Bagues photos

Moi37
Compagnon
9 Novembre 2007
630
Tours
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,
Dans mes bidouillages photo j'expérimente des montages improbables avec de vieux objectifs, je suis amener à utiliser des bagues d'adaptation à vis comme celles-ci:



Leur coût unitaire n'est pas excessif, mais ramené au volume utilisé, c'est pas que ça commence à faire, mais c'est surtout qu'avec les frais de port et les délais d'acheminement depuis la Chine, je cherche une autre solution. D'autant plus que parfois je les colle, donc elles sont dans ce cas à usage exclusif.
A titre d'exemple certains filetages peuvent être du classique M42 donc diamètre 42 mm au pas de 1mm mais parfois avec un pas de 0,75 mm.
L'idée est donc de les tourner à la demande.
Je possède un tour chinois (CQ-6230A) SANS frein, avec appareil à retomber dans le pas et si tailler un tel filetage interne débouchant ne m'inquiète pas trop, ce n'est pas pareil pour les bagues à filetages externes AVEC épaulement. D'autant plus que vue la longueur filetée, il n'est guère possible d'usiner une gorge pour déboucher en tout cas pas n'autorisant pas l'arrêt, trop juste en dimensions et en matière restante.
L'usage classique est de fileter de la poupée mobile vers la fixe.
Je cause, je cause......
Voici enfin mon idée et mes réflexions:
- Est-ce cohérent de vouloir le faire (pour ce cas de figure) dans l'autre sens avec une gorge de dégagement qui servirait pour le départ?
- Et puis, je me sentirais plus à l'aise à le faire par la technique dite "aux repères", voire sans débrayer, car ce sont des pas vraiment très fins.
- Quel outil serait le plus adapté, fabrication maison ou manufacturée, si oui, que prendre?
- Pis honnêtement, je serais moins stressé de le faire dans ce sens car je ne me sens pas d’arrêter si près du mandrin en fin de cycle!!!!!!
 
gaston48
Compagnon
26 Février 2008
9 030
59000
Bonsoir,
Tu les fais "à la main", sans débrayer. Les efforts de coupe sont négligeables et l'inertie
de mandrin entre autre fait que la rotation est régulière et tu t’arrêtes au degré prêt.
Ce qu'il faut prévoir, c'est un système confortable pour entraîner en rotation
la broche avec la main gauche. Souvent, sur un tour de petite taille, je
pense à un Crouzet par exemple, en ouvrant le carter tu as accès à une longue courroie
verticale dont il est facile d'empoigner les brins avec un gant.
Pour ton tour, tu pourrais peut être adapter une courroie plate sur le mandrin
ou trapézoïdale derrière ce mandrin, avec un support est une poulie folle tendeur
qui part vers le haut comme les antiques tour à cône. Ça parait une solution farfelu,
mais c'est très efficace pour les quelques tours que tu as à faire et rassurant.
L'autre solution est de travailler avec un variateur de fréquence, mais tu es en
monophasé je crois.
 
Dernière édition:
Rebus
Ouvrier
18 Juin 2007
463
- Est-ce cohérent de vouloir le faire (pour ce cas de figure) dans l'autre sens avec une gorge de dégagement qui servirait pour le départ?
Bien sûr, c'est la solution la plus simple.
Outil inversé (pointe vers le bas) rotation inversée et on commence depuis l'épaulement.
Filetage sans débrayer en trois passes pour ne pas forcer car le serrage dans le mandrin doit être "léger".
 
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
Cela ne résout pas entièrement le problème car comment fait-on la prise de passe ? il n'y a pas la place pour faire une gorge près de l'épaulement.
La solution la plus satisfaisante c'est de faire ces taraudages sur une cnc avec un outil à fileter comme commencent à savoir faire quelques forumeurs ici ou sur métabricoleur.
Stan
 
Rebus
Ouvrier
18 Juin 2007
463
Bien si !
Moi37 a bien écrit gorge de dégagement !
Je ne suis pas tourneur, mais en 1970 j'étais en Lycée Technique et j'avais réalisé une bague de ce type pour un Helios 44. C'est le "prof" qui m'avait montré cette solution pour le filetage.
J'avais retenu la technique et je l'applique chaque fois qu'il y a un épaulement un peu trop proche.
Maintenant si on parle d'usinage en CNC ....
Mais j'ai lu CQ-6230A, donc usinage à "l'ancienne"
Cordialement
 
ppt
Compagnon
10 Septembre 2008
2 098
Lyon, France
Je plussois
Faire tourner le moteur a l'envers
Avance de gauche a droite
Tailler son outil dans un barreau hss pour lui donner la forme la plus adaptée au filetage et fond de l'alésage
Positionner l'outil sur la tourelle
Puis le chariot au fond de l'alésage
Lancer le moteur
Prendre la profondeur de passe
Lancer l'avance

Entraine toi avant a vide et reflechi pour l'angle a donner au chariot pour ne pas faire brouter les deux faces de l'outil en meme temps
 
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
Comment peut-on lancer le moteur (la broche ?) puis prendre la passe et ensuite enclencher l'avance ? Il s'agit d'un pas de vis donc dès que la broche tourne l'avance se produit. En plus si on ne peut pas débrayer la vis mère c'est encore plus sportif.
Si on a une gorge assez large et profonde près de l'épaulement, là oui on peut à l'arrêt tourner la vis du transversal pour afficher la passe puis lancer la rotation de la broche. Toutefois comme l'outil est à l'envers on ne voit pas grand chose et donc pour moi c'est un travail pour un tourneur TRES expérimenté.
Stan
http://www.metabricoleur.com/t11967-taraudage-avec-une-broche-hf
 
Dernière édition:
Dodore
Compagnon
27 Octobre 2008
13 829
F-69400 villefranche sur saone
J'avais fait , ily a longtemps,des bagues pour faire des macros
Si je me rappelle je les avais fait en l'air sans démontage
La pièce etait montee de facon a pouvoir faire le filetage inter
Pour faire le filetage exter
Je faisais une gorge qu diamètre du filetage mais plus long que la longueur finale exemple pour fair un filetage diamètre 42 longueur 6 je faisais une gorge au diamètre 42 longueur 10 ou 15 avec une gorge de filetage de 1,5
Je débutais mon filetage dans la gorge
En fin. De filetage je débrayais
Je remettais mon outil au point de départ et même si le filetage est débraya le j'avais mis mon appareil à retomber dans le pas pour pouvoir rembrayer juste au bon moment
Je ne me rappelle plus comment j'avais fait pour verifier la profondeur du filetage soit à la plongée theorique ou bien un essai pour déterminer la bonne profondeur
Ce que je remarque maintenant c'est qu'il y a un jeu de fonctionnement assez important
image.jpg
image.jpg
 
vax
Modérateur
5 Mars 2008
7 080
Guipavas (près de Brest)
La méthode de Gaston48 fonctionne très bien.

Comment peut-on lancer le moteur (la broche ?) puis prendre la passe et ensuite enclencher l'avance ? Il s'agit d'un pas de vis donc dès que la broche tourne l'avance se produit. En plus si on ne peut pas débrayer la vis mère c'est encore plus sportif.
Ben vu qu'il a un dispositif de retombée dans le pas ça doit le faire... Non ? (je n'ai jamais utilisé d'appareil à retomber dans le pas mais je crois avoir compris son utilisation.... Dis moi)

Il y a aussi la possibilité d'utiliser une fraise de forme montée sur une petit broche (appareil à fraiser) et faire tourner le mandrin à la main (vis mère embrayée) pour réaliser le filetage en une ou deux passes.
 
JeanYves
Compagnon
28 Octobre 2008
13 625
F - 56 Bretagne
Et pourquoi ne pas acheter une filiere s'il s'agit toujours de Ø 42 x 1 mm ( je n'ai pas cherché ! )

Sinon cela se fait sur un tour equipé , mais à 30 t/mn , et avec cette longueur , je ne vois pas l'utilité d'utiliser l'appareil à tomber dans le pas .
C'est quand même sportif , et le faire avec une petite gorge et en s'eloignant du mandrin est plus rassurant .
Il faut un petit outil deporté , affuter par exemple une lame à tronçonner , enfin c'est ce que j'ai fait recemment pour des pièces similaires dans de l'acier .

Les filetages sont un vrai roman feuilleton !:)
 
Dernière édition:
stanloc
Compagnon
29 Octobre 2012
5 120
Les filetages sont un vrai roman feuilleton !
Sauf à équiper son tour de tous les accessoires/moyens qui rendent l'opération facile. Cela s'appelle un frein sur la broche et un retrait automatique de l'outil. Tout dépend si on doit faire assez souvent des pas de vis avec son tour auquel cas cela vaut le coup de faire le travail une bonne fois pour toute.
J'avais fait cela sur mon tour EMCO pour le frein en commutant le secteur sur le moteur pour y envoyer un courant continu. C'est un peu délicat mais si on maîtrise l'électricité c'est jouable et le retrait automatique de l'outil ils sont déjà deux ou trois ici qui s'y emploie
Stan
 
JeanYves
Compagnon
28 Octobre 2008
13 625
F - 56 Bretagne
Bjr ,


C'est aussi le type de frein que j'ai monté sur mon tour , moteur triphasé , parceque pour moi , c'etait le plus simple à faire ! :)
Mais je finirai par faire un frein mecanique au pied , un jour !, ( le tube est cintré depuis longtemps ! ) parceque c'est plus progressif et plus adapté aux différerents cas de figures ...

A mon avis , il n'est nullement necessaire d'avoir un tel dispositif de recul de l'outil pour le filetage .

Ne vaut-il pas mieux s'habituer à faire des filetages ?? ... , c à d reculer l'outil et inverser le sens de marche rapidement .
 
Dernière édition:
midodiy
Compagnon
24 Septembre 2009
6 256
Reims
Je connais pas le tour cqmachin . Moi avec devalliere la vis mère a un pas de 4 mm donc faire un pas de 1mm, c'est très simple. Je peux débrayer/embrayer, je retombe toujours dans le pas.
Donc pour ces pas sous multiple de la vis mère, faire un filet ext. contre un épaulement sans gorge ou un filet intérieur arrêté sans gorge est un jeu d'enfants ,je travaille comme déjà dit du mandrin vers la poupée mobile.
Sans arrêter le moteur, quand l'outil se dégage de la pièce, je débraye. Je ramène l'outil avec le traînard à la main contre une buté sur le banc du tour, c'est le début du filetage, je reprends une passe avec le transversal. Comme le mandrin tourne sans avance, il se produit une gorge en V, j'embraye et c'est parti. Le mandrin peut tourner très vite, aucune importance.
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut