Advertisements

...

  • Auteur de la discussion Rony
  • Date de début
R
Rony
Apprenti
21 Nov 2009
114
  • Auteur de la discussion
  • #1
...
 
Dernière édition:
Advertisements
E
ETI
Compagnon
7 Nov 2013
803
FR-74
Bonsoir rony
Passionné depuis très jeune par les techniques et en particulier l'électronique, j'ai commencé ma vie professionnelle comme technicien dans un labo de recherche d'une grosse usine d'électronique, à une époque ou l'on fabriquait encore des composants en France. Le boulot était passionnant....mais je suis arrivé aux mêmes questionnements que toi.
J'ai donc essayé d'autres boulots dans la technique, mais l'éthique ne me paraissait pas beaucoup plus présente, bien que les ambiances de travail étaient sympas.
En discutant longuement avec un copain, je me suis rendu compte que je désirais être plus participant dans le changement, plus militant, toutes ces réflexions on débouchées .... sur trente ans de boulangerie bio avec le copain en question et avec d'autres. (le copain, lui, il était dans la physique des particules...)
Au fil des années, j'ai été de plus en plus convaincu que l'important est l'objectif du travail plus que le travail lui même : prendre soin des autres à travers le produit ou le service que l'on fourni, développer des relations d'échanges équitables en interne dans l'entreprise et aussi en externe et réflechir au fait que nous ne somme qu'un "morceau" du vivant qui entoure la planète, morceau qui à aussi besoin d'échanges équitables avec le reste du vivant.
Quarante ans après ce tournant radical, je referais exactement le même chemin si c'était à refaire, et je suis toujours autant passionné de techniques!!
Voila, tu vois que ton questionnement n'est pas isolé, et je t'invite à te rapprocher de gens qui se posent les mêmes questions et à réflechir ensemble, mis en réseau, les cerveaux deviennent plus performants pour mettre au point ce qu'il est pertinent de faire. (ne nous méprenons pas, je n'oppose pas techniques et éthique).
Un petit clin d'oeil, mon père était horloger.
Amicalement, Etienne.
 
Z
ZZR1100
Apprenti
12 Fev 2013
194
Roni, il y a des domaines où l'on se pose moins de question et qui entre dans ton domaine de spécialisation : la recherche (ou apparentée) médicale.

Il y a encore beaucoup de choses à faire … que le sourire d’un gamin balaye de bien des questionnements.
 
B
Béru'
Compagnon
11 Jan 2009
790
sous paris
discussion très intéressante, à suivre avec grand intérêt.

@ZZR1100 : j'allais soumettre la même idée. Mais nous savons que le médical est utilisé sur des animaux...côté éthique ??

d'ailleurs qu'en pensez vous? souffrance animale atroce, mais qui en "résulte" un aboutissement de recherches pouvant sauver des milliers de vies "humaines"!
que faire? quel choix approuver? :cry:
 
Z
ZZR1100
Apprenti
12 Fev 2013
194
@ZZR1100 : j'allais soumettre la même idée. Mais nous savons que le médical est utilisé sur des animaux...côté éthique ??
Je te répondrais que c’est un faux problème (ou dans le cas qui occupe le lanceur de la discussion, ne le concernant pas).


Si nous parlons de « remède » médicaux, mécanique, électronique, chimique, …. etc, l’expérimentation se fait sur ersatz comme du foie de veau, un œuf, une orange (Je ne parle que de ce que je connais pour le pratiquer ou le voir pratiquer).
En chirurgie, que ce soit au stade de l’expérimentation, ou au stade de l’apprentissage (ça aussi, il faut le savoir : un chir s’entraine avant d’opérer !), on n’utilise pas d’êtres vivants.​

Il n’y a que dans le cadre de la validation expérimentale de substances pharmaceutiques et cosmétique que l’on utilise des êtres vivants doué d’une certaine raison.

Pour la partie pharmaceutique, il peut y avoir souffrance animale, encore est-elle modéré : dans l’expérimentation on ne peut avoir recours qu’à des animaux sains, exempts d’autres pathologies (ou ayant qu’une pathologie).
Il s’agit alors de recherches lourdes, engageant un gros investissement, devant être rentabilisé, donc destiné à un public important pour un besoin fort.
Ne nous leurrons pas, comme partout, l’affaire doit être rentable.​

Au dernier stade, c’est l’homme le cobaye …., avant le passage des agréments divers et autres vérifications.
NB : C’est une chose complexe que la mise sur le marché d’une nouvelle molécule.​

L’expérimentation animale ne vient qu’à un stade tardif des études pharmacologiques.
Il est plus facile d’effectuer des expérimentations sur des tissus de culture, …., voir des modèles informatiques que de taper directement dans le dur => les êtres vivants.​


Nous sommes en présence d’une sorte d’iceberg, d’une pyramide, tant en termes d’expérimentations que d’emplois.
Une grosse boite médicale mène, au moins, une centaine d’études, chaque année, pour ne voir, au mieux, qu’une autorisation de mise sur le marché pour UNE molécule.
Cela signifie qu’une dizaine de molécules auront été étudiées, au stade de l’animal, et ceux-ci pourront être que des souris de labo dans 8/10 des cas.

Cela mis à plat permet, je pense, de relativiser les choses.
PS : Combien de mauvais maitre en France ?​


En cosmétique, c’est une autre histoire ….
 
W
wapiti
Ouvrier
30 Déc 2015
438
sud
Bonsoir Rony,

Tu as toutes les cartes en main pour concurrencer monsanto (autant voir grand :wink: ) : remplacer la méchante chimie par de délicats petits robots cajolant les délicates plantes qui poussent abreuvées de soleil.
j'vais pas le faire alors autant suggérer (par contre j'aimerais etre associé a certaines parties du projet):
Comme le suggere slk, pour te raccorder à la nature, il te faudra du temps (j'essaie de tourner ça sans faire trop 'fainéant' comme dirait notre nouveau chef des Francs), t'imprégner de la philosophie de Pierre Rabhi (la simplicité volontaire) ... chomeur c'est bien, pas de thunes , mais du temps. du temps pour se remettre en question (t'es en cours) mais aussi pour agir (là il faut un minimum de thunes).

Imagine: un robot, hexapode (tres bonnes capacités tout terrain), les pattes avant sont aussi des outils, le petit robot se trimballe dans sa zone définie par GPS. son petit cerveau analyse la situation: une mauvaise herbe connue: je la coupe, une limace: je la pique; tiens? un végétaux inconnu: le petit robot consulte par wifi l'ordinateur de la maison (relié au web) afin de savoir ce qu'il a en face de lui et prend une décision en fonction.
Le petit robot peut aussi, à l'instar des oiseau construisant leur nid, bichonner une jeune pousse (de poireau par exemple) en la paillant, brin apres brins...
Ce genre de truc viendra, avec de l'IA, le garde manger sera toujours soigné. Personnellement je préfere avoir ce genre d'engin que tartiner du glyphosate n'importe où.

Bref, maintenant que par choix philosophique, tu vas bientot être chomeur, ça te dirais de bosser sur un projet de petit robot jardinier? (apres tu seras riche et tu pourras rouler en merco benz benz benz :smt021 )

PS:quand je participait à l'industrialisation d'avions de chasse, j'avais de temps en temps ces questionnements étiques; j'ai tout plaqué (pas spécialement à cause des armes , c'est une accumulation de petits trucs partout tout le temps, et un désinteret voir une saturation pour le 'tout, tout de suite, toujours plus', j'ai reconstruit ma vie différemment, c'est long, c'est dur, ça te change un homme (bien policé par une éducation, une culture, une société qui avance toujours dans le meme sens sans se remettre en question, des médias qui ignorent les choses du coeur et de l'ame)

Bon courage, suis ta voie! n'oublie pas de zieuter de temps en temps d'autres voies, histoire de voir si tu t'enfermes ou non :roll:
 
B
Béru'
Compagnon
11 Jan 2009
790
sous paris
tu as tout plaqué pour t'orienter vers quoi @wapiti ? pour enfin trouver la vie que tu souhaitais mener?

Je te répondrais que c’est un faux problème (ou dans le cas qui occupe le lanceur de la discussion, ne le concernant pas).

Je ne savais pas, sachant que je ne sais pas où s'arrêtait sa question d'éthique propre à lui.
Le bien être et toutes ces phases de tests et validations sur des animaux auraient pu en faire partie justement.

Quant à l'apprentissage dans le domaine médical et tout ce qui y touche, il est évident que les chir' s'entrainent. Même sachant çà, ça peut en gêner certains.
 
W
wapiti
Ouvrier
30 Déc 2015
438
sud
tu as tout plaqué pour t'orienter vers quoi @wapiti ?
Pas spécialement la vie que je souhaite mener (sex,drug&rock and roll - humour!) mais celle qui me semble plus en accord avec celle qui me parait raisonnable de mener: de la distance par rapport à cette fameuse société de consommation sans limites, une ouverture vers une possibilité d'autonomie qui me met face à mes besoins 'premiers' que je suis potentiellement capable d'assumer et obtenir avec la conscience de l'effort à faire. La lucidité des effets secondaires de ma petite existance quoi... il suffit de lever les yeux une nuit de ciel clair, regarder toutes ces étoiles, prendre conscience de l'immensité de ce qui m'entoure et de l'insignifiance de mon existence (nan, nan, j'suis pas dépréssif :wink: ). Simplicité volontaire. Je pourrais un jour regarder les générations futures (mes enfants si j'en ai un jour) dans les yeux et leur dire que je n'ai pas cautionné l'orgie matérielle... enfin pas trop j'espère...
 
La dernière réponse à ce sujet date de plus de 6 mois
Advertisements
Haut