Prendre des cotes avec une imprimante 3d ?

  • Auteur de la discussion Kopiot
  • Date de début
K
Kopiot
Apprenti
Bonjour,

Pour prendre des côtes, il existe des machines ( pardon je n'ai pas le nom ) qui font cela par palpation en plusieurs touches, d'autres via un nuage de points au laser ...
Quand je regarde les fonctionnalités de certaines imprimantes 3D ( surtout les multifonctions ) je me demande s'il y a moyen directement ou avec un peu d'imagination ( ce qui ne manque pas sur ce forum ! ) de prendre des côtes sur des pièces finies pour vérifier des planéités, mesurer des alésages etc ? Si oui, quelle précision espérer ?

Qqn a-t-il déjà creusé la question et a un retour sur la question ? J'ai cherché des infos à ce sujet et ça n'a pas donné grand chose.

NB : Pardon s'il fallait poster cela dans les imprimantes 3D, j'ai hésité :oops:

Merci
 
coredump
coredump
Compagnon
la première limite ca va être la géométrie de la machine qui est loin, très loin de répondre aux exigence d'une MMT (machine de mesure tridimensionnelle). A moins de ne viser qu'une précision toute relative...
Après ca il reste le problème des courroies, de la reaction du chassis a la température et autre joyeusetées.
 
K
Kopiot
Apprenti
Je me doute bien que ce serait moins précis qu'une MMT ( merci :) ) mais je me demandais juste si c'était une fonction de certaines machines haut de gamme. Après tout pourquoi pas ?

Et si je prends la ZMorph 3D par exemple qui permet aussi de scanner des objets, ça aurait pu servir de contrôle aussi. Techniquement je ne vois pas ce qui pourrait l'en empêcher. Après oui ça dépend de la précision souhaitée qui sera forcément moins bonne qu'une machine dédiée.

Je voulais juste savoir si ça parlait à qqn car ça me paraissait intéressant d'avoir ça à la maison sur des machines grand public.

Peut être pour plus tard alors !
 
E
enguerland91
Compagnon
Pour moi il y a une évidence : la différence de prix entre une MMT et une imprimante 3D cela implique forcément des conséquences. Le principe de la machine c'est une chose mais la réalisation c'est une autre paire de manches. En plus j'imagine que les logiciels qui permettent de faire fonctionner une MMT ne doivent pas être piqués des hannetons. Enfin le palpeur rien que lui coûte une petite fortune. Comment faire sans lui ?
 
greg_elec
greg_elec
Ouvrier
Tout dépend de la résolution demandée le micron le centième le dixième ou le mm .
cela peut être pratique pour refaire une pièce existante ex: moto ou voiture ancienne ou tout autre restauration.
Au moins tu as l'ébauche en 3D
 
E
enguerland91
Compagnon
Eh bien figures toi que justement je CRAINS qu'il faille déjà entrer dans la MMT un plan 3D en CAD pour qu'elle sache situer la pièce dans l'espace. Il est impensable que la machine fasse un balayage de ses trois axes jusqu'à rencontrer la pièce. Il est clair que si un manipulateur de MMT passait par ici il pourrait éclairer notre lanterne.
 
K
Kopiot
Apprenti
En tout cas à vous lire ça ne semble pas gagné pour mettre ça dans une imprimante 3d :lol:

Mon idée come dit plus haut était effectivement de refaire certaines pièces ou des moules et d'en vérifier les cotes avec la même machine si possible. Ca me semblait être dans la continuité de la logique de certaines imprimantes 3d haut de gamme.
 
Alpazen
Alpazen
Modérateur
De mon côté je dirais que tout dépendra du capteur utilisé et du logiciel, il y a un bon moment j'avais vu fonctionner une petite CNC qui permettait cet usage, mais je ne saurais vraiment te dire à quelle précision elle pouvait prétendre.. :wink:
 
Fred69
Fred69
Compagnon
Qqn a-t-il déjà creusé la question et a un retour sur la question ?
Tu ne parles pas de la précision souhaitée.
Si on considère un moteur PAP 200 pas par tour contrôlé par un A4988 en 16eme de pas
lorsque le moteur fait 1 tour on a : 200 x 16 = 3600 pas,
en prenant une vis à bille au pas de 5mm on obtient : 5 mm / 3600 = 0.0014mm.
Le reste doit dépendre de la qualité des vis à billes et du palpeur utilisé.
Le résultat dépendra également du nombre d'axes utilisés.
Avec un DRV8825 on peut aller jusqu'au 1/32ème de pas.
 
K
Kopiot
Apprenti
Non je ne parle pas de précision souhaitée car c'est une question vague que je me pose. Je n'ai pas d'attentes particulières.

Simplement je m'intéresse aux imprimantes 3d, je regarde les multifonctions et je voulais savoir si certaines proposaient des modules métrologie genre MMT. Idem avec les nuages de points car certaines font scan 3D aussi.

Je n'ai rien trouvé à ce sujet en me renseignant et je voulais vous demander si j'avais bien tout regardé ou si certains avaient "bricolé" qqch en vue d'utiliser leur machine dans ce but. Et si oui comment, quelle précision etc ?

On utilise dans ma boîte des scans 3d pour modéliser des bâtiments et ça marche super bien pour avoir des distances même si on n'est pas du tout au micron. En même temps c'est pour des bâtiments comme je disais ...
 
MegaHertz
MegaHertz
Compagnon
Bonjour,

Les machines d'impression 3D ne sont pas si précises que ça.
Fais voir une recherche sur le Z-Wobble par exemple qui est assez courant et ce même avec des vis à bille.

Et puis il y'a également la géométrie générale de la machine : est ce que le X, le Y et le Z sont bien perpendiculaires ?

Pour faire une machine de métrologie au 1/10e ou 1/20e de millimètre avec plateau en verre pourquoi pas mais plus précis que ça j'imagine mal.
En application de type métrologie on a pas besoin de gérer des accélérations fortes et on a pas de chauffe, pas plus que de problèmes d'adérance avec le plateau.
Ca permettrait d'avoir un plateau en verre un peu épais.

Bon faudrait faire un firmware spécifique et le capteur ne serait pas donné si on ne veut pas ajouter de l'imprécision à ce niveau là et descendre à même pas le 10e.
Après, faudrait voir si 1/20e de millimètre c'est suffisant pour des mesures complexes pas vraiment faisables au pied à coulisse ou fastidieuses au relevé et tableur (planéité, cylindricité...).

Mais malheureusement cette mesure n'aurait de valeur que pour celui qui la fait.
C'est tout de même gênant pour du contrôle.

Par exemple si demain quelqu'un met en opensource un firmware pour une MK10, rien n'en garantira la précision si on a pas vérifié avec soin la qualité des déplacements des axes, la perpendicularité des axes, le calibrage des pas...
A soft égal et appareil égal on a aucune garantie de résultat.

Vu l'effort qu'il faudrait faire et le prix du capteur je ne sais pas si le jeu en vaudrait la chandelle.
 
coredump
coredump
Compagnon
L'autre grosse limitation c'est que l'on ne peut faire que de la mesure en 2.5D car il manque des degrés de liberté sur le palpeur.
Donc au final c'est pas impossible mais au vu du boulot à faire côté soft et hard c'est pas dit que ça vaille le coût..
 
MegaHertz
MegaHertz
Compagnon
On utilise dans ma boîte des scans 3d pour modéliser des bâtiments et ça marche super bien pour avoir des distances même si on n'est pas du tout au micron. En même temps c'est pour des bâtiments comme je disais ...

Tu imagines remplacer le capteur pro que vous utilisez par un capteur de XBOX ?
Remplacer une MMT par une imprimante 3D c'est à peu près du même ordre.

Je sais pas trop combien coute l'appareil que vous utilisez mais je suppose qu'il y'a des tampons et signatures pour les contrôles de l'engin.

Malheureusement la précision ça coute toujours cher !

Si un jour tu as ton imprimante 3D et que tu es un ... de mouches tu finiras par régler plein de petits détails dessus, jusqu'à la surface sur laquelle tu la poses.
 
K
Kopiot
Apprenti
Vu l'effort qu'il faudrait faire et le prix du capteur je ne sais pas si le jeu en vaudrait la chandelle.

Donc au final c'est pas impossible mais au vu du boulot à faire côté soft et hard c'est pas dit que ça vaille le coût..

Ok donc c'est plus ou moins ce à quoi je m'attendais. A voir dans le futur comment ça évoluera. Des technologies inaccessibles deviennent grand public avec le temps. Tout se démocratise :wink:

Merci pour vos retours. Longue vie aux micromètres et vérificateurs d'alésage en attendant !
 

Sujets similaires

Haut