En voie de disparition Helas "mon métier"

  • Auteur de la discussion damy
  • Date de début
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
  • Auteur de la discussion
  • #1
J'ai retrouvé cela

 
garden63
garden63
Apprenti
9 Fev 2014
177
Auvergne clermont ferrand
bonjour,
Un très beau métier pourtant.
 
vieuxfraiseur
vieuxfraiseur
Compagnon
19 Jan 2016
1 642
Un gars de Bezons
Ca me rappel ma mention de fraiseur mouliste à Bezons.:-D(CET)
mais il n'y avait pas de CAO à cette époque là, tous les calculs étaient fait a la main.
les calculettes commençaient juste a etre en vente, et tres chère pour les 4 opérations courantes ...

5% de dépouille pour le démoulage ...
il y a de l'eau qui a coulée sous les ponts depuis :smt003

que le temps passe vite ...
bonne journée
Y.
 
Dernière édition:
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
  • Auteur de la discussion
  • #4
Et oui "vieux fraiseur" et des profs de math du tonnerre ,tout comme le dessin en perspective..
En fabrication pas de "visu" les déplacements de nos calculs de coordonnée au vernier (concentration et rattrapage de jeu)
Mais cela fait presque 45 ans Y.:-D
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 369
F-69400 villefranche sur saone
On devrait plutôt parler d'évolution
Le métier de mouliste existe toujours mais les techniques de fabrications ont évoluées
Je me rappelle un mouliste qui calculait tous les points d'usinage a la main
Puis après il y a eu les calculettes puis les calculettes programmable en basic maintenant c'est par informatique
Je me rappele la remarque d'un mouliste un peu plus âgé que moi , à qui je demandais : comment est ce que vous faisiez pour contrôler les moules de formes compliqués
Il m'a répondu on fixait une bille , ou plutôt une bille avec un embout fileter ( dans le genre des rotules de direction) et on faisait les calculs de contrôle par rapport à cette bille
Maintenant il y a les machines à mesurer en 3 D
 
kiki86
kiki86
Compagnon
7 Jan 2015
4 445
Maisons Alfort
bonjour
je nai jamais su lire un plan de moule malgré un BTS BE
c'est vraiment une spécialité
 
FB29
FB29
Compagnon
1 Nov 2013
8 756
FR-29 Brest
Bonjour,

Pourquoi en voie de disparition ? au vu de la vidéo j'ai eu l'impression que la demande était plutôt en croissance ? avec de multiples technologies mises en œuvre pour la conception et la réalisation ? :roll: ...

Cordialement,
FB29
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
  • Auteur de la discussion
  • #9
En voie de disparition car notre spécialité a beaucoup "migré" dans les pays asiatiques .Beaucoup de société en France ont disparu .
Les contraintes apportés sont trop grandes de nos jours (Pré étude,Etude,Essai ) pour finir voir l'outillage partir dans ces pays .
 
S
smartcab
Nouveau
3 Nov 2016
9
En voie de disparition car notre spécialité a beaucoup "migré" dans les pays asiatiques .Beaucoup de société en France ont disparu .
Les contraintes apportés sont trop grandes de nos jours (Pré étude,Etude,Essai ) pour finir voir l'outillage partir dans ces pays .
Salut

Je suis mouliste :) Effectivement beaucoup de moule sont fabriqué en chine et je doit dire qu'il sont plutot bons.
Enfin bon...je m'expliquerais plus tard

Ils ont des usines immenses, ils peuvent quasiment faire un moule 16 empreintes en 1 semaine eux. La "ferraille" arrive a un bout de la chaine, passe 10 tour 5 fraiseuses, 5 machines a fil, 3 machines a enfoncage, montage, livraison, c'est fort quand meme :eek:

Les pieces moulés sont bonnes, sauf que dés lors qu'il y a de l'entretien ou de la reparation, ils savent pas faire.

je travaille pour la cosmetique, nos client de "pieces d'aspect" ont fait rapatrier les moules neufs ici, ca leur coûte moins cher, surtout lors de reparations
 
tranquille
tranquille
Compagnon
12 Avr 2008
5 874
FR-12320 - Aveyron - Conques
Il y a toujours eu des métiers qui disparaissent, et d'autres qui apparaissent, simple évolution permanente
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
  • Auteur de la discussion
  • #12
Salut

Je suis mouliste :) Effectivement beaucoup de moule sont fabriqué en chine et je doit dire qu'il sont plutot bons.
Enfin bon...je m'expliquerais plus tard

Ils ont des usines immenses, ils peuvent quasiment faire un moule 16 empreintes en 1 semaine eux. La "ferraille" arrive a un bout de la chaine, passe 10 tour 5 fraiseuses, 5 machines a fil, 3 machines a enfoncage, montage, livraison, c'est fort quand meme :eek:

Les pieces moulés sont bonnes, sauf que dés lors qu'il y a de l'entretien ou de la reparation, ils savent pas faire.

je travaille pour la cosmetique, nos client de "pieces d'aspect" ont fait rapatrier les moules neufs ici, ca leur coûte moins cher, surtout lors de reparations
Tu as bien complété "smartcad" et nous sommes que des sous traitant a des sous traitant
"sous traitant au transformateur plastique et lui a son client (parfum ou équipementier)":-D
 
C
christo
Apprenti
11 Oct 2009
194
Bonjour tout le monde

J'enseigne en BTs ERO qui concerne bien sur le moule (métallique, sable ...) mais aussi la découpe, l'emboutissage etc
ERO = Etude et réalisation d'outillage

Ce Bts vient d'être remplacé par le Bts CPRP = Conception des processus de réalisation de produits avec 2 options.
Option 1 : pièce unitaire dont entre autres les outillages (moule, découpe, emboutissage etc )
Option 2 : pièce de série (ancien Bts IPM)

Pour ce qui est de dire que le métier est en train de disparaître, je ne suis pas tout à fait d'accord.
Le métier a subit les grosses évolutions dues à l'informatique que ce soit en conception avec les logiciels de CAO ou en fabrication avec les nouvelles CN (3 axes, 5 axes et usinage grande vitesse) et la FAO (fabrication assistée par ordinateur). Ces évolutions ont permise l'apparition de forme complexe en 3D (forme plus ronde, gauche etc).
Donc ces grosses évolutions ont été synonymes de réduction d'effectif puisqu'il y a besoin de beaucoup moins de monde pour le même objectif.
Cette réduction d'effectif a été accrue avec effectivement le départ en premier vers la Pologne (qui est moins d'actualité en ce moment, le rapport des coûts n'est plus de 1/6 comme il y a 10 à 15 ans) puis vers la Chine.

Donc tout cela a fait qu'il y a environ 10 à 15 ans il y a eu la crise des moulistes. 1/3 des moulistes ont disparu à cette époque tout du moins dans ma région.

En ce moment il y a une pénurie de main d’œuvre dans ces métiers de fabrication.
Nous ne pouvons pas palier aux demandes des entreprises, la conséquence est que les entreprises se débauchent leurs salariés mutuellement. Il en résulte bien sûr une augmentation des salaires.

Plusieurs raison :
Les départs nombreux en retraite
Une partie de la réalisation qui ne part plus en chine
- délai court imposé par les donneurs d'ordre
- outillage à haute technologie comme pour le groupe ERMO avec des moules très complexes ou FAURECIA avec le découpage fin
- il reste aussi tout le suivi des outillages (maintenance, réparation, évolution)

Voila un grand discours, j'espère que je n'ai pas été trop pénible.
Je tenais à défendre un très beau métier qui je pense, a encore de très belles perspectives devant lui.

Christo
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
  • Auteur de la discussion
  • #14
Je suis comptant que tu le défendes car avec plus de 40 ans dans ce domaine ,j'ai quant même l’amertume de voir que notre métier se dévalorise :-D
 
vieuxfraiseur
vieuxfraiseur
Compagnon
19 Jan 2016
1 642
Un gars de Bezons
Bon dimanche à tous,
Oui ,la mécanique en France, ce n'est plus la panacée ,
j'avais un copain qui c'était mis à son compte avec deux CN, il bossait le samedi et des fois le dimanche , pour avoir un salaire de misère...
ma boite ou je bossais, faisait des pièces tres complexes en Pologne ( deux fois moins chère quand France ...)
c'est l'Europe ...
bon dimanche
Y.
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bjr ,

Je déplore aussi cette situation !
J'ai connu 2 boites qui ont fermé aussi .

A mon avis , la raison principale est la mondialisation , toutes ces activites traditionnelles sont tirées vers le bas ,
mais on va encore entrer dans la politique et alors ?? ....
 
Dernière édition:
CityHunter
CityHunter
Ouvrier
19 Jan 2012
280
Bonjour tout le monde

J'enseigne en BTs ERO qui concerne bien sur le moule (métallique, sable ...) mais aussi la découpe, l'emboutissage etc
ERO = Etude et réalisation d'outillage

Ce Bts vient d'être remplacé par le Bts CPRP = Conception des processus de réalisation de produits avec 2 options.
Option 1 : pièce unitaire dont entre autres les outillages (moule, découpe, emboutissage etc )
Option 2 : pièce de série (ancien Bts IPM)

Pour ce qui est de dire que le métier est en train de disparaître, je ne suis pas tout à fait d'accord.
Le métier a subit les grosses évolutions dues à l'informatique que ce soit en conception avec les logiciels de CAO ou en fabrication avec les nouvelles CN (3 axes, 5 axes et usinage grande vitesse) et la FAO (fabrication assistée par ordinateur). Ces évolutions ont permise l'apparition de forme complexe en 3D (forme plus ronde, gauche etc).
Donc ces grosses évolutions ont été synonymes de réduction d'effectif puisqu'il y a besoin de beaucoup moins de monde pour le même objectif.
Cette réduction d'effectif a été accrue avec effectivement le départ en premier vers la Pologne (qui est moins d'actualité en ce moment, le rapport des coûts n'est plus de 1/6 comme il y a 10 à 15 ans) puis vers la Chine.

Donc tout cela a fait qu'il y a environ 10 à 15 ans il y a eu la crise des moulistes. 1/3 des moulistes ont disparu à cette époque tout du moins dans ma région.

En ce moment il y a une pénurie de main d’œuvre dans ces métiers de fabrication.
Nous ne pouvons pas palier aux demandes des entreprises, la conséquence est que les entreprises se débauchent leurs salariés mutuellement. Il en résulte bien sûr une augmentation des salaires.

Plusieurs raison :
Les départs nombreux en retraite
Une partie de la réalisation qui ne part plus en chine
- délai court imposé par les donneurs d'ordre
- outillage à haute technologie comme pour le groupe ERMO avec des moules très complexes ou FAURECIA avec le découpage fin
- il reste aussi tout le suivi des outillages (maintenance, réparation, évolution)

Voila un grand discours, j'espère que je n'ai pas été trop pénible.
Je tenais à défendre un très beau métier qui je pense, a encore de très belles perspectives devant lui.

Christo
et moi, je suis un BTS ERO mise en forme des matériaux.
cela fait 15 ans que je travaille chez un constructeur qui fait fabriquer des outils dans divers endroit du monde, et depuis 2009 les choses ont bien changé.
les vrais outilleurs ajusteurs, ça n'existe presque plus en france, les polisseurs IDEM.
maintenant nous somme devenu des donneurs d'ordres où le SAVOIR FAIRE FAIRE prime sur le SAVOIR FAIRE.
les pays comme la chine savent très bien faire les outils (ils aprenent très vite), le soucis c'est que lorsque l'on veut de la qualité......ils sont aussi chères que les français, et quand on se retourne vers la france....;plus personne ne sait faire, car 80% des outilleurs ont mis la clée sous la porte ou bien travaillent pour eux (mouliste et fabricant).
et quand je vois le niveau des études qui baissent d'année en année, ça me fait limite mal.
1 BTS sur 3 sait lire un plan correctement, par contre côté I-phone.....ils assurent.
pour eux, forger, matricer et estamper une pièce c'est tout pareil.
couler et injecter c'est aussi la même chose, les moules 3 plaques, une batterie d'éjection....... connaissent à peine.
et je le dit sans honte, de nos jours, un BTS ERO à le niveau d'un bac pro outillage d'il y a 15 ans
 
damy
damy
Compagnon
3 Mai 2011
1 571
Charente Maritime
  • Auteur de la discussion
  • #18
Merci je vois que je ne suis pas "parano". pour mon parcours "CAP fraiseur 1974 (3 ans),Mention complémentaire outilleur mouliste (1 ans)1975,et Brevet Professionnel d'outilleur en moule et modèle métallique (2 ans en promotion social le samedi après la semaine de boulot de 48h pendant 2ans)1977.
A cette époque le "BAC Pro" n’existait pas. Si on pouvait prétendre au BT c’était a Courbevois et pour le BTS Oyonnax:-D
 
Dernière édition par un modérateur:
vieuxfraiseur
vieuxfraiseur
Compagnon
19 Jan 2016
1 642
Un gars de Bezons
Salut Damy,
je vois que l'on a eu le meme parcourt ...
le BP fraiseur, se passait en deux étapes , deux jours de technique , et deux jours de pratique .
l'examen se déroulait à La Garenne Colombes.( aux quatre chemins)
a savoir le samedi et le dimanche ...( a une semaine d'intervalle je crois )
il fallait s'accrocher à ce moment là .
bonne continuation, Yves.
 
Dernière édition:
kiki86
kiki86
Compagnon
7 Jan 2015
4 445
Maisons Alfort
bonjour
d'accord avec vous
j'ai un BTS BE eu en 1968 nous avions une sacré culture général
mon fils ingé en électronique n'en n'a reçu aucune
CAP ajusteur 3 ans 49 heures de cours par semaine
pareil pour le BEI
nous n'en sommes pas mort
bonne journée
 
Dernière édition:
FB29
FB29
Compagnon
1 Nov 2013
8 756
FR-29 Brest
Bonjour,

C'est une évolution que l'on constate dans beaucoup de métiers techniques ... en électronique aussi ... ce n'est plus le fer à souder et l'oscillo ... c'est passer la journée en tête à tête avec un écran de PC pour la plupart ... la production est lancée sur spécifications ou sur dossier de fabrication par écrans interposés quelque part ici ou ailleurs :shock: ... Quand j'ai commencé c'était crayon papier, gomme et calculette ... et pour communiquer le télex ...

Cordialement,
F2B9
 
CityHunter
CityHunter
Ouvrier
19 Jan 2012
280
le souci est simple, c'est l'état qui veut ça. et je en dit pas ça par ce que je connais trèèèès bien le millieu de l'éducation nationale.

problème N°1 : le cout.
pour former 1 BTS ou un CAP d'outilleur, il faut des centre d'usinages, du matériel lourd et couteux, (on va faire simple: 1 fraiseuse et un tour conventionnel, un tour et une fraiseuse numérique, 2 machines électroérosion fil et enfonçage, rectif plane et cylindrique, un centre d'usinage vertical, un PC avec licence CAO, traceur......les locaux....) au bas mot 3.000.000 d'€
pour former 20 d'informaticiens ou secrétaires (10 PC avec licences) soit environ 100.000 €

problème N°2 : le niveau
les pauvres petits étant une génération d'assistés n'apprennent plus. les profs n'ont pas le droit de leur dire quelque chose, il faut surtout pas sinon, papa arrive et ça fait des histoires.
les enseignant se mettent en mode PIPE : Pas d'Initiatives = Pas d'Emmerdes.
donc les jeunes n'apprennent pas.....du coup, les résultats sont en chute libre,
de là 2 solutions : soit remonter le niveau d'enseignement, soit abaisser le niveau des examens pour que tout le monde l'ai.....je vous laisse deviner ce qui est le plus simple.

et c'est comme ça que de nos jours, le BAC n'a plus aucune valeur (vu que quasi tout le monde l'a), et qu'il faut faire BAC +5 pour avoir un certains niveau reconnu, ce qui implique que l'on commence à travailler à 25 ans, et que l'on se retrouve en retraite à 70 berges.
et que les métiers comme ajusteurs issus de BAC pro disparaissent.

je me souviens, il n'y a pas si longtemps.....d'un pays que l'on appelait la France.... qui fabriquait les meilleurs voitures au monde comme la DS, les meilleurs avions (concorde, caravelle...dasseau), les meilleurs bateaux, les meilleurs trains (TGV...), les meilleurs fusées, les meilleurs armes avec (manurhin et St étienne), les meilleurs tracteurs (Renault)et chars d'asseaux (leclerc)....
maintenant, nous faisons les meilleurs "bons de commande" et au mieux, nous ne faisons que contrôler et assembler....et encore....
 
Dernière édition:
Haut