Polissage suivant la méthode Marc 77

  • Auteur de la discussion Marc_77
  • Date de début
Marc_77

Marc_77

Compagnon
Re: polissage suivant la methode Marc 77

Bonsoir "patduf33",

Je vois que tu m'as passé en post-it ... :shock:
 
patduf33

patduf33

Administrateur
Re: polissage suivant la methode Marc 77

Ça le mérite bien :wink: , mais ça vient de plus haut :-D
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
Re: polissage suivant la methode Marc 77

Si ça vient de plus haut ... Alors :oops:
 
Case590

Case590

Compagnon
Re: polissage suivant la methode Marc 77

Ben quoi ? ton sujet le vaut bien :smt023
et le reste serait vanité
Marc, continue de nous régaler :wink:
 
steevel3

steevel3

Ouvrier
Case590 a dit:
Ton sujet le vaut bien :smt023

Sa oui !

Marc est un vrai artiste !

Sa fait plusieurs fois que je le dis mais son travail mérite d'être reconnu !

Bonne soirée

Amicalement Steeve
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
Bonsoir à tous,

Comme j'avance, petit à petit, je vous rajoute quelques photos concernant le polissage.

Tout d'abord, le volant de manœuvre des barres de fraisage horizontale, tel que sur la fraiseuse à son arrivée.

VolantBarres_1.jpg
Volant de manœuvre des barres de fraisage horizontale.

La même après nettoyage.

VolantBarres_2.jpg
Volant.

Après démontage des barres.

VolantBarres_3.jpg
Démonté.

Toujours le même, après ponçage, et prêt à polir.

VolantBarres_4.jpg
Prêt à polir.

La boite de vitesse, qui comporte pas mal d'éléments, dont il va falloir s'occuper :

Tambours_0.jpg
Boite de vitesse.

Un des 2 volants démonté, il y à un peu de travail pour rendre cela plus présentable.

VolantBarres_5.jpg
Volant boite démonté.

Poli à gauche et prêt à polir à droite.

VolantBarres_6.jpg
Poli / prêt à polir

Les tambours maintenant, ils sont bien moins abimés que les volants, pas rouillés mais plein de coups.

Tambours_1.jpg
Tambours des vitesses et avances.

Comme ils ne sont pas rouillés, donc pas piqués, je me contente de supprimer uniquement la couche
de chrome, pour préserver la couche de nickel qui se trouve en dessous et qui qui est relativement épaisse.

Tambours_2.jpg
Celui de gauche est poncé et prêt à polir, celui de droite est poli.

Et enfin les 2 sont polis.

Tambours_3.jpg
Polis tous les deux.

Voilà pour ce soir, je vous remettrais les photos correspondantes, lorsque tout cela sera revenu du chromage.

Bonne soirée. :-D
 
K

ksm

Nouveau
Encore une fois Marc, super rendu sur des matieres autres que le métal !!
Avec quoi as tu repassé les inscriptions des vitesses ?

Bonne année 2012 a tous
 
steevel3

steevel3

Ouvrier
Quant je vous dis que Marc est un artiste ! :-D

Félicitation pour ce travail ! :supz:

Je me joins à ksm pour te demander avec quoi as tu repassé les inscriptions ?

Bonne soirée :drinkers:

Amicalement Steeve
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
ksm a dit:
.../...
Avec quoi as tu repassé les inscriptions des vitesses ?
steevel3 a dit:
Je me joins à ksm pour te demander avec quoi as tu repassé les inscriptions ?

Salut à tous les deux,

Vous avez tout faux, le noir des inscriptions est tout simplement le reste de la pâte à polir :P

(Vous en faites pas pour l'heure du post, c'est juste une petite insomnie... et je prépare la suite )
 
K

ksm

Nouveau
A ba la Marc tu m'en bouche un coin !! j'aurai cru que tu allais encore nous présenter une méthode de je ne sais ou sensationelle ... As tu l'intention de repasser les graduations apres chromage ?
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
ksm a dit:
A ba la Marc tu m'en bouche un coin !! j'aurai cru que tu allais encore nous présenter une méthode de je ne sais ou sensationelle ... As tu l'intention de repasser les graduations apres chromage ?

Bonjour ksm,

Et non, pas de nouvelle méthode ... :-D
Je ne vais pas essayer de réinventer ce qui fonctionne, plutôt bien. (toujours la même méthode, avec les mêmes outils)

Oui, j'ai l'intention de refaire les graduations après chromage.
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
Bonsoir à tous,

J'ai reçu un MP de notre ami FELIX, concernant le polissage, auquel j'ai répondu.
Après réflexion, je me suis dis qu'il serait sans doute intéressant, de mettre cette réponse sur le post-it, car cela peut intéresser certains membres.

Voici donc ma réponse, avec l'accord de FELIX :

FELIX a dit:
Alors, le but principal de mon message concerne le polissage des métaux.
Avec le travail que je réalise tous les jours dans mon atelier (je suis à la retraite) ; passionné comme toi d'usinage et de rénovation de machines outils ; je ressent de plus en plus le besoin de me lancer dans le polissage des métaux.
J'ai donc lu et relu ton sujet spécifique et je suis allé à plusieurs reprises sur le site "polirmalin" que tu nous avais indiqué.
Au final, je n'arrive pas vraiment à voir ce qui est indispensable pour démarrer dans cette activité, qui restera tout de même marginale pour moi.

Comme j'ai lu que tu hibernais, je me suis dis que mes questions ne te dérangeraient peut-être pas trop :wink:

La fin de l'hibernation est proche :-D

Avec tous les éléments en ma possession, et sauf si tu me le déconseilles vivement, j'envisage de réaliser un touret simple à arbre long, du type un moteur entrainant par courroie un arbre sur lequel viendraient se fixer tout ce qu'il faut.

C'est une excellente idée. J'envisage également de me faire un touret dédié, avec ce type de montage.
Mais tu sais comme moi, que ce qui manque le plus, c'est le temps ... :wink:
Et avec tout ce que j'ai en chantier, c'est pas encore pour demain matin.

Quelle est la vitesse de rotation idéale pour un touret de ce type ?

La vitesse de base, pour un touret, c'est 3000 tr.

Ou faut-il impérativement plusieurs vitesses en fonction du travail effectué ?

Cela serait un grand plus. Je m'explique, non seulement cela serait plus confortable pour moduler la vitesse
selon le matériau à travailler, mais surtout pouvoir respecter une vitesse de travail en mètre/seconde selon
la dimension du feutre ou des accessoires.

Quel est le diamètre des bouts d'arbres qui autoriserait le montage d'un maximum d'accessoires ?


Les tourets à polir sont en général prévus pour un alésage de 32 ou de 20 mm.
C'est dans ces dimensions, que l'on trouve le maximum d'accessoires.

Quelle est la longueur raisonnable des arbres ?


Les "vrais" tourets à polir, ont en général un arbre long, pour avoir du dégagement lors du travail sur des pièces encombrantes ou tortueuses.
Le raisonnable sera déterminé par la rigidité et le porte à faux de ton montage.

Doit-il y avoir un mandrin ?

Je te le conseille vraiment. ne serait ce que pour pouvoir monter des accessoires sur tige de 6 ou 8 mm.
Certains produits ne se trouve que sur tige.

Les queues de cochons permettent-elles une fixation en toute sécurité ?

Je ne suis pas un fan de ce type de fixation.
C'est certainement très pratique pour le changement des éléments en cours de travail, mais je préfère tout de même les flasques.
Ne pas perdre de vue, qu'une fixation "queues de cochon" doit obligatoirement être cartérisée. (ce n'est sans doute pas un hasard ...)

Quels seraient les accessoires indispensables pour démarrer, sans y mettre une fortune ?

Là, c'est un vaste débat et une question piège.
Je sais que chaque fois que j'entame un truc, je me dis, ce serait bien si j'avais ceci ou cela, mais je ne l'ais pas alors
comme je ne vais pas attendre 8 jours pour finir, je fais "sans" et en général ça le fait quand même.

Il ne faut surtout pas perdre de vue, que le polissage en lui même est la dernière phase du travail, et ne représente qu'environ
20 % de l'ensemble. Pour cela, un feutre et un disque coton, de la pâte adaptée au matériau à polir est c'est tout.

Le plus compliqué, et le plus difficile cela reste la préparation.
Ce n'est même pas la peine de commencer à polir, si la préparation n'est pas "nickel".
C'est perdre son temps, pour un résultat médiocre et on est toujours déçu.
Et ça, c'est du vécu, tiré de ma modeste expérience, au fil des années.
Maintenant, je le sais et je ne passe au feutre que lorsque c'est prêt.

Il semble que le polissage est une activité générant beaucoup de saleté,

C'est vrai.

est-il nécessaire de pouvoir déplacer le touret à l'extérieur pour ne pas crépir les murs ou le plafond de l'atelier ?

Personnellement, je le fais dehors à chaque fois que c'est possible.
Quand il m'arrive de le faire à l'intérieur, je mets un grand panneau derrière le touret, pour protéger le mur.
Cela n'empêche pas d'en avoir partout sur le sol. Le plafond ne risque pas grand chose.

J'en reviens à la préparation.
C'est là, que tu vas avoir besoin de tout un tas de trucs, selon la nature de ta pièce.

Elle est plate, elle est ronde, elle est biscornue ???
Elle est rouillée, elle est piquée profondément ou très peu ???
Il va falloir retirer beaucoup de matière ou très peu ???

C'est là que ton touret universel va prendre tout son intérêt.
Et c'est également pour cela que je souhaite également m'en faire un.
Tu as vu sur le post- it le matériel dont je dispose.

Le touret de base équipé d'un disque coton et d'un feutre.
Tel quel, il fait parfaitement son boulot. Le seul reproche que je puisse lui faire est son alésage de 32 qui parfois
me limite au niveau choix des feutres et disques que je pourrais avoir avec d'autres alésages.

Le bloc "PEUGEOT", Machine fantastique s'il en est, en plus équipée d'un variateur, mais qui me casse les oreilles.
Elle fait un bruit infernal et quand on a travaillé une heure la dessus, on devient sourd ...

Trêve de plaisanterie, c'est surtout lui que je souhaite remplacer car il me limite beaucoup avec son seul mandrin de 13 mm.
Cela m'oblige et me limite à l'utilisation d'accessoires à queue.

Le touret idéal, pour moi, serait donc un touret avec un axe sur lequel je pourrais monter différents embouts ou d'autres axes
de différents diamètres, me permettant de piocher dans tout ce que propose le marché en accessoires, de différents diamètres
et de différents alésages.

Et là, on trouve de tout et tout devient possible.

Cela va des brosses métalliques de différents diamètres et de différentes grosseurs de fils, en passant par les disques de types
"Scot-brite" dans tous les grains possibles de même que les roues à lamelles qui existent également dans des grains très variés.
J'en oublie certainement, mais il suffit de chercher puisque là, tu es sûr de pouvoir les monter.

Voilà, j'espère ne pas avoir été trop long.
Mais si tu as d'autres questions, ce sera avec plaisir. :-D
 
kaiten

kaiten

Ouvrier
Bonsoir Marc (et FELIX, du coup)

tout en souhaitant vivement ne pas polluer ce fil, je me permets de me manifester au sujet d'un touret maison à arbre long. Je suis exactement sur le même projet de mon côté. L'idée me trottait dans la tête depuis qq temps déjà, mais elle n'a fait que remonter sur le haut de ma pile depuis ce post très intéressant de Marc. J'ai rénové un moteur de 1.1kW pour cela et je commençais qq esquisses pour le bâti, avec des données de bases assez proches de celles évoquées par Marc & FELIX. J'étais arrivé à la conclusion que l'arbre de 20 était un choix pertinent. Je n'avais tout simplement pas songé au mandrin !

Doooonc .... je me permets humblement de vous proposer un fil dédié à cette réalisation le jour où vous avez des données plus précises ! Outre les applications au polissage du métal, mon touret me servira occasionnellement pour du polissage de pièces en bois. Cela ne devrait pas modifier le cahier des charges, si ce n'est un intérêt confirmé pour les vitesses <3000tr/mn et un porte-à-faux important.

Au plaisir de vous lire sur ce sujet !

-Philippe
 
P

pierrepmx

Compagnon
Salut Marc,

ton touret et ton bloc Peugeot font quelle puissance ?

Je comptais "empiler" des tourets "premier prix" (j'ai beaucoup de M.O. en cours de démontage qui ne demandent qu'à briller de tous leurs feux :-D ).

J'en ai repéré (j'en ai déjà un) à 23€ au Brico-Dépôt, qui font 175W @ 2950t/mn et qui marchent très bien et très silencieusement (juste les meules d'origine très bas de gamme)
Mais c'est peut-être un peu juste ?
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
kaiten a dit:
Bonsoir Marc (et FELIX, du coup)

tout en souhaitant vivement ne pas polluer ce fil, je me permets de me manifester au sujet d'un touret maison à arbre long. Je suis exactement sur le même projet de mon côté. L'idée me trottait dans la tête depuis qq temps déjà, mais elle n'a fait que remonter sur le haut de ma pile depuis ce post très intéressant de Marc. J'ai rénové un moteur de 1.1kW pour cela et je commençais qq esquisses pour le bâti, avec des données de bases assez proches de celles évoquées par Marc & FELIX. J'étais arrivé à la conclusion que l'arbre de 20 était un choix pertinent. Je n'avais tout simplement pas songé au mandrin !

Doooonc .... je me permets humblement de vous proposer un fil dédié à cette réalisation le jour où vous avez des données plus précises ! Outre les applications au polissage du métal, mon touret me servira occasionnellement pour du polissage de pièces en bois. Cela ne devrait pas modifier le cahier des charges, si ce n'est un intérêt confirmé pour les vitesses <3000tr/mn et un porte-à-faux important.

Au plaisir de vous lire sur ce sujet !

-Philippe

Bonsoir kaiten,

Excellente initiative, que je ne manquerais pas de suivre avec attention.
Si on peu t'aider en quoi que ce soit, dans cette réalisation, ce sera avec grand plaisir.
N'hésite surtout pas, à soumettre tes doutes.
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
pierrepmx a dit:
Salut Marc,

ton touret et ton bloc Peugeot font quelle puissance ?

Bonsoir Pierre,

Le touret fait 700 w et le bloc Peugot 450 w

BlocP1.jpg


Ce qui est intéressant, c'est surtout sa plage de vitesses.

BlocP2.jpg


Je comptais "empiler" des tourets "premier prix" (j'ai beaucoup de M.O. en cours de démontage qui ne demandent qu'à briller de tous leurs feux :-D ).

J'en ai repéré (j'en ai déjà un) à 23€ au Brico-Dépôt, qui font 175W @ 2950t/mn et qui marchent très bien et très silencieusement (juste les meules d'origine très bas de gamme)
Mais c'est peut-être un peu juste ?

J'en ai un plus petit également.

PetitTouret.jpg


Il fait 200 w, et c'est vraiment trop peu pour polir.
Cela va pour de très petite pièces en métaux non ferreux, laiton, cuivre et alu, mais c'est inutilisable sur des pièces en acier.
Pas assez de puissance.

Le gros touret, il m'arrive parfois de le faire caler.
Mais il faut quand même forcer pas mal.

Si je me fais une machine dédiée, j'utiliserais un moteur tri de 1 cv avec un variateur.
Cela me semble le meilleur compromis.

Ne pas oublier qu'il faut de la puissance. Le polissage est parfois assez physique.

Ah, un truc dont je n'ai jamais parlé, les gants. Indispensables, ceux qui n'ont jamais pratiqué, n'imagine pas la température que peuvent
atteindre les pièces en cours de polissage. Même avec des gants "normaux" il est parfois impossible de tenir les pièces.

J'ai résolu ce problème avec ceci :

GantsAC.jpg


Des gants anti-chaleur.
Les essayer, c'est les adopter ... :-D
 
P

pierrepmx

Compagnon
Bonsoir Marc,

merci pour toutes les photos !

Pour la puissance, je m'en doutais ! 175W, c'était vraiment p'tit bras :-D

3000t/mn, c'est une vitesse correcte avec des feutres autour de 200mm (31m/s) ou 250mm (40m/s) ?
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
pierrepmx a dit:
.../...
3000t/mn, c'est une vitesse correcte avec des feutres autour de 200mm (31m/s) ou 250mm (40m/s) ?

250 mm, je n'ai pas essayé mais avec les 200 mm la vitesse me convient tout à fait.

Sur le petit touret, qui a des meules de 125 mm, la vitesse donnée est de 20 m/s. Mais c'est pour des meules.
Pour un feutre, il vaut mieux tourner plus vite.
 
R

RICO

Compagnon
Salut,

La boite ou je travaille emploie 40 polisseurs et, en aucun cas, ils ne travaillent avec des gants. C'est un principe de base, si la pièce chauffe
c'est que :

- On demande trop à la brosse à polir, la préparation est insuffisante.
- La toile ou la pâte ne sont pas adaptées.
- Les vitesses ne sont pas bonnes.
- Les forces d'appui sont trop importantes.

Les polisseurs modernes refusent, à juste titre, de se brûler les doigts et de forcer pour obtenir un état de surface. Très clairement, avec les moyens
adaptés, c'est surprenant de voir la facilité de polir une pièce. Je parle de mon point de vue de pro, évidemment quand on polit une pièce en amateur
on est pas à un effort près, c'est normal.

A+,

RICO.
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
RICO a dit:
Salut,

La boite ou je travaille emploie 40 polisseurs et, en aucun cas, ils ne travaillent avec des gants. C'est un principe de base, si la pièce chauffe
c'est que :

- On demande trop à la brosse à polir, la préparation est insuffisante.
- La toile ou la pâte ne sont pas adaptées.
- Les vitesses ne sont pas bonnes.
- Les forces d'appui sont trop importantes.

Les polisseurs modernes refusent, à juste titre, de se brûler les doigts et de forcer pour obtenir un état de surface. Très clairement, avec les moyens
adaptés, c'est surprenant de voir la facilité de polir une pièce. Je parle de mon point de vue de pro, évidemment quand on polit une pièce en amateur
on est pas à un effort près, c'est normal.
A+,

RICO.

Salut RICO,

C'est pour moi, un moyen de contourner le problème.
Bien entendu, il m'arrive aussi de polir à mains nues, mais cela reste très marginal.
Et j'ai bien compris, pour l'avoir plusieurs fois répété, que plus la préparation est bien faite, plus facile et meilleur est le polissage.

Mais ne te sauve pas si vite. :wink:
Puisque l'on a la chance d'avoir un pro (ce que je ne suis pas), pourrais tu nous en dire un peu plus notamment sur :

- La toile ou la pâte ne sont pas adaptées.
- Les vitesses ne sont pas bonnes.

Quels seraient tes conseils en la matière.

Quand, comme moi, on ne progresse qu'au prix de diverses expérimentations et tâtonnements pour obtenir des résultats.
Les conseils sont du "pain béni" ...

Merci d'avance, au nom de tous. :-D
 
P

pierrepmx

Compagnon
RICO a dit:
Salut,

La boite ou je travaille emploie 40 polisseurs et, en aucun cas, ils ne travaillent avec des gants. C'est un principe de base, si la pièce chauffe
c'est que :

- On demande trop à la brosse à polir, la préparation est insuffisante.
- La toile ou la pâte ne sont pas adaptées.
- Les vitesses ne sont pas bonnes.
- Les forces d'appui sont trop importantes.

Salut RICO,

tu en as trop dit... ou plutôt pas assez ! :wink:
 
Chevreuil

Chevreuil

Compagnon
Depuis près de quarante ans,je pratique -en amateur- le polissage,dans le cadre de restauration de mes armes anciènnes.Aprés le tirage en long et la toile abrasive,voici mes outils de travail.
poudre noire 181.jpg

Brosse( Tampico?)en fibre de sisal,moteur un cheval,3000 TM+pâte a polir.
Attention aux emplacements de vis,a obturer,sinon,ovalisation !
poudre noire 182.jpg

Disques a lamelles et genre Scotch britt.
Tank horizontal
poudre noire 183.jpg

Plus deux disques en toile,un pour les bois,l'autre pour le métal.
Cordialement.
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
Et bien voilà, les loups sortent du bois ... :-D

On va pouvoir avancer !!!

Richelieu a dit:
Depuis près de quarante ans,je pratique -en amateur- le polissage,dans le cadre de restauration de mes armes anciennes.
Après le tirage en long et la toile abrasive,voici mes outils de travail. .../...

Bienvenue Richelieu,
Fait nous partager tes réalisations et tes méthodes de travail.

Qu'appelles tu "le tirage en long" ?
Quels avantages trouves tu, au sisal, par rapport au feutre .

pierrepmx a dit:
Salut RICO,

tu en as trop dit... ou plutôt pas assez ! :wink:

J'espère comme toi, qu'il ne va pas disparaitre comme ça.
 
R

RICO

Compagnon
Salut à tous,

Je vais tenter d'apporter ma pierre à l'édifice, sans prétention et en plusieurs fois car très occupé. Mon expérience se situe dans le polissage horloger
sur des pièces relativement petites, diamètre 40 pour un boitier de montre au maximum. Mon propos de portera uniquement sur un polissage de type
miroir.
Le polissage c'est :
- une pièce amenée à un stade de préparation qui permet la polissabilité.
- un outil de coupe ==> la pâte à polir.
-un support qui dépose la pâte et qui la met en mouvement pour qu'elle joue son rôle d'abrasif ==> le tampon coton.

Le principe :
- on utilse les propriétés hydrophiles du coton pour déposer de la pâte sur le tampon. En chauffant par frottement, les fibres du coton absorbent le pâte liquéfiée.
- on frotte la pièce avec le tampon et la pâte s'échappe des fibres de coton et se dépose dans les stries laissées par les émerisages de préparation.
- en continuant à frotter, la pâte joue son rôle d'abrasif et écrête les stries.
- quand les stries ne stockent plus de pâte, il n'y a plus d'action de polissage, il ne reste que l'échauffement.

Il existe un nombre important de pâtes et de tissus, pour vous faire une idée voir le site d'un fournisseur incontournable :
http://www.merard-cauillaudin.com/fr/home.php

Avant d'aller plus avant, je veux juste rassurer Marc 77, toute cette théorie n'est qu'une base de travail, chaque pièce à polir a ses difficultés et l'expérience
des polisseurs aguerris est irremplaçable, rien ne remplace les essais et l'expérience de terrain.

La suite prochainement avec quelques photos.

A+,

RICO
 
Dernière édition par un modérateur:
Marc_77

Marc_77

Compagnon
Super RICO,

On attend la suite et on a déjà un fournisseur spécialisé. :-D
 
P

pierrepmx

Compagnon
Merci RICO !

Sur d'autres forums, j'ai pu voir l'excellent travail de Richelieu.

Richelieu dira surement que la restauration d'objets historiques implique un problème au moins aussi important que la technique : savoir s'arrêter.

Par exemple, les canons des fusils à silex de l'armée royale/révolutionnaire/impériale... (ça a pas mal changé entre 18ème et 19ème siècles :wink: ) étaient "réglementairement" polis avec de la brique pilée mélangée à de l'huile d'olive.
Ça élimine d'emblée l'usage irraisonné de l'émeri 2400 et de la pâte à polir "miroir" (à moins de vouloir en faire un bibelot pour touristes :-D )
 
Chevreuil

Chevreuil

Compagnon
Bonsoir.
Tirer de long,c'est tenir la lime-ou une planchette de bois garnie de toile abrasive-perpendiculaire a la pièce,afin de garder les angles bien vifs, quand au sisal,il va bien dans les endroits biscornus,et il "mord" plus qu'un feutre,d'ou la précaution pour les trous de vis ou autres.Le rendu est un peu satiné,et un passage au feutre amène le poli bling bling ,pas du tout dans le style reglo,comme dit Pierre,mais necessaire pour un beau bronzage sur une arme civile.
Cordialement. Alain
 
Marc_77

Marc_77

Compagnon
Richelieu a dit:
Bonsoir.
Tirer de long,c'est tenir la lime-ou une planchette de bois garnie de toile abrasive-perpendiculaire a la pièce,afin de garder les angles bien vifs,

Merci de ta réponse Richelieu,
C'est donc comme la prose, je pratique cette méthode, sans le savoir ... :-D
Je ne connaissais pas cette expression.

quand au sisal,il va bien dans les endroits biscornus,et il "mord" plus qu'un feutre,d'ou la précaution pour les trous de vis ou autres.Le rendu est un peu satiné,et un passage au feutre amène le poli bling bling ,pas du tout dans le style reglo,comme dit Pierre,mais necessaire pour un beau bronzage sur une arme civile.
Cordialement. Alain

Mes essais, au sisal, ne se sont pas révélés d'un résultat très probant. Sans doute, que les pièces traitées ne s'y prêtaient pas vraiment.
Par contre, ton sisal est très différent de ceux que je possède. Les miens sont en fibres serrées, alors que le tien est à poils longs, ce doit être
effectivement très pratique pour aller dans les recoins.

Ton touret, sur la première photo, se rapproche fortement du touret idéal, évoqué un peu plus haut. (moteur classique, mandrin et possibilités multiples)

Toutes réalisations de ta part, seraient les bienvenues. :-D
 
Chevreuil

Chevreuil

Compagnon
Un avant/après,tiré de long et passé au tampico.La poignée est tirée d'un morceau de bois d'elan.
poudre noire 114.jpg

poudre noire 195.jpg

Copie espagnol de deringer Rémington.
Cordialement.
 

Sujets similaires

vieuxfraiseur
Réponses
1
Affichages
581
vieuxfraiseur
vieuxfraiseur
Gerardpich
Réponses
6
Affichages
349
Gerardpich
Gerardpich
tyros
Réponses
16
Affichages
864
riodac
R
FTX
Réponses
15
Affichages
13 179
FTX
R
Réponses
12
Affichages
875
Régis037
R
N
Réponses
10
Affichages
436
NicolasC1975
N
Yourix
Réponses
22
Affichages
1 031
rabotnuc
R
V
Réponses
31
Affichages
2 204
Papygraines
Papygraines
charpi
Réponses
2
Affichages
820
SuperSpinach
SuperSpinach
ilfaitvraimentbeau
Réponses
27
Affichages
1 100
brise-copeaux
brise-copeaux
M
Réponses
16
Affichages
672
marc le gaulois
M
Haut