1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Fabrication de support de réctification

Discussion dans 'Rectifieuses' créé par YvesP, 18 Août 2013.

  1. YvesP

    YvesP Compagnon

    Messages:
    872
    Inscrit:
    14 Novembre 2012
    Localité:
    Paris
    Fabrication de support de réctification
    Bonjour

    Je me fabrique un support de rectification avec une pièce genre broche et avec un moteur de perceuse. (voir photos)

    Je dois donc relier la broche avec le moteur mais j'aimerais vous poser quelques questions avant de trop avancer et éventuellement de commander des pièces genre engrenages courroies ou poulies.


    1/ quel type de meule est le plus efficace et / ou la plus polyvalente ?

    2/ Quelle vitesse e meule donnerait le meilleur résultat ?
    Bien sur la vitesse va dépendre du diamètre de la meule amis il doit certainement y avoir une relation entre la vitesse et le diamètre donc si vous avez une formule à appliquer cela serait vraiment parfait :wink:

    Je vais fabriquer un gradateur de vitesse pour courant continu (le moteur fonctionne en 12v)
    3/ Je compte donc coupler l'ensemble soit
    - Avec des engrenages droits Module1
    - Soit une courroie crantée,
    - Soit une courroie lisse avec ces poulies à gorges arrondies.
    Ce dernier montage permettrait d'utiliser deux ou trois tailles de poulies montées comme sur les perceuses à colonnes donc deux ensembles identiques montés inversés
    Donc à votre avis, quel est la meilleure solution ?
    - Les engrenages me donneront à mon avis le meilleur rendement mais c'est plus difficile à ,assembler.
    - Les courroies crantées fonctionneraient très bien aussi
    - Les courroies lisses risquent de patiner mais plus souples en réglage de couple / vitesse
    Donc quelles est la meilleure solution ?

    4/ Je ne sais pas exactement quel rapport utiliser.
    - Un rapport 1/1,conserverait la vitesse et la puissance nominale du moteur
    - Un rapport 1/2 augmenterait la vitesse mais diminuerait la puissance
    - Un rapport 2/1 augmenterait la puissance et diminuerait la vitesse.
    Le tout est donc de savoir si en rectification nous avons plus besoin de vitesse ou de puissance en sachant que le moteur n'est pas un gros moteur.

    5/ Dernière question, quelle couleur et quel grain e meule utiliseriez vous ?

    Que feriez vous à ma place ?

    Rectif1.jpg
    ↑  Broche


    Rectif2.jpg
    ↑  Moteur


    Rectif3.JPG
    ↑  Plan de montage


    Merci pour vos infos

    Cdlt
    Yves
     
  2. bricomega

    bricomega Apprenti

    Messages:
    85
    Inscrit:
    10 Janvier 2010
    Localité:
    bouches du rhône ( Mimet )
    Fabrication de support de réctification
    bonjour
    je ne suis pas expert en rectif mais en toute logique il vaut mieux privilegier la vitesse de rotation de la meule plutot que sa puissance d'une part parce que en rectif on fait des passes tres fines et que d'apres le montage tu vas pas monter des grosses meules et que plus la meule est petite plus sa vitesse doit etre elevée,maintenant pour la transmission sur toutes les rectifs que j'ai vu c'est une courroie plate large et fine pour la rectif inter et des courroies trapezoidales pour l'exter les engrenages et les courroies crantées a mon avis ça risque de faire des facettes sur la pieces
     
  3. Pauleaux

    Pauleaux Apprenti

    Messages:
    96
    Inscrit:
    20 Janvier 2011
    Localité:
    Paris
    Fabrication de support de réctification
    Salut Bricoméga,

    Y'a pas longtemps, j'ai eu le même pb que toi, mais pour calibrer une avance automatique. Je suis allé voir l'équivalent sur le catalogue Otello pour repomper les caractéristiques du moteur.

    Sur cette page tu pourras avoir une source d'inspiration (ici, 150 W à 7000 tour).

    Paul
     
  4. cf63

    cf63 Compagnon

    Messages:
    1 230
    Inscrit:
    13 Juillet 2008
    Localité:
    Clermont Ferrand
    Fabrication de support de réctification
    Bonjour

    L'ensemble de vos questions est intéressante, c'est typiquement des travaux de bureau d’études.
    J'ai cru comprendre qu'il s'agissait d'une utilisation en rectification cylindrique intérieur et extérieur monté sur un chariot de tour.

    1/ Rectif intérieure
    les meules sont de petit Ø, de 10 mm à 50 mm maxi donc vitesse de rotation élevée ( 10 à 20 000 t/mn)
    en gros les caractéristiques d'une défonceuse, c'est à dire un moteur universel avec une pince en bout d'arbre sans renvoi par courroies.
    Puissance d'une défonceuse: au moins 500 w pour les plus petites, le variateur est en place.
    Ce système est générateur de vibration donc il faut augmenter la masse du support et réduire les jeux des glissières.

    Dans le cas de votre moteur (vitesse ?) renvoi indispensable par courroie plate "extra souple" sur poulie bombée (à cause des grande variation de Ø)
    ou si la puissance est conséquente: courroie polyvé genre 15/20 mm de large
    (surtout pas de pignon ou courroie crantée ou trapézoïdale générateur d'harmoniques)

    2/ Rectif extérieure:
    La meule doit avoir un Ø supérieur environ 100 mm, la vitesse est en rapport (au moins 3000/3500t/mn)
    Je crois qu'il sera difficile de concilier les 2 vitesses même avec un variateur .
    Votre moteur 12v est petit, il faudra viser des passes de 1 dixième de mm maxi...
    La puissance du moteur est liée à la largeur de la meule, la profondeur de passe, la vitesse de balayage (donc le volume de copeaux usiné/mn)

    3/ Meules:
    Les meules bleues sont parfaites, les blanches conviennent aussi selon les métaux ( voir les préconisations Otelo )
    Pour les métaux durs, il faut une meule tendre et inversement.
    grains moyeux (A60 ou 80 me conviennent) grade à définir selon les métaux.
    les grains trop fins cirent.
    L'usinage avec arrosage améliore l'état de surface.
    Les constructeurs donnent environ maxi 30m/s pour les vitesses de coupe des meules.
    Une meule consomme de la puissance, c'est de l'abrasion par réellement de la coupe.


    4/ Moteur:
    Quand on multiplie la vitesse d'un arbre, on diminue le couple, à puissance constante.
    J'aurai tendance à installer un moteur un peu plus gros ( genre 500w) .
    et faire des cônes étagés pour balayer toutes les plages de vitesses souhaitées.

    5/ Remarques et suggestions.
    Les broches de rectifieuses ont des roulements de hautes performances bien souvent avec des ressorts de compensation pour absorber les montées en température et donc les variations dimensionnelles (on ne peut pas titiller le 1/100 sans certaines précautions)
    Dans certains cas, c'est l'état de surface qui en pâti (roulements qui génèrent des facettes ou "bruit" transmis par la courroie).

    Les puristes comme chez certains constructeurs ont utilisé des paliers bronze coniques avec rattrapage de jeu et pression d'huile pour lubrifier et refroidir

    Rien ne vous empêche de faire un essai avec les "moyens du bord" et ensuite de corriger les défauts (on est tous pareil)
    Les laves linges modernes ont bien des composants qui se rapprochent de ce qu'il vous faudrait ...( puissance assez faible cependant)
    Ne pas oublier de diamanter la meule et de l'équilibrer avant utilisation.

    Bonne réalisation
    Bien cordialement; cf63
    (ceci est en partie du à l 'examen des techniques des constructeurs de rectifieuse)
     
  5. joumpy

    joumpy Apprenti

    Messages:
    219
    Inscrit:
    8 Octobre 2009
    Localité:
    38: Grenoble ou 73:Montmélian
    Fabrication de support de réctification
    cf63 a bien décrit le truc.
    Je rajoute: vire le mandrin de perçage.
    En rectif inter, on tourne vite vers 20.000 trs/min, tu vas le prendre dans la figure. Vise un ER16. C'est plus costaud, plus précis, plus stable et c'est la bonne dimension pour tout faire.
    En rectif exter, il faut bien tenir la meule et on utilise des flasques bridés sur un cône (SA30, SA40 par exemple). La puissance du moteur conditionne surtout la largeur de la meule, mais il existe des meule très fines (2 à 3 mm d'épaisseur) qui se satisferont d'un petit moteur comme le tien. C'est juste plus long pour la même quantité de matière à enlever.
    le tour transformé en rectif manque de précision: des passes de 0.01 mm c'est parfois beaucoup trop. la pièce chauffe (mais on peut arroser), la meule s'use vite et doit être diamantée souvent, l'état de surface est médiocre (mais c'est mieux qu'en tournage...), la cylindricité est médiocre (mais c'est mieux qu'en tournage...)
    Enfin, le tour va souffrir de cette poussière abrasive qui se faufile partout, s'il y a une lubrification sous pression, on augmente fortement la dose journalière.
    On trouve sur le bon coin des rectifieuses pas trop grosses à des prix abordables, faut pas être pressé et il y a souvent du boulot de rénovation dessus. Par contre, le résultat est sans appel!
     
Chargement...
Articles en relation
  1. jaipadnon
    Réponses:
    16
    Affichages:
    2 359
  2. mcollet
    Réponses:
    13
    Affichages:
    5 278

Partager cette page