Cazeneuve HB 575

  • Auteur de la discussion Mad Mat
  • Date de début
romain
romain
Compagnon
Bonsoir,
J'ai dépanné l'année dernière un HB800, construit quasiment pareil. Le problème était la barre de chariotage bloquée dans le tablier. J'ai donc tout déposé.
La barre de chariotage est bien goupillée à gauche et se sort sans souci.
Il n'y a pas de joints d'étanchéité dans le tablier, c'est l'ajustement qui fait cette étanchéité et c'est un des rares points faibles des Cazeneuves.
Le tablier se démonte aisément. Après avoir déposer la barre de chariotage et la vis mère, tu enlève les vis sur le dessus pour déposer la partie avant en prenant bien soin de caler celle ci. Faire bien attention a enlever au préalable le ressort du déclencheur (Là où il y a le levier "passes exceptionnelles), et faire attention a ne pas perdre les petites clavettes de la barre de chariotage.
Voilà, je me souviens pas de tout précisément, mais c'est pas insurmontable... .
Bonne soirée.
 
M
Mad Mat
Apprenti
Merci pour ces explication, je vais m'y attaquer dès demain matin.

Ça ne me rassure pas le fait qu'il n'y ait pas de joint pour l'étanchéité, ça signifie que si j'ai une fuite c'est qu'il y a de la casse ou une usure prononcée! :mad:
 
romain
romain
Compagnon
Bonjour,
Oui, mais pas de panique, c'est je pense assez courant sur ces tours dès qu'ils ont des heures; celui que j'ai ouvert avait grippé car il n'y avait plus d'huile à cause de ce problème... . La conception n'est pas super terrible a ce niveau, tu as la bague liée à la barre de chariotage qui tourne dans une pièce en alliage d'aluminium. C'est souvent rebagué en bronze en réparation, il y a d’ailleurs sur le forum il me semble une description de cette opération.
Tu comprendras mieux au démontage, je vais suivre l'opération... .
Bon courage.
 
M
Mad Mat
Apprenti
Bonjour,

Bon déjà ce que tu dis est rassurant.
Je pense qu'il n'est pas impossible qu'il ait tourné sans huile dans le trainard, car quand je l'ai acheté il n'y avait pas de bouchon de remplissage et ça faisait longtemps qu'il n'y était plus. J'ai retrouvé une sorte de boue huileuse avec des copeaux dedans.
En attendant j'ai mis un bouchon en liège pour le faire tourner avec de l'huile propre en ayant nettoyé au mieux, mais là c'est démontage...

Alors j'ai avancé ce matin, j'ai donc déposé le tablier. Le démontage en photos...

Le système de déclenchement. Merci de m'avoir conseillé de le démonté avant, je ne l'aurais peut-être pas fait..
IMG_1305.JPG


La fameuse goupille.. Attention il y a un sens pour l'extraire.
IMG_1307.JPG


Désolidarisation du tablier du chariot longitudinal.
IMG_1309.JPG


IMG_1311.JPG
Le tablier

Là c'est moins bien, c'est bien dégueulasse, la pompe a dû aspirer pas mal de cochonneries, en espérant que ça ne l'ai pas détériorée.
IMG_1312.JPG


Ici on voit l'excentrique du levier de blocage du tablier, qui vient appuyer sur le lardon.
Sauf que le lardon est usé à cet endroit.
IMG_1318.JPG
L'excentrique de blocage de tablier

Et maintenant le lardon avec l'usure due au frottement de l'excentrique du levier de blocage.
IMG_1317.JPG
Le lardon usé

Voilà où j'en suis pour ce midi.
J'y retourne. La suite du démontage ce soir!
 
F
FELIX
Compagnon
Bonjour,
Je trouve que cela avance bien vite.
Comment as-tu fait pour déposer le tablier, je vois que tu l'as callé sur des chevrons, mais ensuite pour le déplacer ce n'est pas trop lourd ?
C'est parce que je pensais que son poids était important que j'avais imaginé le descendre et ensuite le déplacer avec un transpalette.
Peux-tu nous expliquer pourquoi il fallait déposer le déclencheur avant le tablier ?
Tu as déposé les 3 barres en même temps que la descente du tablier, je ne les vois plus sur les photos ?
J'attends la suite en photos.
 
M
Mad Mat
Apprenti
Pour te répondre Félix, pour caler le tablier, j'ai posé un fut métalique de 60l dessous puis posé des chevrons dessus. Descente progressive avec des coins.
C'est vrai qu'il est lourd, plus que je ne le pensais, mais j'étais seul et le transpal ne passe pas entre mes machines donc pas le choix... à la main et aille le dos :???:

Il faut déposer le mécanisme de déclenchement avant de descendre le tablier, car le ressort est logé un téton de la pièce, que l'on voit devant le grand pignon sur la photo du tablier posé sur la servante (un peu plus haut). Du coup si tu ne démonte pas le mécanisme avant ça risque d'abimer le ressort et de compliquer la dépose.

J'ai démonté les trois barres avant de descendre le tablier, j'ai d'abord retiré les paliers à droite mais sans démonter le support comme hier.
A ce moment la vis mère vient toute seule.
Puis j'ai désaccouplé la barre de chariotage en enlevant la goupille, elle peut donc être enlevée en la faisant glisser vers la droite.
Pour finir, pour enlever la barre de mise en marche, il faut retirer le circlips à l'extrémité gauche de celle-ci. Elle sort ensuite comme les autres, par la droite.

Je n'ai pas beaucoup avancé cet aprem, je suis bloqué avec une goupille.

IMG_1321.JPG
Partie arrière du tablier, où la barre de chariotage passe.

Pas moyen de l'extraire pour démonter le pignon même en le chauffant au décapeur thermique jusqu'à 120° en trois passes.
J'en ai même tordu mon chasse goupille :smt011
IMG_1325.JPG

IMG_1326.JPG


J'ai donc décidé de percer la goupille, ce qui ne m'enchante guère! Bien qu'elle semble assez tendre car elle s'est vraiment matée.
Alors démontage du levier de sélection des avances..
IMG_1328.JPG
Tablier sans levier avances

Et mise en place sur la fraiseuse. Je compte utiliser le diviseur pour positionner correctement la goupille
(diviseur malade remonté sommairement en urgence, visible ici: https://www.usinages.com/threads/un-diviseur-de-plus.59967/ )

IMG_1333.JPG
Montage fraiseuse

Le plus délicat va être de percer bien droit dans l'axe de la goupille pour ne pas endommager le pignon.
Si vous avez un conseil pour régler la coaxialité de la broche avec la goupille je suis preneur, car débutant en usinage...

Merci à vous.
La suite demain
 
Dernière édition par un modérateur:
romain
romain
Compagnon
Bonsoir,
Pas mal de boulot aujourd'hui... . Pour la goupille je me souviens plus trop, dans tous les cas, si il faut chauffer le décapeur n'est pas suffisant.
Après, je pense que la repercer est une bonne démarche si ça ne vient pas autrement, mais je trouve comme dis plus haut qu'à ce niveau là c'est pas terrible comme conception.
Bon courage pour la suite, je reste curieux de suivre ça.
Bonne soirée.
 
F
FELIX
Compagnon
Merci pour l'info. sur le mécanisme de déclenchement.
Si j'insiste sur la dépose des barres, c'est que j'y avais déjà réfléchi auparavant et dans mon cas je ne pourrai pas les sortir par la droite. Elles buteraient rapidement sur un pilier.
En fait, il ne sera possible de les déposer qu'avec le tablier et lorsque ce dernier sera écarté du tour, je pourrai les désolidariser du tablier.
Toi qui a les mains dedans, cette solution te parait-elle réaliste ?
Cette goupille qui ne vient pas, relie le pignon à quoi ?
Ce ne serait pas une goupille conique comme la précédente, qui forcément ne sort que d'un côté ?
La percer correctement sans toucher son logement ????? je ne vois pas comment faire avec l'environnement perturbant qui empêche de tangenter.
Il faudrait vraiment réfléchir car sinon cela ne tient qu'à la chance, et ce n'est pas bon !
Bonne soirée.
 
M
Mad Mat
Apprenti
romain a dit:
Bonsoir,
Pas mal de boulot aujourd'hui... . Pour la goupille je me souviens plus trop, dans tous les cas, si il faut chauffer le décapeur n'est pas suffisant.
Après, je pense que la repercer est une bonne démarche si ça ne vient pas autrement, mais je trouve comme dis plus haut qu'à ce niveau là c'est pas terrible comme conception.
Bon courage pour la suite, je reste curieux de suivre ça.
Bonne soirée.

C'est aussi ce que je me suis dit pour le décapeur thermique, mais n'ayant pas de chalumeau "de camping" j'ai quand même tenté.
Je n'ai pas osé sortir le chalumeau oxyacétylénique, au risque de déformer irrémédiablement la pièce... même en faisant attention, ça chauffe fort quand même.

Je dois dire que repercer, je n'aime pas trop, trop de risque et en général je n'aime pas utiliser de solutions destructrices mais là je ne voit pas comment faire autrement. Enfin si mais je n'ai pas d'azote liquide en ma possession sinon j'aurais tenté un choc thermique.

Je suis d'accord avec toi point de vue conception, il est clair que c'est toujours facile de critiquer une fois l'idée pondue mais le truc tout bête qui m'a handicapé c'est de ne pas pouvoir bloquer en rotation le pignon goupillé.
Pas évident de chasser une goupille sur un pignon fou.. Du coup j'ai tenté en glissant la barre et en la bloquant à l'aide d'un serre-joint. Mais en vain.


FELIX a dit:
Merci pour l'info. sur le mécanisme de déclenchement.
Si j'insiste sur la dépose des barres, c'est que j'y avais déjà réfléchi auparavant et dans mon cas je ne pourrai pas les sortir par la droite. Elles buteraient rapidement sur un pilier.
En fait, il ne sera possible de les déposer qu'avec le tablier et lorsque ce dernier sera écarté du tour, je pourrai les désolidariser du tablier.
Toi qui a les mains dedans, cette solution te parait-elle réaliste ?

Pour ma part la dépose à été un peu compliquée par la proximité de ma fraiseuse, j'ai donc dû jouer avec les barres et la table de la fraiseuse pour les faire sortir.
Si pour toi, un pilier est trop près et empêche le dégagement par la droite, en effet tu n'auras pas le choix que de les faire venir avec le tablier.
Si tu as ne serait-ce que 20cm ente le tour et le pilier en question, je pense que c'est jouable. A condition d'être 2 voir même 3 pour faire suivre les barres. Oui deux pour le tablier car tout seul j'en ai vraiment chier, et encore une autre fois pour le monter sur la table de la fraiseuse! Mais ça je ne te le souhaite pas...

FELIX a dit:
Cette goupille qui ne vient pas, relie le pignon à quoi ?
Ce ne serait pas une goupille conique comme la précédente, qui forcément ne sort que d'un côté ?
La percer correctement sans toucher son logement ????? je ne vois pas comment faire avec l'environnement perturbant qui empêche de tangenter.
Il faudrait vraiment réfléchir car sinon cela ne tient qu'à la chance, et ce n'est pas bon !
Bonne soirée.

La goupille permet de solidariser le fourreau de la barre de chariotage au pignon qui transmet son couple au mécanisme d'avance.
Je te met la vue en coupe du mécanisme.
Coupe tablier cazeneuve.jpg


Sauf erreur d'interprétation, en rouge tu as la barre de chariotage, en bleu le fourreau de la barre et en vert tu as le pignon lié au foureau par la goupille qui j'ai représentée par un gros trait noir.
Coupe tablier cazeneuve légendé.jpg


L'autre goupille, je ne sais pas si elle est conique mais elle a due être matée lors de sa pose ce qui explique le sens à suivre au démontage.
J'ai tenté des deux côtés mais rien à faire, elle est bloquée dedans.
Pourquoi veux-tu tangenter?
J'ai un centreur optique, je vais voir si il me permet de me centrer correctement. Ça, ça ne m'inquiète pas le centrage. Ce qui va être délicat, à mon avis, c'est l'alignement parfait entre l'axe de la goupille et l'axe de la broche afin de bien descendre au centre de la goupille d'un bout à l'autre.
Je suis d'accord avec toi, je pense aussi que l'opération tiens en grande partie à un coup de chance.

Je vais prendre mon temps pour régler au mieux le parallélisme de la goupille avec la table afin de tomber dans l'axe une fois avoir tourné de 90°. Et je vais croiser les doigts pour que ça tombe descende droit et que la goupille ne soit pas trop dure. Si le foret casse, je serais dans une belle galère!

Ce qui me fait penser à une chose, j'ai fait reposer la barre de chariotage sur ma presse, c'est mauvais car quand la table va monter, la barre va faire basculer le montage. Il va falloir que je la cale sur la table de la fraiseuse.

Bonne soirée et merci pour votre soutient. La suite demain.
 
F
FELIX
Compagnon
Bonjour Mad Mat,
Je parlais de tangenter parce que je voyais la solution suivante :
Si l'environnement gênant, c'est à dire le palier dont le couvercle est maintenu par 4 vis tête cylindrique, permettait quand même de déterminer, par mesure au pied à coulisse et une équerre, la distance entre l'axe de la goupille et le diamètre extérieur lisse du pignon, tu aurais pu venir tangenter sur ce diamètre lisse.
Ensuite tu te déplaçais en Y de cette valeur mesurée, puis par rotation du diviseur, tu venais positionner ton foret à pointer le plus au centre de la partie visible de la goupille. Tout ceci après avoir calé, dans un premier temps, ta barre parfaitement horizontal par rapport à la table de la fraiseuse.
Mais le plus difficile est d'estimer le plus précisément possible la distance de la goupille par rapport au diamètre lisse du pignon.
Personnellement, je ne percerais pas directement au diamètre de la goupille, dans le but d'essayer de faire tourner cette goupille avec un extracteur "queue de cochon", une fois la goupille affaiblie.
Bon travail.
 
M
Mad Mat
Apprenti
Bonjour,

D'accord, je pense voir ce à quoi tu pensais. En fait tu tangente deux fois, une fois sur le palier et l'autre sur le pignon.
Mais là c'est vrai que c'est pas possible.

Je ne vais pas percer au diamètre de la goupille car l'alésage serait à refaire, d'un diamètre supérieur.
Je vais percer plus petit, et tenter de la chasser à nouveau une fois affaiblie comme tu le propose.

Aller j'y retourne! Et je croise les doigts!
Bonne journée.
 
M
Mad Mat
Apprenti
J'ai avancé lentement mais sûrement ce matin.

Hier soir, j'avais positionné le tablier et le diviseur sur la fraiseuse, prêt à travailler ce matin.
Première chose, j'ai eu une idée pour positionner la goupille de façon parallèle à la table de la fraiseuse, ce n'est sûrement pas inscrit dans les manuels mais ça l'a fait..
Ayant un centreur optique, je m'en suis servi, en fait je me suis arrangé pour que le lamage de chaque côté apparaisse nettement dans le viseur en déplaçant la table en Y et en faisant tourner le pignon bien sûr. La netteté se règle avec le Z.

Avant tout, j'ai attaché le mécanisme pour l’empêcher de pivoter.
J'ai également inséré les deux lardons qui rentrent dans les rainures de la barre de chariotage, sans leurs ressorts car il faisait revenir le pignon en arrière une fois la barre immobilisée.

Une fois fait, j'ai fait des repères sur le pignon et sur le corps.
IMG_1339.JPG
pignon position initiale

Puis rotation de 90°. Mon repère était légèrement décalé par rapport à la petite rainure présente sur le pignon tous les 90° donc j'ai triché un peu en faisant tourner un peu moins pour venir en face. C'est de la mise au point en quelque sorte vu qu'il y a pas mal de jeu entre la barre et les lardons.
Ensuite, j'ai de nouveau utiliser le centreur optique pour venir placer la broche bien au centre de la goupille.
IMG_1335.JPG
Centreur optique

Puis j'ai pointé et percé à 3,5mm de diamètre, non débouchant. Je me suis arrêté 4 mm avant l'autre extrémité de la goupille.
IMG_1353.JPG
Goupille percée
Je suis assez content du centrage, je suis un peu décalé par rapport au centre mais il y a pire.

La goupille est ensuite venue au chasse goupille! En ayant au préalable enlevé la tête en ayant percé à 4.5mm de diamètre sur la profondeur du lamage.
C'est là qu'on voit que je ne suis pas parfaitement au centre.
IMG_1355.JPG
Goupille extraite

Le pignon n'a pas été abimé par les forets, ouf! :supz:

Donc voilà les pièces démontées:
IMG_1360.JPG
Le fourreau de la barre de chariotage.
IMG_1362.JPG
Le pignon
IMG_1365.JPG
Le corps du mécanisme

On voit clairement l'usure entre les surfaces de contact. Je pense que pour le pignon ce n'est pas important, en revanche entre le fourreau et le corps là c'est gênant.
IMG_1364.JPG
Les sillons causés par le frottement avec le fourreau

Expliqué comme ça, c'est rapide, mais je peux vous dire que j'ai fait pas mal d'essais et pris mon temps pour être sûr de moi. Étant débutant en usinage, je suis assez content de ma matinée.

Je vais donc continuer cet après-midi par le démontage du mécanisme du tablier afin de pouvoir l'en sortir et voir ce qui pourra être fait pour remonter le tout dans de bonnes conditions..

A ce soir.
 
romain
romain
Compagnon
Bonsoir,
Joli travail!
Tu remarqueras que l'usure se fait au contact acier/alu.
Mais tes pignons sont plutôt en bon état, un petit baguage bronze et tout ira bien.
Bonne continuation.
 
F
FELIX
Compagnon
Je n'ai pas tout compris, mais là je dis chapeau.
Ton centreur optique ne permet que de centrer parfaitement l'axe de la broche de la fraiseuse avec l'axe de la goupille, mais seulement par rapport à la tête. Je n'ai pas compris comment tu as pu réaliser cet alignement pratiquement parfait sur toute la longueur.
Bravo.
 
M
Mad Mat
Apprenti
Bonsoir tout le monde,

Merci pour vos encouragements, c'est motivant surtout quand on débute.

romain a dit:
Bonsoir,
Joli travail!
Tu remarqueras que l'usure se fait au contact acier/alu.
Mais tes pignons sont plutôt en bon état, un petit baguage bronze et tout ira bien.
Bonne continuation.

En effet, c'est pas terrible comme palier, alu pour un axe en acier. Ça l'est encore moins quand il n'y a pas d'huile...
Justement pour la bague bronze, j'aurais besoin de conseils.

FELIX a dit:
Je n'ai pas tout compris, mais là je dis chapeau.
Ton centreur optique ne permet que de centrer parfaitement l'axe de la broche de la fraiseuse avec l'axe de la goupille, mais seulement par rapport à la tête. Je n'ai pas compris comment tu as pu réaliser cet alignement pratiquement parfait sur toute la longueur.
Bravo.

En effet, normalement il n'est fait que pour se centrer sur un tracé, sur un point ou un diamètre.
J'ai détourné son utilisation, avec le centreur j'ai visé chaque côté de la goupille lorsqu’elle était presque parallèle par rapport à la table.
Je me suis arrangé de manière à ce qu'en visant un extrémité puis l'autre, en ne bougeant que le Y de la table, les deux extrémités soient toujours nettes.
Au début quand ça n'était pas le cas, j'ai légèrement tourné le pignon de quelques degrés puis refait la mise au point de la netteté en ajustant le Z (principe de la loupe) puis j'ai recommencé jusqu'à ce que les deux extrémités soient tout aussi nettes sans toucher au Z ni à la position angulaire du pignon.
A ce moment j'en ai déduit que la goupille était très proche du parallélisme par rapport au centreur donc par rapport à la table.


Pour le baguage bronze: (bronze auto lubrifié je pense?)

L'axe (ou le fourreau) fait env 45mm de diamètre ext et env 35 de diamètre int au plus grand car l'intérieur est conique.
L'alésage du corps fait env 45 également. Logique. Je dis environ car j'ai pris simplement le pied à coulisse pour mesurer.

Que pensez-vous de réduire le fourreau de 1.5 mm au rayon et d'aléser le corps et le pignon de 0.5 mm au rayon? Ainsi je peux placer une bague de 4mm d'épaisseur sur les deux paliers du corps et dans le pignon.
Je pense qu'il ne faut pas aléser trop grand le corps car ça diminuerais l'épaisseur de la portée de chaque côté pour le calage latéral du pignon. Ais-je bon?


J'ai donc poursuivi le démontage cet après-midi.
Après avoir démonté palier de roulement puis le carter en face avant du tablier, je me suis attaqué à sortir l'ensemble pompe transmission.
IMG_1373.JPG
Dépose pompe transmission

Et ensuite du mécanisme de crabotage (terme exact?) de la vis mère. Le tablier est donc à nu et prêt pour un nettoyage digne de ce nom.
IMG_1384.JPG
Tablier nu

Et voilà donc les pièces constituant le tablier... (N'essayez pas de loger le chariot porte outil dedans, ça ne rentre pas :smt003 )
IMG_1385.JPG
Pièces tablier

Voilà où j'en suis pour cette fin de vacances. Ça va avancer un peu moins vite maintenant, les cours obligent...
Pour faire l'alésage du corps, on m'a conseillé de le faire à la retourne et d'utiliser le diviseur pour garantir une bonne concentricité entre les deux paliers et une bonne géométrie par rapport au corps en lui même.
Qu'en pensez-vous?

Autre chose également, pour le lardon conique du chariot longitudinal, pensez-vous qu'il est possible de faire quelque chose pour réparer l'usure produite par le blocage de tablier? Et par la même occasion rendre ce blocage de nouveau efficace.
Je ne pense pas qu'il soit bon de recharger à la soudure puis de passer en rectif; trop de déformations dues à la soudure non?

Dernier point, concernant les deux lardons du fourreau de la barre de chariotage, qui rentrent dans les rainures de celle-ci, leur forme me parrait due à l'usure.
On voit un chanfrein sur un des deux côtés sur les deux lardons. Je n'y ai pas fait attention au démontage et je me dis que c'est due au chariotage.
D'après-vous est-ce gênant de remonter avec les lardons dans cet état, ou je dois les remplacer?
IMG_1381.JPG
Lardon barre chariotage

Merci pour vos bons conseils
 
romain
romain
Compagnon
Bonsoir,
Pour les bagues, tu peux prendre du bronze "standard" si c'est huilé ce sera forcément mieux que ce contact alu/acier.
Pour les cotes, difficile de te dire comme ça sans avoir les pièces sous lez yeux, mais ton raisonnement semble logique. Il faut aussi des fois faire une bague pour rattraper le jeux axial du pignon..
Pour l'alésage, si tu cale bien tu peux le faire en une fois. De plus c'est rotulé autour de la barre de chariotage, donc ça facilite un peu.
Pour les clavettes de la barre de chariotage, elle me parait usé, par contre elles ont une forme un peu particulière il me semble, du fait du rotulage lors de la rotation de la "pipe" en alu quand tu passes en chariotage ou dressage.
Bonne soirée.
Romain
 
M
Mad Mat
Apprenti
Si je parlais de faire l'alésage en deux fois, c'est parce que je n'ai pas de grain suffisamment long, à monter sur ma tête à aléser, qui me permettrais de le faire en une seule opération.
À moins que je puisse monter un outil à aléser de tournage dans la tête à aléser? Ça se fait?
J'ai un peu peur par rapport à la flexion de l'outil.

Effet le mécanisme pivote, pour l'avance longitudinale ou transversale, c'est pourquoi l'intérieur du "fourreau" est conique, avec pour sommet du cône le trou dans lequel vient se loger la boule du lardon de barre de chariotage.

Tu les remonterais comme ça les lardons? Ça me semble jouable, éventuellement en les retournant.
 
M
Mad Mat
Apprenti
Bonjour à tous,

J'ai un peu avancé aujourd'hui, j'ai commencé à refaire le fourreau de barre de chariotage...
Je n'ai plus qu'à faire le cône, les deux trous et l'alésage de goupille.

IMG_1386.JPG
Nouvel axe cône ébauché

Je suis plus petit d'environ 1 centième au diamètre, du coup j'ai un jeu un peu plus important avec le pignon par rapport à l'origine.

J'ai également blanchi le coté du pignon qui était usé. J'ai enlevé env. 3 dixièmes.

La solution retenue est donc de refaire le fourreau, d'aléser et de baguer les portées dans le corps seulement.
 
S
Steph71
Ouvrier
Bonjour, moi j'ai juste blanchi les portées de chaque côté du pignon..

A+ :)

photo 2.JPG
 
S
Steph71
Ouvrier
Bonjour, pour tes problèmes de fuites d'huile au niveau du nez de broche, peut-être que les perçages de retour d'huile (c'est les 3 trous Ø10 sur la photo) sont bouchés??

Ils servent à ramener l'huile de lubrification du roulement de broche avant (qui coule dans le fourreau et traverse les roulements de broche) , à l'arrière du fourreau de broche (là, elles sort pas ces trous et coule dans la boite des vitesse d'avances).

a+

photo 6.jpg


photo 7.jpg
 
M
Mad Mat
Apprenti
Merci pour tes photos, je vais démonter le mandrin et démonter la flasque de nez de broche pour regarder ça.

Je vais passer une tige pour voir si les trous sont bouchés..
 
M
Mad Mat
Apprenti
Bonjour à tous,

En attendant d'avoir la matière pour avancer sur le tablier, je me suis occupé de la poupée par rapport à ma fuite d'huile.

Avant tout, j'ai refait un essai. Donc démarrage à froid, température de l'atelier: 10°C
Après avoir tourné environ 2 min à env 60 tr/min une coulure apparait. Je l'arrête et là une grosse goutte qui tombe!
IMG_1388.JPG
Fuite d'huile nez de broche

Je refait un essai à env 100 tr/min et ça recommence avec une pression légèrement plus élevée que lors du premier essai.

Je vous laisse voir le mano:
1er essai Il doit afficher 1.9 bar (on voit distinctement le trait du 2)
2e essai: 2 bar
IMG_2918.JPG
Pression d'huile 2bar

Déjà je me dit qu'il y a un truc qui cloche.
La dernière fois, au premier démarrage la pression avoisinait les 1.6 - 1.7 bar puis est redescendue à 1.4 - 1.5 bar après plusieurs minutes de fonctionnement.
Ce coup-ci c'est à fond dans le rouge. Ça fait deux fois que je démonte le gicleur et il est toujours propre.
Je pense que si il devait être bouché, il n'y aurait de toute façon pas d'huile qui coulerait au nez de broche. Ais-je bon?

J'ai fait une courte vidéo sur laquelle on peut y voir la fluidité de l'huile. C'est de l'huile hydraulique 32.
ICI

J'ai donc déposé le mandrin puis le fourreau de broche.
Il y a de l'huile qui stagne dans le compartiment du fourreau de broche, ça doit expliquer pourquoi le moteur et l’intérieur du pied de la poupée fixe est tout huileux.. C'est normal d'avoir de l'huile ici d'après vous?
IMG_1395.JPG
Poupée fixe

La broche semble avoir été déjà démontée car la collerette qui freine l'écrou de la broche est bien marqué.
Les pignons sont propre, pas de traces suspectes.

Je continue donc le démontage de la broche.
 
S
Steph71
Ouvrier
Effectivement j'ai jeté un œil à ta vidéo, et ton huile à l'air assez fluide!
Pour la fuite au niveau du nez de broche, si ça ne vient pas de l'huile, c'est forcément ( à mon avis!) au niveau du retour que se situe le problème!!!
Pour l'histoire de pression, je verrais bien encore un soucis de colmatage dans le circuit d'huile. Il faudrait démonter les tuyaux au départ de la pompe ( sous le protecteur des courroie et au niveau de la lyre) et les souffler.

Bon courage
Steph :)
 
M
Mad Mat
Apprenti
Me voilà de retour du front!

Après avoir démonté le fourreau porte broche, il apparait que les 3 conduit de retour d'huile sont totalement propre..
J'ai au moins pu vérifier l'état de la pignonnerie et des roulements. Ils sont impeccables!

Bonne idée Steph, j'y ai pensé mais apparemment pas nécessaire: (ps: as tu reçu mon mp?)

J'ai démarré le tour sans la broche et forcément sans le gicleur de broche (j'ai mis le bouchon quand même) l'huile coule aisément et la pression indiquée est alors d'environ 0.5 bar. J'ai pu remplir un bocal placé sous le trou de graissage de la broche.
Ce qui m'amène à penser que les canalisation sont exempt d’impuretés pouvant les boucher ou presque.

Côté lyre; ça semble bien lubrifier, quelques goutes qui volent, de la même manière qu'un autre hb575 que j'ai l'habitude d'utiliser hors de chez moi.

Quoi qu'il en soit les retours semble se faire correctement, visible par les tuyaux de retour transparents.

Il semble que le problème se situe bien au niveau de la viscosité de l'huile.. Bien qu'elle semble déjà très fluide. Qu'en pensez-vous?
Je me voit mal appeler le représentant à qui j'ai eu affaire pour mes huiles et que ça ne vienne pas de là..

Du coup j'ai tour remonté. Un peu chiant à engrainer le pignon harnais volée avec sa commande d'ailleurs.

Demain, un peu d'électricité sur mon celtic 12, un contacteur à changer!
Bonne soirée à vous.
 
S
Steph71
Ouvrier
Ben là, oui, vu que tu as vérifié tout le reste, tu as raison, à par la viscosité de l'huile, je vois pas trop ce que ça pourrait être d'autre!
 
M
Mad Mat
Apprenti
Bonjour,

J'ai eu le commercial à qui j'ai eu affaire pour mes huiles, il a revérifié que l'huile qu'il m'a fourni est bien compatible avec l'huile préconisée par Cazeneuve.
Leur huile a bien les mêmes caractéristiques que la Mobil D.T.E Oil Light.
Je ne sais donc plus vers quoi me tourner pour résoudre ce problème de fuite et de pression élevée...

Ce n'est pas une question de viscosité, et ce n'est pas un problème de retour.
 
F
FELIX
Compagnon
Bonjour,
Personnellement, je trouve que la pression d'huile est très élevée ; sur mon tour, elle est à 0,5 bar.
Je n'ai pas relu la notice CAZENEUVE, mais il me semble me rappeler qu'il est noté qu'une simple déviation de l'aiguille du manomètre est suffisante pour lubrifier correctement les roulements de la broche.
Tu devrais essayer de réduire cette pression ; je crois que c'est par le tarage du ressort du gicleur.
Bon courage.
 
M
Mad Mat
Apprenti
Bonjour,

La pression est élevée, trop même, on est d'accord.

Corrigez-moi si je me trompe mais il me semble que la pression est liée au débit, qui lui même est lié à la viscosité de l'huile.
Ne pouvant jouer sur la section du gicleur (sans effectuer une opération qui se trouverait être irréversible en augmentant son diamètre) il ne reste que le facteur viscosité pouvant faire baisser la pression. Mais là on tourne en rond vu que la viscosité n'est (en théorie) pas en cause.

Vous me suggérez de modifier le tarage du ressort pour réduire la pression.
Je n'ai pas trop regardé pourquoi on a un gicleur sur ressort, là est peut-être la solution.

Gicleur broche.jpg
Gicleur broche

Si on regarde de plus près, le gicleur sert de goupille pour le positionnement du fourreau de broche donc il n'est pas sensé permettre un passage d'huile sur sa périphérie.
Mais pourquoi avoir placé un ressort alors?
- Si il pouvait y avoir une surpression dans le fourreau de broche, elle sortirait par le nez de broche et non pas par le gicleur en le faisant remonter.
- D'autre part l'huile ne remonterait pas le circuit car il y a la pompe qui pousse.
- Il semble que le joint torique est là pour éviter que l'huile ne passe entre le fourreau de broche et le bâti.

Je pense donc que le ressort et uniquement là pour éviter de trop forcer sur le gicleur et sa portée en cuivre lors du serrage du bouchon.
Qu'en pensez-vous?
Vous me dites que sur votre tour la pression est de 0.5 bar, or c'est la pression que j’obtiens en enlevant le gicleur de broche.
Pensez-vous qu'il peut y avoir un autre problème?
Pour ma part je ne pense pas mais il y a plus d'idées dans plusieurs têtes que dans une seule... D'ailleurs merci d'essayer de m'aider.

Quelque chose me dit que c'est quand m^me l'huile qui est en cause.... :???:


En parallèle à la restauration des pièces du tour j'ai quand même demandé un devis chez Cazeneuve.
Très bon service SAV au passage, ça fait plaisir d'être bien reçu même en tant que particulier.

Je vous dresse la liste avec les tarifs à ce jour, ça pourra peut-être servir à quelqu'un.
J'ai donc demandé les tarifs de:
1 corps mécanisme pompe/transmission tablier, 1 pignon barre de chariotage tablier et son fourreau, 2 lardons de barre de chariotage tablier, 1 ressort de gicleur de broche, 1 lardon conique chariot longitudinal, 1 mèche de lubrification de l'embrayage vis mère et 1 écrou à créneau de serrage de broche.

Tarifs pièces.jpg
Tarifs pièces

Les pièces principales n'étant pas dans mon budget, ça me conforte dans ma lancée de réparer par moi même.
 
J
jungo1
Compagnon
Bonsoir,
Je ne suis pas du tout spécialiste, mais j'observe que ton manomètre baigne dans l'huile, ou plutôt il semble qu'il y ait eu une remontée d'huile à l'intérieur, est-ce normal ?
Franchement je ne le pense pas, il faut peut-être regarder de ce côté là.
 

Sujets similaires

3
Réponses
12
Affichages
788
3catsmouillés
3
guitoune
Réponses
3
Affichages
1 573
guitoune
guitoune
C
Projet ramo t36et
Réponses
7
Affichages
1 163
moufy55
moufy55
TITOUNE69
Réponses
16
Affichages
887
Beber70
B
G
Réponses
2
Affichages
969
Dodore
Dodore
L
Dépannage ALPHA 1640
Réponses
4
Affichages
3 273
Le pèlerin
L
guitoune
Réponses
3
Affichages
630
guitoune
guitoune
F
Réponses
11
Affichages
771
Fonzy Amc
F
G
Réponses
16
Affichages
1 624
gorny
G
R
Réponses
27
Affichages
3 874
R
D
Réponses
2
Affichages
501
rabotnuc
R
E
Réponses
43
Affichages
3 381
languedoc
L
B
Réponses
5
Affichages
981
Dodore
Dodore
R
Réponses
56
Affichages
2 631
moufy55
moufy55
Haut