socle béton pour fixer une chèvre

  • Auteur de la discussion testi
  • Date de début
T
testi
Ouvrier
15 Jan 2014
292
Deux-Sèvres & Correze
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,
je vais réaliser une dalle devant mon entrée de garage, la dimension de cette dalle 3m50 (un peu plus longue que la porte) et largeur 2m.
j'aimerais en profiter pour (sur le coin de cette dalle) en même temps couler un socle de béton de 80cm de hauteur environ, pour pouvoir y fixer temporairement le mât de ma chèvre 3T quand j'ai besoin de décharger une remorque, puis déposer la charge sur un transpalettes, ou l'opération inverse.
du coup, plus de problème de passer les pieds de la chèvre entre les roues, et hauteur utile augmentée.
comment dimensionner ce socle, et surtout comment ferrailler ça proprement pour que ça tienne avec un poids conséquent en bout de bras (dans les limites de la chèvre bien sûr). mais par exemple une fraiseuse de 2T !
Merci !!
PS: j'aimerais bien que la fixation de la chèvre soit un peu plus chiadée que juste laisser dépasser des tiges filetées du béton, mais que je puisse à l'occasion modifier pour fixer une chèvre différente. mais j'ai pas encore trop d'idée sur comment ...
 
Dernière édition:
Z
ZZR1100
Apprenti
12 Fev 2013
193
Il faudrait plus de données.
- N°1 : type de sol devant ton garage (à 50 cm de profondeur)
- Temps d'utilisation de ta chèvre (chargement/déchargement ou si tu comptes laissé quelque chose x heures.
- Après, c'est du dimentionnement, en particulier, des armatures de ton béton.
(On peut ferailler beaucoup, et couler peu de béton, ou l'inverse.)

Il serait bon que tu fasses un schéma coté de tes désirs, en fonction de quoi, on devrait pouvoir te guider.
 
Earthwalker
Earthwalker
Compagnon
7 Déc 2013
1 211
45
pourtant la solution des tiges filetées scellées dans le béton est la plus simple et à mon avis la plus efficace.
 
franc-x-marc
franc-x-marc
Compagnon
16 Août 2014
2 119
Alpes Maritimes
tu peut utiliser sceller des tige fileter longue en forme de crochet dans ton massifs en béton

tu peut aussi penser a un systeme de rotation pour une manipulation plus aissé
 
Z
ZZR1100
Apprenti
12 Fev 2013
193
pourtant la solution des tiges filetées scellées dans le béton est la plus simple et à mon avis la plus efficace.
Oui, on appelle cela des tirants.

On peut envisager de sceller ceux-ci sur une platine, ce qui aurait l'avantage de pouvoir être réglé par la suite. (Aplomb)

Mais ces tirants doivent être dimensionner et plus ils sont proche du fut de notre chèvre, plus leurs sections devra être importante.

PS : Ce n’est pas de la tige filetée, mais une barre d’acier cintré à une extrémité et fileté à l’autre, le tout, en bon acier.
Les tirants, eux-mêmes, seront pris dans un ferraillage du massif de béton.

Si on fait la somme des contraintes, même avec une charge modérée et un bras de levier modéré, lui aussi, on arrive à des contraintes vites importantes.

Tout ceci demande un minimum de dimensionnement, en fonction du design souhaité.
 
T
testi
Ouvrier
15 Jan 2014
292
Deux-Sèvres & Correze
  • Auteur de la discussion
  • #6
Alors pour le sol, voici le résultat de l'étude de sol pour assainissement : S1,S2,S3 sont les 3 sondages effectués. S1 est le plus proche de l'emplacement visé.
Homogénéité du sol Sol homogène

Horizons supérieurs

Terre végétale brune, saine, remaniée, limono-argilo-sableuse de 0 à 20 cm

pour S1, de 0 à 30 cm pour S2

Terre végétale brune, faiblement hydromorphe, limono-argilo-sableuse, peu

caillouteuse de 0 à 20 cm pour S3

Horizons inférieurs

Horizon brun-gris, argileux, peu caillouteux, sain et remanié de 20 à 40 cm

pour S1, de 30 à 50 cm pour S2

Horizon brun-beige, hydromorphe, argileux, non caillouteux de 20 à 40 cm

pour S3

Horizon d’altération hydromrophe de 40 à 80 cm pour S3

Evaluation de la perméabilité K < 30 mm/h en surface K < 10 mm/h en profondeur

Hydromorphie Dès la surface pour S3

Refus à la tarière Refus à la tarière sur à 40 cm pour S1, 50 cm pour S2 et 80 cm pour S3



L'utilisation de la chèvre sera ponctuel, le temps de décharger une machine. 1H maxi.

pour le dimensionnement des tirants, je peux me baser sur les vis/écrous qui fixent la chèvre à sa base existante ? (si je reprends exactement le montage et la triangulation existante). c'est cette chèvre, Dema 3T
[div=none]
d24312-1-1.jpg
[/div]
 
Dernière édition:
franc-x-marc
franc-x-marc
Compagnon
16 Août 2014
2 119
Alpes Maritimes
salut

si tu peut faire un poile plus au niveau des diametres ou alors utliser des tige fileter avec une classe supérieur " attention au tige fileté vendu en grande surface de bricolage qui sont en metal mous
 
J
jjdu33
Compagnon
2 Jan 2013
1 153
F-33
bjr,

euh, très dangereux voir mortel comme modification : ne pas oublier que la longueur des bras inférieurs contribuent au non basculement (vers l' avant) de la chèvre .....

jj
 
Albert le Belge
Albert le Belge
Compagnon
5 Jan 2013
2 644
Tirlemont Belgique
Bonjour, Ne pas oublié qu'il est aussi possible d'augmenter la réserve de stabilité de la chèvre en lestant le côté opposé (exemple: lestage des grues tour qui ne sont que "posées" au sol)
gros avantage, cela reste démontable et ou éventuellement adaptable à une grue plus puissante.
 
T
testi
Ouvrier
15 Jan 2014
292
Deux-Sèvres & Correze
  • Auteur de la discussion
  • #10
bjr,

euh, très dangereux voir mortel comme modification : ne pas oublier que la longueur des bras inférieurs contribuent au non basculement (vers l' avant) de la chèvre .....

jj
je ne comprends pas trop là ... si je reprends le ferraillage du socle sur celui de la dalle, c'est la dalle qui jouera le rôle des bras inférieurs ... non ?

les forces qui s'exercent sont un moment de forces, sur ma chèvre, le mat subira une force verticale (en compression sur le béton), l'effort anti-basculement est repris par les tirants arrière (en traction/arrachement), donc le ferraillage avant doit passer au dessus du ferraillage de la dalle, le ferraillage arrière au dessous du ferraillage de la dalle. je me gourre ?
socle.JPG
Voir la pièce jointe 303118
 
Dernière édition:
biscotte74
biscotte74
Compagnon
28 Nov 2012
3 867
Annemasse
Tout à fait, mais ne pas négliger les 2 tirants à l'arrière quand même
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 971
FR-77250 Fontainebleau
Bonjour

plutôt que de couler un dès de béton, pourquoi ne pas réaliser un socle costaud ( upn de 100 triangulé en upn de 60 - à vérifier...) qui serait boulonné sur deux ipn ou ihe ou tubes rectangulaires qui pourraient être simplement POSÉS dans deux rainures du sol
par contre le dès devra être suffisamment large pour éviter le le basculement ( toujours possible d'utiliser des chevilles à expansion dans le sol...)
Avantages :
==>> pas d'efforts à reprendre par le béton (hors vertical bien sûr)

==>> le dès peut être déplacé pour libérer de la place

==>> si bien conçu ce dès peut servir d'établi ou de traiteau lourd

==>> cerise sur le gâteau: tu peux remonter la structure où tu voudras et même remettre des roues dessous ( comme évoqué plus haut: augmenter la largeur...)

merci de commenter / critiquer
 
Albert le Belge
Albert le Belge
Compagnon
5 Jan 2013
2 644
Tirlemont Belgique
Je partage cette idée (toujours en augmentant la charge à l'arrière).
 
J
jjdu33
Compagnon
2 Jan 2013
1 153
F-33
je comprends mieux si tu conserves les deux tirant arrière , mais j' ai de gros doute tout de même sur les capacités de levage et surtout de maintient sans que tout s 'arrache.....

je trouve la solution d 'yvon29 plus sécurisante .....

tant qu' a la capacité de ces grues c 'est très " théorique " ( les capacités max sont données bras totalement rentré .....)

perso j' avais acheté une GAMBIN 10N ( donc environ 1,5 t), c 'est un camion avec une grue qui est venu me la livrer , en bout de bras et dans le sens de la longueur c 'était limite pour la grue.....

jj
 
yvon29
yvon29
Compagnon
31 Juil 2012
3 971
FR-77250 Fontainebleau
Oui. Albert
toutefois si les poutres au sol sont suffisantes elles pourront très bien reprendre le moment fléchissant de la même manière que dans le design d'origine .

on peut également créer une poutre en béton armé où seront noyées des plaques taraudées à fleur du sol pour arrimer le dès en métal
je vois bien une poutre de h 80 cm ( à vérifier mais ça ne devrait pas être trop loin du nécessaire...) x l 50 x longueur 2,50 ( m ???) , poutre noyée dans la sol et incluse dans le ferraillage de la chape.

épaisseur décroissante depuis le dès (h maxi) jusqu'à l'autre bout ep. env 15 cm (?)
 
muppets32
muppets32
Apprenti
18 Jan 2012
110
gers, coeur de gascogne
Bonjour, testi.
Je pensais que tu avais une dalle sur le devant du garage ?
Je mets un croquis rapide qui reprend les socles des anciennes grues de campagnes que l'on peut encore voir en bord de champ dans mon secteur.
Scan0002.JPG

Il faudrait connaitre la capacité bras déplié et son déport par rapport a sa base.
Je pense, dans le cas ou cela reste fixe,que ton socle devra avoir des dimensions importantes sur l'arrière avec des tirants reprenant l'effort au plus loin (45°.)
La masse sera centré sur les encrages de tirant.
Pour les ferraillages, zzr devrait t'orienter facilement sur ceux qui est a faire.
a+
 
Albert le Belge
Albert le Belge
Compagnon
5 Jan 2013
2 644
Tirlemont Belgique
Bonjour,
En principe pour tout bras télescopique, les charges admissibles doivent être lisibles pour chaque position sur l'engin.
 
T
testi
Ouvrier
15 Jan 2014
292
Deux-Sèvres & Correze
  • Auteur de la discussion
  • #18
Bonjour,
En principe pour tout bras télescopique, les charges admissibles doivent être lisibles pour chaque position sur l'engin.
oui, c'est le cas. et également sur les jambes du socle.

j'admets le côté amovible du dé en ferraille, et des jambes dans des rainures de la dalle, mais ça me semble quand même bien moins couteux de le faire en béton armé ... surtout quand c'est prévu dès la construction de la dalle.
 
muppets32
muppets32
Apprenti
18 Jan 2012
110
gers, coeur de gascogne
A mince,j'avais cru lire que la dalle était déjà posé, donc mon croquis est dans les choux !! donc oui vaut mieux profité de sa réalisation pour y intégrer le massif du support de bras, du coup tu pourrais laisser en réserve et affleurant des inserts béton filetés pour y fixer un châssis acier qui reprendrait les fixations de ton bras.
 
T
testi
Ouvrier
15 Jan 2014
292
Deux-Sèvres & Correze
  • Auteur de la discussion
  • #20
On est d'accord.
mais j'aimerais des conseils sur le ferraillage de la dalle pour reprendre les efforts et du massif pour que ça ne fasse pas comme à Angers (le balcon ...).
 
Z
ZZR1100
Apprenti
12 Fev 2013
193
Comme quoi, chacun a sa vision de la chose.

Perso, j’aurais vu une platine, solidaire de la dalle/dé de béton armé, pourvu d’une colonne (un rond d’acier) traversant la platine et soudée à celle-ci.
Des équerres, de part et d’autres du rond, renforcerait les soudures (par en dessous).

De sorte que le tout monté ait l’aspect d’une bite d’amarrage un peu haute (3 fois le diamètre, par exemple.)

Là-dessus, tu viens enclencher une platine pourvu d’un tube d’acier soudé dans lequel la colonne vient s’insérer.
Des renforts serait présent pour rigidifier tube et platine et reprendre les efforts des tirants.

Là-dessus tu viens fixer ta chèvre qui devient alors, pivotante.


Celà dit, le dessin de muppets32 est éloquent, simple et pas couteux.
Le socle de la chèvre pourrait être en acier (un boulonnage d’IPN), donc démontable.
La reprise des tirants, sur platine, toujours à base d’IPN.

Tu n’aurais donc qu’un massif de béton (un dé) à couler, bien ferraillé, d’une hauteur (épaisseur) confortable et quelques tirants d’ancrage (4, je pense), composé de deux gros (au droit des tirants) et de deux plus petits, au droit de ta base de chèvre.
-----

Ton sol est homogène, avec une bonne épaisseur de dalle/massif, bien ferraillé (en partie basse et haute).
Tu peux descendre, ce n'en sera que plus stable, une bonne épaisseur jouera le rôle de la sécurité en fonction des barres d'acier que tu collecteras.
(Il faudra tout de même prévoir 2 ou plusieurs bonne barres (armature), selon leur diamètre, 12 mm étant un minimum => en prévoir alors plusieurs),
Avec un dépassement de la dalle, en partie avant (à l’opposé des tirants), pour éviter un basculement.
Tu peux t'inspirer de la manière dont les chainages et poteaux sont feraillés.
Nb L'acier travaille à la tension, le béton, à la compression.

Nota, du côté des tirants, il faudra prévoir un peu large : l’ancrage et l’écoulement des forces, se faisant au sein du béton et non pas en partie périphérique.
De plus un enrobage minimum est nécessaire (mini 3 D => D étant étant le diamètre de l’armature et ne devant pas être plus petit que 3 cm (plus gros granulat).

J’aime l’utilisation de platine acier et contre platine.
De la sorte, les ancrages et leur platine sont pré positionné lors de la coulée du béton : cela ne bouge pas et les fixations restent bien en place.
Il est alors facile de se repositionner ensuite pour la partie suivante du montage.

Il y a cette petite documentation qu’il n’est pas inutile de lire.
http://notech.franceserv.com/pieds-de-poteaux.html

Relève le passage des grosses barres d’armature, dans la crosse des ancrages et leur forme.
Je préfère la coulée unique, sans réservation (C’est destiné aux grosses installation.)


Note que si ton massif est bien dimensionné et solide, il peut constituer une base de départ plus complexe (pivotement possible, effacement complet, par exemple.)
C’est que cela sera beaucoup plus difficile à démolir !


C'est vrai que la dalle n'est pas coulé !
Treillis soudé classique avec un mariage des armatures sur 2 - 3 fois l'épaisseur de la dalle au voisinage du massif de la chèvre.

Des armatures plus conséquentes en périphérie de la dalle seront un plus.


NB : Ce sera plus solide si la dalle prend de l'épaisseur au voisinage du massif de béton de ta chèvre.


La dalle devra avoir 12 cm d’épaisseur au MINIMUM (en dessous, ça casse), 350 kg/m3 de ciment (au mieux), 250 Kg/m3 (au minimum).

Un joint de dilatation tous les 4 m (au mieux), 5 – 6 m (au pire).

Pense à une forme de pente (C’est le plus délicat, au moment de la coulée.
 
Dernière édition:
muppets32
muppets32
Apprenti
18 Jan 2012
110
gers, coeur de gascogne
Petit détail de finition mais pas que,lorsque tu réaliseras tes coffrages, n’hésites pas a passer un coup de "fer a nez de marche" sur les bords du coffrage.
Au décoffrage tu n'auras plus d'arêtes vives sur ton massif mais un chanfrein 1/4 de rond.
C'est un détail mais en cas de chute vaut mieux tomber sur un bord arrondi et dans le temps pas d’éclatement des bords.
 
Albert le Belge
Albert le Belge
Compagnon
5 Jan 2013
2 644
Tirlemont Belgique
Très juste l'idée du rayon d'angle.

Puisque tu en est au projet, je te suggère de creuser à l'arrière pour que la masse de béton ne dépasse pas de dalle principale, tu auras la même solidité mais tu pourras tourner autour de ta grue sans obstacles.

Quand au ferraillage il faut juste retenir que le béton résiste à la compression mais pas à la traction, il faut donc placer tes barres là ou la tendance à l'allongement serait maximum (sans trop approcher la surface extérieure).
Si mes propos ne sont pas clairs, je t'invite à jeter un coup d'oeil sur cette page qui donne une bonne idée de base.
Retiens aussi que deux petites sections de fers côte à côtes (espacés de quelques cm ) seront beaucoup plus efficaces qu'une seule barre de section double.
 
Fred69
Fred69
Compagnon
2 Déc 2008
4 294
F-69 sud-ouest Lyon
... n’hésites pas a passer un coup de "fer a nez de marche" sur les bords du coffrage.
Au décoffrage tu n'auras plus d'arêtes vives sur ton massif mais un chanfrein 1/4 de rond.
Faut pas s’embêter avec ça. Une simple ponceuse vibrante avec un papier abrasif correct (norton) en 40 suffit pour modeler les angles. D'autant plus qu'il aura intérêt à utiliser un béton teinté pour que ça ne soit pas trop moche. Il suffit de décoffrer au bout de deux jour, pas plus.
 
Fred69
Fred69
Compagnon
2 Déc 2008
4 294
F-69 sud-ouest Lyon
Je suis dubitatif sur ce "bloc de béton". Une simple dalle de 2m x 2m x 0.20 pèse déjà 1.6t (grosso modo). 3 points d'attache en inox devraient suffire, parce que le jour ou il faudra casser le bloc de béton, si on s’aperçoit qu'il ne convient pas, ça être la joie.
 
T
testi
Ouvrier
15 Jan 2014
292
Deux-Sèvres & Correze
  • Auteur de la discussion
  • #26
merci de vos contributions.
je vais essayer de faire un schéma pour que vous puissiez voir si j'ai compris ou non, parce que c'est un peu technique et pas mon domaine.

Je suis dubitatif sur ce "bloc de béton". Une simple dalle de 2m x 2m x 0.20 pèse déjà 1.6t (grosso modo). 3 points d'attache en inox devraient suffire, parce que le jour ou il faudra casser le bloc de béton, si on s’aperçoit qu'il ne convient pas, ça être la joie.
en espérant répondre à ta question, le bloc de béton (dé) sur le bord de la dalle sert à surélever la base du mat de la chèvre, tout simplement pour gagner de la hauteur utile et être au niveau du plancher d'une remorque : c'est plus facile de rallonger une chaine que de faire monter la grue plus haut que son maximum.
la dalle (3,5 * 2 * 0.20) sert à la fois de "pieds" à la chèvre sur son dé, et permet de rouler un transpalette jusqu'à l'intérieur du garage.
 
Dernière édition:
Z
ZZR1100
Apprenti
12 Fev 2013
193
Je suis dubitatif sur ce "bloc de béton". Une simple dalle de 2m x 2m x 0.20 pèse déjà 1.6t (grosso modo). 3 points d'attache en inox devraient suffire,....
Cela ne fait pas suffisament d'épaisseur pour assurer correctement les points d'ancrage.
 
bop55
bop55
Compagnon
31 Déc 2011
3 368
FR-55 Bar le Duc
Bonjour,
Ne serait-il pas plus simple de concevoir un portique équipé d'un treuil electrique sur galets et de conserver la chèvre en l'état pour déplacer la charge une fois qu'elle est descendue de la remorque ou du camion ?
 
E
effix
Compagnon
19 Juil 2013
686
Tours
Bonjour,
attention quand même aux surcharges du sol à proximité des fondations. La pression que va occasionner la surcharge, à priori au moins 3T sur X m2 va faire une surpression ponctuelle sur les fondations de la maison d'ou un gros risque de fissure. Il faudra donc que cette pression s'exerce sous les fondations, donc descendre le bas de cette dalle au niveau du bas de la fondation si le bloc est proche de la maison ou, si plus éloignée, de 1/3 de la distance au dessus du bas de la fondation. La on est quand même dans le cadre de la reprise en sous oeuvre à confier à des entreprises spécialisées avec les assurances qui vont bien
Perso, je ne me lancerai pas la dedans: trop de cout par rapport au service rendu.
+1 pour Philippe Bop
@+
Xavier
 
Fred69
Fred69
Compagnon
2 Déc 2008
4 294
F-69 sud-ouest Lyon
Ne serait-il pas plus simple de concevoir un portique équipé d'un treuil electrique sur galets et de conserver la chèvre en l'état
C'est aussi mon avis.
Sinon faire un U en béton de 20cm de la bonne hauteur pour fixer la grue (scellement inox pour les haubans qui travaillent en traction).
 
Haut