Rénovation d'une presse hydraulique d'atelier Rassant/FOG PRM20

kaiten
Ouvrier
15 Juillet 2010
324
Près de Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

comme je mène plusieurs chantiers en parallèle (dont mon Schaublin 102N-VM), et que cette petite presse est venue malgré elle ralentir le reste, je me suis décidé à en donner quelques nouvelles.
Il s'agit d'un achat que j'aurais finalement du faire depuis de nombreuses années tant cela s'avère utile dans l'atelier -- comme quelques autres d'ailleurs. On devient tout à coup le meilleur ami de tout un tas de gens et en quelques mois elle est plusieurs fois amortie, ne serait-ce qu'avec quelques changements de roulements AV de voiture. Toujours est-il que pour ma part c'est en butant sur le démontage de plusieurs pièces de ma perceuse Flott SB23ST (reportage à venir, celui là sera du lourd vu l'ampleur du travail) que je me suis décidé. Flott a choisi bien souvent des assemblages totalement indémontables autrement qu'avec une presse. Pas le choix donc, je n'ai pas accès à une presse dans mon environnement immédiat.
Comme le matériel importé et peint en rouge ne me séduit guère, je préfère partir sur une fabrication européenne, même ancienne. En parcourant les forums et en lisant les propos de nombreux membres, je conclus que la fourchette 20-30T est largement adaptée à mes usages présents et à venir.
Quelques mois d'observation sur LBC et ma victime finit par apparaître:

2019.03.10-12.48.22_lr256_cropped.jpg

C'est une presse Rassant, ref PRM20, donc un modèle 20T.
Comme j'ai été immédiatement frappé par la similitude avec des modèles FOG de 20 ou 30T, je me suis fait confirmer par Rassant que la marque a effectivement fabriqué pour FOG pendant de nombreuses années les modèles 20 et 30T, seul l'étiquetage différenciant les machines.
La réputation de Rassant en crics PL n'étant plus à faire, j'étais en confiance en partant sur ce type d'hydraulique.
Rassant m'indique que le numéro de ma machine frappé sur le bâti (#1684) correspond à une fabrication en février 1988. La constitution du corps de pompe a changé à partir du 1er avril 1999 - après quelques doutes et vérification, la mienne est bien antérieure.

Pour ne pas avoir à y revenir, je précise que le support technique & commercial de la marque Rassant ont été excellents: disponibilité et amabilité - recherche de détails techniques sur la constitution du corps de pompe, etc. Les pièces détachées sont largement disponibles, et j'ai pu les acquérir à des conditions raisonnables.
Je les en remercie, c'est loin d'être systématique.

Quelques centaines de km plus tard, la (plus toute jeune) demoiselle arrive à destination:

2018.08.23-11.42.38_lr256_cropped.jpg

2018.08.23-11.42.45_lr256_cropped.jpg

La table est massive:

2018.08.23-12.01.31_lr256_cropped.jpg

Les accessoires essentiels sont là, les mandrins absents de cette photo sont là aussi, j'y reviendrai:

2018.08.23-12.01.58_lr256_cropped.jpg

Un petit coup d'oeil sur la pompe montre que l'on va avoir un peu de travail:

2018.08.28-19.32.24_lr256.jpg
2018.08.28-19.32.33_lr256.jpg

Cette pompe est un des aspects très intéressant du modèle : c'est une pompe à double débit qui permet une vitesse d'approche importante (gros débit, faible pression) et passe en forte pression/bas débit, donc beaucoup plus progressive lorsque le vérin de la presse rencontre de la résistance. Rien à voir avec les pompes simple effet à main des petites presses rouges :wink:
Qui plus est, la commande au pied permet de travailler avec les deux mains libres, ce qui est souvent appréciable.

Maintenant en ce qui concerne son état de fonctionnement, il n'est pas mauvais mais pas parfait non plus:
  • il n'y a pas le plein d'huile, et de loin donc pas pu sortir le vérin de plus de 5cm chez le vendeur. L'huile est de plus hyper sale.
  • le vérin tient parfois la pression, parfois pas très bien (elle chute toute seule lentement), pas impossible que cela s'explique par le point précédent
  • le corps de pompe suinte dès que l'on est en haute pression
Tout cela m'a permis de l'emmener pour (vraiment) pas cher, mais va bien devoir être remis d'équerre.

Comme d'habitude, les choses commencent par une mise en pièces :

2018.09.15-12.35.27_lr256.jpg
2018.09.15-12.35.31_lr256.jpg

Il faut bien entendu vidanger l'ensemble. Le tube souple d'alimentation de la pompe est devenu cassant et il est surtout trop court pour faire le trajet normal le long du bâti. Il était normalement fixé par des colliers rilsan le long du tube haute pression d'alimentation du vérin, lui même fixé au bâti par des agrafes en 'S' spécifiques -- on les voit à gauche ci-dessous près de la pédale de manoeuvre.

2018.09.15-12.35.36_lr256.jpg


Une fois le tout désassemblé et le vérin déposé, je passe l'ensemble au nettoyeur HP à chaud avec dégraissant pour retrouver au moins une base sèche et propre:

2018.09.15-13.18.37_lr256.jpg
2018.09.15-13.18.50_lr256.jpg

Les autocollants vont être récupérés soigneusement, en particulier le grand rouge, que Rassant ne peut pas me fournir.

2018.10.31-17.11.04_lr256.jpg

Normalement adepte du sablage, j'ai ici considéré que c''était beaucoup de tracas pour pas grand chose, et j'ai décidé un décapage à la brosse/flap disc, etc. Les petites pièces seront passées en microbillage.

... à suivre

-Philippe
 
Dernière édition:
kaiten
Ouvrier
15 Juillet 2010
324
Près de Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #3
... suite donc !

Je vous épargne le nettoyage, masticage et ponçage, et nous retrouvons le gros des pièces en peinture. La taille du bâti rend l'aventure intéressante et le pistolage en extérieur par beau temps est encore la solution la plus simple.

2018.09.17-18.04.16_lr256.jpg
2018.09.17-18.04.22_lr256.jpg
2018.09.17-18.04.30_lr256.jpg

Elle est revêtue d'une couche d'appêt puis mise en peinture. La peinture retenue est de la simple Hammerite. Sa couleur est le Bleu Skipper maintenant introuvable, mais il m'en restait un bidon racheté à un membre du forum pour terminer une machine précédente.
Elle peut venir prendre sa place à l'intérieur en attente du remontage du reste des éléments.

2018.09.17-20.27.37_lr256.jpg

Au passage, il m'a fallu quelques minutes pour me rendre compte que le système de fixation des deux pieds est assez astucieux. Il permet le réglage d'assise sans calage de la presse. A l'avant comme à l'arrière, 1 boulon traversant et une vis de pression STHC travaillent en opposition pour permettre un réglage fin. Simple et très efficace, je n'avais encore jamais rencontré cela.

2019.03.10-12.46.11_lr256.jpg

Le vérin, quant à lui va subir un décapage chimique au décapant industriel complété par un brossage:

2018.09.29-16.40.39_lr256.jpg
2018.09.29-17.06.31_lr256.jpg
2018.09.29-17.06.37_lr256.jpg

On le retrouve lui aussi repeint installé sur le bâti.

2018.10.27-23.13.29_lr256.jpg

Ses ressorts de rappel étaient oxydés et leur peinture partait en pelures. Je les mets en extension pour les passer en microbillage et ils reçoivent une couche de peinture noire:

2018.11.01-19.57.20_lr256.jpg

Les broches suportant la table sont désoxydées et passées en polissage léger:

2018.09.19-19.17.07_lr256.jpg

Comme elles sont percés à l'arrière et que rien n'est fourni, je les munis de goupilles de sécurité permettant d'éviter un accident si une broche était retirée par l'avant sans précaution. Le poids de la table est important - limite pour me donner envie d'installer un petit treuil manuel à câble comme on en trouve sur pas mal de machines de gabarit un peu plus imposant, mais je souhaite garder la presse dans sa définition d'origine. Je changerai peut-être d'avis en vieillissant ...

2019.03.09-20.03.26_lr256_cropped.jpg

Et voici donc l'ensemble qui reprend une apparence un peu plus attrayante:

2018.10.31-16.10.41_lr256.jpg

... à suivre...

-Philippe
 
kaiten
Ouvrier
15 Juillet 2010
324
Près de Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #5
... suite ...

La presse a été bricolée sur plusieurs plans c'est certain. Quelqu'un n'a rien compris au principe de mandrins interchangeables et a remplacé le mécanisme à bille et ressort de pression du vérin par une vis STHC pointeau qui bloquait le mandrin plat. Ce dernier a donc été le seul utilisé et est joyeusement massacré.

2018.09.19-19.47.46_lr256.jpg

Les différents mandrins sont nettoyés et repris au tour:

2018.09.20-21.34.41_lr256.jpg

Je tournerai quelques diamètres complémentaires plus tard. On n'a de toute façon jamais le bon et je constate comme tout le monde au fil des mois que tout un tas de disques et blocs viennent s'accumuler autour de la presse au gré des opérations. Il faudra que je prenne le temps de tourner une série de disques de diamètres échelonnés pour les roulements.

Les Vés et la plaque perforée sont nettoyés en cabine avant de passer en peinture.

2018.09.29-17.58.37_lr256.jpg
2018.11.11-14.14.48_lr256.jpg

Toutes ces pièces traitées, je peux m'atteler à la pompe hydraulique. Démontage de la pédale de commande de clapet de décompression.

2018.10.07-15.54.33_lr256.jpg

La came de décompression est retenue par un ressort qui est ancré sur la goupille inférieure sur la photo ci-dessous. Au repos, la came est en butée sur la goupille supérieure, qui me réservera une surprise.

2018.10.07-15.55.55_lr256.jpg

L'ensemble est ensuite démonté. On distingue bien le double piston de pompe correspondant aux deux chambres BP et HP. Les joints sont fatigués, mais ce n'est pas par là que la pompe suinte lorsque l'on passe en haute pression, c'est par les deux vis STHC que l'on voit sur le cylindre du corps de pompe.

2018.10.07-16.01.22_lr256.jpg

Pour y voir plus clair, la pompe passe au microbillage :

2018.10.24-19.34.48_lr256.jpg

On voit qu'elle a déjà été désassemblée par des sapajous qui y sont allés à la clé de chauffagiste faute de clé à ergot.

2018.10.27-19.29.22_lr256.jpg

En travaillant, la goupille supérieure, butée de la came du clapet de décompression va me venir dans les mains, elle était cisaillée aux 3/4:

2018.10.27-19.43.50_lr256.jpg

L'extraction va me demander un peu d'imagination: je tourne un bout de stub au diamètre intérieur, l'introduis dans la goupille jusqu'au fond de perçage et le martèle pour l'évaser contre le fond, derrière la goupille. Le stub soudé sur un écrou est alors fixé sur un extracteur à inertie et la goupille retirée aisément.

En retirant les deux vis STHC du carter cylindrique de la pompe, je suis stupéfait des les trouver prises dans de la filasse. Et rien d'autre. Ces vis de purge permettent d'évacuer l'air de la chambre du biston BP lorsque la pompe a été purgée et qu'on la réalimente. Elle se prennent donc la pression intérieure de la chambre et ce n'est pas quelques tours de filasse qui vont suffire à arrêter l'huile. Intrigué, je vérifie avec Rassant qui me confirme la présence nominale d'une bille de 4mm au fond de chacun de ces orifices, effectivement bloquée par une vis STHC. Les billes ont disparu chez moi. Une fois remises en place, tout redevient parfait de ce côté...quand je dis qu'il y avait déjà eu de la visite...

Je me procure chez Rassant le kit de joints pour la pompe et quelques éléments nécessaires à la rénovation (tuyau souple, agrafe de maintien de la pédale de pompe, bouchon de mise à l'air du vérin). On me fournit également gentiment les autocollants encore disponibles.

2018.11.24-15.03.24_lr256.jpg

Le corps de pompe est repeint on peut procéder au changement des joints du carter (joint à lèvres, racleur du piston et joint du piston HP).

2018.10.31-16.09.40_lr256.jpg

... à suivre ...

-Philippe
 
Dernière édition:
kaiten
Ouvrier
15 Juillet 2010
324
Près de Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #6
...suite...

L'axe qui traverse le disque en haut de ressort de pompe et qui prend au passage l'axe du piston est totalement massacré, rechargé à la soudure à une extrémité. Je tourne un nouvel axe muni de gorges et de circlips d'arrêt:

2018.11.24-18.35.19_lr256.jpg

Le ressort de pompe est microbillé et repeint :

2018.11.01-19.57.13_lr256_cropped.jpg

Le remontage peut commencer :

2018.11.24-19.03.45_lr256.jpg

Les articulations sont graissées généreusement et un serre-joint est utilisé pour comprimer l'ensemble pendant le montage.

2018.11.24-19.14.24_lr256.jpg

Le clapet de décompression a été nettoyé et ses joints changés. Il reçoit ici sa came de manoeuvre et la pédale correspondante. Toute la visserie oxydée est bien sûr remplacée.

2019.03.06-23.31.54_lr256.jpg

Le remontage de la pompe sur la presse ne pose pas de problème, mais les tests vont montrer qu'elle ne tient pas systématiquement en pression. Investigation faite, il semble que le corps de valve est resté encrassé et que malgré le changement d'huile, des impuretés gènent encore (1 ou 2 fois sur 10 environ) le retour de la bille sur son siège.

Il va donc me falloir désassembler à nouveau la pompe et démonter le carter cylindrique pour accéder à la valve. C'est facile avec une clé à ergot. Je protège bein sûr la peinture.

2019.03.06-23.45.26_lr256.jpg

Le carter vient en appui sur un joint cuivre en fond du corps de pompe :

2019.03.06-23.45.16_lr256.jpg

La valve est séparée du carter et peut passer en nettoyage.

2019.03.06-23.53.03_lr256.jpg

Le remontage de l'ensemble suppose le remplacement des joints cuivre. Je me procure le jeu de joints chez Rassant et peux passer au remontage une fois le corps de valve passé aux ultrasons et inspecté avec soin.

2019.03.09-12.40.09_lr256.jpg

La pompe peut enfin prendre sa place définitive sur le socle.

2019.03.10-12.45.56_lr256.jpg

Les tuyauteries rigide (haute pression) et souple (refoulement/aspiration de la pompe) sont fixées au bâti par des agrafes spécifiques identiques à celles d'origine (approvisonnées chez Cergy-Vis):

2019.03.10-12.46.44_lr256.jpg

L'autocollant signalétque d'origine est nettoyé au mieux. Il est débarassé de son encollage (Essence F) et remonté sur le bâti en utilisant de la planche autocollante double face à découper (feuilles A4, dispo sur Amazon). Il est rejoint par les autocollants fournis par Rassant.

2019.03.10-12.47.23_lr256.jpg

Ceci termine une rénovation pas très compliquée, mais très gratifiante. Cette presse s'avère très agréable à l'usage, très progressive à la montée en pression et la pompe à double débit est réellement un grand confort. Mon seul regret : ne pas l'avoir achetée au moins 10 ans plus tôt...

2019.03.10-12.45.31_cropped.jpg

-Philippe
 
Dernière édition:
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut