Restauration Une Kalinka de plus - STANKO 6T75

  • Auteur de la discussion Bat74
  • Date de début
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #61
Bonjour à tous,

Et paf, on y retourne...
Aujourd'hui achèvement de la distribution électrique de l'atelier pour connecter la demoiselle. C'est chose faite à travers disjoncteur tétrapolaire + différentiel 100mA (je me méfie du 30mA qui est souvent un peu sensible en présence des vieilles dames...) et prise industrielle 400V - 5 pôles.
IMG_3946.JPG

Feu !
Le lumignon du panneau électrique s’allume en vert. Pas de déclenchement des protections . Pas de fumée ni d'odeur révélatrice d'un incident majeur imminent... On poursuit.
Sélection vitesse de broche à 45 t/min. et MARCHE !
Ça tourne. Jubilation...
Et en prime, l'ordre des phases est bon puisque le volant arrière tourne dans le sens de la flèche.
J'enclenche les avances autos. Les chariots se déplacent. Tout va bien ! :7dance:

MAIS...
Je m'aperçois finalement que les vitesses de broche ne correspondent pas à l'indication du sélecteur. :7hus5:Je me suis sûrement planté en remontant le disque...
Pas grave... :smt076 il faut juste redémonter entièrement le sélecteur tourner le disque dans la bonne position et tout remonter de nouveau :smt013 (2 heures de boulot)
Après une nouvelle séance un peu délicate pour le remontage, nouvelle vérification des vitesses de broche. Cette fois-ci, c'est bon !
Je n'insiste pas car la trappe de boîte n'est pas encore remontée et donc la seule lubrification est apportée pour le moment par l'huile badigeonnée généreusement au pinceau le weekend dernier.

De même, les avances ne passent pas en mode rapide (j'ai pourtant l'électro-aimant de commande en place). Vérification du circuit demain.
Ce sera tout pour aujourd'hui.

Bonne soirée à tous.
 
T
tassel
Apprenti
8 Mai 2016
209
Je pense que c'est une très bonne machine pour de l'usinage de grande précision, J'ai failli m'en procurer une que j'ai visitée pas très loin de chez moi, avec l'armoire contenant une tête, un diviseur et un bédane ainsi que plein d'autres matèriels de coupe, en excellent état, provenant d'un atelier de mécanique de précision; la seule chose qui m'a arreté est la course du longitudinal limité à 350 mm je crois, compte tenu que j'ai déjà une schaublin SV12 . Je me suis donc rabattu sur une Dufour F51 pour le même budjet, Mais la Stanko 6T75 m'a paru une excellente machine. L'attachement CM4 ne me semble aucunement un problème, et sur la Dufour 51, il faut prévoir une réduction A40/CM4 pour beaucoup de matèriel de coupe.
cdlt
 
T
tassel
Apprenti
8 Mai 2016
209
Je pense que c'est une très bonne machine pour de l'usinage de grande précision, J'ai failli m'en procurer une que j'ai visitée pas très loin de chez moi, avec l'armoire contenant une tête, un diviseur et un bédane ainsi que plein d'autres matèriels de coupe, en excellent état, provenant d'un atelier de mécanique de précision; la seule chose qui m'a arreté est la course du longitudinal limité à 350 mm je crois, compte tenu que j'ai déjà une schaublin SV12 . Je me suis donc rabattu sur une Dufour F51 pour le même budjet, Mais la Stanko 6T75 m'a paru une excellente machine. L'attachement CM4 ne me semble aucunement un problème, et sur la Dufour 51, il faut prévoir une réduction A40/CM4 pour beaucoup de matèriel de coupe.
cdlt
En relisant attentivement cet article, , je crois que le courtisan amoureux, c'était moi, car je reconnais parfaitement le contenu de l'armoire. Sur le moment, j'ai flippé compte tenu de l'état de cette machine et de la richesse de son équipement. Hélas le X m'était top court. Bravo Bat 74 pour cet achat et soit heureux avec cette belle dame.
cdlt
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonsoir Phil,
De même, les avances ne passent pas en mode rapide (j'ai pourtant l'électro-aimant de commande en place). Vérification du circuit demain.
Ce sera tout pour aujourd'hui.
Disfonctionnement électrique ou mécanique ? that is the question !
Il n'est pas possible d'activer le relais le l'électro des rapides quand un mouvement est sélectionné.
Les micro contacts font la loi.
Entends-tu claquer le solénoïde des rapides ?, si oui, agir sur la vis de réglage du levier qui positionne les disques d embrayage
comme défini sur la planche 81 qui renvoie à la planche 56 pour + de détails.
Dépose du carter AR courroies obligé.
Laurent Lifeguard50 a exposé son problème rencontré à l'époque sur cette fonction. - in memoriam .
D.P.
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #65
Bonsoir Daniel,
finalement pas eu le temps de m'occuper des rapides aujourd'hui...
Je suis dans des reprises d'isolation dans les combles de la maison; une famille de loirs ayant joyeusement foutu un souk mémorable au grenier l'hiver dernier. :smt076 et il faut arranger ça en priorité avant que le nouvel hiver s'installe.
Ce n'est que partie remise.
Je penche quand même pour une panne électrique car je n'entends aucun claquement du solénoïde.

Affaire à suivre
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #66
Bonjour à tous,
Je m'y remets...
Aujourd'hui, c'est au tour de la console et en particulier la vis de montée.
Dépose des 2 carters coulissants l'un dans l'autre et ... on trouve un joli nid à copeaux. Dégraissage / nettoyage et vérification.
Tout a un air sympathique là-dedans. J'ai remonté la console au maximum.
Pas de dispositif de lubrification à l'huile dans cette partie. Il y a des restes de graisse donc graissage... (Total Multis Complex EP2)

IMG_3957.JPG

IMG_3958.JPG

IMG_3959.JPG


Ensuite, plusieurs aller-retour haut-bas de la console en mouvement automatique. Ça marche impeccablement.

Je m'intéresse ensuite aux fameuses mèches sensées lubrifier toute la cinématique des avances.
Démontage de la plaque de couverture supérieure (
On libère ainsi le feutre de garde qui recouvre la caverne d'Alibaba. En fait ce serait plutôt celle du génie d'Aladin et de sa lampe à huile...
Il y a une cavité remplie de mèches lovées un peu en vrac. Le tout est alimenté par le graisseur/trou d'huilage (je ne sais pas si ça se dit...) disposé sur le côté droit de la console.

IMG_3966.JPG

Le feutre de garde déposé laissant voir la caverne aux mèches... (le puits d'injection d'huile au 1er plan)
Le feutre est très dense.
Quelqu'un saurait où on peut s'en procurer au cas-où il faudrait le remplacer ?

IMG_3963.JPG

Le "foutoir" ... de mèches réparties dans la cavité. Elles sont imbibées de restes d'huile bien épais.
Elles partent dans les profondeurs de la console via des tubes en cuivre.

Ça sent le bain de pétrole qui ne va pas tarder pour tâcher de dissoudre tout ça et restaurer le pouvoir capillaire.
Je n'ose pas les retirer car je ne suis pas sûr de savoir les replacer ensuite...

A+
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonjour,
Hâtez vous lentement sans perdre courage
Ta as remis sur le métier ton bel ouvrage, bravo.
Tu nous fait découvrir une boite de lombrics se nourrissant de vaseline plutôt
que de la répartir.
C'est bien là mon inquiétude, que ces mèches vernissées ne soient plus en mesure
d'assurer le graissage; c'est un point négatif sur cette machine.
Le couple conique ainsi que la vis du " Z ", n'est pas trop protégé non plus des copeaux
et du liquide de coupe.
Je n'ai pas encore compris comment cette noix était lubrifiée.
La doc dit : < Périodique sans pression, une fois par poste, avec GOST 1717.51>
ce qui nous ramène à la VG 68;
Mode opératoire mal défini, barbouille au pinceau, rien n'est prévu dans les carters coulissants
pour y accéder.
Et autre question, et excuse moi de t'exploiter, (j'en profite en même temps d'avoir un bon prof )
Comment sont graissés les roulements des pignons d'attaque des couples du Z ? Rep 35, 36, 37,38
de la planche " #14. Car le ne pense pas qu'ils soient dans la boite des avances.
Je crains fort que les mèches puissent se régénérer au pétrole, d'aucuns les remplacent par du fil électrique
tréssé à brins multiples fins.
La dépose de la table rainurée fait découvrir des points de graissage sur le trainard qui ne sont
accessibles qu'en bout de couse X- et X+ quand tout est monté.
Chez moi ces huileurs ont longtemps été oubliées par le prédécesseur.
Point rassurant, tes photos sont de qualité, la mécanique ne semble pas avoir souffert de la sécheresse !.
Quel rôle peut jouer ce feutre de garde comme tu l'appelle, positionné dans le couvercle ? Réserve d'huile
par absorption ?
Le tube C/C souple qui relie la console et la boite des mouvements n'est pas présent sur ma
machine, quel est sont rôle ?.
Je pompe toujours.....
Qui connaîtra mieux cette machine que toi ?
J'espère que les possesseurs de STANKO suivent avec intérêt tes investigations.
Au plaisir de lire la suite.
13:30, la cloche à sonné !.
Encouragements.

D.P.
 
Dernière édition par un modérateur:
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #68
La doc dit : < Périodique sans pression, une fois par poste, avec GOST 1717.51>
ce qui nous ramène à la VG 68;
Mode opératoire mal défini, barbouille au pinceau, rien n'est prévu dans les carters coulissants
pour y accéder.
C'est effectivement troublant... Donc je ne me suis pas pris le chou très longtemps. Comme évoqué plus haut, il y avait des restes de graisse. Donc... j'ai graissé :smt112
Pas de grosse inquiétude à avoir, ça tourne vraiment doucement quel que soit le régime d'avance. On prévoira donc un examen périodique pour
1- évacuer les copeaux qui se seraient faufilés
2- nettoyer et regraisser la vis et les couples coniques
Je pense faire ça tous les 6 mois.

Le tube C/C souple qui relie la console et la boite des mouvements n'est pas présent sur ma
machine, quel est sont rôle ?.
C'est une descente intermédiaire pour le liquide de coupe collecté au niveau du traînard...
IMG_3968.JPG

et routé à travers la fonderie du traînard, puis le premier tube souple...
IMG_3969.JPG

puis via un coude dans la fonderie de la boîte des mouvements et le dernier tube souple vers le bac de socle...
IMG_3970.JPG
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #69
Je crains fort que les mèches puissent se régénérer au pétrole, d'aucuns les remplacent par du fil électrique
tréssé à brins multiples fins.
Quelqu'un aurait-il des exemples en photo décrivant la chose ?
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #70
Aujourd'hui, inspection de "l'abreuvoir à vers de terre"... Ils ont bu la quasi totalité du bouillon de pétrole. Je sais maintenant que les mèches qui lubrifient la face avant des glissières du z sont opérationnelles : le pétrole a dégueulé le long des glissières et inondé le bac de récupération supérieur des copeaux/liquide de coupe. Au moins 2 qui fonctionnent...
Du coup, remplissage de l'abreuvoir avec de l'huile (mais en VG32 plutôt qu'avec VG68 pour la fluidité) pour confirmer que la capillarité fonctionne.

Pour le reste, rien de visible; en tous cas pas d'entrée dans la boîte des mouvements.
Ça part où ? Mystère pour le moment ... faudra étudier les plans de plus près et sinon déposer le traînard et peut-être la console aussi.

A suivre.
 
Dernière édition:
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #71
Bonsoir à tous,

Au moins, les capillaires reliés aux faces avant des glissières verticales fonctionnent avec l'huile mise ce matin. J'ai retrouvé ce soir une mini flaque d'huile dans le bac de la fraiseuse et les glissières sont toutes grasses. :smt023

Sinon, je me suis penché sur la documentation prolifique de la machine (pas loin de 100 pages quand même ! :whistle:) . Plusieurs constatations confortent ce que je vois de visu sur ma machine :

1- concernant la lubrification des couples de pignons de motorisation des mouvement du Z situés dans la base du bâti, les dessins n'apportent aucune lumière ... :smt017 cf extrait de la planche 51
* Pas de présence de points de graissage (confirmé dans la réalité physique de la machine)
* Pas de tubulure venant ni de la pompe de graissage, ni du compartiment boîte d'avance/boîte de vitesse situé juste au-dessus.


1569949795135.png


2 Cependant, le compartiment que traverse le tube B est celui de l'appareillage électrique; et dans mon cas, ce dernier est tapissé d'un film d'huile et ce, jusque sur le matériel électrique accroché au couvercle - façade... l'étanchéité dans les 2 zones entourées ne doit donc pas être au top :nono:

J'en conclus que c'est donc par graissage à la graisse que les pignons étaient lubrifiés... Il y en avait d'ailleurs des restes côté gauche/avant machine. La dépose du couvercle A devrait confirmer (ou pas) cette hypothèse.

Pour les roulements, je ne sais pas encore quoi faire. Des avis ?
 
Dernière édition:
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #72
Bonsoir,
encore des interrogations... Avec le bain de jouvence auquel elles ont été confrontées, les mèches ont finalement retrouvé sinon leur caractéristiques initiales, du moins une souplesse et une capillarité acceptables. Le peu d'huile qui reste dans le fond de la baignoire et la quantité d'huile qui a couru le long des glissières verticales en témoignent.

J'estime sans trop prendre de risque, que les mèches sont donc capable de faire leur office... pour peu que leur cheminement dans les tubes de la console ne soit pas entravé et qu'elles soient insérées suffisamment profond dans ces tubes.
Là, j'ai un problème : comment s'assurer que les mèches sont à poste (comme ils disent dans la marine) sans tout démonter ?
J'ai en prime un tube cuivre sans mèche ... Quelle longueur mettre dedans ?

Je soumets à votre jugement une idée qui m'est venue :

Si on insère successivement dans chaque tube une jauge flexible (baguette métallique de faible section) jusqu'à ce qu'elle rencontre un obstacle, on aura alors une idée de la longueur de mèche nécessaire; tube par tube ...
Sur l'extrait de plan joint ci-dessous, on distingue 2 cas de figures :
1- le tube arrive sur un axe de transmission au niveau de paliers
2- le tube débouche dans le vide au-dessus d'un pignon

1570122138862.png


- pour le cas n°1, il n'y a pas d'inconvénient à ce que la mèche aille jusqu'au bout
- pour le cas n°2, il faudra par contre que la mèche soit un peu plus courte pour éviter qu'elle ne se fasse entraîner dans le couple d'engrenages... Mais en insérant la jauge au préalable, on devrait pouvoir l'observer débouchant dans la boîte de mouvement et définir la longueur ad' hoc.

Je dois ensuite aussi pouvoir utiliser la jauge pour insérer chaque mèche aussi loin que nécessaire.

Est-ce une option viable ou bien ça vous paraît ridicule ? Tous commentaires bienvenus ... :smt064
Dans l'attente de vous lire :smileJap:
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonjour,
Etude très poussée.
Je n'ai pas grand chose de constructif à apporter.
Ils n'ont pas voulu vendre la mèche !
J'ai essayé de me documenter sur ce type de graissage, je rien récolté à par
une grande frilosité quant à son remplacement.
J'ai tenté de dénicher de son logement, un petit morceau de mèche sur la tête de fraisage, qui n'a qu'un seul
attribut, graisser le palier, l'arbre de commande.
En la pressant dans les doigts, une huile épaisse, noire en est sortie;
J'ai pu voir que ce toron, est torsadé avec 25 fils de couleur rouge ( Est-ce l'huile qui a donné cette coloration ? )
en coton je suppose.
Qu'importe, cette mèche n'est pas tissée comme une mèche de lampe à pétrole;
Je me demande comment s'est faite cette mise en place.
La quantité d'huile à répartir selon les besoins dépend de beaucoup de critères.
La charge du réservoir, la viscosité de l'huile, la capacité d'imprégnation de la mèche,
la longueur, etc
Que d'inconnues!. Je n'ose pas non plus tirer dessus, peur de ne pouvoir les remettre.
Et encore faut-il en trouver;
Comment le constructeur a procédé pour mettre les tubes/guides en place ?
Pour revenir sur le chapitre précédent, le graissage des couples coniques " 35,36,37,38 "
et de leur boitier roulements :
Si j'ai bien vu, c'est la transmission des commandes des rapides qui passe au travers du bâti
dans le compartiment électrique.
Ce qui ne nécessite pas un graissage à flots, la graisse devrait convenir et plus facile à contenir.
J'avance , grâce à toi, à acquérir une meilleure connaissance de cette machine !
Il y a des ruses ou des Russes.
Bon travail,
A bientôt.
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #74
Ils n'ont pas voulu vendre la mèche !
Et bien c'est dommage... j'en aurais bien acheté un mètre ou deux. Et même six; car s'il faut en croire le dicton populaire; pour réussir, il faut 6 mètres ...
:jesors23:

Je me doutais bien que cette histoire de mèche allait faire long feu.
Les remplacer, je n'y songe pas.:nono:
Les rénover ? C'est à tenter.:meganne:

Je pense donc que je vais expérimenter un truc sur l'une d'elles pour commencer :
1- l'extraire du tube (ça doit pas être le plus compliqué) en repérant l'endroit où est sort du tube pour la longueur insérée
2- lui faire prendre un copieux bain de dégraissant pour éliminer tout ce qui pourrait ralentir la capillarité
3- la laisser sécher gentiment
4- faire un petit bricolage avec 2 pots disposés l'un sur l'établi ; l'autre posé par terre. Le premier rempli d'huile VG68 (on se demande vraiment pourquoi ...) Il ne reste plus qu'à évaluer la quantité d'huile transférée d'un pot à l'autre en fonction du temps.

Entre temps...
5- me faire découper au boulot (coupe laser) la fameuse jauge en acier inox dont j'ai parlé un peu plus haut: lamelle de 4 mm de largeur dans du clinquant de 300 microns avec une petite encoche en extrémité
6- sonder ensuite la profondeur du "puits" avec la jauge
7- nettoyer le tube par allers-retours successifs comme on le ferait avec une baguette à fusil avec un petit bout d'étamine coincé du côté encoche et trempé dans du pétrole

et puis enfin entraîner la mèche testée plus tôt dans sa descente aux enfers pour la remettre à poste

Vu d'ici, ça parait faisable. On verra en pratique :roll:
 
Dernière édition:
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonsoir,
Nous avons eu la même idée, mettre en expérience ce phénomène physique
capillaire avec du coton tressé qui à l'âge de la lanterne.

Je crains fort que les mèches puissent se régénérer au pétrole, d'aucuns les remplacent par du fil électrique
tréssé à brins multiples fins.
Le fil électrique n'est pas capillaire, il régule un débit d'huile d'un récipient en charge, il fait office de dash-pot.
Dans mon essai, j'ai utilisé un cordon tissé, tressé polyester de Ø 4.5 en guise de mèche, on peut remarquer l'absorpsion
et la petite goutte qui s'est formée en 4 heures.
Je vais t'en envoyer un échantillon.

TEST capillarité.JPG
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonjour,
Appel à la communauté !
Je cherche de l'information produits ou des retours d'expérience sur ce type de graissage " continu "
à mèche capillaire à imprégnation d'huile sur les machines outils.
Il est certain que ce procédé devient ancestral et méconnu
Si quelque uns pouvaient aider........
Merci.
D;
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #77
Merci Daniel.
En attendant, place à l'expérimentation. Aujourd'hui , c'est la lessive de l'une des mèches...

Et là.... MEGA surprise ! :guitou59:
Il n'y a qu'UNE SEULE mèche qui va son petit bonhomme de chemin d'un puits à un autre.
La mèche ne descend dans chaque puits que d'un peu plus de 1 cm...

IMG_3982.JPG

LE lombric...
IMG_3983.JPG

Là, on distingue la faible longueur d'insertion dans les tubes...

IMG_3984.JPG

La mare à mèche, les tubes et les puits sans tube...

Prochaine étape (pendant que la mèche fait trempette) : identifier QUI va OU ... :hum:
Prochain épisode : Indiana Jones et le temple maudit... ou pas.

Bonne fin de weekend à tous.
 
Dernière édition:
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #78
Bon... impossible sans tout démonter, de trouver la destination de chaque tube. :smt012
En attendant, j'ai terminé la lessive. La mèche ressemble enfin à quelque chose de soviétique : elle est rouge ...
IMG_3988.JPG

il n'y a plus qu'à attendre qu'elle sèche.
J'en ai profité pour curer la fosse à mèche...
IMG_3989.JPG
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonsoir,
Ton audace va en surprendre quelques uns, moi le premier.
La pénétration dans le tube est la même, quelque soit la destination ?
Ces mèches, nettoyées sont tout à fait récupérables, il doit suffir de les rouler dans les doigts
avant de les replacer, est-ce cela ?
Quelques fois, sur des points aussi important, on a l'impression de piétiner, mais c'est capital
une machine qui ne graisse pas ou pas assez, ou pas comme c'était prévu, n'est pas vouée à
refaire une aussi longue carrière.
Gérer les débits d'huile, pas évident.
Voilà un petit pas franchi, mais un grand pas pour la suite.
Compliments.
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #80
Non, la pénétration est variable suivant les tubes/trous. ça va de 25mm à plus de 300mm ... je vais faire le détail avec un petit schéma dans les prochains jours. Et si d'aventure je désosse la console entièrement, je compèterai alors le schéma définitivement.
Pour la mèche, essai fin de semaine prochaine...
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #81
Bonsoir à tous,

Fin du test de capillarité avec huile VG68 sur 6 heures...
La mèche d'origine décrassée, enroulée dans un pot rempli d'huile avec une extrémité libre pendant par dessus le rebord dans un second récipient.
Verdict : 2.5cm3 / heure. C'est pas mal !

Du coup, je vais la conserver et la remettre en position comme je l'ai trouvée dans chacun des orifices de la mare.
 
  • Réagir
Reactions: LHM
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonjour,
Voilà une certitude, ce système fonctionne.
Je suppose que tu as déjà imaginé un moyen pour les remettre dans les tubes et encore une fois,
je vais profiter de ton habileté.
J'en reviens au test : Combien avais-tu de dénivelé entre réservoir distributeur d'huile et le collecteur (éprouvette).
Car j'imagine que tu as fait ce test avec le concours de la gravité, et de plus, quelle était la longueur de la mèche ?
Je me dis que sis j'inspecte sur ma machine, je vais trouver le même bourbier.
Bon dimanche.
D.P.
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #83
Daniel, ci-après la configuration du test avec un récipient contenant l'huile tenu incliné dans un second bac histoire de :
1- minimiser la quantité d'huile pour le test
2- éviter que la mèche ne se colle à la paroi extérieure du récipient et répande de l'huile partout...

Mèche complète immergée dans l'huile avec hauteur libre de 10mm environ (c'est à peu-près le dépassement des tubes en cuivre dans la piscine de barbotage de la fraiseuse...)
Graphique 1.jpg
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonjour,
Edifiant !
Bonne semaine.
DP
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #85
Pour continuer dans la même zone,
Je m'intéresse maintenant au feutre qui tient lieu de racleur au niveau des glissières verticales et qui couvre la "caverne aux mèches"...
Comme il était tout dur... direction la trempette de dégraissage.
Après 1 semaine passée à barboter, il a retrouvé une certaine souplesse et la couleur a changé du brun foncé à un mélange de tons plus clairs...
Il ressemble à ça : dimensions hors tout 340 x 58 mm x 6mm d'épaisseur
IMG_4053.JPG

IMG_4054.JPG

La structure n'a pas trop souffert apparemment. Il reste quand-même un peu marqué par endroits mais rien de critique.
Les tranches sont en bon état également.


Appel aux membres du forum :
Lors du remontage, faut-il l'imbiber d'huile ou bien le monter sec ? :meganne:
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonsoir,
Met de l'huile, c'est un feutre suiveur et huileur à la fois.
Il vaut mieux l'imprégner d'huile, avant qu'il ne se gave de coolant soluble.
Je profite de l'intervention pour signaler que les bouchons des réservoirs à mèche ( s )
sur la tête de perçage CM 2 par exemple, ont un petit trou de mise à air libre Ø 0.8 et fatalement
bouché par la peinture ou la crasse.
 
Dernière édition:
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #87
Bonsoir,

nouveau jeu de courroies reçu aujourd'hui. Démontage des anciennes courroies et mise en rotation manuelle de l'arbre supérieur en actionnant le volant. Le mouvement est fluide, mais j'ai une sensation curieuse à la manipulation. En insistant un peu, je fais une découverte qui me laisse perplexe .:smt017
L'axe de la double poulie réceptrice présente un jeu axial considérable... doublé d'un jeu angulaire bien perceptible... Aïe !















Je pense qu'il va falloir jeter un coup d’œil en profondeur sur ce point dans les jours prochains...
En tous cas, ça ne me parait pas très normal.
L'examen des plans m'en dira sans doute un peu plus.
 
Dernière édition:
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #88
Sinon, côté graissage de la boîte de renvoi inférieure de mouvement vers l'arbre horizontal qui traverse le bâti de part en part et entraîne les avances; il s'agit bien dans mon cas aussi d'une lubrification à la graisse (non mentionnée dans la documentation). J'en ai enlevé 2 bonnes cuillères à soupe; le boîtier étant totalement rempli. Donc, pas de pénurie ici...
Après nettoyage, j'examinerai tout ça.
IMG_4065.JPG

Je vais profiter également du remplacement des courroies pour sortir le moteur pour inspection
 
LHM
LHM
Compagnon
30 Juil 2011
1 327
SOMME
Bonjour à tous,
La danseuse fait des courts métrage et caprice maintenant !
Elle se dévoile de plus en plus.
Jeu d'arbre/ roulements ou battement de la poulie sur l'arbre ?
Pour le moteur, tu as entièrement raison de remplacer d'office les roulements.
Le plan de graissage prévoit une graissage par an, mais par où ,
Les miens n'ont certainement pas été graissés depuis 50 ans !.
Ce moteur est monstrueux pour 2 ,2 KW, il faudra les gros bras.
Bonne poursuite de tes travaux;.
 
Bat74
Bat74
Compagnon
18 Août 2013
560
FR-74 Boëge
  • Auteur de la discussion
  • #90
Bonjour,
des nouvelles de la demoiselle...

La poulie est parfaitement solidaire de son axe. Donc je crains le pire pour les roulements... Pour défaire cette partie, il faut quasiment tout démonter au niveau de l'arbre vertical à cardans qui passe devant la bride de fixation du boîtier de roulements. (partie haute de la photo)
J'ai fait un peu de ménage. Je n'aime pas travailler les mains dans la crasse :smileyvieux:
IMG_4071.JPG

Du coup, sur la photo ci-dessus, le moteur n'est déjà plus là.
C'est effectivement un joli bébé... Mais en le faisant glisser sur une planche, c'est gérable assez facilement.

IMG_4070.JPG

Encore un peu de nettoyage à prévoir avant l'ouverture...
IMG_4072.JPG

Gros plan sur la plaque ...
IMG_4073.JPG


Prochaine étape: faire l'acquisition d'un jeu d'extracteurs appropriés et de clés à ergot pour les écrous à encoches qui retiennent la poulie supérieure.
 
Haut