Nitruration ou Cémentation

  • Auteur de la discussion ZAPJACK
  • Date de début
P
phil135
Compagnon
15 Sept 2012
1 605
france, essonne, nord
si je comprends bien, les risques de la nitruration sont liés aux produits qui apportent l'azote quand on n'utilise pas directement de l'azote gazeux
est-ce que ça ne fonctionnerait pas avec une bonbonne d'azote pur ? là il n'y ni risque toxique ni risque explosif
 
P
philippe ( 64 )
Nouveau
24 Avr 2014
1
Bonjour,

je prépare un sujet et j'aurai souhaité avoir quelques renseignements.
J'ai une pièce en EZ12CNDV12 nitrurée sur une épaisseur de 0,05 à 0,10mm par nitruration gazeuse.
- Couche nitrurée > 850HV
- EZ12CNDV12 trempé et revenu avec une dureté sous couche entre 1080 à 1240MPa.
Je souhaite comparer en tournage deux solutions, CBN et carbure.

- Quels paramètres de coupe utiliser ?
- Y a t il un process à suivre ?
- Dois je conseiller un dosage pour le lubrifiant ?

Vous remerciant d'avance.
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bjr ,

La designation doit etre inexacte ! ,
je pense qu'il s'agit de Z12CNDV12.03 ; designation actuelle X12CrNiMoV12-3
qui est un acier inox martensitique .

Prealable à la nitruration , on peut effectivement obtenir differentes caracteristiques mecaniques par trempe ( max 135 daN/mm2 ) .
Pas d'experience en usinage sur de la nitruration ,
sauf pour une retouche etc ... à mon avis ce n'est pas la bonne methode !
 
M
moissan
Compagnon
13 Mar 2012
11 794
FR-16 angouleme
phil135 a dit:
si je comprends bien, les risques de la nitruration sont liés aux produits qui apportent l'azote quand on n'utilise pas directement de l'azote gazeux
est-ce que ça ne fonctionnerait pas avec une bonbonne d'azote pur ? là il n'y ni risque toxique ni risque explosif
je n'avais pas vu ce message resté sans reponse

si l'azote pur suffisait a nitrurer , l'air qui contient 4/5eme d'azote suffirait : donc toute piece chauffé a 500° dans l'air se nitrurerai

helas la molecule d'azote N2 ne nitrure pas : c'est uniquement l'azote naissant de l'ammoniac qui se decompose au contact de la piece chaude qui nitrure : une partie de l'azote va dans la piece , et l'hydrogene reste dans le four

on a donc forcement le danger de l’ammoniac toxique et un peu combustible , et de l'hydrogene fortement combustible
 
kiki86
kiki86
Compagnon
7 Jan 2015
4 463
Maisons Alfort
bonjour
l'acier preconisé pour les vilebrequins est un 30 CAD 6-12
NITRURATION
REVENU ENTRE 550 R= 110 kgs/mm²

700 ° R= 80 kgs mm²
JeanYves a dit:
Bjr ,

La designation doit etre inexacte ! ,
je pense qu'il s'agit de Z12CNDV12.03 ; designation actuelle X12CrNiMoV12-3
qui est un acier inox martensitique .
erreur acier inox est un Z12CND.. acier fortement allié
X12.. est un acier fin
Prealable à la nitruration , on peut effectivement obtenir differentes caracteristiques mecaniques par trempe ( max 135 daN/mm2 ) .
Pas d'experience en usinage sur de la nitruration ,
sauf pour une retouche etc ... à mon avis ce n'est pas la bonne methode !
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bsr ,

Vilebrequin de quoi ?
Il n'y a pas qu' 1 nuance d'acier susceptible d'etre nitrurée !

On ne peut pas globaliser , ce serait trop simple !.
 
D
duredetrouverunpseudo
Compagnon
15 Jan 2008
3 898
Honnêtement en tans que particulier si tu ne connais personne travaillant dans la profession, oublie les traitements type nitruration ou cémentation pour de la pièce unitaire.

Sa fait un moment que je contact les entreprises du milieu et outre les refus, les minis de facturation sont astronomiques :shock:

1500 € pour 2 portées de roulement de 20 mm de diamètre et 2 alésages de 18 mm en cémentation.

Se n'est pas la crise dans se domaine

Seul les pays de l'est et la Chine sont accessibles financièrement mais que vaut leurs traitements...
 
M
michto
Compagnon
18 Déc 2009
4 114
F-95330
Bjr

Je dois avoir un bon kilo de poudre à cémenter, je m'en sers avec un simple chalumeau oxyacéthylénique. Je chauffe au rouge et je poudre, sa durci bien la surface :-D

On faisait comme cela au CET quand j'étais jeune

A++ michel
 
D
duredetrouverunpseudo
Compagnon
15 Jan 2008
3 898
Le problème de la poudre à cementer et que l'on ne connaît pas l'épaisseur du traitement qui doit être faible.

Cementer est intéressant pour une pièce devant garder une certaine souplesse et être dure en surface pour supporter des efforts de montage/démontage par exemple.

Souvent la côte fini est atteinte par rectif. Malheureusement si la couche ne fais que quelques centiémes d'épaisseur, une fois rectifié il n'y a plus rien

Les pro peuvent réaliser sans problème des profondeurs de cémentation de l'ordre de plusieurs dixièmes. Mais la durée du traitement est de plusieurs heures. 1 heure pour 0,1 mm

La tu peut laisser une sur-épaisseur à l'usinage, cementer et reprise en rectif derrière. Il restera toujours du traitement.

La poudre au chalumeau sa fonctionne, mais en quelques minutes, le traitement n'a pas le temps de penetrer profondément.
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bjr ,

Oui , enfin cette methode c'est du bricolage !! , tu vas dans le meilleur des cas obtenir une dureté variable dans une couche d'epaisseur exterieure irreguliere , de peut etre 0.05 d'epai ...
Alors qu'une bonne cementation doit faire quelques dixiemes d'epaisseur ( couramment 0.5 ) , et plus encore ( jusqu'à 2.5 mm ) si les pièces doivent etre rectifiées par la suite .

Il est vrai que les TT sont chers , la cementation d'autant plus que le traitement est long , on compte 0.2 mm/par heure de penetration à une temperature elevée de 920 °c env .
Il y a plusieurs méthodes , les cements solides , les cements gazeux et le bain de sel , avec des vitesses de penetration differentes .
Ils sont d'autant plus chers aujourd'hui que les entreprises ne peuvent plus se permettre des sureffectifs , pour assurer des travaux ponctuels + l'energie consommée ! .

Aussi , si on ne connait personne dans une telle entreprise de TT , il doit etre possible de negocier le traitement , de donner du TEMPS , proposer , par ex , de le faire à l'occasion du traitement d'une serie de pièces .

Sinon il faut faire le choix d'un acier avec suffisamment de carbone pour etre trempé dans la masse , pour atteindre la durete recherchée , et certains elements d'alliages pour avoir une bonne tenacité .
Et ils ne manquent pas .
 
brise-copeaux
brise-copeaux
Compagnon
5 Jan 2007
10 299
Rouen Normandie-76- ou Bagnole de l'orne -61-
JeanYves a dit:
Bjr ,


Il y a plusieurs méthodes , les cements solides , les cements gazeux et le bain de sel .
Salut,

Dit moi JeanYves, quand j'étais jeune dans cette fameuse boite à courroies au dessus de nos têtes, il formait en forgeant leurs outils j'ai participé aussi...mais depuis il y a eu beaucoup d'eau passer sous les ponts...donc plus beaucoup de souvenir sur les termes de l'époque.
Une fois former il chauffait au rouge vif et trempait ça dans une espèce de sciure, ça fumait noir comme si qu'on cramait un pneu et ça sentait le poil brulé..enfin un truc du genre. Il disait que c'était pour durcir le métal, il faisait cette opération une dizaine de fois en chauffant de moins en moins. Et dans ce bac qui contenait cette fameuse sciure, il appelait ça du son d'âne.

D'après toi quel était ce traitement ??

@ +
 
D
duredetrouverunpseudo
Compagnon
15 Jan 2008
3 898
Sa rappelle les vielles recettes de cémentation à la forge
 
JeanYves
JeanYves
Compagnon
28 Oct 2008
13 620
F - 56 Bretagne
Bjr ,


C'est de la cementation artisanale , j'ai vu le faire aussi pour des bricoles ! :-D

Comme je disais plus haut , tu ne connais pas exactement le resultat , ni en epaisseur , ni en dureté ...

Quand tu fais une mesure de dureté dans un endroit sur de type de traitement , tu n'auras pas necessairement le même resultat 10 mm plus loin ... et pas suffisamment d'epaisseur , on ne peut pas faire absorber du carbone à un acier en si peu de temps , rien de regulier !
 
Haut