industriel ( je parle de la pétoire , vu que pour mon pote , c'est déjà fait ...)
     
  12. remaus

    remaus Apprenti

    Messages:
    177
    Inscrit:
    11 Juin 2011
    Localité:
    Nimes 30000
    fabrication des moules à balles
    Bonjour Copeau 78,
    Entièrement d'accord le but visé est tout à fait obtenu faire parler ce vénérable ancêtre !!!! avec les douilles Paris Sport ... (leur slogan publicitaire était vous savez planter un clou vous saurez recharger nos cartouches!!)

    Surtout si l'on tient compte du fait que cette arme était destinée à l'instruction des enfants au maniement des armes et a l'initiation au tir règlementaire les séances de tir se déroulant (d'après ce que j'ai pu lire à droite à gauche ) dans les cours d'école de ce fait à courte distance, l'ogive n'étant constitué que d'un plomb rond pour certaines cartouches..... La hausse du moins celle de mon arme n'étant graduée que pour les distances de 10 - 20 - et 40 mètres.....

    Pour ma part lorsque j'ai connu cette arme j'ai fait plusieurs essais et pour obtenir une ogive étagée (à deux diamètre différents) un à fond de rayure et l'autre pouvant se loger à l'intérieur de la douille j'ai évidement pensé à réaliser un moule devant les difficultés technique insurmontables pour mes compétences en usinage je me suis contenté de prendre en pince sur mon tour une ogive (destinée au fusil Gras d'infanterie ) la réduire en diamètre et la tronçonner pour obtenir le poids désiré...... laborieux mais on ne tire pas beaucoup avec ces engins..... et les résultats étaient au rendez vous..... très bonne précision même à une centaine de mètres ....

    Une petite précision pour le fire forming absolument aucun risque (bien évidement respecter les règles de sécurité usuelles).... Il suffit de recuire la douille ensuite la recharger avec une poudre vive (je met de la BA10 ) une bourre semoule et un opercule j'utilise de la colle à bois ça revient à tirer à blanc mais la douille prend la forme de la chambre et est ainsi prête pour un "vrai" rechargement....(c'est magique!!)

    Pour ce qui est de la résistance des aciers de cette époque j'ai vu récemment chez un brocanteur spécialisé une de ces armes transformée en "chasse " et au calibre de 410 magnum!!! le tout ayant subit le passage au banc d'épreuve ( poinçon et certificat d'époque ) .....

    Tout cela pour dire que les possibilités de cette arme, si elle est en bon état, comme on en voit beaucoup ( la mienne est à l'état neuf) on peut vraiment obtenir de grandes satisfactions... A la condition de respecter scrupuleusement les charges données voir les articles de JP SEDENT sur les forums spécialisés.... et surtout ne pas les dépasser!! ni en poids de poudre ni en poids d'ogive...

    Le hic étant que le jeu d'outil est très cher quant au moule si on n'a pas une chambre "large" comme la mienne (qui permet l'utilisation d'ogive 45ACP) il est tout bonnement inexistant !! d'où l'intérêt de faire appel à nos connaissances en usinage et l'intérêt que je porte à ce post..... (j'ai une deuxième arme en cours de reconditionnement avec chambre étroite)

    Donc je te renouvelle ma demande dés que tu auras coulé quelques ogives pourrais tu me donner tes impressions et surtout à quelle diamètre elles sortent du moule ....

    Bien cordialement.....
     
  13. copeau 78

    copeau 78 Compagnon

    Messages:
    2 070
    Inscrit:
    31 Août 2011
    fabrication des moules à balles
    bonsoir

    pas trop de circulation today donc j'ai traversé la région parisienne et avec
    mon copain on a mis le haut fourneau en route et coulé quelques pélos :

    après quelques curiosités :

    2014-05-29_233641.png
    2014-05-29_233535.png
    2014-05-29_233612.png

    un résultat acceptable selon le futur utilisateur :

    à lire de droite à gauche .
    2014-05-29_233700.png

    désolé mais je n'ai pas pensé à prendre le diamètre ... un ptit mail et mon copain devrait nous dire .

    au fil des essais la technique de coulage s'est améliorée . comme dit dans les bons grimoires
    il faut un moule ni trop chaud ni trop froid et laisser quelques instant au plomb pour solidifier .
    nous avons utilisé un mélange plomb tuyau avec environ 25% de plomb d'imprimerie .
     
  14. remaus

    remaus Apprenti

    Messages:
    177
    Inscrit:
    11 Juin 2011
    Localité:
    Nimes 30000
    fabrication des moules à balles
    Bonjour et bravo Copeau 78 ,
    Super résultats, irréprochables pour les trois de gauche!!!!!
    Reste plus qu'à connaître les résultats en cible ....
    Si avec le diamètre tu pouvais nous donner le poids ce serait super sympa.....
    Cordialement.....
     
  15. copeau 78

    copeau 78 Compagnon

    Messages:
    2 070
    Inscrit:
    31 Août 2011
    fabrication des moules à balles
    bonjour

    oh pute borgne ( peu appréciée de sa hièrarchie , elle travaille à l' oeil ) , la connerie de sous-lieutenant ( expression
    utilisée par la précédente qui connaissait bien les militaires ) , l'enthousiasme juvénile : j'ai mesuré le calibre sur un
    des projectiles qui accompagnaient le lot d' étuis ...
    maintenant nous avons un bon cinq dixièmes en trop sur le diamètre .
    à moins de forcer comme un bourrin et en ayant mis une rallonge au levier de la presse , je crains que ça va pas facilement
    disparaître au calibrage . faire un calibreur serait le plus facile.
    faut sans doute que je fasse un autre jeu de coquilles .
     
Chargement...

Partager cette page