Usinage d'un plateau, pour montage mandrin de tour

  • Auteur de la discussion geger
  • Date de début
rvbob
rvbob
Compagnon
Tout va bien alors ! vu la longueur de la barre, 0,02 c'est vraiment pas mal ! :bernardo:
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonsoir,
L'état de surface est déjà plus satisfaisant ...
Fais un essai avec un outil à plaquettes interchangeables :wink:.
... et l'aiguille du comparateur est plus calme (moins de 0,01)
Le comparateur saute sur les bosses je pense ... si l'emmanchement est reproductible l'usinage sera parfaitement précis (déjà dit) :roll: ... mais attention, il ne faudra plus jamais toucher au cône sous peine de tout devoir réusiner :oops: ...

Je ne sais pas encore si je vais faire mes trous avant le dressage et l'emmanchement final ou après
Les trous étant dans la surface d'appui, je pense qu'il faut les faire après pour dresser d'abord une surface parfaitement plane ... sinon l'outil va rebondir dans les trous, il risque d'y avoir du ressaut et une irrégularité de surface difficile à rattraper :|

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
Re,

Et bien t'en as un outil pour la fonte, le rouge c'est un HX spécial fonte, il suffis de l'affuter, presque pas de coupe pointe d'attaque vif, tu l'affutes comme j'ai expliquer plus haut...aller doucement en vitesse et avance...

Pour les contrôles t'es pas trop mal...laisse tout ça comme c'est....a vouloir mieux souvent on fait pire.

Pour les trous c'est en final.

@ +
 
geger
geger
Compagnon
Bonjour.
Je n'ai pas d'outil à plaquettes interchangeables.
Oui, le comparateur saute sur les bosses (<0,01 mais ça "accroche" plus sur la fonte, je relève les valeurs sur la pièce, en la tournant à la main, après qu'elle est immobile)
Quand j'ai choisi l'outil bleu, c'était le seul qui me permettait d'atteindre le bord arrière du plateau.
Je ne savais pas que la couleur avait une signification, quant à la nuance de carbure,
je pensais que le carbure brasé, c'était juste du carbure... et que ce serait plus solide que des hypothétiques plaquettes.
(Dans les années soixante, quand, et où j'ai appris, il n'y avait que l'acier rapide)
Les plaquettes me donnent l'impression que pour chaque nouvel usinage, il faut acheter la seule nuance spécifique qui convient, c'est sans fin... Le catalogue OT..., à ce chapitre, me donne le tournis!
Comme j'ai appris de brise-copeaux que rouge, c'était pour la fonte, j'ai pensé à utiliser cet outil rouge (marqué 306R WIDIA THM) à droite, comme le bleu à gauche pivoté de 90°, à l'envers en tournant en marche AR (toujours pour atteindre le bord arrière du plateau, avec "le trainard en butée à fond à gauche, le petit chariot complètement sorti (!), et un déport important de l'outil sur le porte outil").
Du coup, si je dois rester dans cette position d'outil (pour dressage et épaulement), il faudra faire encore plus attention (du fait des réflexes habituels de sens d'avance et de dégagement, et de rattrapage de jeu en transversal), quand j'arriverai aux 2 passes finales...
D'accord pour les trous à la fin (c'est-à-dire après le dressage, mais aussi de l'emmanchement).
Reste quand même la question de l'extraction: si le mandrin doit être monté plutôt "dur" et trouver sa meilleure position (en le tournant sur le plateau), il faut aussi pouvoir l'essayer et l'extraire, dans ce cas, il faut avoir fait les trous taraudés auparavant! :smt017
Merci pour votre intérêt.
g.
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour,

acheter la seule nuance spécifique qui convient, c'est sans fin... Le catalogue OT..., à ce chapitre, me donne le tournis
Faut pas exagérer non plus ... avec un ou deux outils et deux boîtes plaquettes standard tu couvres déjà 90 % des cas :-D ...

si je dois rester dans cette position d'outil (pour dressage et épaulement), il faudra faire encore plus attention (du fait des réflexes habituels de sens d'avance et de dégagement, et de rattrapage de jeu en transversal), quand j'arriverai aux 2 passes finales...
Personnellement je ne ferais pas ce genre de travail sans voir l'outil couper le métal ... en gros à l'aveuglette ? :oops: ... c'est le genre d'usinage que l'on fait une fois dans sa vie, autant ne pas le rater ... et mettre toutes les chances de réussite de son côté avec un outil qui va bien et avec lequel on s'est entraîné un bout de temps ...

trouver sa meilleure position (en le tournant sur le plateau)
Toujours la même remarque :shock: ... si tu usines sur place sans rien démonter il n'y aura pas de meilleure position (ou non mesurable) :roll: ...

si le mandrin doit être monté plutôt "dur" .... il faut aussi pouvoir l'essayer et l'extraire, dans ce cas, il faut avoir fait les trous taraudés auparavant
Monté serré, mais pas au point de ne pouvoir le démonter à la main ou en tapotant légèrement avec un maillet :roll: ...

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
rvbob
rvbob
Compagnon
Bonjour à tous,
Si c'est pour mettre un mandrin, je ferai comme ça :
Faire l'épaulement,démonter le plateau, percer les 3 trous de fixation, percer et tarauder 2 trous diamétralement opposés pour l'extraction si nécessaire.
Remonter le plateau, monter le mandrin en place, chercher la meilleure position en essayant les 3 possibilités de fixation et la repérer pour les démontages et remontage futurs.
Sur le mien, je sépare régulièrement le mandrin de son plateau (montage du porte pince) , je démonte aussi l'ensemble pour y mettre le 4 mors et je n'ai jamais rencontré de problèmes.
 
geger
geger
Compagnon
Je viens de voir une petite étiquette en papier sur le bout de l'outil, marquée:
K10.20 THM.
J'ai le choix suivant:
un outil rouge OK pour la nuance mais à utiliser à l'envers, sans voir le copeau,
ou
un outil bleu, pas bon pour la nuance mais dont je peux voir l'action...
Cornélien...
g.
 
geger
geger
Compagnon
geger a dit:
acheter la seule nuance spécifique qui convient, c'est sans fin... Le catalogue OT..., à ce chapitre, me donne le tournis
Faut pas exagérer non plus ... avec un ou deux outils et deux boîtes plaquettes standard tu couvres déjà 90 % des cas :-D ...
J'ai bien fait de freiner, j'avais marqué: me donne la nausée
embarras du choix, jetable, grande Vc, et quid des petits diamètres?,
... ou un morceau d'acier rapide qui va pour toutes les matières, et un touret.
j'avais acheté ces outils en 20X20, qui avaient l'air costaud... mais je trouve l'arête fragile, au moins c'est réaffûtable.
Personnellement je ne ferais pas ce genre de travail sans voir l'outil couper le métal ... en gros à l'aveuglette ? :oops: ... c'est le genre d'usinage que l'on fait une fois dans sa vie, autant ne pas le rater ... et mettre toutes les chances de réussite de son côté avec un outil qui va bien et avec lequel on s'est entraîné un bout de temps ...
200% (∓10%) d'accord!
le seul truc qui chiffonne: "le trainard en butée à fond à gauche, le petit chariot complètement sorti (!), et un déport important de l'outil sur le porte outil": je n'ai pas l'outil qu'il faut (rouge fonte, à gauche, pour pouvoir l'utiliser à 90°, en position d'outil à aléser, parallèle à la course du trainard: pour atteindre la pièce)
Toujours la même remarque :shock: ... si tu usines sur place sans rien démonter il n'y aura pas de meilleure position (ou non mesurable) :roll: ...
rvbob a répondu pour moi: meilleure position du mandrin => sur le plateau

Monté serré, mais pas au point de ne pouvoir le démonter à la main ou en tapotant légèrement avec un maillet :roll: ...
Si j'ai bien compris, c'était la raison des vis d'extraction, pour le sortir bien dans l'axe.
@+
g.
 
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
Je viens de voir une petite étiquette en papier sur le bout de l'outil, marquée:
K10.20 THM.
J'ai le choix suivant:
un outil rouge OK pour la nuance mais à utiliser à l'envers, sans voir le copeau,
ou
un outil bleu, pas bon pour la nuance mais dont je peux voir l'action...
Cornélien...
g.
Re,

Qu'est ce qui te gênes de ne pas voir l'outil en travaillant, il fera le même boulot qu'à l'endroit !!!...ou peut être possibilité de passer l'outil derrière.
De quel profondeur sera ton emboitement ??....comment vas tu le contrôler ??
Avec l'outil rouge qui est pour usinage fonte, tu peux très bien faire des passes pratiquement aux centièmes il n'y a pas la notion du copeau mini avec cette matière.

@ +
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonjour,

De quel profondeur sera ton emboitement ?
C'est vrai que c'est une question fondamentale ... j'aurais tendance à penser le moins profond possible pour pouvoir rattraper le coup si besoin ... tout en étant sufisamment solide mécaniquement pour supporter les efforts de coupe ... mais sur un diamètre pareil il n'est pas besoin de beaucoup je pense :roll: ...

J'avais fait ça une fois mais pas envie de re-démonter pour vérifier ... ça dépend aussi de la profondeur du chanfrein d'entrée du mandrin ... 3 mm + profondeur de chanfrein ça devrait aller :roll: ?

Cordialement,
FB29
 
geger
geger
Compagnon
Qu'est ce qui te gênes de ne pas voir l'outil en travaillant
C'est FB29 qui me fait baliser!
Personnellement je ne ferais pas ce genre de travail sans voir l'outil couper le métal ... en gros à l'aveuglette ? :oops: ... c'est le genre d'usinage que l'on fait une fois dans sa vie, autant ne pas le rater ... et mettre toutes les chances de réussite de son côté avec un outil qui va bien et avec lequel on s'est entraîné un bout de temps ...
Et tout le monde qui me dit:" T'as intérêt a pas le louper, ton emmanchement!"
et même
...et surtout loupe pas l'emboitement...
Ça me fout la pression!

La bonne nouvelle, que tu m'apportes, c'est qu'il n'y a pas de copeau minimum, et que je pourrai y aller pépère sur la fin...
Tu viens de m'ouvrir une perspective:
...ou peut être possibilité de passer l'outil derrière.
Pour cela il me faut déplacer le petit chariot en arrière sur le transversal (qui sinon est en butée); il est fixé sur une queue d'aronde et deux vis CHC. Je crois que je l'ai déjà démonté, lors du premier nettoyage du tour (en 2009).
La profondeur de l'emboitement: avec une jauge de profondeur (je viens de le lire : 3,5 mm, ça me laisse une deuxième chance... si nécessaire...)
Le diamètre Ø 125 de l'emboitement: au début avec un p... de PAC digital, et quand il sera presque fini, un micromètre (j'ai un100-125), ça devrait passer... edit: non, ça ne passe pas sur 3,5 mm :x
Avant ça je reverrai l'affûtage de l'outil rouge.
Je vais voir tout ça...
Merci.
g.
Allez, encore une question: quelle sorte de fonte cela peut-il être? (les angles et les Vc sont très disparates pour les différentes fontes, je voudrais pouvoir m'y retrouver et mémoriser...)
 
Dodore
Dodore
Compagnon
un micromètre (j'ai un100-125), ça devrait passer... edit: non, ça ne passe pas sur 3,5 mm :x
Pour que " ça passe"
Tu prends une cale si possible étalon, ou au moins une cale dont tu connais l'épaisseur, et un palmer plus gros de cette façon tu mesures le diametre avec la cale et tu ne sera pas gêné par l'épaule ment


Allez, encore une question: quelle sorte de fonte cela peut-il être? (les angles et les Vc sont très disparates pour les différentes fontes, je voudrais pouvoir m'y retrouver et mémoriser...)
Tu recherche sur internet le formulaire Adam et tu as des réponses page 109 et 111 du formulaire c'est pas moderne, il y a mieux , mais c'est une bonne base
 
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
Le diamètre Ø 125 de l'emboitement: au début avec un p... de PAC digital, et quand il sera presque fini, un micromètre (j'ai un100-125), ça devrait passer... edit: non, ça ne passe pas sur 3,5 mm :x
Re,


Il tu manques combien pour qu'il puisse passer ton miro mètre ??

A vue de nez c'est de la fonte GS donc assez facile en usinage....mais baisse un bon tiers les vitesses de coupe donner.
Ton mandrin doit être en contact en principe sur l'extérieur, mais difficile à faire...le mieux c'est de faire juste à 3.5...ensuite tu rabotes le devant pour avoir un jeux de 0.1 pas plus sinon c'est bourré de copeaux à l'utilisation

Bon si ton micromètre ne passe pas, suit la méthode de dessous.

Pour usiner ton emboitement, fais tout de suite une ébauche à 3.5 profondeur sur Ø 125.2, ensuite laisse refroidir.
Ensuite fais des petites passe de 0.05 sur longueur 2mm, recule l'outil sans toucher au transversal, et à chaque passe tu essaie ton mandrin, si ça entre pas fini la passe jusqu'à 3.5 et ainsi de suite...et là tu vas bien voir vue que tu fais des passes sur 2mm quel est le bon Ø...si tout fois c'est un poil plus petit tu reviens en arrière de la dernière cote...et au lieu de prendre 0.05 et bah tu prends moins.
Je te conseil pour ne pas être perdu de suivre ta cote au comparateur, pied sur tablier et touchau sur la tourelle.


Aller bon courage.





@ +
 
Dernière édition:
geger
geger
Compagnon
Pour que " ça passe"
Tu prends une cale si possible étalon, ou au moins une cale dont tu connais l'épaisseur, et un palmer plus gros de cette façon tu mesures le diametre avec la cale et tu ne sera pas gêné par l'épaule ment

Tu recherche sur internet le formulaire Adam et tu as des réponses page 109 et 111 du formulaire c'est pas moderne, il y a mieux , mais c'est une bonne base
J'y avais pensé, mais le 100-125, c'est mon plus grand palmer!
J'adore le formulaire ADAM, mais ma question était: quelle sorte de fonte est-ce? ,
les réponses "subséquentes" sont effectivement facilement trouvables...
merci.
 
geger
geger
Compagnon
Re,


Il tu manques combien pour qu'il puisse passer ton miro mètre ??

A vue de nez c'est de la fonte GS donc assez facile en usinage....mais baisse un bon tiers les vitesses de coupe donner.
Ton mandrin doit être en contact en principe sur l'extérieur, mais difficile à faire...le mieux c'est de faire juste à 3.5...ensuite tu rabotes le devant pour avoir un jeux de 0.1 pas plus sinon c'est bourré de copeaux à l'utilisation

Bon si ton micromètre ne passe pas, suit la méthode de dessous.

Pour usiner ton emboitement, fais tout de suite une ébauche à 3.5 profondeur sur Ø 125.2, ensuite laisse refroidir.
Ensuite fais des petites passe de 0.05 sur longueur 2mm, recule l'outil sans toucher au transversal, et à chaque passe tu essaie ton mandrin, si ça entre pas fini la passe jusqu'à 3.5 et ainsi de suite...et là tu vas bien voir vue que tu fais des passes sur 2mm quel est le bon Ø...si tout fois c'est un poil plus petit tu reviens en arrière de la dernière cote...et au lieu de prendre 0.05 et bah tu prends moins.
Je te conseil pour ne pas être perdu de suivre ta cote au comparateur, pied sur tablier et touchau sur la tourelle.

Aller bon courage.
@ +
Pour te répondre, je viens d'aller regarder la taille du corps de mon palmer, et...
Alleluia!!
Au fond du fond de mon tiroir, m'attendait un bon vieux Roch de 125-150, avec sa pige, (acheté sans doute sur le forum)
Super!
Je pense aussi que ça pourrait être de la fonte GS (fonte, mais bonnes caractéristiques mécaniques, je crois que les mandrins fonte sont faits dans cette matière)
je viens de trouver ça: http://www.sorelmetal.com/fr/publi/Deddi/Deddi-Fr.pdf et je vais potasser... il y a quand même 5 nuances différentes de GS, avec une résistance à la traction du simple au double...
C'est l'occasion d'apprendre...

Je suivrai cette méthode qui me paraît sûre,
merci pour les encouragements.
g.
 
geger
geger
Compagnon
Bonjour.
J'ai cherché les angles de l'outil et les Vc pour la fonte GS sur lnternet, dont la dureté serait en moyenne environ 200HB:
Les Vc (60m/mn à 200m/mn) sont dans un rapport de 1 à 3 (!!), la pente est même indiquée négative : -7°!
Les seules docs qu'on trouve sont pour les plaquettes jetables (et les angles de coupe ne sont pas indiqués, et pour cause! )
quasi rien pour les plaquettes brasées.
Et pas moyen de remettre la main sur mon ADAM!
Difficile de se faire une idée...
J'ai un peu avancé:
Après avoir rafraichi les trois faces de mon outil: les deux dépouilles à 6°, une seule pente d'affûtage de 3°, pas de rayon à l'intersection des plans de dépouille,
j'ai fait un dressage face, en décalant le petit chariot sur le transversal, l'état de surface est bon:
IMG_5253.jpg

Pour tous les essais: toujours avance 0,06 passe ~2/10e
En revanche en chariotage, pas bon:
IMG_5255.jpg

Usiné de droite à gauche, en partant de la face dressée:
75 t/mn (~ 5mm)
40 t/mn (~ 5mm)
125 t/mn (~ 5mm)
220 t/mn le reste, usiné de gauche à droite

En regardant de plus près l'abaque sur la poupée du Ramo, je vois que pour la fonte si on fait comme le bronze, et pour ce diamètre, je peux monter à 380 t/mn (200 m/mn); j'ai changé l'angle de direction, et usiné de gauche à droite (le copeau est fini par la pointe de l'outil). ):
IMG_5256.jpg

C'est le mieux que j'ai eu pour le moment, mais je ne pourrai pas usiner l'emmanchement dans cette position d'outil:
IMG_5257.jpg


Pour faire l'emmanchement et le dressage face à la suite, il faut monter l'outil comme ça:
IMG_5258.jpg

Je comprends que ce n'est pas vraiment la Vc le problème, mais la géométrie de l'outil.
Je voudrais avoir le meilleur état de surface pour l'emmanchement qui doit être un genre g6, et la rugosité en conséquence...
Je profite de ce que je suis encore dans l'ébauche pour trouver les bonnes conditions…
Il faut les trouver avant de faire la passe finale!
A+
g.

comme dit l'autre: "travaillez, prenez de la peine..."
 
chilavere
chilavere
Compagnon
salut geger .
bizarre !!! tu as fais bien du bizarre mon cher cousin

.....
remet ta tourelle comme il le faut .poignée sur le coté .

remet ton outil a l'endroit .pour le dressage et le chariotage .pourquoi dans cette position ???
diminue le porte a faux du petit chariot .flèche rouge
pourquoi faire compliqué quand on peux faire simple .
IMG_5253.jpg
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Pour le formulaire tu peux le trouver ici
https://www.usinages.com/resources/formulaire-adam-1962-manuel.7510/
Les vitesses de coupe sont page 109 du formulaire
Je ne comprends pas pourquoi tu n'arrives pas à avoir une finition correct , avec un outil correctement affuter , sur la fonte , et en plus fonte GS ça va tout seul
Une photo de l'outil et plus spécialement de la pointe de l'outil pour voir
Une question
Pourquoi cette position de l'outil. Il semblerait que positionner " normalement " , comme un outil couteau ca devrait passer meme avec le chariot supérieur à fleur comme proposé par Cilavere
 
Dernière édition:
geger
geger
Compagnon
hello
salut geger .
bizarre !!! tu as fais bien du bizarre mon cher cousin
remet ta tourelle comme il le faut .poignée sur le coté .
remet ton outil a l'endroit .pour le dressage et le chariotage .pourquoi dans cette position ???
diminue le porte a faux du petit chariot .flèche rouge
pourquoi faire compliqué quand on peux faire simple .
Voir la pièce jointe 269542
Pourquoi? c'est expliqué plusieurs fois:
ex le post #98:
"le trainard en butée à fond à gauche, le petit chariot complètement sorti (!), et un déport important de l'outil sur le porte outil"... pour atteindre la pièce, l'angle gauche, côté poupée fixe)
Le seul cylindre que je peux charioter pour faire mes essais de coupe, c'est celui-là que je ne peux atteindre que comme ça.
Une fois résolue cette question, je pourrai usiner l'emmanchement et la face d'appui dans une position plus orthodoxe.
La question reste entière.
D'accord, la fonte GS, ça devrait être comme du beurre, au toucher c'est un peu comme un palier auto-lubrifiant...
Le plus étonnant c'est que depuis le début, le dressage est presque toujours bien et le chariotage quasiment jamais!
avec l'outil sortant de l'affûtage:[div=none]
img_5255-jpg.jpg
[/div]
C'est arraché, pas coupé!

Bonne soirée.
g.

merci Dodore pour le ADAM
j'y vois:
Capture d’écran 2016-02-26 à 22.12.46.jpg

ça me fait penser à ça:
Capture d’écran 2016-02-26 à 23.03.43.jpg

je vais essayer quelque chose...
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
C'est la première fois que je vois une telle comparaison des forces entre les coupes positives et négative
Jusqu'à maintenant je ne m'étais jamais posé de question sur les orientations des forces et il me semble n'avoir jamais utilisé de coupe négatives sur mes outils brasés , bien que je connaisse la possibilité
Quand j'utilisais les outils à plaquettes brasées , je mets les angles préconisés par Adam , et meme plus grand , autrement pour les plaquettes amovibles je ne me posais pas de questions sur les angles
Et je le redit : avec la fonte GS il n'y a normalement aucun souci de finition ça se coupe tout seul
Pour les vitesses de coupe j'utilisais celles préconisées par Adam quand j'avais mes outils brasés , et meme avec des pastilles .
Je gonflait peut être ces vitesses quand j'utilisais des pastilles revêtues genre CG425 de chez coromant
 
Dernière édition:
geger
geger
Compagnon
C'est la première fois que je vois une telle comparaison des forces entre les coupes positives et négative...
c'est dans: "pour le tourneur-mécanicien" de 1948 (j'aime bien apprendre, et croiser mes sources) qui précise:
Capture d’écran 2016-02-27 à 09.58.23.jpg

...avec la fonte GS il n'y a normalement aucun souci de finition ça se coupe tout seul
Je le pense aussi.
Je pense que les faibles Vc et une pente faible sont plus adaptées aux fontes dures à très dures...
Bonne journée.
g.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
Oui tres bien ton bouquin , mais il date de 1948 ( je viens de réaliser que le formulaire Adam est de la même époque) .je pense que depuis les techniques ont encore évoluées
Je pense que cette façon de procéder est devenue désuète sauf pour l'utilisation de pastilles céramique
Il me semble que pour les pastilles carbures ça pouvait se comprendre dans le temps où les carbures n'était pas très solide c'est pour ça que les premières pastilles étaient épaisses et en position négatives , sans gorges de brise copeaux, pour résister à la casse
Maintenant elles sont moins épaisses et les pastilles en position négatives sont utilisées pour résister au chocs, mais à mon avis également et surtout pour pouvoir utiliser des pastilles réversible en ébauche
 
geger
geger
Compagnon
Oui tres bien ton bouquin , mais il date de 1948 ( je viens de réaliser que le formulaire Adam est de la même époque) .je pense que depuis les techniques ont encore évoluées
Pour moi c'est hier, je suis de février 1949...
Je ne crois pas que ce sont les techniques qui ont évolué, mais plutôt les technologies.
Tous les principes sont les mêmes, et les méthodes sont encore valides, ce sont les conditions de mise en œuvre qui ont changé.
Le diagramme de transformation du fer (qui me passe au-dessus) n'a pas fondamentalement changé,
le N = Vc X 1000 / π D, c'est encore bon,
fraiser en avalant, faut quand même toujours faire gaffe, etc...
Faut se calmer avec les nouvelles technologies, le téléphone portable n'a pas invalidé la loi d'Ohm.
Le carbure existait à cette époque, il n'était pas encore revêtu, il n'était pas jetable. il n'y avait pas la diversité de formes, et de versions strictement adaptées à chaque problématique particulière.
Je pense que cette façon de procéder est devenue désuète sauf pour l'utilisation de pastilles céramique
Il me semble que pour les pastilles carbures ça pouvait se comprendre dans le temps où les carbures n'était pas très solide c'est pour ça que les premières pastilles étaient épaisses et en position négatives , sans gorges de brise copeaux, pour résister à la casse
Maintenant elles sont moins épaisses et les pastilles en position négatives sont utilisées pour résister au chocs, mais à mon avis également et surtout pour pouvoir utiliser des pastilles réversible en ébauche
C'est vrai que le carbure est bien fragile,
c'est contrariant d'avoir une arête abimée, quand c'est une plaquette brasée,
quand c'est une jetable, pas grave, on en prend une autre...
Je pense que la majorité des membres de notre forum ne sont pas des industriels à la pointe des avancées technologiques-et-médiatiques, mais plutôt des camarades devant faire chacun selon ses moyens.
C'est peut-être pour ça qu'on a des vieux clous, mais qu'on est pas frustrés, et heureux même.
Amicalement,
g.
(avec la fonte, pas besoin de brise-copeau, ça fait des petits copeaux tout mignons...)
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
Pour moi c'est hier, je suis de février 1949...
Je ne crois pas que ce sont les techniques qui ont évolué, mais plutôt les technologies.
Tous les principes sont les mêmes, et les méthodes sont encore valides, ce sont les conditions de mise en œuvre qui ont changé.
Le diagramme de transformation du fer (qui me passe au-dessus) n'a pas fondamentalement changé,
le N = Vc X 1000 / π D, c'est encore bon,
fraiser en avalant, faut quand même toujours faire gaffe, etc...
Faut se calmer avec les nouvelles technologies, le téléphone portable n'a pas invalidé la loi d'Ohm.
Le carbure existait à cette époque, il n'était pas encore revêtu, il n'était pas jetable. il n'y avait pas la diversité de formes, et de versions strictement adaptées à chaque problématique particulière.

C'est vrai que le carbure est bien fragile,
c'est contrariant d'avoir une arête abimée, quand c'est une plaquette brasée,
quand c'est une jetable, pas grave, on en prend une autre...
Je pense que la majorité des membres de notre forum ne sont pas des industriels à la pointe des avancées technologiques-et-médiatiques, mais plutôt des camarades devant faire chacun selon ses moyens.
C'est peut-être pour ça qu'on a des vieux clous, mais qu'on est pas frustrés, et heureux même.
Amicalement,
g.
(avec la fonte, pas besoin de brise-copeau, ça fait des petits copeaux tout mignons...)
Je suis en grande partie d'accord avec toi
Mais tes comparaisons entre l'utilisation des pastilles carbures et le diagramme fer carbone m'on bien fait rire
Il ne reste plus qu'à découvrir une autre technique ou une nouveauté, par exemple un élément genre proton ou neutron, pour le faire évoluer ou le remettre en cause , de la même façon, si on peut dire que la métallurgie des carbures
De la meme facon il faudrait faire évoluer cette formule quî commence a dater ... 1000 Vc/ PI D ca commence a etre vieux il faudrais trouver quelque chose de plus moderne quî puisse s'intégrer à la CN ou meme a l'époque du telephone portable :):)
Il faut quand même reconnaître que le carbure qui était reconnu à leur début comme une matière tres cassante c'est beaucoup amélioré et est devenu moins cassant
Par exemple les premières fraise carbure etait systématiquement avec des angles de coupe négatifs et des épaisseurs de plaquette quî serai maintenant surprenant
J'avais parlé de cette remarque à un vendeur de carbure quî m'a dit " on sait maintenant faire des carbures moins cassant "
Anecdote
Un démonstrateur de fraise carbure est venu dans la première boîte ou j'ai travailler pour montrer l'utilisation des première fraises a plaquettes amovibles (en 1961) à cette époque tout le monde savait qu'on ne pouvait pas fraiser avec des outil carbure à cause des chocs
Il a demander à prendre une fraiseuse solide , je crois que c'était une Somua avec une tete fixe ( non orientable)
Il a fait monter sa fraise, a demander à l'ouvrier de regler la machine
Et quand il a commencé à couper , ça a fait un tel bruit que tout l'atelier c'est arrêté pour venir voir ce qui se passait. Le patron quî etait plutot un gestionnaire a commencer a prendre peur et a répété au moins trois fois " vous allez pas me casser ma machine "
 
Dernière édition:
geger
geger
Compagnon
Bonsoir Dodore.
Toi aussi, ton anecdote me fait rire, car c'est vrai, on balisait, le carbure, c'était encore nouveau...
J'imagine bien le sale bruit que ça a du faire, et les tressautements de la machine! :finga:
De la meme facon il faudrait faire évoluer cette formule quî commence a dater ... 1000 Vc/ PI D ca commence a etre vieux il faudrais trouver quelque chose de plus moderne quî puisse s'intégrer à la CN
Désolé, mais même si on peut monter à des grandes vitesses de coupe, la formule N = Vc X 1000 / π D restera vraie, CNC ou pas.
Sinon, il faut absolument moderniser la formule ∏xD qui donne la circonférence du cercle, elle commence à dater un peu...
Et Pythagore: c'est un total has-been!
Faut s'adapter!
Blague à part, tout à fait d'accord pour dire que ça a bien évolué, je suis baba devant certaines réalisations...
Et, à mon petit niveau, quand j'utilise un seul taraud, revêtu, et que ça rentre comme dans du beurre, j'apprécie bien...
En attendant, j'ai refait les trois faces de l'outil, et demain, après une bonne nuit de sommeil, je l'essaie.
Avec ma vue limitée, je ne peux faire mieux:
IMG_5261.jpg
IMG_5260.jpg

IMG_5262.jpg
IMG_5263.jpg

Bonne soirée.
g.
 
FB29
FB29
Compagnon
Bonsoir,

Je ne suis pas spécialiste mais cela me paraît pas mal sur les deux premières photos ...

Mais sur l'image 3 la face vertical de droite c'est une face en dépouille ?
IMG_5262.jpg

elle à l'air courbe et la pointe semble passer de l'autre côté en négatif ? ou c'est un effet de l'arrondi des deux faces en dépouille ? mais l'angle au sommet doit rester positif de tous les côtés ... pas facile à faire ... personnellement je ne suis pas trop fana de casser ou d'arrondir l'angle ... il faut le coup de main sinon on enlève fatalement plus de matière au sommet qui est plus facilement attaquable et les angles se retrouvent foirés ... dans ce cas ci on dirait que ça fait plus de mal que de bien :roll: ... moi je n'ai jamais bien réussi non plus :oops: ...

Il faudrait que les faces en dépouilles soient parfaitement plates avec un angle aigu positif au niveau de l'arête de coupe ... l'outil a du bouger pendant l'affutage ... il faut utiliser un guide incliné avec le bon angle et être sûr que l'outil ne bascule pas durant l'affutage ....

Cordialement,
FB29
 
Dernière édition:
Dodore
Dodore
Compagnon
Sur l'image ci-dessous l'angle doit être de 80° et en général on incline l'arête de 3°

img_5260-jpg.jpg


Comme ici sur le premier dessin
?temp_hash=c322c1d60a758cd3b218c5e113718e15.jpg




Sur la photo ci dessous, j'ai l'impression que la depouille n'est pas suffisante il faut 6°

img_5262-jpg.jpg
image.jpg
 
Dernière édition:

Sujets similaires

B
Réponses
10
Affichages
495
B
P
Réponses
15
Affichages
2 536
La bidouille
L
J
Réponses
37
Affichages
1 730
Jivé
J
J
Réponses
1
Affichages
375
Francois57
F
elias erwan
Réponses
2
Affichages
2 339
V
F
Réponses
5
Affichages
2 921
boucqueneau
boucqueneau
grandlaurent
Réponses
21
Affichages
1 279
yves 26
yves 26
P
Réponses
13
Affichages
3 086
Dodore
Dodore
lozus23
Réponses
12
Affichages
269
duredetrouverunpseudo
D
Korgar
Réponses
9
Affichages
1 060
Korgar
Korgar
Haut