Ancien tour Ernault du début du XXème siècle

  • Auteur de la discussion Pierre6384
  • Date de début
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
P
Pierre6384
Nouveau
31 Mar 2019
32
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,
Voici un ancien tour Ernault des années 15.

Voici donc deux photos du tour dans son état actuel:
465087


465088


Ce tour date de la création de l'usine familiale par mon grand père en 1917 .
L'usine était située dans le Puy de Dome, à coté de Vertolaye dans la région d'Ambert.
 
Dernière édition par un modérateur:
P
Pierre6384
Nouveau
31 Mar 2019
32
  • Auteur de la discussion
  • #2
Voici une photo de l'usine au début des années 60

465091


Aujourd'hui, l'aspect extérieur du bâtiment n'a pas beaucoup changé bien que l'usine ait fermé à la fin des années 80.

A l'intérieur, je l'ai toujours connue avec des machines outils actionnées par des courroies en cuir prenant la force motrice sur de grands axes de transmission fixés au plafond.
Ces axes étaient actionnés par une roue à aubes (ou plutôt à godets puisque l'eau arrivait par le dessus et que c'était le poids de celle ci qui donnait la force motrice.
Puis, avec l'augmentation du nombre de machines, un gros moteur électrique a été installé pour aider la roue.
A la fin, la roue a mème été déconnectée car elle était trop endommagée et sa restauration était beaucoup trop onéreuse.
Voici quelques photos de l'intérieur prises à diverses époques mais rien n'avait beaucoup changé à 20 ans d'intervalle...
465092


465093


465094
 
M
marc le gaulois
Compagnon
27 Jan 2016
3 727
FR 12520
Merci pour ces photos, c'est très touchant et ça en fait remonter des souvenirs, snifsnif.

Marcus
 
P
Pierre6384
Nouveau
31 Mar 2019
32
  • Auteur de la discussion
  • #4
Sur la première photo, en N&B, on peut voir le tour parallèle à droite, derrière le chevalet en bois.
A l'intérieur de celui ci un mandrin 3 mors que je n'ai pas encore retrouvé.
Par contre, il y a un 4 mors de 400 mm de diamètre qui est visible, démonté, sur la photo ci après

465128
 
P
Pierre6384
Nouveau
31 Mar 2019
32
  • Auteur de la discussion
  • #5
Une autre photo de l'histoire de la machine, mon grand père en train de travailler sur le tour au début des années 60

465129


Sur la photo, un outil que connaissent certainement les spécialistes, une roto-pince.
Il y en a deux et un assortiment de pinces dont les diamètres vont de quelques mm à une quarantaine de mm.
Quand je bricolais des petites pièces, j'aimais bien cet outil car il était très pratique pour centrer très facilement un jet.
465132


Pour terminer, une autre photo d'un ouvrier en train de décolleter sur un tour que j'ai toujours entendu appeler tour à barres:

465134


Depuis, tout a bien évolué.....
 
Yourix
Yourix
Ouvrier
24 Fev 2015
332
Isère
Intéressant, mais tu ne nous dis pas ce qui se fabriquait dans cette usine ?
J'imagine qu'un contrôleur sécu au travail doit se sentir mal à la vue de ces photos... Comme tu dis "tout a bien évolué"
 
Yoda78
Yoda78
Compagnon
22 Juil 2016
1 822
Yvelines
Bonsoir
Magnifique morceau d'histoire. Sur la premiere photo on dirait que le gars est en sabots ou je me trompe ?
C'est sur que la distribution d'energie a bien changé.
A+
 
M
marc le gaulois
Compagnon
27 Jan 2016
3 727
FR 12520
Oui j'ai l'impression que ce sont des sabots, il faut dire que l'on est bien dans des sabots bien fait, et en plus ça servait de chaussure de sécurité , mais bois sur huile ça donnait quoi? ou bien mettre de la sciure sur le sol, enfin de toute façons des sabots en usinages c'est mieux que des talons aiguilles , ça fait moins mal au dos:wink:

Marcus
 
M
marc le gaulois
Compagnon
27 Jan 2016
3 727
FR 12520
Intéressant, mais tu ne nous dis pas ce qui se fabriquait dans cette usine ?
J'imagine qu'un contrôleur sécu au travail doit se sentir mal à la vue de ces photos... Comme tu dis "tout a bien évolué"
Y avait -ils tant d'accident que ça? pas sûr.
 
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
5 295
FR-55 Sud-Meusien
Très agréable, la lecture de ce sujet !
D’autres photos d’époques ?
Celle de ton grand-père tournant, est superbe !

D’autres choses à nous raconter sur cette entreprise ?
Que fabriquait-elle, à la grande époque ?
 
Romain 63
Romain 63
Compagnon
23 Avr 2013
1 302
FR-28 Perche
Merci pour ce sujet et ces photos, je ne peux m empêcher de faire une parallèle avec Thiers et la vallée de la Durolle.
L Auvergne à su faire marcher les machines longtemps, et dieu sait qu il y en a encore pas mal qui tournent !
 
P
Pierre Desvaux
Ouvrier
11 Nov 2014
334
Bourgogne
Belles images... Je vais passer à Vertolaye fin mai. Je vais essayer de trouver le bâtiment!

En ce qui concerne les sabots, mon père, modeleur, qui usinait notamment sur un tour semblable à celui-ci, a passé sa vie à travailler en galoches et chaussons. Il a toujours dit que c'était bien plus confortable que n'importe quelles chaussures.
 
Yourix
Yourix
Ouvrier
24 Fev 2015
332
Isère
Y avait -ils tant d'accident que ça? pas sûr.
Ce n'est pas ce que j'ai dit, les gars devaient sans doute faire bien gaffe...
Mais quand on vois toutes ces courroies qui descendent du plafond et qu'on met ça en parallèle avec les machines modernes et aux normes bardées de capteurs et couvertes de carters...
 
P
Pierre6384
Nouveau
31 Mar 2019
32
  • Auteur de la discussion
  • #14
Quelques réponses aux questions que vous vous posez.
Pour les accidents, j'ai entendu dire qu'il y avait eu un ouvrier qui avait été scalpé car il avait des cheveux longs et ceux ci avaient été entrainés par une courroie. Mais je ne sais plus si c'était chez nous ou dans une autre usine. Pour éviter çà, au niveau sécurité, tous les ouvriers travaillaient avec quelque chose sur la tète, comme un béret.
Pour les chaussures, effectivement la plupart des ouvriers étaient en sabots de bois ou en galoches en cuir avec semelle bois.
Pour l'antidérapant, il me semble qu'il y avait dessous des semelles clouées faites à partir de morceaux de courroies en cuir.
En fait, le plus dangereux c'était quand il fallait faire une dizaine de mètres dehors, en plein hiver, sur une place enneigée ou verglacée, our aller chercher les barres d'usinages à l’entrepôt.
 
P
Pierre6384
Nouveau
31 Mar 2019
32
  • Auteur de la discussion
  • #15
Concernant ce que nous faisions - je dis nous car c'était l'usine familiale mais je n'y ai travaillé que pendant les vacances scolaires - c'était d'abord de la boulonnerie spéciale et tous types de pièces tournées essentiellement en diamètre de moins de 30 mm.
L'entreprise travaillait pour des sociétés très diverses:
  • Monet Goyon et Favor (Motos) et AMC (moteurs de motos) Boulonnerie et pièces spéciales
  • Teillhol (voitures de loisir sur base 4L, concurrentes de la Méhari de Citroen) Boulonnerie
  • Cazeneuve (machines outils) Boulonnerie
  • Dolex (étaux) Les boules qu'on trouve aux extrémités des leviers de serrage
  • Rexo (je ne sais plus ce qu'ils fabriquaient)
  • Balitrant (un grossiste de la région Cote d'Azur qui achetait des boules percées pour faire de la ferronnerie d'art)
  • Joubert (le fabricant de sandows d'Ambert) Boulonnerie spéciale pour les machines
  • Jean Couzon, le spécialiste de la vaiselle en inox pour qui on fabriquait les fixations des anses des seaux à champagne
  • et surtout Michelin, qui était notre client principal avec plus de 70% des commandes, et pour lequel on faisait plein de pièces diverses pour l'entretien de ses machines ou pour les produits complets que Bibendum commercialisait. Parmi ces pièces, celles qui m'ont le plus marqué, ce sont les écrous de roue en inox de la SM Maserati de Citroen.
  • On travaillait également pour les agriculteurs locaux, pour les dépanner quand ils cassaient quelque chose sur une machine agricole. C'est dans ce cas qu'on se servait du tout Ernault. On s'en servait également pour parachever certaines pièces quand il restait un petit morceau après le tronçonnage. C'est dans ce cas que la roto-pince avec ses accessoires était particulièrement utile.
Voilà, c'est à peu près tout ce que je me rappelle de l'usine familiale....
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Haut