Restauration perceuse SYDERIC SN 17-19

MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour,

Dernier cliché de l'année.
Les trois leviers du cabestan étant hors service, les refaire s'imposait.
Les entées de filetage du moyeu étant percées précisément à 12 mm, sur 4 de profondeur avant le taraudage, j'ai profité de cet avantage pour faire déboucher mes filetages sur une gorge.
L'assemblage se faisant sur 20 mm environ, avec un peu de frein de filets, prenant en compte la faible charge imposée, ça ne bougera jamais.
Les éléments phosphatés avant remontage devraient changer d'aspect, vers un gris foncé mat.

A suivre.

Bon vent à tous pour 2016.

Cordialement, JCD.
PC310454.JPG
 
serge54
serge54
Ouvrier
Bonjour les tiges. Moi je les ai fait chromer ceux de ma précis aussi. C'est magnifique
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour serge54,

Tu fais dans le grand luxe. En plus de l'esthétique, un avantage, c'est nettement moins oxydant.
A l'instant "T", je dépose les roulements du moyeu de poulie de broche. Ça se fait très facilement avec une simple tige filetée, une entretoise, et sans le moindre choc.

Bon vent,

Cordialement, JCD.
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

Pour rester dans la réfection simple :
Une bague écrou étant manquante, j'en ai tourné une sans créneau, avec un simple trou borgne de 5 ; celle d'origine sera elle aussi percée.
En cas de démontage, je n'aurais besoin que d'un seul outil.

Cordialement, JCD.
P1010456.JPG
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

J'ai refait un cliché de la bague écrou nettement plus parlant que le précédent ; il s'agit du principe.
La version définitive sera probablement une clé à ergot, utilisable sur mes deux machines dont ma K10.

JCD.
P1020461.JPG
 
Dernière édition:
mizou51
mizou51
Compagnon
superbe restauration! tu sera pas déçu c'est de la bombe ces perceuses. la mienne perce forêt de 14mm très souvent et ça rentre comme du beurre! bon j'ai mis un 2.2kw dessus donc ça doit aider mais la structure est assez robuste. ils payent pas la fonte et l'acier dans ces temps la :wink:
bonne continuation
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour mizou51,

Si la machine est effectivement massive et rigide, j'ai quand même découvert " dans le registre précision " des détails, des cotes très large d'esprit ; étonnants ! ?
Bref, si y remédier n'est pas difficile, juste des corrections et modifications à faire, ma disponibilité n'étant plus un problème, j'espère arriver à un résultat plus que correct ?
En attendant, je fais fonctionner mon unique neurone encore actif pour trouver des combines de démontage, sans abimer quoi que ce soit ; plus exactement sans faire plus de dégâts que ceux que j'ai découvert, malheureusement !
Celle du jour : comment déposer les roulements du moyeu de poulie ?
Celui du haut étant sans prise et très serré, n'ayant pas extracteur adéquat, marteau et burins étant strictement interdits, j'ai utilisé un morceau de tube de 42 dans lequel j'ai percé 3 trous de 13 à 120°.
Ce roulement étant HS, le tube soudé dessus, j'ai utilisé un extracteur basique pour le sortir.
Monté serré + oxydation évidente, il n'est pas venu facilement !
Précision : La tige de poussée était en appui sur un guide en AU4G.

A suivre...

Bon vent, JCD
P1040462.JPG
P1040463.JPG
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
mizou 51, je reviens sur ce ton dernier message :

N'ayant plus la plaque signalétique de la machine, d'après les diamètres des poulies et la vitesse moteur confirmée par SYDERIC, la capacité de perçage devait être de 19 mm, plus qu'il ne m'en faut. Recherchant avant tout la précision, d'après les jeux mesurés, je devrais être très bien servi.
Quand aux perçages de gros diamètre, je conserve ma CHINOISE. Rustique, avec du jeu dans tous les coins, elle perce sans broncher à 22, à condition de bien viser le centre... !
Les roulements remplacés prochainement, je vais pouvoir faire des essais avant de pencher sur un dernier point critique, l'extraction du boulon cassé dans le socle ? ?

Bon vent, cordialement.

JCD.
 
Dernière édition:
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

N'ayant pas eu le temps de m'occuper des roulements, je me suis occupé du boulon cassé.
Pour faire un travail relativement précis, j'ai fait un gabarit de perçage en tôle épaisse, percés de 4 trous de 5 devant parfaitement coïncider avec ceux du socle.
Trois de ces trous contre-percés à 10, les trois boulons en parfaite coïncidence avec ce socle, il me restait le 4em, celui du boulon cassé de diamètre 5.
Épaulé par un fer plat épais -10mm- également percè à 5 afin de faciliter le guidage, une casse n'étant pas exclue, j'ai fait traverser et déboucher ce trou sous le socle.
Au pire, je l'aurais utilisé pour extraire un "truc" cassé !
L'utilisation d'un extracteur de goujons s'étant avérée négative, malgré une chauffe et l'utilisation de dégrippant, j'ai utilisé la bonne vieille méthode du perçage taraudage, même si un peu risquée.
Après perçage à 10 + et taraudage, le résultat est impeccable.
La suite, le montage des roulements de moyeu de poulie ; à chaud 70/80 ° ou à froid en pression, je ne sais pas encore, je vais devoir faire des essais.

Cordialement, JCD.
P1130465.JPG
P1140469.JPG
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour matocaz,

Pour l'instant, avec 4° dans l'atelier, je n'avance guère...
Merci pour tes encouragements.

Bon vent, JCD.
 
T
teissedre
Lexique
Bonjour.

Pour l'instant, avec 4° dans l'atelier, je n'avance guère...

Alors maintenant avec -4° cela va être dur!
Cordialement.
Teissedre
 
copeau 78
copeau 78
Compagnon
bonjour

bof ... +4 -4 .. même combat : quand on usine , faut prévoir le rétreint du métal et calculer les jeux.
c'est à partir de - 15 que la ferraille devient vraiment amoureuse et colle aux doigts .
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

Armé de courage, je me suis décidé à remplacer les roulements de moyeu (x).
Avant tout, les marteaux étant interdits, préventivement, au cas ou la chaleur ne suffirait pas, j'ai tourné deux enclumes. Pourquoi deux : une pour la perceuse en restauration et l'autre pour ma K10 dont les roulements étaient un peu fatigués et bruyants à haute vitesse.
Si intéressés par la méthode, je développe en photos.

Les deux enclumes, les pions de centrage le moyeux et la tige de mise en pression.

P1290482.JPG


Pseudo assemblage.

P1290484.JPG


Support improvisé pour la mise en chauffe du roulement devant être placé sur l'axe, coté épaulement, en respectant les recommandation SKF, 80°au four. Diamétralement, ce roulement est très à l'aise sur son guide.
Après 20 minutes de chauffe, mise en place et phase de refroidissement, au frigo.
Dans le même temps, mise en chauffe du moyeu fonte, 30 minutes environ, premier clip placé, montage du roulement sans contrainte, du second clip et, remise en chauffe.
L'ensemble axe roulement sorti du frigo est placé sur un support improvisé très stable, et, assemblage final. Un clac de butée réconfortant le confirme.

P1290485.JPG




P1290486.JPG



Le moyeu assemblé.

P1290489.JPG


Tout c'est très bien passé, sans marteaux, sans le moindre choc, en respectant la mécanique.
La suite :
L'axe de descente ayant été repris ainsi que la gorge de maintien, le flasque bagué et centré, nouveaux essais machine assemblée provisoirement.

Si tout se passe bien, ce que j'espère, le tout totalement démonté, je me lance dans la phase mastic enduit peinture(s).
Les roulements de broche (seraient) remplacés en dernier, avant le remontage final.

Une parenthèse K10 : Si j'ai été oblige d'utiliser l'enclume, le montage s'est fait, là encore, sans la moindre contrainte ; je peux enfin percer... sans bruit.

Bon vent.

JCD.
 
Dernière édition:
J
jdu
Apprenti
Bonjour,

je suis avec attention, c'est une restauration qui avance sur des roulettes!
Tu prends ton temps en plus pour fabriquer l'outillage nécessaire, c'est la classe!

jdu
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

Une petite parenthèse pouvant rendre service, peut-être, aux possesseurs d'une SYDERIC série K et autres ?
Un cliché de l'ensemble des éléments et un comparatif moyeu K10, SN19 ; la cure d'amaigrissement a été sévère !
Concernant le remontage de ce moyeu K, l'utilisation de l'enclume tournée préventivement, s'est imposée.

P1300494.JPG

Moyeu SN et K.

P1310496.JPG



Bon vent, JCD.
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

La machine rapatriée au chaud, après remontage provisoire -seconde édition- je viens de faire des essais de perçages dans de l'AG4 et un simple fer plat épais.
Ces essais ont été effectués avec le variateur de ma K10. Le montage étant modulable, je n'ai pas été obligé de me casser la tête, simple permutation de la prise TRI.
Désormais silencieuse avec ses roulements neufs, j'ai pu apprécier ses qualités.
Massive, rigide, pas le moindre jeu de fourreau, ça rentre comme dans du beurre, sans vibrer... heureusement !

AG4 : centrage, perçage, chanfrein, lamage...

P2080504.JPG

P2080505.JPG

Simple test ferraille.
Perçages, contre-perçage fraisage ébavurage, chanfrein volontairement exagéré.
Le plus gros trou fait 13 mm.

P2090508.JPG


La suite : sans vouloir me répéter, mastic peinture...

Bon vent, JCD.
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

Vous m'excuserez de distiller mes informations au compte goutte, mais, bridé par une météo incompatible avec du travail correct, je n'ai pas d'autre solution que de patienter...
Si mécaniquement le gros du travail est fait, mis à part l'usinage d'un obturateur pour le palier de l'axe cabestan, j'ai pris le temps de préparer les divers éléments avant la mise en peinture.
Le dessous du socle étant assez oxydé, une fois décapé, rustolé et recouvert d'un apprêt, le résultat étant très propre, il restera en l'état.
Pour le reste, le mastic comble la majorité des aspérités de fonderie, sans chercher un résultat type carrosserie qui serait bien inutile.
Les clichés permettent de se faire une idée sur les changements d'aspect progressifs ; il me reste désormais à choisir la teinte finale ?

P4050535.JPG

P4050537.JPG


En vous remerciant pour vos encouragements,

Cordialement, JCD.
 
J
jdu
Apprenti
Bonjour

effectivement, il ne fait pas très chaud / beau par chez nous!
Tu as choisi quoi comme apprêt / peinture? Hammerite?

cordialement

jdu
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour jdu,

La peinture sera d'origine machines agricoles, une laque brillante pratiquement à toutes épreuves à 22 ,, € le kilo ou le litre ? Je te donnerai la marque.
En pro, il y a aussi les peintures SEIGNEURIE, très résistantes, avec une tenue dans le temps +++ et se conservant X années sans problème ; à condition de retourner le pot évidemment.
Histoire de, je reviens d'une GSB, plus de 22 € les 0.5 litre, rien que ça !
Concernant la couleur, j'hésite entre un gris FORD ou un vert industrie de bel aspect s'approchant du lichen ?
En attendant cette phase peinture, étant illogique et impensable de refaire des trous après, je dois me pencher sur l'axe du capot, sa fermeture, et penser sécurité.

A suivre...

Merci et bon vent,

Cordialement, JCD.
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Suite,
La peinture que je vais utiliser et de la PROCHI-ROUILLE, résistant à tous les acides d'origine animale, pouvant être appliquée en l'état ou avec addition de durcisseur.
La contenance d'un pot est de 0,8 litre, de quoi peindre plusieurs fois la perceuse et refaire une beauté à mon DE VALLIERE !

JCD.
 
J
jdu
Apprenti
Ok merci pour l'info.
c'est toujours bon à prendre des infos sur la peinture!

jdu
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

Quelques progrès dans ma remise état, entre deux gelées et ondées.
Beaucoup de pièces étant absentes, je me suis penché sur le capot afin d'en sécuriser le fonctionnement.
J'ai pensé un système de compas béquille allongé, sur lequel j'ai greffé un SW de sécurité ouverture.
Concernant ce SW, travaillant en basse tension -celle du convertisseur-, si il semble un peu rustique, c'est du robuste des année 70 avec un téton de poussée à ressort de compensation intégré.
Ce simple détail m'a sérieusement simplifié lé tâche, une simple équerre -réglable en hauteur- faisant office d'élément de poussée.
J'en ai profité pour obturer le flasque de l'axe cabestan percé et taraudé en son centre, à 6, au taraud ébauche simplement. Ce "truc" me permettra, après remplissage de la cavité avec de la graisse, de boucher le trou avec une vis sans tête, sans possibilité de traverse.

Quelques clichés :

L'ensemble des éléments capots - pivots, entretoises, butée de capot, le flasque.

P4160533.JPG


L'ensemble des éléments de la béquille avec ses entretoises. Le SW visible à droite n'est pas celui qui sera monté.

P4280536.JPG



Une vue d'ensemble, le éléments simplement positionnés, l'axe visible à droite non encore serti.

P4280538.JPG

L'axe en question après sertissage.
Lors de l'usinage, je l'ai pointé centré à 60°. Monté au BLOCPRESSE 638, placé sur une platine épaisse rigide et percée, je l'ai maté avec un outil dont l'angle étant proche des 45°, a tout simplement évasé le dépassement très courts, 1 mm à peine.
L'opération s'est très bien passée ,contrairement à ce je redoutais, l'éclatement tout simplement.
Le résultat est plus propre que le cliché, légèrement déformé par sa compression.

P4300544.JPG


Le résultat final.
En haut à droite, l'équerre pression du SW, réglable en hauteur.

P5050002.JPG


Ce montage simple fonctionne bien et interdira la chute du capot -3 kilos en bout- sur mes doigts !
La météo devenant un peu plus correcte, la peinture ne devrait plus tarder, après avoir fait disparaitre définitivement certaines traces d'oxydations encore visibles.

Bon vent, cordialement.

JCD.
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

Profitant d'une journée soleil et sans vent et d'un peu de temps, j'ai enfin dégainé mon pistolet !
Le capot supérieur dont la qualité de tôlerie a été bâclée lors de l'emboutissage, fera l'objet d'un traitement un peu décalé.
Il me reste la couleur définitive à définir. Bleu, vert, beige, normale ou martelée ?
Concernant ces martelées, n'ayant aucune expérience sur les modalités d'application, je reste prudent.
Si vous avez des idées ou suggestions, elles sont les bienvenues...

Bon vent,

Cordialement, JCD.


P5250018.JPG
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour,

La suite en couleur(s) cette fois.
Si le gros du travail est fait, il me reste la plaque frontale absente à refaire et les roulements de broche à remplacer.
Le remontage, devrait en principe, commencer en retour vacances, c'est à dire septembre.

Bon vent, JCD.

P7010030.JPG
 
G
Guitou13
Ouvrier
Bonjour,
Beau travail. Si j'arrive à trouver le temps cet hiver je refait ma S40 de fond en comble, car je pense que les roulement de broche sont fatigués et la peinture l'est assurément....
Il me tarde de la voir tourner
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonsoir Guitou 13,

Il me reste encore du travail dont les roulements de broche à remplacer. Ce remplacement devant se faire sans le moindre outil de frappe, je vais devoir trouver un truc, tige d'extraction ou bidule du même genre.
Comme précisé précédemment, ce sera désormais pour septembre, je tiens à profiter des rares apparitions du soleil ; pour les mauvaise langues, en BRETAGNE, c'est normal !

Bon vent.

JCD.
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour à tous,

Après quelques mois de silence, une suite sur l'avancement des travaux.
La peinture ayant eu largement le temps de sécher, plusieurs 3 mois, j'ai fait un assemblage provisoire de la machine. Les roulements de broche devant être impérativement remplacés, j'ai "encore" pris le temps de bricoler un extracteur destiné à faire un travail propre, sans le moindre choc.
Le même dispositif sera utilisé pour le remontage, avec quelques éléments en plus.
En photos :

L'aspect global de la machine.

PB080069.JPG

Le compas, sécurité indispensable avec un capot assez lourd.

PB070068.JPG

Les divers éléments de l'extracteur.

Il s'agit d'un morceau d'étiré de 20, réduit à 17, ces deux diamètres étant les alésages des deux roulements, d'une bague de 20 épaulée, d'une poulie d'alternateur utilisée en l'état et d'un morceau d'axe fileté ; à gauche, le boulon écrou utilisé pour le blocage lors de l'extraction.

PA300044.JPG


Extraction du petit roulement. Seule la section réduite à 17 est utilisée.

PA300048.JPG

Le grand roulement en ajoutant l'entretoise.

PA300050.JPG

Prochainement, la repose des roulements neufs SKF ou FAG, je me pose la question ?

Bon vent, cordialement.

JCD.
 
MARTIN
MARTIN
Compagnon
Bonjour, bonsoir...

Après un interlude, je reviens sur le sujet qui traîne un peu faute de temps.
La pose des roulements s'est faite sans le moindre problème, sans choc ni impact, en utilisant simplement certains éléments utilisés pour leur dépose, légèrement adaptés.
J'ai pris le temps de faire une pince à ergots devant servir à bloquer la bague de roulement inférieur, et je viens de terminer la plaque frontale sur laquelle il me reste à greffer un petit réglet de 100 mm.
N'ayant pas de fraiseuse, j'ai passé un certain temps à faire une pince en cornière, destinée à tailler la rainure de la jauge. Après une série de trous et une coupe grossière à la scie à métaux en respectant précisément les limites, j'ai achevé le travail à la bâtarde et à l'abrasif, guidé par la pseudo table de la pince.
Si le montage peut sembler rustique et risible, le résultat est très propre, les arêtes sont à 90° et parfaitement rectilignes. Le seul problème, il faut un peu d'huile de coude.

Quelques photos :
 
Dernière édition:
Haut