1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Usinage de cônes Morse

Discussion dans 'Trucs et astuces' créé par j.f., 22 Août 2008.

  1. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Usinage de cônes Morse
    Bonsoir,
    j'avais besoin d'un centreur pour mandrin sur mon diviseur équipé d'un CM2 femelle. Mais pas de "blank" disponible dans le commerce qui me convienne. Pas assez long pour pouvoir à la fois serrer des mandrins dessus, et disposer en plus d'une extrémité conique à 60°, genre contre pointe, pour effectuer un centrage rapide par rapport à la broche de la fraiseuse.

    Ce n'est pas forcément ni la bonne, ni la meilleure façon de s'y prendre. Mais je n'en connais pas d'autre.

    1) un brut CM2 du commerce est placé dans un mandrin ou une pince. Il servira de référence. ce pourrait également être par exemple un foret à cône Morse. Ici c'est monté en pince, occasion de mesurer son faux rond au passage. Le comparateur remplace la tourelle porte outil ; le petit chariot est orienté de façon à ce que le comparateur dévie le moins possible lorsque le traînard est déplacé. Il y a en effet toujours un faux rond, à moins d'être en mors doux préparés spécialement. Donc, c'est "au mieux", en faisant plusieurs mesures : différentes positions angulaires de la broche du tour.

    >>> Là, j'imagine une meilleure méthode. Mandrin 3 mors concentriques avec un cylindre entre les mors, et position repérée. Un gros foret sur CM dans la contre poupée, perçage. Dépose de la bague ainsi créée et coup de scie (astuce récemment donnée sur usinages.com, je ne sais plus où, ni par qui, désolé...). Remise en place de la bague fendue en respectant les repères. Le foret est monté à l'envers dans la bague, puis le mandrin est serré. On devrait avoir une bien meilleure précision sur le centrage du cône Morse de référence.

    2) une fois cette position "la meilleure" obtenue, un cylindre brut remplace le cône de référnce, et le cône est usiné en surveillant le diamètre. Traînard bloqué, passes prises avec le petit chariot, profondeur de passe réglée avec le transversal qui est bloqué après chaque déplacement.

    3) ce cône Morse n'est pas correct, et ne peut pas l'être dans ces conditions. Il faut le vérifier et le corriger manuellement. Il est enduit de bleu : un marqueur déplacé le long du cône tout en faisant tourner la broche au moteur permet de bien répartir l'encre, facilement et rapidement.

    4) cette surface est encrée pour être confrontée à un cône femelle. Ici un réducteur CM3-CM2. Le cône femelle est enfilé doucement, en le faisant tourner à la main. Là où l'encre est éliminée, il y a trop de matière. Ce surplus de matière est éliminé à la "lime de tourneur", puis au papiers de verre 400, puis 600, et enfin 800. Il faut vérifier souvent par rapport au cône femelle, car on a vite fait d'enlever trop de matière, même au papier de verre. Il faut nettoyer souvent le cône femelle, car les écailles d'encre qui y restent gênent beaucoup lors du contrôle (rayures de l'encre sur le cône mâle, source d'erreurs). Ca se nettoie parfaitement avec de l'alcool à bruler.

    5) Je ne pense pas qu'il y ait besin de chercher l'exactitude sur absolument toute la longueur. Ici, ce ne sont que les 4/5 environ, l'extrémité étant un peu fine. De combien ? sans doute pas grand-chose... La surface de l'encre apparait rayée là où il y a contact.

    6) après pointage avec le foret à centrer, puis avant-perçage par exemple à 4 mm, perçage à 8.75 mm.

    7) taraudage à M10.

    8) un petit coup de fraise à l'entrée du taraudage.

    Si on a besoin d'un tenon, voir truc-tout-bete-pour-reducteur-cone-morse-t2914.html . Au besoin, ce tenon bricolé pourra être scellé en place avec un produit frein filet.

    Dans l'exemple ci-dessous, l'aspect obtenu ne semble pas beau. Ce sont les traces laissées par le papier de verre 800 sur ce métal qui est de l'inox.

    note : on voit un mandrin à 4 mors indépendants. C'est bien sûr inutile. Il traînait simplement sur l'établi à portée de main, et comme le brut d'inox était rectifié, c'était une occasion de s'entraîner au centrage. Un mandrin à 3 mors dépendants ou une pince sont plus faciles à utiliser.

    DSCF7075.JPG
    ↑  fraisage


    DSCF7073.JPG
    ↑  taraudage


    DSCF7072.JPG
    ↑  perçage


    DSCF7070.JPG
    ↑  cône terminé


    DSCF7048.JPG
    ↑  corrections à la lime de tourneur, puis au papier de verre


    DSCF7055.JPG
    ↑  contrôle avec un cône étalon : ici un adaptateur CM3 CM2


    DSCF7054.JPG
    ↑  encrage du cône au marqueur indélébile


    DSCF7046.JPG
    ↑  ébauche du cône


    DSCF7043.JPG
    ↑  réglage du petit chariot
     
  2. romteb

    romteb Administrateur

    Messages:
    1 908
    Inscrit:
    23 Octobre 2006
    Usinage de cônes Morse
    Methode fort simple, et si tu pouvais tourner ca entre pointe ou en montage mixte tu pourrais presque te passer de l'ajustement final qui est le passage le plus delicat à mon avis.
     
  3. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Usinage de cônes Morse
    Mes premiers cônes Morse, je les ai faits en réglant le petit chariot à partir d'un montage entre pointe, puis en usinant en montage mixte (j'ai des doutes sur la rigueur de la méthode - quoique - partant d'un brut, l'usinage est forcément concentrique si la contre pointe est correctement alignée, et elle l'était). Je n'avais pas de tocs.

    Sur les photos ci-dessus, on voit un guide de taraudage placé dans la contre poupe. Il a été fait ainsi. Mais je me suis vraiment embêté avec la place disponible entre les pointes, le montage, etc... Le petit chariot passait très très près de la semelle de la contre poupée, et je ne voulais pas trop sortir son fourreau. C'était du CM3. Avec du CM2, ça ne serait sans doute pas passé.

    Ci dessous, sur la première photo, il y dans le mandrin un petit cylindre ayant reçu un coup de foret de centrage.

    Par contre, je n'ai pas eu de retouche à faire sur le cône (sans doute la chance des débutants !)

    La troisième photo montre le résultat que j'avais obtenu.

    Je ne voulais pas en parler, car semblant non rigoureux, et j'ai pour principe de mettre des photos. les spécialistes auraient hurlé (à raison)... Le résultat était acceptable, mais loin d'être parfait.

    Je m'aperçois qu'à l'époque, j'avais utilisé non pas un marqueur indélébile, mais un marqueur pour tableaux blancs. Je me rappelle maintenant que la lecture en était plus facile qu'avec l'indélébile !

    DSCF3328.JPG
    ↑  préparation d'un brut CM3 pour réaliser un fly cutter (ou "bête à corne" pour les professionnels de ma région)


    DSCF3325.JPG
    ↑  réglage du petit chariot


    DSCF3587.JPG
    ↑  résultat (pas trop mal...), direct, sans retouche
     
  4. dma91640

    dma91640 Ouvrier

    Messages:
    335
    Inscrit:
    9 Août 2007
    Localité:
    essonne (91)
    Usinage de cônes Morse
    Bonjour,

    Joli travail.
    Normalement les petits cônes, entre autre les cônes mors ne sont pas fait avec le chariot à cône. on le fait avec un système placé derrière le tour.
    Il y a de nombreuse principe de guidage mais ses pièces sont très rares avec les tours.
    Sur mon tour south bend, j'en ai vu sur ebay UK mais il coute plus cher que le tour lui-même!
    sur google, il faut chercher "taper attachment" en image, il y de superbe réalisation. le plus dur est de trouver de la raideur

    Sur le Précis, il y en un d

    Bon travail

    Sur le Précis, il y en un très beau systéme qui était avec. j'ai juste refait une pièce de guidage.
     
  5. TREBOR_7

    TREBOR_7 Compagnon

    Messages:
    1 413
    Inscrit:
    24 Avril 2008
    Localité:
    Saint Martin de Crau (13)
    Usinage de cônes Morse
    Bonsoir à tous,
    JF, ta méthode est excellente et le résultat (dernière photo) laisse apparaitre un léger défaut d'alignement de la CP ..(un poil trop vers l'avant du tour.....Ø un peu petit)
    Pour ceux qui veulent voir à quoi ressemble un appareil à tourner conique.. :wink:
    Bonne soirée à tous
    R

    Tourn conique1.jpg
    ↑  pour des grilles de fenetres..


    IMG_0146.JPG
    ↑  foret à ramener en CM4


    Copieur 003.jpg
    ↑  attelage


    Copieur003.jpg
    ↑  graduations


    Copieur001.jpg
    ↑  coulisseau
     
  6. phil916

    phil916 Administrateur

    Messages:
    5 489
    Inscrit:
    22 Août 2007
    Localité:
    Le pays du Comté
  7. TREBOR_7

    TREBOR_7 Compagnon

    Messages:
    1 413
    Inscrit:
    24 Avril 2008
    Localité:
    Saint Martin de Crau (13)
    Usinage de cônes Morse
    Re
    la coulisse (en queue d'aronde) est mobile en rotation et peut se mettre en angle/ au banc du tour.
    je libère le transversal de sa noix (une ou deux vis) donc ce transversal est libre.
    la pièce d'attelage rend solidaire le transversal du petit chariot qui lui meme se déplace sur la coulisse.
    Quand tu déplace le trainard, le transversal, donc l'outil, se déplace en suivant l'angle de la coulisse... :shock:
    Pour les profondeurs de passes, il faut mettre le chatiot sup à 90°, et tu les prends avec lui... :P
    J'ai fait une centaines de barreaux de 16.....à la main bonjour! :shock:
    Voilà.. :wink:
    A+
     
  8. phil916

    phil916 Administrateur

    Messages:
    5 489
    Inscrit:
    22 Août 2007
    Localité:
    Le pays du Comté
    Usinage de cônes Morse
    ok merci le secret c'est de libérer le transversal de sa noix je savais même pas que c'était possible sans tout démonter.
     
  9. TREBOR_7

    TREBOR_7 Compagnon

    Messages:
    1 413
    Inscrit:
    24 Avril 2008
    Localité:
    Saint Martin de Crau (13)
  10. phil916

    phil916 Administrateur

    Messages:
    5 489
    Inscrit:
    22 Août 2007
    Localité:
    Le pays du Comté
  11. tourelle66

    tourelle66 Compagnon

    Messages:
    1 448
    Inscrit:
    30 Juillet 2008
    Localité:
    PO (66)
    Usinage de cônes Morse
    Salut à tous
    Ce système n'est-il pas prévu normalement pour les cones à fort pourcentage ? N'est-il pas plus simple de décaler la contre poine ? ( cone <5% donc majorité des cones morse)Remarquez que j'ai jamais essayé cette méthode(et de plus tout les tours ne sont pas équipés de contre-pointe réglable).
    Je prend une fraise entre pointes, je dirige mon petit chariot en controlant l'angle avec une cale d'épaisseur,j'usine et à la fin , j'insère une douille cone morse femelle prise fixe sur ma tourelle, pâte à roder , plusieurs passes successives et à la fin , le résultat est largement à la hauteur.Pour l'instant je n'ai jamais eu de démanchement accidentel ou de faux rond.(pourvu qu'ça dure) :wink:
    Bonne soirée à tous
    David
     
  12. brise-copeaux

    brise-copeaux Compagnon

    Messages:
    7 343
    Inscrit:
    5 Janvier 2007
    Localité:
    Rouen Normandie-76- ou Bagnole de l'orne -61-
    Usinage de cônes Morse
    Salut tourelle66, tout à fait d'accord avec toi, mais comme tu le précise c'est entre pointe, car ce n'est pas valable entre mandrin et pointe car ont poussent sur les deux roulements celui de la broche et de la pointe tournante. Je dis cela car il y a beaucoup de novices sur ce forum si çà peut évité de cassé le matériel prématurément.(°_°)
     
  13. tourelle66

    tourelle66 Compagnon

    Messages:
    1 448
    Inscrit:
    30 Juillet 2008
    Localité:
    PO (66)
    Usinage de cônes Morse
    Exact Liaudet , remarque judicieuse , cela implique l'emploi d'un toc d'entraînement? Je n'ai jamais travaillé entre pointe ,poutant certains usinages l'imposent.
    Bonne soirée à tous
    David
     
  14. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Usinage de cônes Morse
    Bonsoir,

    TREBOR_7 : pour la dernière photo, il y a une autre raison à l'imprécision de" l'extrémité du cône. La course du petit chariot est insuffisante pour un CM3, et m'oblige à trop sortir. Effectivement, le réglage de la contre pointe était celui d'origine, sans retouche.

    touelle66 : le rodage à la pâte pose à mon avis un grave problème : on rode le cône mâle, mais aussi le cône femelle par la même occasion. Du coup, ce mâle et cette femelle seront certainement bien adaptés l'un à l'autre, mais ils ne seront pas justes... Et puis, ils n'ont pas tendance à se bloquer l'un dans l'autre ?
     
  15. tourelle66

    tourelle66 Compagnon

    Messages:
    1 448
    Inscrit:
    30 Juillet 2008
    Localité:
    PO (66)
    Usinage de cônes Morse
    Salut j.f

    Ce que tu dis est vrai , dans le cas où l'on insiste trop sur le rodage ! L'etat initial en fin de chariotage est plus que satisfaisant, cette opération ne sert qu'à améliorer l'etat de surface.C'est sûr que le rodage s'effectue conjointement sur les 2 pièces.Peut-être que d'ici un certains nombres de rodages , il faudrat que je remplace le cône femelle, ou pourquoi pas prévoir un cône femelle aux dimensions légèrement en dessous afin d'avoir une marge ?Pour l'instant le peu de cônes réalisés ( une dizaine maximum) fonctionnent trés bien et offre une trés bonne résistance à la rotation .
    Quand au blocage l'un dans l'autre lors du rodage , j'ai l'impression que la pâte fait office de antigrippant en même temps que l'usinage est progressif.
    C'est ma solution , sûrement pas la seule et la meilleure , pour l'instant elle convient trés bien , si cela change j'en ferais par ici.
    Merci de tes remarques J.f ainsi que vous tous au passage
    Amicalement
    david
     
Chargement...

Partager cette page