CONCENTRICITE

  • Auteur de la discussion lionel33
  • Date de début
L

lionel33

Apprenti
Bonjour à tous,

Quelqu'un pourrait-il me dire comment faire tourner parfaitement rond une pièce sur un mandrin en mors durs.

Je me souviens avoir vu , un tourneur, il y a quelques années faire tourner à zéro (au comparateur) une pièce , en jouant sur les 3 points de serrage du mandrin et en tapant sur les mors.

Merci , d'avance, à ceux qui pourront me renseigner.

Lionel33
 
R

rabotnuc

Compagnon
la tolérance normale d'un mandrin RHOM neuf de 160 étant de 3 à 4/100, c'est un peu mission impossible en trois mors durs sans avoir recours à du calage (papier alu, clinquant, par ex. mais attention à ce que la pièce ne se barre pas!). La solution c'est 3 mors doux préusinés au diamètre cherché, ou le 4 mors indépendants,eh tiens il parait que c'est d'ailleurs fait pour ça! :mrgreen:
Le marteau est banni de mes accessoires de machine.
 
Berola

Berola

Compagnon
Bonsoir
Une astuce qui m'a souvent permis de centrer .
Je fais tourner la pièce lentement en appliquant dessus un outil un peu spécial .
C'est un barreau sur lequel est monté un tout petit roulement .
Je serre peu la pièce puis je fais tourner , puis je serre un peu plus
et je fais tourner en appliquant le roulement de plus en plus fermement .
Au bout de deux ou trois serrages la pièce tourne en principe bien rond ;
Barbare comme méthode , mais ça marche .
@+
 
mwm

mwm

Compagnon
tu peux réaliser des anneaux de reprises qui se fixent sur les mors de ton mandrins, 3 ou 4 suivant le modèle, les anneaux sont rectifiés à l'intérieur pour correspondre au diamètre que tu vas usiner, la concentricité est parfaite que pour ce diamètre , ou bien entres pointes, avec un toc , une pointe reprise après le montage dans ton mandrin, le bout de ta pointe est exactement dans l'axe,ne pas oublier dans tous les cas de serrage du mandrin de serrer tous les carrés d'entraînements, pour reprendre les jeux entre la couronne et les mors :smt002 :smt002
 
Okapi

Okapi

Compagnon
Je voudrais juste une précision, tu parles de reprise ou d'usinage ?

En tous cas espérer faire une reprise de manière rapide et certaine sur un tour lambda avec un mandrin lambda est aléatoire, mais un tourneur qui connaît sa machine personnelle arrive dans les 1-2 centièmes avec son mandrin préféré, on a souvent trois mandrins, un est monté en mors extérieurs, un en mors intérieurs, ceux-là sont bichonnés, jamais de tronçonnage par exemple ou d'usinage de profils carrés en ébauche, et on a un troisième mandrin qui sert pour le tout-venant, serrage sur un métal non blanc par exemple.

J'ai changé une fois le mandrin intérieur de mon tour usuel en 25 ans, l'ancien est devenu le mandrin à tout faire, mais il était largement en-dessous du dixième, simplement l'écart était trop important et surtout non répétitif en fonction de la manière dont je serrais sur les deux carrés.

Idem lorsque je vois un apprenti travailler en utilisant un seul des carrés et se plaindre du malrond, la meilleure manière de réduire la durée de vie de la vis d'entrainement, les mandrins qui n'ont qu'un trou sont construits spécialement pour cela avec une technologie différente(et deux fois plus chers cf. système Cushman et Wescott encore + précis).

Il suffit pour s'en convaincre de serrer modérément un carré puis l'autre, on sent une course résiduelle qui est le rattrapage des jeux normaux même sur un mandrin neuf à engrenages et spirale.

Si la spirale est usée de manière irrégulière, les meilleurs mors tendres du monde ne le feront pas tourner + rond. :cry:
 
G

gaston48

Compagnon
Je me souviens avoir vu , un tourneur, il y a quelques années faire tourner à zéro (au comparateur) une pièce , en jouant sur les 3 points de serrage du mandrin et en tapant sur les mors.

Curieusement tu peux mettre au rond de cette façon avec seulement un vieux mandrin
dont la couronne a pris un jeu radial dans son logement de corps du mandrin.
Une foi la pièce bien serrée, en tapotant au maillet la périphérie d’un ou
deux mors face à l’excentration, ou en changeant de carré de serrage,
tu vas déplacer radialement la couronne et les 3mors et corriger ainsi
cette excentration. Méfiance c’est une mise au rond qui n’est pas forcement
bien stable en cour d’usinage, la couronne pouvant encore se redéplacer.

Je rajouterais que, toujours à cause du déplacement de cette couronne,
quand on usine des mors doux, il faut toujours choisir et utiliser ensuite
le même carré de serrage, c’est d'ailleurs pour cela qu’un des 3 carrés est souvent repéré d’origine.
Ensuite par habitude on utilise systématiquement le même carré même pour des mors durs.
 
Okapi

Okapi

Compagnon
De la même manière sur un vieux tour avec un mandrin pourri un tourneur de la vieille école arrive en frappant doucement la pièce lorsqu'elle tourne à la faire venir rond, parfois cela fonctionne… :???:
 
L

lionel33

Apprenti
Merci à tous ceux qui ont répondu à mon appel .Je ne sais pas ce que je vais faire, mais je vais m'inspirer de vos conseils. On dit que le métier de tourneur est difficile, mais je me rends compte que c'est vrai.

Amicalement

Lionel33
 
Okapi

Okapi

Compagnon
Ça n'est pas difficile à proprement parler, mais demande beaucoup de pratique, et de l'inventivité pour se sortir des situations parfois scabreuses que l'on rencontre si on n'est pas en production mais en dépannage ou en prototypage. :wink:
 
chilavere

chilavere

Compagnon
Okapi a dit:
De la même manière sur un vieux tour avec un mandrin pourri un tourneur de la vieille école arrive en frappant doucement la pièce lorsqu'elle tourne à la faire venir rond, parfois cela fonctionne… :???:
C'est la méthode que j’emploie.
La pièce non bloquée dans le mandrin et ensuite qqs touchettes dessus et ça tourne rond.
 
metalban

metalban

Compagnon
bonjour,
Berola a dit:
Bonsoir
Une astuce qui m'a souvent permis de centrer .
Je fais tourner la pièce lentement en appliquant dessus un outil un peu spécial .
C'est un barreau sur lequel est monté un tout petit roulement .
Je serre peu la pièce puis je fais tourner , puis je serre un peu plus
et je fais tourner en appliquant le roulement de plus en plus fermement .
Au bout de deux ou trois serrages la pièce tourne en principe bien rond ;
Barbare comme méthode , mais ça marche .
@+
je connaissais pour une pièce à l'apparence d'une rondelle , on peut la placer correctement dans le mandrin avec cet outil (la face sera donc perpendiculaire à l'axe mandrin contre poupée), mais est il possible d'appliquer cette méthode pour centrer un cylindre (dans l'axe mandrin contre poupée)?
 
Okapi

Okapi

Compagnon
Un exemplaire de l'outil à roulement décrit figure dans le post sur la customisation des outils montés en PO Tripan. :wink:
 
Okapi

Okapi

Compagnon
Juste pour le but didactique, une petite vidéo pour m'amuser un peu aussi j'admets. :oops:

Il faut ouvrir dans RealPlayer par exemple, j'ai peut-être un format trop grand pour certains écrans et je ne peux pas utiliser le système du forum.
http://www.lecollectionneur.ch/reglages-centrage.html
 
Dernière édition par un modérateur:
gui88

gui88

Apprenti
salut
Moi perso a la boite pour centrer les pieces:
Si c'est un arbre long qui est usiné si je peu le prendre en mandrin a pince je le fait et avec une lunette si necessaire sinon 3mors durs clinquant entre le pieces et les mors si il ne faut pas la marquer (mes mors durs marques énormément,d'autres ne marquent pas) et lunette le plus loin possible du mandrin et je centre au comparateur apres un trous de centre et pointe tournant
Pour des pieces courtes (pignons,poulies...)avec les mors doux et en serrant toujours avec le carré 0(en principe c'est avec celui la que l'on alese les mors et si sa na suffit pas on peut mettre une "cale" sur un ou plusieurs mors j'utilise du papier
Pour retoucher des pignons on a parfois pas le choix il faut serrer sur la denture si il y a un nombre de dents multiple de 3 c'est le top il suffit de serrer les 3 mors sur des dents (toujours le meme nombres de dents sur les mors)
Sinon soit 3 mors doux du diametre identique au pignon et meme comme ca c'est pas forcement bon sinon caler sous les mors ou 4 mors independants et si au 4 mors c'est impossible de serrer sur les dents (pour les grosses dents) on peut mettre un bout de stub ou rectifié dans le creux de dents pour rattraper la différence des diamètres exterieur et de diam de fond de dent
 
Okapi

Okapi

Compagnon
C'est clair que si on peut avoir une boîte d'assortiment de clinquant en rouleau de 0,01 à 0,8-0,9, c'est le top, mais à nouveau un investissement important pour un amateur vu le prix de ces boîtes.
 
Vieulapin

Vieulapin

Compagnon
Bonjour,

     Je suis justement en train d'aléser un jeu de pignons pour mon tour et voici comment je m'y prends. Ce n'est pas forcément la méthode qu'utiliserait un pro, mais ça marche, la concentricité semble correcte.

A+

alésage pignon-1.JPG
Prise dans un mandrin 4 mors indépendants

alésage pignon-2.JPG
Réglage du voile

alésage pignon-3.JPG
Réglage de la concentricité

alésage pignon-4.JPG
Alésage avec une fraise carbure parce que le trou de départ ne fait que 12.
 
G

gaston48

Compagnon
On utilise des billes ou des piges quand le diamètre extérieur de pignon n’a
pas été retouché par le fond de denture de la fraise mère.
(Cela depend du choix de profil de la fraise mère)
Celui de Vieulapin (Tri) a été retouché il est donc obligatoirement concentrique
avec les développantes.
Il n' y a aucune certitude (jamais) de concentricité avec l’alésage brut et
le dia primitif. Vieulapin tu aurais du palper au comparateur le dia extérieur de ton pignon
car il est retouché.
 
Okapi

Okapi

Compagnon
En pratique avec du pignon normalisé fourni par un atelier spécialisé, soit on a un pignon au mètre et le fabricant donne la concentricité de l'alésage central ainsi que sa tolérance, soit c'est une ébauche avec trou alésé, soit avec une portée dressée, mais il y a toujours deux surfaces de référence dont une normalisée.

Lorsqu'on fait un pignon soi-même, le désalignement alésage central - diamètre extérieur ne peut pas être important puisqu'on n'y touche pas et que la moindre des choses est de ne pas avoir plus de deux centièmes de faux dans le lopin avant taillage.
 
Vieulapin

Vieulapin

Compagnon
HB 750 a dit:
S'il vous arrive un incident quelconque en cours d'usinage eh bien bernique pour contrôler la concentricité même avec madame soleil comme assistante c'est foutu , et toute une nuit à passer sans trouver le sommeil !!!!!!
A+ HB 750
     J'en ai ainsi alésé une dizaine à la suite et je n'ai eu aucun incident (lequel ?) mais s'il j'en avais eu, ça ne m'aurait pas empêché de dormir : j'aurais bien trouvé une solution pour me recentrer et, au pire, j'aurais commandé un autre pignon.

gaston48 a dit:
Celui de Vieulapin (Tri) a été retouché il est donc obligatoirement concentrique avec les développantes.
[...]
Vieulapin tu aurais du palper au comparateur le dia extérieur de ton pignon car il est retouché.
     Je ne sais pas s'ils ont été retouchés, ils sont tels que je les ai reçus de chez Tridistribution. Le seul contrôle que j'ai fait c'est, après avoir passé une goupille rectifiée de 12 dans le trou des trois premiers, mesurer à la jauge de profondeur si ledit trou est bien centré par rapport à l'extérieur du pignon. Comme je n'ai constaté aucune anomalie, j'ai fait confiance au fabricant pour les autres, me disant que s'il y avait une erreur de centrage de un ou deux centièmes, ça n'aurait aucune conséquence puisqu'il faut laisser un peu de jeu entre les pignons. D'ailleurs, je ne vois pas bien comment faire pour palper l'extérieur d'un pignon au comparateur à cause des dents.

A+
 
G

gaston48

Compagnon
Dans la majorité des cas la fraise mère respecte le profil de crémaillère de
référence le creux de denture de la fraise est bien à 1.00 M avec congé de
raccordement, ce qui casse l’arête du haut de denture quand le diamètre
extérieur est retouché (ce qui est la cas du pignon de vieuxlapin source TRI)
J’ai une fraise avec un profil étendu 1.35 M et 1.10 M mais qui est prévu pour des
pignons à déport de denture.
Les surfaces fonctionnelles sont les développantes, on mesure les développantes
avec un palmer à plateaux, le diamètre primitif (virtuel) s’appui sur un point particulier
des développantes, billes et goupilles s’appui sur les développantes …
 
G

gaston48

Compagnon
D'ailleurs, je ne vois pas bien comment faire pour palper l'extérieur d'un pignon au comparateur à cause des dents.

Plutôt avec un comparateur à levier, exactement avec la configuration de ton mandrin. A chaque passage de dent
tu considères l’amplitude la plus forte de l’aiguille en tournant à la main, doucement bien sur.
 
panerai

panerai

Compagnon
gaston48 a dit:
Dans la majorité des cas la fraise mère respecte le profil de crémaillère de
référence le creux de denture de la fraise est bien à 1.00 M avec congé de
raccordement, ce qui casse l’arête du haut de denture quand le diamètre
extérieur est retouché (ce qui est la cas du pignon de vieuxlapin source TRI)
J’ai une fraise avec un profil étendu 1.35 M et 1.10 M mais qui est prévu pour des
pignons à déport de denture.
Les surfaces fonctionnelles sont les développantes, on mesure les développantes
avec un palmer à plateaux, le diamètre primitif (virtuel) s’appui sur un point particulier
des développantes, billes et goupilles s’appui sur les développantes …


Tu entends pas là que le pignon peut être parfaitement concentrique mais tourner "extérieurement" comme un chapeau de curé ? la partie référente étant la situation des dents elle même dans l'espace et non le Ø exter (en tous cas pas forcement) j'ai bon ?


Kcnarf.
 
G

gaston48

Compagnon
Tu as tout bon !
La retouche extérieure ébavure convenablement la haut de la denture,
elle est pratique quand il est prévu une future reprise par le diamètre extérieure.
Cela simplifie les ébauches: diamètre extérieur avec une surépaisseur aux tolérances large.
 
Okapi

Okapi

Compagnon
En principe Gaston, on devrait toujours le faire en ébavurant avant livraison, idéalement sur le diviseur(on apprenait ainsi il y a quelques décennies :wink: ), j'utilise une fraise à lèvres multiples et le résultat est un très bel état de surface.

Où je ne te comprends pas c'est lorsque tu parles d'alésage brut, il y a toujours une cote normalisée lorsqu'il y a alésage, ou portée de reprise, tu as un fournisseur qui livre des pignons sans surface de reprise normalisée alors, ou j'ai rien pigé ? :oops:
 

Sujets similaires

Bertrand 32
Réponses
54
Affichages
2 610
Bertrand 32
Bertrand 32
lumberjack
Réponses
9
Affichages
1 035
lumberjack
lumberjack
P
Réponses
10
Affichages
769
p027372
P
Z
Réponses
49
Affichages
1 799
yvon29
yvon29
R
Réponses
6
Affichages
558
usracing45
U
O
Réponses
20
Affichages
1 809
Otatiaro
O
midodiy
Réponses
13
Affichages
1 046
Z160CDV12
Z
S
Réponses
42
Affichages
3 169
sangten
S
K
Réponses
2
Affichages
2 273
kawah2
K
JPDB 15
Réponses
15
Affichages
1 300
yvon29
yvon29
Haut