Advertisements

géométrie d'un pignon existant (pour usinage du manquant)

  • Auteur de la discussion babar3
  • Date de début
Y
yeti8360
Nouveau
30 Jan 2016
33
Bilstain Belgique
Vu que c'est une machine manuelle, les sollicitations mécaniques ne sont pas énormes. Ce pignon pourrait être fabriqué en découpe jet d'eau.
 
Advertisements
PUSSY
PUSSY
Lexique
25 Oct 2010
5 677
FR-17800 Charente maritime
J'avais zappé que les cylindres avaient un entre-axe variable !
A ce sujet, pour s'affranchir de la forme particulière de la denture et mettre des engrenages "standards", il y a ce post :
et la photo montrant les deux biellettes :
X.jpg


Cordialement,
PUSSY.
 
SULREN
SULREN
Compagnon
Re,

Si @babar3 ne nous met pas une photo de SA machine et de SES pignons, ça va partir dans tous les sens...
Concernant la machine il a mis la photo dès son post #1:
Il s'agit d'une broyeuse à amandes très ancienne, qui reprend le principe d'un simple concasseur à partir de 2 cylindres granit à écartement variable. C'est exactement ce modèle (selon l'extrait du catalogue constructeur datant du début du siècle dernier) :
 
SULREN
SULREN
Compagnon
si avec ça, tu peux "analyser" la forme des dents....
Mai oui, cela suffit.
Une bonne gravure vaut mieux qu'une photo de m...

Ensuite @sergepol a très bien décrit le processus à suivre.
Pour le taillage de la denture il faut trouver un atelier qui a conservé des fraises a angle de pression 15°.
Pour la matière d'après la seconde photo il est fort probable que c'est de la fonte.
Avec le Ø extérieur et le nombre de dents du pignon restant vous aurez le module de la denture qui caractérise sa grosseur.
Avec l'entraxe entre: le pignon restant et l'axe du pignon a refaire vous aurez le Ø du pignon a tailler.
Quant au profil de denture, @babar3 a dit:
Selon une photo d'illustration, voici le type de pignon qui équipait ce genre de machine à l'époque :
Et on voit que ce profil convient et qu'il correspond à un usage tout à fait comparable, celui de mon laminoir.
On peut partir sur cette base sans risque pour ce type de machine, si on refait les deux pignons.
Mais si on ne refait que le pignon manquant, bien sûr il vaut mieux avoir une photo du celui existant.

Si on se limite au taillage par fraise module il y aura problème:
- en angle de pression 15° elles sont rares
- en angle de pression 20° moins de problèmes de disponibilité mais il faudra affronter les difficultés de tailler avec un déport négatif de 0,4 (à mon avis; les spécialistes de diront mieux), si on veut s'approcher du profil tel que défini ci-dessus.
 
Dernière édition:
B
babar3
Nouveau
Bonjour à tous,
Wow ... que dire ... je ne pensais sincèrement pas que mon message initial susciterait tant d'enthousiasme de votre part. Cela me touche, et je vous remercie bien vivement pour votre accueil ainsi que toutes les idées et informations échangées sur ma problématique :smileJap:
Vous formez une belle communauté et vous pouvez vous en féliciter :smt003

A présent je dois vous présenter mes excuses pour le message initial qui s'est avéré imprécis, j'en suis désolé :oops: Pour tenter de corriger le tir et essayer de répondre à l'ensemble de vos questions :
- sur mon exemplaire de machine il manque bien un pignon (celui qui est à l'origine du mouvement qui se propage ensuite dans la cascade d'engrenages) ; ce 1er pignon en mène un 2nd avec un entraxe fixe, ce n'est que plus loin dans la transmission qu'on rencontre effectivement de l'entraxe variable au niveau des rouleaux de broyage (tout est complet de ce côté là sur la machine, fort heureusement !!).
- les images présentées ne sont là que pour illustration et ne correspondent pas à la "vue contractuelle" de la problématique ; je suis présentement en déplacement à l'étranger donc je vous ferai des photos et des mesures de la situation réelle dès que possible. Idéalement, j'essaie de démonter le pignon présent et je le scanne bien à plat pour en obtenir un profil assez précis.
- je souhaiterais pouvoir restaurer la machine le plus proche de son origine historique ; conserver les pignons actuels et faire fabriquer le pignon manquant selon le matériau et méthode de l'époque est donc une contrainte que j'aimerais satisfaire dans toute la mesure du possible.

Vos échanges ont été riches de détails pour moi et je vous en remercie encore : toute information est bonne à prendre quel que soit le contexte, mais c'est à mon tour de faire un effort d'apprentissage personnel vis à vis de toutes les notions évoquées qui me dépassent : module, angle de pression, déport de denture, etc...
Nous sommes entourés de pignons au quotidien, mais je ne pense pas que le commun des mortels (dont je fais partie) se doute que c'est un monde si complexe et si technique !!!
J'ai réellement envie de comprendre tout ceci et de réussir l'exercice de caractériser ce pignon : c'est vraiment pour le plaisir technique, car biensûr la réalisation du pignon manquant sera confiée à un professionnel, je suis bien incapable de manier le tour ou la fraiseuse et je l'avoue sans honte.
Trouver l'artisan intéressé par ce travail sera d'ailleurs le défi suivant car là où je réside (sud-ouest / région toulousaine) il n'y a hélas pas de tissu industriel assez fort ni diversifié : les rares ateliers identifiés sont quasi-tous dévoués au service du célèbre avionneur européen, généralement ils ne se font pas suer avec de la petite demande de la part d'un particulier (à plus forte raison si c'est "exotique") :spamafote:

Je vous remercie encore à tous pour votre participation et votre aide, je vous souhaite une bonne journée :smileJap::smileJap::smileJap:
 
Dernière édition:
moufy55
moufy55
Modérateur
23 Nov 2010
3 899
FR-55 Sud-Meusien
Nous avons aussi, une rubrique, qui permet, avec un plan fourni, de demander la fabrication d’une telle pièce, en sous-traitance par de sympathiques membres a un tarif souvent très intéressant :siffle:
 
françois44
françois44
Modérateur
2 Fev 2008
2 222
FR-44Rezé
J'avais zappé que les cylindres avaient un entre-axe variable !
A ce sujet, pour s'affranchir de la forme particulière de la denture et mettre des engrenages "standards", il y a ce post :
et la photo montrant les deux biellettes :
Voir la pièce jointe 585455

Cordialement,
PUSSY.
La spécialité du forum! Transformer un truc simplissime en usine à gaz! :roll:
 
SULREN
SULREN
Compagnon
Bonjour,
Trouver l'artisan intéressé par ce travail sera d'ailleurs le défi suivant car là où je réside (sud-ouest / région toulousaine) il n'y a hélas pas de tissu industriel assez fort ni diversifié : les rares ateliers identifiés sont quasi-tous dévoués au service du célèbre avionneur européen, généralement ils ne se font pas suer avec de la petite demande de la part d'un particulier (à plus forte raison si c'est "exotique")
Oh "Païs", tu ne vas pas critiquer notre Occitanie! :wink:

Les entreprises d'usinage travaillent bien sûr essentiellement pour l'avionneur, mais il en existe aussi des petites qui travaillent à la demande pour la réparation de l'immense parc de matériel agricole de cette région par exemple, ou sa restauration (les vieux tracteurs).
Et plus simplement encore il y a la solution de @moufy55 au post#27
 
Advertisements
Haut