Impression 3D et fonderie

  • Auteur de la discussion electroremy
  • Date de début
electroremy
electroremy
Apprenti
Bonjour à tous

Quelques nouvelles après une longue absence sur ce forum...

Pour les Journées du Patrimoine je fait habituellement une démonstration de forge.

Cette année j'ai décidé d'associer l'ancien et le moderne et d'associer impression 3D et fonderie.

Concrètement j'ai dessiné des pièces avec l'ordinateur :

DSC00001.jpg


Je les ai imprimées chez moi :

DSC03788.JPG


Je les ai apportées et sur place nous les avons utilisées comme modèles pour fabriquer des moules en sable.

Puis nous avons coulé du bronze :

DSC04596.JPG


DSC04674.JPG


J'en ai profité également pour montrer au public une petite vitrine avec quelques exemples de pièces imprimés en 3D et aussi un petit texte pour raconter l'histoire de l'impression 3D.

L'impression 3D fait partie de notre patrimoine, ce sont trois français qui l'ont inventé en 1984 !

A la maison j'ai réalisé la finition.

La pièce ci dessous est un médaillon pour un copain forgeron qui faisait une démonstration de forge juste à côté :

Dsc04702.jpg


On peut voir la finesse des détails :

Dsc04703.jpg


Dsc04704.jpg


Cette journée fut riche d'enseignements... :
- la meilleure pièce est celle où le compactage du sable du moule sur le modèle imprimé en 3D a été "viril"
- plus un détail est fin et profond plus il faut un angle de dépouille important
- les détails fins et peu profonds ressortent très bien
- les pièces obtenues sont légèrement plus petites (le métal se contracte en refroidissant) il faut donc faire le modèle un peu plus grand que la taille réelle ; il faut donc bien démouler la pièce lorsqu'elle est chaude sinon en se rétractant le sable peut exercer une contrainte
- les carottes sont très pratiques pour tenir la pièce lors des travaux de finition, elles constituent une sorte de poignée ; du coup il vaut mieux les scier en dernier

J'ai pris de nombreuses photos et vidéos, et rédigé un reportage complet que vous pouvez voir à l'adresse suivante :
http://www.remylucas.fr/16092018JourneesDuPatrimoine/

A bientôt !
 
tyros
tyros
Compagnon
Excellent! :-D

on peut dire que c'est de la reproduction fidèle, on dirait la pièce en plastique. :smt023
 
ghislain76
ghislain76
Compagnon
ha ouais!!!! je ne pensais pas autant !! c'est très important , et pour l'élu , est ce du même genre?
 
electroremy
electroremy
Apprenti
ha ouais!!!! je ne pensais pas autant !! c'est très important , et pour l'élu , est ce du même genre?

Pour l'alu je ne sais pas...

Après en fonderie c'est normal. D'ailleurs on coule les pièces de fonderie avec une légère sur épaisseur que l'on usine ensuite (sauf pour les endroits où on a pas besoin de précision).

Ce problème de rétraction fait que l'on ne peut pas copier parfaitement un modèle. La copie est toujours un peu plus petite.

Sur le forum "fonderie" on doit avoir des spécialistes, j'y ai posté un message pour qu'ils viennent faire un tour ici :wink:

A+
 
damy
damy
Compagnon
Et oui ! l’évolution est la ....
Il y'a 15 ans on disait au revoir les modeleurs et bientôt au revoir les moulistes ...
mais c'est l'aire du temps qui va a grand pas :-D
 
damy
damy
Compagnon
La base en fonderie est le retrait pour répondre a la question .en fonderie en sable le modèle est plus grand .en injection (métaux non ferreux et plastique l'empreinte est usinée en prenant compte du retrait de la matière transformé .Quant un client demande une forme ,cette forme est dans le terme de la CFAO subit une "homothétie" .Dans les plans classiques on ajoute a la cotes un surplus correspondant au pourcentage du retrait:-D
 
A
arnaud2
Ouvrier
en injection "metal" la matiere est poussé dans le moule sous haute pression , de 600 a 900 bar pour eviter les retraits

j ai deja penser pour faire des pieces en metal (alu) imprimer avec du filament cire perdue , puis couler du platre autour du moule
et decirer avent de couler le metal

mais plusieurs probleme se pose

est ce que l(on peu avoir une piece pret a l'emploi sans avoir besoin d'usiner , genre une poulie ou un pignon ?
est il possible de calculer exactement le pourcentage de retrait afin de mettre la piece a l'echelle directement a l'impression ?
 
JCS
JCS
Compagnon
est ce que l(on peu avoir une piece pret a l'emploi sans avoir besoin d'usiner , genre une poulie ou un pignon ?
est il possible de calculer exactement le pourcentage de retrait afin de mettre la piece a l'echelle directement a l'impression ?

Pour les métaux précieux il me semble que c'est de l'ordre de 3%.
La solution serait de faire un essai pour connaître les bonnes corrections à faire en fonction du métal utilisé.
La pièce, à mon avis, aura toujours besoin d'une finition, avant d'être utilisée ( mauvais état de surface généré par l'imprimante ) donc un second risque de perte de dimensions.
Tout dépend de la précision recherchée. Si elle est grande, la pièce devra être légèrement surdimensionnée puis retouchée. Pour une poulie ce ne doit pas être préjudiciable, sauf s'il faut respecter un rapport de vitesse très précis.Mais dans ce cas il vaut mieux mettre des engrenages.
Ce qui est très important, c'est de la cire soit totalement calcinable (sans résidus).
Ici une expérience intéressante que j'ai réalisée. Le retrait n'est pas significatif ni préjudiciable :

http://sulka.fr/dents/

@+
JC.
 
damy
damy
Compagnon
en injection "metal" la matiere est poussé dans le moule sous haute pression , de 600 a 900 bar pour eviter les retraits

j ai deja penser pour faire des pieces en metal (alu) imprimer avec du filament cire perdue , puis couler du platre autour du moule
et decirer avent de couler le metal

mais plusieurs probleme se pose

est ce que l(on peu avoir une piece pret a l'emploi sans avoir besoin d'usiner , genre une poulie ou un pignon ?
est il possible de calculer exactement le pourcentage de retrait afin de mettre la piece a l'echelle directement a l'impression ?

Même en sous pression "chambre chaude ou chambre froide" le retrait est toujours présent en matière d’aluminium une pièce correcte est du a sa vitesse de remplissage crée par le canal de coulée (la vitesse évite la différence de température ) l'empreinte est rempli au plus vite jusqu'au talon de lavage . Pensez a créer des évents .

Pour la "cire perdu" en guise de modèle (avec retrait) .Il faut penser au remplissage qui lui est par gravité (le cas que tu soulève) dans ta cire prévois le canal de coulée et les masselottes .Ces apports sont des déchets mais utiles .
 
electroremy
electroremy
Apprenti
Salut à tous,

Bravo à Electroremy pour cette belle expérience.
En bijouterie, on utilise des résines calcinables que l'on tire directement comme la cire, par la technique de cire perdue :
https://all3dp.com/fr/1/meilleure-imprimante-3d-resine-sla-dlp-stereolithographie/
En quelques années, le prix de ces imprimantes a été divisé par plus de 10 !
@+
JC.

Sachez que l'an prochain, pour les journées du patrimoine à Montagney-Servigney, on a trouvé une artiste qui fera une démonstration de coulée à la cire perdue :)

Venez nous voir si vous n'êtes pas trop loin de la Franche-Comté !

A bientôt
 
C
cr3m
Apprenti
Bonjour
La technique de la cire perdue permet de respecter des tolérances de l'ordre du dixième de mm. Mais cela nécessite de maitriser le procédé. le moulage (ou l'impression) de la cire apporte déjà une certaine imprécision. Le moulage y ajoute son propre niveau d'imprécision... Le platre classique est rarement adapté pour du moulage cire perdue. Il relache des gaz à plusieurs temperatures différentes, jusqu'a 700°. Industriellement, on pratique plutôt des enrobages successifs de granulats de plus en plus gros, liès par une barbotine argile ou silicate. La carapace ainsi formée est ensuite frittée à haute température (900° de tête). le métal liquide est coulé alors que la carapace est encore chaude. le site du CTIF donne des informations intéressantes : https://metalblog.ctif.com/2018/05/28/idalion-fac-simile-dune-oeuvre-dart-en-fonderie-cire-perdue/
 
Didier-CN
Didier-CN
Ouvrier
Sur la pièce en PLA : 83 mm devient 81 mm sur la pièce en bronze
Les modeleurs traditionnels travaillaient avec des "mètre au retrait". Il suffit de se construire autant d'imprimantes au retrait que de matériaux coulés.:jedwouhor:
 

Sujets similaires

SuperSpinach
Réponses
9
Affichages
447
SuperSpinach
SuperSpinach
Thibaud3d
Réponses
10
Affichages
2 893
alainbiggun
alainbiggun
esloch
Réponses
8
Affichages
803
Bidouille72
B
D
Réponses
7
Affichages
374
Dudulle
D
Woz
Réponses
35
Affichages
1 771
Korgar
Korgar
Pervenche
Réponses
9
Affichages
2 061
Pervenche
Pervenche
O
Réponses
11
Affichages
592
Titou16
Titou16
fauxjetons
Réponses
3
Affichages
620
Eric29
Eric29
D
Réponses
55
Affichages
3 360
djalex1664
D
A
Réponses
5
Affichages
476
Airex
A
kakawette
Réponses
4
Affichages
458
fauxjetons
fauxjetons
Haut