1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Roulement récalcitrant

Discussion dans 'Trucs et astuces' créé par thibowa, 6 Mars 2009.

  1. thibowa

    thibowa Apprenti

    Messages:
    61
    Inscrit:
    19 Septembre 2008
    Localité:
    Dinant - Belgique
  2. JKL

    JKL Compagnon

    Messages:
    1 995
    Inscrit:
    1 Avril 2008
    Roulement récalcitrant
    Cette méthode marche peut-être aussi si le logement du roulement est en acier mais dans le cas où il est en alu comme ici, il suffit de chauffer l'ensemble et la différence de coefficient de dilatation de l'acier et de l'alu fait le reste. Je procède très souvent ainsi dans de nombreux cas. Par exemple pour une poulie en alu que je veux monter sur un arbre en acier, je la monte en température afin de la mettre en place aisément ( l'alésage de la poulie est usiné avec 1 ou 2 centièmes de serrage ) et si je veux la démonter je chuaffe le tout.

    Mais la méthode du cordon de soudure mérite d'être essayée.
     
  3. jajalv

    jajalv Administrateur

    Messages:
    11 447
    Inscrit:
    22 Août 2007
    Localité:
    Rhône-Alpes-Auvergne
    Roulement récalcitrant
    Bonjour,

    C'est une solution qui me ferait peur !
    Cette opération chauffe pas mal la bague de roulement qui va se dilater et dilatera également le moyeu.
    Après refroidissement, l'alésage reviendra-t-il à la côte initiale exacte ???
     
  4. romain

    romain Compagnon

    Messages:
    1 024
    Inscrit:
    17 Mai 2008
    Localité:
    Ain, au pays des oiseaux
    Roulement récalcitrant
    Bonjour,
    C'est un peu violent pour un alésage léger comme celui-là.
    Mais c'est unbe méthode très largement utilisé pour sortir les bagues d'usure sur les bras d'engins de TP.
    Bonne journée.
    Romain
     
  5. Charly 57

    Charly 57 Compagnon

    Messages:
    3 772
    Inscrit:
    21 Décembre 2008
    Localité:
    Moselle
    Roulement récalcitrant
    Sur l'alu, je refroidi avec une bombe d'air comprimé (nettoyage claviers d'ordi) retournée. il sort de l'air liquide à -200°C. Le froid matraque moins le métal que la chauffe et la dillatation différentielle est la mêm que si on chauffe l'autre partie à + 200°C.
    Avec l'air liquide, c'est beaucoup plus rapide.

    Essayez, c'est surprenant.

    PS: on refroid la partie intérieure.

    Cordialement
     
  6. Zizirider

    Zizirider Apprenti

    Messages:
    99
    Inscrit:
    23 Juillet 2008
    Roulement récalcitrant
    En agricole je m'en sert pas mal aussi, parce que bon desfois c'est mal foutu pis la graisse ... c'est cher comparé a la main d'euvre !! :lol:
     
  7. Pierreg60

    Pierreg60 Compagnon

    Messages:
    2 590
    Inscrit:
    1 Novembre 2006
    Localité:
    F-57700 Moselle
  8. gaston48

    gaston48 Compagnon

    Messages:
    6 218
    Inscrit:
    26 Février 2008
    Localité:
    59000
    Roulement récalcitrant
    Bonjour,
    le principe est d’offrir une prise à un extracteur ?
    ou c’est le retrait de la soudure qui contracte la bague ?
    dans ce cas ça ne marcherait que pour les bagues
    intérieures
     
  9. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Roulement récalcitrant
    Au lieu de sortir le MIG, comme l'indique JKL, le gus pouvait tout simplement mettre son boîtier de roulement dans le four de sa cuisine sur un petit support, et il aurait constaté que le roulement tombe tout seul.

    Un cylindre chemisé fonte tombe la chemise vers 150°C. Pas besoin de chauffer très fort.
     
  10. michel19

    michel19 Compagnon

    Messages:
    1 160
    Inscrit:
    2 Novembre 2008
    Localité:
    Corrézien mais pas coujou
    Roulement récalcitrant
    Pour le Zebda, c'est à quelle température qu'elle tombe la chemise? :rirecla:
     
  11. SULREN

    SULREN Compagnon

    Messages:
    1 926
    Inscrit:
    27 Janvier 2009
    Localité:
    Très proche de Toulouse, au Nord Ouest
    Roulement récalcitrant
    Bonjour,
    Comme tout le monde j’ai quelquefois recours aux chocs thermiques pour dégripper des pièces : chaud, ou froid, ou les deux combinés. Pour le froid le mieux que j’ai trouvé et qui soit à la portée d’un bricoleur est la bombe des électroniciens qui donne du - 60°C environ. On la trouve chez les vendeurs de composants comme :
    http://www.conrad.fr/webapp/wcs/stores/ ... ivrant++kf

    La solution industrielle consiste à se faire livrer de l’air liquide à très basse température (vers –200°C) dans une bouteille cryogénique ouverte sur l’atmosphère. C’est pour un usage immédiat car l‘air finit par se réchauffer lentement et s’évaporer. De plus se faire livrer de l’air liquide dans une grosse bouteille thermos n’est pas à la portée du bricoleur.

    Charly 57 propose :
    J’aimerais en savoir plus sur cette solution que je trouve miraculeuse. Du – 200°C avec une simple bombe aérosol !!!!
    Pour être stocké à l’état liquide, à la température ambiante, l’air doit être enfermé dans une bouteille aux environs de 200 bars. Je doute que ce soit la bouteille utilisée pour nettoyer les claviers de PC, ou bien elle est consignée car elle doit coûter bonbon.

    Est-ce bien de l’air liquide que contient la bouteille de Charly 57 ? Obtient-il bien du – 200°C ?
    Merci.
     
  12. Vapomill

    Vapomill Compagnon

    Messages:
    1 628
    Inscrit:
    28 Février 2007
    Localité:
    Est Morbihan
    Roulement récalcitrant
    Salut Sulren!
    La détente d'un gaz génère du froid, et pour avoir utilisé de ces bombes réfrigérantes, je suis certain qu'elles contiennent un produit volatile (l'odeur ressemble à celle qui stagne dans les pressings) Comme tu le sais certainement, l'évaporation absorbe également beaucoup de calories.
    Cordialement, Bertrand.l
     
  13. SULREN

    SULREN Compagnon

    Messages:
    1 926
    Inscrit:
    27 Janvier 2009
    Localité:
    Très proche de Toulouse, au Nord Ouest
    Roulement récalcitrant
    Salut Vapomill,

    La détente des gaz ou vapeur je connais bien, car j'ai fait beaucoup de thermodynamique et que j'ai passé une partie de ma vie professionnelle sur les chaudières à vapeur et turbines à vapeur de centrales thermiques. J'ai bien potassé aussi les machines à vapeur alternatives, dans de vieux bouquins de 1900 - 1910 que je possède.

    Ce qui m'a surpris dans la solution dont parle Charly 57 c'est qu'il dit que c'est de l'air liquide qui sort de sa bombe.
    Cela permettrait en effet d'obtenir du -200°C environ (c’est ce qui m'intéresse beaucoup) mais il faudrait que les parois de son récipient résistent à environ 200 bars, pression nécessaire pour maintenir l'air à l'état liquide à la température ambiante.

    La bombe des électroniciens dont j'ai parlé produit son froid un peu par la détente mais surtout par le changement d'état (évaporation).
    Elle ne donne malheureusement que péniblement du - 60°C. Je n'ai pas pu savoir quel corps elle contient. Si c’est du dichlorométhane on retrouve nos bons vieux pressings.

    Cordialement.
     
  14. Vapomill

    Vapomill Compagnon

    Messages:
    1 628
    Inscrit:
    28 Février 2007
    Localité:
    Est Morbihan
    Roulement récalcitrant
    Salut Sulren!
    Le plus drôle, c'est que j'ai appris beaucoup sur ce sujet en faisant bouillir de l'eau dans ma cocote minute!
    Mais il y avait longtemps que j'avais été impressionné en voyant de la glace se former sous le cagnard provençal, à l'échappement d'un petit marteau-piqueur!
    Beaucoup de mes collègues électroniciens croyaient que c'était de l'air liquide qui sortait de leurs bombes givrantes! :wink:
    Bonne soirée!
    Cordialement, Bertrand.
     
Chargement...

Partager cette page