Rénovation Deckel FP1 Mic_83

M

michto

Compagnon
Bjr Mic83

Très beau câblage et le reste est du même niveau :-D

Tu a une très belle lunette fixe HAULIN :wink:

Elle va être mieux que neuve cette Deckel

A++ MIchel
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Étape 8 :
On passe aux choses sérieuses, le montage et réglage du spiro-conique, tout un programme !
Pas besoin d'aller en salle de musculation, pour cette opération, je ne compte plus le nombre de déposes/reposes de la poupée et de la tête !

J'ai repris un éclaté de tête Deckel en SK40 qui manquait de précision (photocopie) et était trop "chargé" en nomenclature. Ceci afin de bien visualiser et comprendre comment procéder aux réglages.

183713

Les roulements à billes des deux spiro-conique sont montés "glissant juste" sur leurs bagues extérieures et intérieures.
Le réglage est d'abord déterminé par la position du pignon de l'arbre d'entrainement mais pour le vérifier il faut faire un premier montage.
En effet, le réglage de l'entre-dents des pignons s'effectue via l'écrou de réglage( pas à gauche) sur le spiro-conique logé dans la tête.
Son action comprime ou détend les rondelles belleville qui a pour effet de déplacer le spiro vers le haut ou le bas ainsi que le roulement du bas.

Attention !
Les rondelles belleville doivent être un minimum compressées pour empêcher l'écrou de réglage de se dérégler en faisant aussi office de frein.
Dans mon cas, ayant remplacé la butée à billes de l'arbre d'entrainement et conservé les anciennes cales de réglage. Je me suis retrouvé pratiquement sans serrage des rondelles belleville, le pignon de la tête était trop bas !
pour qu'il "remonte" il fallait que le spiro de l'arbre d'entrainement avance. Aussi, j'ai dû rajouter deux cales de 0.1mm derrière le spiro de l'arbre d'entrainement et reprendre le réglage du "jeu" de la butée.

Pour effectuer un près réglage, la cage extérieure du roulement supérieur doit reposer sur le circlips (en bleu).
On agit sur l'écrou de réglage à l'aide de l' outil approprié en immobilisant le volant bakélite d'une main et en agissant sur l'écrou de l'autre jusqu'à réduire le jeu de l'entre-dents à quelques dixièmes.
Quand c'est fait, remettre l'écrou obturateur afin de bloquer le roulement supérieur contre le circlips (en bleu).

Note : Avec des pignons neufs, le jeu aurait été plus simple à régler soit avec des feuilles de papier coupées en lamelles à passer dans l'entre-dents ou un fil de plomb.

Là, les pignons sont "rodés 'ensemble depuis des lustres dans une position qui a changée lors du remplacement des roulements.
Donc, il faut en plus chercher la bonne position à l'oreille.

Avant mise en route, j'ai desserré légèrement la tête et lui est fait faire un 360° histoire de vérifier qu'il n'y avait pas de points durs dans l’engrènement des pignons.
Ceci fait, un peu d 'huile sur la denture des pignons puis remise à la verticale et mise en route.
A l'écoute des bruits générés, j'ai agit ( à l'arrêt) sur l'écrou de réglage par petites touches jusqu'à disparition de bruits parasites.
Pour cette opération l'écrou obturateur n'était pas en place, ça aurait exigé trop de manipulations.
Après remise en place et serrage, nouveau contrôle machine en route.

A partir de là, il a fallu déterminer la cote X sur le dessin et compenser par les cales adéquates à poser entre le spiro et le roulement de la tête verticale.
Cette opération ayant pour but d'immobiliser la cage extérieure du roulement bas du spiro contre le ciclips via l'entretoise, répartir les efforts radiaux sur les deux roulements et pérenniser le réglage en cas de démontage.
La mesure doit être répétée plusieurs fois afin de s'assurer de la bonne épaisseur des cales, dans le cas contraire la contrainte exercée entre les roulements peut poser des problèmes.
L'ensemble doit tourner librement.
J'ai remarqué en fonctionnement une vibration parasite au niveau du roulement bas alors que la cage n'était pas encore immobilisée.

La suite en images :
L'entretoise (en rouge sur le dessin) qui doit permettre d'immobiliser la cage extérieure du roulement du bas du spiro de la tête​
183714

183715


Prépositionner le roulement sur le spiro pour engager l'ensemble dans la tête​
183716


Incliner l'ensemble puis le faire pivoter​
183717


Une fois à l'intérieur, basculer l'ensemble vers le logement du roulement​
183718


Vue des rondelles belleville et des entretoises (J'avais fais un premier montage avant de peindre)​
183799


L'écrou de réglage. La prise de cote (après réglage) de la position de la cage extérieure du roulement du haut = 11.58mm​
183722


L'entre-dents du couple spiro-conique réglé et contrôlé au "papier"​
183720


L' ensemble en rotation​
183721


Mise en appui via un tube entre le spiro de la tête et la table pour mettre la cage extérieure du roulement bas en appui contre le circlips​
183723


Reprise de la cote après déplacement vers le haut de l'ensemble tournant = 11.15mm​
183724


11.58mm - 11.15mm = 0.43mm de cales à rajouter entre le spiro et le roulement.
Cette opération nécessite d'avoir des cales de réglages de différentes épaisseurs (diamètre intérieur 40mm).
Bien vérifier lors du serrage de l'écrou obturateur de la libre rotation de l'ensemble sans contraintes.
183725


Les bonnes épaisseurs de cales​
183727


Mise en place des cales, remontage​
183728


Après une heure de fonctionnement en vitesse maximum, température relevée sur la broche horizontale : 62.4°​
183729


Température relevée sur la tête verticale toujours après une heure de fonctionnement à vitesse maximum : 47.8°. La broche horizontale dissipe pas mal sur sa périphérie donc la mesure est à pondérer !​
183730


La, je suis raide suite demain. :-D
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonjour à tous et toutes,

Michto, tu la reconnais la lunette ?
Accessoire presque indispensable pour un tour et crois moi elle à pas mal servi depuis que je l'ai acheté. :smt002

Mieux que neuve, je ne pense pas !
Mais la mémère à de beaux restes et un lifting va lui rappeler sa jeunesse. :-D
Et comme vous le dites tous, elle le vaut bien.

A+
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Étape 9 :
Le remontage de la tête verticale.
Néanmoins, un problème se pose, la cale rectifiée qui sert de butée et de chemins de roulement sur les deux faces pour les butées à billes de la broche est salement marquée et en profondeur !

N'ayant pas de rectifieuse, fallait trouver une autre solution.
L’inquiétude résidait dans la profondeur du traitement thermique de la cale rectifiée

J'ai usiné sur le Haulin un cimblot épaulé et une rondelle d'appui avec son chant conique pour emprisonner la cale afin d'usiner les deux faces.
Bien entendu, le parallélisme des deux faces est primordial et la cale semble fortement allié et traité en profondeur.

La suite en images :
La cale rectifiée bien marquée avec son écrou de maintien​
183733

Contrôle de la perpendicularité de l'épaulement = 0.002mm d'écart sur 360°​
183734


Usinage d'une face, l'outil a été réaffuté avant, c'est raide, le traitement de la cale est à cœur et tant mieux​
183736


Contrôle de la perpendicularité de la première face = 0.002mm sur 360, le défaut relevé sur le cimblot se répercute sur la cale, normal​
183737


Usinage de l'autre face après un contrôle au comparateur de son bon positionnement sur le cimblot​
183738


La colonne de mesure et un petit marbre pour reprendre les imperfections de l'usinage de la cale rectifiée​
183739


Un surfaçage aux différents grains (400 puis 800)​
183740


Contrôle et repérage des zones à retoucher sur une face et 360° sur toute la largeur de la cale​
183741

183742

183743

0.003mm sur 360°​
183744


Après quelques heures à retoucher tous les points hauts et un dernier passage au bleu la surface est maintenant parfaitement plane sur sa périphérie et toute sa largeur.
J'ai ma surface de référence !
Il ne restait plus qu'à faire la même chose sur l'autre face ce qui fut fait.

183745

183746

0.001mm d'écart sur 360°, je suis satisfait du résultat​
183747

183748

183749

Gros plan pour juger de l'état de surface​
183751

183752


Un montage de la cale rectifiée avec ses butées à billes en appuies "ferme" pas de points dûrs​
183753

183754

183755


Graissage des cages à aiguilles de la broche​
183756


Positionnement de la broche dans le fourreau et graissage de la butée du bas​
183757


Graissage des filets de l'écrou de maintien de la cale rectifiée dans le fourreau​
183758


Serrage de l'écrou de maintient de la cale dans le fourreau avec une "clé" improvisée, le plat est pile poil à la cote des créneaux !​
183759


Graissage de la butée haute​
183760


Réglage du jeu des butées via l'écrou. L'outil est fait maison. le tournevis est là pour "ouvrir" l'écrou et faciliter son vissage à la main​
183761

183762


Un bain d'huile pour imbiber le feutre​
183763

183764

183765


Quelques photos de la fraiseuse avec sa broche verticale en place.
Après une mise en route progressive à vitesse moyenne pendant 1/4 heure, puis un essais prolongé à vitesse maxi pendant une heure que du bonheur! La belle ronronne comme un chaton. :-D J'en ai fini avec cette partie.​
183766

183767

183768

183769

183770

183771
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Étape 10 :

Quelques contrôles de concentricités des broches verticale et horizontale histoire de se rassurer. :-D

La broche verticale :


Palpage de l'intérieur de la broche​
183865

183866

183867

Mise à "zéro" puis un tour de broche​
183868

0.003mm estimé sur un comparateur au centième en excentration maximum. :-D
183869


La broche horizontale :


183870

183871


Mise à "zéro"​
183872

L'excentration relevée sur un tour varie de l'épaisseur de l'aiguille du comparateur, on apprécie la précision des paliers lisses !​
183873


Géométrie de L'axe X :
La table a été préalablement dégauchie d'un "pouillème" l'état de surface n'est pas top.
J'ai donc utilisé une cale rectifiée de 350mm qui n'est pas exempte de défauts.
Je n'ai touché à aucun lardons pour le moment, le mouvement de la table est fluide mais se durcit en fin de course sur la gauche.
Le tablier fera l'objet d'un contrôle poussé lors de son démontage, le jeu de la vis/noix est de quelques dixièmes sur le tambour gradué.

Axe X au maximum de sa course coté droit​
183876

183877

Mise à "zéro" du comparateur​
183878

Déplacement de 150 mm soit le milieu​
183879

0.009mm en creux, je soupçonne un défaut de la cale rectifiée​
183880

Axe X au maximum de sa course à gauche​
183881

0.002mm sur 300mm, je recontrôlerai avec une règle grattée​
183882


Géométrie de l'axe y :

183883

183884

Mise à "zéro" du comparateur​
183885



183886

0.002mm après un déplacement de 50mm du bélier​
183887

183889

0.005mm sur la moitiée de la course​
183890

183893

0.007mm au maximum de la course soit 150mm​
183894


Premières conclusions :
Pour une machine de 50ans et comme ses consœurs (toutes marques confondues) de l'époque elle a conservé une précision qui ferait pâlir bien des M-O d'aujourd'hui.
Quand je vois les solutions techniques adoptées,la qualité des matériaux associés à une réalisation très soignée. Je comprends mieux l'engouement que suscite ces fraiseuses.

Je réfléchie à la suite et franchement avant de tout démonter, j'ai du mal à résister à la tentation de faire du copeau. :-D
Ne serait-ce que pour réaliser les supports des règles de la DRO et les placer.
Je me dis que si je réalise cette opération après la peinture il y a risque de l'écailler au niveau des perçages.

A+
 
FB29

FB29

Rédacteur
Bonjour Mic_83,

L'autre solution pour ne pas écailler la peinture, c'est de ne pas mettre de DRO sur cette machine d'époque .... :oops: ?

:jesors23:

Cordialement,
FB29

PS: ou ne réutiliser que des trous existants ?

:jedwouhor:
 
phil916

phil916

Compagnon
:prayer:

bon je vais voir avec l'équipe car là il faut durcir le règlement du forum :!:
la pornographie mécanique doit être bannie au risque d'une surconsommation
de kleenex qui finirait de ruiner les forêts...

et puis soyons sérieux, faut pas déconner avec les gens micron-sensibles...

:smt007


et interdiction de faire un trou la dedans :roll:
la dro devra tenir au scotch :mrgreen:

:jedwouhor:
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Que des pervers sur ce forum :-D

FB29, Pour la DRO, priorité à mes yeux et le confort qu'elle va apporter.
De plus, elle va faire plus "jeune" avec cette touche de modernité et des trous, elle en a déjà pas mal, c'est pas les six de plus qui vont lui faire peur. :roll:

Trop mater nuit à la santé. :smt003
 
M

michto

Compagnon
Bjr

Je trouve globalement que la société d’aujourd’hui se contente de l'a peu près :shock: :shock: mais il y a encore des gens (dont toi Mic83) qui vont au bout des choses :prayer: :prayer:

Bravo pour ton travail

A++ Michel
 
FB29

FB29

Rédacteur
Bonsoir MIC_83,

Oui, superbe travail et magnifique reportage photographique :prayer: !!!

On attend la suite avec impatience, un vrai plaisir de te lire :-D !!

Cordialement,
FB29
 
A

Ambiorix

Compagnon
Bonsoir,

Pour les soufflets sur le X,l'absence de boutons pressions est normal,
Tu remarqueras que la forme des flasques du tablier de ta FP1 est différente de la machine de damien benetteau ,mettre des pressions ne suffira pas pour faire fonctionner des soufflets .Ils doivent aussi être suspendu a une tringle qui va d'un flasque a l'autre en traversant le tablier.
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonjour à tous et toutes,

Ambiorix, tu as parfaitement raison, j'avais remarqué la différence de forme des flasques mais pas la présence d'une tringle, tu as l'oeil. :-D
Damien laisses tomber les mesures !

Lors des déplacements du X en fin de courses, les flasques viennent en butée sur la console, donc plus aucun espace pour les soufflets.
Encore une variante d'un modèle à l'autre. :cry:
En recoupant les informations des rénovations de FP1 on finira par connaître toutes les subtilités des évolutions un vrais jeu des "X erreurs"!

J'ai acquit les soufflets avec la ferme intention de protéger tout les axes !
Comme le mot "impossible" n'est pas Français, je ne désespère pas de faire une adaptation car la vis du X reste exposée.

Merci pour tes interventions.
PS: J'ai pas eu de réponse sur la vitesse supposée de la broche verticale d'une FP1 à boite 8 vitesses et broche horizontale tournant à 2000tr/mn.
Sachant depuis ton intervention que l'ensemble poupée/tête verticale actuellement sur ma machine était de génération plus récente.
Cependant, le rapport final du spiro-conique monté actuellement étant de 1.33 :
2000 : 1.33 = 1503 tr/mn, il y a comme un os quelque part.
Donc soit le spiro conique monté n'est pas le bon (plus que probable) pour une FP1 plus récente ce qui signifierait que d'autres variantes existent.
Désolé d'insister mais je suis du genre à chercher à comprendre. :-D

A+
 
A

Ambiorix

Compagnon
Bonjour Michel,

Le rapport de vitesse entre la broche horizontale et la verticale est de: 53/39x21/28=1,019.

Superbe reportage ,merci pour le partage.
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonsoir à tous et toutes,

Ambiorix,

Effectivement, le résultat de 2000 x 1.019 = 2038 tr/mn au final pour la broche verticale. :-D
Dans mon calcul, j'avais juste oublié de rajouter le rapport entre la broche horizontale et l'arbre d'entrainement de la tête verticale de 1.5 ! :oops:
Ce que tu as évité dans ton opération, voilà ce que j'aurai dû écrire :
2000 x 1.35 = 2700 : 1.33 = 2030 tr/mn.
L'arbre d'entrainement de la tête verticale semble être la partie en rotation la plus élevée sur ces fraiseuses particulièrement celles à boites 8 vitesses !
Surveillez le graissage des roulements ou des paliers !

A+
 
Nitro34

Nitro34

Compagnon
Et dire que je vais devoir passer par la quand la rénovation de F3 sera faite ...
Sa promet du sacrée boulot tout les outils de métrologie avec et surtout beaucoup de temps de disponible ..


Bravo c'est juste magnifique se que tu fais a t'a FP1 :smt023
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonsoir à tous et toutes,

Nitro, soignes bien ton post avec beaucoup de détails comme celui de Psykok.
j'en aurai moi aussi besoin le moment venu pour la remise en état de ma F3.
Ce"décalage" nous permettra de s'y retrouver, surtout sur les points critiques qui demandent de l'attention.

J' essais de faire au mieux mais il manque toujours quelque chose qui oblige à l'improvisation et celle-ci ne satisfait que lorsque le résultat est là.
Je te rassure, c'est loin d'être toujours le cas et c'est un moindre mal quand cela se limite juste à une perte de temps !
Mais on apprends de ses erreurs. :smt003

De plus, entre le temps nécessaire pour ce genre de remise en état et les autres projets à mener de front c'est parfois mission impossible. :cry:
Le cerveau "bouillonne" le jour et la nuit et il m'arrive de passer à coté de choses pourtant évidentes. :roll:
Heureusement que vous êtes là pour y remédier. :-D

Comme j'aimerai avoir plus de temps pour parcourir toutes les réalisations présentées sur ce forum. :heart:
Hélas, pour le moment je me limite aux lectures relatives aux machines qui me préoccupent et à certaines autres très atypiques.

A+
 
damienbeneteau

damienbeneteau

Compagnon
bonjour Mic 83
j'ai fait tourner la fraiseuse hier pour ecouter les bruit. Je n'ai pas démonté l'ecrou de reglage de la broche. Je ne pensais pas toucher au jeux des roues coniques. En fait les roulements font un bruit. J'ai trouvé des copeaux sous l'ecrou du dessus.
Je n'arrive pas à dévisser l'écrou de réglage de hauteur de la roue conique. J'ai regardé ton poste sur le sujet. Tu précises qu'il faut immobiliser le volant et tourner en pas inverse. Rien à faire. J'ai essayé dans les deux sens. Je ne veux pas trop forcer sur l'ensemble.
C'est bizarre sachant que je dois pouvoir visser ou dévisser pour regler la hauteur.
As tu une solution pour immobilier la roue conique autrement.
merci pour ton aide
damien
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonsoir à tous et toutes,

Damien, si c'est vraiment trop raide simplement en immobilisant à la main le volant bakélite, ne force pas dessus, tu risques de le casser au niveau des pions d'entrainement.
Dans mon cas, la broche verticale n'était pas en place et tout avait été démonté et nettoyé.
Si tu as ta broche verticale en place,immobilise la via un porte-outil quelconque qui propose des "plats" ou mieux des pans et utilises une clé en appui contre le corps de la glissière verticale.
Là, pas de risques sauf à riper l'outil sur l'écrou en pas à gauche.

Les rondelles belleville doivent être sacrement compressées !
N'hésites pas à mettre du dégrippant (du vrais pas du W40) au niveau des filets de l'écrou et laisses agir.

Tiens nous informé.

A+
 
boucqueneau

boucqueneau

Compagnon
Bonjour MIC_83,

D'abord félicitation pour ton travail. :prayer:

Pourrais-tu me dire comment tu pratiques pour régler l'entre-dents du couple spiro-conique avec du "papier"
Et aussi comment ce couple d'engrenages est lubrifié ?

Merci, Jacques
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonjour à tous et toutes,

boucqueneau, le réglage au papier consiste à couper des bandes de façon à prendre l'empreinte de plusieurs dents en le passant dans l'entre-dents en quatre points opposés.
Sous réserve qu'il n'y ait pas de points durs, dans notre cas c'est pas simple vu l'accessibilité.
J'utilise des feuilles de 80gr de papier d'imprimante qui font environ 0.1mm d'épaisseur.
Si l'entre-dents est trop important, le papier passera sans problème et en dehors du "froissage" ne présentera aucun plis marqués.
Si au contraire, l'entre-dents est trop "serré" en plus de la résistance au passage du papier, ce dernier va présenter des plis très marqués à l'attaque de la denture voire des coupures en fond.
Ce contrôle est bien plus simple quand le couple spiro-conique est neuf, la denture présente alors des surfaces de contacts bien plus nettes.

Comme je l'ai expliqué, la difficulté pour nos machines qui ont pas mal d'heures de fonctionnement, c'est de tenir compte de l'usure commune du couple.
Retrouver la bonne position "à l'oreille" en agissant sur le réglage prévu si on a pas touché aux roulements, dans le cas contraire il faudra reprendre le réglage d'un ou des deux pignons, sauf coup de bol !
Un tournevis en guise de stéthoscope au niveau du spiro donne pas mal d'informations sur le bon engrènement, l'idéal est d'obtenir un ronronnement régulier.
Tout crissement, claquement, saccade indiquent que le spiro n'est plus à sa place s'il n'était pas bruyant avant.
Si il a été mal réglé avant, il s'est alors usé inégalement et là hélas, pas grand chose à faire !
Le résultat se ressent au niveau de la broche, le "jeu" de l'entre-dents doit être perceptible et se limiter à quelques dixièmes.

Pour la lubrification du spiro-conique, quelques giclées d'huile (burette) avant utilisation sur le haut de la broche dans la rainure de clavette machine à l'arrêt bien sûr. :-D
Réglage de la vitesse sur un rapport suffisamment élevé et mise en route quelques secondes après.
Le temps que l'huile commence a s'écouler jusqu'au feutre qui couvre l'écrou de réglage des butées à billes de la broche.
L'huile qui descend se centrifuge alors vers l'entre-dents du spiro-conique, puis s'écoule lentement le long du fourreau de broche, simple et efficace. :-D

A+
 
boucqueneau

boucqueneau

Compagnon
Merci pour les explications.

Pour ma broche, après le remplacement des roulements, j'ai essayé de limiter le jeu des engrenages puis j'ai réglé au bruit, puis graissage des roues.
Et à grande vitesse après une heure, j'ai eu un échauffement anormal.
J'ai enlevé la graisse et augmenté le jeu, cela va mieux mais c'est quand même bruyant à partir de 750 tr/min
je vais suivre tes conseils et essayer de reprendre le réglage d'un ou des deux pignons.

Au sujet de la lubrification, tu rejoints l'avis de Deckelite.
Je suis étonné du système de lubrification quand on voit les autres têtes de fraiseuse , remplies d'huile ou de graisse.
 
damienbeneteau

damienbeneteau

Compagnon
bonjour Boucqueneau
je suis aussi sur le réglage de la broche. Concernant les echauffements, il me semble avoir lu qu'il ne faut pas mettre trop de graisse sur les cages à aiguilles. Il y a risque d'echauffement.
Pour le reglage des coniques, tu as juste à regler celui de la broche. Il ne faut pas trop serrer la vis de reglage sinon tu appliques un effort axial sur les roulements qui ne sont pas fait pour travailler comme ça.
Damien
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Damien !

C"est toute la subtilité du réglage. :roll:
Régler l'entre-dents puis mesurer et dans ton cas sans les cales vu que tu as remplacé les roulements.
Sauf chance extraordinaire, l'épaisseur des cales devrait varier.

Cela implique de faire plusieurs manipulations de déposes et reposes et c'est fastidieux !
Une fois la bonne cote obtenue on repose la/les cale/s et là, il faut serrer l'écrou de réglage (compression des rondelles belleville) jusqu'à la mise en butée du roulement inférieur et supérieur contre le circlips.
Normalement tu ne dois plus avoir de jeu radial de l'ensemble (vérifiable sans poser l'écrou obturateur) et retrouver le réglage de l'entre-dents déterminé précédemment.
Pour être sûr de ne pas avoir de précontraintes sur les cages des roulements, tu sépares la tête de sa poupée (encore une fois) et tu vérifies que l'ensemble tourne à la main librement.
IL faut être méthodique et patient, j'ai mis la journée pour tout remonter et faire le réglage !

Depuis, je fais du copeau (supports des règles) des heures de fonctionnement et une prise en main agréable. :-D
Je poste dès que j'aurai fini cette étape.

A+
 
damienbeneteau

damienbeneteau

Compagnon
bonsoir Mic83
Es tu certain que le roulement du bas doit toucher le clip. Si c'est le cas, à quoi sert l'ecrou de réglage qui se retrouve en butée.
Sur le schema il y a une entretoise entre le roulement bas et le clip. As tu cette entretoise... Moi je n'en ai pas.
En serant l'ecrou pour compresser les bellevilles, il me reste encore 5/10 de jeux axiale. Cela force déja beaucoup sur les roulements en axial.
Pour reduire encore le jeux sans mettre l'ecrou superieur,il faut immobiliser la broche pour pouvoir serrer beaucoup plus fort. C'est comme cela que tu procèdes.
Damien
 
boucqueneau

boucqueneau

Compagnon
Effectivement il ne faut pas trop graisser les roulements de la broche sinon il y a échauffement, mais ce n'est le cas chez moi.

Ce n'est pas la broche qui chauffe mais les 2 roulements et sans doute le couple d'engrenage???, sans démontage à chaud, il est difficile de déterminer l'origine de la surchauffe , mais je suis pratiquement sûr que ce sont les roulements.

Je prendrai le temps de refaire les réglages , mais avant, j'ai d'autres travaux urgents à terminer.
Il est agréable de bénéficier des conseils de personnes compétentes, merci à tous.
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonjour à tous et toutes,

EDIT : boucqueneau, Damien,
Le mieux serait de nous faire des photos du contenu de la tête pour s'assurer que le montage correspond au dessin.

Les rondelles belleville sont là pour permettre le réglage en hauteur et accessoirement freiner l'écrou de réglage, le débattement de ce type de montage est forcement limité.
D'où l'importance de faire des montages " à blanc" pour arriver à déterminer la position idéale du pignon menant (sur l'arbre d'entrainement de la poupée).
Ceci, afin de situer la compression des bellevilles entre 1/3 et 1/2 de la course permise au maximum.
Dans ton cas, si les bellevilles demandent un serrage excessif, c'est que le pignon menant est trop avancé.

La position de départ pour le réglage de l'entre-dents c'est le roulement du haut qui te la donne.
Sa cage extérieure doit plaquer sur le circlips et l'écrou obturateur fixe cette position.
A partir de là, tu agis sur l'écrou de réglage pour obtenir quelques dixièmes de jeu au niveau de l'entre-dents, puis tu remets l'écrou obturateur et tu le serres.
Tu t'assures qu'il n'y ait pas de points durs, un peu d'huile puis mise en route, tu agis par petites touches jusqu'à obtenir un bruit de fonctionnement correct.
D'abord sans reposer l'écrou obturateur pour permettre de reprendre le réglage puis en refaisant l'essai avec l'écrou obturateur serré.

Sur ce montage, l'entretoise autour des bellevilles est obligatoire car c'est elle qui vient mettre en butée sur le circlips la cage extérieure du roulement bas, via les cales de réglage.
Si cette entretoise est absente l'effort radial du spiro-conique se reporte essentiellement sur le roulement du haut qui est bloqué sur sa cage extérieure entre le circlips et l'écrou obturateur.
Hors par définition, un spiro-conique exerce un effort radial important lorsque il est sollicité.
Même résultat, si un jeu subsiste entre cette entretoise et le circlips, avec en plus une vibration parasite de la cage extérieure du roulement bas qui reste libre (montage glissant juste) et un guidage du pignon altéré.
Il faut bien comprendre que l' écartement des roulements doit être égal sur les cages intérieures et extérieures.
Si le calage est trop important, une contrainte apparait sur les cages extérieures par rapport aux intérieures et là il y aura échauffement.

Je ne sais pas si j'ai été suffisamment clair ! :roll:

A+
 
damienbeneteau

damienbeneteau

Compagnon
bonjour Mic83
le pièce est tombée...
Tu as parfaitement raison. je viens de réaliser qu' en serrant l'ecrou de reglage, je comprime les rondelles belleville jusqu'a ce que le roulement du bas arrive en butée sur l'entretoise et le clip. Il n'y a pas d'effort axial sur les roulements puisque le roulement du bas est glissant. J'ai bien l'entretoise. J'ai fait des rondelles en clinquant pour le reglage du jeux des coniques.
Merci pour ton aide
damien
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
Bonsoir à tous et toutes,

Entre démonter la machine ou poser la Dro mon dilemme n'aura pas duré longtemps. :mrgreen:
J'ai opté pour la deuxième solution, afin de valider la partie déjà faite et rester à l'écoute en utilisation du moindre bruit suspect.
Comme un étau est nécessaire pour effectuer mes usinages.....

Partie 11 : Pose d'un étau et dégauchissage.
Me voilà avec un bel étau d'origine Japonaise qui est quasiment la copie conforme d'un modèle Kurt.
Après confection de deux entretoises épaulées coniques, j'ai galéré pour dégauchir l'étau.
Aussi, pour m' éviter cette perte de temps j'ai entrepris de poser un lardon sous l'étau.
La suite en images :
Usinage d'un plat en acier mi-dur à la largeur/hauteur(-0.5mm) de la rainure de la table soit 12x 18mm​
186595

186596

186597


Centrage et perçage à 6mm pour la partie étau et 5mm pour le lardon​
186598

Lamage pour loger la tête de vis CHC​
186599

186600

186601

Taraudage M6​
186602

Les vis en place​
186603

186604

Détail d'une entretoise épaulée conique​
186605


Le dégauchissage est maintenant "contenu" à quelques centièmes, vite récupérés au maillet et réduit au minimum possible ici deux microns sur 200mm.
186606

186607

186608
 
MIC_83

MIC_83

Compagnon
La machine est enfin prête pour produire du copeaux.

Partie 12 : Pose de la DRO acquise récemment, merci Ambiorix . :-D
Le montage d'une DRO demande pas mal de réflexion et des mises en situation pour valider la pose des règles et curseurs aux bons emplacements, avec l'orientation préconisée (opposé aux projections directe de copeaux), sans présenter de gène dans le déplacements des trois axes. Bien évidemment, la précision de l'alignement des règles est requise (quelques centièmes sur deux plans). C'est pourquoi toutes les fixations nécessitent des trous oblong pour permettre un débattement sur tous les plans lors des réglages.
Suivant les machines à équiper cela peut vite se transformer en parcours du combattant !
Cela a été le cas pour l'axe X dû à la dimension de la règle qui ne proposait qu'une solution. :sad:

- AXE Y : J'ai commencé par la règle la plus simple à poser dont la "cartérisation" (protection de la règle) était déjà faite. Sa longueur est de 170mm pour un débattement maximum de 155mm.
La règle se déplace le tête est fixe.

La référence n'est pas difficile à trouver, le support de la règle est posé sur une cale rectifiée de 5mm (permet un décalage de 5mm vers le haut) qui est en appuie sur deux cales rectifiées maintenues par des presses sur la queue d'aronde du Y.​
186609

Après les pointages, perçages et taraudages, le support est fixé​
186610

usinage d'un chant d'une des équerres de fixation fournit dans le kit qui est destiné au point fixe​
186611

186612

usinage de "lumières" permettant un débattement suffisant lors pour les réglages​
186613

186614

186615

Après réglages de la règle et de la tête de lecture, un coup de d’œil des déplacements sur la visu la règle est connecté sur l'axe X.​
186617

186618

La protection qui masque la règle​
186619


- AXE Z : La règle est fixe, la tête se déplace.
Là, J'ai hésité sur le positionnement en hauteur de la règle. :smt017
J'avais tenté une première pose légèrement en dessous de la butée haute du Z sans pour autant occasionner de gène dans le déplacement des butées mobiles des fins de courses en automatique.
Après réflexion, j'ai trouvé l'emplacement trop exposé aux copeaux et collisions possibles lors de manipulations des pièces ou accessoires de la machine sur la table.
J'ai opté pour un emplacement idéalement le plus bas possible mais là encore des impératifs du genre vidange et niveau de la boite à vitesses des broches me limitaient.
J'ai donc choisi ces références pour la pose de la fixation haute de la règle du Z.

La suite en images :
Pour réaliser les supports de règle, le seul morceau satisfaisant sans trop de perte fût ce bloc d'alu 2017A​
186620

C'est parti pour les copeaux​
186621

186622

J'ai passé volontairement quelques étapes, mes deux blocs supports​
186623

Par passes de 10mm c'est rapide​
186624

186625

La largeur des support correspond à l'épaisseur des supports de règle​
186626

Confection des "lumières" au niveau des fixations coté bâti machine​
186627

La fixation du bas est "travaillée" pour permettre le passage sans accrocs de la gaine en métal de la tête​
186628

Utilisation de la broche horizontale qui m'avais beaucoup manquée. Opération de sciage d'une cornière aluminium fournit dans le kit mais pas adaptée​
186629

186630

186631

186632

Façonnage d'une équerre de fixation​
186633

186634


La surface prévue pour fixer l'équerre sur la console pourrait s’apparenter à une colline suivi d'un vallon avec une surface digne d'un champ de patates !
Autant dire mission presque impossible pour fixer quoi que ce soit dessus de façon "fiable".
C'est le support de l'ensemble qui va déplacer la tête !
Comment surfacer sur place avec les moyens du bord ?

Un montage atypique qui va en faire souffrir plus d'un à commencé par moi.
Un montage rigide avec des carrés de 25x25 mm pleins percés et fixés sur la rainure à l'avant et maintenues à l'arrière pas de solides presses.
Une équerre de fraisage EMCO avec son étau qui emprisonne la poignée de ma perceuse de mécanicien qui est sans jeux coté mandrin mais a un vrais point faible au niveau de l'ensemble poignée.
Le tout est fixé sur une plaque d'aluminium de 10mm sur laquelle sont aménagés des trous oblong pour permettre un déplacement vers l'avant ou l'arrière. Dans le mandrin une fraise une taille à l'axe conséquent.
Ce fût laborieux au début avant de trouver un bon compromis qui à permit ce surfaçage (avance et profondeur de passe, la vitesse était réglée au plus bas). L'avance se faisant en déplaçant la console.

186635

186636

Après le fraisage sur quelques mm la surface n'était pas nette, un petit coup de rectification pour l'améliorer​
186637

L'état de surface devient acceptable mais je le reprendrai sur la fraiseuse lorsque la console sera déposée :-D
186638

Perçages et taraudages pour recevoir l'équerre​
186639

Fixation de l'équerre​
186640

186641

Réglage avec une cale rectifiée du parallélisme de l'équerre avec la règle préalablement ajustée​
186642

L'ensemble supports monté et réglé, notez les échancrures du support haut entre le voyant et le bouchon de vidange de la boite​
186643

186644

186645

Un petit contrôle de la "justesse" des graduations du tambour du Z avec les indications de la DRO​
186647

Déplacement après mise à "zéro" d'un mm​
186648

La correspondance sur le tambour gradué, l'écart est faible et c'est un bon moyen de visualiser l'usure des vis/noix​
Déplacement à la mis course soit 170mm​
186650

déplacement au maximum de la course , soit 340mm​
186651

Une vue du dessus pour montrer le dégagement et décalages des supports pour le réglage aisé des butées de fins de courses​
186652


Préparation de la protection en vu de sa fixation​
186653

Préparation des embouts de la protection​
186654

186656

186657

186658

Après usinage et la quantité de copeaux produit, je pense faire une plaque plus large sur le dessus pour éviter que des copeaux "tombent" à la verticale derrière la règle.​
186659

186661

186662

186663
 

Sujets similaires

noirvodka
Réponses
15
Affichages
655
laurentgaz
L
zeppelin54
Réponses
21
Affichages
1 770
Vergobretos
Vergobretos
^BOU^
Réponses
101
Affichages
6 303
^BOU^
^BOU^
T
Réponses
11
Affichages
1 340
Triton33
T
S
Réponses
60
Affichages
5 686
schum22
S
Geoff87
Réponses
0
Affichages
1 379
Geoff87
Geoff87
sheurty
Réponses
4
Affichages
558
sheurty
sheurty
P
Réponses
8
Affichages
724
paysan
P
g0b
Réponses
12
Affichages
2 363
ranwez gerard
R
Plastik
Réponses
14
Affichages
2 344
Plastik
Plastik
T
Réponses
23
Affichages
5 861
boucqueneau
boucqueneau
tournele
Réponses
27
Affichages
3 765
Geoff87
Geoff87
Le Prolls
Réponses
42
Affichages
2 933
Le Prolls
Le Prolls
Haut