Modification Butée pour scie radiale

L

lion10

Compagnon
Bonsoir

Afin d'avoir la possibilité de faire des coupes répétitives sur ma scie radiale Einhell je suis entrain de faire une butée, somme toute assez simple avec un rail de tringle à rideau. Cette première version qui me permettra de faire des petites découpes sera limitée en encombrement et j'en ferai sans doute une plus longue plus tard.

Pour couper à la même longueur une pièce différente à chaque fois, il faut donc une butée à gauche de la scie, la pièce étant maintenue par une presse à gauche de la scie, la chute à droite de la lame est alors libre.
Pour couper des morceaux identiques à partir d'une même pièce il faut donc une butée à droite et maintenir la pièce sur la gauche de la scie après l'avoir positionnée contre la butée à droite. Là encore la pièce est maintenue sur la gauche de la scie, sauf peut être lors des dernières coupes quand il restera une chute à gauche trop petite.
J'ai vu que certains prévoient une butée droite escamotable, sauf à attendre que la lame soit arrêtée avant de remonter la scie radiale, est ce bien nécessaire, est ce qu'il y a dans le cas contraire un risque avéré de rejet ? Attendre que la scie soit arrêtée est pénalisant même si je ne bricole jamais "à la chaîne".

Pour compléter je précise qu' il y aurait forcément qu'une seule butée en place à la fois et je scie toujours avec un serrage de la pièce avec la presse d'origine avec une clame improvisée avec une chute de bois s'il le faut, en effet le presseur n'est pas génial pour des petites pièces.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
F

FB29

Rédacteur
un risque avéré de rejet ?
Si la chute est en butée à droite sans être maintenue, il y aura forcément un rejet à la remontée de la scie, puisque la chute va se soulever en biais et venir se coincer contre la lame. Rejet d'autant plus important que la pièce sera haute.
 
Dernière édition:
S

speedjf37

Compagnon
Bonjour,

Il y a longtemps que je dois en fabriquer une.
Je n'ai pas trouvé le profilé idéal ! (la tringle à rideau a minima pourquoi pas)

Par contre je voudrais avoir plusieurs butées escamotables.
Les coupes ne sont pas toujours modulo avec la longueur initiale. (genre dans la planche coupe de 2 grandes et 2 petites).
Le fait d'avoir plusieurs butées permet de ne pas perdre les réglages .

JF
 
L

lion10

Compagnon
Bonjour
Si la chute est en butée à droite sans être maintenue, il y aura forcément un rejet à la remontée de la scie, puisque la chute va se soulever en biais et venir se coincer contre la lame. Rejet d'autant plus important que la pièce sera haute.
Là j'ai du mal à imaginer ce qui va se passer, cependant je vois 2 scénarios :
- la chute va quitter sa position d'appui horizontale sur la table de la scie radiale et elle va partir de biais par un angle croissant entre le plan horizontal de la scie et le plan délimité par le dessous de la pièce utile coupée à droite de la lame. La pièce s'envole à cause de la position du point bas de la lame (diamètre ) par rapport au plan vertical délimité par le guide servant d'appui à la pièce à couper. En quelque sorte elle s'enroule sur la lame avant que le cache rétractable recouvre la lame. ( condition en rapport avec une portion d'arc de la scie qui remonte)

- la chute va quitter sa surface d'appui avec un angle de biais s'éloignant du plan vertical de la lame, c'est sans doute dépendant du rapport hauteur pièce / hauteur butée ou parce que la butée est peu épaisse alors que la pièce à couper peut être assez profonde. Là la pièce serait projetée en s'écartant du coté droit de la scie avec un certain angle.

Une cale, toujours la même en plus de la butée, retirée au moment de la coupe. Je fais comme ça sur ma scie à ruban métal.
Il s'agirait donc d'une cale entre l'extrémité droite de la pièce et la butée que l'on retire avant sciage ce qui laisse la pièce à droite libre, elle sera donc coupée sans être projetée. Ici elle ne serait donc pas fixée sur son coté droit. La largeur de la cale devra être inclue dans le calcul lorsque l'on configure la butée à moins qu'une règle sous forme de ruban autocollant ait été décalée avant collage. Comme la pièce est maintenue sur la gauche , la côte est respectée.
Cela me fait penser à la procédure lorsque l'on veut tronçonner avec une scie sur table en appuyant momentanément le bout de la pièce sur le guide parallèle suffisamment reculé pour ne pas guider la pièce lorsqu'elle est glissée sur la table afin d'être tronçonnée.

En définitive il faudrait donc une butée rétractable ou une cale sinon il faut fixer la pièce aussi à droite avec tout le problème que cela pose si la pièce à couper à droite est mince.

Il y a longtemps que je dois en fabriquer une.
Je n'ai pas trouvé le profilé idéal ! (la tringle à rideau a minima pourquoi pas)

Au début je pensais faire une rainure en té dans un morceau de bois dégauchi et raboté. Mais compte tenu du dispositif de guide de la scie radiale qui n'est pas haut les trous que j'ai percés dedans sont tels qu'ils me laissent peu de place pour la position verticale de la rainure. Trop haute la rainure tomberait en face de ces trous. Si le tasseau raboté est trop haut il empêche le mouvement de la scie car le moteur butte dedans et je peux donc augmenter la marge.
Je devais faire avec les quelques fraises en té que j'avais et la seule utilisable était finalement trop grande. Pour rajouter à mes contraintes le morceau de bois, ex bois de lit récupéré gratuitement une fois raboté ne mesure que 20 mm de profondeur.
Je peux aussi souligner qu'un fraisage de rainure en té est plus délicat car il nécessite plus de puissance machine même en fraisant au préalable le passage de la tige de la fraise, chose à considérer si j'envisage de faire une butée plus longue par la suite à moins que je prévoie un raccord avec une éclisse pour abouter les guides selon le bricolage à faire.
Je mettrai des photos quand ce sera terminé.

A noter que ce qui me motive de faire cette butée c'est non seulement par ce que je l'avais noté comme chose à faire mais parce que je me suis rendu compte dernièrement que l'absence d'une butée de coupe peut générer de mauvais réflexes avec un risque de sécurité. La cause en est qu'on peut rapprocher ses doigts de la lame afin de positionner la pièce à couper, le risque étant que pour dégager la lame on abaisse la scie et il y a risque de la mettre en route si on appuie sur l'interrupteur.

cdlt lion10
 
F

FB29

Rédacteur
j'ai du mal à imaginer ce qui va se passer
La pièce est soulevée par la lame qui remonte. Elle vient donc s'arc bouter entre la lame et la butée, et est fatalement éjectée par la rotation de la lame, amha :prodigy554:.

Capture d’écran 2022-08-22 181335.jpg
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir

Ok un mélange de mes 2 suppositions. Je vais donc partir sur la solution de la cale interposée entre la pièce et la butée ou bien faire une butée relevable. Il y aussi l'idée de la butée à ressort vu dernièrement sur le forum qui nécessite plus de travail, en plus j'ai prévu le rail de tringle à rideau monté différemment mais ça doit pouvoir s'adapter.

cdlt lion10
 
Dernière édition:
P

PUSSY

Lexique
lion à dit : ou bien faire une butée relevable. :smt023
De cette façon, pas besoin de chercher la cale !
 
S

Satamax

Compagnon
Une solution toute bête. Avoir une servante à gauche, ou une table sur laquelle le bois repose de tout son long. Se servir de la radiale de la main gauche, et tenir la pièce découpée de la main droite pour éviter qu'elle se relève. Bon, si ce n'est pas des tout petits bouts. Qui eux peuvent se tenir avec un poussoir.
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir

Voila donc ma réalisation de butée pour ma scie radiale pour laquelle les étapes principales auront été :
- le choix de la fixation du tasseau guide incluant le rail dans le guide transversal coulissant de la scie radiale,
- le calcul des marges et choix du diamètre des trous, pour vis m6 ici,
- la détermination de la hauteur du tasseau de bois soit 50 mm juste ce qu'il faut pour avoir une marge de matière aux bords des trous en évitant que le moteur de la scie surtout à droite ne butte contre le tasseau en coupe non biseautée,
- le perçages de 2 trous sur chaque guide judicieusement placés afin de ne pas empêcher le coulissement des guides équipés des tasseaux,
- le sciage et le corroyage d'un ancien morceau de bois de lit afin d'obtenir un morceau calibré de 850 mm x 50 mm x 21 mm,
- l'étude de la possibilité de faire une rainure en té pour finalement choisir d'encastrer une chute de tringle à rideau moins encombrante,
- le fraisage d'une rainure d'encastrement en l'occurrence de 10 mm de profondeur et 15 mm de large, avec ajustement avec le guide micrométrique parallèle,
- le montage provisoire sur la scie du tasseau et le tronçonnage initial correspondant au trait de scie du passage de la lame,
- le marquage du centre des trous à percer pour les vis de fixation avec des mini pointeaux de transfert achetés ( cylindre avec épaulement et centre pointu),
- la réalisation de l'équivalent d'un écrou dans le bois, j'abandonnais l'idée d'un insert taraudé trop encombrant et trouvai la solution consistant à coller une entretoise ronde m6 de diamètre externe 8 mm,
- le perçage des tasseaux au diamètre 8 mm en suivant les centres transférés,
- la mise à la longueur de 15 mm des entretoises et celle de 2 vis btr m6 à 22 mm,
- le collage des entretoises avec une colle type e7000 de banggood,
- l'ajustement des trous dans le guide transversal les passant à 6.5 mm puis 7 mm afin d'avoir du jeu indispensable au montage,
- le marquage du passage de la lame en coupe d'onglet afin de délimiter la zone dans laquelle aucune partie métallique doit être présente, mon guide n'est pas prévu pour mais par précaution je prévois l'oubli qui aurait pour conséquence le sciage d'un morceau de tringle à rideau,
- le sciage des morceaux de tringle à rideau respectivement 32 cm à droite et 45 cm à gauche, par conséquent il me restera encore 171 cm de rail de rideau pour le futur,
- la fixation des rails de tiroir par des petites vis fraisées de 3 x 13 à tête torx de qualité bien supérieure à des posidriv pz1 que j'ai par ailleurs inutilisables, je choisis de ne pas fraiser les trou d'encastrement dans le rail de rideau par simplicité,
- la conception de la vis de fixation de la butée à savoir une chute de vis m6 réduite localement à 5.5 mm au tour afin de coulisser facilement dans le rail du rideau, vis collée au scelle roulement sur une chute de fer plat façonnée à la lime,
- la découpe de la butée dans une chute de contreplaqué de 18 mm d'épaisseur, de 45 mm de largeur et 50 mm de hauteur,
- quelques ajustements sur la vis de serrage afin qu'elle coulisse aussi bien sur chaque partie du guide,
- le choix d'un écrou moleté en stock pour un serrage rapide.

Au final ma butée me permet de découper lorsqu'elle est à gauche un morceau de 44 cm à 1.35 cm voire 52 cm en coulissant le guide. Lorsqu'elle est à droite, les capacités sont de 30.5 cm à 0 cm voire 39 cm en coulissant le guide. Les limites sont modifiables en changeant la pièce de contreplaqué.


Dans l'état ma butée de scie radiale me donne entière satisfaction et me permet de reproduire rapidement 2 morceaux calibrés. J'ai commencé par me faire une collection de cale de 10 cm pour mon étau croisé de perçage et des supports de tournevis.

IMG_6441 (Small).JPG


IMG_6448 (Small).JPG


IMG_6449 (Small).JPG


IMG_6451 (Small).JPG



Quelques problèmes rencontrés :
- en l'absence de table multifonction trouée, le workmate m'a obligé de faire le fraisage en reprise en déplaçant les points de serrage des mors, cela engendre une perte de temps,
- le guide parallèle de la défonceuse parkside en l'absence de l'ajout d'un morceau de baguette de bois séparré en 2 parties souples butte contre le morceau de bois et glisse mal au début d'un usinage,
- la géométrie de la scie n'est pas parfaite, la partie coulissante du guide n'est pas parfaitement d'équerre, cela nécessiterait une refonte d'une pièce de la scie avec une fraiseuse, dans l'état cela ne nuit pas au maintien d'équerre d'une pièce à scier.

Des améliorations sont possibles :
- l'adjonction d'un ruban gradué autocollant ou le collage d'une chute de vieux mètre ou tout autre solution,
- l'ajout d'une butée escamotable à ressort,
- l'ajout d'une butée micrométrique afin de déplacer la butée par pas de 0.5 mm par exemple pour une mise à longueur précise,
- la réalisation d'une butée pour coupe d'onglet biseauté.

cdlt lion10
 
L

lion10

Compagnon
Bonjour

Petit complément j'ai réalisé un deuxième pressoir car des fois selon les découpes avec la butée on presse la pièce à gauche ou à droite et cette scie Einhell 2131 dual n'a qu'un seul pressoir d'origine.
Un morceau de cuivre s'ajusta parfaitement pour faire la tige verticale.

DSCF7233 (Small).JPG


Pour la longueur du morceau de bois c'est un compromis afin d'avoir un bon rayon d'action sachant que trop long il serrera moins et interférera avec le mouvement de la scie radiale.

DSCF7229 (Small).JPG


Ce n'est pas encore parfait car le pressoir ne permet pas de coupe biseautée, la scie inclinée au delà d'un certain angle il gênera.
Il a été fait en bois dur en faisant attention au fil, mais alors même que je rédige je me demande s'il ne me faudrait pas le refaire dans une chute d'aluminium car il est fendu au niveau de l'insert taraudé m6.

DSCF7231 (Small).JPG


Pour serrer le pressoir j'ai choisi de mettre une tête de vis collée au frein filet, cette tête de vis permet un encombrement moindre du pressoir en hauteur.

DSCF7230 (Small).JPG


Pour le pressoir j'ai pris une tige filetée de récupération comprenant déjà une grosse rondelle tournante et fixée dessus.

DSCF7232 (Small).JPG



cdlt lion10
 
P

Papygraines

Compagnon
Bonjour @lion10 ,
Dans du hêtre, tu peux tarauder directement sans poser d'insert ... Plus d'éclatement...
A+
PG
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir
Dans du hêtre, tu peux tarauder directement
Il faudrait que j' essaie, mais ici je serai amené à serrer souvent suivant l'usage de la scie radiale que je ferai.
J' ai récupéré des cintres pinçant des pantalons, est ce du hêtre ?
Pour le peu que j' ai utilisé ce pressoir j' ai aussi constaté qu'il avait tendance à remonter comme si la vis sur le tube en cuivre n' exerçait pas un serrage suffisant, c'est sûrement la fente.
Cdlt lion10
 
P

PUSSY

Lexique
j' ai aussi constaté qu'il avait tendance à remonter comme si la vis sur le tube en cuivre n' exerçait pas un serrage suffisant, c'est sûrement la fente.
AMHA, j'incriminerai plutôt le tube de cuivre pas assez rigide !
 
P

Papygraines

Compagnon
Bonsoir @lion10 ,
Pas sûr que la section de tes cintres soit suffisante... prends par exemple dans des pieds de meuble ou des carcasses de canapé, genre des tasseaux en 30x20...
Je te fais des photos des miens demain, si cela t'intéresse.
Pour le tube, tu as certainement les tubes aciers fournis d'origine avec la machine, ils sont revêtus et cela glissera beaucoup moins... sinon déjà rayer le tube cuivre avec une lime grossière...
Bonne soirée à toi
PG
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir
@PUSSY étonnant car sur la butée d origine ça me semble assez léger. Mais je retiens cette idée sans aucun doute fruit d une expérience comme @Papygraines !
Cdlt lion10
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir
A l'origine j' ai voulu faire rapide et je pensais prendre du bois dur. Je me revoie râler à cause du bois qui se fend pourtant j' ai essayé de "lire" les fils du bois pour bien comprendre. Ce n'est pas la première fois qu'une pièce en bois casse !

Je pense que je pourrai donc selon vos conseils :
- mettre une pièce en U là où c'est fendu,
- refaire la pièce en bois plus longue afin de garder une marge de matière pour les trous aux extrémités, mais elle pourrait être trop encombrante ou souple,
- mettre une plaque de fer encastrée dessous s'il y a un risque avéré que le bois se torde au serrage,
- refaire en aluminium ce qui me permettra de faire moins épais et donc moins encombrant.

Pour le tube :
- faire des rayures avec une grosse lime,
- utiliser une chute de stub ou usiner un bout de ferraille,
- marquer le cylindre régulièrement avec un outil à retoucher pour faire des rainures peu profondes et éventuellement tourner extrémité de la vis un peu pointue ou la réduire pour la rendre compatible avec les rainures.

Cdlt lion10
 
Dernière édition:
L

lion10

Compagnon
Bonjour
Je te fais des photos des miens demain, si cela t'intéresse.
Oui, mais je ne m'engage pas à les copier !
Je ne sais pas s'ils sont compatibles avec ma scie dans le principe sans doute, mais ma scie radiale basique perd beaucoup de ses capacités en coupe incliné à droite, le moteur gêne.
Un problème récurrent c'est le serrage de petites pièces ou d'une pièce longue et pas large (j'abuse pas ce n'est vraiment fait pour déligner du bois mais sur de l'aggloméré c'est ok par exemple) , des fois j'improvise une clame avec une chute de lambris souple et un morceau de bois épais pour compenser la hauteur de la table de la scie. Je serre ensuite avec un serre joint basique ou quelques fois avec une pince étau pour soudure. A noter que si la pièce n'est pas assez large ou si la coupe est trop fine, avec le cache "zéro clearance" la coupe n'est pas parfaite puisque la pièce repose mal sur son coté droit par exemple.

IMG_6667 (Small).JPG


J'ai pensé visser des inserts dans le plateau de mon support ou dans un premier temps faire une pièce de bois amovible avec des inserts taraudés dans lesquels je pourrais visser un pressoir long. Cette pièce serait serrée sur le plateau de mon support par des serre joint ou visser en quelques points afin de ne pas trouer trop mon plateau. Mise à hauteur calibrée à la raboteuse et affleurant parfaitement la surface de la table cela me permettrait d'étendre la surface de la table sans perdre de capacité, augmenter les possibilités de serrage.

IMG_6449 (Small).JPG


J'avais bien réalisé une fausse table tout au début dédiée au coupe droite mais je ne m'en sert que rarement, elle n'a pas de rainure encastrée élaborée pour mettre des pressoirs en forme de oméga, elle m'a servi pour couper des baguettes à 90 degrés. Il faudrait théoriquement en faire une pour différents angles de coupe. Trop épaisse on perd en capacité aussi, je l'avais faite avec une chute à ma disposition.

IMG_5785 - Copie (Small) (2).JPG


Elle présente aussi un inconvénient car pour ne pas la couper en 2 avec la pièce à scier, il faut régler la profondeur de coupe. Ce dispositif est par vis moletée, par conséquent ce n'est pas rapide et donc pratique lorsque l'on fait différentes découpes avec ou sans la fausse table.
J'avais réfléchi ne trouvant pas de solution fiable et astucieuse, il faudrait un système indexable un peu comme les cylindres échelonnés pour régler la profondeur de passe des défonceuses.

DSCF6552 (Small).JPG


Sinon j'ai retrouvé une photo du pressoir d'origine, apparemment il n'y a pas d'état de surface anti glisse particulier, il doit être plus rigide que le cuivre.

DSCF6551 (Small).JPG


cdlt lion10
 
P

Papygraines

Compagnon
La base des presseurs est commune à de nombreux modèles et marques. Perso, j'avais souvent du mal à positionner le presseur d'origine selon les coupes à faire, pour que sa position ne gêne ni la vue ni la machine. D'où le choix de faire ceci :
IMG_20231025_141219.jpg


Cela permet une articulation et donc de permettre un positionnement du presseur au plus près sans gêner.

IMG_20231025_141006.jpg

Autre avantage, c'est de pouvoir utiliser des cales (une sur la table, une sur la cale et la pièce de bois à maintenir), le presseur venant appuyer sur les trois... utilisable pour des bois de forme quelconque, même inclinés ou ronds)...

Pour préciser, c'est hors-sujet mais une occasion de l'évoquer, tu vois un chevron fixé par l'arrière aux guides d'origine ; c'est pour des coupes à mi-bois (explication : quand tu ne plonges pas complètement la lame dans la table, tu ne peux pas faire un tenon complet en raison de la courbure de lame qui laisse une zone inatteignable à l'arrière, donc le chevron "avance" la pièce de bois dans une zone où les dents peuvent totalement faire le tenon... Autre avantage, le trait de scie visible à 90 comme à +45 ou -45, permet le positionnement précis des bois "au trait" (si tu as bien tracé). Très utile pour des pièces longues (butée impossible) ou de longueurs très variables...

A+ et n'hésite pas si je dois compléter
PG

IMG_20231025_140929.jpg
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir
@Papygraines j' imaginais un pressoir classique. L' idée de mettre une articulation est singulière, intuitivement j' aurais pensé que l' articulation se soulève ou se tordre empêchant le serrage.

Pourriez vous indiquer les sections et longueurs et marge par rapport aux bords des trous ?
Je vois que l' axe vertical se fixant sur la table est un cylindre en alu apparemment, quant à celui noir reliant les 2 bras les photos ne me permettent pas d'en déterminer la nature .

Pour le bois il faudrait sans doute que je prenne un morceau issu d'une vieille chaise longue avec tissu ou un morceau de récupération de vieux tréteaux en bois qui me semble être dur, du hêtre peut être ? Avec un grain plus fin que le chêne avec des fils de mon pressoir fendu à chaque extrémité.

Je ne comprenais pas cela au début.
Autre avantage, c'est de pouvoir utiliser des cales (une sur la table, une sur la cale et la pièce de bois à maintenir), le presseur venant appuyer sur les trois... utilisable pour des bois de forme quelconque, même inclinés ou ronds)...
Mais en fait la dernière photo en est une illustration. Le premier bras de votre articulation appuie sur le tasseau tandis que le deuxième le pressoir d 'origine appuie lui efficacement sur la pièce à scier.

Dans mon cas le premier bras pourrait passer au dessus de ma butée ou maintenir un tasseau pour faire un assemblage à mi-bois. Les assemblages que j' avais fait je les avais finalisés avec une fraise à surfacer.

Cdlt lion10
 
P

Papygraines

Compagnon
j' aurais pensé que l' articulation se soulève ou se tordre empêchant le serrage.
Et bien, aussi étrange que cela puisse paraître, ça serre parfaitement ! Et même sans bloquer le rond d'aluminium dans le guide de table, ça serre quand même !

Mais en fait la dernière photo en est une illustration.
et non, je te ferai une photo demain pour illustrer ce point.
Bonne soirée à toi
PG

EDIT : Photos ajoutées !
IMG_20231026_120640.jpg



IMG_20231026_120713.jpg
 
Dernière édition:
L

lion10

Compagnon
Bonsoir

Ce soir j'ai fait un test pour voir d'où provient le soulèvement de mon pressoir qui finit quand même par serrer.

Avec la tige verticale d'origine ou le morceau de cuivre et le pressoir d'origine la tige à tendance à se tordre en arrière ce qui provoque une légère remontée de la barre horizontale du pressoir, mais cela finit par serrer.

Un essai similaire mais avec mon pressoir en bois me révèle une souplesse au niveau de l'articulation point de liaison tige verticale et trou par lequel passe le tuyau de cuivre.
De ce que j'ai vu c'est l'axe vertical qui doit avoir trop de jeu dans le trou dans lequel passe le tuyau de cuivre, le pressoir ne coulisse pas et ne remonte pas non plus le long de la tige verticale en cuivre mais ça fait comme une articulation pas assez rigide dans un premier temps pour finir quand même par serrer.

Pour corriger mon pressoir et en faire un autre inspiré de la réalisation de @Papygraines je pense que j'intégrerai une pièce en métal ajustée qui servira de guide pour le coulissement de la tige verticale.
Peut être qu'une chute de bois collée pour augmenter localement l'épaisseur pourrait suffire ?

Ce sera je pense un morceau de ferraille alésé au bout duquel je fixerai une bague avec du scelle roulement ou via une liaison filetée avec du frein filet, cette bague percée de 3 trous me permettra de la fixer aisément sur le tasseau de bois, éventuellement j'en fixerai une de l'autre coté du tasseau.

D'autre part mon système de pressoir avec une grosse rondelle présente une faille que j'avais tenté de corriger avec 2 contre écrous fins afin d'empêcher la grosse rondelle de remonter, mais les écrous ne restent pas en position, là encore je ferai usage de produit technique de collage et cela sera réglé.

Pour le bois, j'ai identifié 2 morceaux de bois durs de section 45 x 20 mm et j'espère qu'un morceau résistera cette fois ci, il me faudra sans aucun doute prendre des marges plus importantes pour la distance des trous du bord du bois.

cdlt lion10
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir

Lors d'un essai intermédiaire que je n'ai pas détaillé auparavant, j'avais conçu un pressoir articulé et réalisé un essai.
Constatant que lors du serrage, le pressoir remontait le long de la tige de la scie radiale j'avais collé une chute de bois afin d'augmenter l'épaisseur espérant trouver un correctif rapide.

IMG_6830 (Small).JPG


L'essai ne fut pas concluant, en plus une des pièces de bois rapportée se décolla lors du serrage sur la tige de la scie radiale, Aussi je décidai de fixer ces pièces avec de la colle et des vis. Si la colle n'a pas tenu initialement c'est peut être que l'effort de serrage impliquait une contrainte de cisaillement trop forte pour la colle. Hormis cette hypothèse laquelle est vérifiée, je ne sais dire puisque l'autre pièce de bois se décolla à son tour lorsque je serrai les 4 vis, la colle ne résista pas au couple de serrage, cela m'étonna attendu qu'il n'y avait pas de gros effort pendant le vissage.

Ensuite pour les vis de serrage je fis une petite modification assemblant au frein filet des petite vis moletées de récupération via une entretoise sur une chute de tige filetée m6.

IMG_6829 (Small).JPG


Je notai qu'un insert m6 taraudé à visser dans le bois s'abima mais sans conséquence. Lors du serrage avec une clé mâle dans le bois dur la portion hexagonale femelle fut matée, c'est toujours délicat à serrer et il faut adapter le trou selon la dureté du bois.

Pour le pied presseur j'eus l'idée d'y fixer une rondelle de bois.

IMG_6815 (Small).JPG


J'ai eu de la chance ! Une pièce de bois dur était fixée horizontalement dans l'étau et j'entrepris la découpe à la scie cloche de diamètre 45 mm en tenant la perceuse électrique filaire Métabo verticalement. En l'espace d'un éclair la perceuse ripa et m'échappa des mains sans blessure ni casse heureusement.
Je ne sais dire quelle erreur ai je fait, je pense qu'il m'aurait fallu fixer la pièce autrement dans l'étau afin de percer horizontalement ou avec ma perceuse à colonne. La perceuse était réglée à la vitesse minimum c'est certain.

Depuis des étiquettes sont collées sur les coffrets de scie cloche et trépan.

Enfin trouvant que la liaison filetée du pied presseur présentait une faiblesse étant donné le taraudage de l'insert, je tentai de l'améliorer rapidement en ajoutant de l'autre coté du tasseau de bois un deuxième insert taraudé m10 à fixer via 3 vis. Forcément cette modification ne fut pas concluante car il ne fut pas possible de mettre les 2 inserts avec le bon écartement afin que les pas du filet des 2 taraudages soient en phase.

Par la suite j'entrepris une nouvelle version avec des pièces métalliques et renforts divers comme je l'avais déjà évoqué.
cdlt lion10
 
Dernière édition:
L

lion10

Compagnon
bonsoir

J'ai donc revu mon système de 2ème pressoir m'inspirant de l'idée de @Papygraines .

Pour le deuxième pressoir et le bras rallonge après une recherche rapide j'ai décidé de prendre des tasseaux de bois issus de tréteaux en bois que j'avais sauvés de la tournée de la camionnette poubelle à la fin d'un vide grenier. Ce jour là j'étais arrivé tard mais pas reparti bredouille !

Quelques calculs me permirent de vérifier qu'avec le bois choisi et les trous à percer une marge de matière suffisante et plus importante que celle de ma première version me permettraient sans doute de ne pas fendre le bois à l'usage.

Pour le renfort métal d'une articulation et une entretoise taraudée m10 en prévision je découpai 2 morceaux de 50 mm de fer à béton de 20 mm.

J'abandonnai l'idée de la découpe d'un morceau de xc 48 de diamètre 40 mm issu d'un achat passé sur le forum, la tronçonneuse 230 mm montée sur support força de trop. Encore une chose a remettre en service ma scie à ruban Parkside démontée pour diverses raisons et en attente.

Pour le bois je partis sur deux longueurs de 28 cm et 17 cm en largeur 45 mm et épaisseur de 20 mm.

1) Je réalisai dans un premier temps une entretoise taraudée M10 pour le pied presseur :
J'avais bien en stock des entretoises rondes achetées sur ebay mais elles ne sont pas assez robustes pour la présente application, la matière est "tendre" et l'épaisseur est faible.

Après de multiples opérations j'obtins un cylindre percé à 8.5 mm et de diamètre environ 14 mm.
Puis, je taraudai manuellement en m10. Compte tenu de la longueur du cylindre je finalisai le taraudage avec un taraud machine m10. Du fait de son diamètre de queue cylindrique réduit par rapport à mes tarauds manuels je pus accéder à l'extrémité du cylindre ce fut bien utile.

Sur cette entretoise j'usinai un petit épaulement dans l'idée d'y fixer une rondelle épaisse afin de fixer l'entretoise dans le tasseau en bois du pied presseur.
Compte tenu de la largeur réduite de cet épaulement il me fut impossible de faire un cône ou une réduction du diamètre de façon à positionner facilement la filière afin que le filetage m14 soit très facile, par suite la filière m14 ne réalisa pas un beau filetage.
Pour la rondelle l'opération de taraudage ne posa pas de problème particulier.
Initialement j'avais pensé mettre une rondelle collée au scelle roulement, mais je décidai d'y mettre une rondelle avec une liaison filetée et du frein filet craignant une résistance moindre de ce dernier, même si lors de l'usage régulier que j'en fais je n'en suis que rarement déçu.

IMG_6809 (Small).JPG


Du fait que le taraudage m10 manuel est vraisemblablement plus qualitatif que le taraudage d'un insert pour bois en tôle,

IMG_6818 (Small).JPG


je dus reprendre la tête de vis btr que j'avais initialement collée puisqu'elle ne passait plus dans le trou du taraudage, c'est pourquoi la marge de matière autour de l'empreinte femelle hexagonale demeurera jusqu'à nouvelle évolution réduite.

IMG_6834 (Small).JPG


Par la suite avant collage de la grosse bague taraudée au frein filet, je contre perçai 3 trous de fixation, au travers d'un insert taraudé pour les répartir au mieux.

IMG_6823 (Small).JPG


cdlt lion10
 
Dernière édition:
L

lion10

Compagnon
Bonjour

2) Je réalisai dans un second temps une entretoise alésée au diamètre 16 mm pour la tige de la scie radiale :

Cette pièce réalise en quelque sorte une chemise dans le tasseau de bois qui pivote sur la tige de la scie radiale.

La tige de métal de la scie radiale mesurant 16 mm, je pris quand même la décision d'usiner la chute de fer à béton de 20 mm considérant une marge de matière suffisante autour du trou de 16 mm.

Afin de ne pas réduire inutilement cette marge et parce que usiner du fer à béton qui a une petite couche de rouille est assez long sur le tour Toyo ml210 que j'utilise, je décidai de ne pas charioter l'extérieur de l'entretoise en totalité. Prévoyant de fixer cette entretoise sur une rondelle épaisse je réalisai juste un épaulement de largeur 1 cm.
Cet épaulement assura du reste une autre fonction lorsqu'il fallut plus tard percer ce cylindre en le maintenant avec une cale en vé dans l'étau de la perceuse à colonne, je disposai alors d'une surface de référence.
Pour la côte de l'épaulement je chariotai au diamètre de 19,35 arbitrairement avec l'idée d'ajuster ensuite avec la rondelle pour obtenir un ajustage "gras" puis de le coller au scelle roulement.

Je terminai l'usinage de l'entretoise en la perçant au diamètre 6 mm sur le tour, réservant la suite du perçage sur la perceuse à colonne.
Sur cette perceuse m'aidant de la surface de référence et du trou de 6 mm je positionnai ma pièce au mieux afin d'avoir un trou concentrique. Je réalisai un perçage au diamètre 9.5 puis 12.5 et enfin 16 mm.
Pour l'occasion je changeai d'étau remplaçant l'étau croisé que j'utilise couramment par un étau de fraisage, car comme me l'avait appris des bricolages passés, les vibrations s'accentuent au delà d'un certain diamètre et il n'est plus possible de bien percer du métal compte tenu de la constitution d'un étau croisé. (Superposition des 2 mouvements croisés, faible longueur de guidage, ...)

La fin du perçage présenta quelques résistances et le cône cm3 porte mandrin se désolidarisa de la perceuse si bien que je décidai de terminer ces quelques mm au tour à métaux. Enfin j'alésai avec un alésoir manuel de diamètre 16 mm l'entretoise afin que la tige en métal de la scie radiale coulisse facilement. (De mémoire, j'avais bien positionné une cale en bois sous ma pièce afin de guider la pointe du foret et réduire les vibrations pouvant désolidariser le cône.)
L'ajustage présenta alors un jeu, le coulissement ne fut pas "gras" mais sans conséquence pour la présente application.

IMG_6810 (Small).JPG


cdlt lion10
 
L

lion10

Compagnon
bonjour

3) Je réalisai dans un troisième temps une rondelle épaisse prévue pour fixer sur l'entretoise alésée :
Ne disposant pas d'une rondelle épaisse en stock, je fus contraint de la réaliser. Comme je ne dispose pas de mandrin 4 mors indépendants et que l'idée de tourner une plaque fixée sur un axe entre pointe m'avait échappée, je découpai un cylindre dans une plaque de fer épaisse.

Mon coffret de scie cloche bi-métal 609a j3 facom n'étant plus remisé, après l'avoir enfin utilisé dernièrement sur du plastique je me risquai cette fois ci dans du métal.
Après projection d'huile de coupe en bombe et sans incident j'obtins une ébauche cylindrique de 5 mm d'épaisseur et de diamètre 33 mm avec un trépan de 38 mm. Je craignis des vibrations et une chute du cône morse de la perceuse mais il n'en fut rien, fort heureusement.
La pièce obtenu me surprit car elle comportait une bavure comme si la matière eut fini par se rompre sur les quelques mm restant, probablement s'agissait il de la rupture d'une couche de rouille.

IMG_6806 (Small).JPG


En conséquence des efforts de sciage je me retrouvai avec un trépan indémontable, je tentai un démontage avec une clé à sangle mais ce fut impossible, finalement avec une clé à ergots prise dans des rainures du trépan ce fut facile d'autant plus que la queue de l'outil est hexagonale permettant de la serrer facilement dans un étau.

IMG_6814 (Small).JPG


Je tournai ensuite cette rondelle en la maintenant sur une tige filetée afin de retirer les bavures, procéder à un chariotage et un dressage partiel des 2 faces, en effet la partie centrale devait être percée par la suite.
(entretoise ronde dans le mandrin, tige filetée vissée, contre écrou, pièce à usiner et écrou moleté dans le cas présent)

IMG_6821 (Small).JPG


Pour assurer un centrage que j'imaginai parfait sur ma perceuse à colonne pour agrandir le trou à un diamètre approchant la côte de 19.35 mm de l'entretoise je reperçai la rondelle à 7 mm.
Muni d'un foret long de 7 mm , pensant m'affranchir de la problématique récurrente de perte du centre du trou lorsque je descend la table de ma perceuse à colonne, je pensai m'en prémunir en éloignant suffisamment la table avec ce foret long afin de dégager de l'espace pour retirer le cône du mandrin et insérer un gros foret conique.
En dépit de ces précautions, ce fut le contraire car j'avais choisi le couple perdant , foret long de 7 mm et foret court cm2 de 18.7 mm, je dus réajuster la hauteur de la table de perçage à la manivelle et régler la coïncidence du trou de 7 mm avec la pointe du foret de 18.7 mm.
Face à cette opération hasardeuse de centrage ma rondelle se transforma en excentrique et je dus conséquemment revoir ma conception.

IMG_6831 (Small).JPG


Partant de ce fait et afin de refaire plus rapidement, je décidai de remplacer la rondelle épaisse par une plaque de ferraille épaisse.

Percer au diamètre 19 mm directement aurait pu générer des vibrations, aussi je réalisai un avant trou à l'aide d'un foret étagé cm2 de 10 mm ce qui me dispensa de remettre le mandrin, j'eus juste à défaire le cône de la perceuse, défaire le réducteur cm3 vers cm2, mettre le foret de 19 mm sur le réducteur puis sur la perceuse.
Heureusement pour mes opérations de perçages courantes et grâce à mon mandrin de 16 mm je permute trés rarement des forets coniques.

Pour ajuster la la plaque de ferraille épaisse à l'entretoise alésée, j'optai finalement pour une solution rapide, une opération de limage puis une frappe sur une enclume. Ainsi j'avais un ajustement modérément serré et démontable parfait pour un collage au scelle roulement.

Avant de coller la plaque épaisse à l'entretoise, je procédai au perçage pour des vis de fixation et je fraisai avec un vieux foret de 13 mm le logement des têtes de vis.

IMG_6824_1 (Small).JPG


cdlt lion10
 
Dernière édition:
L

lion10

Compagnon
Bonjour

4) Je réalisai dans un quatrième temps une plaque mince pour maintenir l'entretoise alésée à l'opposé de la plaque épaisse collée :

Pour ce faire je sélectionnai une petite chute carrée de tôle de 3 mm que je perçai avec un trépan au diamètre 19 mm ce qui fit une pièce avec un trou de 19.7 mm.

Après perçage des trous pour des vis de fixation sur le bois, je procédai à l'assemblage final.

IMG_6828 (Small).JPG


Cette plaque fine eut été prévue avec une liaison par vis entre cuir et chair initialement, mais dans la mesure où une plaque épaisse fut collée sur l'entretoise je me contentai de rajouter cette plaque pour parfaire le blocage de l'entretoise dans le tasseau de bois.

L'entretoise fixée solidement dans le tasseau en bois il me fallu ensuite la percer afin d'y faire passer la vis de serrage puis un ultime coup d'alésoir en guise d'ébavurage pour que la tige de la scie radiale put y pénétrer.

IMG_6835 (Small).JPG


5) Pour conclure voici la mise en situation dans l'attente d'une prochaine utilisation et d'une validation :


IMG_6828 (Small) (2).JPG


IMG_6825 (Small).JPG


cdlt lion10
 
P

philippe2

Compagnon
Bonsoir
A l'origine j' ai voulu faire rapide et je pensais prendre du bois dur. Je me revoie râler à cause du bois qui se fend pourtant j' ai essayé de "lire" les fils du bois pour bien comprendre. Ce n'est pas la première fois qu'une pièce en bois casse !
Bonsoir,

Merci pour le partage.

A l'occasion de ma reprise d'activité de loisir à l'atelier, je me suis aussi amusé avec de la "mécanique en bois", mini toupie à partir d'une défonceuse. Le hêtre oui. En revanche, surtout en bout sur de petites sections, privilégier les inserts taraudés lisses à l’extérieur et collés quand c'est possible (quitte à épauler pour éviter l'arrachement, tu as un petit Toyo pour faire ces bricoles, c'est plus que parfait).
Pour les guidages, bagues en tube tronçonné. Ou pour les coulissements, profilés ou cornières alu anodisé à 3 balles.

La morale que j'en ai tiré est que la mécanique en bois ça fonctionne avec ces précautions. Et qu'on peut aller assez loin avec un outillage pauvre, perceuse sur support Triplex, et petit backstand à bande et disque de ponçage basique, sans utiliser de tour (une sorte de défi "à la c*n").
Je me permets de polluer un peu pour illustrer.
Capture d’écran 2023-10-21 213534.jpg

Capture d’écran 2024-02-05 201334.jpg
Capture d’écran 2024-02-05 201533.jpg
 
L

lion10

Compagnon
Bonsoir

6) Dernièrement j'entrepris donc un essai de mon système de pressoir et cela ne fut pas concluant :

Avant même d'aller plus loin, je notai que mon pressoir ne maintenait pas bien la planche et je pensai que la solution était de mettre un morceau de caoutchouc sous le pied presseur.

Je relevai aussi que mon idée de serrage du pressoir avec une vis btr pour minimiser l'encombrement risquait de ne pas être pratique à l'usage.

Enfin l'insert taraudé fixé dans le bois pour serrer la tige de la scie radiale au travers de l'entretoise alésée n'aura pas tenu longtemps, il avait montré quelques défaillances, je l'avais recollé avec un mastic de réparation pressé de valider mon système mais ce fut un échec.

7) Je réalisai une structure anti glisse pour le pressoir en premier lieu :

Je découpai donc avec un emporte pièce un morceau de caoutchouc

IMG_6842 (Small).JPG


puis je le collai en soirée afin que le temps de séchage n’allonge pas le temps de fabrication.

DSCF7454 (Small).JPG


Négligeant quelque peu le positionnement ou parce que la colle a permis un glissement du cylindre de caoutchouc en phase de serrage, j’obtins le lendemain un défaut notable de coaxialité de l’ensemble, mais j’acceptai cela dans l’état.

cdlt lion10
 
Dernière édition:

Sujets similaires

S
Réponses
10
Affichages
22 721
speedjf37
S
T
Réponses
6
Affichages
658
lion10
L
G
Réponses
0
Affichages
401
gorny
G
L
2
Réponses
35
Affichages
4 810
Beber70
B
L
Réponses
7
Affichages
19 439
Jack bel
J
P
Réponses
33
Affichages
15 088
wika58
wika58
S
Réponses
10
Affichages
8 506
Jusinages
J
K
Réponses
9
Affichages
633
guy34
G
chabercha
Réponses
270
Affichages
8 598
chabercha
chabercha
L
Réponses
39
Affichages
2 055
Precis84
P
B
Réponses
2
Affichages
381
bastiendecaen14
B
W
Réponses
4
Affichages
3 506
woodbike
W
M
Général VERNIER TV330
Réponses
3
Affichages
344
guy34
G
Haut