Restauration Gambin 10N

  • Auteur de la discussion didbaba
  • Date de début
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour.

Après avoir longuement parcouru le forum, je me dis qu'il faut que je fasse un effort pour contribuer.
Histoire de partager et remercier tous les courageux qui font vivre ce forum.

Suite à une folie passagère je me retrouve avec une Gambin 10N de 1970 sans la vis qui sort sous la semelle, et sans l'avance auto sur les z.

Pour une petite présentation, disons que je restaure presque tout seul et tranquillement depuis quelques années une ferme. Des fondations à la toiture en passant par les murs, les portes, les toitures, la zinguerie, la plomberie, l'électricité, le terrassement, la taille de pierre...
Bref pour faire court, je n'ai pas le temps de m'ennuyer, mais voilà le travail du métal reste un mystère.

Aussi par curiosité, je me dis que débuter en retapant une fraiseuse de type relativement courant, c'est un bon défi.

Entrons dans le vif du sujet.

Déchargement sans trop de peine avec



Évidement elle ne passe pas la porte de l'atelier aussi je dois démonter la table.




Une jolie couche de peinture verte faite une peu vite




Démontage du lardon

Du volant

Du vernier avec quelques copeaux

Du bout de table

Et la voilà sur la table élévatrice (de ma femme... elle n'a pas qu'une table à repasser !)


Ceci c'était début août, depuis j'ai bien avancé dans le démontage, j'ai une tonne de questions sans réponses.
Dès que j'ai un moment je poursuis le récit.
 
rebarbe
rebarbe
Modérateur
24 Juin 2009
5 080
91
La table à repasser lève 500kgs? :shock:
C' est pour repasser tes cotes de mailles? :-D
 
romain
romain
Compagnon
17 Mai 2008
1 814
Ain, au pays des oiseaux
Très joli machine, tu verras c'est de la belle mécanique.
Je vais être un peu hors sujet, mais je suis intéressé par ton tracteur modifié. Peux tu me donner plus de détail, surtout comment est bricolé la boite à vitesse pour inverser le sens de marche.
Un ami m'avait parlé d'une entreprise spécialisée dans la transformation des Renault en "Manitou", mais j'en ai jamais vu de près, d'autant que la transformation à l'air très professionnelle.
Bonne soirée.
Romain
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #4
Hélas c'est le tracteur de mon voisin.
Il était utilisé dans les caves à champignons, assez puissant pour porter ses 2 tonnes, à condition de bien le charger derrière. Si je me souviens bien il était fabriqué dans une petite entreprise par un gars ayant conçu et inventé le châssis complet surbaissé, il adaptait dessus le tracteur, et devait sans doute modifier un tas de choses. Amusant à conduire, une impression de ne jamais être assis dans le bon sens. Je ne peux guère t'en dire plus mais je lui demanderai des détails à l'occasion. Il y a même un godet qui s'adapte dessus. Vraiment bien fichu.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #5
Poursuivons avec le transversal (enfin je crois). N'hésitez à me reprendre, j'essaye de trouver les mots justes mais je les sors de mes souvenirs de lecture.



Pour démonter l'axe longitudinal il suffit de dévisser après avoir supprimer les deux joncs qui bloquent la bague du roulement à aiguilles.


Beaucoup de copeaux, et les petits canaux d'huile complètement bouchés, ce qui aura des conséquences sur ce qui se trouve au dessous...


Et la première vis cassée. Un des problèmes de cette machine, pas loin d'une vis sur dix cassée. Et ce n'est pas moi qui force comme une brute en dévissant. Parfois elles sont déjà cassées dans leur logement ou au fond du carter. Parfois j'y touche à peine et elles se brisent. La brusquerie dans le maniement de la fraiseuse peut-elle expliquer cela ? C'était une machine d'école, je pense qu'elle a du souffrir.
Aussi je crois que je vais devoir changer beaucoup voir l'intégralité des vis de faible diamètre. Mais avec quelle qualité de vis : 8.8 ? 12.9 ? j'arrive pas à lire sur celles que je retire.
Qu'en pensez-vous ?


Le temps de chercher un moyen de récupérer les bout de vis bloquées dans la fonte je fais un peu de nettoyage.
Un vernier, quel type de graisse mettre dedans avant le remontage ?


Le récupérateur d'huile, à mi-nettoyage avec du Decon 90, (un produit basique en phase aqueuse, qui entre dans les procédures de décontamination radioactive...)


Démontage et nettoyage de l'extrémité du longitudinale. Les butées à billes ont des références écrites en russe.



Je n'ai pas l'impression qu'il faille changer les roulements, j'inspecte mais il me semble propre et tourner comme il faut. Quelle politique avoir vis à vis du changement de roulement. Faut-il être systématique ?
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Salut,

pour les roulements, si on a un doute et qu'on le remonte, il va forcément y avoir un problème ! Donc, roulement douteux facile à remplacer, laisser éventuellement pour voir ce que ça donne. Roulement douteux peu accessible (genre boite), remplacement systématique.

Des butées à billes sur les vis, c'est facile à remplacer...

Là, si c'est possible, tu montes la vis avec les roulements en virant la noix, et tu vois ce que ça donne. Si la rotation est désagréable, que ça accroche, poubelle.

Perso, je remplace tout roulement piqué, marqué, oxydé, etc. Ça cicatrise mal, les roulements...
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #7
Effectivement j.f. ceci me semble bon pour limiter les ennuis. Au moindre soupçon ou difficulté d'accès je remplace. Il va simplement falloir que je me documente sur les nomenclatures de roulements et que je trouve où m'approvisionner. Je vais fouiller ça.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #8
Poursuite du démontage et démontage de la vis cassée qui une fois n'est pas coutume n'était pas bloquée. En tapotant sur une bavure c'est sortie sans problème.




Je dirais qu'il n'y a aucun rattrapage de jeu sur le longitudinale, vous confirmez ?
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Pour les roulements, je te conseillerais de voir du côté des magasins de fournitures industrielles ou même auto / camion près de chez toi (AD Industrie, Orexad, AD Auto, etc.

Jusqu'à présent, je n'ai rien trouvé de meilleurs marché sur les sites de vente de roulements en ligne. Bien au contraire. Jusqu'à deux fois plus cher sur Internet, avec un record chez Conrad (il faut le voir pour le croire !). Seule exception : eBay Allemagne : prix de renvient total = prix du marché de proximité (montant de l'achat en très grande marque SKF FAG etc. + fdp). Je n'ai pas exploré eBay Angleterre pour les roulements.

Sur eBay Allemagne, j'ai trouvé des butées à prix cassé (distributeur IBU). Environ 2 à 3 fois moins cher livré. Il s'agit de made in China, mais pour l'usage qui en sera fait ça sera peut-être suffisant (comme toi, des butées pour une vis). Pas encore reçu, commandé il y a deux jours, pour voir...
 
MrDUS31
MrDUS31
Compagnon
8 Jan 2010
915
Toulouse
Bonsoir Didbaba,

Très belle machine... j'ai la même :mrgreen:

Je te confirme qu'il n'y a aucun rattrapage de jeu sur les trois axes. Il faut se faire le rattrapage "à l'ancienne"... ou installer une visu :wink:

Sur la mienne, j'ai changé seulement deux roulements et une dizaine de joints. Je les avais commandé en Angleterre chez Simplybearing. Ils ont du choix et de la qualité (et du bas de gamme aussi...). Pour les prix, j'ai pas fait de comparatif poussé, mais ils sont beaucoup moins cher que Conrad :roll:

Pour ton problème de casse de vis, c'est bizarre :shock:
Peut-être une ou deux vis cassées sur la mienne, pas plus.
Par contre il y avait pas mal d'empreintes hexagonales bousillées, j'ai alors remplacé par du 12.9 (acheté chez Bricovis)

Si tu as besoin d'aide pour le démontage, yaka d'mander :wink:
(en particulier si tu veux démonté le chariot : il y a une astuce qu'il vaut mieux connaitre)

A+

Mr DUS
 
E
emlaserve
Compagnon
3 Oct 2010
659
Rhone Alpes
Bonsoir

J'ai aussi la même machine et en temps que débutant ce n'est que du plaisir.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #12
merci à vous pour les liens et les infos.

j.f. j'ai un magasin orexad pas bien loin, j'irai faire un tour. Ça serait dommage de pas réussir à trouver proche, d'autant plus que ça me fait mal au coeur de commander du SKF à l'étranger alors que je passe devant l'usine chaque matin.

MrDUS31, j'ai déjà bien lu plusieurs fois ta restauration, ainsi que toutes les autres du forum d'ailleurs, ce qui fait pas mal de nuits...
J'ai trouvé l'astuce des pions de centrage rétractables, et de quatrième petite vis bien cachée sous l'engrenage, pour enlever le chariot.

J'en suis plus loin dans la restauration le démontage que le montre les photos, mais je voudrais écrire le récit entièrement pour garder une trace. (En espérant que j'arrive au bout).

Les empreintes hexagonales sont impeccables, mais tu verras que l'intérieur est bien moins propre que sur ta machine.

Voilà la suite :

Mise en conformité avec échanges des jieldes par de petites plaques en tôle et une protection orange, et ajout d'un boîtier de commande électrique et d'une grosse armoire électrique de l'autre côté en juin 1990. Si le compteur horaire est sérieux elle aurait tourné 400h depuis.



Sous les magnifiques bandes jaunes et noires la pompe repeinte (j'imagine qu'ils ont fait ça en même temps, mais rien ne le prouve encore).


Les trois moteurs sont en 220V/380V. Je ne sais pas encore si je passe par l'option triphasé ou variateur. Il me faut évaluer les coûts. L'armoire électrique est comme neuve.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #13
Démontage du chariot de la console :


Derrière cette vis et son écrou se cache un ressort que je trouverai lors du nettoyage, rouillé bloqué par la crasse, ainsi qu'une bille dont on dirait qu'elle a passé un séjour au fond de la mer. Auriez-vous le diamètre de la bille originale ?




Là les racleurs, clinquant de 13/100 semble-t-il.



La vis qui appuie sur le lardon avec son doigt (?) ajusté.


Le gros lardon bien gras. Puis plus propre.



Là encore une question. au bout de cet axe lorsque j'ai démonté la butée d'arrêt, j'ai découvert une bille qui traînait par terre. Je ne l'ai pas vue tomber. Je pense qu'elle se place dans le trou situé à l'extrémité de l'axe, appuyée sur la butée d'arrêt. MrDUS31, emlaserve ou tout autre possesseur, le confirmez-vous ? Je vais étudier le plan aussi pendant que j'y pense. Les billes sont sur le plan, il ne reste plus qu'à trouver le diamètre de ma bille toute rouillée.


Ensuite l'axe se déboîte proprement.


La difficulté arrive avec le démontage des 4 vis de fixations du chariot sur la "platine à vis" de la console. Déjà il n'y a que trois vis visibles dont deux sont cassées (en fait la quatrième cachée est aussi cassée. J'arrive à en extraire une. Je ne sais plus si j'ai trouvé l'emplacement avec le plan ou avec le thread de MrDUS31


Voilà je vous laisse avec mes questions, je vais jouer aux billes...
 
HBX360
HBX360
Compagnon
29 Avr 2008
3 189
FR-07000 Ardèche
Bonjour,

Bon courage pour la restauration. C'est une bonne machine qui vaut bien quelques de nombreuses heures pour la remettre en état.

Je vais suivre ce sujet avec plaisir.

Cdt
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #16
Reprenons le démontage du chariot.

Une fois le lardon enlevé il faut dévisser les quatre vis situé au centre de la pièce. La quatrième vis est indiquée en rouge sur la photo, cachée sous le triple empilement maintenant l'engrenage (MrDUS31 sait bien qu'il y a trois rondelles à cet endroit :)). Pas de difficulté de démontage pour démonter ce triple empilement grâce aux filetages prévus à cet effet. Elle est bien fichue cette machine tout de même.



La même vis vue trouble de dessus. On aperçoit déjà en dessous des pignons avec des couleurs moins agréables...


Avant de soulever le chariot comme un bourrin, il est possible grâce à un empilement de rondelle et une vis solide de remonter les deux pions de positionnement pour pouvoir translater le chariot vers la droite et ensuite le soulever et le déposer. J'ai pas pris de photos à ce moment là, l'excitation du moment.
Sur la photo on vois les deux pions redescendus en position basse en tapotant sur la vis délicatement. Là je ne suis vraiment pas convaincu que c'est la bonne façon de faire. Ça doit pas plaire au filetage, et je me dit rétrospectivement que je devrais plutôt utiliser un chasse goupille qui va jusqu'au fond du trou de vis. J'écoute vos conseils.


Et pour ne pas changer, deux vis cassées dans la fonte. Une surprise avec un filetage du transversal aminci par la rouille. Mais laissons cela de côté pour plus tard.


Revenons sur le nettoyage du chariot. Ce morceau là, est l'axe de l'inverseur. 2 vis cassées sur quatre. Une bille rouillée, un ressort décomposé, deux joints racleurs HS...
 
M
modelred
Apprenti
7 Jan 2009
107
Bsr,
Exact ; pour enlever une goupille GT (goupille taraudée) on utilise un extracteur à inertie appelée vulgairement branlette, (une simple tige filetée avec un rondin percé au centre) en version male ou femelle. On évite de chasser la goupille en la faisant déboucher dans des endroits ou l'on ne sait pas si elle débouchera totalement, c'est toujours préférable de l'enlever vers soi.
Toutes ces vis rompues, ce ne serait pas un soulèvement de la machine par la console ?
Bon appétit pour le démontage !
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #18
Bonsoir modelred,

merci pour tes indications, je ne connaissais pas, du coup voici j'ai fait quelques rechercher et j'ai trouvé un lien pour de la branlette de compétition...

Et pour remettre la goupille tu frappes dessus avec un chasse goupille assez large pour s'appuyer sur les bords de la goupille taraudée ou tu va chercher le fond du taraudage pour ne pas abîmer l'entrée ?

Concernant les vis cassées, lorsque nous avons ramené la bête, c'était sur palette ou sanglé par le bélier pour la poser sur la palette. Mais qu'a-t-elle souffert avant, mystère ?
 
E
emlaserve
Compagnon
3 Oct 2010
659
Rhone Alpes
Bonsoir

Tu as pu voir ma fraiseuse et tu risquess de la voir encore longtemps ainsi car je ne me sens pas pour l'instant le courage de la restaurer.
Il faut dire que je suis occupé par ceci

p1010012.jpg

Et au final et à vue de nez il va me falloir plus d'heures pour la voiture que toi pour ta fraiseuse
Donc malheureusement pour toi je ne te serais pas d'un grand secours mais je suis certains que des gens très expérimentés pourront t'aider volontiers.

Mais un jour viendra ou je me servirai de ton expérience pour attaquer le chantier
 
MrDUS31
MrDUS31
Compagnon
8 Jan 2010
915
Toulouse
Bonsoir Didbaba,

Bravo pour ton reportage, il est très bien fait et je sais que cela prend beaucoup de temps :smt038
Sur le chariot, moi j'ai galéré pendant des heures par pure ignorance de "l'astuce des pions rétractables" :sad:

Pour les vis cassées, il y a peut-être un problème de manutention, mais ça n'explique pas tout. Par exemple les deux vis sur l'écrou du chariot ne peuvent pas travailler en arrachement :shock: Les queues d'arondes seraient détruite avant. Peut-être un lot de visserie présentant une malfaçon :?: (ou un mécano vraiment bourrin :roll: )
Pour avoir déjà forcé sur des CHC 6mm en 12.9, c'est vraiment très solide. J'ai du mal à croire qu'on puisse les casser sans le savoir et sans foirer les filetages dans la fonte :hum:
Du coup, tu vas être un peu obligé de tout démonter pour remplacer toutes les vis cassées, non ?

Pas de chance pour la rouille, elle a du être mal entreposée un moment donné et ensuite seule la rouille superficielle a été nettoyée (il s'en passe des choses en 41ans de service !)

Pour l'alimentation, même si tu as le triphasé je te suggère quand même de mettre un variateur pour le moteur de broche. C'est hyper confortable de pouvoir jouer sur la vitesse pendant l'usinage et ça évite de tripoter la boite de vitesse sans arrêt. En plus, ces appareils sont bourrés de sécurités en tout genres.

On attend la suite avec impatience :-D

A+

Mr DUS
 
M
modelred
Apprenti
7 Jan 2009
107
Bjr à tous,
Pour remettre des goupilles GT 2 méthodes ; ma préférée mettre une vis dans la goupille ou utiliser un jai en Alu, puis taper modérément puisque c'est un Alésage H7. Tu peux aussi utiliser un chasse clou c'est un chasse goupille de forme tronconique qui à pour but de décoller la goupille initialement, mais je n'aime pas taper sur des trucs trempés à +100kgs avec de l'acier même si un chasse clou n'est pas un outil dur, dur+mi dur pas bon !

Pour MrDUS31 les queues d'aronde supportent bien souvent la manutention petite fraiseuse voire moyenne, étaux limeurs...et même les queues d'arondes rapportées.
En qualité 12.9 l'empreinte de la vis ne foire pas et le taraudage si il est à + d'une fois et au moins 2x le nominal; le filetage ne s'arrache pas, j'en ais fait l'expérience sur des couronnes de Robots, il est possible que ces vis 1) n'ont pas étées serrées au couple prescrit, et que dans le temps elles se soient desserrées puis une charge progressive mais trop forte les ait fait rompre.
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Salut,

pour la rupture de vis 10.9, j'ai eu le cas par corrosion. Infiltration d'eau au niveau d'un plan de joint, et rupture immédiate sans même forcer au démontage. La corrosion était relativement superficielle. (moteur diesel, couvre culasse, M6)
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #23
Bonsoir,

emlaserve : c'est une bien belle restauration que tu as entrepris. Je comprends que tu veuilles y passer du temps.

Pour les vis cassées, je pense qu'on peut imaginer beaucoup de choses mais il va être difficile d'avoir la vérité. Ce qui est certain c'est qu'il va falloir que je perfectionne ma technique de démontage de vis cassée.

Merci à vous de vos conseils et encouragements.

Poursuivons avec la barre de l'inverseur et son mécanisme (à droite sur le chariot).


Se démonte sans peine, deux pions et 4 vis dont 2 cassées...


Reste le palpeur que je fait descendre en frappant doucement dessus avec un maillet. Il descend tranquillement, ce qui me permettra de découvrir la bille coincé dans la crasse et qui se loge dans petite réservation prévue pour.


A ce stade je m'étonne de l'absence de ressort :


Et lors du décrassage, il sort enfin. La vis est de 12, le ressort de 10, et la bille semble aussi de 10 mais elle n'est plus vraiment sphérique, et le ressort est un modèle spécial amaigri.



Bon un ressort, une bille je vais trouver, par contre j'ai plus de mal pour les joints racleurs avec armature métallique tout secs et fendillés. 25x35x8 sur le plan.
Enfin le ressort, quand on commence à se documenter c'est tout de suite moins simple. Encore un point à éclaircir un peu.


L'intérieur de cette pièce est vraiment sale, l'engrenage tourne mal. Il n'y a pas de roulement visible sur le plan. Un simple engrenage qui tourne dans la fonte bien huilée, claveté sur un axe. Pour l'instant ça sort marron, je ne sais pas encore trop comment démonter proprement et si je démonte. Je crains que le mécanisme ne soit monté à la presse...
 
M
modelred
Apprenti
7 Jan 2009
107
Yes oui, rien de plus facile que de démonter ce petit renvoi d'inversion, même si y a pas de vue de détail sur le rantanplan !

Tu n'as pas besoin de presse non plus, au remontage du roulement tu le rentreras à l'étau ou à la tige filetée avec l'aide d'une douille facom en la faisant porter sur le diam ext du roulement.
1) ce que tu appelles racleur est un joint d'étanchéité dynamique appelé communément "joint spi" il faut l'extraire avec un crochet, ils ont très fréquemment un cerclage métallique pour le faire tenir dans l'alésage, tu trouveras ça chez le vendeur de roulement.
2) Ce que tu appelles palpeur s'appelle un doigt.
3) pour extraire le roulement vu le mauvais état de la machine il y à 2 méthodes celle avec un jai d'alu '(de toutes façon c'est mort) en tapant sur la bague intérieure vu que l'alésage est débouchant.
:heart: Et la méthode pro la plus glorieuse ; celle avec un expanseur Facom genre U49PJ1 + un extracteur à inertie ça sort tout seul, et on ne galère pas dans des bricolages collages, soudure, turbine, à n'en + finir.

Bon Facom c'est payant, mais si tu as un tour tu peux te les faire toi même.
En ce qui concerne ton perfectionnement sur le démontage des vis cassées, je n'ai pas bien compris mais si tu ne t'en sort pas, je t'expliquerais comment on répare un taraudage foutu parce qu'on est parti de travers sur le perçage d'extraction par la méthode dite du "bouchonnage". mais la il faut du matos et de la pratique, alors enleve les vis en prenant ton temps.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #25
Bonsoir,

je voyais plus les joint SPI comme un moyen d'éviter les fuites d'huiles. alors que la mission de ce joint semble être de nettoyer l'axe de toute saleté, surtout que dans l'axe il y a le passage de la clavette.
Un truc comme ce joint à lèvre mais qui ne va pas vraiment à cause du circlip. Il existe peut-être des joint SPI avec une forme plus adaptée.

J'ai fabriqué mon expenseur, un peu moi cher que les 700€ de la boite Facom. La tête du boulon faisant environ 25, un coup de tournevis dans la fente et le voilà en place. Ensuite plus qu'à visser au dessus de l'établi.



Donc finalement il n'y a que le joint et le circlip qui retiennent l'engrenage et la bague qui sont tous les deux libre en rotation et translation. Le tout "baigne" dans l'huile, j'ai débouché les 4 petits trous de l'engrenage et ça roule tourne. De l'autre côté c'est usiné pour recevoir le joint et rien de plus. KISS comme on dit ailleurs et non je ne vous fait pas la bise.

Le reste du chariot se démonte sans encombre, tout est vissé sagement. Il y a parfois dans les trous de passage d'huile une sorte de mèche enfoncé en force. Je ne sais pas si je change, je ne sais pas trop par quoi. J'imagine que son rôle est de ralentir le passage de l'huile et de faire une sorte de goutte à goutte. S'il est encrassé il ne doit plus jouer son rôle. À côté il y a le trop plein d'huile, trop mignon et maintenant débouché.


Dans le trou noir, un filtre à huile ! un peu défoncé parce que j'imaginais pas qu'il y avait ce genre de chose quand j'ai mis mon chiffon.


Dificulté suivante :
86948.jpg
 
Fichiers joints
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #26
A première vue elle semblait en meilleur état que ça. Toutefois j'espère que la boite de vitesse et le reste serons en bon état. Du moment que ce ne sont que des vis, des joints et des roulements. Tout cela part d'un problème de lubrification.

Voyons le morceau qui m'ennuie en ce moment :
00197.jpg


Un coup d'oeil par curiosité sous la plaque de protection qui au passage n'a qu'une vis sur trois... Ouf c'est huilé et bien propre.

00201.jpg

À l'autre bout, j'enlève la plaque de protection, et il suffit de dévisser pour sortir la fixation du chariot.

00202.jpg

00208.jpg



L'ensemble est bien sale, et plein de corrosion. La noix est bloqué. L'engrenage est collé sur la bague interne de son roulement. Les joints et roulements HS.
Mais le dents de l'engrenage sont intactes.

00212.jpg

00215.jpg


Nettoyage et démontage pour voir l'ampleur des dégâts.
00218.jpg


J'ai réussi à dévisser l'écrou KM après quelques jours dans le Transyl, mais la bague de roulement reste bloquée. Et la noix reste prisonnière de la fonte, je
peux la laisser prisonnière mais je n'aime pas l'idée de laisser la corrosion se poursuivre.
 
Dernière édition par un modérateur:
E
emlaserve
Compagnon
3 Oct 2010
659
Rhone Alpes
Cette machine est pire que le carter d'huile du moteur de ma voiture qui a pourtant 83 ans.
J'espère que ma Gambin n'est pas autant en mauvais état que la tienne. Toujours est il quand extérieure elle est plutot propre.
Il faut aussi que je dise que comme c'était un super bon plan venant de Revol je ne pourrais en aucun cas en vouloir en quiconque.
Pour l'instant elle me rend de précieux services
 
synapsis
synapsis
Compagnon
3 Sept 2011
1 595
Tarn
Mets le tout dans une bassine avec du dégrippant très puissant (complètement immergé) laisse-le 3 jour et ça devrait sortir sans trop de difficulté.

Bon courage et félicitation pour ce travail.
 
didbaba
didbaba
Compagnon
29 Mai 2011
1 430
Indre et Loire
  • Auteur de la discussion
  • #29
Voilà c'est démonté. J'ai eu la noix avec une tige filetée, quelques rondelles et un bout de chêne... En douceur. Elle est toute belle de l'extérieur mais ces trous d'huiles sont bouchés avec de la crasse compacte et sèche.



Là où je reste bien bloqué, c'est le démontage de la bague, pour l'instant elle se prend un coup de dégrippant à chaque fois que je la croise, elle finira par dormir dedans comme tu le suggères synapsis.


J'imagine qu'il me faudrait un décolleur de roulement, mais je suis pas certain que ça fonctionne vraiment quand il n'y a pas d'espace entre les deux pièces.
 
J
j.f.
Compagnon
22 Déc 2007
6 443
19
Salut,

on peut supposer que tu ne cherches pas à récupérer cette bague ? Dans ce cas, tu peux peut-être la sortir en la meulant jusqu'à effleurer l'axe sans le toucher (en faisant un méplat).

Deuxième solution, tu tailles deux saignées sur lesquelles tu peux accrocher et serrer un décolleur que tu tires avec un arrache. Ou que tu peux mettre en appui sur une presse avec laquelle tu pousses l'axe.

(j'ai déjà utilisé ces deux méthodes, ça marche)
 
Haut