Affutage outils de tour

  • Auteur de la discussion Rich
  • Date de début
Dodore

Dodore

Compagnon
Oui bien sûr l’outil couteau n’est pas très facile à affûter , c’est pour ça que j’ai proposé un outil à charioter droit
 
M

medpro

Nouveau
onjour,
dans la vidéo affutage d'un outil à aléser dresser à la fin il dit " et toujours boucher l'angle "
enfin si j'ai bien compris car le son n'est pas superbe,
il veut dire quoi par boucher l'angle ?
merci

b8c0e153be2f415537070dee9835a3e8.png
ac_1.jpg
images.png
pente-d-aff-tage.jpg
 
Dernière édition par un modérateur:
Dodore

Dodore

Compagnon
et toujours boucher l'angle
Il faut entendre : et toujours moucher l’angle
ça consiste à faire un petit chanfrein ou un petit rayon a l’intersection des deux surfaces en dépouilles quelque fois il se fait uniquement avec une Pierre India

Edit
sur la vidéo ci dessous cette opération est faite à la meule à partir de 1 mn 13 sans finition à la pierre
 
Dernière édition:
yvon29

yvon29

Compagnon
Bonsoir

Oui c'est bien ça que moucher l'arête.

En fait à l'extrême pointe, le métal n'est pas assez solide pour résister.

Et c'est sûrement aussi un problème très local d'évacuation des calories.

Pour augmenter la résistance, il faut supprimer cette pointe...en faisant un petit chanfrein ou rayonnage.

Ma technique :
Évidemment, je considère qu'on n'a pas le touret à table inclinable...

- j'attaque en touchant la meule par le dessous de l'outil (ou plutôt :le bas de l'arête)
- je regarde ou j'en suis : pour un chanfrein, on voit à la lumière refléter un triangle très allons.
- au fur et à mesure des touches contre la meule la pointe du triangle va monter vers la face de coupe.
- ensuite je recommence jusqu'à ce que je sois satisfait et que le triangle est devenu un quadrilatère

Dans l'absolu, si on ne veut pas obtenir un dépouille surabondante, ce n'est pas un triangle qu'il faudrait obtenir mais un rectangle (enfin je crois, à vérifier...)

Pour obtenir un rayon, faut une fois satisfait faire pivoter l'outil, mais là c'est plu simple de faire toute l'opération à la pierre.

2 Autres choses :

TOUJOURS commencer le meulage par le dessous permet d'éviter d'enlever trop de matière vers la zone critique qui est l'arête.

Si on a trop enlevé en bas et qu'on tend par ex vers une dépouille de 10°, quand approche de l'arête, on corrige et avoir mettons les 6° voulus sur seulement 2 mm, c'est OK.


Un truc qui permet de savoir quand on a (presque) fini de meuler une surface : les étincelles qui "tournent" avec la meule passent entre la meule et l'outil.
Quand l'arête est très très proche de la surface de la meule, les étincelles ne sont plus "avalées" par le trou et commencent à "rebondir" sur la face perpendiculaire à la meule.

C'est à ce moment là qu'il faut regarder de quoi a l'air la face qu'on travaille...

Dites si vous pensez que je dis des conneries, parce que ça fait alors un moment que j'en fais...
 
Dernière édition:
Dodore

Dodore

Compagnon
En fait à l'extrême pointe, le métal n'est pas assez solide pour résister.
Pour moi c’est surtout pour avoir un meilleur état de surface
si on ne le fait pas c’est une pointe bien pointu qui va couper et qui va faire des stries
si on mouche on arrondi l’angle de l’outil ( comme un rayon de plaquette mais plus petit)et l’état de surface est moins striés
estce que l’outil s´use plus s’il n’est pas mouché? Je ne sais pas j’ai jamais essayé
 
Dernière édition:
yvon29

yvon29

Compagnon
Bonjour


c’est surtout pour avoir un meilleur état de surface

Oui bien sur...

Mais dans ce cas on apporte plutôt un rayon qu'on peut calculer fonction de l'avance par tour.

Pour le mouchage on n'a pas parlé de dimension mais suivant la taille de l'outil elle va augmenter (donc aussi suivant profondeur de passe, avance, puissance dissipée - donc je reviens à l'échauffement...)

Et je pense qu'intuitivement je mets pour section :
6 x 6 : chanfrein de 0,10 mm
16 x 16 : 0, 30 à 0,50mm
30 x 16 (env) : 1 mm
 
Dernière édition:
Dodore

Dodore

Compagnon
sur les plaquettes il y a des rayons c’est parfait on peut choisir
pour le mouchage des outils affutés
c’est suivant le coup de mains du chef et le besoin du moment je veux bien que la dimension de l’outil rentre en compte, bien que je ne me suis jamais occuper de ce détail , pour moi c’est plutôt la grosseur des passes et l’avance qui détermine se mouchage de l’angle . Il est bien évident que je ne perdrais pas des passes de 15 mm avec un outil de 10 de section
pour ma part je fait comme je sent sur le besoin du moment
par contre pour la finition il y a, si besoin, d’autre façon de procéder , par exemple de prendre un outil à dresser d’angle pour avoir une partie de l’outil qui fait une sorte de planage
encore mieux on peut utiliser un outil à gorge droite bien affûter et bien réglé, on obtiens de cette façon sur l’acier un état brillant
 
yvon29

yvon29

Compagnon
un outil à dresser d’angle pour avoir une partie de l’outil qui fait une sorte de planage
Tout à fait d'accord, si la machine est assez rigide et que ça ne "broute" pas.

Comme l'outil couteau qui permet la même chose sur un dressage ou un épaulement.

Pour fignoler l'état de surface d'un cylindre (chariotage) ne pas oublier la coupe cisaillante, ici au #25
 
D

Dombes69

Compagnon
Bonjour
Quand il vient d'être affuté le bord tranchant est très fragile , surtout si l'affutage s'effectue sur le pourtour de la meule ce qui n'est pas recommandé car produisant un affutage en creux , ou il faut utiliser des meules d'un diamètre supérieur à 250mm , qui explique l'intérêt des tourets MAPE avec leurs grandes meules .
L'affutage doit se faire toujours sur la face de la meule .
Pour augmenter le temps d'utilisation de l'outil il est recommandé d'effectuer à la main un cassage du bord tranchant à la pierre à affuter.
Un cassage d'angle léger 0.2mm maxi , contre le tranchant , sous une pente correspondant à la moitié de l'angle de coupe .
A+
 
D

DATOUR

Compagnon
Bonjour,
Je travaille à main levée comme dit Dodore,il faut l'avoir vu faire par un habitué me semble t-il pour refaire dans un premier temps. Après c'est le coup de main, pour les forets c'est pareil, jusqu'à 16 pour ma part et le contrôle est vite fait, surtout pour les petits de 2 ou 3 , si ça coupe facilement, c'est bon. Bon c'est sûr après une bonne affuteuse pour un foret qui doit percer un trou précis, c'est souvent indispensable, mais si on n'apprend pas le système "débrouille " , on risque vite d'avoir un atelier rempli de machines qui ne servent que ponctuellement et les accessoires qui vont avec , c'est un peu 'sans fin ' . Un truc qui m'avait impressionné, c'était le peu de machines de Mr LINZ celui qui fabriquait les tours à barres rondes. Dans ce reportage, on se dit qu'il doit se creuser la tête souvent, mais bon que de savoir !! perdu sans doute ? Aujourd'hui je vois des BTS Fabrication qui n'ont jamais vu une machine universelle, certes la rentabilité impose ça, mais le niveau de recherche de l'opérateur, où en est-il ? L'objectif actuel est gagner du temps et surtout de l'argent, alors que dans les années 60, c'était de former un bon compagnon, qui était capable de se mettre à son compte, et là il fallait s'en poser des questions. Tout ceci pour dire, il faut observer, et faire SES essais personnels, l'innovation est à ce prix, non ? Encore une dernière chose, car je m'éloigne des plans Pr,Pf,...etc !!! Hier, je regarde une vidéo pour une machine de semis direct des céréales, l'industrie agricole en vend, et à 30 000 ou 45 000 Euros, ça fait tousser. L'exploitant agriciole, n'était pas satisfait du résultat technique du semis , ni de celui de la facture, donc il s'est investi à regarder en détail le problème et à mis au point sa propre machine (en prenant des éléments d'occase sur d'anciennes ) et créant son propre outil d'ouverture du sol. Et ça marche depuis des années, et ça coûte rien à comparer de ces machines rutilantes.Excusez-moi je suis un peu long, mais les collègues du forum sont des passionnés, y à qu'à lire ces expériences, certains "sans diplôme officiels" sont bien meilleurs que ces ingénieurs qu'on nous présente . Au fait ne pas confondre ingénieur et ingénieux, peut-être à l'origine le mot était vrai ?? Bon dimanche.
 
MonsieurGrognon

MonsieurGrognon

Apprenti
Bonjour
Quand il vient d'être affuté le bord tranchant est très fragile , surtout si l'affutage s'effectue sur le pourtour de la meule ce qui n'est pas recommandé car produisant un affutage en creux , ou il faut utiliser des meules d'un diamètre supérieur à 250mm , qui explique l'intérêt des tourets MAPE avec leurs grandes meules .
L'affutage doit se faire toujours sur la face de la meule .
Pour augmenter le temps d'utilisation de l'outil il est recommandé d'effectuer à la main un cassage du bord tranchant à la pierre à affuter.
Un cassage d'angle léger 0.2mm maxi , contre le tranchant , sous une pente correspondant à la moitié de l'angle de coupe .
A+

Je n'ai pas compris quand tu dis "si l'affutage s'effectue sur le pourtour de la meule"
Pour affuter ce n'est pas tout le temps sur la face de la meule ?
 
P

paysan

Compagnon
Il y a plusieurs sortes de meules. Celle d'un touret sont souvent un simple disque plus ou moins épais et il ne faut pas meuler avec la face plate mais sur le pourtour. Les meules en forme d'assiette ou de cloche (boisseau) sont prévues pour travailler sur la face plate.
1645827388585.png
ici affutage sur le pourtour
1645827369114.png
meule boisseau affutage sur le devant
 
MonsieurGrognon

MonsieurGrognon

Apprenti
Ok! J'ai confondu, j'ai cru que tu parlais de l'arrête de la meule. Il est temps d'aller se coucher, je fatigue :lol:!!
 
roland88

roland88

Compagnon
Bonjour a tous,
pour passer mon CAP tourneur en 1966, j'avais emporté une sacoche pleine d'outils en HSS et carbure,
tous affutés " a main levée " comme on me l'avait appris...
Bon week-end a tous.
 
Dodore

Dodore

Compagnon
Moi j’ai passé mon CAP en 1961 et a l’époque on avait simplement entendu parler des carbures . Je ne suis pas sûr, mais il me semble que, au debut, les carbures étaient interdit pour les examens
je me rappelle encore mon premier ( ou deuxième) affûtage de carbure . C’est un ouvrier qui m´a expliqué qu’il fallait simplement faire une petite gorge ( le brise copeaux)
autrement comme tous les apprentis , à l’époque, c’était l’affutage des outils à main levé
je vais certainement faire hurler les puristes , mais sur un touret basic ( je veux dire sans table inclinable) on utilisait aussi bien la périphérie de la meule que le coté ( la face plane )
 
roland88

roland88

Compagnon
Moi j’ai passé mon CAP en 1961 et a l’époque on avait simplement entendu parler des carbures . Je ne suis pas sûr, mais il me semble que, au debut, les carbures étaient interdit pour les examens
je me rappelle encore mon premier ( ou deuxième) affûtage de carbure . C’est un ouvrier qui m´a expliqué qu’il fallait simplement faire une petite gorge ( le brise copeaux)
autrement comme tous les apprentis , à l’époque, c’était l’affutage des outils à main levé
je vais certainement faire hurler les puristes , mais sur un touret basic ( je veux dire sans table inclinable) on utilisait aussi bien la périphérie de la meule que le coté ( la face plane )
Exact, les carbures étaient interdis, mon maître d'apprentissage m'avait quand même conseillé de les emporter...
Je n'ai pas regretté...une des pièces de l'assemblage ajusté demandé était en fonte....
Roland88.
 
midodiy

midodiy

Compagnon
on utilisait aussi bien la périphérie de la meule que le coté ( la face plane )
On lit souvent ici qu'il ne faut pas utiliser le coté de la meule :shock:
Je n'imagine pas les fabricants de meule orienter chaque grain! Sur le coté, ça coupe pareil...une meule, c'est pas un disque à tronçonner.
 
Yoda78

Yoda78

Compagnon
On lit souvent ici qu'il ne faut pas utiliser le coté de la meule :shock:
Je n'imagine pas les fabricants de meule orienter chaque grain! Sur le coté, ça coupe pareil...une meule, c'est pas un disque à tronçonner.
J'imagine que si l'effort radial appliqué sur la meule ne peut pas porter atteinte à son intégrité, il n'en va pas de même avec un effort axial. Du moins, les efforts axiaux admissibles doivent etre assurement moins important.
 
S

saucisse842001

Nouveau
C’est un ouvrier qui m´a expliqué qu’il fallait simplement faire une petite gorge ( le brise copeaux)
Bonjour ,
est ce valable uniquement sur les outils carbure ou peut on quand même réaliser un brise copeaux sur un outils HSS car quand j'usine de l'alu j'ai souvent tendance à faire une pelote ... (je trouve que j'ai un meilleur état de surface avec un HSS qu'une plaquette pour alu/plastique !)
merci
 
Dodore

Dodore

Compagnon
Je fais, ou plutôt je faisais, un brise copeau avec des outils en carbure à affûter
c’est surtout valable pour les aciers mi dur ou dur
pour les aciers doux c’est quelque fois délicat de trouver la bonne gorge qui fait brise copeaux . Je dis ça parce que j’ai encore le souvenir , à l’époque où il n’y avait pas de plaquettes toutes prêtes , d’une série de pièces en acier doux , c’est le chef qui m’a affûté mon outil pour avoir un copeau qui se casse sans se coincer dans la gorge . Je n’ai jamais essayer sur de l’alu mai ce doit être la même chose
les plaquettes ne sont pas tres recommandées et il faut trouver la bonne forme de gorge pour que le copeau casse . Je précise que c’est surtout valable pour la série . pour une pièce unitaire ce n’est pas très valable , parce que le temps de trouver la bonne forme , la pièce est déjà fini
 
S

saucisse842001

Nouveau
Mon problème se pose surtout quand je chariote sur de grande longueur ! mais bon du coup comme ce n'est pas exclu je ferais un essai !
Avez vous un conseil pour un brise copeaux "efficace" ? car même si c'est pour de la pièce unique, une fois la forme créée je n'aurais que l'entretient à faire du moins je l'espère !
 
Dodore

Dodore

Compagnon
quand on coupe un acier , le brise copeau dépend de la profondeur de passe et de l’avance . Avec une plaquette on fait varier ce copeau et sa casse en changeant ces paramètres et spécialement l’avance et en choisissant une forme de brise copeau adaptée ( ébauche ou finition) . Je pense que pour l’alu c’est pareil et le brise copeau qui va bien pour l’ébauche serra inefficace pour la finition
si tu veux trouver le bon brise copeau sur un outil HSS il faut faire tes expériences en faisant varier la largeur et la profondeur de la gorge, mais encore une fois ça dépend de la matière, de la profondeur de passe et de l’avance
 
S

saucisse842001

Nouveau
pardon pour cette réponse tardive mais mon boulot me prend pas de temps !!!
merci pour ton retour mais si je trouve la bonne forme de brise copeaux, en gardant les paramètres de coupe liée à cet outil je devrai pouvoir avoir quelque chose qui fonctionne même si je fais pas de la série !!
 

Sujets similaires

M
Réponses
4
Affichages
1 139
met6f
M
Gwelavo
Réponses
37
Affichages
7 295
Dombes69
D
yvon29
Réponses
152
Affichages
50 989
Mimifor
M
V
Réponses
84
Affichages
10 529
albatros_del_sur
albatros_del_sur
Haut