TEST - Gravure 3D Photo - DeskProto / Sieg

  • Auteur de la discussion electroremy
  • Date de début
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour,

j'ai donc testé DeskProto en gravure de photo 3D sur ma SIEG D4070 :

voici l'image à graver, en noir et blanc :

81_Photo.jpg


la génération du GCODE dans DeskProto, toujours facile à prendre en main :

82_Photo.jpg


l'usinage :



83.jpg


84.jpg


85.jpg


86.jpg


et le résultat :

87.jpg


88.jpg


89.jpg


J'ai utilisé une pointe à graver à 45°. Avec des passes plus fine et/ou une pointe hémisphérique, le resultat serait meilleur

A+
 
E
Guest
Bonjour

Très bien
Mais ....
Ce qui me gêne toujours dans ces gravures faites à partir de photo c'est que ce ne sont pas des bas-reliefs ou demies ronde-bosse. Ce n'est qu'une succession de creux et de bosses sans aucune logique de relief
 
electroremy
electroremy
Apprenti
23 Mar 2014
147
  • Auteur de la discussion
  • #3
chlore a dit:
Bonjour

Très bien
Mais ....
Ce qui me gêne toujours dans ces gravures faites à partir de photo c'est que ce ne sont pas des bas-reliefs ou demies ronde-bosse. Ce n'est qu'une succession de creux et de bosses sans aucune logique de relief
Je suis entièrement d'accord avec ton analyse :wink:

La gravure du texte est logique...

...celle du cochon d'inde est incohérente... les couleurs du pelage de l'animal ne correspondent pas du tout à son relief; il aurai fallu que le cobaye soit entièrement noir ou gris, avec un éclairage mettant de face mettant en valeur le relief

Ce n'est pas le logiciel qui est en cause mais le principe : un appareil photo capture la couleur et la lumière, pas le relief !

A la limite, cette gravure de photo peut convenir pour de la 2D "contour" (par exemple pour du plexiglass rétroéclairé), de la gravure de texte "wordart" ou de la découpe de formes complexes à partir de logiciels type dessin de circuit imprimés qui ne génèrent que des images mais pas de GCODE ni de fichiers 3D.

(D'ailleurs faudrait que je teste avec une image de circuit imprimé, faite avec mon CAD qui ne gère pas le Gerber http://cidess.free.fr/index-fr.html :smt003 )

De façon plus générale, le meilleur post-processeur c'est l'être humain. :mrgreen: Face à une forme 3D, un logiciel de FAO va faire un traitement brutal par couches, alors qu'une personne qui tape du GCODE manuellement va faire les choses beaucoup plus intelligemment en utilisant judicieusement différents outils,en utilisant des trajectoires circulaires en G2 ou G3, et dans le cas d'un usinage avec 4ième axe, utiliser les 4 axes A, X, Z ET Y(et non juste A, X, Z) pour faire par exemple des méplats rapidement et proprement.

Je suis actuellement en train de réfléchir pour développer mon propre logiciel de CFAO.

Le gros soucis lorqu’on utilise un logiciel de CAO et un logiciel de FAO séparés, c’est qu’on perd la logique de la pièce, qui en étant exporté de la CAO à la FAO n’est plus qu’un gros tas de points 3D. Du coup l’usinage est fait en méthode bourrin, par couches.

Alors qu’une suite CAO/FAO intégrée permettrait, en plus d’avoir des patates 3D quelquonques, de dessiner directement des perçage et des méplats qui seraient usinés directement comme des perçage et des méplats, et non comme un morceau de patate 3D.

A+
 
Dernière édition par un modérateur:
Haut