1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

adaptation soudure MIG sans gaz avec un mma inverter

Discussion dans 'Soudure, brasage' créé par lion10, 27 Novembre 2012.

  1. lion10

    lion10 Compagnon

    Messages:
    3 392
    Inscrit:
    7 Mai 2010
    adaptation soudure MIG sans gaz avec un mma inverter
    Bonjour

    On voit souvent des adaptations TIG pour un poste MMA inverter.

    Le procédé MIG permet de souder de faible épaisseur il existe avec du gaz mais aussi sans gaz avec une soudure moins propre d'après ce que j'ai lu.

    1) Concrètement en EXCLUANT d'office les procédés TIG ou MIG avec GAZ de cette conversation, que pourrai je souder en plus avec une telle option ?
    Cela reviendrait il cher en fil fourré dans l'hypothèse ou plusieurs types de fils fourrés sont nécessaire afin de décupler les possibilités d'un poste inverter MMA basique, à moins qu'il existe qu'une seule sorte de fil fourré ?

    2) Est il possible de transformer donc un poste MMA inverter en poste MIG sans gaz afin d'avoir d'avantage de possibilité de soudure.
    J'ai lu qu'il existe en MIG avec gaz donc sans doute aussi en procédé sans gaz avec le fil fourré 3 modes de gestion du courant :
    - fonctionnement statique avec fort ampérage pour des épaisseurs de 1 cm,
    - arc court avec nécessité d'une inductance pour réguler les pointes de courant et les projection afin de pour souder des toles minces,
    - courant pulsé afin de réguler au mieux les projections de gouttes de soudure.
    Une telle régulation de courant n'empêche -t-elle pas l'adaption MMA en MIG ?

    3) Dans un MIG le courant passe par le fil qui se dévide donc ceux sont les galets qui font rouler le fil qui conduisent le courant n'est ce pas ?

    cdlt lion10
     
  2. gluke

    gluke Apprenti

    Messages:
    56
    Inscrit:
    27 Juin 2011
    Localité:
    vaulx milieu 38
    adaptation soudure MIG sans gaz avec un mma inverter
    Salut,

    En soudage mig sans gaz, il faut utiliser du fil fourré et il me semble qu'il est difficile de trouver du fil fourré de faible diamètre:
    On le trouve souvent en diamètre 0,9mm donc pas le top pour souder de faibles épaisseurs.

    Si toutefois tu arrives à trouver du 0,6mm par exemple, sa doit pouvoir se faire au niveau du type de courant fourni par ton poste MMA car la technologie est semblable.

    Par contre le plus compliqué est l'ajout d'un système d'avance du fil qui soit réglable très précisement et très régulier car sinon sa donne vite de très mauvais résultats!
    De plus, sur les postes mig, le courant ne passe que lorsqu'on presse sur la gachette et pas constament comme un poste MMA.
    Les galets servent uniquement à entrainer le fil.

    Ce ne sont pas les galets qui transmettent le courant au fil mais un tube de contact (tube en cuivre du diamètre précis du fil) placé dans la buse et intechangeable.

    Pour moi, le fil fourré a beaucoup d'inconvénients: même bien réglé, on a toujours des projections, beaucoup de fumée et des soudures qui nécessitent d'être brossées, contrairement au procédé classique avec gaz.
    C'est bien pour dépaner ou pour souder dans les lieux ventilés où le gaz serait chassé.
    Le fil fourré est aussi beaucoup plus cher que le fil classique, même en comptant le prix du gaz!

    Il faut dire que je n'utilise pas non plus du matériel haut de gamme mais je trouve que le vrai mig avec gaz n'a rien à voir!
    A+
     
  3. cantause

    cantause Compagnon

    Messages:
    1 218
    Inscrit:
    13 Avril 2010
    Localité:
    Liège, Belgique
    adaptation soudure MIG sans gaz avec un mma inverter
    D'accord avec Gluke, le fil fourré sans gaz a vraiment un intérêt quand il permet d'avancer plus vite (pas de changement d'électrode) dans les applications qui tirent parti des propriétés du soudage à l'électrode enrobée (gros ferraillage de structure en béton, construction métallique extérieure, grosses réparation extérieures,...) d'où l'intérêt d'utiliser un poste mig/mag inverter (puissant et léger), assez coûteux.

    Maintenant, il me semble que d'emblée on emploie pas vraiment les bons termes, mig ou mag "sans gaz" ne veut rien dire, (puisque le "g" est la pour gaz), on devrait plutôt dire fil fourré sans gaz (procédé 114). L'idée d'utiliser un petit inverter mma pour faire du soudage semi-automatique au fil fourré sans gaz n'a rien d'irréalisable, c'est au fond le principe utilisé par les postes haut de gamme, mais ce n'est certainement pas économique par rapport à l'achat d'un petit poste mig/mag à commutateur qu'on utilisera sans gaz. Comme l'a dit gluke il faudrait gérer la commande du courant , l'amenée du fil (sa régularité est primordiale!), mettre une self pour le soudage en mode court-circuit (short arc), beaucoup de temps (et d'argent si on ne possède pas les composants) pour se retrouver avec un bricolage... Alors comme d'habitude, si c'est pour le plaisir d'apprendre et de réaliser quelque chose, pourquoi pas, il y a pas mal de choses intéressantes à faire, si par contre c'est pour économiser l'achat d'un poste mig/mag, vu le prix du matériel chinois, ça revient à travailler à 1€ de l'heure...

    Par contre concernant les modes de soudage, il y a un petit méli-mélo :)

    Il existe trois régimes d'arc (par densité de courant croissante, en A/mm 2

    1)Court-circuit (short arc/short circuit): l'arc s'interrompt et s'amorce 100 fois par seconde (pour un poste à commutateur branché sur un réseau à 50Hz), c'est le mode le plus couramment employé pour les faibles épaisseurs (sous 6mm). Puisque le courant instantané varie fortement, on ajoute une self "dure" en série pour amortir les pics. Chaque "arc" dépose une petite goute de métal dans le bain, par gravité.

    2)Globulaire (globular): Régime de transition, les gouttes sont plus grosses et éclaboussent beaucoup, la pénétration devient moins bonne qu'en court-circuit, on essaie de l'éviter dans la mesure du possible.

    3)Pulvérisation axiale (spray arc): La densité de courant est élevé (>250A/mm2), il y a un effet de pincement électromagnétique de l'arc, un "tube" guide les gouttelettes (très fines) vers le bain de fusion. La pénétration est bonne et les projections très limitées. 2tant donné la densité de courant importante, il n'est adapté qu'à partir de certaines épaisseurs.

    Après s'ajoute le mode pulsé, qui fait varier un courant de base d'une certaine amplitude à une certaine fréquence, mais on peut l'appliquer à n'importe quel régime d'arc. C'est une option qu'on retrouve sur le milieu de gamme/haut de gamme des postes professionnels, et qui n'est en rien indispensable au soudage semi-automatique, avec ou sans gaz...

    Il ne faut pas confondre le procédé fil fourré "sans gaz" (114) avec le procédé MAG fil fourré (136), qui emploie le même fil mais qui est un soudage sous gaz actif avec électrode fourrée, et dont le résultat est tout à fait adapté à certaines circonstances.

    Bonne soirée.

    François
     
  4. gluke

    gluke Apprenti

    Messages:
    56
    Inscrit:
    27 Juin 2011
    Localité:
    vaulx milieu 38
    adaptation soudure MIG sans gaz avec un mma inverter
    Effectivement, les termes mig et mag ne correspondent pas à ce procédé.
    On trouve maintenant des postes vraiment pas cher et tout à fait corrects pour une utilisation amateur!
     
  5. duredetrouverunpseudo

    duredetrouverunpseudo Compagnon

    Messages:
    2 190
    Inscrit:
    15 Janvier 2008
    adaptation soudure MIG sans gaz avec un mma inverter


    Rien de plus.

    Perte de temps et d'argent.

    Prend direct un vrais MIG. Déjà que sur certain bas de gamme, tu pète un plombs avec le fil qui veut pas se dérouler correctement.

    Tigmig font des produits tous a fait correct pour le bricoleur
     
Chargement...

Partager cette page