composition du bronze

  • Auteur de la discussion geanphy
  • Date de début
geanphy
geanphy
Compagnon
3 Oct 2009
1 567
seine et marne sud
  • Auteur de la discussion
  • #1
je vois sur la toile qu'il y a plusieurs alliages composition différents pour obtenir du bronze, quels étaient ceux des canons de marine du 18eme ?
 
didou
didou
Compagnon
11 Jan 2008
2 644
31
Le vrai bronze c'est un aliage de cuivre et d'étain contrairement au laiton qui est un aliage de cuivre et de zinc. Après tu peux trouver du bronze avec du cuivre du zinc et même de l'alu et du plomb.
 
geanphy
geanphy
Compagnon
3 Oct 2009
1 567
seine et marne sud
  • Auteur de la discussion
  • #3
existe-t-il des tableaux de résistance ?
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
je te dit ça ce soir, le temps pour moi de chercher dans mon vieux manuscrit de recettes secrètes de fonderie :wink:
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
didou a dit:
Le vrai bronze c'est un aliage de cuivre et d'étain contrairement au laiton qui est un aliage de cuivre et de zinc. Après tu peux trouver du bronze avec du cuivre du zinc et même de l'alu et du plomb.
Bronze = cuivre + etain
mais attention une appélation "bronze d'art" existe... de mémoire elle est employé (à tord) pour tout les alliages d'art contenant plus de 50% de cuivre...

en ce qui concerne la fabrication des canons, c'est malheureusement l'un des savoirs perdus de la fonderie.... le noyau de fut était à l'origine un arbre recouvert de sable, argile et crotin et poil de cheval (qui brûle lors de la coulée et amméliore la perméabilité donc l'évacuation des gaz)

mais personne ne se rappelle comment éviter qu'avec le retrait volumique le canon se fende dans le sens de la longueur lors du refroidissement (à mon avis il faut faire de profondes saignés de part en part du noyau pour le "dérigidifier" artificiellement)

mais ce n'est que mon avis perso :roll:
 
grenouille32
grenouille32
Compagnon
4 Oct 2009
1 857
Suisse-Jura bernois
Bonjour,
J'ai à disposition quelques tabelles de l'usine Swissmetal de Reconvilier (Jura bernois-Suisse); format A0 environ
Ces tabelles sont un récapitulatif détaillé des alliages cuivreux élaborés dans cette entreprise.
Composition chimique, coefficient d'usinabilité, cas d'utilisation, etc.
Y a-t-il une adresse où envoyer ce genre de chose, si intérêt de la part de quelqu'un ?
Meilleures salutations et à peluche.
La Grenouille
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
Ce tableau est valable dans le cas d'éprouvettes de 14mm de diamètre et pour un métal élaboré en condition industrielle

Sans titre.jpg
 
geanphy
geanphy
Compagnon
3 Oct 2009
1 567
seine et marne sud
  • Auteur de la discussion
  • #8
pour les symboles chimiques, on va s'en sortir (lol) mais pour le reste ...
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
geanphy a dit:
pour les symboles chimiques, on va s'en sortir (lol) mais pour le reste ...
Rm résistance max (rupture) en MPa
Rp 0,2 résistance pratique à 0,2% d'allongement (équivalent de la limite d'élasticité) toujours en MPa
HB dureté en Brinell
A % d'allongement max (fin du domaine elastique)
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 784
F-69400 villefranche sur saone
bonjour
puisqu'on parle des canons

Le dernier argument des rois. – – Ultima ratio regum.
Devise qu’il fit graver sur ses canons.
Citations de Louis XIV le Grand

j'ai vu des canons de cette époque et je m'étais posé une question :
il y a sur ces canons ou plutôt à l'intérieur des stries hélicoïdales
les canons sont sans culasses donc le fut n'est pas débouchant ; comment étaient usinées ces stries?
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
bonne question.... c'est vous les experts en usinage... pas moi :wink:

cela n'est pas une prouesse isolée :
un peu de lecture mes amis

http://en.wikipedia.org/wiki/Jaivana_cannon

http://www.lespiedssurterre.org/indeC.htm

Samedi 17 Décembre: Pushkar
Visite de la forteresse de Jaigarth qui n'a rien de particulier par rapport aux autres (créneaux et murailles comme d'hab) si ce n'est qu'elle renferme le plus gros canon du monde (50 tonnes) qui nécessitait quatre éléphants pour le déplacer. Tout comme la forteresse, il n'a jamais servi (sauf pour son tir d'essai), le maharadjah étant pote avec le big boss Akbar.

http://www.cityzeum.com/jaigarh-fort

Il a été fabriqué par la fonderie du fort en 1720. Le fût du canon est de 6 mètres de long pour un poids de 50 tonnes. Il n'aurait été utilisé qu'une seule fois et son boulet aurait atterri 35 km plus loin mais les spécialistes pensent qu'il aurait servi plusieurs fois.
 
coredump
coredump
Compagnon
8 Jan 2007
4 541
FR-06
Cet été j'ai visité les forges royales de Guerigny, on y voit justement comment était fait les futs de canon.
Un noyau en bois (pas forcement d'un bloc) autour duquel étaient enroulées des cordes, puis un enduit par dessus. Les stries hélicoïdales proviennent surement de la.
 
Dodore
Dodore
Compagnon
27 Oct 2008
16 784
F-69400 villefranche sur saone
coredump a dit:
Cet été j'ai visité les forges royales de Guerigny, on y voit justement comment était fait les futs de canon.
Un noyau en bois (pas forcement d'un bloc) autour duquel étaient enroulées des cordes, puis un enduit par dessus. Les stries hélicoïdales proviennent surement de la.
merci

je pensais qu'elles etaient usinées
 
geanphy
geanphy
Compagnon
3 Oct 2009
1 567
seine et marne sud
  • Auteur de la discussion
  • #14
ils avaient une fraise qu'ils passaient à l'intérieur. comme pour un canon de carabine !
il y a eu une première école avec un mandrin et on coulait le bronze autour, puis on a coulé à plein et percé ensuite !
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
J'ai retrouvé une vidéo qui devrait intéresser les amateurs de fonderie de pièces d'artillerie :wink:

 
geanphy
geanphy
Compagnon
3 Oct 2009
1 567
seine et marne sud
  • Auteur de la discussion
  • #16
c'est magnifique, merci, je suis allé voir les prix... 5500 dollards m^me si l'euro nous est favorable hem hem !
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
Les proportions des canonnières:

100 parties de cuivre
11 parties d'étain

Suivant le pays et les recettes la proportion d'étain peux varier entre 10 à 12,5 parties
 
Charly 57
Charly 57
Compagnon
21 Déc 2008
5 336
FR-57330 Moselle
grenouille32 a dit:
Bonjour,
J'ai à disposition quelques tabelles de l'usine Swissmetal de Reconvilier (Jura bernois-Suisse); format A0 environ
Ces tabelles sont un récapitulatif détaillé des alliages cuivreux élaborés dans cette entreprise.
Composition chimique, coefficient d'usinabilité, cas d'utilisation, etc.
Y a-t-il une adresse où envoyer ce genre de chose, si intérêt de la part de quelqu'un ?
Meilleures salutations et à peluche.
La Grenouille
Peut être que tu pourrais en faire une photo haute définition en posant la planche sur le sol et en te mettant le plus au dessus possible. Ce serait interressant de voir tes planches de plus prêt.

Biensûr ensuite si tu peux mettre ces photos sur ce post, ce sera avec plaisir que je les regarderai de prés.

Merci d'avance
 
geanphy
geanphy
Compagnon
3 Oct 2009
1 567
seine et marne sud
  • Auteur de la discussion
  • #19
plus simple s'il met la planche au mur (pour la photo)

comme la fusion du bronze est inférieure au cuivre, je suppose qu'on commence par fondre l'étain ?
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
on mélange les deux dès le départ :wink:
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
J'ai lu qu'on doit mettre le moins fusible en premier (cuivre ici) et une fois fondu on rajoute les éléments du mélange du moins fusible au plus fusible (pour du bronze à canon l'étain)
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
si tu es chaud pour introduire des charges solide dans du métal en fusion c'est que tu es un peu "bargo" de plus imagine qu'une des charge soit humide ou huileuse (ou corodée)...

BOOM et gros bobos en perseptive :wink:
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
en plus c'est de l'énergis dispensée à rien... en mettant l'ensemble des charges dès le début tu as plus de chance de tomber sur l'eutectique
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
c'est issu d'un traité de fonderie.

Je procède de cette manière déjà pour l'alu simple et vu que le métal prend plus de place que le liquide on est bien obligé
de recharger régulièrement le creuset si il est petit...
sauf à faire un remplissage en double creuset tête bêche mais c'est pas pratique ni utile pour mon usage..

De toute façon le préchauffage des lingots est une pratique courante normalement obligatoire en fonderie justement pour éviter les problèmes que tu cites donc je ne vois pas de soucis.
 
B
B@rtou_le_terrible
Apprenti
5 Juin 2009
118
Guyancourt 78 (yvelines)
Ponpon a dit:
geanphy a dit:
pour les symboles chimiques, on va s'en sortir (lol) mais pour le reste ...
Rm résistance max (rupture) en MPa
Rp 0,2 résistance pratique à 0,2% d'allongement (équivalent de la limite d'élasticité) toujours en MPa
HB dureté en Brinell
A % d'allongement max (fin du domaine elastique)
Bonjour,

juste pour apporter quelques correctifs à la réponse de ponpon:

Rm : résistance max mais pas obligatoirement (voir d'ailleurs peu souvent sur la majorité des alliages et métaux) à rupture. Cette valeur est à la striction (diminution localisée de section)
A% Allongement à rupture (et non fin du domaine élastique; sur certains aciers doux la différence peut être de 40% en absolue).

Bonne soirée.
 
geanphy
geanphy
Compagnon
3 Oct 2009
1 567
seine et marne sud
  • Auteur de la discussion
  • #26
les solides sont posés en bord de four pour une montée en température et élimination d'humidité avant chute dans le creuset, enfin je voyais cela comme ça de ma fenêtre !
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
on est d'accord :smileJap:
 
geanphy
geanphy
Compagnon
3 Oct 2009
1 567
seine et marne sud
  • Auteur de la discussion
  • #28
pardon de poser une question bête, mais dans le cas d'une fonte unique, pouquoi ne pas fondre directement dans le moule, plâtre réfractaire trop fragile (en température) ? car pour le sécher il doit prendre de toute façon 750° si je vous ai bien lu ! il ne resisterait pas à 1400° ?
 
phil916
phil916
Compagnon
22 Août 2007
5 603
Le pays du Comté
pas exactement comme ça mais on pourrait utiliser ton idée en faisant une partie du moule (disons une cavité "pré-moule") où on chaufferait l'alu qui une fois liquide irait remplir le moule par gravité...
mais les lingots prennent de la place et c'est pas évident comme technique...
 
P
Ponpon
Apprenti
7 Oct 2009
83
France
B@rtou_le_terrible a dit:
Bonjour,
juste pour apporter quelques correctifs à la réponse de ponpon:

Rm : résistance max mais pas obligatoirement (voir d'ailleurs peu souvent sur la majorité des alliages et métaux) à rupture. Cette valeur est à la striction (diminution localisée de section)
A% Allongement à rupture (et non fin du domaine élastique; sur certains aciers doux la différence peut être de 40% en absolue).

Bonne soirée.
Oups ! faute d'inatention... merci pour la correction
il faut préciser que si on prend le A% jusqu'a striction, on doit prendre égalemnt le RM jusqu'a striction

on peut également fonctionner par rapport Force/Section constant mais là il y a des petites manipulation à faire

pour le creuset et le chargement si tu n'as pas le choix continue comme cela mais fait bien attention aux projections
le préchauffage des charges est loin d'être systémétique dans l'industries (il est même quasi existant dans bon nombre de fonderie avec four à induction ou à arc)

fondre dans les moule engendre des défauts de surfance de type gerces, "queue de rat" (et ou ça existe) et des galles
 
Haut