rétrofit Cazeneuve HBNCN2 (HBX360)

B
big bloc
Ouvrier
cc , ne laisse pas tomber, ton tour peut etre motorise avec un moteur de 2.2 kw + vdf , un moteur ça se trouve d "occase, et un var chinois , c est pas tres cher non plus; si tu as de quoi te tailler une poulie , je veux bien te prêter un 4kw + son vdf pour verifier le fonctionnement, je suis en vendée :-D
 
G
gaston48
Compagnon
A mon sens les temps de réaction (ou rampe?) dû à ce driver sont beaucoup trop faibles
Tes tout premiers essais, tu les avais fait avec une alim variable et tu arrivais à stabiliser
la vitesse, la capteur d'asservissement était tes yeux.
Est ce que tu peux faire la même chose , avec la même stabilité et le même temps de
réponse en pilotant directement l'entrée de cet E-MI-AC ?
Si oui, c'est Mach3 qui n'est pas à la hauteur. Quel est le capteur de vitesse que scrute mach3
l'ensemble a t'il un bon temps de réponse ?
L'alternative est de faire toi même l'asservissement comme évoqué tout au début avec des OP.
Mach3 se contentant d'envoyer la consigne

Sauf erreur, le vérin du flasque en bas est encore un simple effet dans sa configuration actuelle
c'est la poulie du haut qui repousse constamment le flasque du bas. ça ne peut donc
fonctionner qu'en rotation non ?
 
D
dédé1052
Apprenti
Slt Big bloc, t’inquiètes je ne vais pas laisser tomber. Mais l'idée de passer en VDF me plais moyen... C'est surtout pour la perte de couple. En tous cas merci pour ta proposition c'est gentil.

Slt Gaston,

Pour le vérin du bas, je dirai oui et non : la valve proportionnelle pousse bien le flasque du bas en fonction de la consigne. Pour le flasque du haut j'ai l'impression que ça agit comme un ressort (donc pas forcément lié à la poulie du bas). En revanche j'ai une électrovanne sécu pour la poulie du bas, si je ne l'active pas, rien ne se passe. Si je l'active et que je donne une consigne à la proportionnelle, ça fonctionne (instable), mais vu que ça ne veut pas ralentir si je donne une consigne inférieure, j'ai fait l'essai de désactiver la "secu" et la ça s’arrête=> ça repousse la poulie du bas dans l'autre sens, comme un vérin double effet.

Non impossible de trouver une stabilité et un temps de réponse corrects avec le E-MI-AC. D'ailleurs je peux augmenter la vitesse mais pas la baisser par rapport à la consigne (sauf si 0 demandé).
En fonction des réglages, soit j'ai une vitesse a peu près correcte mais temps de réponse désastreux (jusqu'à 20s!!!) et impossible de décélérer, soit j'ai une vitesse beaucoup trop haute (quasiment à fond tout le temps) mais les temps de réponse sont plutôt corrects.

Quand je configure mach3 pour que ça fonctionne en boucle fermée, je pense que le retour d'info se fait via le codeur de broche. Au passage je l'ai configuré correctement, il m’affiche bien la vitesse réelle. Je vois bien que mach3 cherche à corriger la consigne par rapport à la vitesse réelle, mais le E-MI-AC est trop lent temps de réponse, surtout en décélération, il se coupe carrément.
Faire un asservissement "maison" est impossible pour moi et l'équipe maintenance de mon boulot, c'est trop complexe. Nous ne savons pas comment il faut alimenter le solénoïde de la vanne proportionnelle. c'est bien inscrit "direct current" qui laisse penser à du PWM comme indiqué dans la notice du E-MI-AC, j'ai mesuré l'impédance à 19 ohm contre 3.2 ohm indiqué dans la notice. Je pense que ça n'est pas compatible.
Faut-il que je fasse un essai avec une vraie alim stabilisée? En notant la tension de consigne et ce que ça donne en vitesse réelle et ainsi tracer une courbe? Je ne pense pas que ça soit linéaire...
Sinon je vire la bobine et je la remplace par un actionneur linéaire analogique, mais résultat incertain et c'est pas donné...
 
G
gaston48
Compagnon
Pour le vérin du bas, je dirai oui et non : la valve proportionnelle pousse bien le flasque du bas en fonction de la consigne. Pour le flasque du haut j'ai l'impression que ça agit comme un ressort (donc pas forcément lié à la poulie du bas).
Oui nous somme d'accord mais le "ressort" de la poulie du haut, par l'intermédiaire de la courroie quand c'est en rotation
repousse bien le flasque du bas.
Dans l'ancien système, quand tu sors le tiroir pilote, tu coupes le débit d'huile qui contrebalançait la pression du haut
et la courroie repousse le flasque pour tomber sur son galet de repos.
Je suis conscient que le pilote est alimenté avec 2 tuyaux haute pression au lieux d'un seul pour la version conventionnel
plus le retour mais il n'y a que toi qui peut le confirmer car tu as démonté l'ensemble
L'E-MI-AC est un ampli DC dont on peut régler certaines constantes de temp j'imagine.
Le PWM est simplement une conception de l’étage de puissance en sortie qui permet d’éviter qu'il ne dissipe par effet joule
quand il sort une tension intermédiaire. Quand il sort 0 V pas de courant pas de dissipation à 24 V il est saturé, tout
le courant passe sans effet joule, c'est avec une tension intermédiaire qu'il chauffe, donc on envoie du tout ou rien
avec un rapport cyclique variable, le PWM, et c'est la bobine réceptrice qui filtre la commutation

Sinon, j'avais le souvenir avec cette phrase
La poulie bouge entre 12 et 13v, de plus ça n'est pas du tout stable. En dessous de 12v, elle reste ouverte, au dela de 13 elle reste fermée. Il n'y a donc qu'une toute petite plage du potentiomètre qui est utilisable.
que tu avais réussi à stabiliser une vitesse, mais tu confirmes bien
que les mouvement du flasque se produisait l'ensemble en rotation donc avec l'aide de la poulie du haut
et le fait que la commande se situe entre 12 et 13 V démontre qu'on est en boucle ouverte et que le système est
bien réglé en son point milieu.
 
D
dédé1052
Apprenti
Salut Gaston

J'avoue que j'ai du mal a comprendre à cause de mon manque de connaissance...
Je ne suis pas convaincu que la courroie repousse le flasque inférieur : je réglais la carte chinoise ou le E-MI-AC à vide, c'est a dire courroie complètement détendue et moteur à l’arrêt. Mais j'activais tout de même les électrovannes frein et sécu. Le résultat me parait identique qu'avec le moteur en marche. Pour le E-MI-AC, j'ai toujours cette augmentation lente malgré une consigne de vitesse constante, pas de décélération possible et un temps de réaction trop long quand je demande une vitesse nul. Avec ou sans la pression de la courroie, ça ne change rien. En revanche coté hydraulique il y a effectivement peut-être un lien. Pas du coté tuyauterie mais éventuellement dans le support ou sont fixés les électrovannes (je ne sais même pas comment ça s'appelle...), au même titre que le By-pass pour le contrôle des tourelles. L’électrovanne frein se situe avant l’électrovanne proportionnelle et la sécu.
Je ferai un essai à l’arrêt de commande de la poulie du bas mais sans activer l'électrovanne frein (qui repousse également le flasque du haut), au moins on sera fixé...

Je ne me souviens pas avoir eu une vitesse constante avec la carte chinoise, on était bien entre 12 et 13v mais pas très stable...
D'après la dame des USA cette électrovanne est bien une proportionnelle qui fonctionne en boucle ouverte, sa remplaçante actuelle étant la DHZE. Pourquoi ma bobine actuelle serait complètement différente? Il est tout de même possible que Cazeneuve est choisi cette électrovanne pour le debit/pression etc... et qu'ils aient mis une bobine adapté à cette application, bobine qui ne fait pas parti du standard donc incompatible avec le E-MI-AC, bobine à utiliser en boucle fermée. Mais ça impossible de le savoir et de le solutionner, ni chez Cazeneuve, ni chez ATOS.
 
G
gaston48
Compagnon
Je ne suis pas convaincu que la courroie repousse le flasque inférieur
C'est fort possible, comme je te disais, tu es le seul à avoir démonté la partie basse
et comprendre comment cela fonctionne sachant que tu as 2 tuyaux HP qui sont branchés
tu n'as pas changer plus de joint que le conventionnel donc comment agit le recul ? peut être par une
poussée à l'arrière de la chemise qui entoure le tiroir ce qui expliquerait la connexion supplémentaire axial
Maintenant je n'ai peut être pas pigé le fonctionnement du conventionnel non plus au niveau de cette
fameuse chemise ?

le dispositif conventionnel:
DSC02934 [%P].JPG
 
D
dédé1052
Apprenti
Salut,

Le problème est que j'avais changé les joints assez rapidement, trop pressé de voir la bête tourner... Je ne me rappelle plus exactement comment c'était conçu, il y avait quelques petites différences mais globalement c'était identique au HBX360. Ce qui est certain, c'est qu'il faut impérativement activer l’électrovanne secu pour que l’électrovanne proportionnelle fasse son boulot. Dès que je coupe la sécu, le flasque inférieur retourne directement au point zéro quelque soit la consigne de l’électrovanne proportionnelle.
 
D
dédé1052
Apprenti
Bonjour à tous,

J'ai essayé de faire bouger la poulie inf sans activer l'électrovanne frein, ça n'a pas d'impact, le fonctionnement de la poulie inf reste identique.
Hier je me suis souvenu que Cazeneuve m'avait fourni gracieusement des plans du HBCNC2, quel idiot je ne m'en rappelais plus!!!

Voir ci dessous, il y a 2 ou 3 trucs qui m'interpelle :
- On dirait que la poulie inf est conçu comme un vérin simple effet, mais avec un tuyau de retour relié à l'axe
- coté commande hydraulique, je n'ai pas tout à fait la même chose. L'électrovanne "sécu" est inexistante sur le plan. C'est une 4 voies/2 positions, je suppose qu'elle sert à vider le circuit hydraulique de la poulie inf (elle est placée au dessus de la proportionnelle).
- La proportionnelle est notée comme étant une 4 voies/3 positions, ce qui est également le cas sur mon tour, c'est exactement le même schéma. Hors le model DHZE censé remplacer le DHZ, ne contient que 2 positions en mono solénoïde ou bien 3 mais en bi solénoïde. A mon sens on ne peut pas avoir le même type de commande, le E-MI-AC n'est pas compatible.
Je n'y connait rien du tout en hydraulique mais d'après le schéma de l'électrovanne proportionnelle, on serait en circuit inversé sans signal puis coupé avec une commande "1/2" puis circuit normal avec une commande "a fond", tout cela proportionnellement au signal, est-ce bien ça?
Qu'en pensez vous?
 
Fichiers joints
  • centrale hydraulique HBCNC2.pdf
    487 KB · Affichages: 18
  • variateur inf HBCNC2.pdf
    682.4 KB · Affichages: 22
  • variateur inf 2 HBCNC2.pdf
    715.9 KB · Affichages: 17
  • variateur sup HBCNC2.pdf
    722.1 KB · Affichages: 20
  • variateur sup 2 HBCNC2.pdf
    804.3 KB · Affichages: 19
G
gaston48
Compagnon
- On dirait que la poulie inf est conçu comme un vérin simple effet, mais avec un tuyau de retour relié à l'axe
Bonjour,
Hé Hé, c'est bien un double effet, Il ont pris les éléments de base du variateur conventionnel
la chemise est maintenant immobilisée par une petite vis pointeau.
le retour du flasque se fait en alimentant la chambre qui est étanchée d'un coté par le joint proche de la poulie de repos
et de l'autre coté par l’étanchéité toute relative de l'entrainement cannelé, c'est un retour à pression dégradée
par rapport à la poussée du flasque, qui elle, se fait sans fuite, donc à pression nominale.
Le tuyau cristal de retour recueille les suintement du tiroir (qui est maintenant fixe axialement aussi, il joue juste
le rôle de l'accouplement hydraulique tournant)
 
Dernière édition:
D
dédé1052
Apprenti
Salut Gaston,
C'est précisément à cause du manque d'étanchéité au niveau de l'entrainement cannelé que j'étais persuadé qu'il s'agissait d'un simple effet... Tu as sans doute raison. En revanche coté commande ça me parait infaisable. Comme tu l'avais évoqué il faudrait un asservissement, mais à mon sens il faut une douzaine de volts pour que l'électrovanne proportionnelle soit en position fermée, une tension inférieure pour une décélération et une tension sup pour une accelération. Dès que la vitesse de consigne est atteinte, il faut trouver ce point milieu au niveau de la proportionnelle afin de stopper l'hydraulique. C'est bien ça?
 
G
gaston48
Compagnon
Bonjour,
Si tu constates une certaine proportionnalité entre la tension appliquée et la vitesse, l'ensemble
peut être asservi. Même si la plage de tension est réduite. C'est plus difficile si la relation est
en tout ou rien, comme le thermostat d'un four ménager là, la température effective oscille obligatoirement.
Le fait que la position stable se situe à mi-tension, c'est normal est conforme, car le système n'est
pas conçu en bipolaire. Si le système est bien proportionnel, c'est une question de paramétrage.
Ce qui est primordial, c'est que la mesure (de la vitesse dans notre cas,) la variable qui va être
comparée à la consigne soit obtenue sans retard (pur ou de phase) car dans ce cas là tu n'as plus
une boucle de contre-réaction, mais une réaction.
 
D
dédé1052
Apprenti
Salut Gaston,
Je dirai que je constate un comportement plutôt exponentiel que proportionnel, ça n'est pas très linéaire... Après ça n'est peu-être qu'une impression étant donné que la plage de tension est réduite. Il est vrai que lorsque que j'ai utilisé le potar avec la carte chinoise, j'arrivait tout de même a avoir une certaine stabilité, d'abord en mettant un peu de tension puis en revenant en arrière sans doute pour fermer le tiroir de la vanne. Pour la mesure, ton idée de détecteur de distance sur le flasque me plait bien, ça n'indiquera pas la vitesse réelle de la broche mais on s'en approcherait tout de même, et ça serait fiable et rapide. Seul bémol le coût. Mon idée de mettre un potar linéaire me plait moins, j'ai peur de tout prendre dans la tronche, pas trop fiable. Seul avantage le coût. Sinon j'ai cru comprendre qu'il existe des codeurs inductifs, mais là encore problème de coût...
Au pire des cas si tu es convaincu que ça peut fonctionner, je peux perdre un peu de temps à concevoir un système avec potar linéaire, et faire des essais à basse vitesse. Si constate que ça fonctionne super bien je craquerai la tirelire pour un détecteur de distance... Si ça ne fonctionne pas j'aurais perdu un peu de temps mais pas trop d'argent...
Mais pour cela il faudrait que tu me fasses un schéma complet du circuit électronique ainsi que la liste des composant si c'est à ta portée et si tu en as le temps?
 
G
gaston48
Compagnon
A distance, je ne peux pas te donner un "schéma tout cuit" de plus il faut quelques équipements de mesure comme
un oscilloscope, c'est un investissement qui peut rester raisonnable et qui te sera utile et vite rentabilisé au vu de tes
projet de retrofit. Un petit analyseur d’état logique aussi sur usb: https://www.aliexpress.com/item/327...earchweb0_0,searchweb201602_,searchweb201603_

Quand je mets la vitesse à zéro, il ne se passe rien pendant une dizaine de secondes puis ça redescend à zéro. J'ai voulu essayer en boucle fermée avec mach3, j'ai bien une oscillation autour de la vitesse de consigne, mais c'est du genre pendant 10 secondes vitesse beaucoup trop faible puis vitesse beaucoup trop forte et ainsi de suite. C'est le meilleur réglage que j'ai pu faire avec la PID.
A mon sens les temps de réaction (ou rampe?) dû à ce driver sont beaucoup trop faibles pour pouvoir faire un asservissement.

je reprends tes remarques précédentes, finalement tu n'es peut être pas trop loin de la solution.
il faudrait vraiment confirmer l'origine de ce temps de réponse si c'est au niveau de mach3 :
mesure de la vitesse, qui fait ça csmio ? avec une entrée codeur ?
qui calcule la PID ? avec quelle fréquence de boucle de calcul ? sous quelle forme est le signal
de pilotage
Au début tu avais parlé d'une carte chinoise il me semble elle a peut être un bon temps de réponse ?
 
D
dédé1052
Apprenti
Salut Gaston,

Ok je comprends. Pour ce qui est de l'oscilloscope, pas de soucis, j'en ai récupéré 2 mais je ne m'en suis jamais servi, j'espère qu'ils fonctionnent, ils ne sont pas tout jeunes... L'analyseur d'état logique reste accessible financièrement. Seul bémol je ne sais pas me servir de ces appareils, mais bon ça doit être guère plus compliqué qu'un multimètre?
Sinon pour la mesure de la vitesse, oui c'est bien le CSMIO qui fait ça mais c'est le modul ENC (voir ci dessous) sur lequel j'ai branché le codeur Heidenhain Rod426. ça fonctionne correctement, j'ai bien la vitesse réelle affichée dans mach3. J'ai fais plusieurs vérifications avec un tachymetre laser sur toute la plage utilisation, c'est nickel.
En revanche c'est mach3 qui calcule la PID, je ne sais pas sous quelle fréquence de calcul. Le signal de pilotage reste la sortie analogique du CSMIO, du moins c'est ce que j'ai compris.
Oui j'avais testé la boucle fermée avec la carte chinoise, c'est vrai que c'était nettement plus réactif mais ça restait instable.
Le souci je pense que le mode broche en boucle fermée dans mach3 est conçu pour des VDF, c'est a dire que les signaux de consigne et de mesure restent assez proches. Ils sont également linéaires en fonction de la vitesse. Dans mon cas ça n'est pas la même chose car la consigne est complètement différente : pour atteindre la vitesse désirée il faut donner une tension supérieur à 12v puis dès que la vitesse désiré est atteinte, il faut la maintenir en revenant à 12v (tiroir pilote fermé). Pour atteindre une vitesse plus faible, c'est la même chose avec une tension inférieur à 12v. En sortie Du CSMIO la stabilisation de la vitesse doit se faire sous 5v environ.
Je ne pense pas que mach3 soit en mesure de piloter un tel fonctionnement. J'ai essayé de chercher des cas similaires au mien sur le net, impossible d'en trouver.
J'ai tout de même encore un truc à tester (enfin si la courroie me le permet), c'est de cocher la case juste en dessous de la PID dans mach3, je ne souviens plus exactement ce que c'est mais d'après ce que j'ai pu lire ça aide à stabiliser.
 
Fichiers joints
  • user_manual_csmio_enc_en_v2.pdf
    421.5 KB · Affichages: 14
G
gaston48
Compagnon
Oui j'avais testé la boucle fermée avec la carte chinoise, c'est vrai que c'était nettement plus réactif mais ça restait instable.
Le souci je pense que le mode broche en boucle fermée dans mach3 est conçu pour des VDF, c'est a dire que les signaux de consigne et de mesure restent assez proches. Ils sont également linéaires en fonction de la vitesse. Dans mon cas ça n'est pas la même chose car la consigne est complètement différente : pour atteindre la vitesse désirée il faut donner une tension supérieur à 12v puis dès que la vitesse désiré est atteinte, il faut la maintenir en revenant à 12v (tiroir pilote fermé). Pour atteindre une vitesse plus faible, c'est la même chose avec une tension inférieur à 12v. En sortie Du CSMIO la stabilisation de la vitesse doit se faire sous 5v environ.
Je ne pense pas que mach3 soit en mesure de piloter un tel fonctionnement. J'ai essayé de chercher des cas similaires au mien sur le net, impossible d'en trouver.
Oui, je ne pense pas que mach3 sache le faire, il faut un système réactif en temps réel. L'asservissement que tu décris
est exactement celui qu'on retrouve intégré dans un drive d'axe paramétré en mode vitesse
le point important, c'est la conversion du signal incrémental en provenance du codeur en un signal de vitesse, analogue à
ce que fournit un tachymètre à balais. Si un signal analogique réactif est disponible quelque part au niveau de csmio
on peut continuer dans la voie d'une conception d'un drive analogique. A moins de convertir le signal digital d'encodeur
en signal analogique ! là c'est encore de l’électronique analogique, faire un PDM en faisant transiter le signal à travers
un monostable puis à travers un passe bas intégrateur c'est 1x mc14538 et 2 ou 3 AOP pour faire un filtre actif.
Sinon, l'autre solution serait de détourner un driver de servomoteur dc à balais qui accepte comme signal de vitesse /position un codeur
et qu'on piloterait en mode vitesse.
Ils sont bipolaires avec une entrée consigne step/dir rien n’empêche qu'il fonctionne en unipolaire
dans ce cas là, tu serais exactement en présence d'un VDF à commande en fréquence La PID du drive
est paramétrée complètement à part avec une liaison usb et son firmware spécifique.
La première condition serait de savoir si Mach3 est capable de sortir un step/dir dont la commande est une vitesse
et "connectable" à la consigne vitesse broche en rpm. Il peut sortir un PWM convertible en 0-10 pour un VDF
il faudrait convertir le 0-10V en VCO on en parlait ici:


Pour en revenir à ces drives , j'en connait 2: cncdrive et machdrives
je me suis procuré l'Australien à moins de 100 euros, sur ebay, pas eu le temps encore
de l'expérimenter
 
Fichiers joints
  • DG4S_series_manual.pdf
    1.4 Mo · Affichages: 17
  • BRB BRC User Manual.pdf
    1.6 Mo · Affichages: 13
Dernière édition:
D
dédé1052
Apprenti
Salut Gaston,
J'ai à peu près compris l’essentiel.
Pour ce qui est de la première solution, je demande à CS LAB s'il est possible de convertir le signal du codeur en analogique directement via une sortie.
Pour la deuxième, oui il est possible de piloter une broche directement en step/dir, c'est prévu dans le plug-in du CSMIO (voir ci dessous). 100€ ça reste raisonnable si je suis certain que ça fonctionne. Sinon le DCS810 de chez leadshine conviendrait-il? J'en trouve à 65€ neuf livré. Quel qu’en soit le model choisi, je ne me sent pas vraiment capable de le configurer pour une telle application...


broche step dir.png
 
G
gaston48
Compagnon
J'en trouve à 65€ neuf livré.
Oui c'est bon, mais il faut s'assurer que le firmware de paramétrage est disponible ainsi qu'une petite
carte d'interfaçage (voir modèle sur cncdrive)
edit: c'est une liaison serie avec le logiciel Pro tuner:

Donc c'est bon, le canal electrobroche sort donc bien une commande step/dir vitesse avec accélération

je ne me sent pas vraiment capable de le configurer pour une telle application...
Il s'agit de configurer une PID ce que tu as déjà fait, ici avec un oscillo sur écran PC, tout ce qu'il faut
et un drive temps réel, qui ne sera pas limité en réactivité.
Si tu ne t'en sens pas capable, je ne peux rien faire de plus. je te comprends à force de suivre des
conseils à droite et à gauche, tu as explosé tes dépenses et je peux t'envoyer dans un mur aussi .
 
Dernière édition:
D
dédé1052
Apprenti
Salut,
Ne t'inquiètes pas si je me lance en suivant tes conseils et si jamais ça ne fonctionne pas, je ne t'en voudrais pas. En revanche si ça marche crois moi que tu recevras une bouteille de champagne...
Admettons que je parte sur le DCS810, je n'ai pas bien compris le type de signal du codeur qu'il peut prendre en charge? le mien est un TTL, est-ce compatible? J'ai trouvé un manuel PDF ci dessous. Autre problème le codeur ne sera plus branché sur le module CSMIO-ENC, y-a-t-il tout de même moyen de récupérer ce signal en parallèle?
OK le logiciel pro tuner et la liaison série, en revanche la carte "STU" qui est mentionnée dans la notice est introuvable.
 
Fichiers joints
  • DCS810V1m.pdf
    436.1 KB · Affichages: 15
G
gaston48
Compagnon
Bonjour,
je n'ai pas bien compris le type de signal du codeur qu'il peut prendre en charge? le mien est un TTL, est-ce compatible? J'ai trouvé un manuel PDF ci dessous. Autre problème le codeur ne sera plus branché sur le module CSMIO-ENC, y-a-t-il tout de même moyen de récupérer ce signal en parallèle?
Oui c'est compatible, il faut se poser des questions quand ce sont des entrées optocouplés, quand ce sont des tensions logique différentes. Sinon l’électronique logique moderne est quasi toujours compatible avec la logique TTL la plus ancienne.
Normalement, pas de soucis pour récupérer les signaux codeurs en parallèle. En revanche, l'impulsion d'index, 1 par tour
de broche, indispensable pour fileter, peut aller directement vers csmio.
Par prudence tu as peut être intérêt à avoir sous la main des plaques epoxy de prototypage percées au pas de 2.54
et des CD4050 et CD4049 inverseur en boitiers DIL c'est très pratique pour renforcer un signal logique, l'inverser et
adapter les tensions, tu peux les alimenter en 3.3 V et entrer des signaux de 5 à 15 V ou même 24 V avec un pont diviseur à résistances
et inversement passer de 3.3 à 5 V par exemple. Si tu passes un commande en RPC, tu en profites pour faire ton petit marché.
Des MC14538 aussi peut être pour rallonger l'index s'il n'est pas capté.
OK le logiciel pro tuner et la liaison série, en revanche la carte "STU" qui est mentionnée dans la notice est introuvable.
C'est dans la doc que tu as communiqué, ce sont des des équivalents à pro tuner optionnels beaucoup plus rustiques
qui permettent de te passer d'un environnement Windows pour faire ton paramétrage. Quand les drives sont configurés
rien ne t’empêche de les utiliser dans un autre environnement d'exploitation.

J'ai 2 incertitudes au sujet de cette option:
L'une révélée par la doc machdrives. Ce mode de commande d'un axes avec une coordonnée finale infinie peut
poser un problème de saturation d'une variable du firmware.
C'est vrais aussi pour un axe C d'un machine, tu dois paramétrer des limites comme tout axes, pratiquement tu rentres
des valeurs très élevées pour être tranquille. Ici c'est le compteur brut de l'encodeur stocké sous la forme d'une
variable S32 (signed 32 bit integer) machdrives annonce +/- 2x10^12
à 3000 rpm avec un codeur de 4000 cela nous ferait un saturation apparaissant au bout de 2800 heures.
L'autre interrogation, c'est cette valeur neutre en sortie qui doit être de 12 V. Si en plus d'une PID, on avait pu configurer
un paramètre feedforward cela aurait été idéal, injecter en permanence un offset sous la forme d'une fréquence fixe
normalement l'action P et I corrige ce décalage mais il ne permet pas d'avoir un asservissement pil poil je pense.
 
Dernière édition:
D
dédé1052
Apprenti
Salut,

Oui ce point neutre à 12v, c'est précisément ce qui me fait peur. Concernant la variable ça n'est pas un problème, ce tour ne sera pas utilisé tout les jours...
Sinon CSLAB me conseil plutôt d'utiliser un contrôleur PLC ayant une entrée "compulsive" 0-10V (de quoi s'agit-il?) et une sortie analogique 0-24v puisqu'il s'agit de contrôler l’accélération plutôt que la vitesse. Qu'en pensez vous? Du coup c'est un système en boucle ouverte?
 
V
vres
Compagnon
Sinon le DCS810 de chez leadshine conviendrait-il?
Je te déconseille vivement ce matériel, j'ai quelques cadavres sur une étagère. Pour ce type de matériel il faut absolument un réglage par soft et non par trimmers .
 
D
dédé1052
Apprenti
Salut,
Le DCS810 peut se régler via pro tuner, ça n'est pas suffisant?
Pour la proposition de CSLab, j'ai eu des précision (voir fichier). En fait c'est à peut près la même chose. Je pense que l'avantage, c'est que ça serait plus abouti et plus stable, l’inconvénient c'est que c'est + coûteux et beaucoup + difficile à mettre en oeuvre, même impossible pour moi... Qu'en pensez vous?
Même chose que pour le retrofit de mon CU deckel, je pense faire appel à un pro ou amateur averti, si ça intéresse quelqu'un, je suis du coté de Chaumont dans le 52

PLC.png
 
G
gaston48
Compagnon
Ce sont des modules proposés par CSlab ? ou il pensait à un automate programmable particulier.

Sinon concernant une solution analogique sans codeur, je suis tombé sur de chouettes capteurs linéaires
potentiométrique sans doute à "piste plastique "
exemple ici, il y en a plein d'autres.
Mécaniquement, pour le palpage du flan du flasque il faudrait prévoir un galet de grand diamètre sur
palier à roulements (grand diamètre pour limiter sa vitesse de rotation)
L'avantage de l'analogique, c'est que tout est visible accessible et compréhensible, il n'y a pas de mystère dans un
algorithme particulier du soft inclus dans les systèmes numérique.
 
roland88
roland88
Compagnon
Bonsoir dédé1052
Le tour a-t-il un changeur d'outil automatique informatisé ?
A+
Cordialement
Roland88.
 
PL50
PL50
Compagnon
Salut,
Le DCS810 peut se régler via pro tuner, ça n'est pas suffisant?
Pour la proposition de CSLab, j'ai eu des précision (voir fichier). En fait c'est à peut près la même chose. Je pense que l'avantage, c'est que ça serait plus abouti et plus stable, l’inconvénient c'est que c'est + coûteux et beaucoup + difficile à mettre en oeuvre, même impossible pour moi... Qu'en pensez vous?
Même chose que pour le retrofit de mon CU deckel, je pense faire appel à un pro ou amateur averti, si ça intéresse quelqu'un, je suis du coté de Chaumont dans le 52

Voir la pièce jointe 617442
je ne comprends pas trop
si tu prends un IP-A, il a directement la sortie 0-10v et l'entrée codeur ou règle intégrée, et il gère le PID

a+
 
D
dédé1052
Apprenti
Bonjour à tous,

Gaston => non malheureusement ça ne sont pas des modules proposés par CSLAB. En fait c'est à moi d'en trouver un qui conviendrait pour mon application. J'ai trouvé celui là : https://www.automationdirect.com/videos/video?videoToPlay=8gIrzIipmBM
Mais je ne suis pas sûr qu'il convienne.

Roland => Le tour a 2 tourelles carrées qui sont pilotées pas la CN. Je peux donc mettre 8 outils (ou + avec un peu d'astuces...).

PL50 => c'est un IP-S que j'ai pour cette machine (moteurs pap). Mais même avec un IP-A il m'aurait fallut un driver en + non?
 
D
dédé1052
Apprenti
Sinon pas mal le capteur de déplacement linéaire que tu as indiqué. Je réfléchi encore entre les 2 solutions...
 

Sujets similaires

C
Réponses
0
Affichages
406
copodacie
C
D
Réponses
0
Affichages
486
dede117
D
E
Réponses
43
Affichages
3 733
languedoc
L
A
Réponses
15
Affichages
1 284
activa73
A
R
Restauration Cazeneuve LO
Réponses
37
Affichages
2 655
rv10
R
R
Réponses
6
Affichages
680
Robert66
R
yvonf
  • importantes
Réponses
1
Affichages
22 136
moufy55
moufy55
QT15
Réponses
11
Affichages
646
QT15
G
Réponses
16
Affichages
1 687
gorny
G
A
Réponses
11
Affichages
687
Antoine Chapon
A
J
Réponses
63
Affichages
11 324
languedoc
L
Haut