Calage Guidages linéaires et papier d'alu?

  • Auteur de la discussion Barbidou
  • Date de début
B
Barbidou
Compagnon
1 Nov 2012
605
Yvelines
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonsoir à tous,

Sur la machine CNC de la SAF, nous allons bientôt arriver à la question de la mise en place de rails de guidage et de leur calage.

Nos surfaces d'appui n'étant pas usinées, nous ne pouvons pas couper à cet exercice.

A priori, nous avons prévu d'utiliser du clinquant. Mais le clinquant est assez cher, et vu la longueur de nos guides, il risque d'en falloir beaucoup.

Je me demandais donc s'il n'était pas possible d'utiliser du simple papier alu alimentaire (épaisseur environ 20µm) pour ce calage. Pour des supports de rail en alu avec une face d'appui en alu, ce n'est pas forcément plus logique d'utiliser du clinquant en acier ou en laiton.

Sachant qu'on trouve un rouleau de 20mx30cm (ep. 0,02) de papier alu pour 2 ou 3 Euros et qu'une feuille de clinquant de 5x30cm de la même épaisseur coûte 38 Euros chez Otelo...

Bref, si on compare, quel est l'intérêt du clinquant? Quels sont les inconvénients du papier alu?

Vos avis éclairés sont les bienvenus.
 
laboureau
laboureau
Compagnon
4 Jan 2013
2 862
89200 AVALLON Yonne
Bonsoir (Barbidou)
Le clinquant acier est plus résistant au glissement, ou effort de déplacement.

Le papier d'alu est plus fragile, mais si c'est simplement pour caler en épaisseur, çà doit convenir.

Maintenant, caler 0.02 ou plus es bien utile, sur des rail de table Saf ?
Et comment va tu controler ces 0.02 ?,
Au niveau de précision ?,
au niveau Laser ?,

J'ai fait des Bancs de mesures, sur tube rectangulaires 150X200 avec régle de visu Fagor, 2Ml, 3Ml, 4Ml, 5Ml,
je calai pas le rail qui déplacai la tête de lecture,
Mais cette dernière est équipée pour conpenser.
Cordialement.
jpal7@
 
B
Barbidou
Compagnon
1 Nov 2012
605
Yvelines
  • Auteur de la discussion
  • #3
A priori, je ne pense pas que l'on puisse réussir un calage à 0.02mm près. Cela n'aurait d'ailleurs aucun sens avec le manque de rigidité de la machine.
Il s'agirait plutôt d'empiler plusieurs épaisseurs. Il existe également des papier alu plus épais. Ceux qui sont utilisés pour les chicha ont des épaisseurs d'environ 0.1mm. On trouve également des tôles d'alu à partir de 0.2mm chez (copaero).

En ce qui concerne les moyens de mesure, c'est une autre question sur laquelle je réfléchi depuis un moment. L'idéal serait de disposer d'une grande règle de précision et d'un niveau de précision. Pour l'instant, nous n'en avons pas encore, notre richesse se limite à un comparateur... La règle pourrait éventuellement être remplacée par une corde à piano tendue. Le niveau, dans le pire des cas on en trouve autour de 100 Euros livré. Si on le revend après usage, ça ne fait pas une dépense exorbitante!
 
E
el patenteu
Compagnon
22 Août 2010
2 246
Moi j'utilise des canettes de coca pour faire des cales. = .08mm

Fred
 
B
Barbidou
Compagnon
1 Nov 2012
605
Yvelines
  • Auteur de la discussion
  • #6
Merci pour vos réponses.

La feuille d'acier pas chère de chez chronos.ltd.uk, c'est du 0,4mm... Pour un calage précis, ça risque d'être un peu grossier. Dès que l'on va vers des épaisseurs plus fines, ça à l'air de grimper en flèche et on retrouve les prix du clinquant...

Cela dit, apparemment nous pouvons faire l'économie de ce clinquant hors de prix! A la limite, que la feuille fasse 0.020 ou 0.018, de toute façon on ne sera probablement pas capable de mesurer la différence.

Après, entre la feuille d'acier pas chère (si on arrive à en trouver) et la feuille d'alu, on a d'un côté un truc un peu plus résistant mécaniquement mais qui forme un couple électrolytique avec l'alu et de l'autre un truc qui va bien chimiquement mais qui reste un peu fragile... Quel est le meilleur à votre avis?
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
Moi si tu donnais plus d'explications sur ce que tu veux faire (caler c'est vague) je pourrai peut-être plus te conseiller.
Stan
 
B
Barbidou
Compagnon
1 Nov 2012
605
Yvelines
  • Auteur de la discussion
  • #8
stanloc a dit:
Moi si tu donnais plus d'explications sur ce que tu veux faire (caler c'est vague) je pourrai peut-être plus te conseiller.
Stan
Salut Stan,

Par "calage des rails de guidage" j'entends la mise en place de cales entre le rail supporté et la plaque qui le reçoit.
Ceci avec 2 objectifs :
- Compenser les défauts de planéité de la plaque qui n'a pas été reprise en usinage.
- Assurer que les rails et vis à bille d'un même axe soient dans le même plan.
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
Perso je ne vois pas le problème ainsi.
Si l'état de surface du support des guidages n'est pas bon je ne vois pas comment des cales l'amélioreront ; soit on fait un usinage (méthode par enlèvement de matière) soit on fait un ragréage (méthode par rajout de matière). Cette solution a été plusieurs fois débattue (par moi et d'autres) mais jamais utilisée de mémoire. Et cette méthode permet de combler les irrégularités de surface tout en mettant de niveau les guidages. Il faut rechercher les messages qui en ont parlé. Et là des cales sont mises sous les extrémités des guidages(c'est tout) pour la mise de niveau et son maintien tant que la résine n'est pas dure. C'est la résine une fois dure qui sert de cale. Il n'en faut que presque rien de clinquant. Les deux guidages du même axe doivent être // et dans le même plan mais la vis à billes n'a pas forcément à être dans le même plan que les 2 guidages.
Maintenant qu'avec l'architecture que tu as retenue tu soit face à des problèmes de mise en position de tes guidages un peu plus ardus, je ne serais pas étonné. Au niveau conception je l'ai toujours dit plusieurs solutions existent et elles seront toutes bonnes mais certaines solutions sont plus difficiles que d'autres à mettre en oeuvre. j'ai déjà évoqué la méthode qui est la mienne avec les guidages cylindriques où je n'ai jamais eu à faire des réglages de parallélisme. On en est tous là la deuxième cnc et encore moins la troisième, on ne les fera comme la première.
C'est en forgeant que l'on devient forgeron.
Stan
 
B
Barbidou
Compagnon
1 Nov 2012
605
Yvelines
  • Auteur de la discussion
  • #10
Je n'ai pas parlé de compenser un état de surface, mais les défauts de géométrie.
On a déjà débattu de la solution du réagréage avec de la résine () et l'idée est toujours en cours de réflexion.

Assurer un calage du rail uniquement aux extrémités avant de couler la résine suppose que la géométrie du rail est bonne à la base. Hors, cette géométrie n'est pas garantie (à commencer par la flèche quand le rail est porté uniquement sur ses extrémités). C'est le support qui est censé garantir cette géométrie. Il faut donc assurer un calage sur toute la longueur.

Si on considérait que le rail est droit, on pourrait s'en servir de règle de référence et ça nous simplifierait la vie. Malheureusement, cette supposition ne fait pas partie des données fournies par le fabricant et même si le rail doit quand même être correct à la base, on ne peut pas pour autant le considérer comme une référence.

Sinon, effectivement la vis n'a pas besoin d'être dans le même plan que les rails, mais il faut quand même qu'elle soit dans un plan parallèle, ce qui revient quasiment au même pour le réglage.
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
A vrai dire si je devais utiliser des guidages à rails prismatiques je commencerais par les fixer sur un méplat en acier étiré avec les vis prévues à cet effet et cela d'autant plus que leur section est faible(à partir de 25 mm cela commence à être moins impératif mais quand même)Justement l'avantage des rails cylindriques supportés ont une section totale, un moment d'inertie donc, déjà conséquent par eux-mêmes. Il n'en n'est pas de même avec les rails prismatiques. Alors de là à dire que leur rectitude naturelle est quelconque il ne faut pas charrier. C'est sûr qu'un rail de 15 mm de large va suivre au vissage les ondulations du support mais pas les irrégularités de surface.
Donc perso je monterais mon rail sur un méplat en étiré dont la rectitude est vérifié (il faut donc s'équiper) L'état de surface peut être légèrement amélioré encore en passant une cale à poncer sur les surfaces. Ensuite ce serait ce méplat portant le rail que je positionnerais sur un lit de résine pour escamoter les défauts de géométrie et d'état de surface du bâti.
Mais j'insiste moi je fais confiance à un fabricant (quitte à ne pas prendre le moins cher) pour que ses rails soient de géométrie correcte du moins dans la mesure où mes moyens de contrôle sont capables de le vérifier. Quand je lis que l'on monte des guidages linéaires alors que l'on n'a même pas un comparateur au centième de mm, alors je rigole.
Ne pas perdre de vue le cahier des charges et les objectifs en matière d'usinage pour relativiser les défauts de la construction et de ses éléments constitutifs.
Il faut aussi avoir conscience de ce qu'est un centième de mm. Un cheveu de femme blonde c'est en moyenne 8 centièmes de mm de diamètre et ceux d'une brune plutôt 12 centièmes.
Stan
 
D
duredetrouverunpseudo
Compagnon
15 Jan 2008
3 845
En ressortant mon petit dossier ou je consigne les choses qui me semble intéressante.

Je voit que 2 machines ici, utilise le ragréage pour la portée des rails.

La machine en béton de gralo et le router de foxtrot
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
le papier d'alu pourrait paraitre pratique parce qu'en choisissant le nombre de couche on choisi l'epaisseur en toute liberté

mais il reste a trouver la bonne methode pratique ?

impossible de mesurer si la hauteur d'une pile de papier d'alu est bonne avec une regle : tant que la pile de papier d'alu n'est pas comprimé par les vis de fixation du rail elle foisonne et imposible de mesurer

une solution est de mesurer les defaut du bati en glissant des cales de reglage de bougie entre la regle et le bati , a different point sur la longueur , et mettre le bon nombre de couche d'alu calculé pour l'epaisseur a corriger : puis monter le rail et mesurer le resultat

la ou ça se gate c'est si le resultat n'est pas bon et qu'il faut demonter pour corriger : l'alu vase barrer n'importe comment et tout sera a recommencer

autre methode possible : coller les feuille d'alu avec une colle pas trop solide , facile a decoller : coller un grand nombre de feuille , pour faire une cale pelable : on met cette cale sur toute la surface , et on ajuste en enlevant des couche la ou il y en a trop : il est possible de monter et demonter sans tout casser

faire une grande cale pelable permet de la decouper et percer plus facilement que des feuille d'alu separé

reste a trouver la bonne colle , et le bon moyen de presser pendant le collage pour que les epaisseur de colle soit assez faible : si il y avait trop epais de colle ça diminuerait la rigidité

il existe des ruban adhesif en alu massif : plus epais que le papier d'alu : epaisseur d'alu environ 0,1mm mais helas epaisseur d'adhesif trop forte qui va se tasser comme ça veut

les cales pelables existent deja toutes faite dans le commerce , il faudrait voir les prix ?
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
La colle entre les feuilles de papier d'alu c'est une vue de l'esprit car dans la pratique comme tu le dis il faut trouver la colle et après l'épaisseur du joint de colle sera aussi grande que celle du papier d'alu. Ensuite au serrage on va avoir une cale à épaisseur variable.
Je ne sais pas aujourd'hui mais autrefois les cales pelables se présentaient en plaques d'assez grandes dimensions et assez épaisses (plusieurs mm si ce n'est plus) et elles coûtaient un oeil. Pour le petit consommateur il n'y avait qu'une solution c'est d'aller faire les poubelles des industries grosses consommatrices de ces cales et d'y puiser les chutes. Mais ces cales servaient pour caler des machines outils mais pas pour cette utilisation.
C'est marrant que le ragréage sur lit de résine ne plaise pas car je n'ai rien inventé l'industrie des machines outils en fait grand usage et c'était un produit vendu par SKF il y a des décennies.
Stan

Hans Worm montage.jpg
Dans le premier paragraphe à propos du montage
 
D
duredetrouverunpseudo
Compagnon
15 Jan 2008
3 845
Se qui pourrait convenir comme colle, serais de la colle papier repositionnable en bombe que l'on trouve partout a pas chère.

Par contre bien trop contraignant à mettre en oeuvre.

Coller les feuilles est les mettres sous presse pour tenter de garantir une épaisseur constante
 
coredump
coredump
Compagnon
8 Jan 2007
4 535
FR-06
Barbidou a dit:
Merci pour vos réponses.

La feuille d'acier pas chère de chez chronos.ltd.uk, c'est du 0,4mm... Pour un calage précis, ça risque d'être un peu grossier. Dès que l'on va vers des épaisseurs plus fines, ça à l'air de grimper en flèche et on retrouve les prix du clinquant...
L'épaisseur démarre à 0.002 pouces, soit 0,05mm. C'est déja fin.

Sinon une autre solution c'est celle qu'avait utilisé Micluc sur sa machine: un support en acier étiré fraisé entre les points de fixation, qui formaient des plots. Ensuite gratage pour mettre tout ca de niveau avec un niveau de précision.
 
B
Barbidou
Compagnon
1 Nov 2012
605
Yvelines
  • Auteur de la discussion
  • #17
stanloc a dit:
Mais j'insiste moi je fais confiance à un fabricant (quitte à ne pas prendre le moins cher) pour que ses rails soient de géométrie correcte du moins dans la mesure où mes moyens de contrôle sont capables de le vérifier. Quand je lis que l'on monte des guidages linéaires alors que l'on n'a même pas un comparateur au centième de mm, alors je rigole.
Ne pas perdre de vue le cahier des charges et les objectifs en matière d'usinage pour relativiser les défauts de la construction et de ses éléments constitutifs.
Il faut aussi avoir conscience de ce qu'est un centième de mm. Un cheveu de femme blonde c'est en moyenne 8 centièmes de mm de diamètre et ceux d'une brune plutôt 12 centièmes.
Stan
Pour nous, le moins cher c'était Bosch-Rexroth... Il y a pire quand même!... Je leur fait tout à fait confiance sur la géométrie de leurs rails.
Il n’empêche qu'un rail, même supporté, n'a aucune garantie de rectitude lorsqu'il n'est pas monté. Tant qu'on ne l'a pas mesuré, on ne connait pas sa rectitude. La seule donnée qui est chiffrée est le parallélisme entre l'arbre et le bord de référence de son support.

Les tolérances de montage spécifiées sont très serrées (13µm sur le parallélisme). Il est clair que nous ne sauront pas respecter de telles contraintes. De toute façon, pour notre application nous n'en avons pas besoin. Par contre, bien que je compte sur la souplesse de la machine pour absorber les erreurs, j'aimerais quand même minimiser le défaut (tout en restant dans le cadre de nos moyens) afin d'éviter des conditions de travail trop contraignantes pour les guidage et une usure prématurée.

Bref, le but n'est pas de faire de la sur-qualité, mais plutôt de faire au mieux pour éviter une sous-qualité qui serait préjudiciable. Comme tu peux le constater, j'en suis au stade de la recherche du compromis le plus acceptable.
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
Je ne parviens pas à cerner ce qui justifie tes craintes en particulier au niveau de la rectitude. Tes guidages ne sont pas en pâte de guimauve et si leur courbure est de l'ordre du dixième de mm sur 1 m je ne vois pas en quoi cela va avoir de conséquence pour usiner du CTP qui lui-même va suivre la courbure et dont l'épaisseur varie d'au moins autant sur une surface du 1/2 m². En outre ce n'est pas cette courbure minime qui va affecter la durée de vie de votre cnc.
Je me répète ; si j'utilise un produit que j'ai choisi pour ses qualités parce que le fabricant me les assure, et que je n'ai pas les moyens de contrôler s'il répond à celles-ci, eh bien je fais confiance à mon fournisseur. N'importe comment si tu veux améliorer un montage que tu ne jugerais pas satisfaisant à priori il va te falloir des moyens de contrôle ; les as-tu ???? Pour vérifier la rectitude d'un rail avant sa pose il faut une règle à fil. Pour vérifier la rectitude d'une translation montée il faut au moins une lunette autocollimatrice voire un niveau à bulle de très haute précision. Mais il faut aussi savoir s'en servir.
Moi j'ai lu plusieurs fois comment contrôler la parabole d'un miroir selon la méthode de Foucault et je n'ai jamais compris comment on interprète ce que l'on voit. Bon je ne me suis jamais mis en situation non plus. Lorsqu'on cherche des défauts il faut pouvoir les mettre en évidence pour commencer mais il faut aussi ensuite les outils et le savoir faire pour apporter les corrections.
Stan
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
pour ne pas parler dans le vide il faudrait donner les dimension exacte du rail

ceux que j'ai utilisé avec une epaisseur de 10mm sont plus souple qu'une regle de maçon en alu : donc compter sur la rectitude du rail est impossible sur 1m de long

pour se rendre compte de la rigidité d'un rail avant de l'avoir recu , il suffit de prendre un fer plat de même dimension : le module d'elasticité de tous les acier est le même ... et le rail a beau etre en acier dur il aura la même souplesse sous son propre poid
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
moissan a dit:
pour ne pas parler dans le vide il faudrait donner les dimension exacte du rail

ceux que j'ai utilisé avec une epaisseur de 10mm sont plus souple qu'une regle de maçon en alu : donc compter sur la rectitude du rail est impossible sur 1m de long

pour se rendre compte de la rigidité d'un rail avant de l'avoir recu , il suffit de prendre un fer plat de même dimension : le module d'elasticité de tous les acier est le même ... et le rail a beau etre en acier dur il aura la même souplesse sous son propre poid
Je ne crois pas que l'application envisagée soit de faire du rail une canne à pêche :axe:
Stan
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
duredetrouverunpseudo a dit:
https://www.usinages.com/threads/un-nouveau-routeur.33627/
C'est une méthode mais ce n'est pas la mienne.
Stan
 
D
duredetrouverunpseudo
Compagnon
15 Jan 2008
3 845
Fait pas ton Ordinerf, décrit la tienne, ont gagneras tous du temps
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
stanloc a dit:
Je ne crois pas que l'application envisagée soit de faire du rail une canne à pêche :axe:
Stan
une canne a peche n'est pas une bonne reference de ligne droite ... a l'ecole on disait droit comme une branche d'arbre

plus tard on m'a parlé de rouleau de ligne de mire ... ça se vend au même rayon que les lime a epaissir et le marteau a bomber le verre
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
duredetrouverunpseudo a dit:
Fait pas ton Ordinerf, décrit la tienne, ont gagneras tous du temps
Fais pas le gamin accoudé au radiateur au fond de la classe et relis mes messages plus haut et tu sauras tout sur ma méthode.
Stan
 
B
Barbidou
Compagnon
1 Nov 2012
605
Yvelines
  • Auteur de la discussion
  • #26
Bonjour à tous,

Le papier d'alu qui foisonne quand il n'est pas pressé, c'est sûr que c'est un peu galère... Nous pourrions peut-être le mesurer par l'intermédiaire d'une cale qui assure la compression du tas de feuille lors de la mesure.

Pour les cales pelables, je m'y étais penché il y a quelques temps, tout ce que j'avais trouvé était hors de prix... A moins que quelqu'un nous propose un super tuyau, on va laisser tomber.

coredump a dit:
L'épaisseur démarre à 0.002 pouces, soit 0,05mm. C'est déja fin.

Sinon une autre solution c'est celle qu'avait utilisé Micluc sur sa machine: un support en acier étiré fraisé entre les points de fixation, qui formaient des plots. Ensuite gratage pour mettre tout ca de niveau avec un niveau de précision
Je n'ai pas trouvé le 0.002 pouces chez chrono machin...

Pour le grattage, ce n'est pas la solution que nous avons retenu à la base et ce n'est plus possible sans un changement important du design. Vu l'état d'avancement du projet, ce n'est plus possible. Le choix a été de traiter le problème par un calage. Ce n'est peut-être pas le meilleur des choix, mais c'est avec ça qu'il faudra faire... Reste la question qui est l'objet de ce sujet de faire ce calage de la façon la plus optimale possible en tenant compte de nos moyens matériels et financiers.

stanloc a dit:
Je ne parviens pas à cerner ce qui justifie tes craintes en particulier au niveau de la rectitude. Tes guidages ne sont pas en pâte de guimauve et si leur courbure est de l'ordre du dixième de mm sur 1 m je ne vois pas en quoi cela va avoir de conséquence pour usiner du CTP qui lui-même va suivre la courbure et dont l'épaisseur varie d'au moins autant sur une surface du 1/2 m². En outre ce n'est pas cette courbure minime qui va affecter la durée de vie de votre cnc.
Mes craintes ne sont pas sur les résultats de l'usinage mais plutôt sur la santé des douilles à bille. Avec un écart de parallèlisme du dixième de mm sur 1m, en l'absence de jeu (le jeu étant annulé par la précontrainte) et avec une machine hyperstatique, il faut bien que quelque chose se déforme pour absorber cette variation de 0,1mm. A priori, c'est la souplesse du portique qui devrait prendre la déformation, mais je n'ai pas quantifié la force nécessaire à cette déformation du portique. Tant que la force reste largement dans les limites de résistance des douilles, ce n'est pas un problème. Si cette force dépasse la limite de résistance, les douilles vont trinquer... Et comme tu le dis si bien, c'est quand même pas de la guimauve, alors la force peut être assez grande.

Le pire de cette histoire, c'est qu'avec un tel effet de levier ( 0,1mm / 1000mm = 10 000), il suffit d'appliquer une force de 100 grammes pour retrouver 1 tonne de contrainte résultante : On détruit tout sans même s'en rendre compte!

enfin, ce sont ici des douilles à bille sur arbre cylindrique. C'est loin des guides prismatiques à rouleau du point de vue résistance et c'est quand même vite fait de marquer les arbres.

Peut-être que je me fait peur pour rien, mais en l'état actuel de ma réflexion, le problème ne me semble pas négligeable.

stanloc a dit:
j'ai lu plusieurs fois comment contrôler la parabole d'un miroir selon la méthode de Foucault et je n'ai jamais compris comment on interprète ce que l'on voit.
Je t'invite quand tu veux à l'observatoire pour un stage pratique sur le foucault... C'est largement à ta portée!

moissan a dit:
pour ne pas parler dans le vide il faudrait donner les dimension exacte du rail
Les plus longs sont des rails supportés de diamètre 16 en 1200 mm... Je ne pense pas qu'on puisse vraiment compter sur eux pour s'en servir de référence.
 
S
stanloc
Compagnon
29 Oct 2012
5 120
Loin de moi l'idée de te blesser, mais je crois que tu es dans la même situation qu'un hypocondriaque qu'aucun raisonnement ne peut calmer les craintes. Ne te casse plus la tête, monte ta machine avec soin et tu verras que tout se passera bien. Vous n'allez pas faire les trois huit et donc d'autres générations d'astronome amateur pourront s'en servir. Seulement pour la prochaine prenez des barres de 20 mm supportées ; c'est ce que j'ai et c'est confortable d'emploi.
Stan
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
j'ai pris une barre de diametre 16 sur 2 appui a 1,2m : la fleche au millieux est d'environ 0,8mm sous un effort correspondant a peu près a son poid

donc c'est clair qu'un rail de 16mm ne peut pas servir de regle sur 1,2m de long

et pendant que j'y suis j'ai pris une bonne vielle regle de maçon en alu ( 100mm x 18mm x 1.3 ) sur 2 appui a 1,2m il faut appuyer beaucoup plus fort pour une fleche de 0,1mm

ce genre de regle ne vaut pas une vraie regle de metrologie mais sera deja mieux que compter sur la rigidité du rail de 16 tout seul : donc la premiere etape peut etre de caler sous les fixation pour obtenir une porté correcte de la regle sur le rail

inutile que je mesure la rectitude ce cette regle qui a trainé sur des chantier depuis longtemps , mais en achetant plusieur regle neuve pour pouvoir les controler mutuellement il y a de quoi faire "une certaine precision" : en controlant les regles l'une contre l'autre dans le magasin pour ne pas acheter celle qui sont mauvaise

avec la section 100mm x 18mm x 1.3 de ce genre de regle il serait possible de calculer sa fleche sous son propre poid , je vois venir moins de 0,01mm

et il n'y a pas de miracle si il faut faire une machine plus precise que ce genre de regle , il faut acheter ou faire des regles meilleure
 
B
Barbidou
Compagnon
1 Nov 2012
605
Yvelines
  • Auteur de la discussion
  • #29
stanloc a dit:
Loin de moi l'idée de te blesser, mais je crois que tu es dans la même situation qu'un hypocondriaque qu'aucun raisonnement ne peut calmer les craintes. Ne te casse plus la tête, monte ta machine avec soin et tu verras que tout se passera bien. Vous n'allez pas faire les trois huit et donc d'autres générations d'astronome amateur pourront s'en servir. Seulement pour la prochaine prenez des barres de 20 mm supportées ; c'est ce que j'ai et c'est confortable d'emploi.
Stan
Ne t'inquiètes pas pour moi, il en faudra plus pour me blesser! :lol:
Par ailleurs, l'atelier à la Sorbonne étant fermé momentanément pour travaux, j'ai un peu de temps pour me poser ce genre de questions. Si je le fais, c'est avant tout parce que ça m'intéresse, et si je trouve en passant une amélioration possible, je le prendrais en compte. Mais il est certain que la machine ne va pas rester en plan pendant des mois en attendant une solution miracle. Quand tout sera prêt pour le montage, on fera le montage avec les éléments qu'on a. On ne va pas attendre 20 ans et on sait prendre des risques et des décisions pour avancer. (Sinon, aucun projet n'aboutirait jamais)

Pour les guidages, j'aurais bien pris du 20 mm, voire du 25 mm. C'est plutôt ça que je visais au départ. Mais quand on se fait offrir des guidages en 16 mm, on ne peut quand même pas cracher dessus!

moissan a dit:
j'ai pris une barre de diametre 16 sur 2 appui a 1,2m : la fleche au millieux est d'environ 0,8mm sous un effort correspondant a peu près a son poid

donc c'est clair qu'un rail de 16mm ne peut pas servir de regle sur 1,2m de long
Tu confirmes donc ce que je pensais...

moissan a dit:
pendant que j'y suis j'ai pris une bonne vielle regle de maçon en alu...
Ainsi, une règle de maçon pourrait servir de référence avec une tolérance meilleure que le dixième... (il n'y a pas de raison de charger cette règle). Je n'aurait pas pensé qu'on puisse avoir une telle précision sur ce genre de règle, et vu la différence de prix avec une règle de mécanicien, c'est intéressant à envisager. Je vais tenter de faire une simu de la déformation du portique pour quantifier les efforts avec un 1 dixième de déformation et voir si on est dans les clous pour la résistance des billes. Dans ce cas, la référence est toute trouvée...
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
attention je n'ai mesuré que la deformation avec la charge , je n'ai pas mesuré la rectitude

ça prouve juste que ce genre de regle est assez rigide pour que ça vaille le coup de mesurer la rectitude des regles neuves ... je ne manquerai pas de jouer a coller des regles les une contre les autres au prochain passage a brico machin

avec 2 regle neuve le moindre dixieme de mm laisse passer la lumiere de façon bien visible ... avec les vieille regle qui sont chez moi elle sont trop usé il n'y a plus rien a voir : elle ne passeront pas de la maçonerie a la metrologie
 
Haut