Conversion fraiseuse Le Breton FG1 en CNC

loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous.

Le possède une Fraiseuse Le Breton FG1 que j'ai présenté dans ce post il y a qq temps ainsi qu'une Sieg SX3 équipée de règles en verre. Je me sers de la SX3 sur l'axe vertical et la FG1 que j'ai laissé dans son jus sur l'axe horizontal,... après avoir enlevé le harnais et monté un convertisseur mono=>tri qui me permet d’accélérer un peu la bête.

Depuis qq temps, l'idée de transformer en CNC la FG1 me trotte dans la tête et le forum m'accompagne lors de mes insomnies :smt015.

Je pense avoir réglé le problème des vis à billes avec
  • une adaptation mécanique classique (support en L) pour supporter l'écrou à bille de l'axe Y (D12 =>D12)
  • pour l"axe X, l'écrou bronze d'origine (M15 forme ronde D22mm) est serré dans un palier démontable de dia 22mm moulé sur la table Y. J'ai trouvé un écrou à bille (D12 pas 2) dont le diamètre extérieur de 22 mm me permettra de faire un montage "plug and play". (D15=> D12)
  • la motorisation de l'axe Z est plus problématique. L'axe Z est manœuvré actuellement via un renvoie d'angle (pignons) sur la table, l'écrou se situant sur le socle (D20) Je pensais être contraint de d’installer un écrou tournant et un moteur sur ou sous le socle et animer l'écrou via une courroie crantée. Puis une autre modélisation de cet axe laisse apparaître une solution plus simple avec le moteur solidaire de la table et une courroie crantée animant la vis. Une butée genre BK fixé sous la table gérant les contraintes de liaison vis/table. l'écrou a billes prenant place la place sur le socle de l’écrou d'origine. Contrainte, le moteur ne pourra avoir plus de 80mm de hauteur si je ne veux pas perdre de la hauteur sous broche. (voir modélisation jointe)


[/url][/IMG]
Les problèmes mécaniques sont donc à peu prêt sous contrôle.

Du point de vu précision, mon choix de vis à billes (X et Y) au pas de 2mm animées par des moteurs de 200 pas (ce qui me semble très commun) me permettra une précision de 1/100 sur un déplacement de 1 pas avec un couplage moteur vis direct... ou quelque chose m'a échappe :???: ?

La partie électronique me pose plus de problèmes. Bien que furetant sur le web sur ce sujet depuis qq mois, je n'ai pu me faire une religion entre les contraintes/dépendances entre
  • les moteurs PAP
  • les drivers moteur
  • l'interface avec le soft
Questions:
  1. Quel est le niveau de compatibilité entre un moteur pas à pas et le driver qui l'alimente, ou dit différemment est-ce que n'importe quel driver alimente n'importe quel moteur (à la puissance près)
  2. Je relève les mentions "unipolaire", "bipolaire" des moteurs PAP, que choisir?
  3. le soft (Mach3 ou 4 ou Cambam) s’accommodent d'interface spécifique ou pas? hors la contrainte port parallèle, série ou USB.
  4. Mach3 ou Mach4 (je n'ai pas de port parallèle sur mon PC) ou Cambam
Merci d'avance pour vos réponses.
 
E
effix
Compagnon
19 Juil 2013
685
Tours
Bonjour,
photos invisibles
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #3
J'ai vu. Je passe par servimg.com mais ça merd...
axe_z10.jpg
 
B
bump01
Compagnon
30 Déc 2016
983
Bonjour
En position basse la table est à 185 mm de l'axe horizontal si on enlève 80 mm il ne reste que 105 , si on met un étau sur la table il ne reste plus grand chose.
Le concepteur de la machine n'a pas vu l'axe z comme un axe de travail mais un axe pour positionner la pièce , pour le travail les deux autres axes suffisent .
J'ai une FG1 j'ai motorisé les axes x et y mais le z je tourne à la main .

A bientôt
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #5
Bonjour
En position basse la table est à 185 mm de l'axe horizontal si on enlève 80 mm il ne reste que 105 , si on met un étau sur la table il ne reste plus grand chose.
Le concepteur de la machine n'a pas vu l'axe z comme un axe de travail mais un axe pour positionner la pièce , pour le travail les deux autres axes suffisent .
J'ai une FG1 j'ai motorisé les axes x et y mais le z je tourne à la main .

A bientôt
Je me suis mal exprimé. En position basse, il y a la place de mettre un moteur de 80mm. Si le moteur est plus haut, cela réduit la hauteur sous broche.

Intéressante ta solution "sans Z". As-tu publié qq chose sur cette "CNC isation" d'une FG1?
 
B
bump01
Compagnon
30 Déc 2016
983
Ce n'est pas une CNC isation c'est resté classique avec vis écrou, renvoi d'angle , réducteur et moteur tri avec convertisseur de phase , sur les deux axes .

A bientôt
 
Y
Yakov TOPRAK
Compagnon
24 Déc 2014
773
Côte d'Opale
@loubial
met tes photos directement sur le site et d'une ce sera plus simple et de deux elles ne se perdrons pas.
 
Zoulazoulà
Zoulazoulà
Apprenti
25 Fev 2017
128
Bonjour Loubial,

Intéressant projet que de numériser une Le Breton en ...Bretagne :mrgreen:

C'est pas simple quand même ton histoire.

Je pense que ce qui risque de te bloquer très vite, c'est l'état des engrenages et la conformation des fonderies.

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, mais si tu envisages de refaire cette machine à neuf, penses à la numériser en 3D via une mesure sans contact par stéréophotogrammétrie pour faire une modélisation fidèle.
De là, tu pourras mieux cerner ce que tu peux faire et c'est une technique qui devient de plus en plus accessible pour un particulier ...et de plus en plus recherchée par les employeurs.

M'est avis qu'adapter une série d'engrenages récupérés sur une boîte de vitesse automobile n'est pas idiot, j'en démonte souvent (surtout des boîtes Peugeot d'ailleurs) et les dentures sont taillées au micron, il est aisé de reprendre les cotations sur les carters en fonte d'aluminium pour se faire une idée de l'adaptabilité. Certaines dentures sur la fraiseuse Aciera F3 sont taillées en spiro-coniques...

C'est à mon avis ton principal problème, j'en vois un autre qui est celui des outils coupants.
Tu ne cites pas le type de broche dans ton message de présentation de cette fraiseuse, attention car la répétitivité de la hauteur d'outil coupant est un critère majeur en usinage CN. Les Cônes Morses sont pas très réputés pour ça, les attachements en ISO/SA ont notamment été développés pour ça.


C'est une approche que je vais essayer de défendre ici : quand on a une puissance électrique limitée en tant que particulier, autant essayer de miser sur les progrès de la tribologie en employant des outils coupants performants.
Attention quand même, cette performance se brise net en cas de machine pas assez rigide..


¤ Pour ce qui est des vis à billes, il est toujours préférable de commander ce qui existe couramment.
Une société française spécialisée dans les actuateurs linéaires stocke plusieurs kilomètres de vis à billes et disposent de tout ce qu'il faut pour les usiner à façon.

Les diamètres stockés vont du diamètre 6 au pas de 2 mm, jusqu'au 63 au pas de 10.
Les qualités vont du C7 pour les vis roulées, au C5 pour les vis roulées rôdées avec billes de précharge pour supprimer le backlash de l'écrou.
Les qualités rectifiées demandent 3 mois de délai, les prix sont astronomiques en dessous du C3 qui se retrouvent chez les grands noms de l'industrie française.

Leur catalogue avec les données dimensionnelles est disponible ici :
https://www.fli-industrie.fr/fli_fr_catalogues.html

Je te déconseille de commander des VàB sur eBay (genre linearmotionbearing2008 / Chai), les qualités sont fluctuantes, ça usine à la meuleuse et ça fait pression sur les acheteurs en remboursement/fourniture d'autres vis camelotées pour ne pas pourrir les appréciations eBay, qui du coup sont faussées et attirent le pigeon.

Pour ce qui touche au relevage du tablier (axe Z) si tu n'as pas beaucoup de place, ne t'emmerde pas avec un moteur pas-à-pas, là il faut une solution compacte en entraînement direct : servomoteur de dernière génération qui embarque des aimants permanents aux terres rares par exemple. Les pas-à-pas, c'est une technologie qui a un avenir certain, mais il faut les comparer à d'autres techniques.

Le calcul d'une vis à billes se fait selon les équations disponibles ici, tu peux prendre un rendement de 0,95, mais la première cause de mortalité des vis à billes sont le manque de graisse.
http://www.pats.ch/formulaire/element/element1.aspx

¤ Il y a plusieurs familles de servomoteurs pour ton cas de figure :

- Les servomoteurs brushless avec aimants permanents et carte de puissance adossée à la partie mécanique/encodeur. Très compacts mais pas très coupleux, c'est pratique en salle blanche ou pour des applications pas exigeantes, là tu as quand même un tablier maousse à relever. Typiquement : la série ClearPath StepperKiller de Teknic Inc. (société basée dans l'Etat de New York). Tu leur colle de la tension continue et des ordres (en quadrature de phase, en orientation/vitesse...) ou via protocole RS485 et zou.

La famille ClearPath se sépare en 2 sous-groupe : alimentation continue séparée de 24 à 75 volts, ou alimentation intégrale directe (110 à 240 VAC).
Plus d'infos ici :
https://www.teknic.com/products/clearpath-brushless-dc-servo-motors/base-clearpath-models/

- Les servomoteurs avec aimants permanents et drivers séparés : eux sont disponibles en châssis au format NEMA, mais aussi en châssis compacts en série métrique (40 mm, 60 mm, 80 mm). C'est typiquement la famille DYN2 de DMM Tech. Corp. (Canada). Un couple de quelques N.m, des vitesses allant de 1500, 3000, 5000 tours-minutes. Alimentation continue stabilisée séparée, il est important d'utiliser des tensions les plus élevées possibles, entre 24 et 75 volts. Le typique étant à 60 volts.
Les drivers sont directement assortis à ce type de technologie, la résolution angulaire peut être codée jusqu'à 17 bits, certains intègrent un électrofrein commandé en 24 volts. Hystérésis sur une orientation de 90° de l'arbre obtenue en moins de 10 millisecondes... c'est rapide. Les câbles sont évidemment spécifiques, compte au moins $450 pour chaque axe.
Plus d'infos ici :
http://www.dmm-tech.com/Dyn2_v2.html

- Les servomoteurs brushless avec aimants permanents, drivers séparés, à alimentation directe.
Là encore, DMM Tech, mais aussi Yaskawa et d'autres de rang mondial proposent des solutions industrielles, notamment des solutions de puissances allant de 50 watts au coeur de gamme de 750 watts alimentées directement en 230 VAC, jusqu'à 1,8 kW chez DMM.

La famille DYN4 de DMM Tech est intéressante car pour un châssis de 80 mm, le servo 880-DST-A6HK1 te garantit 2,39 N.m de couple, extensible ponctuellement à 7,16 N.m (pour 750 watts de puissance). Mais on est déjà à $513 pour un ensemble... ça pique un peu.
http://www.dmm-tech.com/Dyn4_main.html

Dans tout les cas, les servomoteurs récents ont été étudiés pour être commandés de plein de manière différentes, en prenant en compte "l'héritage" de commande issu de technologies plus anciennes, y compris les vieilles "BreakOut Board" qui emploient l'antique port parallèle. Donc te biles pas là dessus.

On peut vraiment dissocier le pilotage de l’exécution du mouvement, avec cette approche.


En termes de rendu :
Si je pars sur une vis à billes de 20 mm au pas de 5 mm, avec un servomoteur DYN2 type 640-DST-A6TK1 à $147 (résolution 16 bits absolus, pas incrémental soit 16384 pitch par tour), donné à 400 watts pour 1,27 N.m de couple garanti, montant à 3000 tours-minute avec un couple presque nul atteint à 5000 tours par minute, son driver DYN2-TLA6S est à $138, cela réalise une poussée garantie de 151 daN, je pense qu'on est bon...

Au maximum de la vitesse, tu fais ton relevage en Z pour 250 mm/seconde...

Pour info, l'électronique de puissance de ces servos est paramétrable : on peut asservir en couple, en vitesse, en position donnée.
Donc si besoin, ce servo peut sortir 3,8 N.m de couple, ponctuellement bien sûr.
Le même calcul nous donne avec ce couple maxi une poussée de 453 daN...

Un servomoteur comme celui-là mesure très précisément : 115 mm de long, la bride carrée fait 60 mm, les 4 perçages sont inscrit dans un cercle de 70 mm, pour la version sans frein, qui est disponible sur requête.
L'arbre est usiné à 14 mm h6. Voilà la performance des aimants aux terres rares, ce servomoteur est donné pour un fonctionnement en continu, étanche IP65 en dehors de la partie tournante qui reste une zone critique à protéger efficacement.

Les DYN4 ont un frein intégré, sont encore plus puissants, mais sont un poil plus gros et plus chers aussi.
Il faut considérer ce point du freinage, car une vis à billes a un tel rendement que ce mécanisme n'est pas irréversible : il peut arriver qu'à la coupure du courant le tablier, l'étau et la pièce redescendent sous leur propre poids.

Pour info, le rapport vitesse/couple d'un servo brushless série 640-DST est le suivant :
DYN2 640 framesize.png



Tu peux aussi trouver de quoi motoriser directement ta broche sans passer par une courroie, le plus puissant est à 1,8 kW et sort un couple continu garanti de 11,5 N.m à 3000 tours/minutes, cela peut ensuite servir à motoriser une autre machine, c'est un calcul à faire.


J'espère avoir pu t'éclairer, mais attention au budget !
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #9
Je ne m'attendais pas à une réponse aussi riche, sachant le temps qu'il faut passer en rédaction. MERCI !!

Je pense que ce qui risque de te bloquer très vite, c'est l'état des engrenages et la conformation des fonderies.
Je n'ai pas l'intention de toucher à l'entrainement que, vu mon utilisation (usinage alu à des fins d'aéromodélisme à petite mécanique, je l'ai simplifié au max - 1 vitesse méca + 1 variateur tri

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, mais si tu envisages de refaire cette machine à neuf, penses à la numériser en 3D via une mesure sans contact par stéréophotogrammétrie pour faire une modélisation fidèle.
De là, tu pourras mieux cerner ce que tu peux faire et c'est une technique qui devient de plus en plus accessible pour un particulier ...et de plus en plus recherchée par les employeurs.
Refaire à neuf, non. repeindre, peut-être, "cnciser", surement.
Je numérise en 3D (Fusion 360) à des fins d'observation des passages des VAB et de réalisation de plan d'usinage pour les quelques pièces alu que je devrai réaliser (support VAB, PAP...)
J'utilise une tablette Samsung Note qui me permet "d'écrire sur une photo" de la pièce dans sont jus les cotes qui vont bien et de reproduire à l'identique la pièce en 3D. Un assemblage avec Fusion 360 de ces pièces recrée une machine virtuelle.

...C'est à mon avis ton principal problème, j'en vois un autre qui est celui des outils coupants.
Tu ne cites pas le type de broche dans ton message de présentation de cette fraiseuse, attention car la répétitivité de la hauteur d'outil coupant est un critère majeur en usinage CN. Les Cônes Morses sont pas très réputés pour ça, les attachements en ISO/SA ont notamment été développés pour ça.
J'ai 70 ans. Il y a belle lurette que la vie m'a démontré que "shit in, shit out" se vérifie toujours. dans mon atelier, je n'ai que des fabricants du dessus du panier (facom, festool, makita) et je me fourni depuis 2 à 3 ans auprès d'un fabricant local en fraises carbure micro grain... que j'exploite mal vu les 1800tr/mn qu'atteint mon SX3.
Concernant le cône de la FG1, MT3 pour la broche horizontale, MT2 pour la verticale. Une fois l'outil calé, j'imagine une prise du zero et go!


Pour ce qui est des vis à billes, il est toujours préférable de commander ce qui existe couramment.
Une société française spécialisée dans les actuateurs linéaires stocke plusieurs kilomètres de vis à billes et disposent de tout ce qu'il faut pour les usiner à façon.

Les diamètres stockés vont du diamètre 6 au pas de 2 mm, jusqu'au 63 au pas de 10.
Les qualités vont du C7 pour les vis roulées, au C5 pour les vis roulées rôdées avec billes de précharge pour supprimer le backlash de l'écrou.
Les qualités rectifiées demandent 3 mois de délai, les prix sont astronomiques en dessous du C3 qui se retrouvent chez les grands noms de l'industrie française.

Leur catalogue avec les données dimensionnelles est disponible ici :
https://www.fli-industrie.fr/fli_fr_catalogues.html
Les vis à billes distribuées par FLI (j'ai un premier devis de leur part) viennent de TBI (Taiwan). J'ai sélectionné comme fournisseur probable ECMU chez qui je suis déjà client. Ils distribuent des VAB fabriquées en suisse. deux raisons:
  1. la nécéssité d'avoir un écrou de D22mm (ok aussi pour FLI)
  2. je cherche (à tort ou a raison) un petit pas (2mm) (NOK pour FLI)
Accessoirement, ils sont légèrement moins cher que FLI.

Mais tous ces écrous à billes ont un jeu axial déclaré de l'ordre de 6/100 mm... Parfait pour faire une patatoïde mais pour un alésage H7..., il faut un écrou pré-contraint ?

Pour ce qui touche au relevage du tablier (axe Z) si tu n'as pas beaucoup de place, ne t'emmerde pas avec un moteur pas-à-pas, là il faut une solution compacte en entraînement direct : servomoteur de dernière génération qui embarque des aimants permanents aux terres rares par exemple. Les pas-à-pas, c'est une technologie qui a un avenir certain, mais il faut les comparer à d'autres techniques.
Je place un PAP NEMA 34 de 80mm de hauteur sans obérer la hauteur sous broche, entraîné par courroie avec donc la possibilité de démultiplication. Reste à paufiner le couple nécessaire mais mes premières approches avec les formules proposées par les fabricant de VAB auraient tendance à démontrer qu'un NEMA 23 ou 24 conviendraient. (ceci étant, je n'ai pas encore peser la table...)

Il y a plusieurs familles de servomoteurs pour ton cas de figure :
Là, ça devient compliqué pour ma vieille cervelle. J'ai retenu de mes balades sur internet que le bon choix étaient les moteurs hybrides et leur driver associés (Nanotec ?).

pour le reste, paramétrage, liaison avec le sotf de FAO, ça ne s'éclairci pas vite !

- Les servomoteurs brushless avec aimants permanents et carte de puissance adossée à la partie mécanique/encodeur. Très compacts mais pas très coupleux, c'est pratique en salle blanche ou pour des applications pas exigeantes, là tu as quand même un tablier maousse à relever. Typiquement : la série ClearPath StepperKiller de Teknic Inc. (société basée dans l'Etat de New York). Tu leur colle de la tension continue et des ordres (en quadrature de phase, en orientation/vitesse...) ou via protocole RS485 et zou.
Pour cette partie et la suite, il faut que je prenne du recul. J'apprécie cette profusion d'info mais j'avoue avoir du mal à la digérer.

Fusion 360
PAP.jpg
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #10
Concernant le couple pour faire monter une table de 30kg
  • avec une VAB au pas de 5 mm il est égale à 0.27 Nm
  • avec une VAB au pas de 2 mm il est égale à 0.11 Nm
Selon une formule proposée par SKF, Eichenberger....

Un moteur NEMA 23 ( Nanotec 2A L 76mm) à un couple "de serrage" de 1.32 Nm

A priori, un Nema 14 serait suffisant.

Je ne trouve pas l'erreur :oops:
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #11
A encombrement, couple et courant sensiblement identique, dans l'esprit d'une liaison directe (montage en bout d'arbre), vaut'il mieux un moteur de 200 pas physique (1.8° par pas) ou 400 pas physique (0.9° par pas) sachant que la précision rechercher est de l'ordre du 1/100eme mm?
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #12
N'y voyant pas très clair sur la composante PC et ses contraintes, j'ai lancé une discussion qui m'a permis de confirmer ce que je présentais et ne voulais pas faire, à savoir que l’interfaçage "temps réel" nécessaire au pilotage d'une CNC hobby passait soit par l'utilisation d'un PC du siècle dernier (Interface //:???:), PC que je ne possède pas, ou réseau avec des contraintes matérielles similaires (PC, écran, montage d'un réseau)... sans oublier une licence Mach ou Camban pour citer les softs les plus génériques.

J'ai donc commandé dimanche dernier sur Aliexpress (1er cde:eek:) un dispositif de FAO "stand alone" qui inclue le PC, l'afficheur, l'interpréteur G-Code, les drivers PAP, les switches "end stop" (6)... donc l'équivalent de l'autre siècle (:oops: si j'en fait trop dites-le) à savoir le PC, l'écran, l'interface Gcode, les drivers PAP, les PAP (encore que ceux que j'ai commandé (Nema 17) seront sans doute pas assez puisants et le sotf (Mach3 like)

...le tout pour 157.85 Euros dont 26€ de droits de douane et 49€ de transport (DHL), commande passée dimanche 28 janvier et reçu ce matin 2 février, soit ~ 83€ pour la partie noble dont 3 PAP Nema 17.

Le suite en fonction de votre intérêt.
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 215
FR-57330 Moselle
Concernant le couple pour faire monter une table de 30kg avec une VAB au pas de 5 mm il est égale à 0.27 Nm
Selon une formule proposée par SKF, Eichenberger.... :oops:
Et comment on compte les frottements (guidage) de la console sur le batti ?
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #14
Et comment on compte les frottements (guidage) de la console sur le batti ?
On ne les compte pas, on graisse non je blague... C'est la bonne question.
Une bonne réponse serait de pouvoir estimer la friction générée par des lardons bien serrés sur des glissières bien huilées.
La progression pour saturer un nema 23 dans le cas sus-cité serait de 10 fois 30kg
Comme je ne trouve la réponse nulepart, je vais expérimenter avec mes nema 17.
 
Zoulazoulà
Zoulazoulà
Apprenti
25 Fev 2017
128
Bonjour Loubial,

Oui c'est toujours une bonne idée que d'expérimenter, surtout si tu as déjà de quoi transmettre de l'effort à ta vis de relevage.
Les moyens de calculs prédictifs sur l'adhérence d'une glissière à queue d'aronde ne me semble pas évidents ni d'accès, ni de facilité de calcul, ni de fidélité à la réalité aux cas de figures et choix constructifs du constructeur de cette machine.

C'est très velu la tribologie, donc tu as raison d'expérimenter.

Il est possible d'employer de quoi démultiplier le couple, cela peut aussi permettre de voir si une autre dimension de châssis de moteur est plus adaptée pour une solution efficace et convenable à tes besoins.

De ce que j'ai vu sur vidéos, monter du poids supplémentaire sur la table se traduit par une consommation électrique pouvant aller à quelques centaines de watts supplémentaires, mais tout est fonction de la vitesse de travail en fait.

Voilà une vidéo qui pourrait t'aider à cerner les ordres de grandeur, lié à la simple addition d'une masse en plus de celle déjà capable de se mouvoir. Je pense qu'une tête de fraiseuse comme celle là doit bien faire 40 kg au final.

Va à 5 minutes pour visualiser les effets de 18,14 kg supplémentaires de charge (+40 lbs). Les moteurs pas à pas employés sont des NEMA23 hybrides, fabriqués par Leadshine, modèle ES-M32320 avec un driver digital type ES-D508, l'une des solutions haut de gamme de Leadshine. Pas à pas avec encodeurs embarqués pour ne pas avoir de pas qui sautent, donc. Ils ont 283 onces.pouces de couple chacun, soit 1,99 N.m

A mon avis, tu es monté trop fin pour seulement relever le tablier de ta fraiseuse avec rien dessus !

Bien à toi.
 
Dernière édition:
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #16
J'ai tout pour expérimenter. Il me suffira de faire une autre platine pour changer de moteur. Je vais le faire.
 
E
effix
Compagnon
19 Juil 2013
685
Tours
Bonsoir,
tu n'as pas de lien ?
N'y voyant pas très clair sur la composante PC et ses contraintes, j'ai lancé une discussion qui m'a permis de confirmer ce que je présentais et ne voulais pas faire, à savoir que l’interfaçage "temps réel" nécessaire au pilotage d'une CNC hobby passait soit par l'utilisation d'un PC du siècle dernier (Interface //:???:), PC que je ne possède pas, ou réseau avec des contraintes matérielles similaires (PC, écran, montage d'un réseau)... sans oublier une licence Mach ou Camban pour citer les softs les plus génériques.

J'ai donc commandé dimanche dernier sur Aliexpress (1er cde:eek:) un dispositif de FAO "stand alone" qui inclue le PC, l'afficheur, l'interpréteur G-Code, les drivers PAP, les switches "end stop" (6)... donc l'équivalent de l'autre siècle (:oops: si j'en fait trop dites-le) à savoir le PC, l'écran, l'interface Gcode, les drivers PAP, les PAP (encore que ceux que j'ai commandé (Nema 17) seront sans doute pas assez puisants et le sotf (Mach3 like)

...le tout pour 157.85 Euros dont 26€ de droits de douane et 49€ de transport (DHL), commande passée dimanche 28 janvier et reçu ce matin 2 février, soit ~ 83€ pour la partie noble dont 3 PAP Nema 17.

Le suite en fonction de votre intérêt.
@+
Xavier
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #18
C'est le lien. Clic dessus.
 
E
effix
Compagnon
19 Juil 2013
685
Tours
J’ai fait une erreur de citation, c’etait à propos de ta commande chez Ali.
@+
Xavier
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #20
Il y a de nombreuses boutiques sur Aliexpress qui commercialisent ces cartes. J'ai choisie celle de l'Usine Markerbase. Pas la moins cher (versus port) mais la certitude d'avoir la version originelle.
L'emballage est soigné et DHL cher mais super.
_DSC1621.JPG
_DSC1622.JPG
_DSC1623.JPG
_DSC1624.JPG
_DSC1620.JPG
 
Zoulazoulà
Zoulazoulà
Apprenti
25 Fev 2017
128
Bin ça alors, on en apprend tout les jours !

Comment tu relis cette jolie carte de pilotage 5 axes à l'ordinateur ? Les "shields" (cartes empilables, et notamment la carte avec l'afficheur LCD) sur ce genre de système, c'est une première pour moi.

J'espère que tu auras de la répétitivité sur tes capteurs de fin de courses, avec une marge d'incertitude faible, sinon tu peux avoir un léger décalage à chaque initialisation.

J'espère qu'elle te donnera toute satisfaction, elle me semble bien réalisée !
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #22
L'objectif est "pcless". La carte est tout, le PC, l'interpréteur de g-code, les drivers PAP (24 cc, 2.5A).
Le TFT permet de piloter "manuellement" la cnc et de lancer l'usinage.

La com entre la FAO et la CNC est un fichier g-code sur SD card. Une possibilité réseau et Usb est également disponible. Un soft de pilotage sous windows existe aussi.

Le gourou de cette solution sur ce forum est J-Max.
 
B
bump01
Compagnon
30 Déc 2016
983
bonsoir
Si vous avez des difficultés pour l'axe z , vous pouvez vous inspirer du mouvement de cette fraiseuse :
Fraiseuse Amolco.JPG


a bientôt
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #24
Tu devrais relire le premier post de cette discusion et cliquer sur le premier lien dans ce post
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #25
Carte MKS Sbase + Ecran tactile TFT32 en fonctionnement "Labo". Seuls les moteurs sont pour l'instant connectés. La carte pilote également 6 contacts de fin de courses. Elle dispose de 5 axes dont seuls 3 sont actifs pour mon usage.

Courte vision Youtube de la commande manuelle de la CNC à partir de l'écran. Déplacement possible par plage sélectionnable de 0.1, 1, 10 mm (le paramétrage est adapté aux moteurs et pas des VAB pour que 1 mm commandé corresponde à un déplacement de la table de la même valeur.

Le chargement des fichiers d'usinage (G-code) se fait soit par la SD Card soit par la clé USB. La CNC est complètement autonome.

_DSC1626.JPG
 
J-Max
J-Max
Compagnon
18 Fev 2012
1 260
Bonjour,

Réalisation intéressante que je vais suivre avec plaisir.
Le gourou de cette solution sur ce forum est J-Max.
Gourou surtout pas ! Simple utilisateur, je partage le peu que je sais avec qui ça intéresse et ça me va très bien.

++JM
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #27
La suite avec un usinage simulé.

La pièce est conçu via Fusion 360 ainsi que le G-code. Ce fichier est copier sur la Clé USB qui sert de vecteur de communication entre la FAO et la CNC. Vous noterez les flashs épisodiques de la clé USB au fur et à mesure que la lecture du fichier progresse.

Me reste plus qu'à approvisionner les VAB, une alim 24 vcc et installer l'ensemble...

et apprivoiser Fusion360.:?::?::?:

Usinage 2.jpg
 
ingenieu59
ingenieu59
Compagnon
10 Sept 2013
3 485
cassel 59
Bonjour,

c' est génial comme système .

Par contre, est-ce que ça marcherait pour des plus gros moteurs , genre NEMA 34 et NEMA 42 en ajoutant des stepper drives.
 
loubial
loubial
Apprenti
14 Fev 2009
163
Morbihan
  • Auteur de la discussion
  • #29
Bonjour,

c' est génial comme système .

Par contre, est-ce que ça marcherait pour des plus gros moteurs , genre NEMA 34 et NEMA 42 en ajoutant des stepper drives.
Absolument. La tension max des moteurs avec un pilotage direct est limitée à 24 vcc et le courant a 2.5A. Une sortie en amont de chaque axe est prevue pour piloter des driver externes... et là, plus de limite.

J'ai fait des tas de tests avec des Gcodes produits par fusion, ce marche du tonnerre. J'attend mes VAB pour poursuivre la transformation.

Je pense alimenter les axes X et Y en directe avec des nema 24. Je ferais un essai avec un nemea 24 sur le Z.... bien que reducte, pas pas sûr que ce soit assez puissant. Reste la solution d'un driver externe.
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 215
FR-57330 Moselle
Bonjour

Bravo ça avance bien. Je vais suivre la suite.
Merci de partager ton expérience.
 
Haut