Passivation inox accelerée, isolation electrique

W
whisper
Nouveau
26 Sept 2020
49
FR-35 Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #1
Bonjour à tous,

Comme indiqué en titre, je me renseigne sur le procédé pour isoler electriquement des pièces en inox 304L par passivation (bien la conductibilité electrique de cet alliage soit deja basse) , et pourquoi pas coloration (mais j'ai trouvé un sujet qui y répond partiellement).
Mon projet implique de petites pièces qui seront à la fois en contact cutané prolongé, et qui contiendront un peu d'electronique.
Je suis tombé sur le symaptique topic de DidierV ici pour l'anodisation d'alu et un article pour la coloration du titane ici (dont j'aurai également besoin).
Mais quid de la passivation pour l'inox ?
J'ai lu que ça necessite non pas de l'acide sulfurique comme pour l'alu, mais nitrique.

Est ce un procédé réalisable chez soi, ou vaut il mieux passer par un specialiste pour garantir le meilleur résultat ?
(je vois que les specialistes n'offre souvent leur services que pour des cotation specifiques minimum, d'ou ma question).
 
toufer
toufer
Apprenti
24 Déc 2014
172
Bonsoir je ne comprends pas tout , la passivation de l'inox sert à reformé la couche de chrome à la surface , rien à voir avec une quelconque isolation électrique.
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
7 178
FR-91 Brétigny sur Orge
oui,
la passivation de l'inox n'a rien à voir avec l'isolation électrique.
Et quelle isolation, d'ailleurs, 1 V ou 10.000 V
 
W
whisper
Nouveau
26 Sept 2020
49
FR-35 Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #4
Bonsoir tourer, et merci de ton intervention.
Je suis tombé un jour sur un article évoquant les films passifs à caractère semi-conducteur
Ca me laissait penser que pour une passivation specifique à l'oxyde de chrome, la conductivité electrique s'en trouvait réduire, et que pour l'augmenter tout en préservent l'aspect protecteur pour l'alliage il fallait procéder differement, et là.. je n'ai pas tout assimilé. Je fais fausse route ?
 
W
whisper
Nouveau
26 Sept 2020
49
FR-35 Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #5
@serge 91 Bonsoir,
Dans mon projet on parle en mV. Ce sont minuscules drivers. Possiblement que je basculerai plus tard sur de l’électrostatique mais pour le moment ce sont des très faibles valeurs.
Je peux aussi isoler par revetement moulé en surface à la forme de mes pièces, mais je me disais s'il est possible d'agir sur le metal qui fait office de chassi autant me tourner vers cette solution.

Autrement, comment se déroule la coloration ? J'imagine qu'il faut une couche d'oxyde primaire dense avant que des pigments puissent s'y fixer ?
 
serge 91
serge 91
Lexique
18 Fev 2010
7 178
FR-91 Brétigny sur Orge
la conductivité electrique s'en trouvait réduire,
Oui, mais avant d'arriver à un isolant ?
un mauvais conducteur, c'est 10-6
un mauvais isolant, c'est 10+9
1 mV, ça se mesure avec une pointe de sonde oxydée sur un contact en cuivre oxydé
enfin, les couches minces, c'est pas mon domaine....
 
P
Popino
Compagnon
23 Avr 2012
1 082
Un simple chauffage donne une couleur dorée à l'inox.
 
W
whisper
Nouveau
26 Sept 2020
49
FR-35 Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #8
les couches minces, c'est pas mon domaine....
Et pas non plus le mien.
Je vais donc continuer de potasser, rien ne presse.

Un simple chauffage donne une couleur dorée à l'inox.
En effet, sauf que la teinte est restrictive il me semble, une nuance de jaune brun ?
Est il possible d'en changer (le pourquoi de ma question sur la passivation)
car l'objet fini sera logé dans l'oreille, donc j'aimerai autant que ce ne soit pas plus voyant que la teinte naturelle :lol:
 
D
DidierV
Apprenti
3 Déc 2017
142
Bonjour Whisper,

Je crois que tu fais quelques confusions, je te propose de faire un point :wink: :

ANODISATION : Procédé de galvanoplastie ou la pièce traitée est en ANODE (+)
Matériaux traitables par anodisation : Aluminium et Titane
- Anodisation aluminium : Je ne reviens pas sur l'aluminium :wink: :
- Anodisation Titane : (Création d'une très fine couche d'oxyde en surface de la pièce. La tension détermine l'épaisseur de la couche d'oxyde, ce qui par un effet semblable au prisme de décomposition de la lumière, donne une couleur spécifique à la pièce. Les couleurs disponibles sont basiquement toutes les nuances de l'arc en ciel :wink: Par exemple, il est impossible de faire du blanc. Attention, les cristaux d'oxydes sont peut lié à la matière : Avec un simple ponçage au papier de verre, la pièce reprend sont aspect. Il existe des solutions industrielles pour mieux fixer l'oxyde, mais ces procédés (par exemple en médical) sont inaccessibles pour un amateur (procédé d'anodisation, produits chimique et température). C'est pour cela que les pièces sont souvent vernies. Ceux qui anodise de l'aluminium avec un attachement en titane en font l'expérience : Le titane prend une couleur bleu/violacé foncée ou or qui correspond par exemple aux tensions de l'OAS.

Passivation Inox : C'est un procédé chimique qui ne change pas la couleur de la pièce. Ce procédé consiste toujours à "reconstruire" la couche passive naturel de l'inox, qui est crée par réaction du chrome de l'inox et de l'oxygène. Mais on peut le voir de 2 façons :
- Cas d'une pièces inox simplement oxydée par contact d'acier au carbone rouillé par exemple : Le procédé est simple : dégraissage (alcalin, acides, solvant,...), décapage des polluants (acide nitrique + fluorhydrique). Le métal maintenant à nu récré alors naturellement une couche passive. C'est faisable en application en surface ou par bain.
- Cas de la soudure : La, le problème est le taux de chrome qui n'est plus celui d'origine en surface (je ne me souviens plus si le chrome plonge dans le bain de fusion ou s'il est vaporisé... Je crois qu'il plonge...). Le procédé est le même, sauf que le produit a des adjuvants pour remonter le taux de chrome. On utilise aussi un procédé électrochimique pour les cordons de soudure avec un pinceau qui maintien un tampon imbibé d'acide : La pièce est à la masse et tu fais passer un courant basse tension sur le tampon.

Maintenant, pour répondre a ta question :

Tu arrivera très simplement à passiver de l'inox et à lui donner une surface uniforme avec des produits chimique de décapage/passivation que tu trouvera dans le commerce. La couleur sera uniquement le blanc argenté de l'inox. La couche passive n’apportera aucune modification réel et maîtrisable de la conductivité électrique. Ce n'est pas mon domaine de compétence principal, mais je vois mal comment arriver (toujours avec des moyens amateurs ou de TPE) à contrôler assez finement la couche passive pour gérer cela... Effectivement sur du mV, il peut y avoir des possibilité, mais tu est bon pour gérer cela sous ambiance gazeuse spécifique, à une température très précise ou avec des bains, la aussi avec des paramètres très serré. Et encore, je doute fortement que tu arrive à contrôler la couche passive pour obtenir une résistivité spécifique... De toutes façons, c'est du domaine du laboratoire.

Pour comparer, je peut facilement donner à de l'alu une couche isolante, mais lui donner une couche avec une résistivité spécifique, j'en rêve même pas ! Ce qui est dommage, car une tel technologie ferait de moi un homme riche :wink:

Donc, sur le plan bio-compatible, tu aura facilement des solutions avec de l'alu de l'inox et du titane,
Pour la coloration, tu aura facilement des solutions avec de l'alu. Ce sera plus compliqué avec le titane (il faudra vernir). Il faudra chauffer, vernir ou peindre pour l'inox
Pour contrôler la résistivité des couches anodique et passive, la que ce soit sur l'alu, le titane ou l'inox, C'est pas gagné...

Bon courage :wink:
 
W
whisper
Nouveau
26 Sept 2020
49
FR-35 Rennes
  • Auteur de la discussion
  • #10
Wow, merci DidierV !

Je vais prendre le temps de lire ça au calme, de prime à bord je comprend que je vais devoir changer mon fusil d'épaule et miser sur un revêtement.
Merci :smt023
 
Haut